Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé]

Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 155
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 23
Localisation : Here's come the sun

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG B
Ryos: 825
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue199/1200Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (199/1200)
Takeda Kyou


 
Matricule ninja

PRÉNOM : Kinkaizan (金海山)
GROUPE : Uzu
GRADE : Chuunin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 34 ans
SITUATION : Veuf
FAMILLE : Unique survivant de toute sa famille

Personnalité
QUALITÉS
Pieux
Résilient
Epicurien
Doux
Observateur
Passionné
Téméraire
Dévoué
Philosophe
Paternel
Protecteur
DÉFAUTS
Superstitieux
Extrême
Dominateur
Rancunier 
Négligé
Solitaire
Egocentrique
Méprisant
Indomptable
Intolérant
Charognard
AIME
La Nature
Le chant des oiseaux
le tabac
L’amour
Chasser
Voyager
N'AIME PAS
Ushio
La société
L’argent
Les ordres
L’exploitation
La faiblesse 
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m93
POIDS :
125kg
PEAU :
Basané
CHEVEUX :
Noir
Descendant jusqu’au milieu du dos
YEUX :
Verts
Bridés
VISAGE :
La face carré, avec des arcanes sourcilières développé avec deux sourcils épais, surmontant un nez aquilin qui orne le milieu de la face, dominant une moustache en fer à cheval.
CORPS :
Le torse large dominant un corps sans la moindre trace de graisse, très sec avec des muscles bien formés et dessinés roulant sous une peau fine, des bras plus longs que la moyenne se terminant par des mains caleuses à la peau rugueuse et rêches. Ses jambes sont fines et se termine par des pieds à la peau de la plante racornis par le contact constant avec le sol.  
AUTRE :
Le torse, les bras et ses jambes sont recouverts de tatouages tribaux. Il ne porte jamais de chaussures et est toujours le torse dévêtus, en été comme en hiver
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, veuillez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !
 
► An-17 : Naissance de Kinkaizan sur une île très éloignée du Sekai dans les Terres Lointaines. Il est le fils d’un ancien shinobi qui a quitté le Sekai pour plus de tranquillité, s’étant installé au sein d’une tribu reculée maîtrisant le chakra et louant un culte à la nature. Même tribu qui a fait vœu de rejeter la technologie du monde pour se concentrer sur un mode de vie beaucoup plus simple, pas la pêche, la chasse et la cueillette, vivant un mode de vie nomade et simple. Kinkaizan naît dans un contexte baigné par l’animisme et les histoires du Sekai et sa société décadente.
 
 
 
► An -13 : Kinkaizan démontre des prédispositions au chakra et son père comme toute la tribu va l’éduquer à leur mode de vie et comment le chakra doit être utilisé, comme un cadeau de la nature qu’il faut rendre en étant respectueux, car lui ayant donné à lui, comme à la tribu la supériorité et la force sur le reste du règne du vivant et qu’il s’agit de prendre ce privilège avec respect. Kinkaizan est réceptif à cet enseignement et lentement apprends à maîtriser le chakra. Il se lie d’amitié avec un des garçons de la tribu, Ushio, les deux seront inséparables durant toute leurs enfances, comme des frères.
 
 
 
► An -7 : Kinkaizan a désormais dix ans, il continue d’apprendre tout pour être un homme, il apprend à pêcher, à nager, à chasser, tout ce qui est nécessaire pour survivre, le tout sans le moindre outil, à part une pierre, unique outil accepté. Les hommes les plus forts chassent sans outils, juste avec leurs corps, seul outil nécessaire, c’est cette destinée que poursuit Kinkaizan. Le corps est érigé comme seul outil grâce au chakra qui leur permet de vivre sans outils. C’est une vie rude, parfois de privation, mais le jeune garçon grandis dans ce contexte, c’est son horizon de vie, qu’il apprend à apprécier même dans les moments les plus difficiles. Parfois certains amis ou adultes meurent, leurs corps sont immolés, retournant à la nature. Seuls, les plus résistants et forts survivent. Kinkaizan souhaite survivre et il va mettre tous ses efforts pour survivre.
 
► An -5 : Des pirates vont aborder l’île pour réduire en esclavage les membres de la tribu, l’attaque sera brutale, toute la tribu se battra corps et âme et finira par massacrer les pirates. Kinkaizan tue pour la première fois un autre être humain avec tout ce que lui as appris son père comme la tribu sur le chakra. Durant cette bataille, il sauve la vie à Ushio. Il comprend ici que le monde est bien plus dangereux qu’il ne le croyait et que certaines personnes sont malveillantes et qu’il est important de pouvoir se défendre sois. Dans l’attaque, malheureusement, la mère de Kinkaizan est tuée. Le jeune garçon en sort affecter, tout comme son père qui perd ici l’amour de sa vie, celle qui l’avait poussé à tout abandonner.
 
► An -3 : Kinkaizan est désormais un homme après avoir appris à maîtriser toutes les capacités qu’un homme doit maîtriser. Il connaît la nature, aime entendre les oiseaux chanter, respecte la nature, mère de tout. Il aime profondément sa vie et s’y plaît. Mais surtout, il maîtrise le chakra comme un shinobi saurait le faire dans le Sekai. Usant avec parcimonie quand il est nécessaire des dons qu’on lui a offerts.
 
► An 0 : Parmi tous les membres de la tribu, Kinkaizan finira par tomber amoureux d’une jeune femme, Noroï, avec qui il entamera une relation tumultueuse à base de haine et d’amour, les deux se repoussant, mais s’attirant constamment aussi. De cette relation naîtra différents enfants, cependant impossible de savoir lesquels étaient deux tant chacun allait voir partout, dans un système polygame.
 
► An 1 : Les pirates revinrent après six ans de calme, la tribu est préparée et ils furent tous exécutés. Un contingent de membres de la tribu est rassemblé pour trouver ces pirates et en finir une bonne fois pour toutes avec ce problème, Ushio et Kinkaizan sont rapidement nommés dans la troupe, car particulièrement prometteur. La même année, après avoir rénové un de leurs bateaux, la troupe part pour un long voyage qui durera quatre ans. Durant ces quatre ans, ils rencontreront des pirates, des civils, mais surtout la société extérieure, dégoûtante pour ces nomades enfermés dans un mode de vie archaïque. Ce long voyage confortera Kinkaizan dans ses ambitions de ne plus jamais à voir avec la société qui a vu son père. Ushio, lui développera une fascination pour ce monde avait tous ces codes. Le père de Kinkaizan mourut durant un affrontement avec des bandits pendant une escale sur une île. Kinkaizan n’a plus de famille, à part la sulfureuse Noroï.
 
► An 5 : La troupe rentre sur leurs îles et découvre qu’ils ont été attaqués et contactés par le monde extérieur. Plus que tout les autres les pensent mort. La relation entre Noroï et Kinkaizan s’envenime, bien qu’ils s’aiment toujours. L’ancienne cheffe morte, Kinkaizan est érigé comme sauveur pour ses prouesses durant le long voyage, fort de ses responsabilités, il entame alors une politique isolationniste, s’enfermant avec les siens sur leurs îles, n’en sortant plus. Toute tentative de contact avec l’extérieur est punie et les contacts extérieurs anéantis, toute personne pénétrant l’île se faisant capturer puis exécuter, pour préserver l’intégrité de la tribu.
 
► An 10 : L’île a paradoxalement de plus en plus de visites à cause de sa réputation morbide, la tranquillité de la tribu est de plus en plus compromise et ses habitants se battent de plus en plus, développant leurs forces respectives et leurs maîtrises du chakra propre à eux. Kinkaizan tente de tenir la barre au mieux, continuant d’engendrer des enfants à chaque femme à laquelle il se lie, pour faire perdurer son hérédité et sa maîtrise, si bien que rapidement, toute la tribu devient une famille, liée à Kinkaizan. Ushio l’épaule au mieux, son meilleur ami est toujours là pour lui.
 
► An 14 : après une énième attaque, Noroï perd la vie à la suite d’un affrontement. Kinkaizan sera inconsolable de perdre l’amour de sa vie qu’il détestait autant qu’il aimait. Il s’enfoncera de plus en plus dans le tabac, sa vieille addiction. Il ne sera plus que l’ombre de lui-même, commençant à fatiguer de devoir protéger tout le monde tout le temps. Il est épuisé par sa tâche. Profitant de cette faiblesse, Ushio, jaloux de son ami, et fasciné par la société extérieure vendra la tribu qui se fera exterminer, pillé et réduis en esclavage par une troupe de pirates. Kinkaizan sera défait par son meilleur ami et vaincu, avant d’être vendu comme un esclave.
 
 
 
► An 15 : Après quelques jours en tant qu’esclave, utilisé comme une bête de foire, Kinkaizan massacrera l’entièreté du domaine du bourgeois qu’il a acheté avant de s’enfuir, quittant son existence servile. Il se retrouvera alors seul, complètement seul, isolé de tout, dans un monde qu’il ne connaît pas. Il finira par se jeter du haut d’une falaise pour abréger ses souffrances dans ce monde décadent et horrible.
 
 
 
► An 16/17 : Kinkaizan sera retrouvé sur une plage par des marins d’Uzushio avant d’être emmené au village, ou se faisant soigner, il démontrera une maîtrise du chakra qui poussera les autorités du village à en faire un shinobi pour profiter de sa force.  Passer la détresse, le marginal, décida de rester dans le village, malgré le dégoût systémique de tout ce qu’il représentait, parce qu’il avait désormais un but, venger son peuple et retrouver Ushio pour le tuer de ses propres mains et retrouver tous ceux qui ont été réduits en esclavage, probablement dispersé au milieu de ce pays monstrueux. Mais Uzushio avait des moyens et une portée inédite pour Kinkaizan qui espérait bien utiliser le village pour son intérêt propre. 

Après plusieurs missions couronné de succès, Kinkaizan fut nommé chuunin. Avec en fait un peu de marge et de liberté, l'étranger pu commencer la quête à laquelle il comptait dédier sa vie: la vengeance. 

Test RP

Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
Faites nous rêver !
Pour un rang D : 500-2000 mots
Pour un rang C : 1000-2000 mots
Pour les rang B/A : 1500-2000 mots





En émergeant de l’eau, Kinkaizan prit une énorme bouffée d’air moite et humide. Il lança ses deux mains sur le rocher qui était devant lui, puis, contractant ses muscles, se hissa dessus. Une fois debout, il commença à s’ébrouer pour faire tomber les dernières larmes d'eau qui perlaient de sa longue chevelure brune. D’un regard vers l’intérieur des terres, il aperçut tout d’abord la petite crique qu’il avait vue depuis la « jonque ». Elle était inaccessible à cause des récifs serpentant sous l’eau sinueuse qui aurait inévitablement coulé leur seule chaloupe. D’un regard en arrière, il aperçut l’embarcation qu’il avait laissée derrière lui quelques dizaines de minutes plus tôt. Il exécuta quelques mudras, pour faire savoir aux siens qu’il était sain et sauf et que l’expédition continuait d’une gerbe de flammes dansantes dans le ciel éternel. Il devait continuer la mission pour laquelle il s’était porté volontaire :
 
Éradiquer la piraterie qui les faisait tant souffrir.
 
Sans perdre de temps, il fléchit les jambes avant de bondir. Il atterrit un instant plus tard sur un autre bloc de granit érodé par vents et marées qui se brisa sous l’impact. Il cabriola ainsi de rocher en rocher, narguant sous lui le torrent enragé. Enfin, le sable coupé aux carcasses de coquillages vint lui chatouiller la plante des pieds.
 
Un nouveau regard sur ce paysage acheva de le convaincre. Rien de ce que l’archaïque jeune homme avait vu ici n’était différent de son île à lui. Des langues de sables blancs engourdissant le regard, aux racines des palétuviers de la mangrove : tout était exactement pareil, comme une copie conforme.
 
Mais, il foulait du pied une terre gangrénée par ce que son père appelait « civilisation » au regard des hideuses huttes rectangulaires que les membres de l’expédition avaient aperçu de l’autre côté de l’île.
 
Tout n’était qu’une insulte à l'œuvre de la nature et la perfection qu’elle avait créé. Toutes ces formes abruptes ne ressemblaient en rien aux courbes harmonieuses d’un pétale de fleur ou du rouleau des vagues.
 
Le jeune homme n’arrivait pas à concevoir qu’en ayant eu le même environnement, deux groupes de personnes puissent devenir si différentes.
 
Entre eux garant de la nature et de son équilibre, et eux, misérables primates bêtes et industrieux ayant trahi la nature qui les avait vu naître.
 
Plus il y pensait, plus cela lui semblait impossible que pareille horreur n’existe et soit généralisée à toutes les terres que les cieux avaient offertes aux hommes. Intimement, il avait espéré que la « civilisation » n'était que l’apanage de quelques pirates et que son père avait sciemment exagéré ses descriptions du monde extérieur pour l'effrayer et le tenir éloigné de ce qu’il avait fui.

Oui, après tout, cela ne pouvait être que le propre de ces affreux pirates qui ne cessaient de troubler leur existence loin de tout, qui dérobaient les siens, souillant occasionnellement la Terre sacrée que leur avait offerte Kamuy-Huci en faisant couler le sang de la Tribu.

Repenser ainsi aux pirates et à la « civilisation », lui rappelait amèrement sa mère. Voilà bien des saisons qu’elle avait été tuée par ces envahisseurs étrangers. Mais le temps n’avait pansé aucune blessure. Il n’arrivait toujours pas à oublier le regard froid et avare de l’assassin.

Non, il n’arrivait pas à oublier le meurtrier de celle qui l’avait enfanté.

C’était là toute l’ambition folle de son geste d’être devenu éclaireur : la vengeance. La Terre ne pouvait pas être si gigantesque, probablement pas plus d’une cinquantaine d'îles. C’était sûrement tout à fait possible de le retrouver et de le tuer.

Plus il repensait à cette traque, où il était le prédateur, plus il sentait son cœur s’emballer. Sa haine et sa colère lui faisaient tourner la tête, faisant résonner dans son crâne les tambours lancinant de l’envie de tuer.

S’ébrouant pour se reconcentrer, Kinkaizan s’élança à travers la vénérable forêt. Il bondissait de branche en branche. Il continua jusqu’à ce que la lumière se fasse soudainement aveuglante, l’obligeant à se cacher les yeux. A l’orée de la forêt, il découvrit une clairière habitée :

Ce fut la première trace de la « civilisation » qui souilla son regard.

De puissants et fiers cocotiers à même de résister aux plus impitoyables cyclones étaient étendus et démembrés au sol. C’étaient des êtres d’une telle pureté et d’une telle résistance qui dépassaient de loin ce qu’un être humain était capable en termes de longévité, de sagesse et de bienveillance. Les arbres nourrissaient depuis toujours les Hommes en leurs offrants des fruits, les hommes leur rendaient la pareille en dispersant leurs graines. La relation entre Hommes et Arbres était à égalité.
Mais cela n’était le cas que dans la tribu.

Parmi les Kamuy vivant en toute chose, les arbres étaient probablement les plus importants et respectables de tous. Et pourtant, entre tous ces cadavres de kamuy, nombres étaient ceux qui étaient intacts à l’exception de la meurtrissure qui les avait arrachés à la Terre.

La majorité des arbres avaient été exécutés pour être laissés là, comme un corps laissé à l’abandon. Et pourtant avec un seul arbre, un unique kamuy, il était possible de construire des huttes, des outils, de faire du feu pour se réchauffer durant l’hiver. Leurs chairs étaient indispensables à l’homme pour survivre.

Kinkaizan avait déjà coupé plusieurs arbres, mais le respect voulait qu’on prenne soin de la dépouille et qu’on l’utilise le plus possible pour que le sacrifice du puissant Kamuy ne soit pas vain et qu’il puisse retourner à la Terre.

Eux, qui apportaient nourriture et confort, avaient été laissés à l’abandon, pourquoi ?

Pour tracer artificiels sillons éventrant la terre, une nouvelle insulte à l'œuvre de la nature qui n’enfantait aucune ligne droite. Tout cela pour ne laisser pousser que du blé, de l’herbe impure et inutile pour Kinkaizan, de la bordille incapable de nourrir des hommes.

Mais ce n’était pas encore le pire, car plus loin encore, des barrières de bois sombres et lugubres créaient une prison sans toit où s’entassaient des sangliers.

Mais ces sangliers étaient dépourvus du moindre poil avec une peau lisse et rose. Ils étaient gras et obèses, le ventre touchant le sol. Leurs yeux étaient vides et éteints de toute intelligence. Leurs queues étaient déformées, entortillées sur elles même. C’étaient de véritables monstres difformes, bâfrant à l’infini, s’engraissant continuellement, baignant dans leurs déjections brunâtres et dans leurs pisses jaunâtres, n’arrêtant jamais.
La nature n’avait ici aucun droit.

Kinkaizan compris que les récits de son père n’étaient pas sciemment exagérés, mais, au contraire, minimisés, parce qu’il ne pouvait juste pas véritablement comprendre sans avoir vu. Rien de ce qui se déroulait devant les yeux éberlués du jeune homme ne faisait la moindre étincelle de sens.

Il ne comprenait pas l’intérêt de cette pratique immorale et sale que son père avait toujours appelé « agriculture ». Ce n’était que de la torture et une insulte souillant la nature et son ordonnancement sacré.

L’Homme ne pouvait être l’Homme qu’en étant en communion avec la nature, vivant à son rythme, la respectant pour assurer sa subsistance et s'endurcir à son contact. On ne devait pas prélever plus que ce que la nature avait à offrir pour que le cycle de la réincarnation des kamuy persiste. A surutilisé ce que la Terre avait à offrir, c’était mettre en danger l’équilibre même du monde. Et risquer la survie des autres, des animaux, arbres, des rochers, des ruisseaux était évidemment taboo.

Tout se trouvait un grand cercle interconnecté où chacun avait sa place et ne devait pas la dépasser.

En tuant les arbres sans rituel et sans permettre aux kamuys de retourner à la Terre. Le cycle ordonnant le monde en était déséquilibré, piégeant les esprits de la nature dans des coquilles vides. Ils étaient ainsi condamnés à souffrir déconnecté de la sempiternelle révolution.

Enfermer les sangliers corrompait l’âme des kamuy et dévorait inévitablement leur mana. Ces sangliers qui comme tout être devrait évoluer en communion avec les autres se retrouvaient piégés hors du grand Tout, enchaînés à des enveloppes de chair dénaturées.

Mais ce n'étaient pas ces meurtres gratuits et mutilations qui provoquaient le gros de la rage insatiable de Kinkaizan. Non, le pire était cette énorme hutte en bois sombre d’où suintait de la fumée noirâtre.

Tout dans cette malpropre masure provoquait chez Kinkaizan un rejet viscéral. Son père l’avait prévenu, c’était l’empreinte de cette perversion qu’était la « civilisation ».

Cela lui donnait l’instinctive envie de la réduire en poussière.

Le comble était que cette tente n’en était même pas une, c’était une maisonnette faite d'énormes rondins décharnés, empilés les uns sur les autres, ce qui la rendait impossible à transporter.
Rien ici n’était en accord avec ce en quoi le jeune homme avait toujours cru et comment il avait vécu.
Partout où il regardait, il voyait une chose nouvelle qui provoquait le dégoût et l’effroi. Cet endroit était l’enfer sur terre pour lui.

Il se devait de sauver cette nature qui l’avait toujours protégé et préservé, qui lui avait tout offert, de son corps robuste à ses moyens de subsistance. Elle était sa mère, elle était la créatrice de tout. On n’insultait pas, ni ne mutilait sa mère :

Autant que Kinkaizan était prêt à venger sa mère, il était aussi prêt à venger Mère Nature. Ce n’était pas possible pour lui de voir les choses autrement, sa foi animiste était trop puissante pour qu’il puisse simplement suivre son chemin et laisser sa chère mère se faire amputer encore et encore.
Il devait tout purger.

Il sauta d’en haut de son arbre, se réceptionna dans le champ de cette herbe jaunâtre, si différente de celle qui poussait chez lui, puis, il se releva avec la haine et le rejet pur suintant de ses yeux.

Il exécuta une poignée de mudra avant que d'habiles gerbes de flammes ne s’échappent de sa bouche. Toute l’herbe brûla et s’enflamma instantanément, gagnant rapidement les troncs alités sur la terre.

Il se dirigea alors vers le sordide marais de merde, et brisa la barrière d’un coup-de-poing. Les bêtes mutilées par leurs poids se mirent à gémir de peur, mais elles étaient trop énormes pour fuir.
Par le feu, tout était apparu, par le feu tout devait disparaître.

L’étranger exécuta une nouvelle série de mudra. Des flammes rampantes vinrent lécher les animaux. La mort par le feu permettrait aux âmes des kamuy d’être enfin libérées pour regagner le grand cycle de la nature duquel ils avaient été séparés.

Il darda ses prunelles étincelantes de malice incandescente vers l'hideuse bâtisse.

Kinkaizan exécuta le premier mudra, mais n’eut pas le temps d’achever que des cris s’échappèrent de la maison :

Elle était habitée : des Hommes étaient ici.

Kinkaizan avait tellement été obnubilé par les horreurs qu’il venait de découvrir, qu’il n’avait plus pensé que la racine du mal était encore probablement ici.

Il recommença à exécuter ses mudras, brûlant ses mains de culpabilité. Puis, au moment de faire jaillir des flammes, le jeune homme se stoppa.

À tant combattre les envahisseurs et leur monde, voilà qu’il agissait comme eux.

« Merde ! »

Une unique larme coula.

Ils devaient payer pour ce qu’ils avaient fait.

Pourquoi n’arrivait-il donc pas à tout brûler ?

Un instant plus tard, l’étranger s’était évaporé, ne laissant sur le sol calciné qu’une unique goutte de rosée, dernière trace de sa pitié.
Derrière l'écran
PSEUDO : Sphinx
ÂGE : 22 ans
CONNU PAR : Je sais plus
AUTRE CHOSE ? Autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 4620
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Over 9'000
Ryos: 0
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue100000000000/100000000000Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (100000000000/100000000000)
Bonjour,

Je vois que la jeune et frêle Kyou cède la place à un monstre de muscles.

Je n’ai pas tellement de remarques à faire sur l’histoire du personnage, si ce n’est qu’il me semble assez difficile de devenir chûnin « malgré soi », compte tenu des efforts à fournir pour être promu et d’autant plus lorsqu’on ne vient pas du village et que l’on a passé des années à rejeter la société. J’ai bien conscience que cela peut être un ressort amusant à jouer, mais je te laisse quand même nuancer ce point. Il serait peut-être plus logique que sa promotion soit postérieure à sa décision de rester dans le village.

Ceci dit, voilà ton test RP :

« En l’an 1, la troupe se prépare à un long voyage avec l’espoir d’anéantir la menace pirate qui pèse sur leur communauté. En 1500-2000 mots, raconte le premier contact de Kinkaizan avec la société extérieure à cette occasion. Comment vit-il le choc des cultures ? »
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 155
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 23
Localisation : Here's come the sun

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG B
Ryos: 825
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue199/1200Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (199/1200)
Bonjour, merci d'abord pour le passage.

J'ai fais les modifications nécessaire pour que Kinkaizan reste à Uzushio avant de devenir chuunin ce qui est effectivement plus logique.

J'ai également fais quelques modifications mineurs pour rajouté, deux qualités et deux défauts pour approfondir le caractère de Kinkaizan. J'ai en plus modifié le moment ou Kinkaizan devient le chef de sa tribu, il succède ainsi à une femme et non plus à un homme. 

Somme toute des différences qui ne change pas grand chose au personnage, ni à l'histoire.

Encore merci pour le passage !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 4620
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Over 9'000
Ryos: 0
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue100000000000/100000000000Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (100000000000/100000000000)
En général, lorsqu'on demande le test RP c'est que l'on est au clair sur son histoire et que l'on a figé sa fiche de présentation. Les seules modifications éventuelles sont celles demandées par ton correcteur.
J'entends que tes modifications sont mineures en l'état, et je les accepte donc à condition qu'elles n'aient pas d'impact sur ton test RP, c'est-à-dire qu'elles n'y soient pas mentionnées ou qu'elles n'aient pas d'importance dans le récit. Sinon, il serait facile de modifier sa fiche après avoir reçu son test RP pour s'arranger d'une quelconque façon. Merci de ta compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 155
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 23
Localisation : Here's come the sun

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG B
Ryos: 825
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue199/1200Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (199/1200)
Bonjour, je prends note de ce qu'à dis Correcteur

J'en profite aussi pour notifier que mon test rp est posté

Merci d'avance pour le temps que me consacrera Correcteur

Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 4620
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Over 9'000
Ryos: 0
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue100000000000/100000000000Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (100000000000/100000000000)


Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Concernant le respect de l'énoncé, je n'ai rien à redire, tu nous pousses habilement directement dans l'action avec une description très bien ficelé et qui nous met directement dans le bain. Et si l'originalité de la situation globale donne un sentiment de trop peu, ce n'est pour autant pas sur ces points que j'ai un soucis avec ton test-rp.



Orthographe et grammaire

En terme d'orthographe et de grammaire, en toute honnêteté c'est très bien. Connaissant ta plume presque sur le bout des doigts, je connais les travers dans lesquels tu as l'habitude de tomber et pour le coup à part un paragraphe où tu nous enchaînes des oublies de mots et des répétitions, tout le reste est franchement bon.



Avis général et verdict

Je ne vais pas passer par quatre chemins, pour moi, ce test ne te permettra pas d'atteindre le rang A et je dois avouer un certain agacement à cela. Je m'explique. Si on prend les quatre premiers paragraphes, c'est parfait. Ta plume danse, sans fioritures, c'est clair, net et sans bavure. Honnêtement, quand je dis que dans les premières lignes tu m'as conquis, c'est la vérité. Mais après, tu pars dans des répétitions de thèmes entre tes paragraphes qui alourdissent ton récit et trahissent (à mon sens) ta crainte de ne pas être suffisamment compris ou de ne pas réussir le test. Je me suis arrêté aux mots précédent pour relire ton test et je me demande également si l'analyse que j'en ai ne viens pas également de ta structure. Dans le sens où tu as peut-être cherché à trop aérer ton récit, pour qu'il fasse moins "bloc" comme ça arrive parfois dans tes rps avec Hita?

À mon sens, ce test-rp n'est pas à l'image de ce dont tu es capable. Il me donne l'impression que tu as eu tellement peur du refus, que tu l'as trop travaillé, au point de peut-être, dénaturé à un moment donné ta plume. C'est dommage car, comme je te l'ai dis, ça partait sur une note excellente ! Et le craquage de Kin', la mise en situation finale et comment tu nous emmènes avec lui dans sa rage est superbe ! On comprends qu'à l'image des hommes de la "civilisation" qui détruisent tout ce qu'ils ne comprennent pas, Kin' finit par en faire de même à la différence qu'il arrive à avoir la sagesse et le recule pour s'en rendre compte durant son acte. Tout ça, c'est génial ! Ca crée encore plus de profondeur à ton personnage et je trouve ça excellent ! Mais entre le début et la fin, il y a, je pense, ta crainte de l'échec et ton envie de perfection qui t'a malheureusement fait défaut. Si je devais te donner un conseil pour le test-rp que je m'apprête à te donner, c'est de t'abandonner à ton personnage, d'oublier que c'est un test, mais plus un exercice dans lequel ton regard doit se perdre dans celui de Kin, avec sa perception du monde. Je te dis ça, car tu y es très bien arrivée au début et à la fin de ton test et c'est ce qui m'a le plus fait vibrer en tant que lecteur ! N'est pas peur de faire "trop peu" ou "beaucoup trop". Ecrit aussi simplement que la Nature qui guide ton personnage et ça ne pourra que fonctionner !

Nous sommes en l'an 14, le jour où tout a basculer pour Kinkaizan et sa tribu. En 1500-2000 mots, raconte moi cet évènement tragique à travers le regard de ton personnage. Tu disposes de deux semaines. Tu peux le faire !

Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 553
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 23
Localisation : Quonselespelles

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 620
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue1615/1200Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (1615/1200)
Chinoike Hitagi
Bonjour est-il possible d'avoir un petit délai pour mon test rp ? 

Je suis pas mal occupé avec mes cours et mon mémoire.

Merci d'avances
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 4620
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Over 9'000
Ryos: 0
Expérience:
Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Left_bar_bleue100000000000/100000000000Fortunate sun | Kinkaizan [test rp terminé] Empty_bar_bleue  (100000000000/100000000000)
C'est bien évidemment totalement inacceptable possible.
Les études avant tout !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation