:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plans dérobés [PV Hikaru]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Uchiha Kagami
Konoha no Jonin
Messages : 91
Date d'inscription : 10/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 162
Expérience:
164/2000  (164/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Plans Dérobés




∞ feat Kayaba Akihiko



Très peu de temps après qu’il ait cessé sa course, Kagami entendit du bruit. Non loin, une personne venait d’arriver. Bien que privé de la vue, il posa la main droite sur le manche de son katana, prêt à se défendre si cela était nécessaire. Heureusement pour notre homme, il s’agissait là du sunajin. Lorsque le chef de la police reconnut sa voix, il se détendit. Il y avait peu de chances pour qu’il lui veuille du mal après tout. Assez rapidement, Kayaba prit le Uchiha par les épaules pour l’éloigner du mur. Que cherchait-il à faire ? Il sentit alors le shinobi essayer de lui retirer son haut. Au début perdu, Kagami comprit finalement que le Haut-conseiller cherchait à évaluer la gravité de sa blessure. Visiblement, ils étaient empoisonnés tous les deux, pourtant, dans le cas du sunajin, il ne semblait pas avoir perdu la vue.


Plongé dans l’obscurité, le chef de la police n’avait d’autre choix que de s’en remettre à celui qu’il considérait pourtant comme un ennemi et un rival. Cette situation était vraiment très humiliante pour lui, il n’aimait pas cela du tout. Après avoir visiblement déchiré des morceaux d’étoffe, le shinobi les immergea avant de les égoutter. Une fois ces préparatifs effectués, il commença à s’occuper de la plaie béante du Uchiha. La douleur lui arracha quelques râles qu’il dissimula du mieux qu’il pouvait. Nul doute que ces premiers soins étaient rudimentaires et il y avait fort à parier qu’il fasse une infection dans les jours à venir, mais pour l’heure le plus important était de stopper l’hémorragie. Une fois Kagami «soigné», le sunajin décida de s’assoir à ses côtés en lui proposant une cigarette.


« D’ordinaire je ne fume que la pipe, mais je vais faire une exception, expliqua-t-il. Merci. »


Tandis qu’il portait la cigarette à sa bouche, il laissa le Haut-conseiller l’allumer pour lui. Après avoir inspiré une grande bouffée, il recracha la fumée en disant qu’il préférait décidément fumer un tabac plus raffiné. Il avait après tout l’habitude de consommer celui produit par le clan Sarutobi. Enfin bon, il n’allait pas non plus se montrer ingrat ou faire la fine bouche en pareille situation. Tandis que les deux hommes fumaient pour s'éclaircir l’esprit, Kayaba fit le point et même si ses mots déplaisaient au Uchiha, il avait raison. Actuellement, le konohajin était presque sans défense et sa survie dépensait du bon vouloir de cet homme.


« Ma mission était de vous empêcher vous et votre village de mettre la main sur ces informations, dit kagami à voix basse. Comme vous pouvez vous en douter, je ne suis pas seul moi non plus. Toute une équipe se trouve sous mes ordres, expliqua-t-il. Mais... »


Le chef de la police était tiraillé. D’un côté, son sens aigu du devoir lui ordonnait de continuer la mission et de s’emparer de ces parchemins. De l’autre, son sens de l’honneur lui intimait de se montrer reconnaissant envers cette homme. Bloqué dans le silence pendant quelques dizaines de secondes, Kagami réfléchissait en fumant la cigarette du sunajin à un rythme soutenu.


« Kayaba-dono, vous m’avez sauvé la vie, affirma le konohajin. Sans votre aide, je n’aurai pas pu me concentrer pleinement sur cet enfant de putain qui m’a attaqué dans le dos. Sans compter la présence de cette monstruosité. Bref... dit-il en laissant tomber un blanc de quelques secondes. J’ai une dette envers vous et c’est une chose que je ne supporte pas. »


Bravant la douleur que cela lui procura, Kagami se releva. Malgré les bandages de son allié de fortune, le moindre déplacement lui causait de terribles souffrances. C‘était pitoyable, lui, le chef du clan Uchiha se trouvait dans un état tellement pitoyable. Toujours aveugle, il serra son poing si fort qu’il aurait presque pu se casser quelques doigts.


« En tant que chef de l’escouade konohajin, je vous informe officiellement que mon village renonce à poursuivre cette mission, laissa-t-il tomber. Ainsi, en vous laissant récupérer ces informations, je m’acquitte de ma dette. Qu’importent les conséquences, j’en prendrai la responsabilité. Quand ce poison cessera de faire effet, j’irai retrouver mes hommes et nous partirons sur le champs, continua le chef de la police. »


Durant de longues minutes, les hommes restèrent là, immobiles et muets. Ils n’attendaient plus qu’une chose, pouvoir partir chacun de leur côté. Quand finalement le poison se dissipa, le Uchiha retrouva la vue. Avoir cligné nerveusement des yeux, il pouvait voir de nouveau. Alors qu’il remettait les bandages de son oeil gauche en place, il se retourna vers le sunajin et chose incroyablement rare, il lui sourit.


« Merci Kayaba... » dit-il la gorge serrée.


Sans perdre une seconde, et surtout sans chercher attendre la moindre réponse, notre homme s’éclipsa. Bondissant de toits en toits, il ne mit pas longtemps à retourner jusqu’à l'endroit où résidait son collègue Akimichi. Il était temps pour konoha de quitter les lieux. Le plus dur restait en revanche à faire, car expliquer la raison de cet échec à Chô ne serait pas une partie de plaisir...



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA



輝命 うちは
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Plans dérobés

Les flammes déchainaient par Kagami ravagèrent un groupe de mafieux et de gardes et causa un début d'incendie. Hélas, celui-ci ne s'étendrait guère, Akihiko ayant rependu une quantité d'eau impressionnante alentour.
Mais la vapeur, les cris d'agonie, la peur des flammes et l'odeur nauséabonde de la chair grillée causa une nouvelle panique. Habitant, mafieux et gardes cherchèrent d'abord à fuir ou à éteindre les flammes qui se répandaient.
Usant de leur vitesse inhumaine (et d'un bouclier humain sous la forme d'une demoiselle sunajin), les deux compères&rivaux shinobis purent échapper sans mal à la Chose et à la vindicte populaire.

Hikaru resta en arrière, engloutissant le monstre et les yakuza sous ses techniques les plus puissantes.
Semant mort et chaos, la kunoichi du sable offrait à son supérieur une magnifique porte de sortie.
Ses attaques timorées au début n’étaient qu'une réaction de dégout, accompagnée d'un test des capacités de la Bête contrefaite.
Ou bien, anticipant quelque adversaire plus coriace, la jeune femme désirait peut être conservé son chakra.

Mais voyant l'intendant affaiblis par le poison, elle donna tout afin qu'il conserve une certaine avance.
De plus, elle voulait venger les pauvres genin du désert qui avaient servit de... matière première à la création de l'hideuse chimère.

Les deux ninja d'élite s'accordèrent une courte pause une fois à l'abris dans le dédale des ruelles du quartier-marchand.
Nul ne les poursuivait.
Profitant du calme, ils purent reprendre leurs souffles et bander sommairement leurs plaies.
Petit à petit et dans la douleur, les poisons commencèrent à s'atténuer. Dès que cela fut possible et à la surprise du Haut-Conseiller, Kagami annonça qu’il renonçait à la mission.

Akihiko usa alors de ses dons pour essayer de repérer Tomio.
Il n'avait pas enregistré la signature exacte de son chakra, aussi il ne put que déduire sa position et supposer.
Vu que toutes les puissances de la ville semblaient converger vers le site de leur attentat, il était logique de supposer que le traître essaierait au contraire de s'en éloigner.

De fait, il eut une mauvaise nouvelle.
Sa cible supposée avait fait jonction avec une nouvelle source puissante de chakra. Des ennuie en plus ? Et puis, l'une des deux sources de chakra disparut, comme souffler.
Mais ce n'est pas cela qui le fit jurer.

Quelqu'un se dirigeait droit vers eux. A grande vitesse. Il s'agissait de la source de chakra qui s'était jusqu'alors tenue en retrait derrière les groupes de scélérats de la ville.

Alors qu'il pestait, Hikaru jaillit, atterrissant à coté de lui.
"C'est fait. La chose est morte... Du moins, je l'espère." annonça la kunoichi. Visiblement, elle avait tout de même bataillé un peu et son chakra était bien entamé.
"Un konohajin est intervenu. Après une brève hésitation, il m'a aidé à occire le monstre au plus vite. J'imagine qu'il va maintenant essayer de se couvrir de gloire auprès de la populace. J'ai préféré vous rejoindre discrètement..."

Mais elle n'alla pas plus loin : son coéquipier n'avait pas vraiment son attention fixée sur elle et son discours, mais sur une autre ruelle sombre.
Car ce n'était pas Hikaru, dont il connaissait la signature que le Haut-Conseiller avait sentit arriver.
Le son sec des geta surélevés raisonnant sur la pavé. Approchant désormais lentement.
Une femme splendide de grande taille, vêtue comme d'un kimono de courtisane sortie lentement des ténèbres. Akihiko sentit immédiatement l'activation prompt de dons sensoriels, qui les ciblaient lui et Hikaru.
Elle portait une ombrelle délicatement ouvragée, masquant en partie ses traits fardés pour ne laisser voir qu’un mince sourire. Le genre de sourire qui promets mont et merveilles et vous entraine vers une mort lente et douloureuse.

"Aaaah, mon cher Akihiko..." souffla Matsumo Okiko, s'adressant au Haut-Conseiller d'une voix à la fois mielleuse et venimeuse. "Qu'est-il arrivé à ton ondoyante chevelure que tant de femmes aiment caresser ?"
"C'est elle ! Okiko !" coupa Hikaru. Baissant la voix pour n'être entendu que de lui, elle souffla à son chef. "Elle est dangereuse et à les mêmes dons sensoriels que toi. Elle m'a repéré dès que j'ai mit les pieds dans son domaine. Et il était trop gardé pour une attaque directe."
La kunoichi se mit en garde immédiatement, attendant l'ordre.

"Rappelle ta pucelle, ma Source du Désert..." ricana la cheffe de la pègre de la ville. "Votre petite... escapade... M'a coûté beaucoup et je ne suis pas d'humeur. Je pourrais réclamer sa tête pour me dédommager..."
Elle gloussa. Et sortit une longue pipe qu'elle bourra de tabac hors de prix, sans faire le moindre geste menaçant.
"Ainsi Suna est déjà là. Félicitez votre service de contre-espionnage, vous avez été un peu trop prompt à mon goût. Et je n'avais pas anticipé que vous vous allierez à Konoha. Ni que vous vous livreriez à pareil assaut... Si barbare."

Elle se tourna vers Akihiko, l'œil mutin, se pavanant presque en son fief.
"Suna veut récupérer ses petites affaires, j'imagine ? Hummm... Malgré votre conduite détestable, il y a peut être moyen de s'arranger... Après tout, je ne voulais ces documents que pour les vendre au plus offrant... En souvenir du bon vieux temps, je pourrais peut être, j’ai bien dit peut être vous introduire dans le cercle des acheteurs. Après tout, une place vient de se libérer. Ou vous les revendre, vu que je doute que le vigoureux Tomio-kun vous les cède aisément…"

La reine de la mafia songeait qu'il fallait d'abord qu'elle les récupère. Avec l'assaut de ses imbéciles, Tomio les avaient sans doute déjà récupérer. Après tant de temps passé à le mettre à l'aise pour remporter le marché, voilà que ces idiots l'effrayait ! Mais il restait un homme traqué et aussi puissant qu'il soit, elle pouvait le débusquer dans sa ville, avant qu'il ne s'en échappe et le convaincre de poursuivre la vente.

Elle aurait aimé ajouter Akihiko à sa collection de mignons et le vendre lui aussi au plus offrant, lui et les secrets de Suna qu'il connaissait.
Hélas, elle l'avait sous-estimé et son assassin avait échoué. Dommage. Il allait falloir user de méthode plus subtile...
Elle jeta un œil nerveux à l'équipage de shinobi devant elle. Impériale, elle ne semblait nullement se soucier de leur supériorité numérique ou de leur effroyable réputation. S’ils osaient l'attaquer... Plus de négociations, évidemment. Et ils découvriraient qui était réellement la maitresse de ces rues.

"Alors, Akihiko-kun ? Suna sera-t-il être le plus offrant ? Vous partez le loin, sachez-le. Ma réputation est en jeu et votre petite sauterie m'a coûté des hommes et des femmes aux talents utiles et un établissement de luxe." déclara-t-elle d'une voix à la fois hautaine et joueuse. "Ha ! Un versement en sharingan aurait été envisageable. ... Dommage que l’Uchiha soit repartis avec sa petite queue entre les jambes. J’aurais aimé l’émasculer moi-même. J’avais déjà en tête un acheteur…"
Se dernier avait d’ailleurs rejoint ce froussard de traître sunajin. Il fallait espérer qu’il le convainque de poursuivre le plan. Si elle ne pouvait pas organiser les enchères, sa réputation serait à jamais ruinée. Surtout après le désastre de cette nuit !

   
Récapitulatif combat:
 
         

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.