Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Samsâra

PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Samsâra Dim 8 Mai - 13:02
PNJ
Samsâra

La lune était un croissant d'argent, une faux céleste enrubannée de lourd nuages de pluie.
Sanada pouvait sentir que l'orage couvait, commençant à gronder et à feuler de manière inquiétante... Mais ce n'était pas ce qui inquiétait le disciple de la Sorcière d'Uzushio.
Le fait d'avoir été tiré du sommeil par une groupe quatre jônin, dirigés par l'un des lieutenant de confiance (signalé en temps que cible à abattre en cas d'urgence) d'Omura Leika était de bien plus sinistre augure.
Surtout que le lendemain devait avoir lieu en présence du Senkage le "procès" d'Omura Gendô, que sa sensei, maîtresse de l'immortalité réincarné dans un nouveau corps sublime et venimeux, avait prévu de jeter en patûre aux lions dans un sinistre complot pour s'emparer de la direction du clan Omura...

Sanada était un chuunin roué et superbement entraîné, mais l’Élu des Cinq connaissait aussi ses limites : impossible d'affronter cette escouade, pas sans y laisser des plumes et compromettre sa position.
Il devait donc se contenter d'afficher un masque de marbre, une curiosité innocente et de la suivre. Leiko, cheffe du clan Omura, le convoquait en cette heure indus. Urgemment.
Bien vite, les shinobi d'Uzushio se frayèrent un chemin dans le domaine Omura et ses blancs bâtiments, gagnant l’hôpital principal, véritable vitrine du clan.
Cependant, ils ne passèrent pas par la grande porte, serpentant au contraire par de petites cours de repos, des passages dérobés ou inconnu du grand public.

Montant dans les étages autant que dans la hiérarchie, ils se dirigeait vers le bureau public de la cheffe du clan Omura.
Cela rassura un peu l'Elu des Cinq : il devait donc s'agir d'une affaire officielle, publique bien que discrète. Et pas de son exécution pour ses accointances avec la plus louche des sensei d'Uzushio et les Omura Progressiste ou sa propre greffe étonnante.
Hélas, ce soulagement disparut quand il avisa deux hommes (ou femmes, difficile à dire) en grandes robes blanche traditionnelle du clan Omura qui gardait la porte fermée du bureau. Une voilette orné d'un glyphe de Fuinjutsu masquait complément leurs visages mais Sanada savait qu'ils pouvaient voir au travers à l'aide d'artifice shinobi.
Les Paladins de Leiko. Cela n'avait été jusqu'à présent qu'une supposition, des recoupements de racontars, rumeurs et traces douteuses dont l'avait entretenu Mifuyu. Une soi-disant unité secrète d'élite au service des Ethiques et plus particulièrement de Leiko.
Son escadron de la mort. Ses répurgateurs, traquant l'hérésie de la pensée Progressistes.

L'odeur médicamenteuse du couloir stérile céda sa place à l'acreté de la fumée d'une cigarette. Rikka Hidenori se coula dans le dos de Sanada et de son escorte.
"On se détend, je prend le relais les enfants... Merci d'être venu si promptement, Sanada-kun." laissa tomber négligemment l'administrateur de la Division d'Amélioration des Performances Humaines d'Uzushio. Un autre homme inféodé à Leiko. Sa nonchalance n'était que de façade : le simple fait qu'il se permette de fumer dans un hôpital trahissait sa nervosité.
Et il n'avait que peu dormis, vu ses cernes et sa pâleur, il n'avait guère dormi ou semblait à la limite de l'épuisement de son chakra...

Précédent l'Elu des Cinq, il le fit pénétrer dans l'antichambre feutrée du bureau de Leiko. Le chuunin ne put s'empêcher de remarquer que les sceaux de confidentialité étaient activés.
"Nous avons... une situation." souffla Hidenori en se passant une main lasse sur le visage. "Compliquée. Le terme bordel peut même être employé..."
Et, un peu théâtralement, il ouvrit la porte du saint des saints, le bureau privée de la cheffe du clan Omura.

L'odeur du sang fraîchement répandu empuantissait la pièce dévastée. Des odeurs acres trahissaient les vestiges de quelque poison méphitique. Les murs et le mobilier avaient été lacérés par des coups puissants mais d'un tranchant et d'une précision toute chirurgicale.
Leiko se tenait plus vautré qu'assise sur une chaise à demi sectionné derrière son bureau. Il lui manquait une grande partie de son bras droit et un acolyte déversait son chakra médical et la pansait. Un autre plaçait le membre dans un parchemin de Fuinjutsu pour une tentative de greffe ultérieure.

Deux corps mutilés jonchaient le sol ensanglanté dans la pièce.
L'un, décapité, était celui d'Omura Gendo.
Ce qui n'était pas important.
L'autre, à la plastique splendide malgré des traits un rien trop ophidien, était celui de la Sorcière d'Uzushio.
Ce qui n'était pas important.
Ce qui l'était par contre, c'était l'autre personne présente dans la pièce, blessée et haletante et s'appuyant sur les restes d'un gros rouleau de stockage shinobi.
Omura Mifuyu. Ou plutôt son ancien corps, immonde golem de chair à l'apparence de fillette à la pâleur morbide, conglomérat de des trois petites filles de la Sorcière, sacrifiée pour lui ouvrir les portes d'une immortalité supposée.

"Voilà donc mon apprenti..." susurra le cadavre ambulant, examinant avec attention l’Élu des Cinq. Le disséquant du regard.
C'était impossible, mais Sanada en était certain : il s'agissait bel et bien de Mifuyu. La voix, les attitudes, le regard, l'aura de froide menace... Tout concordait parfaitement.
Mais pourquoi son sensei aurait de nouveau transféré sa chair et son âme dans ce vaisseau obsolète et imparfait ?

"Cela reste à déterminer." répondit Leiko, d'une voix douce et fatigué. Sanada pouvait sentir l'acier derrière ses paroles d'apparence calme et diplomate. "Meyo prendra la décision. Et quand à savoir qui sera l'élève et qui sera le maître, cela reste à voir..."
"Tssk."
La cheffe du clan Omura se tourna vers Sanada, l'examinant longuement. Hésitant peut-être à ordonner sa mise à mort.

"Vous avez sûrement des questions, Masamune-san..." commença Leiko d'un ton affable, alors que Mifuyu roulait ostensiblement des yeux. "Commençons par vous expliciter un peu la situation..."
Elle soupira, englobant d'un regard consterné les corps qui souillait son tapis.
"Les génies, et de nombreux Progressistes de mon clan, ont souvent un énorme défaut. Ils sont trop focalisés sur leur but. Leur Grand Œuvre, qu'eux seuls comprennent. Qui n'est digne que d'eux. Ils voient autrui comme des moyens, des outils, souvent jetable. Êtes-vous jetable, Masamune-san ?"
La question fit courir un frisson glacé le long de l'échine du chuunin, mais la cheffe des Omura poursuivit sans lui laisser le temps de répondre.

"Des gens, des outils qu'ils oublient sitôt utilisés. Ce n'était après tout qu'un palier, un échantillon, une expérience, un jalon dans leur Grand Œuvre égoïste... Moi, je n'aime pas jeter ou mépriser mes collaborateurs."
"Ni certaines recherches plutôt... discutables." grinça Rikka Hidenori en donnant un coup de menton englobant les corps vivant et mort de la Sorcière , un poil écœuré par la scène et toutes ces manigances. "Attention, Leiko-sama, à trop vouloir combattre l'ennemi avec ces propres armes, on fini comme lui..."

Leiko sourit doucement pour chasser les doutes de l'administrateur de la Division d'Amélioration des Performances Humaines d'Uzushio et poursuivit, désignant de sa main valide le corps sans vie de l'enveloppe splendide de la Sorcière d'Uzushio, puis sa petite version cadavérique mais bien vivante.
"Mifuyu-sama s'est empressée de se débarrasser de son vieux corps dès qu'elle obtint une nouvelle apparence. Mis au rebut sans le moindre remord, sans la moindre attention et jeter à l'eau sans la moindre arrière-pensée..."

"Quelqu'un l'a vu, un agent de Leiko sans doute, l'a récupéré. Elle s'est servit des arts de notre clan, dont je soupçonne une origina pas si éthique que ça, pour régénérer son cerveau et son système nerveux, avec tout ce qu'il contenait et me voilà." coupa sèchement Omura Mifuyu de sa voix fluette de fillette octogénaire. Nette, précise et suprêmement agacée. ""Ajoutons à ça qu'elle m'a prise en otage, forcée à travailler pour elle avec un bon vieux c'est elle ou toi et que pour finir j'ai dû l'aider à disposer de l'autre version de moi-même quand cette dernière a tenté d’assassiner Leiko après que Gendo soit venu pleurer en lui annonçant que Mifuyu-prime allait l'impliquer dans ses magouilles. Un véritable fiasco. Bon au moins, Gendo n'en a pas réchappé..."

"Brutalement résumé, mais passons..." continua la cheffe du clan Omura. "Nous sommes là pour accorder nos violons avant que la situation ne transpire auprès du Conseil d'Uzushio et pour savoir où vous vous placez exactement Masamune-san... J'ai sous-estimé les manigances de Gendo et des Progressistes et leurs complices, mais je ne souhaite pas lancer une purge plus étendue que nécessaire dans le clan. Nous devons présenter une façade unie. Et éviter d'attirer l'attention sur certaines recherches ou des histoires d'immortalités ou de transfert d'âme. Cela a tendance à rendre certain religieux nerveux et beaucoup, beaucoup trop d'autres personnes avides. Et, comme je l'ai dit, je n'aime pas jeter, notamment les ressources et les savoirs utiles. Mifuyu reprendra son poste, surveillé par Rikka Hidenori. Et par Masamune-san. N'est-il pas normal qu'un bon élève s'occupe de son sensei convalescent ?"

"Tssk." pesta la Sorcière d'Uzushio, de nouveau réincarné. "Comme si j'avais le choix."
"Nous nettoierons les traces des malversations de Gendo et je compte sur vous pour faire un audit en profondeur de la Division d'Amélioration des Performances Humaines d'Uzushio. Mifuyu-sama a pleinement remplis son rôle de pot de miel et de nid à intrigue... Mais j'espère que la prochaine fois, cela ne coûte pas la vie, ou la seconde vie, à des membres précieux du clan ou même d'autres uzujin. Je compte également sur vous pour broder une version plus chaste des événements récent pour le Conseil. Meyo va être inquisiteur, mais je pense pouvoir le convaincre... Nous rédigerons ça ensemble plus tard, une fois que vous aurez fait le ménage... Et que j'aurais récupérer mon bras."

La cheffe du clan était lasse, mais victorieuse. Sanada venait d'avoir un aperçu de sa réelle personnalité et elle était loin d'être une oie blanche. La nouvelle (ou ancienne ?) Mifuyu fulminait en silence, vaincue... Pour un temps du moins.
Néanmoins, ne disait-on pas que la vie est un éternel recommencement ?

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation