:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plans dérobés [PV Hikaru]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Parchemin de mission:
 

RP 01
Plans dérobés
Reluctant heroes


De par son rang, son statut et ses fonctions – officielles comme officieuses – Akihiko était par la force des choses toujours à proximité de son Kage et ne quittait que très rarement ses bureaux. Aussi il n'était pas rare que ces deux hommes prennent un thé ou autre ensemble, à la fin d'une longue journée remplie de discussions plus ou moins sérieuses. C'était aussi un moment privilégié pour les deux qui, parfois, venaient à se confier l'un et l'autre. Surtout le Kazekage. Akihiko, moins, ou alors il inventait des aspects de sa vie pour pouvoir aller dans le sens de son dirigeant.
C'était également le meilleur moment pour discuter des projets du village, notamment en assignant des missions secrètes au blondin. Haut-Conseiller le jour et homme de mains la nuit, les assassinats et autres infiltrations et manipulations de groupuscules étaient son pain quotidien. De toute façon, il préférait largement ces missions pernicieuses à ces foutues missions diplomatiques qui n’avaient aucun foutu intérêt à ses yeux… Ni même aux yeux de l’ombre du Sable. Ce dernier faisait cela pour la forme, mais tous deux étaient clairement du même avis : la diplomatie ne servait à rien lorsque l’objectif principal était la conquête pure et simple.
Aussi, ce soir-là, Akihiko fut apostrophé entre deux lampées de saké, aux petites heures du matin, pour partir en mission secrète… Cependant, cette fois ne serait pas comme à l’accoutumée : il ne serait pas seul et ne serait pas non plus avec Hakaze. Que lui réservait donc son « ami » ?

Je vous écoute, Serika-dono.

Le ton emprunté par Serika était amère, comme peiné, embarrassé. Et c’était tout à fait légitime. A priori, un des Jônins du village tentait de vendre leurs secrets militaires à un pays neutre, au fin fond du désert, près des côtes d’Omui. Ou plutôt derrière ces dernières. Plus précisément, Akihiko devait se rendre dans les plaines verdoyantes de Karawar afin d’enquêter de mettre la main sur le scélérat qui osait commettre un crime de guerre et de haute trahison. Il n’y avait qu’une solution : la mort. Et encore, il trouvait qu’il s’agissait d’un bien faible tribu, cela dit… Il aurait préféré le torturer et le briser psychologiquement plutôt que de simplement le tuer. Dans tous les cas, il trouverait un moyen de le faire parler avant de l’enterrer. Il était hors de question qu’il revienne avec pour simple cadeau une tête découpée… M’enfin, il ne pouvait pas se permettre de se plaindre.  Le temps pressait et ils avaient une bonne journée pour se rendre sur les lieux et établir un campement sur place.
D’un hochement de tête, il prit congés du Kazekage, s’empara du parchemin posé sur la table et se dirigea vers les habitations du centre du village. Dire qu’il s’était déjà rendu en ces lieux il y a quelques jours et que ce n’était pas prévu. Intérieurement, il priait pour que Hakaze ne vienne jamais à être au courant de son repas avec celle qui allait bosser avec lui… Et qu’elle n’allait pas non plus être au courant qu’il allait la chercher pour effectuer cette mission. Outre la crise de jalousie à laquelle il aurait droit, elle allait probablement le bouder pour une durée indéterminée et faire en sorte qu’il culpabilise le plus possible. Les femmes étaient définitivement fourbes, bien plus que lui.

Mais avant de se rendre sur place, il fit un léger détour vers ses appartements. Il était hors de question qu’il parte en mission sans prendre ses effets personnels. Il ne s’agissait pas seulement de son arsenal ; quelque chose qui lui était cher plus que tout au monde était également bien emballé au fond de son sac. Un cadre photo et quelques cierges… Après tout, il ne savait pas pour combien de temps ils en auraient. Une fois dehors, il claqua des doigts. Un membre de son escorte personnelle apparut quasiment instantanément, à genoux. Akihiko lui tendit une feuille de papier pliée en quatre et scellée ; seul le chakra du destinataire pourrait l’ouvrir.

Amène ceci à Kusaribe Hakaze. Elle réside chez la matriarche du clan susnommé, en marge du désert, au-delà des plus hautes dunes qui surplombent le sud de notre village. Je compte sur toi.

Le messager accepta la mission sans broncher et disparut tout aussi rapidement. Une bonne chose de faite. Le Haut-Conseiller reprit route et arriva finalement devant la maison des Yoshizaki. Il ne fut pas étonné de voir qu’aucune lumière n’était allumée. Il pénétra tout doucement à l’intérieur et, grâce à sa sensorialité, repéra la chambre de Hikaru. Sur le coup, cette situation relativement cocasse aurait pu faire courir bon nombre de rumeurs sur les deux. Heureusement, personne ne rôdait dans les parages. La satisfaction se lisait sur son visage. C’est ainsi qu’il se retrouva au pied du lit de la jeune femme qui semblait dormir à poings fermés. Il la secoua légèrement en empoignant son épaule dénudée afin de la réveiller en douceur sans qu’elle ne se mette à paniquer. Il avait également pris le soin de ne pas réveiller le jeune Sora.

Réveille-toi, Hikaru. C’est Akihiko. Le Kazekage nous envoie en mission de l’autre côté du désert, non entre  Kaze no Kuni et Hi no Kuni.

En moins de temps qu’il ne le fallut, cette dernière était prête à partir et semblait en pleine forme. Qui aurait cru   qu’elle s’était réveillée à peine cinq minutes plus tôt ?
Entre temps, Akihiko s’était permis de s’asseoir à la cuisine, près de la fenêtre, et s’était allumé une cigarette. Pour gagner du temps, il avait déjà ouvert le parchemin scellé confié quelques instants auparavant pour expliquer la situation à celle qui allait être sa partenaire. Une fois que cette dernière l’eut rejoint dans la cuisine, il lui sourit comme à son habitude et pointa le parchemin du doigt.

Pour faire simple, Suna a été trahi et  nous devons retrouver le traître. Selon Serika, il s’agirait d’un Jûnin. De toute façon, qui d’autre aurait pu faire cela ? Clairement pas un Genin. Une équipe d’espions nous attend d‘ores et déjà à Nakawar, dans les plaines. Nous n’avons pas de temps à perdre.

Une fois qu’elle eut donné son accord pour partir, Akihiko se leva en discrétion et sortit. A l’extérieur, il prit le soin de sonder les environs afin de s’assurer que personne ne les verrait sortir de chez elle en même temps. Rassuré, il se mit à courir vers les portes du village. Même si, en comparaison avec certains trajets, la destination semblait proche, l’heure était quand même grave. Ils devaient rapidement trouver le coupable et lui extorquer des informations le plus rapidement possible.
En route, personne n’avait encore trop parlé. Pour briser la glace, le blond décida de faire un peu d’humour.

J’espère qu’à présent tu y réfléchiras à deux fois avant de dormir nue. On ne sait pas qui peut rôder dans le village… Surtout si même les nôtres se mettent à nous trahir de la sorte... 」 Lança-t-il avec un léger rire, même s’il était énervé par un tel acte. Il n’allait pas le laisser respirer, il en faisait le serment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Plans Dérobés
Kayaba Akihiko

Mission

La journée avait été plutôt sympa. C'était un de mes rares jours de repos et j'avais donc fait en sorte de pouvoir le passer avec mon petit frère. Nous nous étions un peu promené dans le village avant d'aller manger dans un excellent restaurant du coin. Oui, ça avait été une bonne journée et nous nous étions donc couchés tôt, car nul doute que le lendemain serait plus dur. En plus, j'avais quelques petites choses à faire, mais bon, ce n'était pas non plus très pressé. Et c'est donc la tête pleine de pensées que je m'endormis paisiblement...

- Ah, c'est vous.

Une voix neutre, tandis que je rangeais le Kunai que j'avais dans les mains. Kayaba Akihiko venait en effet de me réveiller doucement et discrètement et j'avais répondu en empoignant directement mon arme. Un réflexe d'au-défense. Mais bon, s'il devait être là, c'était sans doute pour quelque chose d'important, comme une mission. Et c'était effectivement le cas, une mission certainement de haut rang qui allait durer plusieurs jours, à n'en pas douter. C'est sans pudeur que je sortis de mon lit pour me préparer en m'habillant, tandis que le Conseiller était en train de griller une clope dans la cuisine. Au moins, il avait eu la décence de ne as réveiller Sora, tant mieux. C'est donc en moins de cinq minutes que j'étais prête, katana au côté.

- Un traître ? Très bien...

Celui-là, il allait mourir assurément. Hors de question de le laisser filer. Aucun traître ne méritait de vivre et s'il le fallait, je les tuerait tous de mes mains. Dans tous les cas, la mission n'allait pas être simple à aborder. Il était possible que cet homme ne soit pas seul après tout. Heureusement, nous étions tous les deux de puissants ninjas et j'avais confiance en notre capacité à gérer la situation. Pour l''interrogatoire, je laisserais Kayaba s'en occuper. Mais après...

- On y va.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Et nous voilà partis en voyage pour traquer et débusquer le traître. Je ne comprenais pas vraiment comment quelqu'un pouvait trahir son village mais au final, ça importait peu. Ce qui comptait, c'était faire en sorte que ça ne se reproduise plus. Nous avancions très vite, car d'un commun accord nous avions décidé de prendre le minimum de pause, pour arriver dès le lendemain sur les lieux. Il ne fallait surtout pas le laisser le temps de se préparer. C'est finalement Kayaba qui décida de parler en premier.

- Et j'espère que de votre côté, vous ferez preuve de plus de tact à l'avenir. À moins que vous n'ayez pas lu mon dossier ?

J'avais un ton relativement sec pour le coup. Il faut dire que Conseiller ou pas, je ne supportais pas ce genre de remarque. Tout était mentionné dans mon dossier à ce sujet et j'espérais sincèrement qu'il n'allait plus mettre ce sujet sur le tapis. Sinon, discuter avec lui deviendrait très vite ennuyeux.

- On devrait s'arrêter. Nous sommes bientôt arriver et une petite pause nous fera le plus grand bien.

Heureusement, il y avait pas mal d'endroits propices à ce genre d’activités dans le coin et c'est donc rapidement que nous nous arrêtions, afin de prendre une pause. Il faut dire que nous avions couru à fond depuis le début pour arriver le plus tôt. Enfin, presque à fond car j'étais plus rapide que Kayaba, il fallait donc que je freine quelque peu mon allure afin qu'il puisse suivre. Une fois installés, je repris la parole, d'un ton neutre.

- Quelles sont les informations que nous avons sur nos contacts ? Il serait bête de tomber dans une embuscade car nous ne sommes pas assez prudents.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
RP 02
Plans dérobés
Legends of destiny


Akihiko était en quelque sorte excité. Excité car l’appel du sang n’avait pas ennivré ses sens depuis quelques temps. Excité car il ne s’était pas battu à fond depuis belle lurette. Excité car il allait peut-être même en apprendre plus sur Konoha, ou au moins leur mettre des bâtons dans les roues. Tout ce qu’il avait à faire était de retrouver le traître, de lui soutirer des informations avant de le décapiter. C’était simple comme bonjour. Il ne devait pas tenir à la vie pour agir de cette façon, de toute manière. Ou alors, il ne savait pas qui serait envoyé et ne se doutait pas que le Kayaba serait de la partie. Heureux sont les simples d’esprit. Pensait-il vraiment que le Haut-Conseiller ne serait pas mis sur une telle affaire ?! Débilité ou inconscience ? Franchement, il aurait dû s’en douter. Ou alors il s’agissait encore d’un être immature en recherche d’attention et d’affection, qui sait. Dans tous les cas, il allait bientôt rejoindre un placard rempli de trophées humains et serait très bien conservé au milieu des autres. Il n’y avait aucune inquiétude à avoir à ce propos.
De plus, Akihiko n’était pas le seul à vouloir lui faire la peau. Yoshizoki Hikaru n’en démordrait pas non plus. Il venait de provoquer deux bêtes sanguinaires et assoiffées dans les rangs de Suna. Espérons pour lui qu’il savait ce qu’il faisait. Si le blond pouvait se montrer plus enclin à l’épargner pour le torturer, l’ébène ne serait probablement pas de cet avis et un tampon « exécution sommaire » serait alors criblé sur le dossier du traître en question. Néanmoins, il ne fallait pas en finir trop vite s’ils voulaient obtenir de plus amples informations quant à sa trahison. Ce n’était pas obligatoire, mais cela était préférable. De quoi bien se faire mousser une fois de plus auprès du Kage.

Durant le voyage, le blondin lança des piques à sa partenaire afin d’en apprendre un peu plus sur elle et la façon dont elle pourrait réagir à certains propos. Il n’était pas sans connaître les moindres détails de son dossier et savait pertinemment quels traumatismes cette dernière avait pu subir lorsqu’elle était encore jeune et pas encore réglée. C’est pourquoi, toujours dans l’optique de la tester mais également de briser la galce, il avait sous-entendu ce sujet en lui indiquant qu’il était dangereux de dormir nue. Bien évidemment, elle réagit au quart de tour d’un ton sec et froid. Ce n’était pas étonnant en soi, mais il aurait préféré qu’elle rentre dans son jeu plutôt qu’elle n’avoue ses faiblesses à la première remarque mal placée.
Il ricana et sortit une cigarette qu’il alluma avant de répondre. Il allait la faire mijoter un petit peu quand même, sinon cela n’allait pas être drôle. Durant ce laps de temps, il continuait d’avancer sans parler ni faire de pause. La situation pressait et en plus de cela, cela l’amusait.

Je m’en doutais. 」 Siffla-t-il. 「 Je suis parfaitement au courant de ton dossier et me souviens du moindre détail depuis que je l’ai lu. 」 Ajouta-t-il. 「 Honnêtement, ta réponse ne m’étonne pas et est somme toute légitime. Il est normal que tu réagisses de cette façon lorsqu’un sujet aussi sensible et délicat que ton hymen est évoqué. 」 Il marqua une courte pause, réalisant qu’il avait peut-être dépassé les limites une seconde fois… 「 Il faut que tu apprennes à te contrôler à ce niveau et que tu fasses fi de tes sentiments à cet égard. Trahir ses faiblesses en réagissant à tout ce qui touche de près ou de loin un traumatisme est le meilleur moyen de présenter tes failles à l’ennemi. 」 Lui enseigna-t-il alors.

Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde de manière amicale après cela. De toute façon, il n’avait jamais fait preuve de tact et n’en ferait jamais. C’était justement en cherchant les faiblesses des Sunajins qu’il était arrivé en haut de l’échelle : rechercher la moindre petite faille pour s’y introduire, l’agrandir et enfin manipuler les personnes grâce à ça. Le parangon de la manipulation résidait dans cette subtilité. Il espérait qu’elle finirait pas comprendre où il voulait en venir et qu’elle serait à même d’appliquer cette stratégie ainsi que les conseils administrés.
En parlant de stratégie, la Kunoichi proposa qu’ils fassent une pause un peu avant d’arriver. Il ne fallait pas le dire deux fois. Se stoppant net entre quelques buissons, Akihiko fit comprendre qu’il était d’accord. Il sortit une cigarette de son paquet et se l’alluma, adossé contre un arbre. Être en pleine forme une fois arrivés à bon port était déterminant pour la suite des opérations, et il fallait d’ores et déjà songer à un plan. Infiltrer le marché noir n’était pas possible… Ils étaient bien trop proches de Suna et la renommée du blond n’était pas du tout à démontrer. Il serait donc reconnu directement par quiconque un minimum impliqué dans la politique actuelle. Et cela valait la même chose s’ils venaient à tomber sur le traître en question. D’ailleurs, il était fort probable qu’Akihiko le reconnaisse. Sa mémoire ne lui faisait jamais défaut et il avait épluché tous les registres de Suna lors de sa dernière nomination. Le repérer dans la foule ne serait alors qu’un jeu d’enfant. Restait plus qu’à savoir dans quelle foule le trouver…
Finalement, Hikaru lui demanda un peu plus d’informations au sujet des contacts mis en place un peu plus loin. Comme elle le disait, tomber dans un piège serait bien bête. Mais cela n’arriverait pas.

A vrai dire, nous avons un contact sur place. Un espion à la solde de Suna. Pour ce qui est de l’équipe mis en place, elle est établie un peu plus en recul, sur la côte d’Omui, près d’un des villages isolés. Il s’agit là de notre seul moyen de retraite. 」 Expliqua Akihiko pour commencer. 「 Concernant notre espion… Son nom est Tatsumi Oga. Cela fait des années qu’il œuvre pour nous ; il est on ne peut plus fiable et n’hésitera pas à nous prodiguer tous les moyens nécessaires au bon déroulement des opérations. Nous le trouverons à Yuzuru. Théoriquement, il devrait être capable de nous mener au traître. Néanmoins… Nous devrons nous assurer qu’il n’a pas encore venu les informations qu’il détient. Le cas échéant, nous devrons éliminer ceux qui ont acheté ces informations, tout en éliminant toute trace pouvant mener à Suna. 」 Il marqua alors une courte pause. 「 De plus, il ne faudra pas le tuer directement. Il est également primordial de savoir pour quoi ce dernier a décidé de nous trahir, afin de renforcer nos mesures de renseignements intérieurs... 」 Finit-il. « Nous avons encore un peu de route, allons-y. 」 La somma-t-il finalement en jetant sa cigarette au loin.

Ils reprirent alors route en direction du village susnommé. Ils ne pouvaient néanmoins pas rentrer directement. Il allait falloir au moins acheter les gardes afin qu’aucun bruit concernant leur arrivée ne courre dans les rues. Cela serait mauvais pour eux puisque le traître aurait ainsi une longueur d’avance. Dans l’idée, pouvoir se camoufler afin que les villageois ne les reconnaisse pas serait également le meilleur moyen d’y parvenir en toute discrétion.  D’autant plus qu’Akihiko avait les cordonnées exactes de l’espion à la solde du village… Ils n’avaient plus qu’à s’occuper de l’infamie et des potentiels acheteurs !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Plans Dérobés
Kayaba Akihiko

Interlude

Il était agaçant, à toujours vouloir tout analyser. Sérieusement, à croire qu'on ne pouvait pas avoir une conversation avec lui sans faux-semblants et analyses de derrière les fagots. Ne voulant pas aller sur ce terrain, je me contentai de donc de simplement soupirer, sans répondre à sa provocation. Si je rentrais dans son jeu, ça n'en finirait pas. Je savais ce qu'il disait, oui je ne le savais que trop bien. Mais ça n'avait aucun rapport avec la mission alors sa psychanalyse de comptoir, il pouvoir se la garder.

- D'accord.

J'écoutais donc avec attention les informations qu'il donnait. Un espion à notre solde hein ? il n'y avait qu'à espérer que ce dernier ne soit pas corrompu, sinon, ça compliquerait beaucoup le travail. Pour ce qui était de la côte d'Omui, j'en pris grande note. Il fallait absolument garder cacher cet endroit.

- En d'autre termes, il faudra éviter le plus possible les allers-retours là-bas. Car si quelqu'un s'en rend compte, ça deviendra beaucoup plus difficile de se replier et nous pourrions même subir une attaque surprise.

Je continuais d’écouter ce qu'il disait, concernant notre espion. Tatsumi Oga. Ce nom ne me disait pas grand-chose mais bon, ça n'avait aucune importance pour le moment. Je verrais bien une fois sur place de ce qu'il en était.

- Il faudra faire attention. Personne n'est au-dessus des soupçons et il est possible que Oga passe à l'ennemi.

J'étais d'accord sur le reste. Retrouver le traître et le faire parler. S'il avait déjà fournit les informations à d'autres ennemis, alors la mission serait plus compliquée que prévu. Mais nous étions arrivés rapidement, alors avec de la chance, ce n'était pas encore le cas. Dans tous les cas, cet enfoiré allait mourir, on ne trahit pas Suna en espérant pouvoir y réchapper. Jamais.

- Oui, nous sommes presque là.

Et nous voilà repartis en direction de Yuzuru. Heureusement, le reste du trajet se déroula sans aucun accident. Parfait, nous serons donc opérationnels pour la traque. C'est donc après quelques heures que nous arrivions enfin au village. Génial. Bien sûr, nous avions enlevés nos vêtements de ninjas afin de revêtir des vêtements de civil, pour pouvoir se fondre dans la masse. Hors de question de se faire repérer de manière aussi idiote. Et c'était bon, nous étions enfin dans le village.

Il semblait y avoir une certaine agitation, probablement jour de marché. Il n'y avait plus qu'à aller au lieu de rendez-vous convenu et je laissais donc Akihiko nous guider. Normalement ce n'était pas très loin. Il n'y avait plus qu'à espérer que tout se passe bien...

- On y est presque...

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Imaizumi Tomio … Immobile dans une taverne, il portait de temps en temps son gobelet à la bouche. Pour sa part l’espion ne bougeait pas lui non plus. Enfin, si, il semblait disputer une partie de carte, qu’il perdait ou gagnait selon son humeur tout en surveillant l’homme. Il n’osait rien faire, ce n’était qu’un simple espion, lui le combat ce n’était pas son truc. Mais surveiller oui. Et il savait qui était cet homme à l’apparence banal, et des plus de bonne humeur, bien qu’il le cachait assez bien. L’espion finit par quitter la taverne, un peu plus lourd et se rendit à l’extérieur de la ville. Mais bon sang ! Que faisait les ninjas ?! Il les avait vu lui ! Les trois autres venant acheter les informations ! Il savait vaguement qui ils étaient, mais ne les avait jamais vu en action. l’un paraissait moins … important et moins puissant que les autres ! Mais c’était justement les deux autres qui étaient inquiétant … Sans parler qu’il ne savait toujours pas ce qu’étaient devenu les trois gosses ! Père de famille l’espion était sensible au sort des gamins. Et cette attente lui portait sur les nerfs.

Il suivit plus ou moins toute la journée indistinctement l’un des quatre protagonistes, mais à part grappiller quelques informations, comme les noms et leur lieux de provenance, ainsi qu’une technique pour le plus furieux, il ne put rien faire d’autres. Quand à voler les informations … Ah ! Il était espion pas ninja ! Par contre, il sentait que les négociations allaient bientôt avoir lieux, il avait en réalité la date, l’heure et l’endroit. Mais il fallait que les ninjas se dépêchent ! Tout les jours, quatre fois par jour, il allait au point de rendez-vous et attendait. Et ce jour là … Il les vit ! Simplement parce qu’il savait qui il attendait. On lui avait donné des indices quand même. Il s’approcha des ninjas et sourit.

« Vous êtes des visiteurs ? Permettez moi de vous montrez cette splendide ville ! »

Un simple code. De toute manière il n’y avait personne ici. Et l’espion répondant au nom d'Oga Tatsumi le vérifiait toujours avant.  Rapidement il leur fit faire le tour de la ville avant de les conduire dans son auberge et il ferma la porte derrière eux et se laissa tomber sur son lit en les foudroyant du regard.

« Vous en avez mit du temps ! Vous connaissez la situation global n’est ce pas ? Ils sont trois à vouloir les informations, l’un d’eux semble moins impliqué. Il est arrivé plus tard que les autres et moins équipé. Il y a un samouraï de Testu no Kuni, un déserteur ou du moins un sans village, et un Akimichi. C’est le dernier qui semble le moins impliqué. J’ai peut-être le lieux de rendez-vous mais je n’en suis pas sûr. En tout cas, il ne vous reste plus beaucoup de temps. Je suis sûr de la date en revanche. La transaction se déroule dans deux jours, vers le couché du soleil. Vos adversaires seraient : Endô Reinta, Matsumo Okiko, et Akimichi Murakami. Je pense que c’est la seconde qu’il faut éliminer en premier. Elle ne sort pas beaucoup mais elle est particulièrement méfiante, et elle est respecté par les quelques membres de la pègre avec qui je l’ai vu. Qu’est ce qui vous a retardez de cette manière?!»

L’espion était furieux et inquiet. Il n’aimait guère savoir son village en danger. Et pas question qu’il s’incline devant des ninjas trop lents à son goût. Qu’importe leur rang, il s’en fichait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


Immobile et silencieux, Kagami se trouvait tapi dans l’ombre. Son regard était porté vers la lueur qui émanait d’une chambre. C’était là que sa cible se trouvait. Quand elle irait se coucher, il attaquerait. Le plan était simple, peut-être trop. Qu’importe, au vu de la situation c’était ce qu’il pensait être le plus adapté. Toujours sous les traits empruntés de Kisuke Tatsumi, l’un des membres de la police de Konoha, notre homme porta la main à la garde de son katana. Fermant les yeux un instant, il fit le vide en lui. Il ne savait pas ce qui l’attendait. Après quelques inspirations et expirations relaxantes, il décida qu’il était grand temps d’agir. Usant à la fois de sa rapidité et de son agilité, le shinobi se rendit sur le toit de l’auberge où résidait sa cible. Il n’avait pas grand mal à se montrer discret, ce qui était une bonne chose dans le cas présent.


Concentrant une infime dose de chakra dans la voute de ses pieds, le ninja s’avança discrètement vers la fenêtre entrouverte de la chambre qu’il observait quelque temps plus tôt. La lumière était éteinte. Autrement dit, la cible venait de partir se coucher. Bien qu’il pensa au départ attendre un peu qu’il s’endorme, il se ravisa. Le traitre de Suna devait être sur ses gardes, nul doute qu’il n’allait en aucun cas se laisser tomber de sommeil. Profiter de la pénombre serait déjà une très bonne chose, il ne fallait pas être trop gourmand. Après une courte inspiration, Kagami prit une impulsion et décida d’entrer...



* * *



« Es-tu bien sûr de toi ?


- Absolument Kagami-san, répondit Murakami.


- Le traitre sunajin est donc bien ce dénommé Imaizumi Tomio, répéta l’Uchiha comme pour lui même.


- C’est bien ça. Quels sont tes ordres ? demanda-t-il en enfournant une cuisse de poulet dans sa bouche.


- Pour le moment, je vais te laisser continuer les négociations. Et... s’interrompit Kagami. T’es vraiment obliger de manger comme un porc pendant qu’on parle ?!? s’énerva-t-il subitement.


- J’ai faim. Arrête de me prendre la tête et continue ! » rétorqua-t-il en lançant un regard noir à son équipier.


En bon effronté qu’il était, Murakami continua à s'empiffrer, ne prenant nullement en compte les protestations de son chef d’équipe. Comme cela était à prévoir, ce comportement ne mit pas longtemps à agacer Kagami. Tandis que d’un geste vif il dégaina un kunai de sa poche, le Uchiha activa son sharingan. Tandis qu’il plongeait son regard dans celui azur du Akimichi, il planta l’arme à quelques millimètres de ma main. Surpris par la réaction soudaine et excessive de son interlocuteur, Murakami avala de travers.


« Je t’ai dis, d’arrêter, de manger... ordonna Kagami sur un ton menaçant.


- C’est bon, j’ai compris. Pas la peine de monter sur tes grands chevaux. » soupira le Akimichi.


Écoutant les ordres de son compagnon, le gourmand décida de faire une pause dans son repas. Kagami regarda autours de lui, comme s’il cherchait la présence d’un intrus. C’était cependant fort peu probable. Les deux konohajin se trouvaient actuellement dans la chambre du Uchiha, qui elle même se trouvait dans une taverne différente du lieu de rendez-vous. De plus, jamais il n’avait parlé à Murakami en public. Il serait bien surprenant que quelqu’un arrive à faire le lien.


« Vas-tu bientôt récupérer les informations ? reprit le chef de la police l’air apaisé.


- C’est plus compliqué que ça.


- Qu’est-ce que tu veux dire ?



- Eh bien, comme tu sais je ne suis pas le seul à vouloir ces informations, expliqua-t-il. Cette foutue Reinta, tu sais la nukenin, elle est vraiment déterminée et...


- Et quoi ? s’impatienta Kagami.


- Négocier c’est pas vraiment mon fort, avoua l’Akimichi.


- Tu veux dire que Chô m’a sciemment donné pour compagnon un incapable simplement par ce que tu fais partie de sa famille éloignée ? demanda le chef avec un grand sérieux.


- Va te faire foutre ! s’énerva Murakami à son tour. T’es peut-être le chef du clan Uchiha mais le monde ne tourne pas autours de toi.


- Qu’est-ce que tu racontes ! On se fiche de ma personne. Nous devons récupérer ces informations coûte que coûte et je dois travailler avec un incapable, dit-il en serrant le poing sur son kunai.


- Eh bah tu n’as qu’à y aller toi même, lança le Konohajin avec dédain.


- Impossible. Je suis trop connu. Mon henge actuel pourrait facilement être découvert si je venais négocier. Que ferons nous quand des sunajins arriveront ? demanda Kagami. Que ferons nous quand ils comprendront qu’ils sont face au plus puissant Uchiha de Konoha ? Et comment réagiront les deux autres ? Ceux qui veulent aussi les informations. Ton but est de passer plus inaperçu que je ne pourrais l’être. Ressaisi toi merde !


- C’est bon j’ai compris. Je vais faire plus d’efforts pour récupérer ce rouleau. » affirma-t-il avec conviction.


Durant les minutes qui suivirent, Murakami reprit son repas tandis que Kagami restait silencieux. Il n’avait aucune confiance en les capacité de shinobi. Son intuition lui disait de se méfier. S’il laissait les choses aller ainsi Konoha risquait de rater une belle occasion d’affaiblir Suna. Ces informations étaient d’une importance cruciale. Il ne fallait pas les laisser échapper aux mains du pays du Feu. Non seulement connaitre l’état des défenses de la côte d’Omoi était intéressant, mais surtout, empêcher le pays du Vent de mettre la main sur ces informations serait une manière de leur faire comprendre que malgré leur militarisme poussé, Konoha n’était pas en reste.


Quand l’Akimichi eut terminé de manger, il prit congé, laissant son chef d’équipe seul. Toujours transformé par un henge, il se demandait s’il ne devrait pas agir lui même. C’était risqué, mais il ne voulait pas courir le risque de voir Murakami échouer dans les négociations. Si cet incapable n’était pas en mesure de récupérer ce rouleau, alors il devait le faire en personne. Oui, c’était la chose à faire, il n’y avait pas le choix. Cette nuit, c’était décidé, il allait s’emparer des informations en personne.



* * *



Alors qu’il entrait par la fenêtre de toile, la brisant au passage, Kagami activa son sharingan pour ne pas se faire surprendre. Malgré la pénombre, il ne mit qu’un instant à repérer sa cible. Bien qu’il ait éteint les lumières, il n’était pas couché. Ce n’était qu’une feinte car il se trouvait assis sur une chaise, le dossier contre le mur et le regard porté vers la fenêtre. Savait-il qu’une attaque était à prévoir ? Possible. Qu’importe, usant de sa vitesse prodigieuse, le Uchiha dégaina son arme et fonça droit vers sa cible. Il arrêta son geste quand la lame du katana entra en contact avec la gorge du traître. Plongeant son regard vermeil dans celui de l’homme, il effectua un léger mouvement de la main pour lui entailler la peau. Usant de la capacité du sharingan à contraindre les gens à lui dire la vérité, il posa une question simple question.


« Je vais m’emparer du rouleau. Dis moi où il se trouve et tu resteras en vie... » annonça froidement Kagami.


S’agissait-il là d’un mensonge ? À vrai dire, le chef des Uchiha n’en avait pas la moindre idée. Il était fort à parier que la survie de Tomio allait dépendre de son comportement. Plus conciliant il serait, mieux il s’en tirerait.




©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur




Encapuchonné, le duo de Suna pénétra finalement au sien du village à l’intérieur duquel ils avaient rendez-vous. Leur visite était orchestrée depuis le début : ils arriveraient aux portes du village, visages masqués afin de n’éveiller aucun soupçon, et leur interlocuteur les attendrait et les reconnaîtrait à l’aide d’un mot de passe. Simple, efficace et sans réelle faille. C’est d’ailleurs Hikaru qui prit les devants et qui se présenta au guide touristique prénommé Tatsumi Oga. Ce dernier leur demanda s’ils étaient des touristes, et cela va s’en dire qu’Akihiko acquiesça d’un simple hochement de tête. Les autres visiteurs auraient probablement répondu à haute voix et auraient demandé comment se déroulerait la visite, ainsi que le potentiel prix pour cette prestation.
L’ogre tueur, comme il s’aimait être appelé, prit le lead de la marche et ne décrocha as un seul mot – sauf lorsque d’autres civils étaient sur le chemin. Un scénario fort bien ficelé et répété. Il connaissait les lieux comme sa poche, preuve d’une infiltration réussie. Finalement, ils arrivèrent devant une auberge. Le brun sortit les clés de sa poche et l’ouvrit pour ensuite la refermer derrière eux. Et c’est à ce moment-là qu’il se mit à vociférer après eux. Ils avaient mis du temps ? Grand bien lui fasse, ils n’avaient mis que vingt-quatre heures pour arriver au lieu de rendez-vous au petit matin, ce qui n’était pas si mal comme performance. Quelqu’un prenant des pauses plus régulières et plus reposantes aurait mis au moins le double du temps… Il n’était donc pas en mesure de se plaindre.
Nonchalant, le Haut-Conseiller s’accouda au comptoir et se permit même de servir trois verres d’eau sans demander l’autorisation du patron. Suite à cela, il tendit le bras et attrapa un cendrier tout en s’allumant une cigarette. Tatsumi le regardait probablement sévèrement, mais il n’en avait que faire. Il était Haut-Conseiller et Main de l’Ombre ; aucun ordre ne pouvait lui être ordonné par nulle autre personne que son Kazekage.

« Calme-toi, Tatsumi. Nous avons déjà mis moitié moins de temps pour venir jusqu’ici… Pour les délais, tu n’auras qu’à t’arranger avec Senshi la prochaine fois. » Siffla le blond.

L’espion prit de nouveau la parole, ignorant simplement les justifications de son interlocuteur. Il les briefa de nouveau sur la situation générale avant d’entrer un peu plus dans les détails. La vente aurait donc lieu dans ce petit village d’ici deux jours, et trois clients potentiels semblaient avoir déjà pointé le bout de leur nez. Dont un Akimichi. Même s’il était apparemment le moins impliqué, Akihiko se décida d’en faire une affaire personnelle. Jamais Konoha ne mettrait le grappin sur ces précieux documents. Jamais.  
Néanmoins, il nota bien les préconisations indiquées par l’infiltré. Endô Reinta… Ce nom n’était pas inconnu à sa base de données, il était persuadé de l’avoir même déjà croisé. Quant à cette Okiko… Il savait où il l’avait déjà vue. Ou même côtoyée… Il y a trois ans de cela, cette dernière s’était retrouvée dans une taverne itinérante aux abords de Suna et il s’était en quelque sorte… amusé avec elle, va-t-on dire. Il était alors catégorique : ce n’était pas du tout à lui de l’affronter, cela pourrait dégénérer si elle venait à le reconnaître, voire même pire.  Il n’osait même pas imaginer de quoi elle était capable pour arriver à ses fins… Elle avait bien tenté de le droguer pour ensuite le séduire. Heureusement pour le blond, il était resté suffisamment lucide pour ne pas s’engluer un peu plus dans la toile de cette veuve noire et avait réussi à trouver une sortie de secours.

« Bien. J’imagine que Konoha va tout faire pour récupérer les rouleaux en premier, quitte à ne pas passer par aucune négociation. Ces chiens sont fourbes, Tatsumi, aussi je ne pense pas que l’importance de l’Akimichi soit si infime que cela… La Feuille risque de vouloir retrouver le traître de Suna avant quiconque, aussi je me chargerai de le traquer après quelques heures de sommeil. Il se tourna ensuite vers Hikaru. Toi, tu vas t’occuper du Samouraï et de cette gourgandine d’Okiko. Je ne veux plus avoir à entendre parler d’elle à nouveau… Il souffla la fumée, prit une dernière gorgée d’eau et commença à monter vers le premier lit qu’il trouverait. On se retrouve ici dans quatre heures. »

Les directives à présent données, le Haut-Conseiller se trouva face à un lit qui lui semblait a priori douillet, de quoi se requinquer complètement pour les quelques prochaines heures avant de passer à l’attaque. De toute façon, il était convaincu que rien ne se passerait tant qu’il ferait encore jour. Aucun des acheteurs n’était dupe : il était bien trop dangereux de procéder à de telles transactions de jour, encore moins lorsqu’il s’agissait de traquer quelqu’un…
A présent reposé, Akihiko retourna en direction du comptoir et se servit une tasse de café pour émerger convenablement. Il salua Tatsumi au passage qui nettoyait toute la verrerie pour ses futurs clients, même si le Sunajin doutait que beaucoup se montreraient alors que la nuit commençait à tomber et qu’il faisait quand même légèrement frisquet dehors. Clope au bec, il se tourna vers le « tavernier » et le remercia quand même pour son hospitalité. Une fois qu’il eut terminé de fumer, il se concentra quelques instants pour sonder l’entièreté du village. Il se braqua alors ; il venait de sentir deux formes de chakra qui lui étaient un peu trop familières, surtout la première. Tomio… Il était donc sous ses yeux depuis le début ! Fulminant, il laissa simplement une note sur le comptoir pour Hikaru. Le temps était précieux. Il n’y avait pas une minute à perdre. Uchiha Kagami était également présent… Ce chien de la casse n’allait certainement pas repartir avec les papiers… Heureusement pour le blond, le chef de la police de Konoha n’était pas encore arrivé sur place. Il pouvait peut-être le rattraper…

Après quelques instants, il se retrouvait face à la bâtisse à l’intérieur de laquelle se trouvait ledit traître. L’Uchiha venait tout juste d’arriver, aussi Akihiko abaissa sa capuche afin de protéger ses yeux et ainsi ne pas tomber dans le piège du Sharingan dès le début. « Uchiha Kagami… Tu as si peur que tu t’abaisses à utiliser un simple Henge ? » songea le Haut-Conseiller.
Il grimpa alors sur le toit de cette maison et se trouva face à la pièce où se tenaient les deux hommes. L’Uchiha était déjà en train de questionner et de menacer Tomio. En soit, Akihiko se fichait bien de la mort de cet être insignifiant. Mais par principe, c’était à lui de le tuer. C’était un acte de haute trahison envers Suna, pas envers Konoha. Kagami lui ordonna alors de lui remettre les rouleaux contenant les informations. Le sourire du blond luit dans la pièce plongée dans la pénombre.

« Je ne pense pas, Kagami, clama le Sunajin en souriant, regard caché. C’est à moi qu’il va doucement remettre ce parchemin ainsi que toutes les informations concernant ses autres clients, ajouta-t-il. D’ailleurs, n’as-tu pas honte de te montrer de la sorte, déguisé de manière aussi grotesque ? » Le provoqua-t-il pour finir. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés

La "Lanterne Pourpre", établissement sulfureux où l'on pouvait trouver une douce compagnie contre quelque espèce sonnante et trébuchante était actuellement "fermé pour rénovation".
Même si le manque à gagner était important, on ne contredisait pas les ordres de Dame Matsumo. Pas si on voulait conserver sa tête.
L'illustre bordel était réservé à l'accueil de la nouvelle poule aux oeufs d'or de leur patronne : un transfuge Sunajin, prêt à vendre d’importants documents, qui logeait dans la suite princière de l'établissement de plaisir.
Et bien sûr, comme tout bien précieux, celui-ci était précieusement garder dans son écrin de laque.

Non loin de là se trouvait un manoir cossus judicieusement à la limite entre le quartier noble et le quartier marchand. Mais pour une habitation aussi luxueuse, elle était étonnamment proche de la Rue des Plaisirs Interdits. La présence d'hommes aux cicatrices multiples, aux tatouages envahissant et à l'air maussade qui semblaient monter la garde pouvait vous renseigner sur les réels propriétaires des lieux.
Derrière ses murs épais, à l’abri des regards, Matsumo Okiko fumait en contemplant le jardin zen. Elle était au centre de sa toile, un monde de crime, de plaisir pervers et de violence. Bref, une magnifique reconversion pour une shinobi aussi douée qu'elle.

Dans son esprit vicieux, elle comptait déjà ce que pourrait lui rapporter les documents promit par le maigrelet, le monstre et le sunajin.
Encore faudrait-il se débarrasser du général Endô... Bah, ses finances n'étaient probablement pas assez reluisante pour surenchérir sur elle, mais sait-on jamais...
Les envoyés de Konoha pouvaient poser problème : il risquait d'utiliser les muscles plutôt que l'argent... Mais elle était sur son terrain et avait fournit une planque à Tomio, s'attirant de fait ses bonnes grâces. Ensemble, ils pourraient surement dissuader toute intervention violente. Sinon... Elle était sûr que le Général n'aurait rien contre une petite chasse au ninja.

Soudain, un flash de chakra pénétrant dans ses rets de détection fit bondir la kunoichi sur ses pieds. Oh, comme elle connaissait bien cette signature tant haït !
Un sourire vicieux déforma ses traits magnifiques, la rendant un instant aussi hideuse que l'araignée qu'elle était sous ses beaux atours.
"Zuchuii !" siffla-t-elle. Un homme tout de noir vêtu apparut en un éclair. ""Suna a décidé de venir récupérer ses petites affaires... Un vieil... ami se dirige vers la Lanterne Rouge. Il est éminemment dangereux et éminemment précieux. Encore mieux que ces plans sunajin. Il est des plans sunajin. Prends autant d'homme que tu veux. Tu sais ce que je veux."
Sans dire un mot, l'assassin de la pègre disparut à nouveau dans un nuage de fumée.


Le soir tombait sur l'auberge licencieuse quand un homme traversa soudain une fênetre en papier de riz.
Un autre contemplait la scène, se hissant sur le toit du bâtiment voisin.

Le Uchiha se rua vers l'ex-sunajin à une vitesse prodigieuse. Ce dernier ne parvint pas à lever son katana à temps.
Des yeux rouges se vrillèrent sur le traître, terrifiant.
"Je vais m’emparer du rouleau. Dis moi où il se trouve et tu resteras en vie..."

Déglutissant, le sunajin se rendit compte qu'il répondait sans y penser. Maudit Sharingan ! Il banda volonté et noya le poisson tout en ne professant que la stricte vérité.
"Quel rouleau ? J'en ai cinq dans mon sac, un autre est dans le coffret dissimulée derrière la tenture murale au fond de la pièce, un dernier est en lieux sûr dans un manoir et j’ai offert un rouleau à Mademoiselle Sumi, il doit être dans sa chambre..."

Un nouveau venu intervint soudain, bondissant du toit jusque dans la pièce enténébrée et sa voix glaça le sang de Tomio. Car il la connaissait bien.
Le Haut-Conseiller en personne !
"Je ne pense pas, Kagami. C’est à moi qu’il va doucement remettre ce parchemin ainsi que toutes les informations concernant ses autres clients... D’ailleurs, n’as-tu pas honte de te montrer de la sorte, déguisé de manière aussi grotesque ?" s'exclama Akihiko, prenant bien soin de ne pas croiser le regard de l'Uchiha.

Cette apparition imprévue suffit à détourner l'attention de Kagami pour une fraction de seconde.
En bon jônin, Tomio en profita immédiatement, détournant d'un coup la lame qui le menaçait. D'un prompt shunshin, il se retrouva à l'autre bon de la pièce et ouvrit la porte de la suite.
"On m'attaque ! Protège ton sensei !" clama-t-il en se ruant dans le couloir et passant derrière une forme gigantesque qui y montait la garde. , Il fallait qu'il se débarrasse ou sème ses opportuns ! Où étaient les gardes promit par cette femme de la mafia ?

Complètement encapuchonnée, le visage dissimulé dans l'ombre, ce garde du corps était gigantesque ! Et étrangement proportionné…
Il s'avança sur le pas de la porte, l'encadrant complètement et bloquant le passage. Une odeur douçâtre et écœurante envahit la suite princière.
Son long manteau glissa légèrement, révélant sa vraie et monstrueuse nature aux shinobis. Un monstre hideux, ressemblant à un conglomérat contre-nature de corps.
"oOuUiI... SsEnSeeï... TuEeeEr !" meugla la chose en s'avançant, effroyablement menaçante.
Avec horreur, le Haut-Conseiller de Suna réalisa ce qu'il avait devant lui : la forme horriblement contrefaite des trois pauvres genins de l'équipe de Tomio, rassemblés en une chimère hideuses par quelque technique interdite !

Monta et Uchiru, deux hommes plus accoutumés à terroriser de petits commerçant qu'à passer leur temps à joueur aux cartes avec de gent demoiselle gloussante (ils se faisaient d'ailleurs copieusement plumés par les prostituées désœuvrées) bondirent sur leur pied, dégainant leurs katana. Du raffut à l'étage ! Dame Matsumo n'allait pas être contente.
Les pseudo-courtisanes poussèrent des cris d'orfraie.
Mademoiselle Sumi, la "proposées dédiée à l'accueil des clients malséant ou trop avinés" eut elle aussi un hochement de tête, avant de porter la main sur son tantô. D'un sourcil impérieux, elle désigna l'escalier qui montait à l'étage, où se ruèrent les deux brutes, sabre au clair. Elle le suivit, dissimulé dans l'ombre.

Une silhouette plus sombre que la nuit bondissait de toits en toits. Arrivant à proximité de la Lanterne Pourpre, l'assassin disparut dans les ombres. Immobile, silencieux, il guettait, analysant la situation. Nul chakra ne trahissait sa présence de tueur expert.
D'autres hommes de la pègre suivraient : selon ses ordres, ils étaient en train de boucler le quartier...
Quels fous avaient bien pu décider de s'en pendre à l'Organisation ? Zuchuii ne laisserait personne se mettre en travers des plans de Matsumo Okiko !



   
Récapitulatif combat:
 
         

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


Dire que la situation échappa rapidement au contrôle du Uchiha serait un pléonasme honteux. Alors qu’il avait toujours le tranchant de son arme au contact de la peau du sunajin, il l’écouta lui expliquer où se trouvaient les nombreux rouleaux. Se moquait-il de lui ? Deux hypothèses étaient probables. Soit il était stupide et répondait bêtement à la question, soit il tentait d’embrouiller son attaquant. Kagami penchait fortement pour la seconde option, ce qui ne serait assurément pas agréable pour le jônin qui lui faisait face. Malheureusement, au moment même où il allait ouvrir la bouche pour parler, une voix attira son attention. Quelques mètres derrière lui, un ninja venait de faire apparition. Par réflexe, le konohajin retourna la tête pour évaluer la situation d’un bref regard. Il s’agissait d’une personne qu’il avait déjà rencontré de nombreuses fois: Kayaba Akihiko. Cet homme était loin d’être n’importe qui. Bien que sa présence soit normale au de la situation, cela changeait bien des choses. Kagami faisait face au haut-conseiller de Suna, plus un simple jônin ayant trahi sa patrie.


Profitant de la brève inattention du konohajin, Tomio parvint miraculeusement à repousser la lame qui avait déjà légèrement entaillée la peau de son cou. Réagissant au quart de tour, Kagami reporta vers lui son regard pour le mettre hors d’état de nuire. Malheureusement, ce dernier utilisa rapidement le shunshin pour fuir l’emprise du Uchiha. Alors que l’homme se retrouvait à l’autre bout de la pièce, près de la porte, le chef de la police se retourna pour pouvoir lui faire face sans perdre de vue le Haut-conseiller. Assez peu courageux, le traitre prit ses jambes à son cou. Kagami voulut le poursuivre un instant, mais une créature fit son apparition au moment où Tomio sortait de la chambre. L’Uchiha fronça les sourcils tandis que son visage affichait une grimace de dégoût. Quelle était donc cette chose ? De sa vie, jamais il n’avait eu l’occasion d’observer un spectacle si répugnant. Lui qui avait pourtant tué tant de personnes qu’il ne saurait les compter, eut un léger haut le coeur face à la créature, qui pour ne rien arranger, sentait horriblement mauvais.


Faire une telle chose était contre-nature. Ce n’était pas bien, il ne pouvait pas l’accepter. Alors qu’il jetait un rapide regard vers Akihiko, notre homme comprit que ce dernier les reconnaissait les corps mutilés et liés entre-eux. Quelle boucherie infâme... Que faire face à une telle créature ? Kagami, qui n’était pourtant pas du genre à se laisser impressionner facilement était réellement décontenancé. Fallait-il attaquer ou fuir ? Comment le savoir, il ignorait tout de cette chose. À première vue, elle semblait massive et dotée d’une grande force brute. Au vu de sa vitesse prodigieuse, il serait bien surprenant qu’elle ne puisse lire ses mouvements, pourtant, cela suffisait-il ? Que ferait le Uchiha si la résistance de la bête était telle qu’elle encaissait toutes ses attaques ?


Face au sérieux de la situation, Kagami fit disparaitre son camouflage. D’une main, il retira rapidement son chapeau et les bandages autours de son oeil gauche. Il n’allait pas pouvoir se laisser aller, hors de question de n’utiliser qu’un seul oeil. Tour à tour, le Uchiha balayait la chambre du regard, passant du monstre au sunajin.


« Nous règlerons cette histoire de rouleaux plus tard, annonça Kagami. Débarrassons nous d’abord de ce monstre... » conclut-il à voix basse.


Pour faire suite à ses mots, le Uchiha brandit son arme vers la créature. Même si son regard continuait d’alterner entre elle et le conseiller, il ne pensait pas ce dernier l’attaquerait de suite. Au vu de ce qu’il savait de cet homme, il choisirait de s’allier temporairement avec lui pour éradiquer la menace. Après tout, nul doute que cette aberration avait un lien avec la mafia du coin, cela signifiait que d’autres pourraient venir en renfort. Sur ses gardes, Kagami ne bougeait pas. Sa concentration était à son maximum. Bien qu’il ne souhaite pas attaquer le premier il serait prêt à réagir au moindre assaut avec force et rapidité.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur




Cette mission allait définitivement lui taper sur le système. Lui qui détestait tant que cela ne se passe pas comme prévu et que les informations ne lui soient pas données sur un plateau d’argent… Il commençait à bouillir de rage ! Mais ne le montrait pas. Il se devait de rester calme et impassible face à toute situation. C’est pourquoi il n’avait pas sourcillé en arrivant face au chef de la police de Konoha mais également plus puissant Uchiha à l’heure actuelle. D’un côté, pouvoir enfin avoir son combat face à son éternel rival ne le dérangeait pas outre mesure… Surtout s’il avait la possibilité d’enfin récupérer les documents volés. Se battre contre les trois autres intéressés par ledit parchemin ne l’embêtait pas non plus, avec un peu de recul. Ce qui le gênait plus était la situation dans laquelle il se trouvait. En effet, il sentait les insectes grouiller autour d’eux, autour de cet établissement de désirs… Ils allaient devoir se dépêcher s’ils ne voulaient pas se retrouver encercler. De plus, il ne souhaitait pas non plus détruire un village neutre ; cela pourrait potentiellement nuire ses futurs plans.
Que faire… Akihiko, s’il l’avait pu, aurait tout simplement subtilisé les informations de Tomio. Mais c’était sans compter sur l’infime instant de faiblesse de Kagami, qui détourna alors son attention sur le Haut-Conseiller, instant de faiblesse qu’utilisa le traître pour s’enfuir. A l’aide d’un simple Shunshin, il se retrouva déjà à l’autre bout de la pièce et se faufila par un couloir relativement large pour s’enfuir. Le blond pesta mais mémorisa néanmoins une nouvelle fois son chakra. Il ne le lâcherait pas !

Mais une autre chose, littéralement, bloqua sa vue. Ou du moins, son regard fut coincé dessus. Il ne pouvait s’en détacher. Cette chose était inhumaine… Même Akihiko, dont l’éthique et la morale étaient somme toute relatives et très discutables, n’aurait jamais été jusque là… Pris de hauts le coeur, il arqua un sourcil avant de les froncer. Sans pour autant se montrer décontenancé, prenant sur lui-même, il sortit son katana et, après quelques moulinets, décida d’enlever son fourreau. Cette chimère constituée des anciens Genins et élèves de Tomio n’avait en aucun le droit d’exister… Pas tant qu’Akihiko serait vivant. Néanmoins, il ne pouvait foncer tête baisée. Outre le fait que cela ne lui ressemblait pas, il ne savait rien de cette atrocité. A première vue, elle semblait être assez résistante pour au moins encaisser des attaques de bases, mais également assez forte pour leur asséner des coups colossaux. Mais il connaissait assez bien la façon qu’avait Kagami pour se battre. Aussi, il était fort probable qu’ils prennent la chose de vitesse. Mais encore une fois, au vu de sa forme et de ses origines inhumaines, il ne fallait pas tirer de conclusions hâtives. Il faudrait ainsi la tester, sans pour autant utiliser leur arsenal, et ainsi mesurer les réflexes de cette chose.
Honnêtement, il ne voulait pas attaquer en premier. Il ne voulait pas servir de cobaye, surtout pas en présence du Konohajin. Cela dit, ce dernier ne semblait pas non plus décidé à faire le premier pas. Quant à ce monstre, ce démon… Il avait reçu comme ordre de « défendre son sensei », pas d’attaquer à vue. Et si leur solution résidait dans cette simple ligne de commande ? Cette idée disparut aussi vite qu’elle naquit dans son esprit : la bête commençait à s’avancer en leur direction. Que faire ? Se concentrant quelques instants, Akihiko voulait savoir ce qui se tramait et au-dessous d’eux et à l’extérieur. Ils ne pouvaient pas être uniquement tous les trois dans cette pièce. Après tout, la mafia était monnaie courante en ces pays neutres. Le Conseiller les avait bien trop arpentés pour le savoir et savait pertinemment que la police n’existait pas et était faite par ces mêmes mafieux. Aussi, il ne fut guère surpris de sentir autant d’hommes à l’extérieur… Et de sentir, ainsi que d’entendre, tout ce grabuge à l’étage inférieur.

C’était inévitable, ils allaient devoir se battre, mais vite. Très vite. Même si l’idée de s’allier – avec Konoha qui plus est – pouvait le faire vomir, il devait se résigner et avaler sa fierté. Puis Kagami annonça qu’ils régleraient cette histoire de rouleaux plus tard. Akihiko acquiesça d’un signe de tête avant qu’il ne rajoute qu’ils allaient devoir se débarrasser de ce monstre en premier.
Le blond riait jaune, si bien qu’un rictus diabolique vint déformer son visage angélique et d’un  calme cérémonial. Il ne savait trop quoi penser de cette maudite fatalité. Toujours est-il que c’était à lui de rétablir l’ordre, en quelque sorte. Et par rétablir l’ordre, il sous-entendait que c’était à lui de libérer ces pauvres gosses qui ne méritaient certainement pas de subir cela après leur mort… Avaient-ils donc été obligés de procéder ainsi ?  En y réfléchissant, c’était probablement plus un moyen de gagner du temps que de véritablement venir à bout de leurs adversaires… Tomio et Okiko connaissaient la valeur, la force et la puissance  du plus haut gradé… Pourquoi prendre cette peine, au final ? Puis il réalisa quelque chose ; Akihiko avait de la chance dans son malheur, au final… Même s’il venait à perdre le combat, il savait qu’il ne pourrait mourir. Il se rappela d’une discussion encore un peu floue qu’il avait pu avoir avec la vipère enchanteresse… Elle était un peu trop intéressée par ce qu’il savait de son propre village. Aussi, peut-être que les larbins présents un peu partout avaient pour ordre d’uniquement le capturer. Du moins, c’est ce que ses connaissances lui permettaient de supputer. Il y avait néanmoins un gouffre entre ça et la réalité. Même s’il préférait se faire capturer plutôt que de simplement avoir à esquiver la mort et se farcir tout ce menu fretin...  

« Oui… Et vite. Les insectes pullulent et grouillent, aussi bien ci-bas qu’à l’extérieur. Si nous ne nous dépêchons pas, nous serons rapidement encerclés… » informa Akihiko.

Ce dernier jouait toujours au moulinet avec son katana, sautillant sur ses jambes, ainsi prêt à esquiver n’importe quelle attaque provenant de l’extérieur. Sensorialité activée, rien ne pourrait le surprendre. Il jaugea également l’ambiance et l’atmosphère de cet endroit. Il y avait suffisamment d’humidité pour qu’il s’en serve… Parfait. Sans crier gare, sourciller ou faire de mudras, il invoqua une pléthore de Shurikens Suiton à haute pression qui fusèrent rapidement sur l’ennemi. Cela n’avait qu’un seul but : juger la résistance et les réflexes de la chimère.  Normalement, ces armes aqueuses  étaient plus rapides et tranchantes que leurs versions métalliques, infligeant ainsi bien plus de dégâts. Cela serait donc définitivement un très bon test…

Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés

Devant les deux ninjas ennemis se dressait la monstrueuse chimère, assemblage contrefait de trois malheureux jeunes shinobis.
La bête pour l'instant se contentait de darder un œil torve et une gueule déchiqueté et menaçante en direction des intrus.

Etait-ce l'apparence sordide de la créature ? En tout cas, les deux rivaux stoppèrent un instant et se mirent en garde, méfiants.
"Nous règlerons cette histoire de rouleaux plus tard. Débarrassons nous d’abord de ce monstre..." affirma le shinobi aux yeux vermillons, révélant son sharingan actif dans ses deux pupilles.

"Oui… Et vite. Les insectes pullulent et grouillent, aussi bien ci-bas qu’à l’extérieur. Si nous ne nous dépêchons pas, nous serons rapidement encerclés…" convint l'intendant de Suna.
Sans crier gare, il matérialisa alors une volée de shurikens aqueux, qu'il expédia sur la monstruosité agglomérée.

Pendant ce temps, Tomio fuyait à toute jambe dans le couloir de la maison des plaisirs. Il sauta dans l'escalier et jura, manquant de s'empaler sur les sbires qui étaient sensé lui servir de gardes du corps supplémentaire (plutôt de bouclier humain, aux yeux du traître shinobi). Derrière eux suivait la rude Sumi, qui compensait son manque de charme au milieu des prostituées par des talents plus... martiaux.
Même avec elle, les brutes n'avaient aucune chance contre un Uchiha et le bras droit du Kazekage. C'était dommage, il aimait bien Sumi... Mais plus il y aurait de corps entre lui et les deux ninjas qui en voulait à sa tête, mieux c'était.
"On nous attaque ! Ils sont deux et il y a un Uchiha !" beugla-t-il, assez fort pour se faire entendre de toute la bâtisse. Cela allait semer la panique dans l'établissement de débauche. Et dans ce chaos, il en profiterait pour s'enfuir. "Défendez les escaliers, je vais chercher des renforts !"

D'un bond, il se propulsa au delà de ses "gardiens" médusé. Dès qu'il atterrit, il claqua sur le sol des fumigènes, au cas où l'Uchiha l'aurait suivit malgré les surprises qu'il avait laissé dans le couloir.
Et la fumée pourrait faire croire aux putes qu'il ya avait un incendie en plus.
Cela ne se fit pas attendre : des cris féminins s'élevèrent et ce fut la ruée des donzelles hors de l'estaminet.
L'ex-Sunajin quand à lui se rua dans le jardin intérieur du luxueux établissement. Après quelques mudra, il s'enfonça dans le sol, fuyant les lieux comme le lâche qu'il était.

A l'étage, les shurikens de Akihiko se ruèrent vers la face contrefaite du monstre.
Ce dernier se ramassa aussitôt sur lui même et bondit avec une vitesse effrayante pour sa corpulence, passant à toute vitesse sous les projectiles pour charger le Sunajin, essayant de le percuter pour le broyer contre un mur.
La bête poursuivit en expédiant un violent coups vers le plexus solaire de l'Intendant de Suna.

Dans le couloir, Monta et Uchiru s'entre-regardèrent, leurs lames dressées vers le corridor enténébré.
Ils hésitaient : avancer et aller s'en prendre à des ninjas ? Un Uchiha en plus ?
Ils avaient entendu compter les légendes sur ce clan redoutables aux pouvoirs mystérieux et n'avaient aucune envie de vérifier la part de vérité dans celles-ci... Mais ils faisaient aussi partis d'un puissant réseau de la pègre. Ils savaient (vaguement), ce que pourrait rapporter le corps ou même mieux, un oeil pas trop abîmé d'un porteur de ce puissant dôjutsu.

"Restez en position." ordonna alors Mademoiselle Sumi de sa voix dure. "Laissez venir les ennemis, la cage d'escalier limitera leurs mouvements et nous sommes sur notre terrain."
La décision prise apporta un soulagement aux deux brutes. Ils avaient l'habitude d'obéir à une femme autoritaire. On dirait que Mademoiselle Sumi était la fille illégitime de quelque samouraï en maraude uo d’un assassin de la pègre défunt.
Ils se placèrent donc en embuscade de façon à pouvoir intercepter par surprise ets ans s’exposer tout ce qui jaillirait du couloir pour prendre les escaliers.
De la fumée montait d'en bas, ce qui les inquiéta un instant.
"Cela ne sent pas le feu. Surement un tour de notre ami le traitre. J'espère sérieusement qu'il est allé chercher du renfort chez Madame Matsumo..."

Perché sur les toits, l'assassin de la pègre analysait la situation.
Des bruits de lutte. Des cris. Il discerna le nom honnis des Uchiha. Un sourire de requin, invisible sous son masque noir, lui vint aux lèvres. Oh, quel plaisir ce serait d'occire un membre du célèbre et redoutable clan à l'éventail !
Des putes commençaient à sortir, hurlant au feu, au meurtre, au ninja.
Zuchuii se déplaça en silence et toujours en masquant sa présence jusqu'au toit où s'était tenu Akihiko un peu avant, cherchant les shinobis et un angle d’attaque.
Là, une fenêtre avait été défoncée !
Il pu discerner deux silhouettes dans la pièce, ainsi que la forme monstrueuse de la créature qui accompagnait habituellement Tomio. Du traitre à Suna, pas de trace.

L'un des ninjas invoqua des projectiles bleutés (de l'eau solidifié ? Les shinobis et leurs pouvoirs sont si étranges), ce qui provoqua la colère du monstre qui se rua sur lui.
Parfait. Voilà qui faisait une magnifique diversion ! Commençons donc par affaiblir l'ennemi ! Il sortit un promptement un senbon, qu'il plongea dans une petite fiole.
Puis, il attendit en silence le bon moment. Là ! D'un geste vif et précis, il expédia l'aiguillon empoisonné sur le ninja qui n'avait pas les cheveux blonds, celui qu'il espérait donc être l'Uchiha.
Bientôt, il entrerait dans les légendes du monde obscur des assassins...

   
Récapitulatif combat:
 
         

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


Malgré son air abasourdi face à ce monstre informe, le Haut-conseiller de Suna approuva l’idée de Kagami. Il précisa par ailleurs que l’endroit ne mettrait pas longtemps à grouiller de monde. Les insectes affluaient dans leur direction. Qu’importe ? Qui aurait peur des minables servant la mafia ? Seuls quelque uns valaient le coup de perdre son temps. Ce monstre et Tomio, quoique, pouvait-on seulement les considérer comme membre de l'organisation criminelle ? Il faudrait certes se méfier de la dirigeante et de ses éventuels gardes du corps, mais pour le reste il ne s’agissait que de menu fretin. Ces minables ne méritaient même pas que leur sang souille la lame de l’Uchiha.


Concernant le monstre, c’était une autre paire de manche. Rapidement et faisant fi de la situation, Kayaba attaqua. De petits shuriken aqueux se formèrent à partir de l’humidité ambiante. Ce ninja était décidément redoutable. Son immense maîtrise du suiton poserait un gros soucis s’ils devaient se combattre plus tard. Miser sur le corps à corps serait l’option la avantageuse. Malheureusement pour le Sunajin, la créature ne semblait pas vouloir se laisser abattre si facilement. Bien plus rapide que ne le laissait penser son apparence, elle fonça droit sa cible, esquivant au passage les shurikens qui lui arrivaient droit dessus. C’était impressionnant, certes, mais c’était bien loin de pouvoir faire peur au chef de la police. Sur ses gardes, il tourna en même temps que le monstre attaquait le sunajin. Sa vitesse avait d’abord été grande, mais nul doute qu’Akihiko s’en sortirait. Proche de la fenêtre, il était à parier qu’il ferait usage d’une permutation pour s’en sortir.


C’est alors qu’une sueur froide glaça le dos du Uchiha. Son sharingan venait de percevoir quelque chose. Sans chercher à réfléchir, il laissa son corps agir. Par chance, ses réflexes étaient impressionnants et sa vitesse tout bonnement prodigieuse. Peu de gens au sein du monde shinobi pouvaient se vanter de l’égaler sur ce point. Distinguant parfaitement l’aiguille venir droit vers lui, Kagami leva son arme pour se défendre. Dans un choc métallique caractéristique, son katana entra en contact avec le senbon, qui tomba ainsi à terre. Une attaque surprise ? Ce n’était pas passé loin. Du moins, ça ne serait pas passé loin s’il n’avait pas son sharingan et qu’il ne regardait pas en direction de la fenêtre à cause de la créature.


Que faire à présent ? L’idée de combattre la créature n’emballait déjà pas Kagami, mais voilà maintenant qu’il allait devoir s’occuper de ce mystérieux inconnu. Il fallait faire un choix et celui du Uchiha était déjà pris. Il s’occuperait de l’assassin. Après tout, si cet homme pensait pourvoir l’attaquer ainsi et s’en tirer, il faisait une grave erreur. Plus grave encore, il avait sous-estimé sa cible. Pourquoi s’être contenté d’envoyer un simple senbon ? C’était tout bonnement ridicule. Pourquoi ne pas avoir recourt à une technique quand il n’était pas encore repéré ? Voilà une question qui taraudait le chef de la police, mais il n’avait pas le temps de se pencher dessus. D’un bon, Kagami se retrouva sur le rebord de la fenêtre, tandis qu'il rangeait son katana. Alors qu’il sautait à nouveau, il effectua une pirouette en prenant des kunais en main. Usant d’une technique fétiche de son clan, il visa avec une précision mortelle l’assassin et la créature. Comme il se trouvait hors de la maison de joie, il n’envoya qu’une petite quantité de projectiles vers le monstre. En effet, pour le toucher, il fallait passer par la petite fenêtre dont il venait tout juste de sortir. Toucher l’assassin était bien plus simple. Emporté par son élan, le konohajin termina son vol sur le toit où se trouvait l’inconnu. Que sa technique touche ou non importait peu au final, il voulait surtout sortir de là en un seul morceau.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur




Cette monstruosité avait quand même de quoi en déstabiliser plus d’un. Néanmoins, rares étaient les personnes au courant du véritable passé du Haut-Conseiller et encore moins à même de connaître les atrocités qu’il avait également pu subir. Ces mêmes personnes étaient donc les mieux placées pour se douter que cette chimère, outre le fait qu’elle eut été répugnante, n’aurait pour ainsi dire quasiment aucun impact sur la psyché de ce sombre conseiller. C’est alors « grâce » à ce lourd passif qu’il avait été capable de ne pas moufter et réagir relativement vite vis-à-vis de la situation, faisant alors fi de ses sentiments humains et de l’attachement, même factice, envers ces précieux Genins qui étaient réduits à être transformés par cette technique ô combien démoniaque.
Voulant avant tout tester la bête, le blondin avait matérialisé en l’espace d’une seconde toute une flopée de Shurikens aqueux qui devaient foncer sur leur cible. Malgré leur rapidité acrue, le balafré les esquiva… et avec une vitesse vertigineuse. Encore une fois, Akihiko ne se laissa pas abattre et, grâce à sa mémoire eidétique ainsi que son savoir faire en Ninjutsu, pu rapidement faire les mudras nécessaires à son esquive. Il termina alors son déplacement dehors, alors qu’une grosse pierre qui traînait par là venait de prendre sa place. Dans le même instant, Kagami s’était retrouvé sur un toit proche après avoir lancé tout un arsenal de kunais avec une précision déconcertante.

La bête, quant à elle, venait de terminer ou dans le mur, ou contre la roche – ce qui  devrait l’avoir sonnée, même l’espace d’une seconde. Décidé à rapidement en découdre aussi bien avec cette première victime qu’avec le reste de la pègre qui se trouvait à l’étage inférieur, il fit appel à sa grande maîtrise du Suiton pour achever cette sombre bâtisse qui abritait un certain nombre de mafieux et d’autres femmes de joie. Leurs chances de survie étaient ainsi drastiquement diminués, ce qui signifiait par la même occasion que cela ferait des embûches en moins pour le duo déjà peu habitué à travailler ensemble.
Aussi le Kayaba, alors que la bête – encore une fois – venait probablement de percuter le mur (comme quoi, même avoir une vitesse largement supérieure à la moyenne peut avoir ses inconvénients…) et que les projectiles de l’Uchiha fusaient vers divers endroits, invoqua instantanément une vague suffisante pour détruire le bordel qui se trouvait face à lui et ainsi engloutir ou écraser tous ses occupants. Profitant de sa rapidité d’action et de celle de la vague, il surfa sur cette dernière et piocha deux shurikens dans son arsenal qu’il lança vers l’assassin qui était pris pour cible par le chef de la police de Konoha. Le but, ici, n’était clairement pas de le blesser gravement mais de l’empêcher de fuir. En effet, soit il esquivait les kunais de son allié – et encore, Akihiko en doutait grandement – soit il esquivait les shurikens. Dans un cas comme dans l’autre, il ne s’en sortirait pas indemne.

Tous ses sens en alerte, le susnommé faisait attention à ce que l’on ne vienne pas les prendre en tenailles. De plus, pour ceux qui pourraient penser que noyer une bâtisse à l’intérieur de laquelle se trouvait potentiellement un rouleau de Suna est complètement idiot… Il y avait également pensé. S’il s’agissait là du véritable parchemin, alors il ne serait pas abîmé – du moins, on pourrait quand même le réparer pour le rendre comme neuf. Sinon… C’est qu’il s’agissait d’un faux. Il ne faut pas sous-estimer les ninjas du Sable… Jamais. Cela serait une bien grande erreur que de penser que le Serika actuellement à la tête du village caché n’avait pas pensé à au moins protéger ses parchemins de la sorte. Ennemis de l’héritier, prenez garde…

Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés

L'assassin de la pègre ne put qu'être admiratif devant la vivacité du shinobi de la Feuille.
Voici donc le terrible sharingan... Il avait peut être était trop gourmand sur ce coup là.
Une volée de shuriken à la précision mortelle jaillit vers lui alors que Kagami esquivait d'un bond en sautant vers le bâtiment.
L'assassin se concentra et bondit au dernier moment pour éviter la pluie de projectiles avec une vivacité de serpent.
Ce n'était pas passé loin !

La créature grogna de déplaisir en écrasant contre le mur une lourde pierre au lieu du ninja maigrelet qu'elle souhait dévorer.
Ensuite, quelques projectiles métalliques s'enfoncèrent dans son corps contrefait. Elle n'y fit même pas attention, les shurikens ne faisaient qu'attiser sa colère et sa soif de sang.
Enragé, elle oublia donc le Haut-Conseiller qui atterrissait au bas de l'auberge et d'un bond elle s'élança à la poursuite de l'Uchiha.

A peine eut-elle décollée de la chambre qu'une lame océanique surpuissante s'abattit avec fracas sur l'auberge.
Le pauvre bâtiment avait beau être luxueux, il n'était qu'un tas de bois et de papier de riz.
Le raz-de-marée détruisit la façade, se répandit à l'intérieur.
Les poutres porteuses ployèrent, puis cédèrent dans un déchirement. La "Lanterne Pourpre" s'effondra dans un bruit terrible.
Quelques mafieux qui restaient à l'intérieur furent broyés par la ruine de l'établissement de plaisir. Des prostitués qui avaient été trop lentes à fuir et des hommes douteux qui arrivaient en renfort furent propulsés par les vagues et écrabouillés par la chute de l'auberge.
C'était un véritable massacre.

Les dames de compagnie (contre rémunération) qui avaient eut la chance de fuir un peu plus tôt hurlèrent de plus belle avant de fuir encore plus loin, abandonnant leur escarpins d'un luxe aguicheur.
Partout, des fenêtres s'ouvraient, des citoyens inquiets découvrant alors le désastre. Le bruit de l'effondrement avait retentit dans tout le quartier, voire dans toute la ville.
La pègre locale avait beau avoir "fortement conseillé" aux gens de ne pas sortir, ce genre de saccage avait tendance à paniquer le villageois moyens.
Surtout que surplombant les ruines trempées se trouvait une véritable vague vivante en haut de laquelle se dressait un homme aux cheveux blonds, véritable démon surgit des eaux.

Bien vite, ce fut le chaos : un festival de cris et de hurlements paniqués et d'appels à l'aide des blessées. On hurlait au feu, au tremblement de terre, au ninja.

Profitant de sa situation en hauteur et indifférent au raz-de-marée de morts et de désolation qu'il semait, Akihiko profita de sa position et de sa vitesse pour expédier une volée de shurikens sur l'assassin de la pègre entre-aperçut sur les toits.
Ce dernier, concentrée à esquiver les projectiles de l'Uchiha avec sa vitesse surhumaine, ne vit pas arriver les étoiles métallique, qui se fichèrent douloureusement dans sa chair.

Zuchuii grogna de douleur. Voilà qu'il était deux maintenant... Bon sang, Konoha et Suna n'étaient-ils pas sensé être ennemis ? Il y avait une solidarité entre shinobi smaintenant ?
Il abandonna sa furtivité, probablement inutile face au sharingan et maintenant que les deux ninja savaient qu'il était là.
Gonflant ses joues, il cracha un épais nuage noir à l'odeur méphitique devant lui, pour se dissimuler au regard de l'Uchiha et dégaina son tantô d'assassin, prêt à poinçonner tout ce qui pourrait sortir de la fumée empoisonnée.

Il jeta alors un œil en direction d'où venaient les shurikens qui l’avaient touchés.
Plus personne. L'autre ninja était visiblement redescendu au sol.
Un bruit sourd, faisant trembler tout le toi et pleuvoir des tuiles dans la rue.
La Chose qui accompagnait Tomio venait sans doute de les rejoindre.
Il n'osait pas jeter un œil par delà son mur de poison. Croiser le regard de l'Uchiha pourrait signifier la défaite, il allait devoir se montrer.
D'ailleurs, le monstre de l'ex-sunajin... Est-ce qu'il savait faire la différence entre amis et ennemis ?
Bon, on abandonne l'idée de vendre les yeux du type. On bute, on se barre. Et on demande une augmentation à Madame.

La créature contrefaite atterrît non-loin de Kagami, la bave aux lèvres.
Frustrée d'être privée de son festin, elle s'abattit sur l'Uchiha en profitant de l'élan de son saut, lui expédiant une série de coups de poings puissants en provenance d'un trop grands nombre de membres.

   
Récapitulatif combat:
 
         

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


La suite des évènements sembla s’étaler sur de longues minutes, pourtant, cela ne dura pas plus de quelques secondes. Alors que Kagami terminait sa chute en posant les pieds sur les tuiles du toit, sa cible esquiva son attaque avec brio. Cet homme était rapide. Il allait falloir faire très attention à lui. Ceci étant, bien que rapide, il ne fut pas en mesure d’esquiver les attaques combinées du sunajin et du konohajin. Une grimace de douleur naquit sur le haut de son visage quand il se fit toucher par les shuriken du Haut-conseiller. Les blessures n’étaient pas très graves, mais sentir du métal se ficher dans sa chair n’était jamais une expérience agréable à vivre.


Pendant que l’assassin recevait l’attaque de Kayaba, la chose bondit hors du bâtiment, peu de temps avant que la vague de le détruise. Contre toutes attentes, il cessa de poursuivre le sunajin pour reporter son attention sur le Uchiha. Comme il allait se retrouver face à deux adversaires, Kagami bascula légèrement pour garder les deux dans son champs de vision. C’est alors que l’assassin eut la bonne idée de cracher un nuage mauve. Cette technique était connue et assez classique mais son efficacité n’était plus à démontrer. Il allait falloir agir vite et bien.


Avant que la technique n’arrive au niveau du chef de la police, il coupa sa respiration pour entrer en apnée. Il devait sortir de là au plus vite. Notre homme étant loin d’être un expert pour retenir sa respiration il ne tiendrait pas plus de trente secondes. Peut-être même seulement vingt s’il combattait la chose en même temps. Bien qu’il la verrait attaquer au dernier moment, la réciproque serait vraie. Il dégaina donc son katana pour contrer l’assaut à venir. Comme il s’y attendait, la créature arriva à son niveau pour le terrasser au corps à corps. Dommage pour elle, Kagami était aussi dans son élément à faible portée. Avec son arme, il para le premier coup. Sans perdre la moindre seconde, il planta la lame dans le sol et s’en servit pour coller un coup de pied vers le(s) visage(s) de la chose afin de la repousser.


L’effort de cette contre attaque venait de fatiguer le Uchiha et l’air dans ses poumons s’amenuisait bien vite, il fallait sortir de là. Cambrant les jambes il bondit une nouvelle fois en l’air. cette fois, il visait la ruelle où se trouvait sans aucun doute le sunajin. À l’instant où il ne fut plus dans le nuage, il envoya une nouvelle volée de kunais vers l’assassin en utilisant les facultés de son sharingan. Il était hors de question qu’il laisse du répit à cet adversaire. Après tout, il semblait plus puissant qu’il n’en avait l’air de prime abord, il fallait se méfier...



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

over the hills and

far away



Kagami & Akihiko & PNJs


Cet affrontement commençait être bien trop long aux yeux de Sunajins. Il n’avait pas que ça à faire ; tout ce qu’il voulait ? Les parchemins que Tomio avaient emportés avec lui, ainsi que sa tête. Il voulait savoir pourquoi il avait décidé de commettre une telle trahison envers son village. Suna n’avait donc pas répondu à toutes ses exigences, même après tout ce que les hautes instances avaient pu faire pour lui ? Honnêtement, Akihiko ne savait trop quoi penser de cette situation. Aussi ne comptait-il pas se mettre Martel en tête et allait se concentrer sur ses deux opposants et terminer rapidement.
D’ailleurs, c’était en partie dans ce but qu’il avait inondé et détruit la maison de joie où il se trouvait quelques secondes auparavant. Néanmoins, cela ne semblait pas avoir fonctionné… Au moins, ses Shurikens avaient fait mouche, même si le but était surtout d’empêcher l’assassin de la pègre d’esquiver l’éclosion mortelle du faucheur de Konoha. Il fallait néanmoins relativiser : c’était toujours mieux que rien. Même si cela n’avait pas autant d’impact que les shurikens aqueux, il n’était jamais agréable de sentir du métal tenter de fusionner avec sa chair. Cela risquait au moins de l’handicaper un minimum.

Au même moment, la chose qui avait pris le Haut-Conseiller pour cible dès le début du combat bondit tel un gorille du bâtiment, esquivant ainsi la vague et les éboulements causés par la destruction du bâtiment. Impassible, le Sunajin tourna alors la tête afin de suivre ce qui allait se passer. C’est là qu’il réalisa que la bête, frustrée, arriva derrière son allié de fortune. Au même moment, l’assassin de la pègre cracha un nuage noir : probablement du poison. Comme quoi, heureusement que l’Uchiha était ce qu’il était et qu’il avait ainsi esquivé le précédent Senbon. Cela aurait pu être très ennuyant pour la suite des événements.
Le Kayaba réactiva dès lors sa sensorialité pour « suivre » le combat en suivant les mouvements des trois chakra présents sur place. Ceci dit, ce n’était pas la meilleure façon de réellement savoir ce qu’il se passait sous ce brouillard toxique. Aussi, il pensa à quitter les lieux le temps que le Konohajin était occupé, mais au même moment ce dernier arriva près de lui. Comment avait-il esquivé ? Telle était la question. Toujours est-il que ce dernier s’avérait toujours être un adversaire redoutable qui n’avait aucunement perdu la main depuis leur dernière rencontre.

A ce moment-là, le blond sentit que c’était à lui de jouer. Il allait profiter de ce nuage pour les prendre à nouveau par surprise. Dès que l’ébène eut posé les pieds à ses côtés, une  vague – bien plus petite que la précédente – se forma et s’écrasa de nouveau  vers cet énième bâtiment. Le but, cette fois, n’était pas de les tuer sur le coup, mais au moins de les blesser et de les priver de leur terrain de jeu. Une bien moindre dose de chakra avait d’ailleurs été utilisée, ce qui serait fort utile pour la suite. Ainsi, les fondations de bloc de bois seraient détruites, ce qui en traînerait le reste dans cette chute de quelques mètres. Il se doutait que les deux trouveraient un moyen de s’en sortir, mais il avait au moins l’effet de surprise avec lui. Au pire, avec un peu de chance, l’un des deux se prendrait la vague directement en tentant de sauter en leur direction… Un rictus aux lèvres, il avait hâte de voir leurs réactions – même s’il n’en espérait pas trop de la chimère… Ca n’avait rien d’humain. Ce n’était qu’une immondice, un tas de chair totalement difforme et inhumain qui ne pouvait certainement pas éprouver autre chose que de l’hostilité et une soif de meurtre. Peut-être même un semblant de frustration, comme lors de sa précédente tentative ? Une chose était sûre cependant : le dirigeant de cette mafia regretterait de s'être établi en ces terres et d'avoir provoqué l'intendant de Suna. Il était fort probable qu'il ne reste rien du village à la fin de cette mission...

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés

L'habileté au sabre de l'Uchiha lui permit de repousser l'assaut furieux du monstre contrefait qui grogna de colère face à cette proie récalcitrante.
Sans attendre que l'assassin profite de l'ouverture, Kagami bondit en l'air. De sa position en hauteur et grâce à son sharingan, il pouvait discerner le sbire de la pègre en embuscade derrière son nuage méphitique. Ce fut suffisant pour qu'il expédie une volée mortelle de projectiles vers la silhouette toute de noir vêtue.

Mais ce dernier avait vu bondir l'Uchiha et réagit promptement. D'un geste, il disparut d'un shunshin, alors que les projectiles se fichait dans le toit où il se trouvait un instant plus tôt.
Avec son sharingan à trois tomoe, Kagami se douta que l'assassin avait lui aussi regagné le sol.
Pourtant, en atterrissant auprès de Akihiko, il ne vit nulle trace de l'assassin.
Il commençait à faire de plus en plus noir et le Haut-Conseiller de Suna avait démolit la luxueuse maison de passe, recouvrant les environs de débris ou de corps, sans parler de citoyen terrifiés qui hurlaient et courrait partout.
Le fourbe s'était sans doute dissimulée dans la cohue ou derrière un couvert...

Le sunajin en mission n'était pas restée inactif.
Activant ses capacités sensorielle, il pu vaguement suivre le déroulement des opération et invoquer immédiatement une nouvelle vague terrifiante pour démolir la maison où s'était déroulée l'affrontement entre Kagami et la créature.
Bien moins solide que l'auberge licencieuse, la bâtisse vola littéralement en éclat au moment où la Chose bondissait à la poursuite de l'Uchiha. Elle se prit la vague de plein fouet, qui l'envoya bouler dans les décombres. Bien évidemment, il en fallait plus pour occire la chose contrefaite, qui finit par se relever, beuglant de rage.
Un malheureux commerçant du quartier fit les frais de sa colère quand d'un geste brusque elle lui fracassa le crâne avec un bout de poutre.

Akihiko sut immédiatement que l'assassin n'avait pas été touché par l'assaut de Kagami, ni par le sien.
Ses sens l'avertirent qu'il les avait rejoints au sol et profitait de l'angle d'une ruelle pour les observer et planifier son prochain assaut.
Mais ses dons n'apprirent pas que ça au sunajin.

Dans le lointain, il perçut l'arrêt d'une escouade. Surement des membres de la pègre locale, qui n'osaient plus se ruer à l'assaut bêtement, vu le chaos déclenché par le Maître du Suiton.
Mais il se déployait, encerclant les ruelles alentours.
Pire, Akihiko pu ressentir quatre chakras étrangers dignes de ninjas, en plus ceux de Kagami et de la monstruosité.
Deux d'entre eux étaient encore loin, à la limite de la perception du sunajin.
Un autre se trouvait sous les décombres de l'auberge et était en train de se frayer un chemin hors des débris de l'établissement effondré.
Le monstre beuglant localisa enfin l'Uchiha au milieu de la cohue. Il chargea aussitôt en hurlant sa colère de plusieurs voix entremêlées, bien décidée à ensevelir le konohajin sous un barrage de coups de poings.
Profitant de ce qu'il croyait être une diversion, l'assassin sortie lui aussitôt de sa cachette avec la vivacité d'un serpent.
Il avait un tantô dégainé, visiblement noircit pour éviter le moindre reflet. Sa cible était le dos de Kagami. Sa précision et sa vitesse étaient hallucinante !

Dans le champ de ruine qui était autrefois une adresse de plaisir, une poutre bougea et une femme ensanglanté se dressa, son kimono au luxe tapageur déchirée et couvert de sans.
Les deux mafieux qui l'accompagnaient avaient eut un dernier geste chevaleresque avant de trépasser (ou alors s'agissait-il de pure chance ?) et l'avaient protégée en partie de l'effondrement.
Elle aussi brandissait un tantô dans son poing tremblant de rage.
Son regard croisa celui du Haut-Conseiller, aisément repérable avec ses cheveux blonds.
Sans attendre, Mademoiselle Sumi hurla et se rua au combat, prête à tout pour terrasser ceux qui lui avaient pris sa famille d'adoption et son chez-elle.
"Issen !" s'écria-t-elle en tranchant d'un geste vif l'air devant elle, visant le Haut-Conseiller. Elle poursuivit son assaut sans s’arrêter, visiblement pour engager le combat au corps à corps contre le sunajin.

   
Récapitulatif combat:
 
         

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


Bien que cela soit prévisible, l’assassin esquiva l’attaque. Pour ce faire, il disparut, littéralement. S’agissait-il d’une téléportation ? Non, ce n’était pas possible, il devait avoir utilisé le shunshin pour s’en sortir, c’était astucieux de sa part. À présent, Kagami n’avait plus la moindre idée d’où il se trouvait. Ce n’était en revanche pas très dur à déduire. À droite, il n’y avait que les débris de la maison de passe et à gauche la seconde bâtisse se faire détruire. Autrement dit, il pouvait se trouver soit dans les airs, soit dans le sol, soit devant ou soit derrière. Comme il avait vu qu’il n’y avait personne en l’air, le Uchiha en conclut qu’il devait se trouver dans une ruelle, sous des débris ou qu’il s’était échappé. Il ne pouvait pas se décider. Concernant la dernière hypothèse où l’individu irait se cacher sous terre, il n’était pas inquiet. Son allié de fortune était senseur, aussi, il le préviendrait assurément s’il choisit cette façon d’agir. Restait à savoir où il se trouvait.


Bien que Kagami ne pouvait pas en être sûr, il était à parier qu’il se trouverait derrière. L’homme au bas du visage masqué avait déjà tenté de l’attaquer dans le dos. N’importe quel idiot aurait compris qu’il allait recommencer. Cependant, anticiper une attaque ne signifiait pas pouvoir y échapper. Bien que la monstruosité ait été touchée par la vague du sunajin, elle continua de vouloir s’en prendre à l’homme au regard rouge. Que faire ? Main sur la garde de son arme, Kagami trouvait tentant de contrer cet assaut ridicule, mais il ne savait toujours pas où se trouvait l’assassin et son intuition lui hurlait que son dos était à découvert. Comment s’en sortir avec la chose qui lui fonçait dessus et une potentielle attaque surprise en prime ?


Faisant marcher son cerveau et son expérience du combat, le chef de la police décida de la méthode à suivre. Il laissa donc l’abomination l’atteindre. Alors qu’elle allait le toucher, il concentra son chakra pour effectuer une permutation. C’est ainsi que notre homme échangea sa place avec un large morceau de bois qui barbotait dans l’eau derrière la créature. En agissant de la sorte, Kagami venait de se sauver d’une attaque qui lui aurait causé de gros dégâts. À peine fut-il de l’autre côté qu’il vit l’assassin déjà en train de foncer vers son ancienne position. Un quart de seconde plus tard et il y passait.


Les pieds de l’Uchiha touchèrent le sol gorgé d’eau tandis qu’il dégainait son arme. Il avait l’avantage sur cette stupide monstruosité en train de se déchainer contre un vulgaire morceau de bois. Au vu de sa position actuelle, Kagami pouvait de surcroit garder un oeil sur l’assassin. Alors qu’il attaquait, son ouïe et sa vue périphérique lui indiquèrent qu’une personne s’était sortie de la précédente vague du Haut-conseiller. Pour le moment, il s’en moquait, il avait une occasion en or de mutiler le monstre et il n’allait pas la laisser passer. Alors que son arme fendait l’air pour toucher sa cible, il se demanda si elle serait en état d’esquiver ou non. La cible de son katana était le coeur du monstre, à travers son dos. Une question se posait, était-il bien au bon endroit ? Qui sait avec une telle monstruosité....



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

I am


Kagami & Akihiko & PNJs


Tout ceci n’était qu’une mascarade. Une bien piètre farce dont les adversaires du Haut-Conseiller étaient les bouffons. Le début était presque drôle, mais le comique de répétition qui se traînait en longueur devenait juste horripilant et barbant. Le blond n’avait pas que ça à faire et pourtant il se devait de rester jusqu’au bout. Hors de question de quitter l’Uchiha du regard tant qu’il n’aurait pas enfin mis la main sur ces maudits parchemins. Pourquoi le Kazekage ne l’avait-il donc pas écouté lorsqu’il avait soumis la proposition qu’on le lui fasse juste tout lire ? Avec sa mémoire absolu et eidétique, une simple lecture et le tout était imprimé dans son esprit. Ainsi, les risques de se faire voler des parchemins était nul.

Au final, il avait surtout l’impression de jouer au chat et à la souris, là. Heureusement, il y avait au moins la chimère qui ne semblait pas spécialement addict à ce jeu de récréation, donc la chercher ne rimait à rien. L’assassin de la pègre, par contre… Voilà qu’il avait encore disparu. Mais pas aux sens du blond. Celui- ci savait très bien qu’elle avait esquivé toutes les techniques en usant du Shunshin. Au moins, elle claquait plus de chakra qu’autre chose, ce qui était forcément bénéfique. Il était finalement parti se mêler à la plèbe qui fuyait et hurlait. Mêlé à la cohue, il ne pensait certainement pas que l’on pourrait prédire ses mouvements. Mais c’était sans compter sur le talent du Kayaba...

La chose, quant à elle, prit la vague de plein fouet et vola sur les débris de la deuxième bâtisse. En colère – forcément, elle n’éprouvait que ça – elle se releva et chargea de nouveau Kagami. Décidément, elle lui en voulait envers et contre tout. Au même moment, Akihiko senti le chakra de l’assassin arriver vers eux, relativement plus vite. Ce dernier visait lui aussi Kagami. Lui qui pensait qu’ils allaient surtout en avoir après lui – n’oublions pas qu’il faisait partie des plans des Suna, littéralement – voilà qu’il était à présent tranquille. C’était à rien n’y comprendre. Mais au même moment, quelque chose attira son attention. Une poutre se déplaça et voilà qu’une femme sévèrement blessée en sortit. Elle dégaina son arme et visa la tête blonde dès qu’elle l’eut vu. Un sourire carnassier apparu sur son visage au moment même où la technique fut incantée. Il ne la connaissait que trop bien et, vu la distance, l’esquiver ne serait pas compliqué. Profitant du terrain qu’il avait lui-même créé, le Sunajin glissa littéralement sur l’eau, couché sur le dos et fit mine de vouloir tacler  son adversaire alors qu’il prenait de plus en plus de vitesse. Une fois passé sous les jambes qui se ruaient sur lui, il amorça sa remontée tout aussi rapidement et termina debout derrière celle qui fonçait avec haine. Sans rien faire, un jet d’eau sous haute pression vint viser avec précision le dos de la jeune femme, à l’exact opposé des blessures qu’il avait pu apercevoir lorsqu’elle se releva.

« Dépêchons-nous. Les renforts arrivent, souffla-t-il à l’Uchiha qui se trouva à ses côtés. »

Ils allaient effectivement devoir rapidement en finir ou les conditions de ce combat ne seraient plus aussi plaisantes. En effet, ses capacités sensorielles avaient senti deux autres chakras, en plus de ceux déjà présents ici. Les deux inconnus se dirigeaient relativement vite en leur direction. Aussi, s’ils ne voulait pas se retrouver en  cinq contre deux, il leur fallait déployer l’artillerie lourde, ou viser les points sensibles comme ils l’avaient fait. Il ne restait plus qu’à attendre de voir si leurs techniques avaient fait mouche et comme l’assassin, probablement aussi surpris que la chose, allait réagir face à la contre-attaque de Kagami. Les choses sérieuses commençaient…

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés

La Chose déchiqueta avec rage le morceau de poutre qui avait prit la place de Kagami.
L'Uchiha se trouvait désormais derrière la monstruosité. De là, il pu voir qu'en effet l'assassin avait bondit pour lui asséner un coup dans le dos...
Dos qui a présent s'imbibait de sang.
Le chef de la police de Konoha avait grandement sous-estimé la vitesse et la précision de l'homme de la pègre.
Celui-ci fut sur lui avant même la chimère, profitant de la diversion qu'avait causée le monstre en chargeant. Le kawarimi n'avait pas été assez prompt pour permettre à l'Uchiha d'esquiver la lame traîtresse.

Peut être que le chef de la police était trop habitué à travailler en équipe. Il avait sans doute compté sur le Haut-Conseiller pour l'aider. Après tout, il faisait un tandem redoutable. Mais voilà, ils n'étaient in fine, pas allié et n'avait jamais travaillé ensemble. Ou alors, c’était juste de l’arrogance.
Akihiko aurait pu s'interposer ou ne serait-ce que prévenir l'Uchiha dans la position précise et de l'attaque de l'assassin. Il n'en fit rien et Kagami fut blessé par la lame de l'empoisonneur.

Mais il en fallait plus pour abattre un shinobi aussi puissant que l'Uchiha.
Profitant de la désorientation du monstre après la substitution, il porta un assaut d’une précision sans faille qui arracha un cri immonde au golem de chair.
En tout cas, cela n'avait pas suffit l'occire…

Zuchuii avait dû s'écarter pour ne pas être emporter par la rage de la créature obscène, souriant tout de même sous son masque sombre. Du sang maculait son arme : l'Uchiha était blessé et désormais sous sa coupe.
Il aurait pu sans doute pu l'achever si ce stupide monstre sans cervelle n'avait pas tenté de l'estropier, frustré de s'être fait voler sa proie.
L'assassin de la pègre devait désormais gagner du temps. Bientôt le légendaire sharingan ne serait plus une menace : dans les veines de l'Uchiha coulait désormais son plus terrible poison. Bien des hommes plus puissant que lui y avait goûté et s'étaient soudain retrouvés comme des loques pantelantes, attendant le coup de grâce, à sa merci.
Aaah, il vivait pour ses moments là !

Bon, la créature contrefaite n'avait aucun sens de la stratégie... Même se tenir près d'elle pouvait s'avérer dangereux.
Zuchuii recula donc, masquant à nouveau son chakra, pour laisser le duel entre les deux monstres (oui, un Uchiha pouvait bien être qualifié ainsi). Il supporterait la créature de loin, mais il lui fallait d'abord neutraliser également le sunajin. Quel le monstre s'amuse avec l'Uchiha ! Cela laisserait le temps à son poison d'agir. Cela lui éviterait aussi de croiser le regard de Kagami tant qu'il avait encore son sharingan...
Attendant que le monstre blessé passe sa rage sur l'Uchiha, l'assassin but une gorgée d'une fiole tout en reculant dans les ombres.

Enragé de s'être fait blessé et d'avoir laissé échapper ses proies, le monstre hideux sembla enfler de colère. Plusieurs cœurs battant simultanément pompèrent le sang de la créature jusqu'à ses muscles. Sa peau jusqu'alors blafarde vira au cramoisie.
Dans un rugissement, elle porta un assaut d'une puissance terrible à l'Uchiha et d'une étonnante précision.
Mais elle n'en resta pas là. Immédiatement après suivit un autre coup, presque tout aussi brutal mais moins précis. Elle voulait le broyer.

Le Haut-Conseiller décida de simuler un tacle, se jetant à terre pieds en avant pour glisser sur le mélange d'eau et boue sale, pleine d'immondices et de débris en quoi ses techniques avaient transformé la rue.
Il pensait pouvoir réussir à passer ainsi sous la technique, relativement lente, de la revenante mademoiselle Sumi.
Il y réussit en partie, mais l'onde tranchante n'était pas orientée exactement comme il avait prévus. Elle lui entailla la joue, mais surtout lui emporta une bonne partie de sa longue chevelure blonde.

Sumi réagit d'un bond de coté au tacle, ne notant pas que le sunajin en profiter pour lui coller de justesse un parchemin sur la cheville.
Par contre, par pur réflexe, elle donna un coup de tantô vers le bas, entaillant la jambe du Haut-Conseiller. Vautré au sol en dérapage à peine contrôlé, il ne pu esquiver la lame. La blessure était cependant très légère, pourtant le sunajin perçut une drôle de sensation en provenance de la coupure.
Dans son sang coulait désormais le poison que Sumi utilisait pour maîtriser les gros dur qui essayaient parfois de s'en prendre aux femmes du bordel.

La garde du corps des prostituées fut catapultée en arrière et renversée par la technique de Suiton du Haut-Conseiller.
Elle hurla de douleur et il lui fallut un certain temps pour se redresser maladroitement. Sumi savait qu'elle ne survivrait pas à ce combat. Mais elle devait continuer, pour celles qu'elle avait appelé ses sœurs et dont désormais le cadavre jongeait la boue. Cet homme devait mourir !
Elle concentra ses dernières forces et au lieu de charger sabre au clair, tapa du pied sur le sol.
Immédiatement, une volée de pierres, tuiles brisés et bouts de bois en provenance des bâtiments détruit s'élevèrent en nuage tournoyant avant de s'abattre vers le sunajin.

Akihiko continuait de surveiller les environs avec ses sens mystiques, avertissant au passage l'Uchiha de l'arriver probable de renforts. Il perçut deux nouvelles sources de chakra digne de shinobi entrer dans sa zone de détection, dont une qui se dirigeait rapidement par ici. L'autre suivait, mais avait apparemment du mal à se frayer un chemin au milieu du peuple qui à présent fuyait le quartier.
Concernant les autres source de chakra, une d'entre elles avaient disparut, la plus proche d'eux, sans doute l'assassin. Un autre avait fait jonction avec les mafieux qui bloquaient les rues adjacente. Visiblement, celle-ci se déplaçait sans se presser, comme en terrain conquit.
La dernière présence... Etait déjà là ! En un bref instant, elle avait rejoint la zone de combat.

Une femme aux longs cheveux noirs et aux vêtements ample bondit d'un bâtiment, le katana dégainé. Elle avait le souffle court en atterrissant à coté de lui.
Un nouvel ennemi ?
"Haut-Conseiller, dans quel pétrin vous êtes-vous encore fourré ?"
Non, le cœur de Akihiko bondit de joie : enfin une bonne nouvelle dans cette soirée pourrie ! Yoshizaki Hikari venait de le rejoindre !

Dissimulé dans l'obscurité de la nuit, Zuichii pesta intérieurement. Qui était cette demoiselle ? Pas question que les deux ninjas reçoivent des renforts !
Ajustant son tir, il sortit des ombres et cracha vers eux un nuage d'aiguilles de poison cristallisé par son chakra.
Les deux sunajin se retrouvaient à présent entre deux lanceurs de projectiles.

   
Récapitulatif combat:
 
         

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


Alors que le Uchiha attendait l’attaque du monstre informe, l’assassin en profita pour attaquer. Précis et puissant, il entailla le dos de notre homme. L’instant d’après, Kagami permutait et contre-attaquait la créature. Malheureusement pour lui, il venait d’être touché. La douleur était absolument intolérable. L’assaut surprise était meurtrier en soit mais le frapper dans le dos eut pour conséquence d’ouvrir ses anciennes brûlures. Depuis son combat contre Kamasu, le plus puissant criminel qu’il connaissait au pays du Feu, son dos était presque entièrement calciné. Recevoir un coup à cet endroit était la pire chose à laquelle il pouvait s’attendre. Alors que ses vêtements se nimbaient de sang et qu’il contenait un hurlement mélangeant sa rage et sa souffrance, il ne laissa pas l’occasion à l’assassin de quitter le champs de visions de ses sharingans. Pensait-il vraiment être en mesure de lui échapper ?


Après cette attaque lâche et perfide, il était hors de question que le Uchiha lui laisse la vie. Il avait voulu jouer avec un membre du clan à l’éventail et il devait le payer. Quel exemple donnerait-il aux siens s’il laissait une telle chose passer ? Sans en être réellement certain, le chef de la police sentit une sensation étrange lui parcourir le dos. Avait-il été empoisonné ? Il n’en savait rien, mais il en avait l’impression et puis venant d’un assassin comme lui, cela était plus que probable. Alors pourquoi aucun effet ne se faisait sentir ? S’agissait-il d’une substance prenant du temps avant d’agir ? Oui, ce devait être cela. Dans ce cas, il devait se débarrasser de cet individu dans un temps record où il aurait bien du mal à le défaire par la suite.


Si jusque là Kagami ne se donnait pas réellement à fond, se contentant d’esquiver et jauger ses adversaires, il était clair qu’il devait passer au niveau supérieur. À partir de maintenant, il devait tout donner. Grâce à son dojutsu, le Uchiha vit sa cible tenter de se cacher. Quelle stupidité, pensait-il pouvoir lui échapper de la sorte ? Il s’en mordrait bien vite les doigts. Pour le moment, Kagami devait néanmoins faire face à la créature. Folle furieuse d’avoir été touchée elle aussi, elle se retourna pour l’attaquer. Comme toujours, ses mouvements étaient prévisibles et sans surprise. Le konohajin fendit l’air avec sa lame pour en retirer en partie le sang. Alors que le monstre attaquait, il utilisa sa vitesse pour esquiver, en s’écartant sur la gauche d’un bon mètre. Emportée par son attaque et souhaitant enchaîner le Uchiha, l’abomination continua de frapper devant elle. Kagami sauta sur le côté une nouvelle fois pour se retrouver largement hors de portée.


C’était maintenant qu’il allait agir. D’un second bond, en avant cette fois-ci, le Uchiha se retrouva non loin de l’endroit où le sunajin se battait. Sans faire attention aux personnes sur place, ses yeux se plantèrent vers l’endroit où il avait vu l’assassin disparaitre. Comme prévu, il tentait de se cacher dans l’obscurité. Ce n’était pas une mauvaise idée en soit étant donné que le haut-conseiller semblait être devenue sa nouvelle cible. Pourtant, cela restait une erreur car il en oubliait sa véritable cible. Le Uchiha n’avait plus d’yeux que pour cet assassin qu’il voulait tuer dans la minute. Maintenant qu’il le voyait, même à travers l’obscurité relative de la zone, il concentra une grande quantité de chakra. C’était fini pour lui...


Kagami utilisa la puissante technique du shunshin pour se ruer vers l’assassin. Profitant de sa vitesse ahurissante de base et de celle octroyée par le jutsu, il se retrouva instantanément face à sa cible. Dans une pareille situation, il aurait été logique d’attaquer, mais ce ne fut pas le choix de notre homme. Bien que toujours sortie, sa lame se trouvait sur le côté de son corps, très légèrement en arrière. Il était prêt à porter un coup mais pas de suite. En réalité, son déplacement rapide n’avait qu’un seul et unique but, lui permettre de planter son regard écarlate dans celui de l’ennemi. Comme l’assassin regardait en ce moment le Haut-conseiller et guettait la situation, il était illusoire de penser qu’il aurait les yeux fermés. Quand le shunshin s’arrêta, Kagami se retrouva donc en face de l’assassin, à moins d’un mètre de lui. Son visage légèrement avancé n’était qu’à une dizaine de centimètre de l’adversaire. Masque ou non, les sharingans du Uchiha se plantèrent dans les yeux de leur cible. À cette distance et vu la rapidité de Kagami et de son jutsu, il serait impossible d’esquiver. Le destin de cet homme était scellé. Usant de sa plus puissante technique de genjutsu, que seul un membre du clan Uchiha de la trempe de Kagami serait en mesure de contrer, il piégea l’assassin de la pègre. La seconde d’après, quand l’adversaire serait enfermé dans l’illusion, il en profiterait pour venir planter son katana en travers de sa gorge. La douleur le sortirait du genjutsu, mais comme elle causerait aussi sa mort, ce n’était pas un problème. Après tout, qui pourrait survivre avec la gorge tranchée ?



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Stereo Sayan 3D



Kagami & Akihiko & PNJs


Que faire, que faire, que faire… Il allait falloir passer vitesse supérieure s’ils ne voulait pas se retrouver avec encore plus de Shinobi sur eux. C’est d’ailleurs ce que Kagami comptait faire. Même si, pour le coup, il n’eut pas d’autres choix. En effet, il avait mal calculé sa substitution, si bien que l’assassin de la pègre eut tout le loisir de lui asséner un coup monstrueux dans le dos, lui arrachant un cri de douleur, de colère et de haine. Au même instant, cet attaquant en avait profité pour de nouveau se cacher… Toute fois, il n’étais pas très futé. Effectivement, le Haut-Conseiller était dans sa ligne de mire, si bien que l’Uchiha bondit rapidement à ses côtés pour ensuite utiliser un déplacement instantané, se plantant devant le fourbe qu’il était. Akihiko eut d’ailleurs un frisson : le chakra de l’Uchiha se concentra en masse au niveau de ses yeux et c’est à cet instant qu’il comprit que c’en était fini pour le furtif : le voilà pris au piège dans un Genjutsu. Il avait beau avoir un masque, il se devait de pouvoir quand même voir à travers. Aussi il ne pourrait esquiver le regard meurtrier du membre de l’éventail. Une seconde après, plus rien. Plus aucune présence de l’assassin ne pouvait se faire ressentir. Par contre, l’odeur du sang pouvait être aisément perçue par quiconque assez proche de ce dernier. Il avait voulu jouer, il avait perdu. Voilà ce qu’il se passait lorsque l’on s’en prenait aux numéros deux des Grandes Nations qu’étaient Suna et Konoha.

En parlant de ça, le blondin avait lui aussi affaire avec une demoiselle. Cette dernière avait tenté de l’attaquer avec une technique qu’il connaissait on ne peut mieux. Aussi avait-il décidé de l’esquiver en simulant un tacle. Manque de chance, il y a une faible probabilité pour que ses calculs soient faux. Irrémédiablement, il dut faire face à ce scénario. En soit, ce n’était pas si grave : il ne perdu que quelques mèches de cheveux et seule sa joue fut entaillée. Alors qu’il prévoyait de passer sous Sumi, cette dernière fit un saut de côté et esquiva ainsi l’attaque glissée. Parfait. In extremis, le Kayaba parvint à lui coller un parchemin explosif sans même qu’elle ne s’en rende compte. En contre partie, il fut éraflé au niveau de la jambe – foutu mécanisme d’auto défense de la part de cette furie ! Néanmoins, son ego ne fut pas le seul à avoir pris un coup. En effet, il sentit l’engourdissement prendre peu à peu le contrôle du membre touché. Il pesta. Cela ne l’arrangeait pas le moins du monde et il avait peu de temps pour en finir, sous peine de quoi il pourrait difficilement esquiver d’autres assauts. Son adversaire avait malgré tout oublier un détail… Bien qu’il n’en avait pas l’allure, il restait tout de même un excellent bretteur. Il ne fallait donc pas le prendre à la légère.
Alors que son précédent tour de Suiton frappa comme prévu la demoiselle, celle-ci se releva avec mal et tapa du pied sur le sol. A ce moment, une flopée de tuiles et autres décombres vola vers le blond qui sortit son katana et le dégaina tel un éclair. Son style de combat au sabre était d’ailleurs un tantinet atypique comparé à ceux d’autres sabreurs. En effet, il avait pour habitude de ne PAS sortir son katana de son fourreau, sauf lorsqu’il respectait son adversaire et qu’il reconnaissait sa puissance. Mais pour le coup, il n’avait pas le choix. Il était hors de question qu’il prenne ne serait-ce que plus de deux coups supplémentaires durant cet affrontement. Il commença à parer les projectiles qui fusaient sur lui avec son fourreau et…

« Katsu ! S’écria-t-il, causant probablement une certaine confusion à tout ce beau petit monde. »

En effet, il venait tout simplement de faire exploser le parchemin explosif collé à la cheville de la jeune femme. Sourire carnassier aux lèvres, il s’abaissa et fondit sur sa proie à une vitesse vertigineuse. Parant ce qu’il pouvait avec son fourreau, il ne put cependant pas esquiver une tuile et les débris d’une autre, lui entaillant l’autre joue et son épaule gauche. Rien de très grave. De plus, il n’avait pas dépassé le quota qu’il s’était fixé. Parfait.
Couplant la vitesse et la puissance de sa technique de Kenjutsu à l’effet de surprise (et aussi la suppression des jambes de sa victime) provoqué par le stratagème mis en place quelques instants auparavant, il parvint à utiliser cette technique inesquivable sans substitution ou autre technique pour la parer (même un Sharingan aurait probablement eu du mal à tout anticiper) et acheva vraisemblablement celle qui était revenue d’entre les morts.

A cet instant précis, une présence familière venait également d’arriver sur le terrain. Hikaru ?! Elle avait donc désobéi à ses ordres, ce qui n’était pas plus mal dans l’absolu. Le poison allait bientôt faire mouche : fuir était sa seule option dès à présent. Il en profiterait également pour soigner la blessure de Kagami. Ses pupilles sanguinolentes allaient encore lui être utile. De plus, s’il faisait ça, l’Uchiha lui serait probablement redevable… Cela ne lui ressemblait vraiment pas mais il ne s’en rendait pas encore compte. L’euphorie et l’ivresse de la victoire avaient un certain impact sur cet illustre Sunajin qui auraient bien des répercussions par la suite… Bref, ses yeux se posèrent du la Sunajin qui venait d’arriver en renfort. Le regard sévère, il la jaugea de haut en bas.

« Ne t’avais-je pourtant pas dit de t’occuper d’Okiko ? Commença Akihiko. D’un côté, ta présence m’arrange un minimum. Tu vas prendre la relève et t’occuper de cette chose, affirma-t-il en désignant la chimère encore furax. Par contre, attention, il y a encore quelques ennemis qui se dirigent par ici. Certains sont encore assez loin, d’autres avancent lentement et un semble être en terrain conquis… Fais donc attention aux pièges, l’avisa-t-il. »

Suite aux ordres donnés, le Haut-Conseiller se dirigea vers Kagami qui venait lui aussi d’effectuer un travail rondement mené. Il se permit également de regarder sa blessure ; ce n’était pas bon du tout. L’hémorragie était abondante. Ils n’avaient pas de temps à perdre. Il était également persuadé qu’en plus de cela, l’espion avait également utilisé du poison. De fait, ce n’était pas le plus grave, il allait seulement devoir faire attention à ne pas propager le tout en le nettoyant comme un bourrin. Heureusement, il avait beaucoup appris des Kusaribe à ce sujet et avait déjà utilisé des bandages par le passé. Il leur suffisait simplement de trouver une ruelle un peu à l’écart pour ne pas être dérangé. De plus, avec sa sensorialité il pourrait savoir si quelqu’un tentait de les prendre en tenailles. Et au quel cas cela viendrait à se passer de la sorte, il avait largement de quoi se constituer une défense sans pareille.

« Il faut vite soigner cette blessure, Kagami. Tu risques d’y passer, sinon, déclara-t-il d’un ton grave. »

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 331
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés
Deux corps tombèrent au sol avec un bruit mat Sumi avait cessé de vivre quand à l’assassin, il se vidait de son sang. Des adversaires des deux hommes, il ne restait que la Chose, toujours bien vivante. Qui grogna longuement en voyant le nouvel adversaire. Son maître lui avait ordonné de tuer les deux autres ninjas, pas elle. Elle se ramassa en bavant, ses muscles toujours tendues. Sans même se préoccuper de son nouvelle adversaire qui se figea une demie seconde face à elle surprise de son apparence, elle bondit vers celui qui lui semblait en meilleur état : Le blond. Elle s’élança et donna un puissant coup d’épaule au blond sans même prendre le temps de s’arrêter pour voir ce que faisait l’alliée de Akihiko. Sans même vérifier si elle l’avait touché, elle se tourna et envoya une volée de coups de poings sur Kagami. La sunajin remise de sa surprise, et ne connaissant nullement la bête sortit son katana, déjà couverte de sang, et trancha l’air en essayant d’atteindre la Chose qui ne sembla nullement prendre en compte son coup, malgré sa puissance, occupé à frapper Kagami. La Sunajin avait déjà combattu les gardes et plusieurs mafieux de Matsuto Okiko, qu’elle n’avait nullement réussit à débusquer, avant de venir ici.

L’espion Tomio jaillit du sol et s’étira rapidement. Malgré son éloignement il entendait encore clairement les bruits de combat. Mais que faisaient les deux tarés ? Ils s’entre-tué ? Si c’était le cas, cela l’arrangeait ! Il se rendit à toute vitesse là où il avait caché les parchemins et les récupéra, bien décidé à s’enfuir rapidement, il vendrait plus tard ces informations. Peut-être à moins bon prix, mais il tenait à la vie. Il percuta soudain quelqu’un qui jaillit des ombres et le saisit à la gorge.

Les gardes de la ville ainsi que des mafieux couraient jusqu’à la zone de conflit. Ils n’étaient pas spécialement fort, mais ils étaient une bonne dizaine, et ils étaient impossible de savoir qui était qui dans le tas. Les gardes ne voyaient que trois fous furieux tentant de détruire le village et massacrant leur paisible habitants en se servant d’une chose dont ils avaient visiblement perdu le contrôle. Pour les Mafieux c’était une attaque directe.

« Rendez-vous ! Vous êtes cernés ! »

Tenta le chef de la garde son katana bien en main et ses tripes solidement accrochées, il se refusait d’éprouver de la peur.

Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko


Comme prévu, l’assassin ne fut pas en mesure de se soustraire aux genjutsu dont il était la cible. Alors que son esprit se perdait dans une vision cauchemardesque, le Uchiha ne lui laissa pas la moindre chance. D’un coup net et rapide, sa lame s'abattit. Le katana de Kagami pénétra dans la gorge de son ennemi comme s’il ne s’agissait qu’une d’une motte de beurre. Un sourire sadique illumina son visage quand il sentit plusieurs goutes des sang lui gicler dessus. C’en était fini de ce gêneur. Lui qui avait pensé pouvoir venir à bout du plus puissant des Uchiha s’étouffait maintenant dans son propre sang. Tombant à la renverse, il ne mit pas longtemps à baigner dans une mare écarlate. D’un geste sec sur le côté, le chef de la police tenta de nettoyer au mieux son arme. Ne souhaitant pas salir son fourreau, il termina le geste en essuyant le métal contre la manche de son yukata.


Malheureusement pour lui, le combat n’était pas terminé. Alors qu’il se retournait vers le sunajin qui venait de l’apostropher, il vit la chose lui foncer dessus à pleine vitesse. Son arme venant tout juste d’être rangé et pris de court, il en conclut instantanément qu’il ne serait pas en mesure de contrer le coup. Plutôt que de chercher à le faire malgré tout, il tourna sur lui même pour contourner l’abomination qui alla terminer son mouvement quelques mètres plus loin. Afin de mettre de la distance entre lui et le dernier adversaire encore en vie, il bondit pour atterrir sur un toit.


Le Haut-conseiller avait raison, il valait mieux fuir à présent. Maintenant que la chose était seule, la retraite devenait possible. Bien que rapide, elle ne pourrait en aucun cas les poursuivre s’ils décidaient d’aller à pleine vitesse. En revanche, les gardes qui venaient d’arriver pourraient poser problème. De plus, un homme se comportant comme leur chef expliqua aux shinobis qu’ils étaient cernés. Une telle arrogance agaça le Uchiha. Pour qui se prenait ce minable ? Pensait-il vraiment pouvoir faire face à de puissants ninjas ? Une telle insolence le mettait hors de lui. Cela tombait au final plutôt bien car il venait de donner une idée à Kagami. Afin de couvrir sa fuite, il décida d’attaquer. Après une série de mudra, il concentra une grande quantité de chakra dans ses poumons. Quand il sentit son corps frémir, il relâcha toute sa puissance dans un jutsu dévastateur.


« Katon: Gôka Messhitsu ! » hurla le konohajin avant de cracher un torrent de flammes.


La puissance du feu était si puissant qu’il aurait presque pu brûler notre homme. Malgré l’efficacité de cette technique, il n’aimait pas l’utiliser, cela pour deux raisons. Premièrement, il détestait le katon depuis que Kamasu lui avait brûlé le dos. Deuxièmement car utiliser cette technique en pleine ville allait certainement causer des dommages collatéraux. Malheureusement pour les éventuels civils qui périraient des suites de l’attaque, Kagami était dans une posture à ce point mauvaise qu’il ne s’embarrassait même plus de ce genre de problèmes. Seule sa survie lui importait à présent. Comme il fallait s’y attendre, sa technique visait le chef de la garde, qu’il souhaitait incinérer sur place pour décourager ces hommes. Le fait d’utiliser cette technique dans une ville pleine de maisons en bois signifiait aussi qu’un incendie allait se déclarer. Ces deux conséquences auraient pour effet de créer une diversion parfaite.


« Oy, Kayaba, on y va... » dit l’homme au sharingan avant de tourner le dos.


Bondissant entre les toits, Kagami partit à l’exact opposé de l’endroit où il avait envoyé son katon. Afin de s’assurer qu’il ne serait pas suivi, il utilisa une fois encore le shunshin. Le but était cette fois de sortir hors du champs de vision des éventuels gêneurs qui l’auraient pris en chasse. S’écartant instantanément d’une vingtaine de mètres, le konohajin continua sa course en allant à pleine vitesse. Il savait que le Haut-conseiller ne pouvait pas le suivre à ce rythme, mais il savait aussi qu’il pouvait utiliser la sensorialité. Le retrouver serait donc une tâche aisée.


Soudain, le chef du clan Uchiha sentit son sang se glacer. Quelque chose n’allait pas... Sa vue commençait à se brouiller et son corps s‘engourdissait. En quelques instants, il n’arrivait presque plus à voir quoique ce soit tandis que ses pas devenaient chancelants. Merde, il avait bien été empoisonné ! La situation devenait vraiment désespérée. Dans une dernière tentative de se mettre à l’abris, le shinobi vit en contrebas une ruelle. Il s’agissait d’un endroit sombre qui se terminait en cul de sac. Il décida instantanément que l’endroit ferait office de cachette, d’autant plus qu’il n’y avait personne aux alentours. D’un bond, il prit la direction de l’endroit mais alors qu’il était toujours en l’air, sa cécité devint totale. Incapable de voir le sol, il rata son atterrissage et se fracassa le visage contre le sol. Roulant sur lui même, il termina le dos contre un mur. Bon sang ce que cela faisait mal... Pourvu que le sunajin ne soit pas loin car dans son état actuel, il ne pouvait pas faire grand chose.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 219
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 277
Expérience:
403/2000  (403/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

On my own



Kagami & Akihiko & PNJs


Un bruit sourd et lourd annonça à Akihiko qu’il s’était finalement défait de cette traînée qui aurait tout simplement dû mourir sous les décombres et sa vague plutôt que de survivre miraculeusement, comme si un Deus Ex Machinima était intervenu. Au même instant, un chakra avait disparu de sa zone de sensorialité : l’assassin n’était plus présent parmi eux. Parfait. La bête, quant à elle, était bel et bien déterminée à abattre les deux  grands Shinobis qui étaient malheureusement empoisonnés. C’est ainsi qu’elle se décida à tenter de charger d’un coup d’épaule le blondin qui n’eut aucun mal à ancitiper cette faible attaque de Taijutsu, utilisant encore une fois ses talents innés. D’un simple pas latéral, voilà que la chimère frappa l’air. Aveuglée par sa soif de sang, elle ne prit pas même la peine de vérifier qu’elle avait bien touché et se rua instantanément sur l’Uchiha qui, de justesse, esquiva à son tour la flopée de coups qui venaient à lui. Il sauta alors sur le toit le plus proche et fit des mudras que le Haut-Conseiller n’eut aucun mal à comprendre : une technique Katon était en cours de préparation.
Non sans raison d’ailleurs. En effet, une simili milice venait de les encercler. Ce qui semblait être leur chef était sorti du lot et s’écria que les trois Shinobis étaient cernés ? Oh, vraiment ? Il allait bientôt se faire appeler Candide.
L’alliée du Sunajin, quant à elle, s’était mêlée à l’affrontement contre la chose. Mais son commanditaire fut bien déçu. Utiliser une simple technique de Kenjutsu de rang C alors qu’il lui avait ORDONNE de l’occire ? Il allait devoir s’entretenir avec elle au retour. Il prit néanmoins la liberté de lui remonter les bretelles comme il se devait. De toute façon, elle allait couvrir leur fuite et se charger des mafieux qui pourraient potentiellement résister à l’assaut caniculaire de l’homme à l’éventail. Le chakra concentré dans ses poumons et sa gorge était effectivement important ; survivre à un tel assaut semblait quasiment impossible, surtout pour de simples civils.

« Hikaru ! S’exclama-t-il en sautant près de Kagami. Tu me déçois grandement. Dois-je te rappeler ce qui t’est arrivé lorsque tu étais plus jeune pour que tu te décides à vraiment attaquer cette monstruosité ?! Il se retourna alors que le côté opposé était en train d’être consumé. M’enfin. Couvre notre fuite et fais en sorte de mettre cette chose hors d’état de nuire, ainsi que ceux qui pourraient survivre à cette mer de flammes. Ne me déçois pas, pour une fois… Lâcha-t-il en tentant de suivre son allié de fortune. »

Celui-ci était vraiment plus rapide que lui. Une chose était sûre, il n’avait clairement pas intérêt à l’affronter au corps à corps ou à tenter de le distancer : c’était inutile au possible. En plus de cela, voilà qu’il usait à nouveau du déplacement instantané pour être sûr de ne pas être suivi par d’autres nuisibles. Grâce à ses talents de senseur, Akihiko le suivit de plus ou moins loin jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ne bougeait plus. Deux hypothèses étaient envisageables : soit l’ébène avait trouvé une ruelle pour récupérer l’espace de quelques instants, soit le poison l’avait complètement atteint. Voire même les deux.
Le Kayaba fondit à son tour dans cette ruelle qui se révéla être une impasse. Relativement longue mais étroite, il ne put voir directement son allié. Seule la sensorialité lui indiquait sa position exacte : au fond de ce cul de sac, contre le mur qui fermait ce couloir de la mort. Il chercha à savoir ce qui pouvait clocher chez lui lorsqu’il sentit sa jambe s’engourdir. Il pesta intérieurement. Il avait été empoisonné par cette gourgandine. Profitant du peu de répit qui lui restait, il s’approcha le plus rapidement du Konohajin qui avait les yeux fermés. Il craignait alors le pire ; et si l’empoisonnement avait également touché sa vue ? Sans son Dôjutsu, il était plus que probable qu’il perde une bonne partie de ses capacités. De toute façon, se battre les yeux fermés était quelque chose de quasi-impossible. Seuls les meilleurs senseurs en étaient capables… et encore. Ce  n’était clairement pas la meilleure façon de procéder, ce style de combat était bien trop approximatif pour quiconque utilisant beaucoup de corps-à-corps.

« Heureusement pour nous que ce village se révèle être un labyrinthe pour quiconque n’a pas les plans en tête, lâcha Akihiko pour signaler sa présence de vive voix. Il prit alors Kagami par les épaules et fit en sorte de l’enlever du mur afin de voir plus en détails la blessure qui lui avait été infligée. Nous avons tous deux été empoisonnés, apparemment… Dit-il alors que sa jambe venait de complètement le lâcher, l’obligeant à s’accouder contre le même mur que Kagami. Dès son arrivée en ces lieux, il s’était rendu compte que ses vagues avaient également inondé cette ruelle. Parfait. Il déchira un bout de sa veste en fit plusieurs lambeaux qu’il trempa dans l’eau à ses pieds avant de les essorer. Je ne suis pas nécessairement un bon ninja médecin, mais disons que j’ai pu apprendre les bases… Cela devrait au moins stopper l’hémorragie, le renseigna-t-il. Quant au poison, je préfère ne pas tenter de le nettoyer ni même y appliquer quoi que ce soit d’autre. Cela pourrait grandement aggraver la situation, ajouta-t-il en appliquant les bandages de fortune. »

Il sonda ensuite les alentours et réalisa que, pour l’instant, personne n’était encore à leurs trousses. Il soupira longuement et finit par s’asseoir complètement afin de ne pas forcer plus que de raison sur sa jambe encore valide. Il semblerait que l’on leur laisse un minimum de répit, au moins quelques minutes. Il en profita pour se ressourcer à sa manière et sortit son paquet de cigarettes. Fatalement, il alluma celle qu’il avait entre les lèvres.

« Fumeur ? Demanda-t-il alors à son coéquipier avant de ranger le paquet. Pour l’instant, nous sommes tranquilles. Reste à savoir comment va se passer la suite des événements… Loin de moi l’idée de te rabaisser, mais je  ne pense pas qu’il soit très judicieux pour toi de continuer dans cet état. Tu as déjà perdu beaucoup de sang et nous ne savons pas quand ce poison se dissipera. Dans mon cas, ce n’est pas très grave, il ne m’empêche pas de me battre. Quant à toi… Il s’arrêta : inutile de l’énerver davantage. Il leva alors la tête et regarda le ciel empli d’étoiles. Même si nos contrées ne sont pas censées être alliées, j’imagine que tu me dois au moins la vie, pour le coup, termina-t-il sur une note d’humour, brisant ainsi la lourdeur de l’atmosphère. »

Profitant de cette accalmie, il activa sa sensorialité active sur une bien plus grande surface et pu repérer Tomio. Pendant quelques secondes, ce dernier se déplaçait, puis soudain… Plus rien. Il restait en plan et une autre source de chakra semblait être face à lui. Ce n’était certainement pas la meilleure issue qu’avait pu imaginer le stratège de Suna… Il en avait probablement profité pour récupérer les parchemins mais s’il se faisait tuer, cela voudrait dire qu’il allait devoir pourchasser quelqu’un d’autre… Quelqu’un qui était forcément sous la tutelle d’Okiko, voire même pire : un de ces alliés.

« Merde. »  

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.