:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 206
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 512
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 3 Left_bar_bleue1085/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 3 Empty_bar_bleue  (1085/500)
En voyant Yuuko saigner abondamment, j'ai une pointe d'angoisse qui fait surface, redoutant qu'elle meure, elle aussi, comme sans doute Kuro et Kaito avant elle. Nous avions franchi tant d'obstacles, vaincu tellement d'ennemis, déjoué les pires pièges de l'empire ensemble. Elle ne pouvais pas, ne devait surtout pas mourir ici !

Mais la cheffe des gurain est définitivement une guerrière. Elle ne dit pas un mot, ne bronche pas, se fabrique un garrot en un éclair, et stoppe le saignement. Je sais que ça sera précaire, que ça ne suffira sans doute pas pour ce qui nous reste à parcourir, mais cette situation semble étonnamment semblable à celle que nous avions rencontré la veille. Hormis que cette fois ci, la personne en bon état, c'est moi... Je dois faire mon possible pour ne pas la laisser tomber !

Je constate avec un malin plaisir que le majordome est hors combat, ne voyant pas son arme terrible se manifester. Ne reste que la petite mamie, qui m'inquiète également avec sa capacité à se fondre dans les ombres. Mais il serait fou de poursuivre un combat qui pourrait autant nous retarder. C'est pourquoi je préfère de nouveau jouer une carte qui fonctionne très bien dans les cas désespérés, le kori shinchu. Je lance l'illusion en un éclair, derrière moi, pour ralentir notre dernière adversaire. Qu'importe ses capacités physiques, à moins d'être une experte en genjutsu elle sera coincée autour de l'auberge en ruine suffisamment longtemps pour nous permettre de la semer.

Et c'est un pari gagnant. Nous n'entendons parler d'eux sur la fin de notre périple, et nous nous accordons même le luxe de faire une pause, pour que Yuuko stabilise son état. J'ai beau monter la garde pendant ce temps, je ne vois plus l'ombre d'un tetsujin. Nous continuons notre périple pendant une journée complète, et ce n'est qu'en arrivant en vue de la capitale que, soudainement, je commence à exulter. Nous l'avions fait !

Cela aura été un long périple, parsemé de dangers en tout genre. Nous avions laissé derrière nous des compagnons, qui ont sacrifié leur vie pour nous permettre d'avancer. Nous avions nous même tué, ensorcelé, menti, rusé, et cela ne nous a pas empêché de passer a deux doigts d'y laisser la vie. Mais, aujourd'hui, en cet instant précis, nous sommes plus vivants que nous ne l'avions jamais été. Mes cheveux délavés et sales, mes cernes accentuées, mon teint livide, mes vêtements déchirés et poisseux, et mes bandages précaires, sont des signes plus qu'alarmant de l'enfer que nous venions de traverser. Et pourtant, mes yeux luisent plus que jamais.

Car nous avions réussi.

Nous demandons immédiatement audience auprès du Daimyo, pour lui expliquer la situation. Le sceau que j'avais défendu au péril de ma vie nous accorde crédibilité, et je crois bien que le message à été transmis. Notre contribution dans le siège de Baransu venait de prendre fin, en apportant un message désespéré. Mais par ce simple geste, peut être que nous venions de sauver tous nos camarades, qui combattent au péril de leur vie pour éviter que la cité tombe.

Tout repose désormais sur eux. Qu'ils tiennent le temps que nous arrivions avec du renfort !
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Nous avons besoin de renfort !

La vivacité de corps et d'esprit des deux ninjas alliés de Baransu leur permit d'échapper au dernier (espérons-le) traquenard de l'Empire.
Malgré l'effroyable douleur du coup de poignard particulièrement vicieux que lui avait infligé la soi-disant vieille tenancière (et à n'en pas douter assassin de Tetsu), la cheffe du clan Gurain serra les dents et s'esquiva le plus rapidement possible.
Heureusement, l'explosion déclenchée par Itachi empêcha la tueuse du troisième âge de poursuivre l'archère.
Le konohajin lui emboîta le pas, fuyant ses lieux à la fois majestueux et maudit.

Voulant assurer leur fuite, Yuuko surmonta la douleur et banda son arc sacré, expédiant une flèche avide de sang vers le majordome qui se relevait péniblement sur le toit.
Écarquillant les yeux en voyant arrivait le trait selon une trajectoire impossible, il se saisit de son kusarigama, totalement paniqué.
"Chênshîrudo !" s'écria le serviteur, dressant en un instant une barrière de métal ondoyant entre lui et le projectile enflammée.
Même guidé par le chakra de la cheffe des Gurain, le trait rebondit contre cette défense hâtivement dressée. La flèche se ficha dans le toit, ajoutant à l'incendie déjà déclenché par la détonation du parchemin explosif.

Gravement blessée et ayant sentit la mort le frôlé d'un peu trop près, le faux majordome réévalua la situation.
Leurs cibles étaient deux ninjas d'élite, ayant déjà brisé le blocus de Tetsu autour de Baransu puis échappé aux Chasseurs Funestes... Et même en tombant dans leur piège sournois, ils étaient parvenus non-seulement à s'échapper mais à l'amener aux portes de la mort... Incendiant au passage l'auberge qui servait au passage de pot de miel pour d'éventuels fuyard.
Bon sang, cette fichue flèche enflammée avait presque fait un cratère dans le toit !
L'assassin de Tetsu décida que honneur et loyauté étaient certes de jolis mots, mais survie et paisible retraite sonnait soudain au mois aussi alléchant...

Il avait assez donné, ses blessures pourraient en attester.
Il y avait de grande chance pour que l'Empire conquiert cette région, malgré deux ninjas en vadrouille. Il pourrait alors exhiber ses blessures de guerre à ses supérieurs, montrant son courage héroïque contre des vils ninjas qui avait réussie à s'enfuir par quelque fourberie...
Et si l'impossible se produisait... Et bien, ils avaient fait mains basse sur la caisse et quelques objets précieux de l'auberge et de feu ses propriétaires originaux et clients. Se fondre dans la masse des réfugiés poussés sur les routes serait aisé.

La vieillarde qui se faisait passé pour la tenancière du ryokan n'avait plus rien de la joviale petite mamie de la vieille.
Sous son apparence désarmante, c'était une espionne et une tueuse redoutable. Une kunoichi aurait-on pu dire. Elle avait porté ce titre dans sa lointaine jeunesse, avant que son clan ne se fasse décimer par les guerres et qu'elle doive cherchait refuge dans l'endroit le plus improbable qu'il soit : l'Empire de Tetsu.
Mais les forces insidieuses du Papillon Noir avait découvert son histoire et ses talents... Et lui avait promis l'impunité si elle se mettait à leur service !
Un marché qui semblait bel et bon, jusqu'à aujourd'hui... Contrairement à son collègue, elle était trop têtue pour renoncer facilement.

L’ancêtre se mit aussitôt en chasse, pariant sur les blessures qu'elle avait infligé à la rouquine.
Son ennemie avait beau être une kunoichi, la vieille savait que son assaut avait fait mal ! Et il serait facile de suivre les traces de sang...
A son âge, elle n'était cependant plus aussi vive qu'avant. Rattraper les deux fuyards serait difficile. Mais à un moment, il s'arrêterait pour panser leurs blessures. Et là, elle frapperait !
Son sourire vicieux et en partie édenté s'élargit. Des morceaux de tissus souillé par le si beau rouge du sang !
Et là, entre les arbres, n'était-ce pas la lueur fantomatique mais caractéristique d'un usage du chakra ?
Maudits ! Si c'était de l'Iroujutsu, les ninjas de l'Alliance de Baransu risquaient de pouvoir refermer leurs plaies et de pouvoir employer à nouveau leur pleine vitesse !
Elle devait se hâter !
Abandonnant la protection des ombres, l'antique tueuse de l'Empire laissa tomber la discrétion pour augmenter sa vitesse.

Du coup de l’œil, Itachi perçut un mouvement dans les fourrées.
Sans doute des poursuivants. Qui sait combien d'agent de Tetsu se trouvait dans cette maudite auberge (qui lui avait portant apportée une étrange mais agréable nuit) ? La vieille et son majordome étaient-ils seuls ? Ou déjà sur leurs traces ?
Promptement, le konohajin composa quelques mudras pour recourir à ses dons favoris : les illusions.

Malédictions ! Mais où étaient-ils donc !
La tenancière avait le le souffle courts. Elle se déplaçait à vitesse d'un shinobi (certes âgée), mais elle aurait normalement dû pouvoir rattraper des blessés !
Puis soudain, elle se figea, ses yeux s'écarquillant d'horreur.
Là ! Sur le sol !
Les morceaux de vêtements arrachés et poisseux de sang qu'elle avait déjà remarqué tout à l'heure. Identiques !
Grognant, elle tourna le regard, découvrant non loin l'auberge toujours en proie aux flammes.
Elle avait tourné en rond ! Comment ?
"Maudiiiiits ! Un genjutsu !" hurla la vieillarde, vaincue par un tour basique. Si seulement elle avait été plus sur ces gardes... Mais la soif de sang et de vengeance lui avait ôté toute raison.
Ses jurons se changèrent en caquètement de rire. C'était bien joué, de shinobi à shinobi. Elle avait perdu.
Décidément, elle se faisait trop vieille... Il était peut-être temps de prendre une discrète retraite à l'étranger. La Côte des Sources Chaudes ? Non, encore trop prêt de Tetsu...

Après s'être brièvement soigné, les deux ninjas de l'Alliance de Baransu reprirent leur route à pleine vitesse, avant que quelque renfort de Tetus n'arrivent.
La capitale était encore loin, mais avec l'obstination et la vitesse des ninjas, ils l'atteignirent avant la fin de la journée.
Immédiatement, ils demandèrent audience à Nishimura Genji, le Daimyo de la Vallée d'Enokizu.
Les samouraïs de garde éclatèrent de rire devant ce couple épuisé et crotté qui osait demander audience à leur maître. Déjà, les nodashi s'agitaient au fourreau, impatient de châtier ces gueux... Du moins jusqu'à ce qu'ils brandissent le sceau du Seigneur Chûritsu et que l'archère annonce sa qualité de cheffe du clan Gurain.

Bien qu'encore incrédule, les gardes les escortèrent promptement jusqu'au Daimyo.
Là, les deux shinobi firent leur rapport, annonçant l'invasion de l'Empire et décrivant la situation désespérée de Baransu, ultime rempart entre la déferlante des armées du Fer et la Vallée d'Enokizu.

Fort heureusement, Nishimura Genji les cru. Son maître-espion avait en effet mentionné l'absence de nombreux marchands en ville, qui auraient déjà dû être rentrés.
Ils avaient mis ça sur le compte de la terrible tempête d'été, qui aurait embourbé les chariots voir ravagé quelques ponts.
Des équipes de samouraï avait été envoyé vérifier... et Elles n'étaient pas encore revenues. Elles ne le feraient probablement jamais.
C'était une véritable tempêtes de lames qui s'étaient abattus sur Baransu et ses alentours.

Immédiatement, le Daimyo convoqua ses stratèges et fit sonner le rappel de ses troupes.
Malgré tout, Nishimura Genji savait que ses forces ne suffiraient pas à elles-seules à repousser pareille invasion.
Il lui fallait une aide à la fois rapide et puissante.
Son regard se posa sur le couple éreinté et blessé qui souillait les tatamis de sa belle demeure.
Des ninjas.
Il ne les aimait gère mais les Chûritsu avaient une dettes envers eux, aussi avait-il autorisé ce fichu Festival d'Ombres et de Lumières. Grappillant un peu d'argent au passage.
Était-ce ça qui avait suscité l'ire de Tetsu ? Ou bien le Shogun lorgnait-il sur ses terres depuis longtemps ?
En tout cas, maintenant, c'était lui et la Vallée d'Enokizu qui avait une dette envers eux.
Et des ninjas, voilà ce qu'il lui fallait pour seconder ses troupes.

"Nobles messagers... Mon domaine est en péril, mais grâce à vous nous avons encore une chance de nous battre au lieu de nous faire tirer du lit par les flèches enflammées de l'Empire." commença le Daimyo de la Vallée d'Enokizu, l'air grave mais combatif. "Nous allons rassembler mes troupes et nous porter au secours de Baransu... Mais je crains que cela ne soit pas suffisant pour arrêter cette déferlante de lames en provenance de Tetsu."
Il soupira longuement avant de poursuivre, décidé. Tetsu voulait la guerre ? Ils allaient l'avoir !
Et dans son bon droit, il triompherait et sauverait sa nation, même s'il fallait vider ses coffres et se compromettre avec des shinobis !

"Ils nous faut des alliés. Mais ils nous les faut vite et je n'ai que peu de messagers rapides et fiables. Pour être précis, j'ai un étalon et son cavalier d'élite. J'ai également un aigle messager, endurant mais pas des plus rapide et un faucon qui lui file comme le vent, mais ne pourra pas aller bien loin... Je pense que ce qu'il nous faut ce sont des ninja. Je pourrais avertir le Pays du Feu, mais le temps que l'armée du Daimyo se rassemble et se mette en branle, l'Empire sera à nos portes."
Sans compter que ce vieux renards risquait de la faire rester... Il ne vendrait pas la Vallée d'Enokizu à Hi no Kuni pour se sauver de l'Empire.

"Une conclusion logique s'impose : j'ai besoin de ninjas, et vite. Le clan Inuzuka se trouvent sur mes terres, mais à l'opposé de ma capitale. Selon notre pacte, ils viendront nous aider si on les prévient. Et si Tetsu ne les a pas exterminé avant. Nous pouvons aussi demander de l'aide à la Côte des Sources Chaudes et au clan Yamanaka, ou bien à la Forêt d'Inari que protège les Onryou et où se trouvent les terres sacrées des Nara. Requérir l'aide de Konoha est aussi une possibilité, d'autant plus qu'Akane-dono pourra m'appuyer dans ma demande. Enfin, il est peut-être possible de contacter les Sarutobi des Plaines de Karawar... J'ignore à quelle vitesse des ninjas peuvent se déplacer, aussi je ne suis pas certain que requérir des renforts d'Uzushio soient possible. Suna, c'est encore pire... Bien évidemment, je dépenserais sans compter pour sauver ma nation. Du monde de l'ombre, c'est vous les spécialistes : qui me conseillez-vous ?"


Récapitulatif combat:
 




Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 206
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 512
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 3 Left_bar_bleue1085/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 3 Empty_bar_bleue  (1085/500)
Le fait que le Daimyo, non seulement nous croie, mais en plus nous reçoive, atteste bien de la gravité de la situation. Nul doute, nous sommes au bord du gouffre, et la tension est palpable dans l'air. Mais je garde une lueur d'espoir dans mon cœur. Grâce à notre avertissement, nous allions peut être pouvoir renverser la tendance, être le petit caillou qui fera trébucher le colosse de fer.

C'est pour ça qu'il faut absolument que je garde la tête froide. Qu'importe ma fatigue, qu'importe mes blessures, je sais que ce qui va se dire entre ces 4 murs sera décisif pour la suite. C'est clairement un poids beaucoup trop important pour Akane Itachi, chuunin de 17 ans... Mais c'est un poids supportable pour l'homme qui a manqué de perdre sa vie, qui a vaincu des shinobis, qui a tué pour survivre, qui a perdu ses compagnons. Je ne suis plus celui qui est parti de la cité assiégée poursuivi par ses démons, celui là est mort lorsqu'il a donné l'assaut, avec son kunai, sur le psychopathe. Non, aujourd'hui, je suis celui qui doit sauver tous mes camarades encore prisonniers de la cité.

Et cela ne me fais pas peur.

A peine arrivés, le Daimyo entame, visiblement préoccupé. En même temps, comment ne pourrai-t'il pas l'être ?

"Nobles messagers... Mon domaine est en péril, mais grâce à vous nous avons encore une chance de nous battre au lieu de nous faire tirer du lit par les flèches enflammées de l'Empire. Nous allons rassembler mes troupes et nous porter au secours de Baransu... Mais je crains que cela ne soit pas suffisant pour arrêter cette déferlante de lames en provenance de Tetsu."


Je hoche la tête, posant ma main sur mon menton. Tout honorables qu'elles soient, les troupes d'un seul seigneur ne pourront rien faire face aux Tetsujins. Il nous faut de l'aide, de toute évidence.

"Ils nous faut des alliés. Mais ils nous les faut vite et je n'ai que peu de messagers rapides et fiables. Pour être précis, j'ai un étalon et son cavalier d'élite. J'ai également un aigle messager, endurant mais pas des plus rapide et un faucon qui lui file comme le vent, mais ne pourra pas aller bien loin... Je pense que ce qu'il nous faut ce sont des ninja. Je pourrais avertir le Pays du Feu, mais le temps que l'armée du Daimyo se rassemble et se mette en branle, l'Empire sera à nos portes."

Je commence à voir où il veut en venir... Si l'armée régulière est trop lente, il ne reste qu'une solution.

"Une conclusion logique s'impose : j'ai besoin de ninjas, et vite. Le clan Inuzuka se trouvent sur mes terres, mais à l'opposé de ma capitale. Selon notre pacte, ils viendront nous aider si on les prévient. Et si Tetsu ne les a pas exterminé avant. Nous pouvons aussi demander de l'aide à la Côte des Sources Chaudes et au clan Yamanaka, ou bien à la Forêt d'Inari que protège les Onryou et où se trouvent les terres sacrées des Nara. Requérir l'aide de Konoha est aussi une possibilité, d'autant plus qu'Akane-dono pourra m'appuyer dans ma demande. Enfin, il est peut-être possible de contacter les Sarutobi des Plaines de Karawar... J'ignore à quelle vitesse des ninjas peuvent se déplacer, aussi je ne suis pas certain que requérir des renforts d'Uzushio soient possible. Suna, c'est encore pire... Bien évidemment, je dépenserais sans compter pour sauver ma nation. Du monde de l'ombre, c'est vous les spécialistes : qui me conseillez-vous ?"

Je reste songeur un instant, faisant l'inventaire spirituel de ce que nous avons en notre possession, et soufflant calmement, afin d'avoir l'esprit le plus affuté possible. Une fois que je me sens prêt, je lance un regard à Yuuko, qui me fait signe d'y aller. L'expert en jeux d'esprit, c'est moi, après tout.

"Qu'il en soit ainsi. Je vous remercie de la confiance que vous portez en notre témoignage, car il nous permettra peut être de sauver nos frères et sœurs assiégés. Vous avez ma gratitude... et celle du monde shinobi. Mais, trêve de mondanités... Vous l'avez dit vous même, Uzushio et Suna seront trop loin pour répondre à un appel. Konoha doit être contactée, car elle est, par contre, à bonne distance, et pourra venir rapidement.
" Et c'est aussi peut être la prochaine cible de Tetsu. Il faut donc arrêter le géant de fer avant d'en arriver là. "Pour cela, nous allons utiliser l'aigle. La distance sera trop longue pour le faucon, et surtout, nous avons vu lors de notre passage que les barrages sont nombreux sur la route qui mène vers Konoha. Envoyer le messager est donc exclu. Et, pour être sur que Konoha réagisse, j'écrirai moi même le message. Ce qui nous laisse donc un cavalier, et un faucon..." Je marque une courte pause "Si il y a bien un clan à prévenir, c'est le clan Inuzuka. Ils vous sont fidèles, donc ce sont des alliés fiables. Mais je veux également leur envoyer le message pour une autre raison... Vous avez évoqué le fait que Tetsu les avait peut-être attaqués. Il est possible qu'il n'en soit rien, mais Tetsu y songe surement. Dans ce cas, il s'agira de les prévenir qu'ils courent eux aussi un grave danger... Car, tout allié est précieux. Perdre les Inuzuka maintenant serait terrible. C'est pourquoi nous allons leur envoyer un faucon, rapide, et surtout qui passera au dessus de tous les barrages qui mènent vers chez eux." Je marque une nouvelle pause, songeur. "Ce qui nous laisse le cavalier. Nous ne pouvons pas l'envoyer près du siège, et les routes vers les cités principales sont sans doute truffées d'espions... C'est pourquoi nous devons l'envoyer chez les Yamanaka. Ils sont situés au nord de Konoha, la route a prendre est différente, et surtout, je connais bien certains de leurs dirigeants. Si je rédige une note à leur attention, je pense qu'ils seront des alliés fidèles."

Je marque une nouvelle pause, avant de dire, calmement, fixant mes yeux dans ceux du Daimyo.

"Voici ce que je préconise, Genji-sama."


J'espère que les quelques phrases que je viens de prononcer sauveront mes camarades, et non ne les condamneront. Car... j'ai tu quelques détails. Mes idées sont, hum, a double tranchant. Avec l'aide que je viens de proposer, Konoha se placera en salvatrice, vu qu'après tout, c'est un shinobi Konohajin qui a apporté le message, et qu'elle est le seul village ninja à avoir pu répondre présent... tous les clans, et même les autres villages, auront une dette envers le village caché des feuilles. De plus, en appelant les Inuzuka et les Yamanaka, cela créerait une coalition Konoha-2 clans frontaliers du village. Sait-on jamais, si des liens se tissent lors des combats, les actions diplomatiques pour le village caché des feuilles seront peut être facilitées, et son influence auprès d'eux augmentera... Peut être qu'en faisant ces choix, j'ai provoqué un grand nombre de morts futures. Car au fond de moi, je sais qu'Uzu aurait pu être contactée.

Pour mon village, combien d'innocents venais-je de condamner ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.