:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité


Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 21.4

Nous avons besoin de renfort !



Quelques minutes après l'explosion qu'a engendré la flèche de Yuuko, je commence à ressentir une armée de Tetsujin se diriger vers le poste de guet. Comment ont-ils pus penser une seconde, que le passage par le blocus était la bonne solution ? Heureusement que j'ai réussi à les dissuader de commettre cette erreur et que j'ai donné le parchemin à l'archère, qui a su comment l'utiliser. Grace à cette diversion nous avons pu nous frayer un chemin vers la forêt, tout en évitant que la moitié du camp se mette à notre poursuite. 
Les quelques poursuivants qui se sont mis à nos trousses se sont perdus à cause des illusions d'Itachi, seul cinq d'entre eux ont pu continuer à nous pourchasser. Il nous fallait maintenant un nouveau plan, car ces Tetsujin étaient capables de contrer le genjutsu et de ressentir notre présence, ils ont sûrement un senseur parmi eux.

Il faisait noir et les conditions météorologiques étaient mauvaises. Nous étions à une vingtaine de mètres de nos poursuivants et entre nous, se dressaient une centaine d'arbres. En plus, nous étions en pleine course, il sera difficile pour la cheffe des Gurain d'atteindre nos ennemis avec ses flèches, même avec l'aide de mes capacités mystiques.

Les deux ninjas que j'avais en ma compagnie étaient très têtus, ils avaient du mal à accepter l'avis d'un autre et ne voulaient faire qu'à leur tête. Fini les discours ! Je n'ai plus le temps pour essayer de les convaincre, il fallait agir et vite !

<< - Écoutez-moi ! Nos poursuivants ne sont pas aussi bêtes que vous le croyez. Ils ont un senseur avec eux et ça sera très difficile de les piéger avec vos techniques. Continuez votre course et ne vous arrêtez surtout pas ! Je pense que j'ai de quoi les arrêter.. >> Dis-je aux deux autres tout en courant.

La distance qui nous séparait de nous ennemis était de vingts mètres à peu près, ce qui me laissait largement le temps de faire mes mudras. La technique katon que j'envisageais d'utiliser était difficile à contrer et même si nos poursuivants réussiront à l'éviter, elle causera plusieurs dégâts dans la forêt ce qui rendra leurs mouvements plus difficiles. Dans le cas où, les Tetsujin seraient de cavaliers, les flammes pourront peut-être effrayer les bêtes.

Je m'arrête donc d'un coup en faisant volte-face. Vous n'avez plus qu'à admirer le spectacle mesdames et messieurs !

​​​​​​​<< - Katon Zukokku ! >> Dis-je en espérant que cette technique sera efficace.

Par la suite, je me retourne de nouveau et j'utilise une technique de déplacement pour rattraper les autres.

Récapitulatif:
 



Halloween
Texte du footer
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Nous entamions donc notre fuite à travers bois. Pour ralentir nos poursuivants, Itachi jugeât bon de les emprisonner dans un puissant genjutsu. Je ne m'y connaissais pas vraiment en genjutsu. Mais force est de reconnaitre que c'est efficace. La cavalerie Tetsujin nous poursuivant se voit réduite à cinq cavaliers. C'est ce moment que choisis Kaito pour "briller". Sa brillante idée fût d'aller cramer la moitié de la forêt avec un ninjutsu avant de revenir vers nous. Bizarrement, je n'aimais pas cette méthode. Le brasier avait quelque chose de barbare qui me dérangeait à chaque fois. Mon arc à la main, je continuais de courir aussi vite que je le pus. Bon il fallait réfléchir. Je ne connaissais pas la position des cavalier parce que l'autre masqué là à préféré tout faire cramer. Le terrain était mouillé, bien que très peu pentus. Après un instant, l'uzujin reparut.

Je ne fis qu'à peine attention à lui. Je n'en avais guère le temps de toute façon. En courant je comptais le nombre de flèches qu'il me restait. J'en avais tiré trois et mon carquois était plein en arrivant à Baransu. Me voilà à dix-sept flèches. Encore suffisamment pour abattre quelques proies. Je perçut un bref instant un mouvement, celui d'un aigle volant au dessus de nous. L'aigle était un symbole dans de nombreux clans. Chez les Gurain, l'aigle était utilisé pour symboliser les Gardiens et le faucon, les Chasseurs. Un Gardiens serait il dans les parage ? j'en doutais. J'avais été séparé de mon escorte depuis déjà quelques temps. En y repensant, ce voyage à Baransu avait été un fiasco totale. Vivement que je retourne au calme sur mon île. Je n'aurais plus à supporter Itachi ce donneur de leçon refusant d'abattre un ennemi et Kaito ce pyromane insouciant.

Je me sentais soudain légèrement nostalgique. Pourquoi avais-je été mêlée à tout cela. étais-ce une épreuve des divins ? J'en vint à  penser au vieux Bakuren. Un ami de ma mère qui officiait au Temple du bois bleu. J'avais lut sur un rapport que les relations avec le temple était bonne depuis que les Gurain se montraient protecteurs avec le temple. Ma réfléxion fût interrompue par un brusque retour à la réalité quand une goute de pluie me frappât le visage. Cette forêt n'avait elle donc pas de fin ? Je continuais à courir malgré la pluie et le froids.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Comme je l'avais malheureusement deviné, l’explosion ne nous a absolument pas rendu service, et nos poursuivants sont nombreux. Bruyants, remuants, on peux les entendre, sentir leur haine brulante dans notre dos. Nous allons devoir payer par le sang ce que nous avons fait payer aux leurs. Alors, telles des proies chassées par un prédateur bien plus important qu'elles, nous courrons. Le temps n'est pas en notre faveur, mais nous ne sommes pas trop encombrés, contrairement à nos poursuivants. Poursuivants qui, au bout d'un moment, finissent par se taire, petit à petit, laissant de nouveau la place à l'obscurité et au silence de la forêt accidentée que nous traversons. Nul doute, mon genjutsu improvisé nous avait sauvé la mise, et pas qu'un peu.

J'aurai pu m’énerver encore une fois la chef Gurain, qui semble enchainer les boulettes depuis le début de la mission, ou encore blâmer le jeune Uzujin pour lui avoir donné le choix. Je reconnais que ses talents d'archère sont magistraux, mais elle ne semble pas avoir un grain de jugeotte. Sauf... Sauf que nous sommes 3. Poursuivis par des centaines d'hommes. Et, avec nous, l'espoir d'apporter du soutien au siège. Nous n'avons pas le droit de perdre. Et ce n'est pas en nous divisant maintenant que nous allons améliorer nos chances de survie. Alors, il ne nous reste qu'une chose a faire. Courir pour nos vies.

Et pourtant, alors que nous avions enfin semé nos poursuivants, Kaito nous informe d'un nouveau souci. Ils viennent vers nous... Et ont peut être un senseur. Si c'est le cas, alors il allait falloir se battre. Non pas que je n'y sois pas apprêté, mais je préfère éviter les affrontement dangereux. Tout est tellement plus simple quand les adversaires abandonnent d'eux même, non ? Sauf que nous allions devoir nous battre, cette fois ci. Mes entourloupes ne suffiront pas. Et c'est ici que l'Uzujin décida de briller... En allumant un brasier derrière nous, un feu massif, digne des grands Uchiha. J'avoue avoir stoppé ma course une seconde, pour contempler le feu avec des yeux ronds. Il avait dit de les ralentir, il avait pas rigolé, pour sur ! Et, même si il nous revient visiblement fatigué, chose dont on aurait pu lui tenir rigueur, il faut avouer que c'est osé. Au mieux, ça les découragera, et au pire... Au pire ça n'a pas fonctionné. Non, non. Ils ont forcément été touchés. Il n'aurait pas fait une technique aussi spectaculaire et fatiguant dans le vide, c'est impossible.

Quoique, quand on voit les Uzujins que j'ai croisé jusqu'a présent, j'ai de bonnes raisons d'en douter au final... M'enfin. Ce qui est fait est fait, et pour éviter de cramer a notre tour, nous devons reprendre notre course. Je ne demande pas au Chuunin visiblement secoué si les ennemis étaient encore debout, qu'il récupère un peu. Mais mes yeux reflètent bien mon inquiétude, et mon esprit malade m'assaille de questions dans chacun de mes pas. Si ils ont déjoué mon genjutsu, ils seraient bien capable de se tirer de l'enfer que Kaito a créé, non ?...

Recapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

Osamu Kenta était sur le papier le chef de cette unité des Chasseurs Funestes de l'Empire de Tetsu. Son rôle : traquer et éliminer les ninjas qui chercheraient à fuir le blocus impérial et mettre en péril le plan de l'armée.
Plan que le guerrier trouvait de plus en plus douteux. Cet orage... Bénédiction divine ou autre chose ? Il avait certes permis à l'armée de déferler en toute discrétion sur la région... Mais il avait aussi retardé l'arrivée de renfort et des armes de sièges de Tetsu.
Baransu n'étaient pas tombé et la cité riche et provocante était la clé de voute de la région...
Du coup, Kenta ne pouvait que constater l'évidence : Tetsu risquait de s'enliser ici. Si jamais les maudits Chûritsu et leurs shinobis démoniaques arrivaient à contacter des alliés, l'invasion risquait d'être un échec !

Voilà pourquoi la samouraï massif à l'armure noire et effrayante aimait son travail : sur lui ets es hommes reposait en fait la réussite de l'Empire !
Ni avait-il pas meilleures façon de servir avec honneur le Shogun ?
Cependant... Deux de ses hommes n'étaient que de vils mercenaires, des hommes indignes de porter les couleurs de Tetsu.
Ils lui avaient été imposés par sa hiérarchie, en raison de leurs talents (du plus haut suspect).
Kentai n'était pas idiot, malgré son imposante carrure de brute épaisse maniant le nodashi : il avait déjà connu moult conflits.
Ces deux mercenaires étaient des ninjas, point. La même engeance répugnante et indigne de confiance que ceux qu'ils traquaient. L'un d'entre eux étaient complètement fou, même en se prétendant un saint homme...

Le plus gradé des samouraïs du groupe qui chevauchait à bride abattue entre les arbres avait un mauvais pressentiment : toute cette histoire allait mal finir.
Mais il ne pouvait pas renoncer. Son devoir était clair : il arrêterait les fuyards, même s'il devait en mourir !
Et par tous les Kami, qu'ils étaient rapides : même en connaissant les terrains et à se faisant guider par les sens effrayants des deux mercenaires, la troupe peinait à les rattraper !
Cette fichu forêt et la pluie n'aidait pas, malgré la puissance des chevaux de guerre et l'expérience des cavaliers de l'Empire.

"Chef, je vois une lumière !" l'informa alors Machi, une jeune recrue fort habile à l'arc.
Mais pourquoi les fugitifs risqueraient d'allumer une torche ?
Le soi-disant moine du groupe avait aussi ressentit quelques choses, un sourire troublant à la fois avide et inquiet éclairant son visage en lame de couteau.
"Attention : ils attaquent !" beugla-t-il d'une voix puissante, à la fois ravie et alarmé. "C'est du ninjutsu !"

L'avertissement arriva hélas trop tard : le petit brandon s'avéra être une boule de feu. Trop petite, le bonze l'avait ignorée ou tenue pour quantité négligeable.
Elle explosa au cœur de la troupe de Chasseurs Funestes, se transformant en un terrible et gigantesque.
Voyant la vague de flammes terribles arrivée, le mercenaire se prétendant moine composa promptement quelques mudra.
"Ausiseh !" s'exclama-t-il, alors que quatre bras bleutés à demi-translucides l'enveloppaient dans une étreinte protectrice.
Même mais ainsi, le brasier l'engloutit, dévorant avidement sa chair et celle de son cheval. Et il rit en chargeant à travers les flammes, abandonnant le canasson dans les flammes.

Se couchant sur sa monture pour son armure encaisse un maximum du brasier, agrippé à la crinière déjà embrasée, le capitaine Kenta et l'autre mercenaire essayèrent de franchir le rideau de feu et de fumée.
Ce dernier disparut soudain en un tourbillon de feuille embrasée, alors que son cheval mourant s'effondrait. Du ninjutsu ! Kenta en était sûr !
Mais lui n'avait pas ce genre de pouvoirs impie. Il serra les dents et força sa monture affolée à avancer. Il ne savait même pas où il allait : il devait juste sortir de là !

La tempête de feu effroyable cuit littéralement le jeune Machi dans son armure festonnée en forme de démon. Il mourut en hurlant, alors que son cheval s'abattait aux milieux des flammes.
Komako Hiromichi, lancier émérite et grand chevaucheur de l'Empire, portant le masque grimaçant d'un Oni essayant de forcer sa monture de guerre à échapper au brasier par d'habile manœuvre... Mais l'incendie était terrible et, explosant sous la chaleur, un arbre s'abattit soudain sur eux. L'homme périt, la nuque brisé, avant que les flammes ne dévorent sa monture hennissante de terreur.

Kaito put observer avec plaisir son incendie dévaster la forêt environnante.
Aux cris d'agonie et hennissement stridents, il savait qu'il avait fait mouche.
D'un prompt shunshin, il rejoignit les autres shinobi de l'alliance, satisfait de sa prestation.
La pluie et l'humidité empêcherait l'immense foyer de s'étendre et de menacer les alentours.
Maintenant, ils n'avaient plus qu'à se carapater au plus vite pendant que leurs ennemis périssaient dans les flammes.

Mais soudain un homme encore environnée de flammèches jaillit de derrière eux, un sourire de maniaque au visage. Là où elle n’apparaissait pas dévorer par le feu, on voyait que sa peau avait été peinte en blanc,  poudré comme une sinistre geisha. Il avait rejeté une partie de sa bure noire et blanche se retrouvant à demi-nu et révélant d’étranges tatouages sombres et dérangeant.
Son accélération due à sa soif de sang avait été foudroyante et il avait déjà rattrapé le groupe de ninja. Son pas sûr dans cette forêt bourbeuse et sa vitesse trahissait un expert du combat rapproché.
"Ô Merveille !" déclama-t-il d'une voix de fou possédé, tout en composant des mudra. "Sang et fumée ! Une destruction sans pareille, sans pitié ! Un feu qui réjouit l'âme ! Voici enfin la Guerre et le Massacre ! Ne fuyez pas, Ô mes Sacrifices ! Daraer Cokoah !"

A l'appel du mercenaire dément de Tetsu, deux gigantesques bras bleuté se tendirent vers les ninja pour saisir les deux plus proches de lui.
"Avez-vous entendu parler de notre Seigneur Jashin ?" susurra d'un air mauvais le moine fou.
Ancien Osmietiste, les années à contempler le Mal, la guerre et la souffrance avait fini par avoir raison de sa santé mentale. Désormais, il ne vénérait plus que le seigneur du meurtre et du carnage. Car, dans le Sekai ravagé par les guerres, la corruption, les assassinats, c'était le seul Dieu qui semblait réel...
Il servait Tetsu car il voyait dans le Shogun le nouvel Apôtre de son Dieu, celui qui relancerait le cycle des guerres et des massacres brièvement perturbés par la fondation des Villages Cachés.

Plus loin, le second mercenaire fonçait à travers la forêt, essayant de rejoindre son allié de fortune.
Pas la peine d'attendre Kenta : avec son armure lourde il ne serait jamais assez rapide pour rejoindre des ninjas.
Quand à lui... Il avait besoin d'un coup de main.
"Senzo no Sen'yû !" s'exclama Miyamoto Aomitsu, en appelant à ses ancêtres pour renforcer son corps meurtris par les flammes.
Bénit par l'esprit d'un ancien de son clan, malgré son bannissement de son père, le mercenaire accéléra, se guidant à l'oreille pour rejoindre son compagnon d'(in)fortune. Chose facile, tant le jashiniste était bavard.
Le guerrier Miyamoto posa la main sur son katana. Membres des Exilés, son père avait trouvé refuge dans l'Empire, qu'il avait servit comme mercenaire, espérant un jour que son fils puisse devenir samouraï de plein droit.
Il lui avait apprit quelques-uns des arcanes secrètes du clan quand le jeune garçon avait commencé à "entendre des voix".

Son père avait hélas trépassé de maladie avant de voir l'honneur de son fils restauré. Il avait rejoint la cohorte des ancêtres hantant le chakra des Miyamoto.
Mais Aomitsu était près du but : en échange de ses services, il serait autorisé à changer de nom et à rejoindre une famille samouraï. Il deviendrait enfin un véritable serviteur de l'Empire !
Et si pour cela il fallait occire des ninjas, qui avaient des pouvoirs proches des siens, qu'il en soit ainsi.


Récapitulatif combat:
 


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 21.4

Nous avons besoin de renfort !



Nous étions trois ninjas en plein milieu de la forêt... Trois ninjas qui ne venaient pas du même village, qui n'avaient pas la même façon de voir les choses et qui ne partageaient pas les mêmes objectifs dans la vie, mais pourtant, en cette soirée, moi, Itachi et Yuuko nous avions pu faire une bonne équipe. En travaillant main dans la main et en utilisant nos capacités avec coordination, nous avions pu sortir des camps Tetsujin indemnes. Alors, pourquoi ? Pourquoi il y avait tant de tension entre les différents clans ninjas ? Et pourquoi nous n'arrivions pas à nous unir ? Pourtant, les samourais l'ont bien fait eux ! Pendant que nos ancêtres se battaient entre eux, comme des bêtes avides de pouvoir. Les clans du nord ont décidé de s'allier pour fonder l'empire Tetsu et d'unir leurs forces une fois pour toute.

Je savais que le monde des shinobis n'allait pas changer du jour au lendemain et qu'il sera très difficile de le faire, mais cela n'empêchait pas le fait que nous étions en train de partager un moment unique. Ça pourrait être la dernière fois que je combatte cote à cote avec un Konohajin et une Gurain... Peut-être que dans un futur lointain, nous serions dans l'obligation de nous entre-tuer.. Qui sait ?

Après avoir utilisé ma technique Katon, mes tendances pyromanes ont diminué et la raison a commencé à me revenir. Je prends alors le temps de piocher quelques pilules de chakra de ma pochette pour compenser un peu toute l'énergie que je venais de perdre. Les flammes ont réduit en cendres deux de nos poursuivants et ont fait de lourds dégâts aux trois autres, le résultat était bien, mais cela n'avait pas suffi pour les arrêter, bien au contraire. Après s'être pris mon katon, nos poursuivants ont su que s'ils allaient rester à cette distance, je pourrais facilement les battre. Ils ont donc décidé de mettre les bouchées doubles.

L'un d'entre eux se dirigeait vers nous à une vitesse extraordinaire, suivi de très près par le deuxième.

<< - Mes frères ninjas, nos ennemis s'approchent à grande vitesse. On est dans l'obligation de combattre si on veut sortir vivant de cette forêt. Mettez tout ce que vous avez dans ce combat, il y a de fortes chances que ce soit le dernier ! >> Dis-je en regardant Itachi et Yuuko, tout en faisant des Mudras.


<< Bunshin ! >> Dis-je pour faire apparaître cinq clones.


<< Ils sont là ! >> Criais-je en allant me cacher derrière un arbre, moi et quatre de mes clones, laissant une de mes copies près de mes coéquipiers.


Des ténèbres, surgit un homme étrange. Il avait le corps peint en blanc et le torse nu, encré de tatouages. Sur son visage se dessinait un sourire maniaque comme celui de mon masque. Il paraissait fort et rapide, mais par son allure de psychopathe, je pense qu'il n'était pas du genre à utiliser sa cervelle pendant un combat et qu'il fonçait dans le tas en se doutant de rien.

Il commence alors à composer des mudras et fait apparaître deux grands bras bleus, avec lesquels il réussit à attraper Itachi et mon clone. Par la suite, il parle de son seigneur.

Jashin.. Il était connu pour être le dieu de la mort et de la destruction. Je me souviens d'avoir lu une fois un ancien bouquin qui traitait ce sujet, il disait que les Jashinistes croyaient rendre un service aux gens en les tuant, pour les sauver de la peur de la mort.. Débile comme croyance, mais ce qui était sûr, c'est qu'on avait un adversaire féroce, qui avait  peur de rien. Il fallait donc faire attention.


<< Allez-y les Kaito, c'est le moment d'entrer en jeu ! >> Dis-je à mes clones en restant bien cacher derrière l'arbre et en dédaignant mon katana.




Récapitulatif:
 



Halloween
Texte du footer
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
La fuite paraissait être une bonne option... Du moins jusqu'à ce qu'un Shinobi, à moins que ce ne soit un fou ? nous rattrape. Il avait évoqué Jashin, le dieu maléfique. J'avais par le passé rencontré un moine du temple du bois bleu, mais j'étais un peu jeune pour me souvenir de cette période. Le Jashiniste semblait plus intéressé par attraper les garçons que moi. Si bien que je songeais un instant à les laisser se débrouiller et poursuivre la fuite de mon côté. Je m’apprêtais à m'élancer quand me revinrent les enseignements Gurain. Si je fuyais à cet instant, le clan perdrait tout crédit aux yeux du Sekai et ... Un Gurain ne fuit pas. Mais... Avais-je vraiment besoin de risquer ma vie pour deux Shinobis que je connaissais à peine ? Après tout, je ne leur devais que des ennuis. Un pas, deux pas. Je commençais à leur tourner le dos quand un détail retint mon attention. Il y avait un second Shinobi qui approchait vers nous. Je jetais un regard vers mes comparses avant de me rendre compte qu'ils étaient bien trop occupés par le Jashiniste.

Je poussais un soupir. Je pouvais sentir la fatigue due à l'utilisation assez abusive de Chakra durant les dernières minutes. J'allais encore prendre un risque pour sauver ses deux là.... J'espère vraiment qu'ils se montreront reconnaissant et que je ne prendrais pas ce risque pour rien. Je fis le vide dans mon esprit, balayant les questions et les doutes. Encochant la hampe de mon trait à la corde de mon fidèle arc. Je bandais celui-ci visant le shinobi qui arrivait vers nous. Il ne semblait m'avoir remarqué. Je pourrais l'avoir par surprise de cette manière. Cela faisait un moment que je voulais essayer cette stratégie. Le tir ne serait qu'une diversion. Mon but était tout autre. Je laissait partir la flèche filant à travers la forêt en direction de ma cible, la tête de cet épéiste. Puis j'en profitais pour accélérer et me diriger vers ce Shinobi, cet adversaire ? Cette cible ? Oui je ne le percevais même plus comme un être humain.

Profitant de l'effet de surprise de voir une flèche lui arriver dessus, j'attaquais ma cible en sautant dans sa direction, mon pied vers l'avant pour le frapper au visage. Puis une fois au sol j'enchainais par un autre mouvement. Je brandis mon poing concentrant mon chakra dans celui-ci pour l'abattra sur le torse de ma cible et relâcher ce chakra avec précision explosant son armure et impactant ses os. Ma dépense de Chakra, un peu trop importante ne fit qu'augmenter ma fatigue. Ma tête commençait à me tourner. J'avais du mal à garder les yeux ouverts et sentait le sol se dérober sous mes pieds. J'espérais sincèrement en avoir finis avec cette cible. autrement je serais vraiment dans de beaux draps...

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Une fois de plus, mes craintes étaient finalement infondées. Ma parano me joue décidément bien des tours, mais, pour une fois, je n'en suis pas insatisfait. Oh que non, l'enfer a bel et bien fait mouche, a en juger par les cris qui retentissent dans la fournaise. Mais, mais. je ne baisse pas ma grade. Si ces 5 là étaient une escouade avancée, il pourrait y en avoir d'autres dans le coin. Et si ceux là étaient capable de nous traquer, allez savoir quelles fourberies tetsu pouvait garder sans sa manche.

Sauf qu'encore une fois, dans l'enfer enflammé, trompé par la soudaine luminosité qui rendait le moindre coup d'oeil presque douloureux, le ciel légèrement obscurci par les cendres virevoltantes, j'ai pensé trop vite. Car nos adversaires ne sont pas partis en fumée. Oh non. Tel dans un cauchemar, un rire monte, résonne, glaçant de folie. Ce rire, c'est celui d'un homme étrange, torse nu, aux yeux fous et au tatouages effrayant. Une apparition qui semble presque d'un autre monde. La scène et ses propos me glacent le sang. Jashiniste, il semble avoir perdu l'esprit après avoir fait preuve de trop de zèle envers le dieu mortel. Et, surtout, sa présence et sa folie confirment les pires de mes craintes.

Il est puissant. Il est dangereux, entrainé à tuer. Enfin, non. Déterminé à tuer. Ce type là n'est plus raisonnable mentalement, et si sa main se pose sur l'un d'entre nous, c'est sans doute fini. Conclusion ? Rester à distance.

Je me fais cette réflexion en un fragment de seconde, mais je n'ai pas plus le temps d'agir, car une gigantesque main me fonce dessus. je tente de l'esquiver d'une roulade, mais, comme aimantée, elle vient s'accrocher sur moi, m'enserrant dans une poigne surhumaine. Un simple coup d'oeil me permet de remarquer qu'elle vient du jashiniste malade mental. Et m... Il allait falloir que je me sorte de là, et vite. Je remarque que Kaito est lui aussi prisonnier,enfin, quoique... attends, ils sont plusieurs là ? Je sais pas, j'ai pas le temps d'en savoir plus, tandis que la cheffe des Gurain est aux prises avec un second personnage, surement un adversaire. Je laisse siffler une malédiction entre mes dents, tandis que je me rends compte à quel point la situation est précaire. Réfléchis, réfléchis...

Une idée me passe par la tête. Une fulgurance, une idée folle. Le bras est relié au corps du psychopathe. Alors, si j'envoie le psychopathe voler, est-ce que le bras ne pourrait-il pas se rompre, car la dépense de chakra serait trop forte ? Ou alors... On volerait avec le jashiniste. Non,nononon. Pas d'idées noires, c'est pas le moment. En une fraction de seconde, ma décision est prise. Malgré l'étreinte, je peux encore effectuer des mudras basiques, bien que l'effort soit décuplé. Pas de soucis, pour ce que je souhaite faire, je n'ai pas besoin d'épater la galerie. Basique, mais efficace. J'incante un rapide mizu rappa, juste a coté de moi, afin de générer de l'eau. Certes, j'aurai pu utiliser celle déjà présente, mais vu la chaleur soudainement générée, j'ai peur que l'eau se soit évaporée et sois insuffisante pour ce que je souhaite faire.

Suigun Sigma.

Le la grande mare formée s'élève une colonne d'eau, qui fonce sur le jashiniste, et qui le frappe de tous les côtés, le repoussant. L'idée n'est pas forcément de le blesser trop, mais de le rendre un peu trop hébété, confus, pour nous faire gagner du temps. Pour me faire gagner du temps.

On est pas sortis d'affaire.


Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

Prévenu de l'arrivée d'un ennemi disposant d'une vitesse anormale, Kaito se jeta immédiatement derrière un tronc humide tout en créant une série de double de lui-même et se cacha, n'en laissant qu'un en compagnie de ses alliés du moment.
Le chuunin d'Uzushio espérait que leur poursuivant n'avait aucun moyen de détecter sa présence ou d'identifier rapidement les bunshin.
En effet, de simple clone ne tromperait pas un ninja aguerrit ou doté de sens extrêmement développés. Par chance, il faisait nuit et il pleuvait. L'incendie aux loin faisait danser les ombres : peut être que leur adversaire, visiblement pressé de les rejoindre, ne remarquerait pas l'absence de celle des clones...

Ensuite, l'uzujin ressentit qu'un autre trouble-fête était sur leur talon. Visiblement la technique incendiaire n'avait pas suffit à arrêter les soldats de l'Empire.
Il prévint les autres et se tint prêt à passer à l'action et à prendre par surprise (il fallait l'espérer) leurs poursuivants.

Un fanatique jaillit des broussailles à une vitesse folle et en un instant invoqua deux gigantesques bras bleuté, semblant à al fois éthéré et solide.
Il beuglait des insanités à propos de son dieu macabre, alors que les gigantesques appendices luisant de chakra s'emparer de clone de Kaito et d'Itachi.
Le clone de l'uzujin disparut immédiatement dès que la main gigantesque le saisit, amenant un grognement de frustration chez leur adversaire.

Yuuko de son coté s'était décalé sur le coté, évitant d'être prise pour cible par la sinistre jashiniste.
Promptement, la cheffe des Gurain décida d'abord de s'occuper des renforts. Pas envie de se frotter à un moine fou. De toute façon, il avait les mains pleines (ahah) avec les deux autres zouaves de son équipe improvisé.
A deux contre un, les deux shinobi devraient bien arrivé à neutralisé un fanatique enragé bavant sa haine, non ?
Elle décida donc de s'en prendre au second mercenaire.

La kunoichi archère décocha d'abord un de ses fameux tirs mortels.
Elle put alors admirer les réflexes de l'homme, qui effectua un bref plongeon suivit d'une roulade pour esquiver le trait enflammé.
Certe, il était bien visible en pleine nuit, mais tout de même...
La Gurain bondit, voulant profiter de la diversion et ceuillir d'un coup de pied le mécréant qui osait s'opposer à elle.
Trois clones de Kaito jaillirent juste avant elle, ajoutant à la diversion. Parfait !

Pourtant, l'homme ignora totalement les doubles de l'uzujin et ses yeux fouillaient déjà la nuit à la recherche de la kunoichi.
Sans la roulade qu'il avait dû effectuer pour éviter le trait enflammé, il aurait été en position pour accueillir la Gurain.
L'archère eut la satisfaction d'entendre craquer le cartilage du nez du malheureux, mais se fut bien tout. Par contre, il se remit en garde aussitôt, en véritable professionnel. Et, même s'il n'avait pas pu vraiment éviter le coup, il savait vaguement d'où avait jaillit la Gurain.

Son adversaire devait donc disposer d'un moyen de l'avoir sentit arrivé... Pour ce que ça allait lui servir, maintenant que Yuuko était au contact !
"Petite peste ! Omotegiri !" gronda le mercenaire de Tetsu, portant un terrible coup de sabre alors que la terrible kunoichi retournait à l'assaut.

Malgré son jeune âge, la cheffe du clan Gurain était une experte dans la manipulation fine du chakra et le renforcement musculaire.
Elle expédia un coup titanesque, travers la maigre garde du mercenaire. Son armure légère vola en éclat, tout comme ses côtes et sa colonne vertébrale.
Propulsé par le coup titanesque, le mercenaire, fils d'un Exilé du clan Miyamoto, alla s'encastrer à jamais dans un arbre.
Son corps désarticulé s'affala dans la boue pour ne jamais se relever. Son sang nourrirait la forêt.

De son coté, Akane Itachi était en mauvaise posture, emprisonné par la poigne spectrale d'un fou amateur de carnage et de massacre.
Mais le konohajin était tout de même assez libre de ses mouvements pour pouvoir utiliser quelques techniques pour sauver sa vie.
Promptement, il invoqua assez d'eau (ce rajoutant à la pluie ambiante) pour déchaîner un véritable tourbillon sur le soi-disant moine.

L'impacte de la tornade aqueuse envoya volé le jashiniste, qui se redressa néanmoins bien vite, caquetant de rire.
Hélas, même avec l'aide des éléments, cela ne suffit pas à rompre la technique d'emprisonnement du bonze du meurtre. Les bras spectraux s'étaient contentés de s'étirer, diminuant de volume mais sans affecter leur terrible poigne. Itachi restait donc captif, à la merci de ce fou.
Ce dernier, désorienté par la douche et les tourbillons, cherchait des yeux ses cibles. C'était un moment parfait pour que Kaito tente une attaque surpris.

"Ah, ah, ah ! Ouiiii ! Trémousses-toi, impie ! Bats-toi ! Et finir par périr pour le Père des Massacres ! Et il ne se contente pas d’un peu d’eau, oooooh non ! Il est temps, temps de faire couler le sang..." marmonna le jashiniste en composant quelques mudra tout en chantant la gloire de Jashin. "Jashin no Te !"
Répondant à son appel, la technique dévoyée chargea son bras d'une carapace spectrale, la transforma en véritable patte griffue suintant de chakra inquiétant.
Il se rua vers le konohajin captif, visiblement dans le but de le déchiqueter au moment où les bras à demi-éthérée disparaissaient.
"Meursmeursmeurs ! Tarenken ! Que ton sang éclabousse cette terre bénie par la guerre ! Tu as tourné le dos au conflit ! Quelle lâcheté ! Accueilles la mort donné au combat !" s'exclama en exultant le fanatique de massacre, expédiant une terrible volée de coups de poings vers Itachi.


Récapitulatif combat:
 


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 21.4

Nous avons besoin de renfort !



De ma cachette, j'ai pu observer tout ce qui s'était passé entre mes deux coéquipiers et nos poursuivants. Grace à un combo de Taijutsu, Yuuko a pu tuer l'un de nos adversaires quelques secondes après son arriver, il n'avait même pas eu le temps de se défendre. Quant à Itachi, il a utilisé une technique de suiton qui a repoussé le jashiniste, mais rien de plus. Le moine semblait être très résistant et difficile à abattre. On n'aura pas le temps d'en finir avec lui avant l'arriver de notre troisième poursuivant, on était donc obligé de battre en retraite. 

Il a fallu seulement quelques secondes pour le Jashiniste pour se remettre de la spirale d'eau. Malgré qu'il semblait un peu confus, le moine s'était tout relevé pour contre attaquer. Il avait commencé à composer des mudras tout en marmonnant de mots incompréhensibles. Un de ses bras a alors pris l'apparence d'un membre griffu et très luisant, il allait attaquer ! Le temps est venu pour moi de passer à l'action, maintenant !

En voyant le membre du jashiniste changer de forme, je décide de sortir de ma cachette et de courir à sa direction tout en préparant des mudras. J'inspire alors profondément pour cracher un grand nuage de cendre et de particules prêtes à être embrasées. Le nuage était transparent et il avait déjà entouré Itachi et le Jashiniste qui était maintenant à porté du Konohajin. Je n'ai plus le temps, il faut impérativement allumer ce gaz !

<< - Katon ! GÔKAKYÛ no jutsu ! Prépare-toi à goûter encore une fois au feu le moine ! Le pouvoir de ton dieu ne fait pas le poids contre mes flammes.  >> Dis-je après avoir des mudras. Je souffle alors une grande boule de feu en prenant le jashiniste pour cible. 

Laissant notre adversaire entre les flammes, je me précipite pour battre en retraite, en zigzaguant entre les arbres tout en restant près de Yuuko. 




Récapitulatif:
 



Halloween
Texte du footer
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Une douleur lancinante me saisit. Un violent mal de tête. Ma grande dépense de chakra au cours des dernières heures m'avait épuisé. Appuyée contre un tronc d'arbre j'observais le combat entre mes confrères et le prêtre de Jashin. Je préférais ne rien tenter vue mon état d'épuisement. J'avais donné tout ce qu'il me restait dans ma dernière attaque. Itachi semblait en difficulté et voilà que Kaito eût la bonne idée ? de cramer le Jashiniste et le konohajin. Il se rapprochait même de moi ce fou furieux. Titubante, je prenais la fuite, m'éloignant de l'uzujin fou en direction de notre destination.

Ma progression était difficile vue mon état. Mais je ne pouvais me permettre de me reposer pour récupérer mes forces. Intérieurement je me maudit d'avoir été un peu trop gourmande sur mes réserves de chakra. Même ma visée manquait de précision maintenant. Je repensais à ce que m'avais dit Kaito un peu plus tôt. J'avais un clan à défendre, une île à protéger. Mais surtout il fallait que je revienne vivante de cet enfer. Je ne pouvais pas me permettre de clamser ici comme l'un de ces deux là. Tant pis, je les abandonnaient à leur sort, mais il se débrouillerons pour s'en sortir, j'en suis sure. Je jetais un regard en arrière vers les combats. J'avais l'impression d'agir comme une lâche... Non je n'étais pas comme ça. Une fois suffisamment éloignée pour que le jashiniste ne me repère pas directement, je retint mon souffle, augmentant ma concentration.

Non je n'étais pas une lâche. Quel image donnerais-je de mon clan si j'abandonnais ces deux là ? ma respiration se fit plus profonde, ralentissant mon rythme cardiaque. J'encochais une énième flèche à mon arc. La tir n'étais pas compliqué et n'utiliserais pas de chakra. Je bandais mon arme. Je pouvais sentir mon corps entier se tendre autant que la corde de mon arc. Ma visée nécessitait d'être légèrement ajustée. Je devais mettre toutes mon savoir et toute ma précision dans ce trait. Prendre en compte l'humidité ambiante, le sens du vent, les rafales ascendantes dues aux flammes de Kaito, la distance entre moi et ma cible, celle entre ma cible et Itachi. Je n'avais pas le droit à l'erreur autrement Itachi se prendrait le trait dans la tête. L'idée qu'Itachi devienne ma cible me parut soudains une idée réalisable. Le jashiniste serait surprit et nous aurions une demi-seconde de répit de même qu'une fenêtre d'action. Non ce n'étais pas la solution. Je lâchait ma flèche visant le jashiniste. Pas le temps de prier pour qu'elle atteigne sa cible, je repris ma fuite en direction de ma destination.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Des sueurs froides coulent dans mon dos, tandis que je vois l'implacable jashniste avancer vers moi, remis de ma technique, qui n'a au aucun effet sur sa poigne. Il souris, ris, de me voir impuissant, et je sens toute ses intention meurtrières qui se transcrivent dans sa marche lente, déterminée. Mon cerveau carbure à 200 à l'heure, mais je ne vois pas d'issue. Je ne peux pas utiliser mon illusion auditive, pour une raison qui m'échappe, et toute autre issue semble voué à l'échec. Une solution, il me faut une solution, vite...

Mes réflexions se figent, et mon sang se glace, lorsque le fou entoure son bras d'un chakra inquiétant, transformant sa main en patte griffue. Toujours sans aucune liberté de mes mouvements, je me vois confronté à ma pire crainte en combat, obligé de me battre au corps a corps. Enfin, me battre... ça allait être une exécution ! Le malade mental se rue vers moi, prêt à m'éviscérer, et je ne peux que le regarder, brulant de rage et de haine, dirigée contre mon impuissance. J'allai vraiment partir comme ça ? Humilié une nouvelle fois ?!

Mon regard fou se pose sur les alentours, comme pour tenter de trouver une fuite, une issue... une aide ? J’aperçois Kaito, qui semble partagé, et je pense que mon expression le convainc. J'ai compris... Et je ne peut que l'encourager. Il allait me toucher avec mon terrible adversaire. Mais, qu'il en soit ainsi, je pense que tout potentiel affaiblissement du jashiniste pourra me sauver la vie, quitte à prendre moi aussi. Ma vision devient obscure, tandis que l'athmopshère devient presque irrespirable. Mais ça ne cache pas le jashiniste, dont le membre luisant reste une source de lumière annonciatrice de mort implacable. Et, soudain... Le gaz devient feu. Brulant, il m'embrase le corps, n'ayant pas eu le temps de me trouver une protection adéquate, je ne peux que me couvrir le visage tandis que la chaleur devient insupportable. Je serre les dents mais ne crie pas, car, sait on jamais, ça pourrait attirer le jashiniste sur ma position. Je ne remarque même pas que les mains de chakra se sont brisées, et ce n'est qu'en ouvrant les yeux, une fois la flamme partie, que je peux le constater... Et remarquer que le fou est devant moi.

Je n'ai que le temps de tenter un bond en arrière, mais c'est insuffisant pour le prêcheur de barbarie, dont le bras luisant me lacère le flanc, et une partie de la jambe gauche, multipliant les coups. Je tente de les esquiver comme je peux, mais je me fais toucher par la pluspart de ses attaques, d'une précision mortelle. Je n'ai pas le temps de réfléchir, car je dois survivre. Un faux mouvement, et c'est ma tête qui se retrouve au sol. Il me faut une distraction, un moyen de pouvoir le prendre à revers, vite ! Plasmodiant des malédictions pour satisfaire son dieu barbare, l'autre semble prendre un plaisir fou dans le déchiquetage de mon être, tandis que je maudis une fois de plus mon impuissance.  Et, je trouve soudain ma rédemption dans une flèche salvatrice, surement tirée par Yuuko. je ne sais pas si elle fait mouche, mais elle détourne l'attention de mon adversaire un court instant, juste ce qu'il me fallait pour mettre mon idée en application.

Le détruire.

L'eau de mon Mizu Rappa est toujours disponible, et je m'en sers pour ma technique la plus dévastatrice. Si, certes, je me spécialise dans le combat de longue portée, il me faut un atout au cas ou je me retrouve acculé. Un tout ou rien. Un dernier recours. Je mobilise toute ma vitesse pour faire mes mudras le plus rapidement possible, réveillant l'eau endormie.

"Ce n'est pas aujourd'hui que ton dieu m'emportera, Jashiniste ! Suigadan !"


De la source s'élèvent des tourbillons destructeurs, qui vont mitrailler le malade mental. Avec leur rotation et leur pression, ils peuvent trouer la chair, éventrer les protections, et causer des dégâts potentiellement mortels. Ils sont vicieux, car ils attaquent dans des angles difficiles, voir impossibles, à contrer. j'espère que le gars n'a pas encore un moyen de s'en tirer, car c'est sans doute ma dernière chance. Je dois l'éliminer. Définitivement. Je répugne à tuer, mais c'est lui ou moi. Alors, devenant peut être moi même un peu fou, du haut de ma toute nouvelle sorte de supériorité, je plie une nouvelle fois les éléments à ma volonté, pour abattre de nouveau un terrible Suigadan sur mon adversaire.

"Tu aurais mieux fait de ne pas me sous estimer, démon."


Je n'ai pas le temps de rejoindre mes alliés, car effectuer toutes mes action m'a pris un paquet de temps. Et je redescend soudainement sur terre frappé par ma fatigue soudaine et mes blessures, devenant livide en remarquant que les endroits où le jashiniste avait posé sa griffe surnaturelle saignaient. Beaucoup. Je l'avais peut être sous estimé, moi aussi...

Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

Alors que l'apôtre du Meurtre et sa griffe luisante avide de sang et de larmes s'avançait vers le konohajin, Kaito jaillit des ténèbres de la forêt sombre et humide.
Le chuunin d'Uzushio commença par souffler un gaz inflammable, que ne remarqua nullement le prêtre autoproclamé de Jashin, tout à son discours de fou furieux.
Avant que son ennemi n'ai pu réagir, Kaito lui expédia d'une expiration un projectile ignée qui enflamma aussitôt les volutes de gaz. C'était affreusement risqué : il risquait de toucher également ce pauvre Itachi... Mais on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Et après tout, il venait bien du Pays du Feu...

Dans une explosion assourdissante, ce dernier explosa, des flammes hurlantes engloutissant aussitôt le zélote du Carnage, qui poussa un hurlement horrible, de surprise et de douleur mais aussi de colère.
Fou furieux en ses vêtements sacerdotaux embrasé, il s'en prit tout d'abord au chuunin de Konoha.
Dents serrée, le moine du Massacre dédia aussi un regard lourd de menace à Kaito, lui promettant mille morts. Il hésita sur le prochain sacrifié : celui qu'il venait de lacérer ou le pyromane qui avait osé l'attaquer par surprise ?

Le Seigneur du Meurtre ne s'opposait pas aux attaques en traître, bien au contraire... Mais le fanatique du culte sanglant les trouvaient un peu pathétique. Rien de valait la guerre, l'affrontement direct ou chaque adversaire faisait jaillir le sang pour la plus grande gloire de son dieu ! Cela ne devait donc pas se reproduire... Invoquant une prière, il déploya ses sens mystiques... Aaaah, il y avait un troisième fuyard... C'était l'énergie spirituelle de l'autre imbécile qu'il sentait rejoindre son dieu et se disperser. Disgrâce ! Même pas fichu d'emporter son adversaire avec lui dans la tombe...

Exalté par l'odeur de sa propre peau qui se calcinait, il dédia un sourire carnassier à Kaito.
"J'arrive, Ô âme flamboyante ! Tu as trouvé le courage de sortir de ton trou et d'illuminer cette belle nuit par le feu et la violence. Cela mérite une récompense ! Eh ! Mais reviens !"
Sans demander son reste, l'uzujin détala, essayant de rejoindre Yuuko au plus vite, en espérant qu'elle se soit débarrassée de leur autre poursuivant. Si le jashiniste voulait du feu, nul doute que la cheffe des Gurain et son arc enflammée pourrait la satisfaire !

Itachi n'avait pas la moindre envie de finir en sacrifice à une obscure divinité assoiffée de sang.
Si le jashiniste voulait une bataille, par la Volonté du Feu, il allait lui en donner une ! Il passa donc à l'attaque dès que Kaito eut attiré l'attention du fou meurtrier.
Profitant de l'eau répandue et de l'environnement pluvieux, le konoha fit appel à son ninjutsu élémentaire.
Par une étrange ironie, un amusant effet miroir, le ninja du Pays du Feu s'avérait être un maître du Suiton, alors que son pendant du Pays des Tourbillons manier plutôt les arts incendiaires.

Répondant à son appel, l'onde se vrilla et des pics aqueux tourbillonnants mordirent cruellement la chair du bonze enragée qui hurla de douleur en maudissant le nom du ninja de Konoha.
"Ouiiiii ! Battez-vous, mes proies, mes sacrifices ! Point de démon face à vous, mais l'incarnation de la justice divine ! Le pourfendeur des couards, de ceux qui se terrent dans l'ombre ou refuse le conflit !" siffla-t-il, malgré la douleur et les horribles blessures qui ravageait son corps. "Votre sang et vos entrailles seront mes offrandes et vos âmes seront sauvés ! A la guerre, à la guerre ! Acceptez l'agonie, acceptez la mort !"

Pour toute réponse, Itachi fit une nouvelle fois appels aux éléments, déployant de nouveaux crocs tourbillonnants de Suiton. Il lui fallait occire ce fanatique au plus vite !
Mais les vrilles aqueuses ne trouvèrent pas cette fois la chair du moine de Jashin. Ce dernier reconnu aussitôt la formation des forets des Suiton et bondit à une vitesse inhumaine, portée par sa Foi malsaine.
Le bonze enragé esquiva les pieux d'eau chargés de chakra d'Itachi et en un instant se retrouva à quelque distance de Kaito.
"Toi, restes avec nous ! Tu n'échapperas pas aux châtiments des lâches !" caqueta-t-il avec un rire de dément. "Naga Ude-Shin no Seigi !"
Son bras luisant de chakra sembla alors s'étirer, des griffes immatérielles à la poigne d'acier se ruant vers l'uzujin pour l'agripper férocement.
Le but du bonze du Carnage était clair : se saisir de Kaito et... l'expédier violemment sur Itachi, profitant de la force divine de sa technique de capture !

Bon, et le troisième maintenant... Où était-il ? Se serait tout de même plus simple de les rassembler pour les affronter.
Se guidant via ses sens surnaturels (un don divin !), le jashiniste chercha Yuuko du regard.
Juste à temps pour voir étinceler un trait qui fendait l'air vers sa tête.
Le bonze se laissa aussitôt tomber au sol, s'humiliant dans la boue. Son bras étincelant disparu alors qu'il proférait un juron. Le trait de l'archère s'était fiché en vibrant dans un arbre, le transperçant presque !
"Ohoho ! Je sens la rage, la puissance et le désir de tuer !" s'exclama-t-il, tout sourire malgré ses blessures suintantes de sang. "Bénit soit notre rencontre, ninjas ! J'applaudis votre résilience, mais concluons ça dans par un affrontement titanesque ! Une déferlante de sang et de larmes ! Donnez-moi vos noms, que je les chante et que vous trouviez la grâce dans l'étreinte mortelle de mon Seigneur Jashin ! Trois contre un ? Voilà qui réjouit mon âme ! Quelle bataille ! Quelle épreuve pour ma Foi !"


Récapitulatif combat:
 


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Pas le temps de niaiser




Calme toi, calme toi, calme toi. La situation est désespérée. Il t'a repéré et t'as manqué ton tir. Attends quoi ? J'ai manqué un tir ? où bien a-t'il esquivé ? Kaito et Itachi ont l'air en mauvais état. Décidément, je ne peux vraiment compter que sur moi même. Que faire ? Je devais le surprendre. L'atteindre avec au moins une flèche. Impossible de grimper aux arbres dans mon état. Foutu Jashiniste. Et dire que les Gurain sont supposés protéger les adepte du temple du bois bleu. Voir un tel dévot me ferais remettre en cause ma propre foi.

J'allais devoir bluffer... Et leur sauver les miches... encore. J'essayais de me figurer ce qu'aurais fait ma mère dans une tel situation. Le vieu Sôta lui m'aurait dit "Hey Yuuko, il faut que tu use de tes..." Bon il n'avait jamais été de très bon conseil ce sensei de toute façon. Et je doutais qu'un jashiniste soit attiré par la pureté de mon corps aussi féminin soit-il... Sauf pour le taillader peut être... Je n'avais guère plus de temps à accorder à mes divagations. Le Jashiniste approche et je suis toujours dans une mauvaise situation. Les deux autres ? Je m'en fichais bien à l'instant. Qu'ils crèvent où pas n'a que peu d'importance pour moi.

Je m'élance vers la droite en courant d'une foulée plus hésitante que je l'aurais voulut.Je me saisis dans ma course de ma quinzième et de ma quatorzième flèche. J'encoche l'une d'elles à mon arc tirant légèrement sur la corde. Le chakra vermillon commence à luire indiquant ma position de manière discrète mais perceptible. C'était là mon but. Une fois en position, jugeant que j'étais assez loin pour tirer et assez pret pour qu'il puisse voir le trait venir. Je décochais celui-ci en visant son visage. Il n'y a aucune chance qu'il puisse esquiver deux tir simultanés. Alors que le premier trait fil à toute allure, j'encoche la seconde et bande mon arc. Rapidement, je prends conscience de l'environnement, le vent, l'humidité... Le silence. Je fais le vide en moi. Faisant abstraction de toute gène. Mon arc, tendu tel un muscle, une extention de mon bras. Je calcule ma cible. Son inclinaison future suite à l'esquive du premier trait. Puis je me laisse surprendre par la vibration quand je relâche mon trait visant le dos du Jashiniste. Celle-là, elle ferait mouche.
   
Récapitulatif combat:
 
   

Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Par Jashin, ce gars est increvable !

Son rire dément ne fait que renforcer le froid glacial qui s'installe en moi. Une rivière de sang s'est formée à mes pieds, tandis que mes plaies continuent a déverser du liquide pourpre. Tant pis. Je fais abstraction.

Je vais surement y rester, atteint comme je suis. Tu parle d'une mort, j'avais espéré au moins rattraper Yuriko-sensei, mais je resterai son disciple pour toujours. Un sage m'avait dit, il y a longtemps, qu'on ne choisissait pas sa naissance, mais qu'on pouvait choisir sa mort. Alors, je mourrai, mais je mourrai en emportant ce démon avec moi. Les autres rapporteront le message, et tout le monde sera sauvé. Il suffit juste de le vaincre.

Comme si tout devenait plus clair, la douleur m’éclaircissant les idées, je me concentre sur ses mouvements, aux aguets de sa prochaine attaque. Il a réussi à esquiver mon deuxième suigadan, ce qui fait que je ne peux pas le réutiliser, sous peine qu'il esquive encore. Je dois saisir ma chance. Son bras terrible s'étend, et je m’apprête à l'esquiver, mais il fonce droit sur Kaito et le saisit pour me le lancer dessus de plein fouet. Je me prends un Chuunin d'Uzu de 80 kilos tout mouillés sur la tronche, me faisant voir des étoiles en m'envoyant droit sur le sol. Nous ne sommes que des jouets pour lui ! Je ne vois plus ce qui se passe tandis que j'essaie de pousser Kaito qui me cloue au sol, manifestement sonné, mais je l'entends jurer, avant de s'exclamer :

"Ohoho ! Je sens la rage, la puissance et le désir de tuer  Bénit soit notre rencontre, ninjas ! J'applaudis votre résilience, mais concluons ça dans par un affrontement titanesque ! Une déferlante de sang et de larmes ! Donnez-moi vos noms, que je les chante et que vous trouviez la grâce dans l'étreinte mortelle de mon Seigneur Jashin ! Trois contre un ? Voilà qui réjouit mon âme ! Quelle bataille ! Quelle épreuve pour ma Foi !"


M'étant débarrassé du Chuunin, je me relève tant bien que mal, souriant à la vue des blessures du psychopathe. Au moins, je suis pas le seul à souffrir ! Yuko semble hors de portée, et Kaito... visiblement sur la touche. C'était un 1 contre 1. Enfin, en apparence. la cheffe gurain, même si elle s'en sors en vie en nous abandonnant, ne pourra pas accomplir la mission, vu que je suis le détenteur du sceau. Elle sera obligée de venir le récupérer sur mon cadavre. Elle doit donc tuer le jashiniste...

Si j'étais la cheffe du meilleur clan d'archer du sekai avec des alliés qui se bastonnent, je ferai quoi ? Je me planquerais, et je tirerai des flèches pendant que mes alliés font diversion, afin qu'ils se les prennent par surprise. Je ris à mon tour, et mon rire devient presque dément, comme celui du fou qui nous affronte. Que ma mort soit glorieuse, et visible. Le jashinsite veut du spectacle ? Il en aura.

"Lorsque tu retrouvera ton dieu déchu en enfer, tu lui dira qu'Akane Itachi, de Konoha, lui envoie ses salutations avec son disciple ! Tu lui dira que j'enverrai tous les psychopathes de ton envergure le rejoindre dans la tombe ! Car c'est ici que s'arrête ta folie et ton massacre, tu n'iras pas plus loin."


Je voulais profiter d'une occasion pour frapper, maintenant que j'ai son attention braquée sur moi ça sera compliqué. Comment lui faire des dégâts, comment le blesser suffisamment pour que mon attaque et celle de Yuuko le finissent ? En faisant des choses improbables. J'ai toujours été prudent, et j'ai préféré la distance toute ma vie. Le jashiniste le sait, je n'attaque pas de front.

Changeons la tendance.

J'utilise l'eau environnante pour faire un mizu shuriken, mais pas seulement, j'en garde de coté. Je prépare un de mes Kunai, que je dissimule dans ma manche. Je lui lance mes shurikens en pleine face, et, profitant du léger moment ou il est occupé à les esquiver ou s'en défendre, j'invoque suisei chikan en un temps record, pour foncer... au corps à corps. la distance qui nous séparait est faible, et je suis carrément sur lui, plus vite qu'il ne faut de temps pour dire "ouf". Je prie pour que ma manœuvre l'ait déstabilisé, et, pariant tout sur ce fait, je sors le kunai de ma manche pour tenter de lui planter droit dans la poitrine, vers le cœur.

Ça sera mon dernier coup de poker. Est-ce que je l'aurai ? Les flèches de la gurain l'auront-il ? Qui, de lui ou moi, rejoindra son dieu ?

Récap':
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

Le moine du massacre saisit sans vergogne Kaito et l'expédia brutalement sur le chuunin de Konoha à l'aide de son bras éthéré.
L'uzujin semblait s'être fait assommer sous le choc... Voilà qui s'annonçait mal pour Itachi.
Mais le jeune homme était un ninja du Village Caché de la Feuille. Un konohajin ne renonçait jamais, surtout face à pareil psychopathe.
Itachi savait très bien que ces chances étaient maigres face à un spécialiste du corps à corps, un fanatique qui n'avait que faire d'être blesser et jouissait littéralement face au moindre jaillissement de sang...
Mais il avait un plan, un espoir : sa dernière équipière du moment, la cheffe du clan Gurain et archère émérite. S'il parvenait à distraire le disciple du Dieu du Meurtre, elle trouverait peut-être une faille fatale.

Le chuunin de Konoha entra donc dans le jeu du bonze dévoyé, rétorquant à sa tirade mortifère par ses propres provocations.
Comme s'il s'agissait d'un duel.
Le fou furieux sourit à pleine dents, alors que le chakra maléfique qui entourait son bras disparaissait lentement.
Il se rua immédiatement à l'assaut ne poussant des cris incohérent à propos de la mort et du sang.

Itachi répondit à la charge par une volée de shuriken aqueux, pensant forcer le prêtre de Jashin à esquiver ou le déstabiliser un instant.
Le bonze assoiffé de se contenta de dresser ses bras pour protéger ses points vitaux, accueillant avec des cris de plaisir sadique les blessures que les lames d'eau tracèrent dans sa chair.
"Ouiiiii ! Débats-toi, mon sacrifice !" ricana le moine de massacre en dégainant un kunai qui tenait tout de la dague sacrificielle.
Mais Itachi était déjà en mouvement, invoquant une vague pour accroître immensément sa vitesse de déplacement. Le chuunin esquiva donc sans mal l'assaut du fou meurtrier.
Au passage, le konohajin tenta de profiter de la surprise et de sa nouvelle vitesse pour planter un kunaï dans le cœur de son mortel ennemi.

Mais même si la jashiniste ne put esquiver l'assaut, c'était comme s'il avait senti venir Itachi : il réussit à se mettre en garde et la lame ne fit qu'ouvrir une plaie de plus dans le corps du moine du meurtre.
Le Prêtre du Carnage rit de cet assaut pathétique en se remettant en garde pour en finir avec le chuunin de Konoha.
"Saute, saute petit poisson-ninja ! Fuis, fuis, petit lâche ! Danse, danse sur le champ de bataille, corps en sursit ! Tes petits tours et les blessures que tu m'infliges ne font que renforcer ma sainteté et ma conviction ! Nul n'échappe aux griffes de Jashin ! Prépare-toi à subir le courroux de..."

Le prélat dévoyé fut brutalement interrompu par le vrombissement d'une flèche enflammée expédiée par l'arme légendaire de Yuuko passant à côté de son visage. Il avait juste eu le temps de se baisser
Distrait par Itachi dansant sur les vagues et hors de portée de ses talents mystiques détectant le chakra, il avait négligé la cheffe des Gurain. Une erreur fatale.
Un second trait, bien plus assuré que le premier qui n'était qu'une diversion fit mouche, le prenant par surprise. Cette fois, la kunoichi archère n'avait pas enflammé son tir, le rendant quasi-invisible en pleine nuit. Et nul chakra issu d'une technique ne nimbait la flèche, la rendant aussi indétectable aux sens surnaturels du moine du massacre.

L'impact fut brutal, arrachant littéralement un morceau du torse du bonze qui hurla, à l'agonie. Il tomba à genoux dans un flaque de son propre sang.
"Non ! Non ! Non ! S-Seigneur Jashin, p-pourquoi ? J-Je les tenais ! Et par une... arme de... lâche..." grogna douloureusement le prêtre du Carnage, alors que sa vie fuyait avec son sang et ses viscères répandus. "Vous... VOUS VIENDREZ AVEC MOI ! JASHIN, PRÊTES-MOI TA FORCE !JASHIN NO NAMIDA !"
Concentrant ses dernières forces, le moine du Massacre forma une sphère lumineuse de chakra qu'il lança très haut en l'air.
Elle explosa, déversant en pluie sur les shinobi des échardes de chakra plus tranchant que des senbon.

Le silence revint dans la forêt humide aux alentours de Baransu.
Au loin, le brasier s'éteignait lentement sous les ondées. On attendait dans le lointain des cors de chasse et des aboiements de chien.
Les shinobi de l'alliance avaient vaincu leur premier poursuivant, mais l'armée de Tetsu restait à leur trousse. Il savait qu'un samouraï parmi leurs traqueurs en avait réchappé.
Il ne pouvait donc pas rester là... Même blessés et épuisés, il fallait avancer, mettre le plus de distance possible entre eux et les troupes ennemies.
Vu leur état, se serait difficile de gagner directement la capitale de la Vallée d'Enokizu : il allait devoir faire une halte pour se reposer et penser leurs plaies.
Car qui sait ce qui les attendait plus loin : il était tout à fait possible que Tetsu est encore dressé d'autres barrages ou guet-apens pour empêcher des shinobis de fuir le siège.

La décision fut donc prise : se carapater au plus vite.
Plus question de faire dans la subtilité : les shinobi de l'Alliance de Baransu, malgré la douleur et la fatigue, s'élancèrent à pleine vitesse sur les routes et les chemins.
Pas de détour non plus : il fallait faire vite, creuser la distance avant que l'Empire ne leur envoi une nouvelle troupe de cavaliers.
S'ils avaient d'autres mercenaires (la jashiniste fou ne pouvait guère être autre chose, c'était déjà étonnant que Tetsu et sa politique anti-ninja se compromette avec pareil engeance), il ne fallait pas leur laisser le temps de les retrouver.

Malheureusement, même en suivant les routes les plus fréquentés et en meilleurs états, les ninja ne pouvait espérer gagner la capitale promptement.
Non loin de Baransu, ils traversèrent quelques villages incendiés, la population passée au fil de la lame ou mystérieusement disparue.
Visiblement des troupes de l'Empire avaient "fait le ménage" autour de la cité assiégée...
Il fallait espérer que Tetsu n'ai pas en fait contourner la ville et carrément asservit la région.
Non, c'était impossible ! La Vallée d'Enokizu était une région riche et puissante. En plus des armées du Daimyo, les nomades Inuzuka défendaient âprement leurs territoires de chasses... L'Empire ne pouvait pas avoir à la fois déployé un orage mystique, assiégée la seconde plus grande ville ru royaume et soumis la populace. Pas en si peu de temps, malgré les impressionnants contingents militaires que le Shogun avait dépêché pour cette guerre éclair.
Les shinobi continuèrent donc, espérant trouver un hâvre de paix ou se poser, panser leur blessure et se reposer un peu.

Approximativement à mi-chemin du fief de Nishimura Genji, le Daimyo de la région, l'espoir revint.
Non seulement il ne pleuvait plus, mais dans la brume matinale, les yeux d'aigle de la cheffe des Gurain notèrent un filet de fumet qui montait droit dans les cieux.
Et pas la fumée d'un village incendié ou du brasier de pillard. Les volutes d'une grande cheminée.
Au détour d'un virage, surplombant une vallée encaissée où bruissait un torrent chargé des eaux de pluie, un relais. Une auberge dont où l'on voyait filtrait quelques lumières. La civilisation, enfin !

N'y tenant plus et mis à mal par leurs blessures les shinobi de l'Alliance décidèrent de prendre le risque de s'y arrêter.
De toute façon, ils avaient besoin de repos et le Daimyo ne pourrait pas mobiliser ses armées en un claquement de doigts : quelques heures de plus ou de moins ne changeraient rien à l'issus du conflit.
Il fallait juste prier pour que Baransu tienne le coup jusque-là...
Les ninjas frappèrent à la porte, jouant aux "marchands revenant de Baransu sauvagement agressé par un ours". D'un commun accord, ils avaient décidé de taire la situation et leur mission.
En effet, allez savoir ce que pensait ces gens des shinobi ou s'il n'y avait pas un espoir de Tetsu qui traînerait dans le coin...

Ce fut une vieille femme qui leur ouvrit, visiblement surprise d'avoir des visiteurs si matinaux.
Elle poussa de haut-cris en découvrant l'état de ses futurs clients mais ne perdit pas ses moyens : elle ordonna à un valet (un homme d'âge mur, droit comme un i et à l'air coincé) de mettre de l'eau à bouillir et d'aller chercher des bandages.
L'auberge était visiblement un avant-poste commercial confortable, un gîte d'étape assez luxueux et plutôt couru... D'habitude.
Là, la clientèle semblait inexistante.

La tenancière se présenta comme Hanae Eri (mais elle préférait qu'on l'appelle "Ma") et le domestique fut désigné comme Iwajiro Jin.
Une soupe chaude fut servie aux ninjas. Visiblement la vieille femme avait gobé leur histoire.
Elle envoya son homme à tout faire (visiblement seul employait du lieu, ce qui était étonnant vu sa taille) leur préparer les meilleures chambres qu'elle facturerait "au prix coûtant".
Une fois que les shinobi eurent pris un repos bien mérité dans des futons moelleux d'un ryokan de luxe, Eri leur posa tout de même une ou deux questions quand ils quittèrent leurs chambres.

"Un ours, vous dîtes ?" commença l'ancêtre d'un ton éraillé. "Ce n'était pas un chien gigantesque ou bizarre ? Car avec ces fichus Inuzuka, on ne sait jamais..."
Visiblement, elle ne portait pas les dompteurs de chien-ninja dans son cœur. Peut-être avaient-ils eut raison de taire leur véritable profession...
"Le Festival d'Ombre et de Lumière a-t-il été prolongé ?" questionna ensuite la vieille dame. "Qui sait ce que font ses fichus Chûritsu ! Accueillir des shinobi, des meurtriers sans foi ni loi... Quelle honte ! Même si c'est bon pour le commerce... Mais justement je m'étonne : j'ai beaucoup moins de client que prévu. Vous êtes les premiers depuis un moment, alors que j'attendais de nombreux marchands... J'ai même dû renvoyer les p'tites servantes aux champs... J'espère que ça ne vous généra pas. Je les ferais mander demain. Pour l'instant, il vous faudra compter que sur les services de ce brave Jin. Il est un peu froid, mais à bon fond..."

Elle leur proposa de prendre un repas revigorant (voir "spécial couple, il faut que monsieur goûte à la soupe de tortue" à ce qu’elle laissa entendre à Yuuko d’un clin d’oeil) avant de reprendre leur route. Voir même de rester un peu plus pour se remettre.
Dans la salle commune, Jin avait déjà en effet servi pléthore de plat de luxe, une véritable orge culinaire. Le majordome guindé et la vieille tenancière avaient  visiblement mis les petits plats dans les grands pour leurs uniques visiteurs !


Récapitulatif combat:
 


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Pas le temps de niaiser.




Mon trait l'atteint ! Le Jashiniste se voit arracher son épaule gauche. Je relâche ma concentration et un soupir de soulagement. Mais le prêtre, dans une dernière concentre son chakra pour expulser une sphère bleuâtre. Sans réfléchir, je me jette sur le konohajin Afin de le couvrir et encaisser la pluie d'aiguilles de Chakra qui s'abat sur mon dos. La douleur dans mon dos et l'épuisement due à mon utilisation abusive de chakra me fait légèrement flancher, mais je tiens bon. Une fois la pluie de chakra arrêtée, je jette un regard au corps du Jashiniste mort. Prudente, je me relève et encoche deux flèches à mon arc que je tir à bout portant.... Aucune réaction ? Visiblement il est bel et bien mort. Je récupère mes flèches pour les ranger dans mon carquois et m'approche d'Itachi.

"Nous ne pouvons rester ici... La nature se chargera de son corps. Il faut y aller..."  

Sans l'attendre, je m’apprêtais à repartir. Mais pas sans jeter un coup d’œil aux alentours. Aucune trace de Kaito ? Haussais les épaules pour reprendre mon chemin, fourbue et épuisée. Au pas de courses, je m'orientais tant bien que mal dans cette forêt inconnue. Je songeais aux îles Tenro. Cette forêt continentale était si différente de celle des îles. Les arbres... Non la nature elle même était différente. De ce que je savais, notre destination était encore loin. Mais en songeant que Baransu accueillait un festival, il devrait y avoir un relais où une auberge dans les environs.

Après une longues course, je perçus des volutes de fumée différente d'un incendie. Une soupe était sur le feu dans une maison non loin. Nous arrivâmes en vue d'une auberge visiblement épargnée par la guerre. Mais un doute me saisit. Y avait -il des soldats ? Pourrions-nous trouver de l'aide ici sachant notre statut de Shinobi en fuite ? Je voulais risquer le coup. Je saisi Itachi pour le supporter comme si il était mourant. Il fallait dire que mon état n'était guère plus acceptable que celui du konohajin avec mon kimono tout neuf déchiré et sale. Mais il faisait un meilleur mourant que moi.

"Fait moi confiance Itachi.... Je t'en demande beaucoup mais laisse moi faire."

J'approchais de la maisonnette et hurlant "à l'aide ! Mon ami est gravement blessé !" Un homme et une petite grand-mère sortir de l'auberge. L'homme se précipitat pour supporter Itachi et l'emmener à l'intérieur. La mamie me prit par la main pour m'aider. La vieille se présentât comme Hanae Eri, tenancière de l'auberge et l'homme semblait être Iwajiro Jin son majordome. J'expliquais à la tenancière que nous étions un couple de marchands nous rendant à Baransu. Les routes n'étant pas sure, nous avions pris des précautions en nous armant. Mais nous n'avions pas prévu l'attaque d'un ours gigantesque qui nous a mit dans cet état. On nous servit une soupe chaude et nous permit de nous reposer ici.



J'appliquais les premiers soins à Itachi avec du matériel de base comme des bandages histoire d'empécher d'éventuelles infections. En cet instant de solitude, je pu observer le torse du Konohajin non sans un petit rougissement... Rien de suspect bien sur. Après cela je m'occupais de panser mes propres blessures, tournant le dos au Konohajin pour garder une certaine intimité.... Ce n'est qu'après coup que je remarquais le miroir juste en face de moi cela dit... Ce repos me permit de récupérer mes forces.



Après un moment je quittais la chambre pour converser avec la tenancière. Elle m'expliquât que les shinobis des environs utilisaient des chiens étranges pour leurs pratiques occultes. J'avais entendu parler des Inuzuka et de leurs chiens Ninja. Pour ma part je lui répondis que j'étais originaire des îles et que là bas un clan de ninja est spécialisé dans le tir à l'arc. Mais que c'était mon père, un pécheur qui m'avait appris cet art. Que je connaissais Itachi depuis un voyage sur le continent et suite à divers hasards, nous nous sommes retrouvés et ne nous quittons plus. Ce qui était totalement faux, mais qu'importe. La vieille nous servit un repas de roi ! et glissât même un puissant aphrodisiaque dans les victuailles destinées à Itachi. J'adore les remèdes de grand-mère. Setsuna, notre ninja médecin utilisait le même remède pour offrir une certaine vigueur sexuelle à son époux. amusée, je ne dit rien à Itachi pour voir comment il réagirais.

Récapitulatif combat:
 
   

Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Tss, bien sur que mon coup ne lui a rien fait. C'est bien beau d'avoir des envolées de courage, mais il faut reconnaitre que le corps à corps n'est vraiment pas mon truc. Je suis quand même stupéfait par la puissance du jashiniste, définitivement bien trop fort pour moi. Il avait dévié mes coups les plus retors, vaincu mes feintes, et me blessant sans difficulté là ou il domine depuis le début. C'est clair et net, un fossé me sépare de lui, et si je dois mourir, eh bien j'aurai tout essayé. Je partirai amer, mais ayant pu abattre toutes mes cartes, et donc comblé.

Sauf que mon jour n'est pas encore venu.

Yuuko, que je ne me suis pas gêné de copieusement insulter dans mon esprit, brille bel et bien là ou elle est supposée être forte (encore heureux) : en archerie. Et elle réussit à achever notre terrible adversaire, alors que je voyais déjà ma vie défiler devant mes yeux. Il ne manque pas de partir avec bien trop d'étincelles, et même si son attaque finale ne me touche pas grâce à la cheffe, décidément bien plus altruiste que je ne pensais, j'ai peur qu'elle ait pu attirer d'autres ennemis à nos trousses. Et puis, mon état commence à m'inquiéter. Je pensais pas survivre, mais est ce que je ne vais pas mourir bientôt, vu tout le sang que je perds ? Non, non. j'ai pas le temps pour penser à ça. Yuuko est déjà à mes côtés, en plus.

"Nous ne pouvons rester ici... La nature se chargera de son corps. Il faut y aller..."  


Je grimace de douleur, avant de lui répondre.

"Oui, ne trainons pas. Si un deuxième comme lui se ramène, je donne peu cher de notre peau. Et Kaito ?"


Son abscence de réponse me confirme bien que le chuunin nous a lâché. Il a du avoir trop peur de notre ennemi. Tant mieux, je préfère continuer avec des gens fiables plutôt qu'avec des types qui peuvent nous fausser compagnie à chaque instant. Et, si je dois bien reconnaitre une qualité à la cheffe gurain, c'est qu'au moins elle est fiable.

Et, sur ce, nous sommes partis. Le retour de la course effrénée, sans savoir si nous étions de nouveau poursuivis ou non, car les sens mystiques de Kaito sont partis avec leur détenteur. Malgré mes blessures, je serre les dents et je cours, car je sais que l'enjeu me dépasse. Des milliers de vie dépendent de la mienne, celles des habitants, et celles de mes frères, qui doivent combattre en ce moment même. De notre réussite, dépend leur vie. Alors nous ne pouvons échouer.

C'est alors que nous trouvons enfin un semblant de salut. Un village, au loin, vu par Yuuko. On ne pourra pas passer le message de l'assaut, trop dangereux, qui sait ce qui peut fuiter du patelin, mais on a vraiment besoin de s'arrêter. Je pourrai pas tenir plus longtemps ! Par contre, comme y aller sans eveiller les soupçons... Il semblerait que la cheffe ait une idée. Folie de ma part peut être, je décide de l'écouter. C'est surement parce que je suis trop fatigué pour être lucide, parce que ses plans sont à chaque fois plus stupides les uns que les autres.  

"Fait moi confiance Itachi.... Je t'en demande beaucoup mais laisse moi faire."


Confiance, confiance... On va dire qu'on a pas le choix.

"Je... je te fais confiance."


A mes risques et périls. Je la laisse faire, elle vient m'attraper comme si j'étais mourant (ce qui, finalement, est pas si loin de la vérité), et elle pénètre dans le petit village, en hurlant.

"à l'aide ! Mon ami est gravement blessé !"

Deux personnes sortes, un homme solide et une grand mère. L'homme vient aider Yuuko à me supporter. Je retourne auprès de Yuuko et de la mamie, ensuite, et leurs noms, Hanae Eri  et Iwajiro Jin, me rassurent un peu. Pas de noms connus, pas de nobles samourais ou de clans shinobis. On devrait pas avoir de problèmes. Bien entendu, elle s'inquiète de ce qui nous est arrivé, et Yuuko invente une histoire, d'ours, qu'on aurai affronté. Eh, remarque, les griffes du jashinistes laissent des marques assez semblables à de potentielles griffes d'ours, je dois reconnaitre que c'est bien joué ! Nous mangeons une soupe sommaire, mais dont la chaleur me fait un bien fou, et nous allons ensuite nous reposer.

Une chambre partagée, normal, nous avions dit être en couple. Yuuko m'appliqua les premiers soins, enfin, et mon saignement terriblement inquiétant s'arrêta. OUF, je ne mourrai pas d'hémorragie. Elle se soigna elle même ensuite, m'offrant un point de vue terriblement gênant sur, hum, ses atouts. Je suis passé successivement du rouge au livide, puis encore au rouge, avant de détourner les yeux. Hey, c'est que même si elle en a très peu, j'ai pas l'habithude d'en voir, moi ! Je n'ai jamais eu d'expériences amoureuses, ou même sexuelles, et je n'ai jamais eu l'occasion de voir de fille nue, alors, bon, ça m'a surpris !

Mais ça a eu au moins le mérite de me mettre un coup de boost, et donc quand Yuuko à proposé de sortir après un léger repos, je la suivit sans trop protester. j'aurai aimé me reposer encore, mais ce n'est pas le moment, c'est vrai. La vieille nous accule alors, voulant nous nourrir à mort, et commençant à poser des questions dont je me serai bien passé. Mais la cheffe des Gurain se débrouille très bien en mensonges, et je n'ai qu'a la laisser parler et hocher la tête de temps en temps pour confirmer ses propos, afin de ne pas la déstabiliser, ou la contredire par erreur.

On nous sert alors des mets très étranges, copieux et énergétiques. Pas de toute, c'était vraiment ce dont on avait besoin pour reprendre la route en pleine forme ! Je goute un peu à tout, mais ma préférence va vers un espèce de ragout de tortue, je n'en avais jamais mangé mais c'est clairement à refaire !

Par contre, je tais un détail. Allez savoir pourquoi, depuis l'épisode de la chambre, la vue de Yuuko me provoque des réactions étranges... Corporellement, et pas conséquent psychologiquement. C'est... troublant. Je n'avais jamais ressenti ce genre de choses avant, et je ne sais absolument pas comment le prendre. Je ne serai pas attiré par elle, quand même ? Elle est vraiment stupide ! Mais pourtant, elle m'a sauvé la vie, et depuis peu elle se débrouille super bien, et puis je l'ai vue, et puis mon corps m'envoie des signaux vraiment bizarres... Je sais vraiment pas ce que tout ça veut dire, mais j'avoue que je commence à angoisser le moment ou on sera rien que tous les deux. M'enfin, je vais pas laisser une affaire de cœur nous détourner de notre objectif ! Une fois le repas englouti, je propose à Yuuko :

"C'était fort bon, merci infiniment. Je vais aller me reposer un peu, Yuuko, viens quand tu le désires ~"


En réalité, j'espère vraiment qu'elle va trainer un peu, et que je dormirai déjà quand elle viendra. Nan parce que j'ai peur de ce qui pourrai arriver, entre ce que mon corps m'envoie comme signaux, et ce que je ressent. Et, puis, le plus important, c'est dé récupérer, pour la course finale !


Recap':
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

L'auberge désertée (ils semblaient en être les seuls clients) s'avéra particulièrement salvatrice pour les ninjas de l'Alliance de Baransu.
Jouant au couple agressé par une bête fauve sur le chemin, les deux shinobi furent généreusement accueillit.
Visiblement, les tenanciers semblaient croire à leur histoire : à part une allusion détournée au clan Inuzuka, elle ne suscita pas la moindre suspicion.
Là, non seulement ils purent splendidement se restaurer, mais aussi panser leurs terribles blessures et se reposer pour retrouver leur force.

Le repas délicieux servit par la petite mamie qui tenait l'établissement de luxe revigora particulièrement Itachi et la promiscuité forcée avec la jeune cheffe du clan Gurain aux cheveux de feu commença à le troubler grandement. Surtout qu'on leur avait visiblement attribué la suite nuptiale...
Il avait chaud, comme s'il avait mangé quelque-chose de trop épicé... Or, ce n'était pas le cas.
Et le moindre geste de la kunoichi archère semblait empreint de sensualité troublante...
Quand le konohajin partis le premier se coucher, sa remarqua tira un clin d'oeil coquin et complice à la vieille dame.
Elle n'en était sans doute pas à son premier jeune couple dont la descendance avait été conçu dans ses chambres...

Éludons donc pudiquement le reste de la nuit et de la matinée...
Yuuko fut la première à se réveiller : il lui semblait avoir entendu le cri d'un aigle ou de quelques oiseaux de proie.
Celui lui rappelait certain Gardien du clan Gurain, qui entrainait ce genre d'animal pour les aider à localiser leur proie.
Ou encore, les Kami l'en préservent, les faucons dressés et autre oiseau-messager qu'utilisait le clan et les samouraïs pour convoyer des messages secrets...
Quel dommage d’ailleurs que les archers de l’Empire se soient fait un malin plaisir d’abattre tous les volatiles messagers de Baransu… Elle n’aurait pas eut à courir la campagne pour trouver des renforts sinon.

Ce dernier point titilla l'inquiétude de la jeune femme.
Pourquoi un rapace sauvage s'approcherait-il d'un ryokan, un lieu fort fréquenté par les humains et où le passage était intense au bord de cette route habituellement plutôt commerciale ?
Il n'y avait guère de souris et autres bestioles à chasser ici : les auberges et villages avaient souvent des chats à demeure, qui parfois étaient même vu comme porte-bonheur.

D'ailleurs... Ils avaient trop dormi. Elle le ressentait : après les libations de la veille, ils s'étaient laissé aller dans le confort de l'auberge... Mais bon sang, ils en avaient bien besoin après avoir cavalés sous l'orage infernal, franchis le blocus de Tetsu puis affrontés un émissaire du Dieu du Meurtre !
Mais... La chambre était bien obscure pour l'heure ressentit par l'horloge biologique infaillible de la kunoichi.
Ses yeux d'archère notèrent combien les volets de bois avaient été tirés, voire calfeutrés.
Par curiosité, elle tenta d'en ouvrit un : la suite nuptiale aurait dû avoir une superbe vue sur les jardins...

Verrouillés.
Les volets étaient-ils clos pour préserver l'intimité de leur (supposé) couple ?
Ou bien...
D'un bond, l'archère fut sur pied. Leurs affaires étaient encore là, soigneusement remisé dans une alcôve.
Mais la porte de riz, derrière un paravent délicatement orné de scène de chasse, s'avéra elle-aussi verrouillée.
Normalement, la force de kunoichi de la Cheffe des Gurain lui aurait permis de littéralement arracher le panneau de bois. Mais il s'avérait pourtant totalement inamovible ! Même les feuilles de riz qu'elle titilla semblaient plus résistante que l'acier !
Itachi émergeait lui aussi, tiré du sommeil par l'agitation de sa compagne.
Et le konohajin entendit alors un léger et discret sifflement. Plissant les yeux, il décela dans la pièce une légère brume...
Une brume qui s’épaississait à vue d’œil et semblait du plus haut toxique ! Du poison !

Récapitulatif :
 


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Escape




Je fus réveillée par un son étrange? Le cri d'un rapace. Ouvrant les yeux sur le plafond de bois, je fixais un instant celui-ci tentant de me souvenir des évènements de la veille. Avais-je seulement dormis ? Encore un cri de rapace percent le ciel. Doucement, je déplaçais le bras d'itachi qui m’empêchait de me redresser. Le jeune homme aux cheveux blancs dormait à côté de moi, allongé sur le ventre. Saisissant le haut de mon kimono, j'entrepris de me vêtir et de vérifier que mes affaires étaient bien là. Cette histoire de rapace m'inquiétais. Que pouvait faire un rapace dans les environs ? Ils sont plutôt habitués aux lieux sauvages non ?

Une fois vêtue, j'entrepris de me rendre vers la salle de restauration. Inutile de réveiller le konohajin, il se réveillerais. Je clenchais la porte. Celle-ci ne bougeât pas. L'avais-je fermé à clé ? J'essayais les autres sorties de la chambre. Aucune ne s'ouvrait. Un instant je fus prise de panique avant de rationnaliser. Nous étions enfermés dans la chambre. Puis un léger sifflement se fît entendre un peu comme si un gaz était diffusé dans la chambre. Mes yeux s'ouvrirent en grands. Il fallait trouver une sortie au plus vite où nous finirions parr mourir empoisonnés. Itachi se réveillât à ce moment là. Je ne le ménageais pas, lui jetant ses affaires au visage.

"Vite ! habille toi, c'est un piège, les portes ne s'ouvrent plus !

Je réfléchis un instant. Ma force n'avait pu ouvrir les porte où les défoncer comme si les ouvertures étaient de fer. Pui il me vint une idée. Le plafond ferait une sortie de choix. Heureusement que je m'étais reposé autrement il m'aurait été impossible de faire ça.je commençais à concentrer un importante quantité de chakra dans mon poing. Mon arc en bandouillère et mes flèches dans leur carquois, je sautais en diréction de plafond puis frappais celui-ci en utilisant la même technique qui avait pulvérisé la colonne vertébrale d'un type en armure quelques heures plus tôt.
   
Récapitulatif combat:
 
   

Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Ce qui se passa dans cette chambre fut... étonnant. Je n'avais pas prémédité qu'il allait se passer ça, mais apparemment, manquer de peu sa mort pousse les gens à le faire. Je suis jeune, et inexpérimenté, mais le cheffe des Gurain a su me guider, tout en douceur. Je ne pourrai pas dire comment nous l'avons fait, ou combien de temps, mais c'était... une bonne chose. Indéfinissable mais bien.

Je me demande comment la considérer, maintenant. Est-ce que cela à une signification ? Un sens caché, autre que simplement pour se défouler ? Qu'a t'elle bien pu trouver en moi pour le vouloir, est ce que... je l'aime ?

Mes rêves furent chargés, cette nuit. Emplis de questions, comme depuis toujours, mais cette fois, mes démons ne vinrent pas me hanter. A défaut de m'éclairer, Yuuko me permettait de souffler un peu. Et dieu sait que j'en avais besoin, après les évènement de la veille ! Mais, malgré tout, on avait survécu. On était peut être enfin dans un début de sécurité, et on a peut être espoir de mener notre mission à bien.

Mais j'étais optimiste.

Mon réveil fut apocalyptique. A peine mes yeux était-ils ouverts que Yuuko me hurla de m'habiller en vitesse, me jetant mes affaires dessus, me prévenant que nous avons été piégés. Hébété, je m’exécute sans vraiment réfléchir, louant le ciel d'avoir des vêtements aussi simples à enfiler. Comment avait t'on pu être trahis ? Des pisteurs qui avaient suivi notre venue ? Pourtant, on avait suffisament brouillé les pistes pour ne pas être reconnus... Un des villageois qui étaient à la solde de l'empire ? Non, non, impossible, jamais ils ne nous auraient aidé sinon. Tss, je fais chou blanc. Nous avions fait une erreur, mais laquelle ?!

Yuuko n'est pas comme moi. C'est une femme d'action, et encore une fois elle le prouve, en bondissant vers le plafond pour nous créer une ouverture. Bien sur ! si les portes ne marchent pas, passons par le toit. En plus, on pourra avoir une vue d'ensemble ! Oui, mais, et si ils l'avaient prévu... Pris d'un doute, je donne un conseil à Yuuko avant de sortir par l'ouverture, en espérant qu'elle ne soit pas trop rapide :

"Yuuko ! On sait pas qui nous attends dehors, fais un kage bunshin avant de sortir ! Ils sauront pas lequel est le bon au cas ou ils nous attaqueraient !"

Et, mettant mon plan à execution, je fais apparaitre 3 clones de moi même, avant de sortir par le trou de la toiture, suivi de mes copies. Je ne sais pas ce qui nous attends dehors, ni qui a fait ça, mais on n'a pas le temps d'y réfléchir. Notre course risque de reprendre plus tôt que prévu...

Récap':
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

La nuit de noce impromptue se changea bien vite en cauchemars pour les deux shinobi allié (et plus si affinité) par la force des choses.
Une porte étrangement scellée et le sifflement méphitique d'un poison immonde qui remplissait peu à peu la chambre nuptiale... Un piège !
Le réveil fut brutal, mais la cheffe des Gurain également : d'un saut agile et d'un coup surpuissant chargé de chakra, elle explosa le plafond, éventrant l'auberge jusqu'au toit dans une explosion titanesque.

La kunoichi archère (et démolisseuse à ses heures perdues) retomba au sol, alors que le nuage de poison continuait à se répandre dans la pièce. Heureusement, un vent d'air frais leur offrait le salut.
Itachi fut prompt : à peine réveiller qu'il s'engouffra dans la brèche ouverte par sa compagne du moment, précédé par trois Bunshin pouvant servir de diversion ou de couverture.

Le konohajin jaillit hors de la toiture défoncée à leur suite, atterrissant sur le toit pentu et couvert de tuiles traîtresses (surtout depuis que Yuuko les avaient fortement ébranlé par son terrible coup de poing qui avait fait trembler toute la batisse).
Mais ce genre de terrain était le pain quotidien du ninja.
Au début, le chuunin de Konoha se cru sauver : personne à l'horizon et ses doubles se tenait sur leur garde.
Puis un bruit de chaîne attira son attention : du jardin où il montait visiblement la garde, le soi-disant serviteur de l'auberge se hissa sur les toits à son tour en se servant d'un kusarigama comme grappin.
A voir sa souplesse et la façon de se servir de son arme, nul doute qu'il n'était pas un homme ordinaire, mais un pratiquant du ninjutsu.

Il dévisagea calmement Itachi et ses clones. Derrière son affabilité de façade, on sentait maintenant poindre une certaine soif de sang, presque dérangeante et malsaine. Un peu trop proche du fou amateur de meurtre sanglants qu'ils avaient déjà battus...
"Regrettable..." laissa tomber Iwajiro Jin d'une voix douce, agitant de manière menaçante son arme étrange. "Il aurait été tellement préférable que vous vous endormiez à jamais, sans souffrance... Ici, à l'auberge de l'Araignée de Fer - un nom qui deviendra officiel une fois que nos maîtres auront conquis le pays - nous nous faisons un plaisir d'occire les fuyards du siège avec style et efficacité. J'imagine que vous allez à présent nous opposer une vaine résistance qui n’entraînera que souffrance et destruction ? Puis-je vous proposer à la place un honorable suicide totalement indolore ?"

Les ninja de l'Alliance de Baransu n'étant guère enclin à l'abandon et à l'acceptation de la mort, le majordome de l'établissement de luxe s'attendait à un refus. Il haussa la voix pour appeler sa complice.
"Eri ! Ils sont sur les toits !" s'écria-t-il puissamment, avant de s'excuser. "Désolé pour cet éclat de voix, mais si vous êtes bien ceux qui ont littéralement...hmmmm... explosé le blocus, nous ne serons pas trop de deux pour vous occire. Mais faisons d'abord un peu de ménage : Maru-kô !"
D'un geste vif, le (supposé) serviteur du ryokan fit prendre une vitesse incroyable à son arme, la changeant en un tourbillon d'acier tranchant qu'il abattit sur Itachi et ses doubles.

Dans l'auberge, la vieille tenancière vitupérer en silence: fichus shinobi !
Le jeune couple avait eut doublement de la chance : non seulement ils s'étaient réveillés à temps pour éviter une lente agonie dans les bras accueillants de son poison, mais ils avait aussi réussit à échapper à la nasse !
La pingre vieillarde pesta dans sa barbe : tant de parchemins dépensés pour rien ! Outre le fait d'avoir scellé la pièce, elle avait disposé quelques autres "surprises" en cas d'éventuelle tentative d'évasion... Mais elle n'avait pas pensé à piéger le plafond !
Ces ninjas s'avéraient donc bien redoutables...

Elle et son compagnon était l'arrière-garde, l'ultime piège de Tetsu pour les shinobi qui réussirait à franchir le blocus.
Avant même le début de la guerre, ils s'étaient emparés en douce de l'endroit : une auberge salvatrice, si tentante pour qui aurait réussit à fuir le siège après tant d'efforts...
Les anciens propriétaires des lieux étaient maintenant discrètement enterré dans les jardin, en compagnie d'un ou deux ninjas pas assez méfiants qui avaient pourtant échappé aux Chasseurs Funestes avant de tomber dans leurs rets.
Le plan était toujours le même : proposer gentiment abris, soin et abondante nourriture... Et envoyé discrètement un faucon-messager aux forces de l'Empire pendant que les "honorés visiteurs" faisaient bombance et se reposaient.

L'animal était revenus il y a peu avec des ordres clairs : élimination ou à défaut retenir les shinobi le temps que des renforts de l'armée arrivent.
Maugréant dans sa barde et maudissant l'incapacité des soi-disant troupes d'élite chasseuse de ninja de l'Empire, la vieillarde ouvrit une fenêtre et en concentra son Ki sous ses pieds, se mit à escalader en silence les murs de l'auberge puis les toits.
Une fois arrivée au sommet, elle s’accroupit et se dissimula au mieux, comptant sur sa petite taille, la pente de la toiture et le combat en cours pour passer inaperçue. Annulant sa technique d'escalade, elle en profita pour masquer son énergie vitale, guettant le moment idéal pour intervenir...


Récapitulatif combat:
 


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Pas le temps de Niaiser


Itachi, plus vif que moi était sortit en premier générant trois clones. Mais au moment où je sortais pas l'ouverture pratiquée dans le plafond, une lame fauchât l'air. une arme bien étrange composée d'une faucille équipée d'une chaine. Fauchant le Konohajin, ses clones et moi même. par chance j'avais été touchée légèrement. Je fis volteface, identifiant le majordome rencontré la veille. Si il était là, la vieille ne devait pas être loin, mais impossible de la voir. Dans le doute, j'armais deux traits à mon arc pour les tirer l'un après l'autre vers l'utilisateur de Kusarigama. à peine mes traits quittaient l'arc que je commençais à courir vers le bords du toits. Je n'étais clairement pas en état d'entamer un nouveau combat.

Une fois au bords, je sautais au sol et commençait à fuir en direction de la cité. Mais je ne pouvais pas laisser Itachi derrière moi. C'était lui qui devait informer le Daimyo de la région. Il portait le message qui pouvait libérer Baransu. Mais je ne pouvais rien faire. Maudissant mon impuissance. Je ne pouvais que compter que sur lui. Un fait contraire à ma manière de pensé. Comment pouvais-je mettre en doute l'issue d'une mission à cause de ma gourmandise en chakra ? Ma mère où mon précepteur me dirait "Tu as fait une erreur de débutante Yuuko. ça ne te ressemble pas ! ressaisis toi." Oui ça ne me ressemblais pas. Mais maintenant c'était trop tard. Maintenant tout est entre les mains du konohajin. j'espérais qu'il disposait d'une technique pouvant immobiliser nos assaillants.
 
Récapitulatif combat:
 
   

Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue740/500Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
C'était donc un piège ! Je ne m'en serais jamais douté, la vieille femme paraissait vraiment digne de confiance. Mais je vois que tant que nous n'arriverons pas à destination, nous ne serons jamais tranquilles. Si il y a au moins une bonne chose à tout ça, c'est que, cette fois, c'est certains, ils étaient la dernière ligne de défense !

Par contre, on est nullement en état de les affronter. Je sais pertinemment que nos réserves de chakra sont trop vides, là où les leurs sont pleines à craquer. Conclusion, il allait falloir fuir. Une fois encore.

Il se trouve que, niveau fuite, je m'en sors pas si mal. Je dispose de plus d'une technique permettant d'entraver les adversaires, et il va falloir que je les utilise savamment. Mais je n'ai pas le temps pour ça ! Le malade avec son arme, qui me rappelle beaucoup trop le jashiniste sur certains points, lance une attaque destructrice, en faux, que je pourrai esquiver... en nous condamnant, Yuuko et moi. Je serre donc les dents alors que l'arme pénètre ma chair, m'arrachant un cri de douleur, et rouvrant mes plaies. Mais je ne me laisse pas démonter pour autant, ce n'est qu'une étape du plan ! Dans la précipitation, j'utilise le genjutsu des mots prononcés sur le malade mental, ce qui devrait l'empêcher de nous poursuivre. En effet, avec ses grappins, il est beaucoup trop mobile, et donc dangereux. M'enfin, je ne vais pas en rester là ! J'utilise ensuite l'escalade des arbres pour descendre rapidement de toit, car je n'ai pas l'agilité de Yuuko, et j'ai bien trop peur de me casser un membre en sautant d'aussi haut.

Une fois en bas, je décide de ralentir encore plus les deux personnes... en jouant mon atout. Je l'avais précieusement gardé durant toute notre épopée, pour l'utiliser au bon moment. Et ce moment est venu ! Je sors un parchemin explosif de ma poche, que j'attache à un Kunai en vitesse. je jette ce dernier contre la façade du bâtiment, vers la hauteur, et il se plante en haut. Je m'éloigne un peu plus, avant de le faire exploser.

Et je me met de nouveau à courir vers les bois, pour tenter de rejoindre Yuuko, et de semer nos adversaires. J'espère que l'explosion les aura au mieux blessés (surtout celui sous illusion), ou au moins ralentis. Et qu'elle ne fera pas un signal géant pour tous les renforts de tetsu, qui viennent nous coincer...

Récap':
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 651
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avons besoin de renfort !

A peine le groupe de ninja de l'Alliance (et leurs clones) jaillissaient-ils du toit défoncée par Yuuko qu'un double arc de cercle mortifère s'abattaient sur eux.
Le kusarigana du majordome de l'auberge dévastée déchiqueta les pauvres doubles illusoires du konohajin et entailla douloureusement la chair des deux shinobi (peut être amants).
Le piège sournois se refermait une fois de plus sur les alliés de Baransu. L'Empire avait vraiment prit moult précaution pour que son assaut soit une surprise totale... Ce qui voulait dire qu'il craignait la réaction du Sekai et l'organisation d'une prompt défense pour sauver la Vallée d'Enokizu.

Réalisant cela (et aussi parce qu'ils étaient terriblement épuisée après leur combat contre les francs-tireurs de Tetsu), les deux ninjas de l'Alliance décidèrent d'un commun accord de prendre leurs jambes à leurs cou.
Ce n'était pas très glorieux, mais ils avaient des informations vitales à transmettre !
Mais il leur fallait échapper à leurs mystérieux et vils assaillants.
Murmurant de sombres imprécations tout en composant ses mudra, Itachi plongea dans une transe délétère le servant de l’hôtel de luxe.
Son kusarigana s'abattit mollement sur les tuiles défoncées du toit de l'auberge. L’arme impressionnante et maniait de mains de maître resta au sol, alors que le regard du majordome se voilait et qu'il frissonait en proie à un terrible déchirement intérieur.

Le genjutsu du chuunin de Konoha avait fonctionné ! Leur adversaire était immobilisé : c'était le moment de prendre la fuite !
Yuuko se mit aussitôt à courir, expédiant une volée de traits enflammée mortels vers une cible désormais quasiment immobile grâce à Itachi.
Il y avait de forte chance que la douleur cuisante tire le serviteurs du ryokan de sa transe... S'il y survivait !
En tout cas, elle n'allait pas rester pour le savoir.

Mais alors que la cheffe des Gurain s'apprêtait à prendre la poudre d'escampette, une petite silhouette jaillit vivement.
"Chimamire no panchi !" siffla la vieillarde, semblant jaillir du néant pour planter un coup de lame vicieuse dans l'angle mort de Yuuko.
Son approche avait été totalement silencieuse, fantomatique même. L'assaut pourtant brutal semblait totalement dépassionnée. Comme si la tenancière ôtait juste quelques brins de mauvaises herbes de son jardin magnifiquement ordonné...

Néanmoins, il en fallait plus pour abattre la meilleure archère du Sekai. Malgré la douleur, elle sauta au sol avant de se faire égorger par une petite mamie qui se déplaçait comme un spectre assassin.
Itachi suivit, expédia un kunai bardé d'explosif sur le toit.
L'explosion empêcha la vieille tueuse de l'Empire de les poursuivre pour l'instant, la forçant à esquiver d'un bond souple qui ne trahissait pas son âge canonique. L'auberge craqua et gémit : sa charpente déjà mis à mal par la puissance de Yuuko souffrait de l'explosion. Un début d'incendie gagna quelques poutres.

La vieillarde lâcha un juron en voyant s'éloigner les ninjas. Elle n'avait pas eut l'occasion d'empoisonner sa lame, aussi le coup qu'elle avait porté à la rouquine ne serait pas immédiatement mortel...
Et elle avait désactivée sa technique d'escalade aussi ses vieux os ne lui permettaient pas de les suivre. Pas assez vite en tout cas.
Elle s'élança tout de même à leur trousse, abandonnant son serviteur dangereusement blessée. Il se relèverait pour poursuivre le combat ou mourrait en essayant : c'était le destin des hommes de l'Empire. Ils ne devaient pas faillir !


Récapitulatif combat:
 




Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kokatsu Asari
Kokatsu Asari
Uzushio no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang B
Ryos: 53
Expérience:
Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Left_bar_bleue0/1200Pas le temps de niaiser (Mission de rang B- pv Kuragari/Ren) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Pas le temps de niaiser


Notre fuite fut une quasi réussite. Itachi plongeât le majordome dans un Genjutsu et mes flèche l’atteignirent violemment. Mais alors que je m’apprêtais à quitter le toit, la mamie de la veille surgit et me poignardât.La blessure était profonde. Mais je ne pouvais me permettre de l'examiner plus, je verrais cela plus tard. Arrachant un pan de tissus de mon kimono acheté la veille, je me fis un garrot de fortune afin de stopper l’hémorragie. J'espérais qu'Itachi avait un plan pour la mamie aussi parce que je ne pouvais pas me permettre de nouvelles utilisation abusive de mon chakra. Je tirais tout de même une nouvelle flèche guidée par mon chakra ciblant le majordome car j'avais perdue la mamie de vue.

A peine le trait partie que je reprenais ma course vers la forêt non loin en direction de la capitale. Il me semblait que l'auberge ne devait pas être très loin de notre destination. Mes blessures récentes me faisaient gravement souffrir. Une fois à l’abri, j'utilisais l'Iroujutsu pour refermer celles-ci histoire de ne pas m'évanouir sur la route vers la capitale. La lueur verte dans ma main refermant mes blessures sans vraiment les soigner totalement. Après une journée complète de voyage supplémentaire avec Itachi sans prendre le temps de nous arrêter. Nous arrivions en vue de la capitale. J'étais sortie vivante de cette enfer. Fatiguée et blessée, mais vivante. Là l'empire ne tenterait rien contre nous. Je pourrais me mettre en sécurité et m'en retourner vers les îles Tenro auprès des miens. Mais avant il fallait accompagner Itachi auprès du Daimyo, l'avertir de l'attaque de l'empire sur le festival d'ombres et lumières.
   
Récapitulatif combat:
 
   


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.