Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: Montagnes Rocheuses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Semer les graines du désordre

Wei avait beau avoir le sang chaud et être une bagarreuse dans l'âme, elle n'était pas non plus dénuée de toute subtilité ou filouterie. Les contrats de Long Shè et la vie de ninja nécessitaient bien souvent une approche sournoise.
Soufflant le chaud de la colère et le froid de la suspicions, elle avait réussit à perturber son adversaire, le redoutable héros à l'épée de la région. Les révélations sur (feu) son fils débauchés l'avait plongé dans le marécageux bourbeux du doute.
Tout semblait se dérouler selon les plans de la Shan Shu... Jusqu'à l'arrivée d'un nouvel élément perturbateur, sous la forme d'un konohajin à l'élégant kimono qui l'apostropha elle et le guerrier.

Les propos délicieusement vicieux du Kamiko, son défi au samouraï et sa connivence visible avec Wei ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd.
Sugimoto Yoshiro avait beau pouvoir être troublé, il n'était pas non plus complètement idiot. L'explosion et l’effondrement de la mine, puis une émeute et des pillages. Une utilisatrice du Ki qui voulait soudainement rejoindre la garde pile au même moment, sans la moindre lettre de recommandation et sans nom de clan ou d'école d'art martiaux reconnue. Puis qui assassinait son fils, jetant l’opprobre sur son nom et ensuite échangeait une passe d'arme avec lui avant de le tourmenter à propos de son unique enfant...
Puis l'arrivée d'un complice à l'air vicieux qui le défiait avec un air matois...

"Tout ceci fait parti d'un plan, d'un sordide complot !" gronda immédiatement le samouraï, dégainant son épée pour porter un coup en direction de Wei. "Hadan !"
Une onde de chakra tranchant jaillit de la lame pour repousser Wei. Yoshiro espérait l'envoyer bouler vers le nouvel arrivant, qui était sans nul doute son complice malgré les dénégations pathétique de cette traîtresse.
"Que rugissent les flammes du courage du clan Sugimoto ! Kabe !" tonna le samouraï, usant d'une technique secrète de son clan. Un coup violent de son sabre vers les pavés embrasa l'air, dressant un véritable mur de flammes entre lui et les assassins de Long Shè.

Il n'y avait plus de doute dans l'esprit du héros samouraï : un plan maléfique de shinobi était à l'oeuvre. La sale garce avait tenté d'infiltré la garde, sans doute pour l'assassiner. Et elle lui avait fait perdre son temps exprès pour attendre son complice une fois qu'elle eut échouer à le battre en combat singulier, jetant vilement l'opprobre sur le nom de son fils. Certes il avait bien des défauts, sans doute dû à une éducation trop laxiste de sa part... Mais elle devait avoir volontairement exagérée, jouant sur ces peurs.
Quel était les buts de ces étrangers ? Sa mort visiblement... Mais pourquoi ? Était-ce un complot contre le clan Sugimoto ? Une vengeance stipendiée par la pègre, dont-il était le chancre dans la région ?
"A MOI LA GARDE ! SAMOURAI REJOINGNEZ MOI POUR DEFENDRE LA VILLE !" beugla-t-il d'une voix de stentor autoritaire.

Yoshiro restait un héros local, un officier émérite de la garde et un noble : son commandement fut entendu et écouté, y compris par les milices déployées en ville par les nobles.
Maintenant que les pillages de la bande de Mori no Tama, qui avait profité du chaos pour se venger et s'enrichir, avaient cessés, la soldatesque locale cherchait des coupables.
Les ninjas de Long Shè seraient parfait dans ce rôle.
Bien vite une patrouille de cinq samouraï en armure déboula à toutes jambes et sabre au clair pour se porter au secours du Yoshiro.
Il était visible que les samouraï étaient frustrés (et un peu perdu), ayant couru partout pour tenter de donner un sens au chaos. Avoir des adversaires clairs et désignés par leur héros local serait une véritable bénédiction et leur permettrait de se reprendre. Et que d'autre n'aller pas tarder à accourir...

Récapitulatif combat:



*****


Yu estimait avoir découvert l'antre de sa proie. Il était fort probable que le riche marchand de la Guilde des Mineurs&Joailliers du Pic des Géants s'y terre, probablement en compagnie de la kunoichi qui avait fait diversion.
L'endroit était bien gardé, bien agencé et facile à défendre... Mais pas inexpugnable. Un ninja aussi discret et plein de ressources que le Hung Kwan n'eut guère de mal à franchir les murs du domaine bourgeois sans se faire repérer.
L'assassin de Long Shè gagna les hauteurs d'un coup de grappin. La chance était avec lui en plus de sa maîtrise des ombres : un des archers tournait la tête, offrant l'opportunité de se hisser jusqu'à une fenêtre en toute discrétion.

Yu s'attaqua en suite aux lourds volets protégeant cet accès. Savamment, le ninja préféra user de ses senbon plutôt que de la force brute. Il lui aurait sans douté été plus facile d'arracher ou de défoncer le volet, mais cela aurait totalement ruiné son infiltration discrète. Ce fut plus long et plus frustrant de procéder ainsi mais après une petite diversion supplémentaire pour assurer le coup, il put pénétrer sans mal dans le riche manoir.
La pièce s'avéra être une chambre proprette et indubitablement féminine : un magnifique miroir et un nécessaire à maquillage traînait sur un secrétaire de bon goût. On trouvait aussi dans la pièce un nécessaire à calligraphie, des ouvrages de poésie et de philosophie, un biwa et des armoires regorgeant de robes et kimono précieux. Quelques livres et une boîte à bijoux laquées, qui contenait sans nul doute une petite fortune en pierreries locale.
La chambre de la femme de Daigo Ishihara ?

Trois portes. L'une d'elle conduisait à une petite salle d'eau. L'autre était verrouillée, conduisant apparemment à une chambre attenante.
Enfin, la dernière s'ouvrait sur un long couloir au parquet lambrissé qui faisait sans doute le tour de l'étage. Au coin, un escalier descendant.
L’assassin de Long Shè, observant de la porte à peine entrebâillée, nota trois autres portes. L'une correspondait à celle de la chambre d'à coté. Une autre se trouvait en face de lui. La dernière, plus éloignée dans le couloir, était une double porte coulissante de fort belle facture : elle devait s'ouvrir sur un salon de réception cossue ou un luxueux bureau.
Un bruit attira l'attention de Yu : montant des escaliers s'avançait une soubrette nerveuse, à peine sortis de l'adolescence malgré un physique... Plantureux. Elle portait un lourd plateau d'argent avec trois tasses de porcelaine raffinée et une splendide théière finement ouvrage, ainsi qu'un délicieux assortiment de petits gâteaux. A première vue elle semblait se diriger lentement vers la double-porte.





Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kamiko Fumetsu
Kamiko Fumetsu
Konoha no Jonin
Messages : 412
Date d'inscription : 17/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Pak Tse Sin de Long Shè
Ryos: 480
Expérience:
Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Left_bar_bleue1086/2000Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1086/2000)
Semer les graines du désordre


L’esthète de Long She plissa les yeux de plaisir alors que la Shan Shu feignait l’incompréhension. Une pièce de théâtre se jouait devant ses yeux et il en était l’acteur involontaire ! « Serait-ce le clou du spectacle ? Un Deus ex machina promptement amené alors que l’héroïne indomptable est acculée ? » Fumetsu s’extasiait d’une mise en scène aussi réussie malgré la banalité presqu’insupportable du développement : deux combattants destinés à s’affronter courageusement jusqu’à la fin. Nonobstant le prosaïque du scénario, le Kamiko se sentait comme poisson dans l’eau alors qu’il s’avançait tandis que Wei s’écartait avec malice. Les mains toujours jointes dans son vêtement de bonne facture, il frémissait d’excitation à l’idée d’enfin laisser libre cours à son imagination mais un éclair puissant vint le happer hors de son expectative pour le ramener sur les planches où se jouait mort d’homme. Evitant sans mal l’onde déployée par le mouvement puissant de la lame, certainement destiné à le maintenir à distance, Fumetsu marqua un temps d’arrêt tandis qu’un mur de flamme se dressait désormais face à lui. Ajoutant à cela le souffle divin qui animait de nouveau les troupes débandées de la ville, l’Artiste commençait à s’amuser autant qu’il s’agaçait d’un tel retournement de situation inopiné. « Tel est pris qui croyait prendre ! »

Eclatant d’un rire amer, il raillait son ennemi d’une voix méprisante : « C’est qu’ils sont embêtant ces samouraïs. Une pugnacité et une abnégation hors du commun les anime dès qu’il s’agit d’honneur ; mais qu’est donc l’honneur si ce n’est le manteau de gloire des imbéciles ? L’honneur aurait été de se battre en duel ! » Puis, se tournant vers la Shan Shu, lui adressa un sourire vicieux et, cachant sa bouche de ses manches encore jointes, l’enjoignait à le suivre dans un bal des plus merveilleux. « Tâchons de nous amuser avant qu’ils n’arrivent, n’est-ce-pas ? »

Il savait pertinemment que derrière cette colonne de flammes s’annonçait un combat des plus rudes mais il n’en avait cure : il lui fallait sa tête à tout prix pour faire fuir l’armée qui s’agiterait bientôt dans la ruelle. Fumetsu se ruait alors au travers du mur de flamme et, arrivé au-delà, se dissimulait instantanément dans un défilé de textile. Puis, sournois et dans une synchronisation parfaite avec ses clones, il projetait la dextre hors de ses manches, des fils lacérant lancés vers le cou musclé du samouraï, déterminé à lui couper la gorge. « MEURS ! »



Récapitulatif combat:

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Jin Wei
Jin Wei
Indépendant
Messages : 143
Date d'inscription : 30/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 535
Expérience:
Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Left_bar_bleue709/1200Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Empty_bar_bleue  (709/1200)

Yoshiro ne fut pas dupe. Certainement que l’arrivée de Fumetsu avait ravivé toute la paranoïa et le déni de l’homme ; il avait suffi d’un tutoiement pour que le château de cartes qu’avait construit la jeune femme ne s’effondre. Un simple tutoiement. Tant pis, elle ne se formaliserait pas de la promptitude avec laquelle il remettait sa parole en question. De toute évidence, depuis l’arrivée de son acolyte, l’issue ne faisait plus aucun doute ; elle n’avait plus vraiment besoin de prétendre être l’alliée du samouraï.

Mais alors qu’elle se plaçait volontairement en retrait, l’homme trancha, passant subitement à l’attaque dans un accès de colère. C’était très précisément ce qu’elle avait craint et la raison pour laquelle elle avait l’intention de laisser le champ libre aux deux hommes. Et pourtant, malgré tout surprise par l’assaut, Wei ne put esquiver l’onde de chakra qui la percuta et la fit reculer davantage sur le côté. Le Kamiko, quant à lui, n’eut aucun mal à passer outre, n’étant finalement pas la cible principale de l’attaque.

Crachant à ses pieds une glaire sanglante, la jeune femme se releva dans un nuage de poussière. Heureusement pour elle, il n’avait pas osé l’attaquer au corps-à-corps, préférant dresser un mur de flammes entre lui et ses adversaires. Qui sait ce qu’il serait resté de la Jin, dans le cas inverse… Fumetsu, lui, semblait s’amuser, bien loin de se douter des assauts mortels dont était capable Yoshiro. Elle le vit alors s’élancer à travers les flammes, anticipant l’arrivée des hommes du samouraï.
La rouquine ne put s’empêcher de soupirer, tandis que son arme changeait de forme entre ses mains pour ne redevenir qu’un katana, qu’elle glissait finalement à sa ceinture. Allait-elle vraiment laisser son coéquipier affronter le samouraï en combat singulier ? Et qu’en était-il des hommes de la garde ? Elle eut une grimace. Son corps lui faisait mal, mais elle pouvait encore se battre. Très bien, elle ferait son possible pour retenir les nouveaux venus, pendant que le Pak Tse Sin en finissait avec leur cible.

Alors elle s’élança à son tour, réduisant la distance qui la séparait des autres, coupant à travers les flammes pour rejoindre le groupe qui approchait de la scène. Ne leur laissant pas le loisir de contempler l’affrontement entre le Kamiko et le Sugimoto, elle bondit dans les airs au-dessus d’eux et se mit à tourbillonner sur elle-même. Une multitude de kunai s’abattit soudainement sur les nouveaux venus, comme pour donner le ton.




Revenir en haut Aller en bas
Zhao Yu
Zhao Yu
Indépendant
Messages : 243
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : A côté de Wei

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG A
Ryos: 990
Expérience:
Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Left_bar_bleue916/2000Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Empty_bar_bleue  (916/2000)
Une chambre de femme. Soit. Le marchand avait sans doute des enfants ou des invités féminins. Ou une femme. Dommage. Il aurait été plus heureux de tomber directement sur sa chambre. Avec lui dedans de préférence. Au vu des éléments dans la pièce, il se demanda même si ce n'était pas la chambre de la kunoïchi qu'il venait de blesser. Aucune information à moins qu'il ne fouine. Furetant ça et là, il regarda rapidement ce qui se trouvait derrière les portes de la pièce. Une salle d'eau tout à fait commune. Une porte verrouillée, sans doute communiquant avec une autre chambre. Et une porte donnant sur un grand couloir. Peut-être était-ce la chambre de sa femme ou d'une de ses nombreuses maîtresses finalement.

L'étage semblait assez calme, sans doute l'information des effusions de sang en ville n'était pas encore parvenue jusqu'ici. Ou alors elle y était parvenue mais les gens de cet endroit gardaient la tête froide. Pourtant, quand il entendit du bruit dans l'escalier, Yu se demanda si quelqu'un ne venait pas faire une remontée de nouvelles en direct. Son corps se raidit et, quand il s'aperçut que l'objet de son inquiétude n'était qu'une jeune femme en tenue qui s'apprêtait à monter le thé dans la grande salle fermée au bout du couloir, il sut instinctivement quoi faire. Son modus operandi shinobi était assez simple après tout. S'infiltrer, analyser, agir et ensuite remplir la mission. C'étaient les bases de son entrainement. Il les avait inlassablement répétées depuis des années et elles faisaient maintenant partie de lui comme une vieille habitude. Il se pressa donc de les appliquer.

Quelques instants plus tard, le corps frêle se débattait, ses pieds ne touchant plus le sol, tandis que la jeune dame perdait conscience suite à l'étranglement sanguin effectué par Yu dans son dos. D'un seul bras, il la maintenait contre lui et effectuait un étranglement triangulaire avec son bras droit tandis que la main du même bras empêchait tout son indésirable d'être prononcé. Sans doute un petit gargouillis put être entendu. De son autre main libre, il joua un numéro d'équilibriste avec le service à thé. En dix secondes, il posait le plateau par terre tandis que le corps s'affaissait comme une poupée de chiffon. Il la portait désormais dans la chambre par laquelle il était entré. Au vu de son poids, c'était comme soulever un sac de patates pour Yu. Et zou. Dans une armoire. Elle serait inconsciente un bon moment et cela lui laisserait la possibilité de s'infiltrer plus avant dans le manoir.

D'un œil averti, il détailla le corps inconscient et se métamorphosa. Ce n'était pas parfait mais cela devrait suffire amplement à lui permettre de voir après. Il fallait qu'il se hâte car le thé allait refroidir. Reprenant le plateau dans ses mains, il toqua ensuite à la porte pour qu'on lui ouvre ou du moins pour qu'il puisse entrer. Qui que soient les personnes dans cette pièce, elles devaient être importantes. Yu, lui, espérait juste tomber enfin sur Daigo Ishihara. Faute de le trouver, il recommencerait à chacun des étages en interrogeant les personnes qu'il jugerait capables d'avoir l'information. Quelque chose lui disait cependant qu'il se rapprochait du but. Le marchand n'avait sans doute pas les moyens, malgré sa richesse, d'entretenir une trentaine de maisons comme celle-ci, et moins encore d'en payer le personnel associé. Il était certes riche mais rien à voir avec la puissante Ligue Somei à l'est.

Attendant que la porte ne soit ouverte, Yu se prépara mentalement à fureter du regard pour observer et s'imprégner de tous les individus présents dans la pièce.




Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 2353
Date d'inscription : 16/03/2017
Semer les graines du désordre

Voyant débouler ce qui avait l'air d'un complice, Yoshiro déchaîna une onde de chakra tranchante pour repousser douloureusement Wei. Si jusqu'à présent le héros samouraï avait vaguement laissé le bénéfice du doute à la Shan Shu, il n'en était désormais plus question.
Un sinistre complot se tramait et il semblait clair que ces étrangers maniant le Ki en avait après sa vie. Hâtivement, il dressa un mur de feu entre lui et les assassins de Long Shè, tout en rameutant la garde de sa voix de stentor.

Blessée et fatiguée, Wei décida de laisser le héros de la ville à Fumetsu. Le Kamiko adorait de toute façon se mettre en avant... Elle fondit donc sur le groupe de milicien qui arrivait sabres au clair.
La Shan Shu n'était pas idiote : elle n'avait guère envie de se jeter dans la mêlée contre plusieurs ennemis habitués à se battre ensemble et en armure.
Même si les soldats étaient loin de valoir une kunoichi, esquiver des assauts venus de toutes les directions ou se faire encercler, non merci !
Dans un tourbillon flou, Wei repoussa les premières lames des samouraï, avant de les noyer sous un barrages de kunaï.
Alliant vitesse et précision folle, sa tempête de lame trouva des failles dans les gardes et les armures des miliciens. Le sang jaillit, accompagné de cri de douleur et de surprise.
La troupe restait toutefois professionnelle et la soldatesque se mit en garde, l'escadron progressant certes lentement, mais comme une machine parfaite bien huilée.
La suite du combat s'annonçait plus compliquée...

Joueurs, Fumetsu s'élança à travers les faibles, un sourire ravis et sadiques aux lèvres. Un héros allait périr de ses mains ! Ce n'était pas quelques flammèches qui allait arrêter le Kamiko.
Mais autres les flammes, une douloureuse surprise accueillit les Kamiko. Yoshiro se savait désormais confronté à une véritable tentative d'assassinat et le samouraï avait basculé sur la défensive.
Profitant de la couverture du mur de feu, il avait répandu au sol une pluie de Makibishi pour ralentir un éventuel assaut. Les pointes de métal se fichèrent douloureusement dans les pieds du traître à Konoha.
Ce dernier convoqua l'art secret de son clan pour se fondre dans un véritable défilée de clones soyeux, avant de fondre sur son adversaire pour porter un coup fatal.

Mais les surprises ne s'arrêtèrent pas là pour le Kamiko : quand il croisa le regard du héros de la ville, il n'y lu aucune surprise, juste une froide détermination et une concentration sans faille. Yoshiro ignorait totalement la meute de clone, son regard acéré directement braqué sur le Tse Sin de Long Shè. Alors que les fils mortifère de l'Araignée de Konoha allaient l'enserrer, Yoshiro disparu d'un bond inouïe, se propulsant à une vitesse inimaginable au contact du véritable konohajin, lui portant un vicieux coup de katana au passage.
"Non. Toi, meurs." souffla froidement le samouraï avant de déchaîner une tempête de lame contre le ninja. "Burêdosutômu !"
Malgré sa vivacité et sa maîtrise martiale, Yoshiro affichait un visage fermé, tendu. Il avait gagné du temps mais son combat contre la kunoichi l'avait déjà affaiblit. Son Ki était au plus bas... Cela devait faire partit du plan de ces étrangers : l'épuiser, le faire douter, puis finalement frapper avec leur meilleur combattant.

Car son adversaire était un véritable monstre. Non pas par ses propos et son comportement trahissant un esprit vicieux. Non : la vision intérieure si longuement entraînée du héros de la cité était désormais presque saturée par l'énergie méphitique de son ennemi, telle un véritable soleil noir et corrompus.
Si cela lui avait permit de sentir arriver le ninja et sa terrible technique même au milieu de ses clones, le samouraï craignait d'être dépassé.
Heureusement, le chaos en ville était visiblement en train de retomber. Ses hommes, qu'il avait si bien entrainé et les escouades dépêchée par les nobles inquiet n'allaient pas tarder. Sous son commandement, il pourrait les rallier et vaincre cet être maléfique. Il devait tenir !
"A MOI LA GARDE ! DES NINJAS SONT DANS NOS MURS !" tonna de nouveau le combattant d'élite au prise avec Fumetsu, espérant rameuter encore plus de renforts.
Dans les rues de la cité, des bruits de botte se faisait entendre. Au loin sonnait quelques gongs d'alerte. Lentement mais sûrement, les forces militaires de la ville se mettaient en branle.

Récapitulatif combat:



*****


De son coté, Yu s'était discrètement infiltré dans ce qu'il supposait être le manoir de Daigo Ishihara.
Promptement, l'assassin de Long Shè estourbit une malheureuse servante, qu'il fourra dans une armoire après avoir pris son apparence via un henge. Alors qui reprenait le plateau chargé de thé et de friandises, le Hung Kwan entendit sonner gongs et alarmes. Curieux : l'explosion, l'assaut de bandits de Mori no Tama et son esclandre contre la kunoichi et le faux Ishira commençait à dater un peu... Or, l'agitation en ville ne semblait pas faiblir, bien au contraire. Ses camarades de Long Shè en seraient-ils la cause ?

De toute façon, ce n'était pas comme s'il allait rebrousser chemin ! Sa cible ne se trouvait sans doute pas bien loin, peut-être dans le bureau où il allait servir le thé.
En s'approchant de la double porte, Yu tendit l'oreille, au cas où. Hélas, pas le moindre bruit ne filtrait du bureau. Il toqua à la porte et après un bref instant, un homme d'arme en armure de samouraï (sans casque toutefois) lui ouvrit.
Entre deux âge, l'air un brin crispé et la main sur son katana, il lui fit signe de rentrer après l'avoir brièvement examinée. Parfait : le soldat semblait avoir bel et bien été trompé par le henge du Hung Kwan.

L'oeil expert de Yu nota qu'il ne porta pas de symbole clanique et qu'il manquait cet espèce de noble rigidité qui caractérisait un samouraï. Bien que de visiblement important vu la qualité de son armement, l'homme n'était pas un samouraï. Sans doute un rônin ou un mercenaire embauché comme garde par le richissime Daigo Ishihara. Voilà qui était à double tranchant : ce guerrier n'avait peut-être pas ou plus l’entraînement d'un véritable samouraï, mais il en avait peut-être été un dans le passé... Et surtout, il ne serait peut-être pas autant à cheval sur le code de l'honneur. Cela pouvait être dangereux.
Le salon de réception se trouvant derrière la porte était plus grand que ce supposait le ninja, splendidement décoré de vases raffinés accueillant de splendides compositions d'ikebana et d'estampe ou calligraphie de grands maîtres.
Sous verre ou sur des étagères se trouvaient de splendides bijoux, pièces d'exception de la Guilde des Mineurs&Joailliers. Sur leurs présentoirs on trouvait aussi des armes décoratives (et certaines, dont un duo de katana et tantô qui ne l'étaient pas), sans doute forgées par des artisans locaux en lien avec la guilde.

Mais cette opulence n'était rien pour le Hung Kwan.
Car assit autour d'une table basse où étaient étalés divers document dont un plan de la ville, des mines et de la propriété, se trouvait Daigo Ishihara.
Et Daigo Ishihara.
Et un troisième Daigo Ishihara.
Une fois remit de sa surprise, l'assassin de Long Shè ne fut pas long à remarquer des signes suspect chez ce dernier, assit à gauche. La chair adipeuse du marchand semblait en rien trop ferme pour de la simple graisse et il ne transpirait pas. Un henge.
Aucun signe par contre chez le Daigo Ishihara de droite ou chez celui derrière la table. Le marchand avait-il un jumeaux ?

Yu nota également une odeur d'analgésiques flottant dans la pièce. Il fini par apercevoir une trousse médicale et des pots d'onguent posés sur un secrétaire.
"Déployez les hommes selon le protocole prévu, monsieur Akinobu." lança le Daigo Ishihara de droite au rônin qui gardait la porte. "Méfiez-vous des infiltrations, utilisez les mots de passe tiré du recueil de poème. Pas de visiteurs. Faîtes monter ensuite monsieur Mamoru, monsieur Seigi pour monter la garde. Ah ! Et monsieur Takeru pour servir d’estafette."
Il se tourna vers le Hung Kwan déguisé.
"Mademoiselle Konomi, veuillez informer le personnel qu'il devra rester confiné au rez-de-chaussée pour une durée indéterminée. Bien sûr, vos gages seront adaptés pour pallier aux inconvénient de cet crise."

"Madame devrait se trouver chez Dame Suzaku pour son goûter de charité trimestriel." ajouta le Daigo Ishihara, donnant ses propres ordres au rônin de garde. "Sélectionnez quelques hommes de confiance et aller vous enquérir de sa sécurité. Et, si ma femme ne fait pas trop sa tête de mule, essayez de la convaincre de revenir au manoir. Nous ne sommes point encore certain que ces... événements nous vises spécifiquement."
"Notre kagemusha a tout de même été tué, et par un ninja particulièrement efficace et compétent." intervint le Daigo Ishihara de gauche, celui sous henge. La voix ne cadrait pas non plus : Yu y détecta un accent un brin trop féminin.
Associée à la trousse médicale qui avait visiblement servit et à sa connaissance de son attentat, le  Hung Kwan sut à qui il avait affaire : la kunoichi qu'il avait déjà brièvement affronté en ville, la femme en kimono rose.
Yu avait bel et bien trouvé sa cible... Mais en multiple exemplaire. Le rônin s'inclina et commença à se diriger vers la sortie de la pièce. On attendait quand à lui qu'il serve le thé et les gâteaux, puis qu'il se retire.
Qu'allait faire l'assassin de Long Shè ?




Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Kamiko Fumetsu
Kamiko Fumetsu
Konoha no Jonin
Messages : 412
Date d'inscription : 17/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Pak Tse Sin de Long Shè
Ryos: 480
Expérience:
Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Left_bar_bleue1086/2000Semer les graines du désordre [Conquête - Rang B] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1086/2000)
Semer les graines du désordre


Le samouraï ne se laissait manifestement pas intimider par la superbe de l’Artiste, à son plus grand dam cela va de soi. Celui-ci, ayant fait fi des dangers et des sournoiseries de son adversaire par orgueil et par amusement personnel, saignait au travers de ses souliers maintenant, augmenté en cela par l’embrasement léger causé à ses atours vestimentaires et capillaires par le contact quasiment simultané de la barrière de flamme et des chausse-trappes. Sa dissimulation ne fut d’aucun secours également : le samouraï n’eut guère à se dépêtrer des assauts fantômes des clones de tissu ; son regard s’était fixé dans celui, mirifique, de l’esthète. Malgré la vitesse des fils, Fumetsu ne fit pas mouche et vit sa tentative d’étranglement réduite à néant par la réactivité semi-légendaire de son adversaire. La douleur aiguë qui suivait cette première passe d’arme notifiait alors que le Pak Tse Tsin de Long She saignait. La lame avait pénétré ses chairs assez profondément, laissant choir au sol une quantité assez impressionnante de sang noirâtre. « Oh oh ! Rapide énergumène ! En voilà un d’adversaire intéressant… »

Propre à son rang, voilà que le digne samouraï repartait à l’assaut dans le même souffle. Cette fois-ci, le Kamiko ne laissa pas l’amusement prendre le dessus : il comptait briser la volonté de cet homme dans un spectacle resplendissant. Pour ce faire, il lui fallait révéler aux yeux du monde l’horreur voilée du numineux organique que lui servait de vaisseau pour naviguer en ce bas-lieu. Il se laissait alors, quoiqu’ayant feint l’esquive, volontairement pénétré de quelques coups de lames afin d’attirer son ennemi jusqu’à lui par la force de l’assaut. Puis, dans un souffle, le monde se contractait autour de lui. Son corps s’ouvrait à la face de la terre telle une éclipse totale couvrant d’immondes fils spongieux les environs, sans distinction. Dans un second souffle, il s’élançait à la gorge de son adversaire tentant de le cogner au visage à deux reprises. A vrai dire, il ne pensait pas sincèrement le toucher au vu de ses prouesses en terme d’esquive mais il souhaitait attirer sa concentration ; et ainsi supprimer toutes velléités d’appeler des renforts.

S’écartant alors d’un bond, il enlevait rapidement les chausse-trappes qui lui meurtrissaient les pieds et qui le limitait dans sa mobilité, une gageure de sa survie dans ce combat.  « Cher samouraï, ne voudriez-vous pas abandonner ? C’est qu’il me serait pénible de devoir vous humilier devant vos hommes. »

Souriant éhontément et les yeux plissés d’amusement quoiqu’empreint de concentration froide, il se préparait à contrecarrer les plans de son pugnace adversaire.

Récapitulatif combat:

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: Montagnes Rocheuses-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation