:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que le spectacle commence ! [Mission rang D]

Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Genin
Messages : 148
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 149
Expérience:
Que le spectacle commence ! [Mission rang D] Left_bar_bleue574/500Que le spectacle commence ! [Mission rang D] Empty_bar_bleue  (574/500)
Masamune Sanada
Spoiler:
 

Sanada dut s'y reprendre à deux fois pour lire le parchemin de mission. Un cirque ? Acrobate ? Voilà une mission qui n'allait pas être simple pour le jeune genin si peu adepte des exercices physiques.

Il avait bien sûr vu le gigantesque chapiteau se dresser peu à peu depuis deux jours sur l'une des places principales du village, mais il ne s'en était jamais trop approché. Les rugissements d'animaux exotiques l'avait dissuadé de regarder les cages de plus près et il n'était de toute façon pas amateur de ce genre de représentation. Les pirouettes et les sauts de cabris, très peu pour lui.

Il se dirigea le pas traînant vers la place en laissant un nuage de fumée derrière presque chaque pas nonchalant qu'il faisait. Il était contrarié et il n'y avait rien de mieux que d'emplir ses poumons de la chaleur nacrée des plantes dans ces cas-là. Marcher doucement, en observant les badauds et les marins, les jeunes bourgeois et les marchands, emplirent les rues du village cachée du pays des tourbillons.
Après quelques détours pour saluer des connaissances et acheter un pain de riz au sucre, il se retrouva devant l'édifice éphémère.
D'une couleur rouge vive, le chapiteau se dressait maintenant à plus de quinze mètres de haut, un tapis étoilé ornait l'entrée majestueuse entourée de deux rideaux noirs retenues par des cordes dorées. Au centre, un lion dressé sur deux pattes trônait sous une phrase écrite en lettres d'or: " Le théâtre des rêves".
Un certain nombre de jeunes shinobis étaient rassemblés devant un petit homme, trapu et suant qui semblait dans tous ses états. Il était vêtu d'un pantalon bouffant rouge et d'une chemise blanche devenue transparente tellement elle était détrempé par la sueur. Agitant les mains avec une grandiloquence presque grotesque, il toisait du regard les prétendants venus remplir leurs missions.
Lorsqu'il fut assez proche, Sanada perçut la voix nasillarde de l'homme qui vociférait contre les aléas du temps autour du pays des tourbillons.

- Cette houle est invraisemblable ! Deux jours de ballotage ! Deux ! Vous imaginez un peu le résultat sur mes pépites ? Sur mes artistes adorés ? Ils sont malades ! Vous le savez ! J'ai donc dû payer grassement votre village pour obtenir des remplaçants. Alors, voilà ! Il ne faut surtout pas que les spectateurs se rendent comptent que vous êtes des ninjas ! Que vous utilisiez le chakra ou le chiencroc, peu m'importe. Il faut qu'ils applaudissent et en redemande ! C'est que nous avons une réputation à tenir, nous ! Maintenant, il me faut trois acrobates ! Qui ? Allez! Vite, vite, vite! Je n'ai pas que cela à faire !
Trois jeune shinobis se présentèrent sans hésiter devant le directeur du cirque. Satisfait, le petit homme reprit de sa voix nasillarde.
- Très bien! Un lanceur de couteau et sa victime maintenant. Un couple d'adolescents s'avança d'un aire confiant en se lançant des kunais d'un air amusé.
Sanada regarda autour de lui une fois que le nuage de fumée qu'il venait de recracher eut disparu, il était seul. Son incapacité à prendre des décisions avait encore fait merveille.
- Quant à toi ! Dit le directeur. Puisqu'il ne reste que toi, tu vas remplacer mon magicien. Prépare un tour et je veux qu'il soit bluffant ! Pas de chakra visible ! N'oublie pas ! Si vous avez besoin de quelque chose, allez demander à mes employés dans le chapiteau. Dites que c'est Matsumoto Ayakasa qui l'ordonne. Ce soir, vous devez être prêt. Bon courage.

Tout le monde s'éloigna en quelques secondes. Les jeunes étudiants de l'académie semblaient excités et enjoués à l'idée de performer dans un cirque devant des centaines de personnes. Le sentiment qui dominait dans l'esprit de Sanada à cet instant était plutôt la panique.
De la magie, pour ce soir, sans chakra visible.. Comment allait-il faire ? Il avait déjà vu quelques artistes itinérants pratiquer des tours de passe-passe impressionnants avec des cartes ou des objets. Mais leur dextérité avait sûrement demandé des années d'apprentissage et de pratique rigoureuse. Lui n'avait pas l'once de ce savoir-faire.
Déprimé, il partit se balader sur le port. Le bruit incessant et le tumulte de la foule l'aidaient, paradoxalement, à réfléchir sereinement et calmement.

Les heures défilèrent et Sanada n'avait toujours aucune idée du tour qu'il pouvait faire. Abattu, il s'affala sur ses marches préférées en hauteur du marché pour admirer le coucher du soleil. Il était perdu dans ses pensées et son désarroi quand il fut secoué par des cris stridents.

- DÉGUERPISSEZ!!!! Criait une marchande à deux rats qui traînaient sur son étale pour tenter de grignoter les invendus de la journée.
Les deux rats esquivèrent les coups de balai et se réfugièrent dans deux tonneaux différents, l'un à côté de l'autre.
La marchande, guidée par l'énergie de la colère, jeta le manche de son balai de manière agressive dans le premier tonneau. Mais alors, le second rat pointa le bout de son museau et émit un couinement en direction de la marchande, comme s'il la narguait. Celle-ci se mit à crier de plus belle en se précipitant vers lui. Mais au moment où elle arrivait vers celui-ci, le premier rat imita son voisin et couina en direction de la marchande qui tourna le regard par réflexe. Une seconde plus tard, le second rat en avait profité pour s'éclipser du tonneau tandis que le premier faisait de même devant la marchande estomaquée.

"Par la grâce de Karo!" S'écria Sanada qui dévala les marches en courant.

Il s'arrêta devant la femme et avec son plus beau sourire, la remercia longuement puis repartit de plus bel devant l'air encore plus abasourdi de celle-ci.

Il arriva devant le cirque au coucher du soleil. Et demanda à qui il pouvait croiser le nom et la position de l'artisan du cirque.
Il ne lui restait plus beaucoup de temps, mais il avait enfin un plan.
Une dresseuse à l'apparence sauvage finit par l'éclairer et c'est complètement essoufflé qu'il arriva devant un homme d'un certain âge, grand et bien bâti qui était en train de rafistoler un tambour.

- Bonjour, je me présente Masamune Sanada, je viens ici au nom de…
- ..Matsumoto Ayakasa ouais, je sais, qu'est-ce que tu veux? Je dois déjà adapter le trapèze à tes collègues, ce nain veut me tuer !
- J'ai besoin de deux jarres pouvant me contenir aisément. Une très peu solide, une autre pouvant résisté au raiton…
- Hummm, c'est-à-dire ? On va gagner du temps, tu vas tester la résistance toi-même. Voilà tous mes matériaux ! Lui dit-il en montrant des cubes de matières et autres planches de bois.
Sanada passa une heure à tester les matières, il en fallait une qui résiste à une certaine décharge de raiton.

- Voilà ! Celle-là conviendra très bien ! Dit Sanada en tendant un pavé d'une couleur ocre.
- De l'argile... Très bien ! Tu auras tes vasques, mais tu seras assis dedans, en faire une pour que tu restes debout prendrait trop de temps, et déjà que le séchage de l'argile va être juste...
- Pas de problème je comprends, je peux être assis, le principal soit que je puisse la détruire facilement de l'intérieur, mais je vous fais confiance!
- Reviens dans deux heures petit.
- Mercccciiiiiiii et oh ! Il me faut de la cire et une bougie, pas mal de cire ! S'écria Sanada en repartant vers le chapiteau.

Il alluma son calumet et défila le film du tour dans sa tête. Si tout se passait bien, l'illusion serait parfaite. Et la réussite du tour, garantie.

Le spectacle avait commencé depuis plus d'une heure déjà, mais Sanada était incapable de bouger de son siège dans le coin des artistes. Le stress semblait le clouer littéralement et seul sa main se dirigeait de manière frénétique vers sa bouche, collée sur le calumet pour embrasser l'air.

Matsumoto Ayakasa apparut plus angoissé que jamais et se dirigea vers Sanada.
- C'est à toi mon garçon ! Bon courage.

Sanada se leva lentement, s'éloigna de quelques mètres et forma rapidement des mudras. Un clone de lui-même apparut alors, en tout point semblable à Sanada, il avait même la pipe qu'il fumait d'une manière aussi efféminée que l'original.
- Les techniques ninjas sont interdites ! Le public verra bien que vous n'êtes pas jumeaux !
- Du calme ! Et aidez-moi plutôt à rentrer dans cette jarre..Dit-il en enfilant un masque rouge et or. Ne vous inquiétez pas, je sais ce que je fais. Portez-moi et l'autre jarre sur la scène.
Et sans un autre mot, le jeune Shinobi referma la jarre à l'aide d'un couvercle, s'enfermant ainsi.
Le clone reprit la parole en interrogeant le gérant qui sursauta.
- Mais parce que tu peux parler toi aussi ?!?
- Exactement, j'ai aussi une matérialité, donc je peux interagir avec les choses. Je peux même vous serrer la main si vous voulez…
- Non… Non merci ! Allez, au travail !

Le clone de Sanada s'avança donc dans le couloir menant à la scène pendant que les jarres étaient mises en place.
Le présentateur se tourna vers le public et entra en scène.

- Applaudissez nos magnifiques trapézistes encore une fois ! Toutes ces vrilles ! C'était en exclusivité mondiale pour le village d'uzushiokagure etcela vous à été présenté par le cirque du soleil levant ! Maintenant, place au grand frisson. Loin de tous les arts obscurs, ce que vous allez voir est de la véritable magie ! Ouvrez grands vos yeux ! Car c'est le fils du magicien Masqué qui est làààààààààààààààààààààààààààààààààààà ce soir!!!!!

Et c'est sous un tonnerre d'applaudissements que le clone de Sanada fit son entrée.

- Mesdames, messieurs, bonsoir et bienvenue dans notre si beau cirque, le théâtre des rêves comme il est surnommé ! Je suis le digne fils du magicien masqué et je viens aujourd'hui vous présenter un tour qui est l'héritage de la famille. Imaginez pouvoir voyager dans l'espace en quelques secondes, sans entraves ni obstacles. En traversant les murs et la matière comme un fantôme….. Quel ninja de votre village peut faire cela ? Aucun, car aucun ne connaît la vraie magie, celle dont je vais vous montrer un infime échantillon ce soir ! Derrière moi, deux jarres, comme vous le voyez, une est fermée. Mais cela ne suffit pas ! Pour vous montrer que je ne triche pas, messieurs-dames, je vais celer cette jarre à l'aide de cette cire. Et j'aurai besoin d'un assistant. Allez, toi là, en bleu ciel, viens m'aider.

Le clone fit descendre un jeune garçon des estrades et l'invita à faire couler la cire sur la jarre qui possédait un couvercle. Le véritable sanada retint sa respiration pour ne pas se faire remarquer du petit et ce n'est qu'après une minute qui lui parut interminable qu'ils s'éloignèrent.

- Maintenant que cette jarre est scellée, ce qui prouve que même l'eau n'a aucun moyen de pénétrer là dedans. Je vais m'enfermer dans la première. Et je vous laisse admirer la suite.


Le clone de Sanada pénétra à son tour dans la lourde jarre et attendit qu'un assistant vienne fermer la jarre.
Quand Sanada entendit le signal qui indiquait que la jarre contenant le clone était scellée, il forma les mudras nécessaires à l'annulation du jutsu puis attendit quelques secondes pour laisser le suspens envahir l'audience. Des tambours se mirent à dicter un rythme de plus en plus rapide, quand le silence revint, Sanada cassa la Jarre et apparut devant les spectateurs en écartant les bras.
Après un silence circonspect, quelques applaudissements se firent entendre.

- Et c'est là que vous vous dites que j'ai un jumeau n'est-ce pas ? Donnez-moi donc une masse….
Sanada attrapa le lourd objet à deux mains et le lança de toute sa force contre la jarre qui contenait le clone, qu'il savait vide depuis un moment. Celle-ci s'éclata sous les cris de surprise des sectateurs qui après une seconde incrédule à regarder l'amas d'argile, se mirent enfin à applaudir avec ferveur.

Le genin salua rapidement la salle puis se jeta presque dans les coulisses.
Il avait les jambes tremblantes et le cœur qui battait la chamade.
- Magnifique petit, magnifique ! S'écria Matsumoto Ayakasa en lui frottant le dos d'une manière énergique. Allez, tu peux enlever ton costume et regarder le spectacle, tu auras même droit à une remise de cinq pour-cent sur notre boutique si tu veux. Nos galettes de riz soufflées sot les meilleurs du monde !
- Merci ! Dit Sanada d'un air ironique. Je crois que je vais tenter de profiter du spectacle avant de me restaurer.

Le cirque était en fait un divertissement plutôt amusant et Sanada resta jusqu'à la toute fin. Il récupéra le coupon stipulant qu'il avait bien rempli la mission et rentra doucement chez lui en appréciant la douce brise d'été qui traînait dans les rues d'Uzushiogakure.
Le jeune genin se coucha exténué, mais heureux. Il se promit de ne jamais plus avoir de préjugés sur quelque chose à l'avenir et après une prière à Karo pour remercier le divin de l'inspiration de l'après-midi, il s'endormit aussitôt.

Heureusement pour sa santé mentale, au réveil, il avait oublié sa promesse.

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Centre-ville-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.