:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plans dérobés [PV Hikaru]

avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 23
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Parchemin de mission:
 

RP 01
Plans dérobés
Reluctant heroes

De par son rang, son statut et ses fonctions – officielles comme officieuses – Akihiko était par la force des choses toujours à proximité de son Kage et ne quittait que très rarement ses bureaux. Aussi il n'était pas rare que ces deux hommes prennent un thé ou autre ensemble, à la fin d'une longue journée remplie de discussions plus ou moins sérieuses. C'était aussi un moment privilégié pour les deux qui, parfois, venaient à se confier l'un et l'autre. Surtout le Kazekage. Akihiko, moins, ou alors il inventait des aspects de sa vie pour pouvoir aller dans le sens de son dirigeant.
C'était également le meilleur moment pour discuter des projets du village, notamment en assignant des missions secrètes au blondin. Haut-Conseiller le jour et homme de mains la nuit, les assassinats et autres infiltrations et manipulations de groupuscules étaient son pain quotidien. De toute façon, il préférait largement ces missions pernicieuses à ces foutues missions diplomatiques qui n’avaient aucun foutu intérêt à ses yeux… Ni même aux yeux de l’ombre du Sable. Ce dernier faisait cela pour la forme, mais tous deux étaient clairement du même avis : la diplomatie ne servait à rien lorsque l’objectif principal était la conquête pure et simple.
Aussi, ce soir-là, Akihiko fut apostrophé entre deux lampées de saké, aux petites heures du matin, pour partir en mission secrète… Cependant, cette fois ne serait pas comme à l’accoutumée : il ne serait pas seul et ne serait pas non plus avec Hakaze. Que lui réservait donc son « ami » ?

Je vous écoute, Serika-dono.

Le ton emprunté par Serika était amère, comme peiné, embarrassé. Et c’était tout à fait légitime. A priori, un des Jônins du village tentait de vendre leurs secrets militaires à un pays neutre, au fin fond du désert, près des côtes d’Omui. Ou plutôt derrière ces dernières. Plus précisément, Akihiko devait se rendre dans les plaines verdoyantes de Karawar afin d’enquêter de mettre la main sur le scélérat qui osait commettre un crime de guerre et de haute trahison. Il n’y avait qu’une solution : la mort. Et encore, il trouvait qu’il s’agissait d’un bien faible tribu, cela dit… Il aurait préféré le torturer et le briser psychologiquement plutôt que de simplement le tuer. Dans tous les cas, il trouverait un moyen de le faire parler avant de l’enterrer. Il était hors de question qu’il revienne avec pour simple cadeau une tête découpée… M’enfin, il ne pouvait pas se permettre de se plaindre.  Le temps pressait et ils avaient une bonne journée pour se rendre sur les lieux et établir un campement sur place.
D’un hochement de tête, il prit congés du Kazekage, s’empara du parchemin posé sur la table et se dirigea vers les habitations du centre du village. Dire qu’il s’était déjà rendu en ces lieux il y a quelques jours et que ce n’était pas prévu. Intérieurement, il priait pour que Hakaze ne vienne jamais à être au courant de son repas avec celle qui allait bosser avec lui… Et qu’elle n’allait pas non plus être au courant qu’il allait la chercher pour effectuer cette mission. Outre la crise de jalousie à laquelle il aurait droit, elle allait probablement le bouder pour une durée indéterminée et faire en sorte qu’il culpabilise le plus possible. Les femmes étaient définitivement fourbes, bien plus que lui.

Mais avant de se rendre sur place, il fit un léger détour vers ses appartements. Il était hors de question qu’il parte en mission sans prendre ses effets personnels. Il ne s’agissait pas seulement de son arsenal ; quelque chose qui lui était cher plus que tout au monde était également bien emballé au fond de son sac. Un cadre photo et quelques cierges… Après tout, il ne savait pas pour combien de temps ils en auraient. Une fois dehors, il claqua des doigts. Un membre de son escorte personnelle apparut quasiment instantanément, à genoux. Akihiko lui tendit une feuille de papier pliée en quatre et scellée ; seul le chakra du destinataire pourrait l’ouvrir.

Amène ceci à Kusaribe Hakaze. Elle réside chez la matriarche du clan susnommé, en marge du désert, au-delà des plus hautes dunes qui surplombent le sud de notre village. Je compte sur toi.

Le messager accepta la mission sans broncher et disparut tout aussi rapidement. Une bonne chose de faite. Le Haut-Conseiller reprit route et arriva finalement devant la maison des Yoshizaki. Il ne fut pas étonné de voir qu’aucune lumière n’était allumée. Il pénétra tout doucement à l’intérieur et, grâce à sa sensorialité, repéra la chambre de Hikaru. Sur le coup, cette situation relativement cocasse aurait pu faire courir bon nombre de rumeurs sur les deux. Heureusement, personne ne rôdait dans les parages. La satisfaction se lisait sur son visage. C’est ainsi qu’il se retrouva au pied du lit de la jeune femme qui semblait dormir à poings fermés. Il la secoua légèrement en empoignant son épaule dénudée afin de la réveiller en douceur sans qu’elle ne se mette à paniquer. Il avait également pris le soin de ne pas réveiller le jeune Sora.

Réveille-toi, Hikaru. C’est Akihiko. Le Kazekage nous envoie en mission de l’autre côté du désert, non entre  Kaze no Kuni et Hi no Kuni.

En moins de temps qu’il ne le fallut, cette dernière était prête à partir et semblait en pleine forme. Qui aurait cru   qu’elle s’était réveillée à peine cinq minutes plus tôt ?
Entre temps, Akihiko s’était permis de s’asseoir à la cuisine, près de la fenêtre, et s’était allumé une cigarette. Pour gagner du temps, il avait déjà ouvert le parchemin scellé confié quelques instants auparavant pour expliquer la situation à celle qui allait être sa partenaire. Une fois que cette dernière l’eut rejoint dans la cuisine, il lui sourit comme à son habitude et pointa le parchemin du doigt.

Pour faire simple, Suna a été trahi et  nous devons retrouver le traître. Selon Serika, il s’agirait d’un Jûnin. De toute façon, qui d’autre aurait pu faire cela ? Clairement pas un Genin. Une équipe d’espions nous attend d‘ores et déjà à Nakawar, dans les plaines. Nous n’avons pas de temps à perdre.

Une fois qu’elle eut donné son accord pour partir, Akihiko se leva en discrétion et sortit. A l’extérieur, il prit le soin de sonder les environs afin de s’assurer que personne ne les verrait sortir de chez elle en même temps. Rassuré, il se mit à courir vers les portes du village. Même si, en comparaison avec certains trajets, la destination semblait proche, l’heure était quand même grave. Ils devaient rapidement trouver le coupable et lui extorquer des informations le plus rapidement possible.
En route, personne n’avait encore trop parlé. Pour briser la glace, le blond décida de faire un peu d’humour.

J’espère qu’à présent tu y réfléchiras à deux fois avant de dormir nue. On ne sait pas qui peut rôder dans le village… Surtout si même les nôtres se mettent à nous trahir de la sorte... 」 Lança-t-il avec un léger rire, même s’il était énervé par un tel acte. Il n’allait pas le laisser respirer, il en faisait le serment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoshizaki Hikaru
Suna no Jonin
Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2017
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 0
Expérience:
0/1200  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Plans Dérobés
Kayaba Akihiko

Mission

La journée avait été plutôt sympa. C'était un de mes rares jours de repos et j'avais donc fait en sorte de pouvoir le passer avec mon petit frère. Nous nous étions un peu promené dans le village avant d'aller manger dans un excellent restaurant du coin. Oui, ça avait été une bonne journée et nous nous étions donc couchés tôt, car nul doute que le lendemain serait plus dur. En plus, j'avais quelques petites choses à faire, mais bon, ce n'était pas non plus très pressé. Et c'est donc la tête pleine de pensées que je m'endormis paisiblement...

- Ah, c'est vous.

Une voix neutre, tandis que je rangeais le Kunai que j'avais dans les mains. Kayaba Akihiko venait en effet de me réveiller doucement et discrètement et j'avais répondu en empoignant directement mon arme. Un réflexe d'au-défense. Mais bon, s'il devait être là, c'était sans doute pour quelque chose d'important, comme une mission. Et c'était effectivement le cas, une mission certainement de haut rang qui allait durer plusieurs jours, à n'en pas douter. C'est sans pudeur que je sortis de mon lit pour me préparer en m'habillant, tandis que le Conseiller était en train de griller une clope dans la cuisine. Au moins, il avait eu la décence de ne as réveiller Sora, tant mieux. C'est donc en moins de cinq minutes que j'étais prête, katana au côté.

- Un traître ? Très bien...

Celui-là, il allait mourir assurément. Hors de question de le laisser filer. Aucun traître ne méritait de vivre et s'il le fallait, je les tuerait tous de mes mains. Dans tous les cas, la mission n'allait pas être simple à aborder. Il était possible que cet homme ne soit pas seul après tout. Heureusement, nous étions tous les deux de puissants ninjas et j'avais confiance en notre capacité à gérer la situation. Pour l''interrogatoire, je laisserais Kayaba s'en occuper. Mais après...

- On y va.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Et nous voilà partis en voyage pour traquer et débusquer le traître. Je ne comprenais pas vraiment comment quelqu'un pouvait trahir son village mais au final, ça importait peu. Ce qui comptait, c'était faire en sorte que ça ne se reproduise plus. Nous avancions très vite, car d'un commun accord nous avions décidé de prendre le minimum de pause, pour arriver dès le lendemain sur les lieux. Il ne fallait surtout pas le laisser le temps de se préparer. C'est finalement Kayaba qui décida de parler en premier.

- Et j'espère que de votre côté, vous ferez preuve de plus de tact à l'avenir. À moins que vous n'ayez pas lu mon dossier ?

J'avais un ton relativement sec pour le coup. Il faut dire que Conseiller ou pas, je ne supportais pas ce genre de remarque. Tout était mentionné dans mon dossier à ce sujet et j'espérais sincèrement qu'il n'allait plus mettre ce sujet sur le tapis. Sinon, discuter avec lui deviendrait très vite ennuyeux.

- On devrait s'arrêter. Nous sommes bientôt arriver et une petite pause nous fera le plus grand bien.

Heureusement, il y avait pas mal d'endroits propices à ce genre d’activités dans le coin et c'est donc rapidement que nous nous arrêtions, afin de prendre une pause. Il faut dire que nous avions couru à fond depuis le début pour arriver le plus tôt. Enfin, presque à fond car j'étais plus rapide que Kayaba, il fallait donc que je freine quelque peu mon allure afin qu'il puisse suivre. Une fois installés, je repris la parole, d'un ton neutre.

- Quelles sont les informations que nous avons sur nos contacts ? Il serait bête de tomber dans une embuscade car nous ne sommes pas assez prudents.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 23
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
RP 02
Plans dérobés
Legends of destiny


Akihiko était en quelque sorte excité. Excité car l’appel du sang n’avait pas ennivré ses sens depuis quelques temps. Excité car il ne s’était pas battu à fond depuis belle lurette. Excité car il allait peut-être même en apprendre plus sur Konoha, ou au moins leur mettre des bâtons dans les roues. Tout ce qu’il avait à faire était de retrouver le traître, de lui soutirer des informations avant de le décapiter. C’était simple comme bonjour. Il ne devait pas tenir à la vie pour agir de cette façon, de toute manière. Ou alors, il ne savait pas qui serait envoyé et ne se doutait pas que le Kayaba serait de la partie. Heureux sont les simples d’esprit. Pensait-il vraiment que le Haut-Conseiller ne serait pas mis sur une telle affaire ?! Débilité ou inconscience ? Franchement, il aurait dû s’en douter. Ou alors il s’agissait encore d’un être immature en recherche d’attention et d’affection, qui sait. Dans tous les cas, il allait bientôt rejoindre un placard rempli de trophées humains et serait très bien conservé au milieu des autres. Il n’y avait aucune inquiétude à avoir à ce propos.
De plus, Akihiko n’était pas le seul à vouloir lui faire la peau. Yoshizoki Hikaru n’en démordrait pas non plus. Il venait de provoquer deux bêtes sanguinaires et assoiffées dans les rangs de Suna. Espérons pour lui qu’il savait ce qu’il faisait. Si le blond pouvait se montrer plus enclin à l’épargner pour le torturer, l’ébène ne serait probablement pas de cet avis et un tampon « exécution sommaire » serait alors criblé sur le dossier du traître en question. Néanmoins, il ne fallait pas en finir trop vite s’ils voulaient obtenir de plus amples informations quant à sa trahison. Ce n’était pas obligatoire, mais cela était préférable. De quoi bien se faire mousser une fois de plus auprès du Kage.

Durant le voyage, le blondin lança des piques à sa partenaire afin d’en apprendre un peu plus sur elle et la façon dont elle pourrait réagir à certains propos. Il n’était pas sans connaître les moindres détails de son dossier et savait pertinemment quels traumatismes cette dernière avait pu subir lorsqu’elle était encore jeune et pas encore réglée. C’est pourquoi, toujours dans l’optique de la tester mais également de briser la galce, il avait sous-entendu ce sujet en lui indiquant qu’il était dangereux de dormir nue. Bien évidemment, elle réagit au quart de tour d’un ton sec et froid. Ce n’était pas étonnant en soi, mais il aurait préféré qu’elle rentre dans son jeu plutôt qu’elle n’avoue ses faiblesses à la première remarque mal placée.
Il ricana et sortit une cigarette qu’il alluma avant de répondre. Il allait la faire mijoter un petit peu quand même, sinon cela n’allait pas être drôle. Durant ce laps de temps, il continuait d’avancer sans parler ni faire de pause. La situation pressait et en plus de cela, cela l’amusait.

Je m’en doutais. 」 Siffla-t-il. 「 Je suis parfaitement au courant de ton dossier et me souviens du moindre détail depuis que je l’ai lu. 」 Ajouta-t-il. 「 Honnêtement, ta réponse ne m’étonne pas et est somme toute légitime. Il est normal que tu réagisses de cette façon lorsqu’un sujet aussi sensible et délicat que ton hymen est évoqué. 」 Il marqua une courte pause, réalisant qu’il avait peut-être dépassé les limites une seconde fois… 「 Il faut que tu apprennes à te contrôler à ce niveau et que tu fasses fi de tes sentiments à cet égard. Trahir ses faiblesses en réagissant à tout ce qui touche de près ou de loin un traumatisme est le meilleur moyen de présenter tes failles à l’ennemi. 」 Lui enseigna-t-il alors.

Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde de manière amicale après cela. De toute façon, il n’avait jamais fait preuve de tact et n’en ferait jamais. C’était justement en cherchant les faiblesses des Sunajins qu’il était arrivé en haut de l’échelle : rechercher la moindre petite faille pour s’y introduire, l’agrandir et enfin manipuler les personnes grâce à ça. Le parangon de la manipulation résidait dans cette subtilité. Il espérait qu’elle finirait pas comprendre où il voulait en venir et qu’elle serait à même d’appliquer cette stratégie ainsi que les conseils administrés.
En parlant de stratégie, la Kunoichi proposa qu’ils fassent une pause un peu avant d’arriver. Il ne fallait pas le dire deux fois. Se stoppant net entre quelques buissons, Akihiko fit comprendre qu’il était d’accord. Il sortit une cigarette de son paquet et se l’alluma, adossé contre un arbre. Être en pleine forme une fois arrivés à bon port était déterminant pour la suite des opérations, et il fallait d’ores et déjà songer à un plan. Infiltrer le marché noir n’était pas possible… Ils étaient bien trop proches de Suna et la renommée du blond n’était pas du tout à démontrer. Il serait donc reconnu directement par quiconque un minimum impliqué dans la politique actuelle. Et cela valait la même chose s’ils venaient à tomber sur le traître en question. D’ailleurs, il était fort probable qu’Akihiko le reconnaisse. Sa mémoire ne lui faisait jamais défaut et il avait épluché tous les registres de Suna lors de sa dernière nomination. Le repérer dans la foule ne serait alors qu’un jeu d’enfant. Restait plus qu’à savoir dans quelle foule le trouver…
Finalement, Hikaru lui demanda un peu plus d’informations au sujet des contacts mis en place un peu plus loin. Comme elle le disait, tomber dans un piège serait bien bête. Mais cela n’arriverait pas.

A vrai dire, nous avons un contact sur place. Un espion à la solde de Suna. Pour ce qui est de l’équipe mis en place, elle est établie un peu plus en recul, sur la côte d’Omui, près d’un des villages isolés. Il s’agit là de notre seul moyen de retraite. 」 Expliqua Akihiko pour commencer. 「 Concernant notre espion… Son nom est Tatsumi Oga. Cela fait des années qu’il œuvre pour nous ; il est on ne peut plus fiable et n’hésitera pas à nous prodiguer tous les moyens nécessaires au bon déroulement des opérations. Nous le trouverons à Yuzuru. Théoriquement, il devrait être capable de nous mener au traître. Néanmoins… Nous devrons nous assurer qu’il n’a pas encore venu les informations qu’il détient. Le cas échéant, nous devrons éliminer ceux qui ont acheté ces informations, tout en éliminant toute trace pouvant mener à Suna. 」 Il marqua alors une courte pause. 「 De plus, il ne faudra pas le tuer directement. Il est également primordial de savoir pour quoi ce dernier a décidé de nous trahir, afin de renforcer nos mesures de renseignements intérieurs... 」 Finit-il. « Nous avons encore un peu de route, allons-y. 」 La somma-t-il finalement en jetant sa cigarette au loin.

Ils reprirent alors route en direction du village susnommé. Ils ne pouvaient néanmoins pas rentrer directement. Il allait falloir au moins acheter les gardes afin qu’aucun bruit concernant leur arrivée ne courre dans les rues. Cela serait mauvais pour eux puisque le traître aurait ainsi une longueur d’avance. Dans l’idée, pouvoir se camoufler afin que les villageois ne les reconnaisse pas serait également le meilleur moyen d’y parvenir en toute discrétion.  D’autant plus qu’Akihiko avait les cordonnées exactes de l’espion à la solde du village… Ils n’avaient plus qu’à s’occuper de l’infamie et des potentiels acheteurs !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoshizaki Hikaru
Suna no Jonin
Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2017
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 0
Expérience:
0/1200  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Plans Dérobés
Kayaba Akihiko

Interlude

Il était agaçant, à toujours vouloir tout analyser. Sérieusement, à croire qu'on ne pouvait pas avoir une conversation avec lui sans faux-semblants et analyses de derrière les fagots. Ne voulant pas aller sur ce terrain, je me contentai de donc de simplement soupirer, sans répondre à sa provocation. Si je rentrais dans son jeu, ça n'en finirait pas. Je savais ce qu'il disait, oui je ne le savais que trop bien. Mais ça n'avait aucun rapport avec la mission alors sa psychanalyse de comptoir, il pouvoir se la garder.

- D'accord.

J'écoutais donc avec attention les informations qu'il donnait. Un espion à notre solde hein ? il n'y avait qu'à espérer que ce dernier ne soit pas corrompu, sinon, ça compliquerait beaucoup le travail. Pour ce qui était de la côte d'Omui, j'en pris grande note. Il fallait absolument garder cacher cet endroit.

- En d'autre termes, il faudra éviter le plus possible les allers-retours là-bas. Car si quelqu'un s'en rend compte, ça deviendra beaucoup plus difficile de se replier et nous pourrions même subir une attaque surprise.

Je continuais d’écouter ce qu'il disait, concernant notre espion. Tatsumi Oga. Ce nom ne me disait pas grand-chose mais bon, ça n'avait aucune importance pour le moment. Je verrais bien une fois sur place de ce qu'il en était.

- Il faudra faire attention. Personne n'est au-dessus des soupçons et il est possible que Oga passe à l'ennemi.

J'étais d'accord sur le reste. Retrouver le traître et le faire parler. S'il avait déjà fournit les informations à d'autres ennemis, alors la mission serait plus compliquée que prévu. Mais nous étions arrivés rapidement, alors avec de la chance, ce n'était pas encore le cas. Dans tous les cas, cet enfoiré allait mourir, on ne trahit pas Suna en espérant pouvoir y réchapper. Jamais.

- Oui, nous sommes presque là.

Et nous voilà repartis en direction de Yuzuru. Heureusement, le reste du trajet se déroula sans aucun accident. Parfait, nous serons donc opérationnels pour la traque. C'est donc après quelques heures que nous arrivions enfin au village. Génial. Bien sûr, nous avions enlevés nos vêtements de ninjas afin de revêtir des vêtements de civil, pour pouvoir se fondre dans la masse. Hors de question de se faire repérer de manière aussi idiote. Et c'était bon, nous étions enfin dans le village.

Il semblait y avoir une certaine agitation, probablement jour de marché. Il n'y avait plus qu'à aller au lieu de rendez-vous convenu et je laissais donc Akihiko nous guider. Normalement ce n'était pas très loin. Il n'y avait plus qu'à espérer que tout se passe bien...

- On y est presque...

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Imaizumi Tomio … Immobile dans une taverne, il portait de temps en temps son gobelet à la bouche. Pour sa part l’espion ne bougeait pas lui non plus. Enfin, si, il semblait disputer une partie de carte, qu’il perdait ou gagnait selon son humeur tout en surveillant l’homme. Il n’osait rien faire, ce n’était qu’un simple espion, lui le combat ce n’était pas son truc. Mais surveiller oui. Et il savait qui était cet homme à l’apparence banal, et des plus de bonne humeur, bien qu’il le cachait assez bien. L’espion finit par quitter la taverne, un peu plus lourd et se rendit à l’extérieur de la ville. Mais bon sang ! Que faisait les ninjas ?! Il les avait vu lui ! Les trois autres venant acheter les informations ! Il savait vaguement qui ils étaient, mais ne les avait jamais vu en action. l’un paraissait moins … important et moins puissant que les autres ! Mais c’était justement les deux autres qui étaient inquiétant … Sans parler qu’il ne savait toujours pas ce qu’étaient devenu les trois gosses ! Père de famille l’espion était sensible au sort des gamins. Et cette attente lui portait sur les nerfs.

Il suivit plus ou moins toute la journée indistinctement l’un des quatre protagonistes, mais à part grappiller quelques informations, comme les noms et leur lieux de provenance, ainsi qu’une technique pour le plus furieux, il ne put rien faire d’autres. Quand à voler les informations … Ah ! IL était espion pas ninja ! Par contre, il sentait que les négociations allaient bientôt avoir lieux, il avait en réalité la date, l’heure et l’endroit. Mais il fallait que les ninjas se dépêchent ! Tout les jours, quatre fois par jour, il allait au point de rendez-vous et attendait. ET ce jour là … Il les vit ! Simplement parce qu’il savait qui il attendait. ON lui avait donné des indices quand même. Il s’approcha des ninjas et sourit.

« Vous êtes des visiteurs ? Permettez moi de vous montrez cette splendide ville ! »

Un simple code. De toute manière il n’y avait personne ici. Et l’espion répondant au nom d'Oga Tatsumi le vérifiait toujours avant.  Rapidement il leur fit faire le tour de la ville avant de les conduire dans son auberge et il ferma la porte derrière eux et se laissa tomber sur son lit en les foudroyant du regard.

« Vous en avez mit du temps ! Vous connaissez la situation global n’est ce pas ? Ils sont trois à vouloir les informations, l’un d’eux semble moins impliqué. Il est arrivé plus tard que les autres et moins équipé. Il y a un samouraï de Testu no Kuni, un déserteur ou du moins un sans village, et un Akimichi. C’est le dernier qui semble le moins impliqué. J’ai peut-être le lieux de rendez-vous mais je n’en suis pas sûr. En tout cas, il ne vous reste plus beaucoup de temps. Je suis sûr de la date en revanche. La transaction se déroule dans deux jours, vers le couché du soleil. Vos adversaires seraient : Endô Reinta, Matsumo Okiko, et Akimichi Murakami. Je pense que c’est la seconde qu’il faut éliminer en premier. Elle ne sort pas beaucoup mais elle est particulièrement méfiante, et elle est respecté par les quelques membres de la pègre avec qui je l’ai vu. Qu’est ce qui vous a retardez de cette manière?!»

L’espion était furieux et inquiet. Il n’aimait guère savoir son village en danger. ET pas question qu’il s’incline devant des ninjas trop lent à son goût. Qu’importe leur rang, il s’en fichait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.