-43%
Le deal à ne pas rater :
Trampoline 244cm – Woodsun (6-9 ans)
79 € 139 €
Voir le deal
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Shawa Shiroi
Shawa Shiroi
Uzushio no Jonin
Messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - Rang B
Ryos: 75
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue0/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (0/1200)
La journée commence !


Il est huit heures du matin, le village d'Uzushio est pourtant déjà actif, les différents pêcheurs et autres lève tôt ont l'habitude d'être debout à l'aube. Mais ce n'est pas eux qui nous intéressent, non, aujourd'hui, nous allons suivre une équipe de Ninja confirmé. Celle-ci a reçu un ordre de mission de la part de l'intendant du Kage, même si à la base ce n'est pas de son propre chef, car oui, une personne à demander cette mission à l'intendant. Cet homme se nomme Shawa Shiroi. C'est un Jonin du village d'Uzushio, et ce même Ninja a demandé que trois autres de ses pairs le suivent dans cette aventure. Mais en parlant de ce Ninja où est-il ? C'est lui le chef de cette mission, c'est lui qui doit montrer l'exemple à ses compagnons de route... Ce n'est pas gagné, actuellement, il est encore en train de rêvasser devant sa tasse de café. Le bonhomme s'est habillé comme un vrai Jonin avec tout l'atiraille obligatoire, le Shawa baille de fatigue.

- Ouah...! Je suis claqué, mais va falloir que je me bouge, ils doivent déjà m'attendre.


Le Shinobi se lève de sa chaise, puis il prend sa tasse de café à demi pleine, et il finit cette dernière d'une traite. Puis il se dirige vers l'extérieur, et une fois dehors, le Jonin ferme sa porte à clé... C'est partit. Le Shawa descend les escaliers du premier étage, et ensuite, il marche tranquillement dans la rue, tout en se dirigeant vers les portes du village. Le Ninja à la coiffure hirsute a les mains dans les poches, car il a un peu froid, il faut dire qu'il fait un peu frais... Le soleil lui-même se cache derrière les nuages, le Shinobi soupire.

- Pff... Il caille.

Sur la route, l'assassin croise des marchands qui hurlent pour attirer les clients, ils sont déjà actifs de bonne heure. Quelques passants s'intéressent aux produits frais, ce qui n'est pas le cas du Ninja aux cheveux argentés.

- Ils sont matinaux.

Après quelques minutes de trajet, le chef de l'équipe arrive devant l'une des sorties du village. C'est là que l'équipe doit se retrouver avant de partir en mission.

- Rah, qu'est-ce qu'ils foutent... ?

Le Jonin décide d'attendre toute l'équipe, tout en ayant froid.








Mission:
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue132/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (132/500)
Un réveil de plus, une nouvelle lueur dans le ciel. Mais ce matin était ...Différent. J'allais sortir du village pour un travail. Il y a quelques jours, j'avais reçu une convocation de la part des hautes instances. Bizarrement un jonin nommé Shawa Shiroi m'avais sélectionné pour une mission plutôt risquée.

Shawa Shiroi, ce nom ne me disais rien mais bon je ne pouvait pas vraiment me faire confiance a ce niveau là. On m'avait présenté des personnes a qui visiblement je devais beaucoup ou a qui je tenais et leur visage ne m’évoquait rien. Ça pouvait être l'un d'entre eux.

J'étais levé a l'heure et emmitouflé dans ma veste je rejoignais le point de rendez vous en marchant profitant du calme sur le point d’éclater  pour laisser passer la vie et son chahut ambiant. Très loin du problème qu'on allait affronter, visiblement sauver quelqu'un et ses recherches et tuer ses poursuivants. Il est préférable qu'on découvre leurs motivations mais rien ne nous y obligeais.
Je ne sais pas ce qui était le plus bizarre, cette mission ou le simple fait d'attirer l’œil des commerçant matinaux tout en lisant encore le rapport.Je savais que mon retour allais faire du bruit mais visiblement certains habitants ne me lâchais pas avec tout cela. Comme disais ... Quelqu'un que je connaissais: La confiance c'est le prix le plus difficile à obtenir chez certains.

C'était très clairement une mise a l'épreuve: tuer pour le village et se battre pour ses intérêts pour qu'ils puissent de nouveau me faire confiance. Je ne voyais pas en quoi le froid matinal et un peu de sang prouvait quoi que ce soit dans mes intentions mais soit. J'allais jouer le jeu.
Un Omura en plus, nan mais vraiment ? J’allais devoir sauver un de mes tortionnaire pendant quelques semaines ? Pas que je penses que leur cellule était mauvaise mais plutôt que je ne suis pas contre un peu de lumière naturelle de temps en temps. La j’étais plus blanc que blanc et cela faisais ressortir tout le rouge de ma personne encore plus.

Je sautais de toit en toit pour me rendre sur place, prouvant ma bonne volonté, me battant déjà contre le froid et sa morsure intrusive et apercevais finalement le jonin. Le bandeau surtout m'aida a m'orienter.

-Uzumaki Minato. C'est vous le jonin que je dois rencontrer ?


Puis passant mon regard sur le corps de l'homme je continuais par :

-Sauf votre respect monsieur vous n'avez pas froid comme ça?

Si j'avais su j'aurais peut être du ramener des chocolats chauds à tout le monde ? Es ce que cela se fait seulement entre collègues ici? Je sais qu'au sein de la tribu ce n'était pas mal vu. Ici ça serait peut être aveu de faiblesse ? Meh, tout ce que je souhaitais c'est sauver cette personne et qu'on puisse rentrer ici.
Revenir en haut Aller en bas
Otobaka Hajoon
Otobaka Hajoon
Uzushio no Genin
Messages : 191
Date d'inscription : 03/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 910
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue507/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (507/500)
*Me voilà levé bien tôt, très en avance et déjà presque prêt a partir.. J'avais été sélectionné par un Jonin, Jonin dont je n'avait encore jamais entendu parler jusque-là, pour une mission de bon rang. Voilà le genre de choses que j'attendais, enfin participer a autre choses que des missions de sauvetage de chat ou d'escorte de petites vieilles d'un point "A" à un point "B". Qu'en importait le contenu, il allait y avoir du risque et là j'allais pouvoir progresser, continuer a m'améliorer pour atteindre les sommets que je mérite. Plusieurs mois que je travaillait sans équipe, sans partenaires.. Sans missions a l'extérieur du village par conséquent.

Néanmoins, une question demeurait dans mon esprit.. Pourquoi moi ? Comment et par qui ce fameux Jonin, Shawa Shiroi, avait entendu parler de moi pour me réquisitionner dans cette fine équipe. Moi qui n'était pourtant qu'un Genin encore.. Certainement le seul de cette fameuse équipe qu'il avait convié par ailleurs. Je n'avait pas encore eu le temps d'exposer tant de faits d'armes particuliers, mes Senseis ont rapidement disparu, d'une manière ou d'une autre. Certains avaient étés mangés par un renard moisi, d'autres... Quoi qu'il en soit, je m'étais rendu là ou nous devions nous rendre, avec mon habituel équipement. Un Katana, quelques paires de Kunaï et de Shurikens et tout le tralala. J'étais posé contre des caisses, caché a un œil simple en tout cas. Je jouait avec l'un de mes Kunaïs conducteurs de Chakra, le faisant tournoyer autour de mon index, lorsque j'entendait des voix proches, juste derrière là où j'étais installé.*

"Ah, c'est lui le Jonin ?"

*Disais-je donc en me révélant. J'étais dubitatif, mais j'en laissait paraître comme si j'attendais simplement. Je portais moi même une tenue plutôt légère, j'aurais presque eu froid si je n'étais pas habitué aux basses températures. Mes longs cheveux n'étaient pas attachés, ils m'arrivaient maintenant jusqu'au derrière. Mon visage plutôt efféminé et mes longs cheveux pourraient surement les faire se demander qui je suis... Un Uzumaki s'était présenté, je me devais de faire de même, au cas-où.*

"Otobaka Hajoon, vous êtes donc l'équipe que je devais rencontrer."

*Disais-je, tout souriant. J'étais surtout content cas nous allions peut être enfin prendre le départ sous peu. Mission de 'sauvetage', parfait!*
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Otohime
Uzumaki Otohime
Uzushio no Chunin
Messages : 112
Date d'inscription : 25/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 61
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue571/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (571/1200)
J’étais contente de ce que je voyais, enfin à peu près.

Je me suis grouillée pour partir de la maison, vu que j’avais clairement quelque chose d’important à faire et que je ne pouvais pas me permettre de laisser ma famille garocher mon moral aux vidanges; c’est rare qu’on me confie des grosses missions maintenant parce que je suis pas croyable, et je veux montrer un petit peu de reconnaissance surtout en sachant qui a laissé mon nom passer sur le rapport.

Je suis sortie de chez nous après avoir bouffé dequoi vite-fait et avoir pris tout mon stock; j’ai pas pris le temps de m’arranger plus que ça, c’est pas mon genre anyways. Puis je ne suis plus d’humeur; ma cousine est morte, mon équipe n’est plus mon équipe, j’ai aucune idée de ce qui se passe avec Masami, on a déjà menacé mon grade pis rien ne va bien pour compenser.

Faque… d’la marde.

Comme je disais, j’étais contente de ce que je voyais, plus ou moins. J’ai aucune idée de si je suis arrivée à l’heure ou non, mais je pense pas que ça soit si important en voyant que le groupe en est seulement aux présentations. «ALLO!»

C’est fait; je suis maintenant présentée. Ma réputation doit surement me précéder encore une fois, en plus. Dans leur cas, je sais pas; je connais le jonin de nom, le plus petit par son statut d’ancien élève de ma cousine. Il a beaucoup à supporter et à prouver, je suis certaine.

«Okay bon donc on fait quoi?»

S’ils pensaient que j’avais lu le contrat de travail, ça doit être un dur renvoir à la réalité; j’ai eu la décence de survoler ça quand on me l’a donné et je me rappelle vaguement de ce qu’on m’a dit, mais c’est pas mal tout; on doit sauver quelqu’un – travail dans lequel je suis nulle à chier – et récupérer des papiers – ce que j’ai déjà fait dans ma vie, mais après les avoir un peu trop brûlé -. Faisable, mais disons que mes méthodes ne sont pas les plus adaptées pour ça.

Mais c’est correcte; j’va l’faire. C’est pas moi qui va donner les ordres, j’ai peut-être une chance de réussir sans tout faire sauter; on va voir.

Sans perdre de temps, je me dirige vers la sortie du village en fesant signe au bataillon; j’hais être ici, je suis toujours déprimée et je me sens toujours jugée par tout le monde, alors le plus vite je peux sortir le mieux j’irai! «J’ai pas vraiment de moyens de retrouver la madame, c’est pas vraiment quelque chose dans laquelle je suis très bonne, honnêtement. Vous avez des moyens ou des idées pour la trouver quand on sera là-bas, vous?»


Santé
100%
Chakra
100%



Techniques utilisées:
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Graines semées au vent, chaos de la généalogie !
Il avait beau être huit heure du matin, la fourmillante Uzushio semble pourtant encore endormie. Si l’incessant ballet des pêcheurs s’est tari à mesure que le soleil s’élève à l’horizon, le port, lui, continue pourtant de grouiller de vie, entre les passages de caisse de transports, les vendeurs à la sauvette et, surtout, les quelques artistes de rues qui venait déjà s’installer aux endroits stratégiques, juste avant que leur public ne se lève. Les allées principales, menant jusqu’aux portes du village commercial, sont encore relativement libre, puisque la majorité de la population daigne à peine commencer à ouvrir ses yeux pour mieux plonger dans leur routine. Caravane, Boulot, Dodo, parfois même Bateau, Boulot, Dodo, rythmait les Uzujin comme le tic-tac persistant d’une horloge qu’on viendrait de remonter. Ici, le temps, c’était de l’argent et ce dernier le leur rendait bien.

A côté du groupe de shinobi qui se formait petit à petit, les charrettes des marchands traversaient les portes à intervalles réguliers, sous les soupirs d’efforts des bêtes de traits. Les hennissements impatients des chevaux répondaient aux braiments des ânes outrés qui refusaient de travailler, le tout dans une joyeuse cohue dont le volume ne cessait d’augmenter, à mesure que les heures s’égrainaient. C’est sous les coups de neuf heures, après avoir pris le temps de répondre aux très légitimes questions de ces camarades, que Shawa peut enfin se permettre de sonner le départ.

Composée de bric et de broc, l’équipe improvisée ne paye pas de mine : si le jeune homme qui la dirige a mis un point d’honneur à être présentable, ses compagnons dépareillés semblent bien plus timorés. Deux chuunins, l’une si flamboyante qu’il serait compliqué de la rater, l’autre si curieusement albinos qu’il semblait presque usurper le nom de famille qu’il utilisait, et un Genin dont la grande chevelure lui donne des allures étranges d’enfant sauvage perdu en pleine ville. Pas un seul d’entre eux ne se connaissait mais, poussé par le devoir et aussi très certainement par la poigne de fer de leur intendant, ils se trouvaient là, prêt à partir au secours de leur compatriote.

Leur destination, Amani, se trouvait à l’intérieur des plaines verdoyantes de Karawar, à environ une bonne poignée de jours de marche, un peu moins si les shinobis usaient de la navigation fluviale dont les tickets d’embarquement dépassaient déjà de la poche de leur chef. Cachée à l’intérieur de la ville, Omura Chieko attendait des renforts bienvenus. Sa lettre, sommaire, ne racontait guère que des faits terriblement glaçants : quelqu’un s’en était pris à son équipe de généalogie, emportant dans son sillage la quasi-totalité de son équipe et leurs précieuses recherches, au mépris de tout bon sens. Qui que soit les agresseurs, ils avaient été suffisamment audacieux pour s’en prendre à Uzu et, bien pire, victorieux. De quoi inquiéter l’intendance, qui y voyait non seulement une menace pour la survie d’une descendante d’un de leur clan les plus influents mais, surtout, un pied de nez monumental à la suprématie et l’autorité du village ninja. Dans un cas comme dans l’autre, il était évident que l’affront ne resterait pas impuni et peut-être justifiait-il la réunion incongru de tant d’individu qui ne se connaissait pas.

Le voyage de l’équipe nouvellement formée se déroule tranquille, malgré le trait d’humour foireux d’un temps qui s’était estimé drôle en faisant tomber, çà et là, la pluie et le tonnerre pendant les derniers jours de marche. Si la majorité des nuits s’étaient passées à la belle étoile, une partie du trajet s’était retrouvée bénie par la présence de quelques auberges sur leur route, de quoi s’assurer que l’effectif complet arrive dans un état satisfaisant, malgré la météo pourrie qui les pourchassait soigneusement. Quand, enfin, les voyageurs parviennent jusqu’à leur destination, l’après-midi bat son plein dans la ville provinciale d’Amani.

Entourée par les champs, l’endroit disposait de cet étrange mélange charmant entre la ville dont l’activité grossissait à vue d’œil de jour en jour et le village agricole dont on pouvait encore voir quelques vestiges lorsqu’on observait les échoppes qui longeaient l’artère principale. La plupart des vendeurs ouvert proposait de la nourriture sous toute ses formes, allant du plat cuisiné local au produit brut, frais et encore terreux de sa cueillette récente. Certains hurlaient après les badauds, les conviant à se rapprocher de leur modeste commerce pour leur faire profiter de quelques échantillons savoureux, dans l’espoir (vain ?) qu’ils craquent et dépensent leur ryos.

Progressant le long de l’allée animée, les regards des shinobis peuvent embrassés les quelques auberges qui la borde. Un salon de thé se distingue même des divers établissements, avec ses jolies grues peintes sur la façade. Un peu plus loin, un marchand trimballe son chariot de masque coloré à l’effigie des divinités osmiétiques, houspillant les gamins qui jouent sur son chemin. Il n’y avait rien, à vue d’œil, qui laisse penser que, non loin de la charmante bourgade en pleine essor, s’était déroulé le meurtre méthodique et froid de cinq personnes. Peut-être était-ce là la raison du choix de cachette de Chieko, d’ailleurs, mais cela venait considérablement compliquer la tâche de ses renforts : il n’y avait, à priori, rien qui puisse ne serait-ce que les orienter un peu dans cette ville inconnue et paisible. L’Omura, sans doute de peur que son courrier soit dérobé à son tour, n’avait pas jugé bon de préciser autre chose qu’un vague « Faites-vous remarquer et je vous retrouverais. » qui n’arrangeait rien à leur problème. Ils n’avaient donc plus qu’à trouver, comment et où, puis prier pour que le bruit arrive suffisamment vite aux oreilles de la kunoichi.
Revenir en haut Aller en bas
Shawa Shiroi
Shawa Shiroi
Uzushio no Jonin
Messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - Rang B
Ryos: 75
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue0/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Se faire marquer sans se faire remarquer


Après que l'équipe soit réunie, et que les présentations sont faites, le Shawa décide de se mettre en route. Mais avant de partir, Shiroi doit répondre aux questions qu'on lui pose. Il se tourne vers l'Uzumaki, "Ne t'en fais pas, je suis solide." Dit-il sur un arrogant. Le Jônin pose son regard sur Otohime, "Ne t'inquiète pas, la force des vrais guerriers, c'est de s'adapter à la situation, nous nous en sortirons toujours." Shiroi fait preuve d'arrogance, son visage est empli suffisance.

Le Jônin a répondu à toutes les questions, ce qui a sans doute calmer les doutes de l'équipe, et si ce n'est pas le cas, le chef d'équipe en rajoute une couche. "Avant de se lancer dans la mission, je dois clarifier les choses : nous avons une mission, donc nous devons l'accomplir, peu importe les pertes… Je ne vous apprends rien en vous disant que la mission passe avant l'équipe. En revanche, comme je suis responsable de vous, c'est mon devoir de veiller à ce qu'il ne vous arrive rien, donc s'il y a sacrifice à faire, j'en prendrais la responsabilité. Je vous rassure, vous avez été choisi grâce à vos compétences, vous êtes donc qualifié pour la mission." Shiroi ouvre la marche, il conduit son équipe en dehors du village.

Le Jônin marche sur un chemin terreux au milieu d'une forêt verdoyante, la pluie tombe abondement, la foudre éclate dans les cieux, la température est fraîche et elle fait frémir le chef. "Putain… Je caille, il ne faut pas que l'Uzumaki le découvre." Dit-il en zieutant légèrement Minato, Shiroi conduit l'équipe à travers les éléments déchaînés. Le Shawa passe devant quelques auberges sans s'y arrêter, ils n'ont pas de temps à perdre, chaque minute compte. Shiroi amène son équipe jusqu'au port le plus proche, là-bas se trouve un navire prêt à embarquer, le capitaine de celui-ci réclame les tickets pour monter à bord de l'embarcation.

Shiroi lui donne les tickets, le capitaine invite donc ses clients à prendre place, l'encre est par la suite levée. La traversée est longue, très longue, normalement, elle doit durer quelques jours. L'équipage fait escale de temps en temps pour se ravitailler et se dégourdir les jambes, puis il repart aussitôt, après quelque temps en mer, le navire fait escale dans le petit village d'Amani. Shiroi descend du navire, il se dirige en ville avec son équipe, le Jônin connaît la marche à suivre pour que l'Omura puisse retrouver l'équipe de secours.

L'ambiance est festive autour des ninjas, l'expert en Suiton propose à ses compagnons de prendre une tasse thé pour passer inaperçu et se fonder dans la masse, même si Shiroi n'est pas un grand fan de thé. Le Jônin prend place dans un petit salon de thé, plus précisément sur une terrasse, il commande au serveur quatre thés verts. "Nous devons nous faire remarquer sans nous faire remarquer, grâce à ça, Chieko pourra nous retrouver. Dans sa lettre, elle nous dit qu'il faut faire preuve de subtilité en nous faisans remarquer, c'est comme ça qu'elle nous retrouvera. J'ai une idée." Le Shawa compose des Mudras en dessous la table, une brume apparaît progressivement dans la zone, certains passants se demandent ce qu'il se passe, il y en a même qui panique.

Shiroi se tourne vers ses camarades avec un air satisfait, le Jônin joint ses deux mains ensemble, et il les place devant son visage. "Mon camouflage dans la brume devrait suffire pour attirer l'attention. Je doute qu'il y ait des ninjas assez compétents pour se rendre compte qu'il s'agit d'une technique Suiton dans ce patelin de bouseux." Dit-il sur un ton arrogant.







Statistique:
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue132/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (132/500)


"Ne t'en fais pas, je suis solide."

Tomber malade n'a rien avoir avec le fait d'être ou de jouer les gros durs. M'enfin, pas comme si ça allait changer quoi que ce soit a notre mission actuelle. J’espérais juste que les grelotement de notre "chef d'équipe" n’altèrent pas ses capacités. Visiblement il était plutôt sur de lui s'en targuait face à l'Uzumaki qui était pour le moins intriguant.
Grande, rousse jusqu'au bout des ongles et dispose d'un je-ne-sais-que-c'est-quoi de différent, presque effrayant par endroit. Pourquoi cela me surprenait ? Ici nous sommes tous des ninjas entrainés... des machines à tuer ou à destruction au service de notre pays. Tout le monde est dangereux, tout ce qui nous différenciais c'est notre niveau de dangerosité.

"Avant de se lancer dans la mission, je dois clarifier les choses : nous avons une mission, donc nous devons l'accomplir, peu importe les pertes… Je ne vous apprends rien en vous disant que la mission passe avant l'équipe. En revanche, comme je suis responsable de vous, c'est mon devoir de veiller à ce qu'il ne vous arrive rien, donc s'il y a sacrifice à faire, j'en prendrais la responsabilité. Je vous rassure, vous avez été choisi grâce à vos compétences, vous êtes donc qualifié pour la mission."


Je ne faisais pas e commentaire, nous verrons bien situation de danger. Et puis la route allait s’avérer être un peu longue autant prendre ce temps pour apprendre à découvrir mes coéquipiers. Visiblement Shiroi-san ne voyais pas mon regard inquisiteur le scruter lorsqu'il prenait la tête du cortège. J'avais pourtant dit que ce qu'il portait n'était pas suffisant, enfin c'était sois ça soit il était pris de spasmes bizarres. Autant dire que je préférais qu'il soit malade que malade. Dans sa tête.
Le moins qu'on puisse dire c'est que ce "chef" ne perdait pas de temps, une marche presque forcée jusqu'au port le plus proche ou devait nous attendre un bateau sensé nous amener a notre objectif principal.
J'essayais de sympathiser avec ma "cousine" mais je me sentais jamais vraiment très à l'aise, elle avais l'air d'être assez expérimentée et je ne voulais pas la déranger. Ça démarrais généralement par :

"Salut ! Je crois qu'on s'est déjà vu... Heum, sacré histoire cette mission hein..."


Un malaise plus tard je me repliais dans mon coin. Je n'étais pas super doué pour les discussion avec les gens, surtout lorsqu'ils sont de ma famille. Je ne prêtais pas beaucoup d'attention au genin dans notre équipe me contentant simplement d'attendre le moment ou je pourrais être vraiment utile. Mais ce moment arrivais une fois arrivé à l’embarcadère de Amani.
Après m'être étiré et désireux de reprendre contact avec de la terre ferme je sortais et m'étirer avant de me mettre a la suite de Shiroi-san.

"Nous devons nous faire remarquer sans nous faire remarquer, grâce à ça, Chieko pourra nous retrouver. Dans sa lettre, elle nous dit qu'il faut faire preuve de subtilité en nous faisans remarquer, c'est comme ça qu'elle nous retrouvera. J'ai une idée."


Visiblement il avait un plan et ainsi il était difficile de l’arrêter, il nous attira dans la bourgade en fête et puis dans un petit salon de thé. je m'installais en face de lui et quand je le vis faire des mudras et bientôt un brouillard s'empara du lieu.Je roulais des yeux dans la brume. En effet pour se faire c'était réussi mais bon  en l'absence d'un autre plan celui la était mieux que rien.

"Mon camouflage dans la brume devrait suffire pour attirer l'attention. Je doute qu'il y ait des ninjas assez compétents pour se rendre compte qu'il s'agit d'une technique Suiton dans ce patelin de bouseux."

Je croisais les bras et essayais de me concentrer au maximum pour détecter notre cible. Âpres ? Nous aviserons.

Revenir en haut Aller en bas
Otobaka Hajoon
Otobaka Hajoon
Uzushio no Genin
Messages : 191
Date d'inscription : 03/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 910
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue507/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (507/500)
*Deux Uzumaki dans la même équipe, eh bien eh bien... Qu'est-ce que ça allait bien pouvoir donner, la dernière fois que j'en ai eu deux dans la même équipe tout s'était soldé par un échec, enfin... Oui et non, au compte-goutte on était tous repartis mais détail. Tout ça n'était peut être que psychologique, mais il me fallait être sceptique sur l'efficacité que toute cette assemblée allait avoir.. La fille n'était visiblement pas douée pour le pistage et autres moyens de recherche ou détection, moi non plus.. J'espérait bien que les deux autres pourraient au moins montrer quelques capacités dans le domaine, sinon... Bah on allait pas être sortis du sable.*

"J'ai généralement un bon esprit de déduction, mais niveau compétences de recherche directe, je ne serait pas le plus utile non plus."

*Je me devait tout de même de le préciser avant de partir, au moins tout le monde était fixé. En revanche, s'il fallait casser des bouches, là j'allais pouvoir me montrer un minimum utile dans toute cette histoire.
Nous étions finalement partis pour Amani, le voyage plutôt tranquille mais une partie du trajet avait été bercé par les jours de pluies et orages. J'aurais presque eu envie d'en accuser Isasu ou Sanada s'ils étaient là, ou au moins de leur demander s'ils ne pouvaient réellement rien faire pour arrêter ce déluge. Pour ma part, j'avais été plutôt silencieux, j'essayait de visualiser dans ma tête les multiples possibilités de déroulement une fois arrivé. Qu'est-ce que nous allions bien pouvoir faire ?

Dans cette pour le moins... Charmante ? Bourgade, je regardait un peu partout autour, c'était en fête, des marchands qui gueulaient comme a leur habitude.. Je n'ai jamais aimé tout ce genre de brouhaha... Heureusement que ma force de concentration me permettait de ne pas me laisser distraire par tout ça. Le chef d'équipe nous proposait un thé.. Perte de temps, même si nous devions nous 'faire remarquer', on aurait pas du s'arrêter si vite au premier truc. Le Jonin avait, semblerait-il, prévu d'utiliser le 'camouflage dans la brume'. J'ai déjà pu tâter de ça avec mon premier vrai Senseï mais du coup, a part m'asseoir et soupirer, je ne pouvait rien faire de plus.

Si, je ne pouvait qu'espérer que l'Omura que nous devions retrouver comprenne le truc, ses ennemis pourraient éventuellement aussi reconnaître une technique Ninja. Surtout a découvert et ça allait être louche, une brume qui apparait comme ça autour d'un certain point. Voyons bien ce que ça allait donner, dans tout les cas, j'avais la main fixée sur l'un de mes Kunai conducteurs, juste au cas où.*
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Otohime
Uzumaki Otohime
Uzushio no Chunin
Messages : 112
Date d'inscription : 25/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 61
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue571/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (571/1200)
Quand tu te dis que le premier qui va tomber, c’est ton chef d’équipe. Mauvaise chose.

Ça va être particulièrement d’la marde, je le sens déjà; on s’en va récupérer une médecin, on va pas à la guerre, j’pense qu’on va être correctes. Les autres ne disent rien, et je fais pareil; c’est gentil qu’il veuille donner sa vie pour sa patrie, mais il ne sait pas à qui il parle. Il devrait plus se protéger de moi qu’essayer de me sauver, parce que moi, mourir, j’attends juste ça.

Mettons ça à part; le suivre ne me dérange pas et au pire, le ciel qui me coulera dessus règlera une partie de mes problèmes – c’est une douche gratuite, faque pourquoi pas. J’suis prévoyante, mon sac est doublé au cas où il mouille, justement. Le pays des tourbillons est humide à en crever, il mouille souvent.

Minato me demande, un petit instant :«Oui, et ça va être un merdier sans nom.» J’ai au moins le mérite d’être claire, je sais que tôt ou tard l’univers va directement venir nous faire chier. J’ai juste aucune idée de comment, pour l’instant. «Mais c’correcte, stresse pas trop; profite du tour en bateau avant que ça commence pour de vrai.»

C’est ça que j’fais, moi. Je profite des derniers instants de paix que je peux trouver avant de débarquer, vu que je sens déjà que j’aurai à saigner une couple de gros porcs sales qui veulent tripoter une de nos médecins. Faque pour l’instant, on va regarder l’horizon pis on va aimer ça; c’est bin le peu de tranquillité qu’il me reste, esti.

Honnêtement, je regarde mon équipe et je me dis que le village pis moi on colle plus comme on collait avant. J’ai un peu pitié pour Hajoon, en fait; il va devoir grandir et découvrir à quel point son village est à chier pour les gens qui sont un peu trop différents, et à quel point être un ninja ça suce. Dire qu’il y a à peine trois ans, tout ce que je voulais c’était devenir chuunin. Anyways.

Salon de thé. Correcte.

On commande pour moi. Pas correcte.

J’arrête le serveur une minute, avant qu’il parte. «Juste trois, s’te plais. J’va prendre ce qu’elle a pris comme boisson, ça sonnait bon son affaire.» Pis j’ai pointé une fille proche, d’une table à côté, que j’ai plus ou moins entendue commander. Aucune idée de ce qu’elle a pris, mais je préfère ça au thé vert forcé.

Puis, le plan commence.

J’ai juste assez de temps pour voir le petit sortir un couteau hors de prix de sa poche et mettre une main sur la sienne. Sans parler trop fort, je lui dis que «tu devrais ranger ça, dans pas longtemps nous non plus on verra rien; c’est risqué si jamais on se fait accrocher.»

Aucune idée de pourquoi Shiroi choisit de faire ça. Quant à moi ça crie à la sorcellerie ou au ninja, mais tant mieux si ça marche. Problème; si ça marche pas, il est maintenant facile à identifier comme étant shinobi, et il va falloir rester loin de lui si on veut rester couverts.


Santé
100%
Chakra
100%



Techniques utilisées:
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Graines semées au vent, chaos de la généalogie !
Le salon de thé est un établissement charmant qui, une fois la porte franchie, dévoile assez vite une salle aux murs peints par le même artiste que celui qui s’était occupé de la façade. Les silhouettes, élégantes, de dizaines de grues et de hérons occupent l’espace sur un joli fond de marais aux couleurs pâles et reposantes, ravissant les yeux fatigués des clients locaux comme des voyageurs. Un peu à l’écart des tables, une estrade, occupée par un vieil homme qui jouait habilement de son shamisen, surplombait les âmes venues chercher un ultime moment de repos avant de retourner chez eux. Assis à proximité de l’entrée, les Uzujins profitent autant de la musique que de la délicieuse odeur de mochi fraichement sortis des fours de la cuisine, diffusée par les allées et venues des différents serveurs. Personne ne s’arrête sur les apparences un peu hétéroclites de la fine équipe, bien que la seule femme parmi eux surprenne de temps à autres, quelques regards envieux sur sa splendide crinière de feu.

L’ambiance, paisible, donne l’occasion à Otohime de s’attarder un peu plus sur la table voisine et son occupante, alors que le serveur repart avec sa commande légèrement altérée. Il avait bien haussé un sourcil lorsque kunoichi lui avait désigné la coupelle à l’odeur exotique et au goût amer mais qui était-il pour discuter les demandes de ses clientes ? Si la voyageuse voulait aussi un café, elle en aurait un, pour le plus grand plaisir de la vieille propriétaire qui vendait ses tasses au prix d’or d’une denrée rare. La fille de la table voisine, si elle semblait dépenser sans compter, n’avait pourtant pas l’apparence de ses nouveaux riches qu’on pouvait voir fleurir aux quatre coin d’Uzu. Le plus notable était, sans doute, qu’elle porte sur sa chevelure sombre et soyeuse, un des derniers chapeaux à la mode à l’intérieur du village ninja. La buveuse de café, un livre dans une main, sa boisson dans l’autre, croise le regard de l’Uzumaki une poignée de seconde, arquant un sourire dubitatif avant de se replonger dans sa lecture, laissant à sa jeune observatrice tous le loisir de s’attarder sur cet étrange signe distinctif avant que son attention ne dévie vers Hajoon.

Minato, qui n’a guère d’endroit où accrocher son regard, finit par trouver ce qui se rapproche peut-être le plus de ce qu’il cherchait. Le musicien, à l’autre bout de la salle, portait un kimono blanc qu’il était, à vrai dire, difficile de rater. Si le jeune homme avait la fibre musicale, peut-être même pourrait-il reconnaitre l’air de l’une des musiques populaires qu’on entendait sur le port, souvent accompagnée par les voix des marins ivres mort. L’ode, fort peu délicat en comparaison de l’endroit où il est joué, semble pourtant plaire à l’assemblée du salon de thé sans que quiconque ne se soit offusqué de son message grivois. La curiosité s’étend même jusqu’à l’apparence des mains du vieil homme, dont la peau n’est pas aussi fripée qu’elle ne le devrait compte tenu de son âge manifeste, ne laissant au second Uzumaki de l’équipe bien plus de question sur leur mission que de réponse.

Si Shiroi ne manquait pas de toupet de traiter les pauvres civils de simple d’esprit, il n’en avait pas moins raison. Amani, si elle a au moins l’aspect d’une petite ville colorée et où il fait sans doute bon vivre, n’en demeure pas moins un village agricole. Lorsque la brume s’élève autour du salon de thé, une série de clameur se font entendre à l’extérieur, troublant la quiétude de la rue principale. La propriétaire de l’établissement de détente, elle, émerge de l’arrière-salle en catastrophe, observant la brume concentrique – dont son gagne-pain est le centre quasi parfait – avec un visage d’abord stupéfait, puis finalement livide. Les clients, eux, se lèvent pour la plupart, causant un étrange mouvement de panique alors qu’une partie de la salle se vide à toute vitesse, affolé par ce que l’un des clients qualifient de « funeste présage ». Peu à peu, la salle s’apaise, ne laissant plus que les ninjas à l’intérieur, pour observer l’impuissance du personnel à obtenir les quelques ryos que leur doivent les occupants du salon.

Si la plupart sont effectivement partis sans payer, Hajoon a pu remarquer quelques détails intéressants. La première personne à quitter les lieux avait été le musicien, dont les cordes avaient crissé de manière désagréable. Vif, l’ancien avait filé sans demander son reste, son passage par l’arrière-boutique couvert par le bruit des clients paniqués par la manifestation « divine », comme aurait pu le faire chacun des compagnons de la table Uzujin. A contrario, l’une des dernières personnes à avoir quitté les lieux étaient leur voisine de table, dont le tremblement de la main avait fait déborder le café, tachant l’ouvrage qu’elle avait ensuite abandonné derrière elle pour partir. Bien que hâtée, elle avait malgré tout abandonné un peu d’argent et s’était aisément fondue dans la foule, jetant un ultime regard affolé vers l’intérieur du petit salon de thé avant de disparaitre dans la rue.

A présent seuls et accompagnés par les lamentations d’une vieille femme qui pleure la prospérité passée de son commerce, les ninjas ne semblent guère avancés même si le premier objectif de leur mission est bel et bien rempli.
Revenir en haut Aller en bas
Shawa Shiroi
Shawa Shiroi
Uzushio no Jonin
Messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - Rang B
Ryos: 75
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue0/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Se faire marquer sans se faire remarquer



Le Shawa regarde ses compagnons de fortune, ils sont tous assis à la même table, Shiroi observe discrètement chacun d'eux du coin de l'œil, il guette leur réaction... ça l'amuse. L'Uzumaki mâle tire toujours la gueule, ce qui plaît assez au Shawa, il a envie de l'embêter pour voir à quel point il est stoïque. Il y a aussi sa cousine, elle a un franc-parler assez inhabituel, d'ailleurs, elle n'hésite pas à s'imposer... elle prend des initiatives, c'est une bonne chose en temps normal, mais en mission, ça peut créer des conflits. Le petit Genin semble avoir peu confiance en ses capacités, mais en tout cas, il est méfiant, il reste sur ses gardes... c'est une bonne chose s'il veut survivre. Il y a plein de clients intéressant dans ce salon de thé, même si Shiroi s'en fou un peu, lui, ce qu'il voit, c'est la perspective du combat, il souhaite se défouler.


Juste après avoir composé ses Mudras, une épaisse brume apparaît, le Shawa est habitué à ce genre de technique, mais ça ne doit sans doute pas être le cas de ses compagnons, c'est une façon de les tester. "Calme... je gère." Dit-il en s'adressant aux trois ninjas qui l'accompagnent, c'est pour les rassurer s'ils n'ont toujours pas compris que cette brume vient de chez eux. Shiroi a tout prévu... enfin, pas tout. Il n'a pas prévu ce qui est en train de se passer, la foule pète un câble, elle se barre dans tous les sens pour fuir cet endroit maudit, un endroit qui n'augure rien de bon. C'est la première que l'une des techniques de Shiroi est considérée comme un funeste présage, ce qui n'est pas totalement faux, car lorsqu'il utilise une technique de ce genre, c'est pour assassiner une personne... donc, voilà.


Le ninja pouffe discrètement, ça le fait rire, il met sa main droite devant sa bouche et regarde par-dessus son épaule droite. "Ah, ils sont cons… Je vous l'avais dit, une bande de bouseux." Le ninja à la chevelure hirsute regarde les clients qui prennent la fuite, il se tourne ensuite vers Minato, "Héhéhé... t'imagine si j'avais créé un dragon aqueux, il l'aurait considéré comme une sorte de divinité destructrice." Dit-il en tapotant sur le dos de Minato. Le Jonin vient d'avoir une idée, la crédulité des paysans pourrait bien lui être profitable... si ici, les choses tournent mal. La brume n'est plus, le Shawa redevient sérieux, il observe les alentours. Le salon semble presque vide, il ne reste que la patronne du lieu et sans doute son personnel. Shiroi prend un air apeuré, il conseille de faire de même à ses compagnons, histoire qu'ils ne passent pas pour des tarés ou des coupables.


Le Shawa se lève, il se dirige vers la patronne, il tremble, il claque des dents. "Heu... heu... qu'est-ce qu…?" Il se fait passer pour une victime, pour quelqu'un qui est sous le choc de ce funeste présage, pour un faible... ça devrait attendrir la responsable de ce salon. "Madame... vous allez bien, mais qu'est-ce que c'était ?" Le Shawa se rapproche de la femme, "Je n'ai jamais vu pareille chose, est-ce que c'est déjà arrivé auparavant ? Je m'inquiète pour ma femme et mes deux fils." Dit-il en pointant du doigt les trois Shinobi à table, il le dit assez fort pour qu'ils entendent, pour qu'ils jouent le jeu... pour qu'ils hurlent intérieurement. "Voyez-vous, nous sommes des agriculteurs, nous avons comme projets de nous installer dans cette contrée qui semble si fertile... mais j'ai besoin de savoir si ma famille sera en sécurité ou non." Hurle-t-il en ayant les larmes aux yeux.







Statistique:
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue132/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (132/500)
«Oui, et ça va être un merdier sans nom. Mais c’correcte, stresse pas trop; profite du tour en bateau avant que ça commence pour de vrai.»

Ça avais le mérite d'être totalement clair en effet. Elle semblait plutôt d'accord avec mes craintes mais il restait la question de "quand" ? Je ne pouvais pas m’empêcher de regarde le visage de l'Uzumaki. C'est fou ce qu'ils se ressemblaient.

Elle n'avais rien a voir avec celle que je connaissait bien sur mais je ne savais pas pourquoi mais elle m'aspirait a la fois de la crainte et de la confiance.
Concernant le jeune homme, il était bien prompt a sortir les armes. Otohime le réprimanda . En effet cela serait dommage que le jeune homme grille notre couverture en sortant la seule arme typique des ninjas non?

Mais je crois qu'en effet l'univers viens de commencer à nous remarquer.  Pas de la bonne façon cette fois ci. Le jutsu de Shiroi était plutôt impressionnant ce qui ne manquais pas de provoquer une panique générale. Pourtant je n'arrivais pas à me détourner du musicien, il semblait étrange. Vieux mais moins ridé qu'il ne devrait, vieux mais vif quitte à pouvoir quitter la pièce le premier en passant par la porte dérobée à l’arrière.

Shawa Shiroi viens littéralement me voir et se féliciter de la brillante idée qu'il venait de mettre en action. Non pas que j'étais contre je pensais cependant que se vanter n'étais jamais une bonne chose dans toute les situations. J'attendais juste que l'univers viennent nous donner le karma qu'on méritaient.

"Héhéhé... t'imagine si j'avais créé un dragon aqueux, il l'aurait considéré comme une sorte de divinité destructrice."


"Le musicien était bizarre. Je reviens."


Oui je n'avais pas été le plus amical ici mais en même temps nous étions en mission dangereuse je ne pouvais pas baisser ma garde a un seul instant. Je me levais et profitait de la brume pour me lancer à la poursuite de l'homme. Peut-être que ce n'était rien, je laissais le soin a shiroi de jouer la comédie. Moi je faisais ce que je savais faire, traquer et chasser.

Si je m'étais trompé il me suffirais de revenir sur mes pas dans la grande fumigène que nôtre chef d'équipe avais mis en place. Ses mouvements ne collaient pas a son physique et je m'en voudrais qu'on ai fait fuir notre cible ou alerté un espion/garde/indic des gens à la recherche de Chieko, ou même a des contacts de nôtre cible.

Je me faufilais a sa suite dans l'arrière boutique essayant de juste apercevoir ou il se dirigeais, de le suivre un instant ne serait ce pour apaiser mes craintes. Être simplement utile a l'équipe. Un kimono blanc, je devrais pouvoir le voir de loin.

Je n'arrivais pas à me sortir de la tête l'apparence fine de ses mains. Il avais peut être trouvé le remède de l'immortalité entre deux concerts ? Non, je ne croyais pas en la chance ni aux coïncidences. Aussi rapide qu'il soit je pourrais le suivre et résoudre cette affaire. Au mieux rien et au pire je reviendrais vers les autres fort de mes informations.
Revenir en haut Aller en bas
Otobaka Hajoon
Otobaka Hajoon
Uzushio no Genin
Messages : 191
Date d'inscription : 03/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 910
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue507/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (507/500)
*Est-ce que j'étais tombé dans une équipe dirigée par un bourrin et/ou un crétin ? C'est bien l'impression que j'avais, enfin ça c'est depuis le début. Il s'amusait de la potentielle brutalité alors que l'on devrait plus être dans la subtilité.. Encore heureux qu'il n'ait pas lancé un dragon d'eau, bon, il avais au moins l'avantage de nous avoir fait 'remarquer', par contre je déplorais sa tentative de comédie, était-ce seulement crédible ? Tout le monde a fuit l'endroit apeurés et nous, on serait tous resté comme des faisans ? D'autant que son 'épouse' semblait, outre ses protubérances mammaires particulièrement développées, bien jeune pour avoir des enfants de quinze ans. Quoi qu'il en soit, j'allais d'avantage me concentrer sur les informations a glaner, le moindre petit détail qui pourrait se profiler devant mes yeux.

Heureusement, j'avais déjà prévu un petit quelque chose histoire de rester en place et a la fois de pouvoir servir a l'accomplissement de cette mission. J'étais capable de créer un clone d'ombre, qui a sa destruction me rendrait sa propre mémoire, ainsi donc j'exécutais la fameuse technique tout en profitant de la brume crée par mon supérieur. Ça avait eu au moins une utilité finalement, je pouvais exécuter cette technique le plus discrètement possible, tout comme pour le clone de se transformer en un petit garçon vu un peu plus tôt, a l'arrivée dans ce patelin. La technique de transformation supérieure évidement, il fallait le plus de 'réalisme' possible.

Ainsi donc, je pouvais personnellement aller voir ce que la femme avait laissé tout en laissant le 'petit garçon' qu'était mon clone suivre notre ex-voisine de table, le plus discrètement possible. J'osait espérer pouvoir glaner des informations utiles. Déjà.. C'est quelqu'un qui semble honnête, elle a laissé du pognon.. Mais laisser volontairement ce livre alors qu'elle a bien prit le temps de partir en dernière.. Je suis presque certain qu'il y a quelque chose d'intéressant a y découvrir, sans doute quelques subtilités cachées. Du côté de mon clone, s'il s'agissait en réalité d'un traquenard, il n'aurait qu'a disparaître et j'en serais instantanément informé du coup. J'avais aussi, avant de lefaire se transformer et donc de suivre la femme, glissé un véritable parchemin explosif, l'un des miens.*


HRP : :
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Graines semées au vent, chaos de la généalogie !
« En sécurité ? Vous rigolez ? » La vieille femme s’étouffe presque de la question dardant vers le fermier un regard effaré. « Entre le brouillard qui apparait dans le coin pour la troisième fois sans explication dans les parages et les cadavres, je commence à croire moi-même que je devrais fermer et déménager au plus vite. On a eu beau être aller se plaindre au Seigneur Umieko, rien n’y a fait, personne n’est encore venu voir ! »

S’en suit alors, au grand désespoir de Shiroi, une série de lamentation de commerçante outrée dont le chiffre d’affaire baissait à vue d’œil ses derniers temps. Outre les petits tracas de sa vie qui n’avait que peu d’importance, il fut facile pour le shinobi de parvenir à obtenir plus amples informations sur ses mystérieuses nappes de brouillard surprise et, surtout, les trois cadavres inconnus. La vieille dame lui assure, bien vite, qu’il ne s’agissait pas de quelqu’un issue du village puisque personne ne manquait à l’appel mais qu’elle serait bien incapable de lui dire de qui il s’agissait tant les corps avait été rendu méconnaissable dans leur processus de meurtre. Fortement superstitieuse, elle crut même bon de tempérer ses nouvelles par sa crainte, parfaitement irraisonné mais totalement insensée, que les trois « malheureux » comme elle les appelait, soit tombés sur des yokais ennuyés que leur immolation ait constitué l’évènement de leur soirée. La plupart des habitants, depuis les meurtres, préféraient éviter de sortir de nuit, de peur de subir le même sort et, lorsque la brume se levait, courraient se mettre à l’abri en espérant sauver leur vie.

De ce que l’Uzujin savait de sa mission, l’équipe manquante était au nombre de quatre, ce qui ne faisait qu’augmenter ses chances que les mystérieux cadavres soient ceux des compagnons disparus de Chieko. La nouvelle, certes déjà connue, ne faisait que confirmer la position désagréable de la mission qu’on avait confiés à Shiroi : le brouillard ne se levait pas seul et, pire encore, il n’y avait pas trente-six solutions pour assassiner un ninja. Ni même l’immoler. La question était maintenant donc comment une équipe de quatre personnes dont un médecin, avait pu se laisser déborder au point de précipiter la mort de trois de ses membres ? Combien donc était l’ennemi et qui pouvait donc bien en vouloir à ce point à une généalogiste ? Insensible à l’égarement dans ses pensées de son interlocuteur, la tenancière poursuit son monologue plaintif à l’encontre du riche seigneur local. Elle s’époumone encore, gesticulant et maudissant son prochain avec entrain jusqu’à, finalement, tomber à court de munitions. Vidée de toute sa mauvaise humeur, elle conclut alors dans un mouvement de main dédaigneux à l’encontre d’une mouche imaginaire.

« Vraiment, mon bon monsieur, vous feriez mieux d’aller ailleurs si vous voulez la paix avec votre famille. » Puis, après un bref plissement des yeux en posant son regard sur ses enfants et sa femme, elle reprend, l’œil avide. « Vous êtes sûrs qu’ils sont à vous ? Non pas que j’en doute, mais vous ne vous ressemblez guère et, vous savez, les seigneurs par ici sont plus ou moins encore adepte du droit de cuissage … »

La vieille peau, impatiente de voir son interlocuteur réagir, n’en perd pas une miette. Elle semble aimer, de manière tout à fait déraisonnable, les rumeurs et autres billevesée qui devaient sans doute constituer son seul lot d’amusement dans les environs bien trop tranquille de la petite ville où elle résidait. Restait à savoir si le ninja serait enclin à satisfaire sa curiosité malsaine ou préfèrerait, sa pêche à l’information fructueuse, repartir échanger ses trouvailles avec celles de ses compagnons. Compagnons qui, d’ailleurs, était passé du nombre impair de trois à celui un peu plus inquiétant de deux.

Minato, grand absent du trio qui accompagne le jonin, se trouvait ailleurs, le nez penché sur la piste encore chaude du musicien mystérieux qui leur avait faussé compagnie. Après avoir jeté en arrière un avertissement quant à son objectif, l’albinos s’était rué à la poursuite du joueur de shamisen. Franchissant la porte battante de l’arrière-boutique, l’Uzujin esquive de peu l’un des cuisiniers qui tombe à la renverse sous la surprise avant de continuer sa route, droit vers la rue. Bondissant dans la petite courette derrière l’établissement, le ninja jette un œil sur ses nouveaux alentours, son regard fouillant les ombres à la recherche d’un indice sur la suite du trajet de sa cible. Parmi les paniers et les quelques restes de vaisselles brisés abandonnés dans un recoin, le jeune homme remarque bien vite l’instrument, abandonné dans la fuite pour gagner un peu d’avance sur la menace indistincte d’un poursuivant inconnu. Mais, plus important encore, ce sont les traces au sol qui attire l’œil du fraichement Uzumaki.

Les empreintes continuent, à belle foulée, leur échappée lointaine, forçant le ninja à poursuivre son investigation, loin du salon de thé et de la protection de ses camarades. S’enfonçant dans le dédale des rues de la petite ville d’Amani, il s’éloigne, toujours plus loin, à la poursuite d’un vieil homme qui n’en était visiblement pas un, à moins que ces derniers soient capable de courir comme des gazelles pendant plus d’une petite minute. Ce n’est qu’après une poignée de minute perdue à espérer lui mettre la main dessus que l’Uzujin, au détour d’un pâté de maison voit sa piste disparaitre comme par enchantement. Abandonné à son tour au milieu de l’allée, le kimono blanc semble le narguer, moquant son échec cuisant à rattraper son adversaire d’âge avancé mais dont il était maintenant certain de l’identité cachée. S’il s’agissait de Chieko, elle ne semblait pas disposée pour deux sous à les rencontrer malgré leurs têtes connues et fraichement débarquer en ville. Une réalisation qui, brutalement, lui donne la chair de poule et à raison : lorsque Minato, bredouille, décide de rentrer, il se retrouve nez à nez avec non pas un vieil homme musicien aux cheveux blancs mais une vingtaine d’entre eux qui le dévisage alors, dans un sourire machiavélique.

« Mauvaise pioche, petit. » commente-t-il d’une voix calme et étrangement féminine, alors qu’il se met en garde, kunaï en main. « Une aubaine pour moi que tu manques de jugeote, cela dit, ça me permettra de me débarrasser des renforts qui me complique la tâche. »

Et, sans plus de cérémonie, les clones se mettent à bouger, troublant le peu de repère de l’Uzumaki pris au piège dans la tourmente. L’un d’entre eux, parmi la vingtaine de corps mouvant, esquisse une série de mudra dans un silence de plomb, avant d’expulser devant lui un nuage de brouillard familier. Cette fois-ci, cependant, bien loin d’être l’agréable nuage de gouttelettes si familiers aux utilisateurs de suiton mais un plus dangereux et désagréable dont l’odeur cendreuse de mauvaise augure vient titiller l’instinct de survie de Minato. Quoi que ce soit et qui que soit la personne face à lui, il n’était pas possible qu’il s’agisse de Chieko et il allait devoir défendre chèrement sa peau.

*

Hajoon, de son côté, joue à la fois de chance et d’intelligence. Le premier, resté à l’établissement de paix culinaire et théier de qualité, tourne et retourne l’ouvrage dans ses mains, scrutant l’intérieur avec grand intérêt et à raison. L’intitulé, pompeux, de traité sur la connaissance physico-chimico-physiologique ne réveillerait aucune passion en lui, faute de disposer de la maitrise médicale nécessaire pour en saisir la subtilité. Le contenu des pages s’annonçait aussi barbant que le titre, n’étant agrémenté que par quelques schémas qu’Otohime identifie pour lui comme des écorchés anatomiques, somme toute de très bonne qualité pour une femme qui ressemblait davantage à une noblesse perdue dans la campagne qu’à un médecin en vadrouille. Un indice équivoque, bien vite confirmé par un griffonnement dans le recoin d’une des pages, à l’abri des regards.

Petit pirate irresponsable aime le rhum et le chaos.
Fuyant les responsabilités à grand coup de tonneaux,
Il donne bien du grain à moudre à son ainé lunetteux.


Le poème n’avait pour n’importe qui, sensiblement ni queue ni tête mais il était presque trop facile pour les Uzujins de reconnaitre les deux personnes évoquées sans trop de difficulté. Rinkusu et Tsuri, aussi opposés qu’ils étaient frères, était des célébrités locales qu’eux seuls pouvaient identifier avec certitude. L’indice, clairement destiné à les faire mordre à l’hameçon, fait réaliser à Hajoon qu’il est non seulement sur la bonne voie mais, qu’en plus de ça, il allait sans doute pouvoir rapatrier son équipe au grand complet sur la commanditaire aux abois de leur mission. Il n’avait plus qu’à retrouver son clone, en espérant que ce dernier ait pu filer la grande dame qui servait de couverture à Omura Chieko. C’est à cet instant précis que choisi Minato pour réapparaitre dans la salle de service, l’air grimaçant une main sur sa nuque.

« J’ai perdu sa trace, mais je suis sûr d’une chose : ce n’est certainement pas un petit vieux ni un civil. » Lâche-t-il, mécontent, avant de se tourner vers ses compagnons. « Et vous, du nouveau ? »

*

Le seconde, lui, court à l’extérieur du salon de thé comme un dératé, obstinément tourné vers l’idée fixe que lui avait inculqué son créateur. Il lui faut bien une bonne poignée de seconde avant de mettre la main sur ce qui l’intéresse : au détour de la rue principale Hajoon numéro deux remarque la disparition soudaine d’un rebord de chapeau familier. Hâté à l’idée de perdre la trace de la femme que l’équipe est sensée protégée et fort de son déguisement d’enfant joueur, le clone avale la distance comme une fusée, dans un rire joyeux comme s’il s’élançait à la poursuite d’un nouveau jeu quelconque de son cru. En s’engouffrant dans la rue, à la suite de la shinobi, il entraperçoit une fois de plus le chapeau disparaitre à l’angle de celle-ci et continue sa route, imperturbable et mue par l’urgence de mettre la main sur cette pauvre Chieko. Ce n’est qu’au bout d’une longue série de minute, passée à jouer au chat et à la souris jusqu’au limite de la ville, que le clone sous Henge parvient enfin à la rejoindre. Ou plutôt, que Chieko l’attend, au détour d’une énième rue, pour l’attraper par le col et lui glisser un kunaï sous la gorge, menaçante.

« Je te préviens, si tu n’as pas une excellente raison de me suivre comme ça, je te fais la peau sale môme. »

Sa voix, décidée, contrastait avec son teint livide et sa main armée tremblante. Tout aussi déterminée qu’elle pouvait l’être, l’Omura sentait la peur et le désespoir à plein nez. Une nouvelle inquiétante, qui ne faisait que rendre la position d’Hajoon numéro deux que plus instable. S’il disparaissait maintenant, ils perdraient la trace de la jeune femme mais s’il ne le faisait pas, l’original n’aurait aucune idée de comment rejoindre sa création et commencer leur difficile mission de protection.

Récapitulatif du combat:
Autre:
Revenir en haut Aller en bas
Shawa Shiroi
Shawa Shiroi
Uzushio no Jonin
Messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - Rang B
Ryos: 75
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue0/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Les informations



Shiroi a commis une erreur, il s'en rend compte aujourd'hui, lorsqu'il a pris contact avec cette femme, femme très agaçante, il n'a pas pensé ne serait-ce qu'une seule seconde qu'elle pourrait être aussi chiante… Le Shinobi subit une torture inhumaine, le Shawa doit écouter une femme raconter ses problèmes, alors que ce n'est pas la sienne. Si le Jounin a choisi de rester célibataire, ce n'est pas anodin, non, il veut la paix... enfin, c'est ce qu'il dit, mais c'est surtout parce qu'il est égoïste, radin, et même blessant. La vieille mégère se plaint sans arrêt, c'est un numéro celle-là, si la complainte était un Jutsu, la vieille serait d'un niveau Kage.

Shiroi hoche la tête, il grimace, il ferme les yeux, il a envie de la tuer, de lui serrer le cou avec ses mains et lui dire "Ferme ta gueule, tu me saoules !" Mais il ne peut pas faire ça, car ce serait déplacé et attirer l'attention sur le petit groupe, ce serait même possible que les villageois pensent que le Shinobi est un Yokai ayant pris forme humaine pour assassiner la patronne du salon thé, il serait brûlé sur le bûcher.

Il doit donc subir les brailleries d'une vieille femme qui se plaint de tout et de rien à la fois, ce qui retourne le cerveau du Jounin. Il grince des dents, il ferme les yeux pour ne trahir aucune colère dans son regard, ses poings sont serrés, il n'en peut plus.

"J'en ai vécu des tortures, des passages à tabac, des ruptures sentimental, des échecs, et des entraînements extrêmes... mais comparez à ça, ce n'était que les prémices de la souffrance !" Pense-t-il. Shiroi tourne légèrement la tête vers les trois ninjas qui l'accompagnent, il ouvre les yeux, son regard est celui d'un carnassier qui ne demande qu'à mordre, il envoie avec ses yeux un S.O.S, il veut être sauvé. Un des ninjas se lève, une lueur d'espoir apparaît, Minato va-t-il sauver Shiroi de cette infâme mégère ? Non, il passe dans les cuisines, le regard de Shiroi se brise, il sait qu'il ne peut compter que sur lui.

Subitement, la vieille ridée pose une question au ninja, elle ose lui demander si ses compagnons de fortunes sont bel et bien sa famille. Shiroi s'offusque, il fait le choquer. il pose sa main droite sur son cœur, ses yeux sont mouillés, il renifle. "C'est ma femme... mes enfants... même s'ils ne sont pas de mon sang, je les aime tous... surtout le petit malpoli qui s'est levé sans l'autorisation de son gentil papa !" Dit-il avec une voix frêle, il augmente le volume sonore lorsqu'il parle de Minato. Le Shawa aime s'amuser, il aime se moquer des autres, il va charger la vieille peau jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse... "Mon histoire va tellement te faire chialer que tu vas en faire un AVC !" Pense-t-il.

Le Shawa joue sa comédie, il reprend sa voix frêle "Ne me parlez pas du droit de cuissage, c'est un douloureux souvenir... ma femme a déjà eu des aventures extraconjugales, mais ce n'est pas grave, je l'aime de tout mon cœur. Je pourrais donner un litre de sang pour elle, et je suis atteint d'hématophobie, oui, madame, lorsque je vois du sang, je m'écroule comme un arbre." Shiroi renifle," Ma femme m'a donné deux merveilleux enfants, un que j'affectionne particulièrement, et l'autre... disons que j'ai mes préférences. Mais je vous interdis de critiquer mon mode de vie, ni les choix de ma femme, j'ai moi-même était victime du droit de cuissage... ce n'est pas un bon souvenir."

Le Shawa pose quelques questions à la patronne, "Vous avez dit qu'il y avait eu trois morts, je suis curieux, vous dites qu'ils ont étaient immolé, mais comment pouvez-vous en être si sûr ? Je veux dire, avez-vous des preuves qu'il y a eu une immolation ? Sur la scène du crime, y avait-il des traces de brûlures, un début d'incendie, ou autre apparition suspecte ?" Le Ninja veut tirer les vers du nez de la vieille, il attend sa réponse.

Après avoir récupéré assez d'information, le Shinobi ne vois plus d'intérêt à rester ici, surtout qu'il a une violente envie d'encastrer la patronne dans l'un des murs de son salon de thé. Shiroi s'excuse auprès de la vieille peau, il rejoint sa "famille", il se pose à côté d'eux, il fait un clin d'œil à Otohime, caresse les cheveux d'Hajoon, "Hahaha... sacripant celui-là." Regarde Minato, il lève les yeux au ciel dans la direction opposé de son "fils", tout ça pour que la patronne ne se doute de rien... "Shawa Shiroi, tu es un génie... et tu as de belle petites fesses !" Pense-t-il. Le Shinobi partage ses informations avec ses camarades, il prend de soin de vérifier le périmètre, avec l'autre commère, on ne sait jamais.

"J'ai appris un truc intéressant, une brume est déjà apparue par le passé, elle aurait fait trois victimes, ces dernières auraient fini immolées... la vieille n'a pas été en mesure de reconnaître l'identité des malheureux. Ce détail est gênant, ils finissent carbonisés, c'est pratique lorsqu'on veut se débarrasser des gêneurs sans pour autant avoir des problèmes derrière, c'est une technique de base chez les assassins. La vioque n'a pas été capable de découvrir qui s'était, et comme je pense que c'est une fouille merde, elle a dû faire des recherches, mais il n'a rien trouvé... d'après ce qu'elle m'a dit. Nous savons que l'équipe de Chieko est composé de quatre personnes, si les trois victimes font partie de l'équipe, et que Chieko est morte, ça voudrait dire qu'on est arrivé trop tard… Par contre, je pense qu'elle est encore en vie, ils n'ont retrouvés que trois corps, si elle était morte, il y en aurait un quatrième. Ça n'aurait aucun intérêt de cacher le dernier corps, même si c'est pour lui voler ses secrets."

Shiroi s'étend légèrement, il jette un léger coup d'œil dehors, il reprend. "La brume que j'ai créée tout à l'heure n'est pas une chose anodine ici, non, la brume est un présage de mort pour eux, ce qui explique la réaction des pécores. Il y a une chose que j'ai envie de savoir, la brume est une technique Ninja, mon brouillard n'a pas surpris les péquenots. Je pense que les trois précédentes devaient être de même forme, de même densité, et peut-être de même nature de Chakra... ou pas. Les corps sont calcinés, peut-être était-ce une technique Katon plus subtile qu'à l'accoutumé, ça ne peut pas être du Yoton, les corps aurait fondu, c'est possible que ce soit aussi une technique Raiton… ou peut-être que je me trompe. Sinon, de votre côté, ça donne quoi ?"






Statistique:
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Graines semées au vent, chaos de la généalogie !
« Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ? »

Le lieu où ils se trouvaient venait de voir le mur de l'établissement se craquer à la suite d'une énorme explosion, la porte sortant de ses gonds pour aller claquer au sol quelques mètres plus loin. De l'ouverture qui venaient de se créer, tous purent apercevoir une femme, genou à terre, avec une demi-douzaine de kunaïs plantés dans le dos. Hajoon s'exprima à voix basse. C'était Chieko. Son clone était en train de la ramener auprès de Shiroi et de l'équipe mais ils s'étaient fait attaquer sur le retour. Par qui? Aucune idée. Une demi-douzaine d'individus, masqués, avaient surgi des toits avant qu'une explosion ne retentisse et qu'ils les criblent de projectiles. C'est tout ce qu'elle avait comme info. Et ce n'était guère rassurant. Quelqu'un s'en prenait ouvertement à des shinobis d'Uzu. Comment allaient réagir les Uzujins? La suite dans le prochain épisode.

*

Riche maison d'Amani
Fumoir


Un gros homme plein de graisse était en train de fumer son cigare, fenêtre ouverte, contemplant l'agitation des rues plus bas. De son autre main, il se versait dans un lourd verre de cristal un whisky tourbé vieux de quelques dizaines d'années. Un bruissement derrière lui indiqua que quelqu'un était entré dans la pièce.

« Le travail est-il fait ? As-tu récupéré les documents? » commenta-t-il d’une voix rauque et posée.
« Oui mais il y a eu quelques... complications. Uzu a envoyé des shinobis » commenta l'individu dans l'ombre. « La généalogiste va y passer. Je l'ai personnellement empoisonnée. Doit-on s'en prendre aux nouveaux shinobis? Ils ne présentent pas un risque majeur. »
La tête de l'homme dodelina sur le côté. Nul besoin de se presser. Si Uzu avait envoyé d'autres shinobis, mieux valait repasser dans les ombres quelques temps. Il tendit la main sur le côté tandis qu'un rouleau y était posé. Le déroulant devant lui, il observa avec attention l'arbre généalogique qui s'étalait devant lui et éclata d'un rire sonore. Oui. Son plan était en marche.

Récapitulatif:

Autre:
Revenir en haut Aller en bas
Shawa Shiroi
Shawa Shiroi
Uzushio no Jonin
Messages : 115
Date d'inscription : 01/03/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - Rang B
Ryos: 75
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue0/1200[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Les premiers soins


Shiroi discute avec ses compagnons, subitement, il entend une explosion. Cette dernière fait craqueler l’un des murs du restaurant, le Shawa se lève, il regarde autour de lui. Il fonce vers la porte d’entrée, et il y voit une silhouette de femme, cette dernière rampe au sol. Shiroi se met à couvert, il dégaine un kunaï de son froc, oui, Shiroi dissimule énormément de choses dans ses sous-vêtements. Il refuse de se faire abattre comme un chien, ou comme la femme qui gît à ses pieds.

Il ordonne aux autres de rester à leur place, il va gérer, ce n’est pas le problème. Apparemment, la zone serait dégagée, ce qui permet au Shawa de passer la tête pour vérifier. Il n’y a aucun danger, seule cette femme qui se vide de son sang est prioritaire. Le Ninja relève la jeune femme, son équipe rejoint Shiroi, Hajoon reconnait Chieko. Le chef d’équipe sourit en voyant son état, elle est mal en point, et il doit l’aider avec ses techniques d’Iroujutsu.

— Comme par hasard, c’est moi qui gère la mission et l’objectif est en train de claquer… J’ai de la chance.

Shiroi tire la presque morte dans le restaurant, il l’allonge sur le ventre, afin que les kunaïs qui sont plantés dans son dos ne s’y enfonce pas d'avantage. Le Ninja enduit ses mains de chakra, il arrive à créer des incisions grâce à l’extension de chakra qui sort de ses mains, comme des scalpels. Shiroi incise, il opère le dos de la jeune femme médecin, tout en faisant attention à ne pas lui sectionner la colonne vertébrale ou une vertèbre. Il espère qu’il pourra retirer tout les kunaïs, et ainsi refermer les plaies de Chieko sans qu’elle y passe.






Statistique:
Revenir en haut Aller en bas
Otobaka Hajoon
Otobaka Hajoon
Uzushio no Genin
Messages : 191
Date d'inscription : 03/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 910
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue507/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (507/500)
*Alors là, je dois avouer que tout s'est passé beaucoup trop vite pour mon pauvre cœur de petit clone, au point que j'en aurait presque disparu sur le coup ! Heureusement que je suis quand même aussi doué et intelligent que mon créateur, sinon... Je n'aurait déjà plus ce semblant de vie et l'objectif de sa mission aurait surement claqué. Rafale d'armes blanches, une fine odeur étrange etc.. J'eu juste le temps de préparer une substitution pour me remplacer par un genre de grosse chaise en bois. L'instant d'après, un petit moine de boue pour gêner les attaquant et essayer de récupérer Chieko pour finir le trajet jusque là ou se trouvait le "jonin". Décidément.. Faut tout que je fasse moi même ici, enfin.. Moi et mon créateur, je suis certain que lui, qu'est resté là bas, a trouvé quelque chose d'intéressant et utile a faire.*

"Comme par hasard, c'est toi qui gère la mission mais c'est moi qui retrouve l'objectif, le moins expérimenté du groupe et de surcroit un clone."

*... Je regardais mon clone en levant un sourcil, cachant mon sourire derrière mes dents.. C'est fou comme il me ressemble, j'aurais dit exactement la même chose a sa place. J'aurais aussi pu être cinglant avec Chieko qui a même pas pensé a se défendre par je ne sais quelle technique. Je suis certain que mon clone s'est même mieux défendu qu'elle, s'il a hérité de toute mon intelligence et mon savoir-faire. M'enfin moi l'original.. J'allais rester un 'minimum' respectueux, autant de par les paroles que de part les apparences.*

"Par contre, faut un soutien médical d'urgence là, sinon oui elle va claquer et là ce sera pas de chance. J'ai des basounettes.." *Et un peu d'un certain rhum bien particulier dans mon sac, que j'ai gardé depuis ma visite sur un certain bateau.. Mais ça me ferait mal de l'utiliser pour désinfecter. Un vrai médecin sera plus utile.* "Ah, oui, vu sous ce sens.."

*Bon, le Jonin est peut être un peu plus utile qu'il n'y parait, il sait faire de l'Iroujutsu, c'est un bon point déjà.*

"J'espère que t'as pensé a faire tout les examens nécessaires, on sait jamais..
De simples Kunaïs ne mettent pas des Uzujins dans un tel état."


*Perso, je restais sur mes gardes et mon clone en faisait de même, ayant toujours l'apparence du gamin de la transformation. On sait jamais ce qui pourrait se produire de plus, et s'il fallait défendre l'autre machin pendant qu'il soigne..*


Recap : :
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Graines semées au vent, chaos de la généalogie !

Introduction de Rin et Gintaro.

Chieko crachait du sang malgré le brio des Uzujins pour la traiter. Soudain, une dizaine de fumigènes explosèrent et recouvrirent la zone d'une purée de pois pendant quelques instants. Cela accorda un répit bienvenu aux Uzujins et à Hajoon qui, lorsque le fumigène se dissipa, ne put plus distinguer aucun de leurs mystérieux assaillants. C'est comme s'ils avaient disparu. Et étrangement, ce n'était pas pour leur déplaire car deux renforts d'Uzu avaient tardivement été envoyés sur place. Tels deux parachutistes prêts à en découdre, Rin et Gintaro venaient de débarquer dans l'établissement où se ressaisissaient encore les occupants choqués par la violence de l'assaut. Otohime et Shiroi étaient impérativement rappelés à Uzu pour une obscure mission des plus urgentes. Les deux shinobis sur place les remplaceraient. Mais la situation était pour le moins chaotique. Qu'allaient donc faire nos deux nouveaux fraichement arrivés? La suite dans le prochain épisode.

*

Récapitulatif:

Revenir en haut Aller en bas
Ōshanburazā Rinkusu
Ōshanburazā Rinkusu
Uzushio no Chunin
Messages : 284
Date d'inscription : 28/07/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang A - Perle d'Uzushio
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue1623/2000[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (1623/2000)
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Ptrk

Rinkusu

Où la légende du Lynx des Mers du Sud




Il ne voulait pas d'un enterrement silencieux et morne. Nous l'avions donc inhumé au son d'un instrument venu d'ailleurs, dont la mélodie stridente nous perçait le cœur autant qu'elle portait nos âmes vers les rivages de nos souvenirs. Combien de fois, nous étions parti ensemble à l'aventure ? Festoyant, riant, dansant au rythme de nos envies et des tumultes de l'existence ? Je ne saurais compter le nombre de moment où il a été présent pour moi, et comment, d'un geste, d'un pas grand chose, il savait donner du baume au cœur de tout l'équipage. Ce membre de notre famille, nous étions tous là pour l'honorer, lui rendre un ultime hommage avant que la terre ne se saisissasse de son dernier lieu de repos. Une grande perte, pour tous, mais d'avantage pour nous qui en ce jour, devions garder la tête haute. Séchant mes larmes, ma main se posa sur l'épaule de Ko', qui n'avait cessé de pleurer depuis l'annonce du trépas. Je la gardais ainsi contre moi, le temps que la musique ne s'arrêta, et que la terre, recouvrasses entièrement le dernier sanctuaire de notre ami.


« Comment est-il mort ? »
« Une carotte pas fraîche... On l'avait prévenu pourtant de faire attention mais... Il était comme ça... Il aimait croquer la vie à pleine dent... avec ses petites quenottes... Mais c'est la vie qui a fini par le dévorer... Paix à son âme... »
« Paix à son âme... Comment s'appelait-il ? »
« ...Je sais pas... On venait de le rencontrer. »
« Mais alors... Pourquoi une telle émotion de votre part ? »
« Il devait nous donner l'emplacement d'un trésor inestimable mais il est mort avant... Rah le con. »
« Attendez... Vous êtes entrain de me dire que ce que vous pleurez c'est le trésor et non le mort qu'on enterre ? »
« Non, ce qu'on pleure c'est la bouteille de rhum de vingt ans d'âge que j'ai dû sacrifier pour le rendre mort saoule... Cette expression n'aura jamais été aussi vraie...»
« Hm... Je vois... »


Ce fût ainsi que je disais adieu à ce rhum si majestueux, seul rescapé d'une ultime collection de ce précieux breuvage, dont la bouteille jumelle fût un jour perdu « malencontreusement ». Laissant mes larmes couler, je laissais les proches du saoulard se morfondre sans moi et l'équipage qui étions tous venus pour l'occasion. Tous ? Non. Comme d'habitude, Eruza n'était pas de la partie, trop occupé à aller flirter avec l'ambassadeur Chinoike. Aux dernières nouvelles, le bougre allait devenir papa. Je vous jure, les jeunes de nos jours ! Mais bon, apparemment ça allait à tout le monde alors bon, qui étais-je pour juger ?


De retour à la Tour Blanche, je me laissais tomber dans mon fauteuil, regardant avec lassitude le ciel bleuté qui inondait Uzushio. La perle du Sud... Aussi vaste et puissante qu'elle en était la plus riche des villes du Sekai. Nous ne manquions de rien et pourtant, dans mon corps, résidait encore et toujours le même trou béant. Assis dans mon fauteuil, je regardais par la fenêtre le magnifique Village où nous vivions. Las et légèrement nostalgique, je laissais mes doigts jouer avec un pinceau, le laissant tournoyer jusqu'à ce qu'un bruit, presque inaudible ne m'arrêta.


« J'peux savoir ce que tu fous là ? »
« C'est toi qui m'a demandé de venir te voir si je trouvais quelque chose. »


C'était un des jumeaux qui se trouvait devant moi. Si j'appréciais le garçon, la fille me sortait littéralement par les yeux. Pour autant, ses talents de chasseuse étaient pour le moins intéressant lorsqu'on devait retrouver quelqu'un ou quelque chose.


« C'est marrant que tu apparaisses aujourd'hui... Je t'écoute. »
« J'ai remonté les traces jusqu'à un petit appartement dans Uzushio. Il n'y a pas de doute, entre la couleur du liquide et son odeur, tu as bel et bien été volé. »
« Et je peux savoir... par qui ? »


L'aura qui se dégagea de la Tour Blanche ce jour-là fût aussi sombre que la plus ténébreuse des nuits. Mon visage ne laissait transparaître aucune émotion, et pourtant, tous pouvaient sentir que c'était clairement pas le moment de me faire chier. Le traître avait été découvert et en ce jour, il serait puni. Je comptais y veiller personnellement. Je fis quémander Gintaro, demandant au messager de lui remettre un rouleau où était inscrit tous les détails de cet affaire. Connaissant mon élève, il comprendrait l'importance de ma requête. Avec le départ d'Aya pour quelques entraînements et la disparition d'Hana au sein du Domaine Omura, il était le seul en qui je pouvais placer ma confiance. Ne restait plus qu'à savoir comment arriver jusqu'au malandrin sans perdre une seule seconde.


Ce fut à cet instant que j'eus l'idée d'appeler Kaizoku à la rescousse. Mon fidèle ami à poil aurait sans doute une belle idée pour me permettre d'obtenir vengeance ! Gintaro arriva au même moment, avec à ses côtés, Cocotor. Il était étrange de voir les deux énergumènes ensemble, mais je me doutais qu'ils devaient avoir une bonne raison de s'encanailler tous les deux ! Et puis, j'avais d'autres chats à fouetter pour m'arrêter sur une telle ineptie.


« Bon Capitaine, je l'ai jamais tenté avec un poulet, mais ça devrait pas être bien différent qu'avec mon cousin Juanu-pieru ! Tenez, prenez tous un peu de cette poudre spéciale ! C'est ma maman qui l'a faite ce matin, elle est toute fraîche ! Pas comme ma cousine Kuni qui sent la moule avariée ! Bref, mettez-vous en ligne, tendez votre bras et quand je vous le dis, vous balancer votre poignée sur le sol en criant : Cheeeeeeeeminettuuuuuuuu ! Vous êtes prêt ? Trois, deux, un ! »


« CHEEEEEEEEEEEEEEEEEEEMINETTUUUUUUUUUUUUUUUU ! »


L'explosion fût abracadabrantesque ! Et dans un nuage de fumée nous arrivâmes sur les lieux où se trouvait le voleur. Laissant retomber la pression, mon aura sombre n'avait cessé de provoquer un véritable mal être autour de moi.


« Shiroi, Otohime... Retournez à Uzu... Je prends la relève. »


Oui, j'étais plus qu'agacé et le pauvre bougre allait le sentir passer ! D'un pas vif, je m'approchais de lui, le chopant par le colbart avant de fouiller dans ses poches pour finalement remettre la main sur l'objet tant convoitée. Mes doigts pouvait sentir la forme si particulière de l'artefact, et ce simple moment amplifia ma colère. Doucement, je la tirais de sa poche, découvrant avec une once de rage... Que ce n'était pas la bouteille de rhum que je cherchais.


« PUTAIN HAJOON ! J'PEUX SAVOIR CE QUE TU FOUS AVEC MON DIPLOMATICO?! »
« Euh, capitaine ? J'crois que y'a une femme qui requiert notre aide là. »


D'un geste rapide, je tournais la tête vers la pauvrette qu'on avait transformé en passoire, relâchant aussitôt le Genin pour me diriger vers la victime qui n'en menait pas large.


« Bordel vous allez bien ? Hajoon ! Je veux un rapport de la situation et tout de suite ! Gintaro ! Tu vas avec Kaizoku chercher de l'aide ! Il lui faut un médecin d'urgence ! Cocotor ! Fais moi un périmètre de sécurité autour du bâtiment ! Hajoon ! J'attends ton... Hein ? Depuis quand t'as un jumeau ? »


Tout allait bien se passer...



Objets et Techniques Utilisés:



« halloween »
Revenir en haut Aller en bas
Ennosuke Gintaro
Ennosuke Gintaro
Uzushio no Genin
Messages : 357
Date d'inscription : 07/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 2060
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue1052/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (1052/500)


Le jeune genin n’avait qu’un seul objectif aujourd’hui, aller chercher une mission où il pouvait briller. Il sortit de chez lui en saluant sa mère. D’un pas décidé, il commença son périple jusqu’à la tour de la perle d’Uzushio.

Sur le trajet, rien de bien notable. Le village était rempli et le brouhaha constant vers la place du marché, signifiait que tout allait bien pour les affaires. Gintaro passa chez Sanada pour voir si ce dernier voulait bien l’accompagner pour sortir du village. Arrivé sur la terrasse de l’élu des cinq, ses plantes étaient toujours en terre, mais lui n’était pas présent. Levant les épaules, Gintaro descendit et continua sa route.

La chose la plus étrange, c'était quand ce moment rien n’allait correctement. Gintaro n’arrivait pas à voir les personnes qu’il voulait voir, le capitaine, Hana et maintenant Sanada.. Le jeune genin comprenait que chacun avait ses devoirs, mais il pouvait s’empêcher de se sentir seul.

Il tapa du pied dans un caillou qui se trouvait, là, sur sa route. Ce dernier commença à rouler avec force et s’arrêta net contre un amas de plume qui cria de surprise.

-Cot Cooooot.

Gintaro eut un mouvement de recul. Il venait de croiser la route de l’ennemi le plus redoutable de leur équipe. Ce dernier avait même mis en échec le capitaine. Il s’agissait de cocotor.

-Ah ! Attends, je n'ai pas fait exprès ! Dit le jeune homme en dégainant sa rapière.

Il savait qu'il venait de déclencher quelque chose qu'il ne pouvait pas contrôler, l'ultime affrontement de sa vie allait peut-être avoir lieu, mais il ne comptait pas se laisser faire et s'il devait perdre la vie, le super genin allait au moins essayer d'emporter avec lui quelques plumes.

Le coq avança en plissant ses petits yeux cruels lorsque d’un coup, les deux shinobis sentir une aura négative émaner de la tour de l’intendant. Ils se jetèrent un petit coup d’œil et commencèrent à aller voir ce qu’il s’y tramait.

Sur le chemin, le genin rencontra un messager qui lui indiqua que Rinkusu le cherchait. Le super genin acquiesça et continua sa route en compagnie du coq.

Sans vraiment comprendre ce qu’il se passait, ils arrivèrent au bureau du capitaine qui salua à peine son genin. Il semblait hors de lui. Son lynx approcha le duo improbable et leur tendit de la poudre. Il expliqua que c’était sa mère qui l’avait fabriquée. La fameuse poudre de cheminetu.

Gintaro écouta les consignes avec attention et se saisit de la poudre avec de la jeter par terre en criant.

-Cheminetsuuuuuuuuuuuuuuu.

Toujours sans comprendre ce qui se passait, Gintaro disparut dans un nuage de fumée pour tomber sur les fesses à un endroit où d’autres personnes étaient présentes.

Peu importe la cocassité de la situation, le capitaine pris les choses en main et demanda à Gintaro de partir chercher de l’aide pour la jeune fille qui était aux côtés d’Hajoon. Gintaro le salua d’un signe de tête et partit à toute balzingue avec le lynx afin de trouver de l’aide.


[Mission rang B] Graines semées au vents
Revenir en haut Aller en bas
Otobaka Hajoon
Otobaka Hajoon
Uzushio no Genin
Messages : 191
Date d'inscription : 03/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 910
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue507/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (507/500)
*Pour une fois, Shiroï a servi un minimum a quelque chose, mais c'est pas ça qui va faire grand chose non plus. N'était-ce pas évident qu'il y avait du poison ? Lui qui utilise pourtant l'irou n'a pas fait grand chose pour arrêter cette propagation. Heureusement, force des évènements, le Jonin fut 'congédié', enfin.. Ouais, affecté a autre chose. Je souriais en coin, c'est deux personnes que j'ai déjà vu par le passé, un avec qui je suis déjà parti en mission et l'autre... Euh.. Je me souviens plus, j'ai du finir a deux ou trois grammes, je suppose. Le seul truc que je me souvient, c'est que j'ai pu garder une bouteille de ce précieux breuvage qui lui seul sait me revigorer. Aah, le saint diplomatico..

J'allais essayer de faire un genre de rapport de situation, étant donné que c'est moi qui ait presque tout fait sur le coup.. Je suis le seul a avoir eu l'intelligence d'essayer de retrouver l'Omura. Je n'ai pas pour autant un rapport de trois pieds de long a faire au nouveau Jonin en charge de cette mission. C'est assez rapide, je n'allais pas manquer de descendre un peu la réputation de l'autre machin, il n'est pas qualifié pour diriger une équipe.. Sauf que la première chose que Rinku fit en me voyant, c'est me demander ce que je faisait avec SON diplomatico. SON ? Y se fout de ma gueule ?*

"J'en déduis que je tiens l'alcool mieux que toi pour me souvenir que tu me l'as laissée."

*Oui, c'était important de clore cette parenthèse, ou pas, mais il FALLAIT que je le fasse, y'a pas moyen. Il fallait ensuite faire preuve d'un peu plus de sérieux, le sujet de la dame. Là j'avais quand même un peu plus l'impression de faire affaire a un dirigeant d'équipe, il donne ses directives a chacun sans attendre. C'est pas lui qui demande ce que l'on devrait faire ou si on a une idée de quelque chose et surtout.. Si c'est bien nous et qu'on est bien des ninjas d'Uzushio.*

"Non, c'est seulement un clone de moi même, un vrai clone d'ombre. Étant donné l'efficacité de mes partenaires j'ai du me résoudre a travailler sur les deux fronts, l'un gérait la pagaille ici pendant que l'autre récupérait l'Omura. Elle est d'ailleurs empoisonnée sans l'ombre d'un doute."

*Je ne manquais pas de lui transmettre les croustillants détails du début de mission, a être discrets mais a ce que le """Jonin""" lance directement une technique Ninja. Que certes les habitants ne le comprendraient peut être pas mais les assassins, c'est repéré direct, et ça n'a pas manqué. Je suis d'ailleurs persuadé que Chieko est dans cet état a cause de son action de merde.*

" [...] Il faut donc s'en occuper, j'ai fait ce que j'ai pu, Shiroi a fait un examen du dimanche. Mais c'est pas trop tard. Que dois-je faire de plus ?"

*Le pire, c'est que pour une fois, je n'ai même pas enjolivé pas les choses. Je cherchais a regarder comment ça se passait du côté de notre protégée, celle que nous étions venus sauver a la base. Tout en attendant de vraies directives d'un vrai chef.*
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Graines semées au vent, chaos de la généalogie !

La reprise.

L’arrivée tonitruante des shinobis d’Uzu et le remplacement de la personne en charge ne changeait absolument rien à la situation. Chieko se vidait de son sang et pour le moment, comme dans le meilleur des films d’horreur, l’équipe s’était séparée. Heureusement, les shinobis n’étaient pas dans un film d’horreur et leurs actions finirent par payer. Enfin… Au bout d’une bonne dizaine de minutes, le lynx envoyé avec Gintaro reparut, accompagné d’une petite femme âgée à l’air inquiet.

« C’est ici qu’est la blessée ? Laissez-moi passer ! Poussez-vous ! Excusez-moi ! Pardon ! »

Se frayant un chemin jusqu’à Chieko, la dame d’un certain âge se présenta comme une dénommée Arita, une rebouteuse locale. Elle avait été alertée par Gintaro et le lynx qui l’accompagnait de la présence d’une blessée qui requérait des soins d’urgence. Gintaro lui avait promis de l’argent et était ensuite reparti. Où ? Nul ne le savait et même pas le lynx.

Les gestes de la vieille femme étaient rapides. Elle avait stoppé les saignements principaux en utilisant des points de pression et des compresses puis sorti une petite pochette comprenant des bourses pleine d’onguents et de plantes. Soucieuse, elle tapota une de ces dernières et s’exclama que c’était sa dernière. D’un coup de pouce, elle en fit jaillir une bille d’un brun noirâtre qu’elle enfonça dans le gosier de la shinobi Omura. Celle-ci ouvrit d’un coup de grands yeux et la vieille femme appela les autres ninjas pour la maîtriser. Convulsant quelques instants, elle se tortilla comme un ver de terre puis se mit à vomir une bile noire, l’éjectant par plusieurs crachats bien sonores. Son front perlait de sueur et elle semblait exténuée.

« Votre amie est hors de danger. A qui dois-je m’adresser pour le règlement ? »

Décidemment, cette femme ne perdait pas le nord et avait un sens des affaires certain. Elle était aussi avide d’argent qu’efficace, on pouvait facilement le lui concéder. Toutefois, elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que Chieko agrippa les habits du shinobi le plus proche d’elle, Hajoon ou Rinkusu. De son point de vue, elle ne distinguait que leurs bandeaux. Des camarades. Elle pouvait donc leur confier son secret. L’endroit où était caché le fruit de ses recherches. Dans un effort intense, elle tenta de se redresser et, essoufflée, leur dit ces mots.

« Le grand… peuplier. Allez récupérer mes… Au peuplier… Vite. Ils… en chemin… »

Et elle s’effondra de fatigue. Su-per. Dans quel merdier se trouvaient-ils, ils n’en avaient pour le moment pas idée. Cela dit, ces quelques mots les mettaient sur une piste tangible. Les recherches d’Omura Chieko. Qu’allaient-ils faire ? Se séparer encore une fois ? Laisseraient-ils Chieko ici ?
La suite… dans le prochain épisode.

Pendant ce temps, dans le fumoir d’une riche maison d’Amani.

Une silhouette grasse et dodue écrasait un second cigare dans un cendrier en forme de carapace de tortue. Les rues étaient bien calmes dans ce riche quartier. C’était l’opposé de la situation dans laquelle s’était retrouvée Hajoon quelques moments auparavant. Appuyant sur l’accoudoir de son fauteuil, l’homme se releva difficilement et se dirigea d’un pas lourd vers une armoire vitrée dont il rabattit l’un des battants. Sa main se porta sur une des nombreuses bouteilles qui s’y trouvaient et, de l’autre, un bouchon fut retiré, laissant un gros nez humer l’odeur qui en émanait.

« Et pour ce qui est des travaux de recherche…
Où en êtes-vous ?
»

« Nos hommes ont retracé ses derniers déplacements et commencent à fouiller tous les endroits susceptibles d’abriter les travaux. Ce n’est qu’une question d’heures pour que nous les récupérions. Le communiqué sera publié juste après. Nous touchons au but messire. »

Un grommellement grave sortit de la gorge de l’homme. Pensif, celui-ci regardait désormais à travers la fenêtre, debout. Le plan de toute une vie était en marche et rien ne l’arrêterait. Pas même quelques shinobis d’Uzushio. Ces gens-là ne comprenaient pas l’importance de son plan. Ils ne pouvaient en concevoir les enjeux.

« Faites suivre les Uzujins. Et faites-les disparaitre s’ils s’approchent de trop près des travaux. »

« Comme vous le désirez messire. »

Sans un bruit, la silhouette qui occupait un coin de la pièce disparut, laissant l’homme se rasseoir dans un craquement de fauteuil. Bientôt… Oui bientôt… Tout Amani serait à lui.

*

Récapitulatif:

Revenir en haut Aller en bas
Ōshanburazā Rinkusu
Ōshanburazā Rinkusu
Uzushio no Chunin
Messages : 284
Date d'inscription : 28/07/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang A - Perle d'Uzushio
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue1623/2000[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (1623/2000)
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Ptrk

Rinkusu

Où la légende du Lynx des Mers du Sud




Etait-ce le Destin qui m'avait mené en ce lieu ? La Providence ? La Chance ou encore le Hasard ? Plus je constatais la situation dans laquelle on avait mit le pauvre Hajoon, plus je me rendais compte de nos faiblesses. Ceux qui devaient le guider n'avaient été bon qu'à foutre plus de merdier dans une situation déjà bien trop complexe pour un ninja comme le jeune garçon. Mais ce dernier avait fait preuve de courage et de ténacité, le tout, avec un certain sarcasme qui trahissait sa maturité grandissante. Il était d'une certaine manière, un peu comme moi à son âge. Capable des pires enfantillages comme du plus grand des sérieux quand cela était nécessaire. Il avait certes, beaucoup à apprendre, mais pour l'heure, il était le seul grâce à qui cette mission n'avait pas totalement échoué. Mais également, l'unique shinobi à qui offrir les louanges du sauvetage de la jeune femme qui se trouvait devant moi.

Mais le temps passait et la vie s'extirpait de plus en plus de la pauvre Kunoichi qu'Hajoon m'expliquait des nôtres. Un rapport rapide et efficace, qui mettait en place les tenants et aboutissants de tout ce qui se déroulait autour de nous. Visiblement, l'Omura avait trouvé quelque chose qui n'allait pas dans le sens de certaines personnes, et cela risquait de lui coûter la vie.

Cependant, après de trop longues minutes, une vieille dame déboula comme une hystérique et me poussa vers l'arrière, se jetant sur la jeune femme et commençant à lui procurer les premiers soins. Kai' et Gin' avaient réussi à trouver un médecin. À travers les rides de la médecin, se dessinait l'espoir qu'Uzushio n'ait pas à déplorer une perte parmi les siens. Une belle nouvelle, lorsque l'on savait ô combien nos effectifs tombaient de plus en plus en lambeaux depuis quelques temps. La faute à pas de chance ? Avec ma place et mon expérience, rien ne me paraissait plus aussi sûr...

Mais alors que j'étais plongé dans mes pensées, l'érudit nous demanda de maintenir son patient. Sans chercher à comprendre, je me jetais sur ses bras, maintenant le haut du corps de la victime sans chercher à lui faire de mal. D'un regard, je fis signe à Hajoon de lui maintenir les jambes. Avec le recul, j'aurais peut-être dû faire l'inverse ? Mais qu'importait, l'une des nôtres avait besoin d'aide et c'était tout ce qui importait. Ce fût alors que les convulsions précédèrent des spasmes que je ne connaissais que trop bien, ordonnant au Genin de la lâchée, nous pûmes la voir rouler légèrement sur le côté et sortir tout ce qu'elle pouvait éjecter de son corps. Elle était saine et sauve.

Mon visage se posa alors vers la vieille dame qui, sans attendre une seconde de plus, demanda son dû. Visiblement, Gintaro avait su jouer de l'avarice pour obtenir ce qu'il voulait. Je ne pouvais qu'être fier de voir que mes enseignements portaient des fruits de plus en plus beaux au fur et à mesure de nos entraînements et missions. Mais alors que je commençais à porter ma main vers ma bourse, l'Omura se releva et m'attrapa par le col, cherchant à se hisser jusqu'à mon visage. Stupéfait, je ne su quoi faire. Tout ce que je pus me souvenir, furent ses mots. Ses recherches se trouvaient près d'un Grand Peuplier et ceux qui s'étaient attaqués à Hajoon ainsi qu'à la jeune femme étaient en chemin pour les récupérer.

Laissant ses dernières paroles s'évanouir dans mon esprit. Elle tomba alors dans mes bras, inconsciente, me laissant avec cette piste et le poids de cette mission sur les épaules. Ce fût le moment que Kai' choisit pour ré-apparaître, seul. Le Lynx m'expliqua que Gin avait disparu peu de temps après qu'ils aient trouvé la toubib et qu'il était introuvable depuis. Connaissant mon élève, cela ne présageait rien de bon. Cependant, il avait fait le choix de partir seul, ou du moins, c'était ce que j'espérais.

Faisant le tri dans mon esprit, je regardais la pauvre femme gisant dans mes bras, la médecin, Hajoon et mon camarade à poil, cherchant à remettre de l'ordre dans tout ceci. « Un pas après l'autre. » furent les pensées qui me traversèrent l'esprit. D'une main, je cherchais quelques pièces dans ma bourse, les tendant à la vieille femme, avant de lui en tendre quelques unes de plus, cette fois-ci, en les maintenant dans ma main.

« Dites-moi où se trouve le Grand Peuplier. »

Ma voix ne souffrait d'aucun doute, ni de la moindre des gentillesses. Je voulais une réponse, un cap à suivre, et seul les autochtones pouvaient me le fournir. J'attendis ainsi sa réponse, puis, me releva, emportant avec moi le corps de l'Uzujin, la faisant glisser dans mon dos pour la portée plus simplement. Cela m'empêchait d'user de mes deux mains, mais qu'importait, il n'était pas question que je la laissasse ici, ou à n'importe quel civil.

« Très bien, je tiens à vous remercier pour votre aide et vous souhaites bonne fortune. »

Je me tournais alors vers le Genin et le Lynx, tout en portant mon fardeau.

« Bon. Sans Gin' ou les autres, il ne reste plus que nous pour réussir cette mission. Désormais, on ne se sépare plus. Kai', je veux que tu surveilles nos arrières. Si nos ennemis sont « en chemin », je crains que nous devions subir quelques batailles. Si on peut éviter les embuscades, je m'en porterai clairement mieux ! Quant à toi Hajoon, je compte sur toi pour protéger l'Omura en cas de pépin d'accord ? Si on venait à se faire attaquer, je ne pourrais pas combattre l'esprit tranquille si je la sais en danger, alors je te fais confiance... Bon... » Je me tournais vers le chemin qui s'offrait à nous.

« Il est temps de se jeter dans la gueule du loup... »


Objets et Techniques Utilisés:



« halloween »
Revenir en haut Aller en bas
Otobaka Hajoon
Otobaka Hajoon
Uzushio no Genin
Messages : 191
Date d'inscription : 03/04/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 910
Expérience:
[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Left_bar_bleue507/500[Mission rang B] Graines semées au vents [Feat : Uzumaki Otohime, Otobaka Hajoon, Uzumaki Minato] Empty_bar_bleue  (507/500)
*Enfin, voila que l'Omura allait pouvoir être soignée, heureusement que quelqu'un d'efficace est arrivé.. Grâce a lui, on a envoyé une bestiole aller chercher quelqu'un capable de guérir notre protégée. Une petite et vieille dame, souvent les plus expérimentés et sages, il va quand même falloir se charger de veiller sur elle d'une manière ou d'une autre. Cette dernière nous confiait d'ailleurs une tâche de la plus haute importance, en tout cas ça en avait clairement l'air. Elle nous dirait pas d'aller quelque part pour cueillir des fleurs au pied d'un arbre, surtout pas dans les conditions actuelles. Attaquée.. Il y a forcément quelque chose a récupérer. Je fronçait un peu les sourcils, je cherchais la meilleure stratégie possible pour assurer la réussite de l'opération.. Je vous une certaine confiance a Rinkusu, mais s'il y a quelque chose a récupérer, que Chieko a été attaquée.. Qu'elle dit 'qu'ils sont en chemin'... Il va falloir la jouer fino.

En revanche, il dit qu'il ne faut pas se séparer, mais justement, il me dit de rester protéger l'Omura.. J'ai toujours un moyen a portée de main de respecter cette parole. Ce moyen tapotait l'épaule de mon supérieur pour lui attirer un peu l'attention et s'adressait directement a lui.*

"ON va s'en occuper. A moins que t'aies oublié ma présence."

*Il souriait ce con de clone, je crois qu'il partage surtout les aspects 'joyeux' de ma personnalité, qui ont petit a petit été effacés a la perte de chacun des membre de ma famille. Si on était pas en mission, j'irais la vider cette bouteille de Diplomatico, dans mon gosier, naturellement. Quoi qu'il en soit, nous suivions tout les deux le mouvement.*

"J'ai un petit plan, on a besoin de garder mon clone en vie le plus longtemps possible. Tu serait capable de soulever mon poids d'un seul bras, en plus ? Je suis plutôt en sous-poids hein."

*Lui demandais-je donc. Que ce soit moi ou mon clone qui faisions ce a quoi je pense, même en utilisant la technique de transformation avancée, mon poids ne changerait pas. Je ne sais pas s'il pense a ce que je pense. Transformer le clone en ce que nous allions chercher, qu'il ait une donnée solide, qu'il ne soit pas du Genjutsu, ça me semble une bonne idée au cas où on se fasse pincer.*

"Je suis prêt." *Puis...* "Allons-y."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation