Le Deal du moment : -17%
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
Voir le deal
59.99 €

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Hyûga Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte

Hyûga Haiko
Hyûga Haiko
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2023
Localisation : Derrière toi.

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 20
Expérience:
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Left_bar_bleue229/250Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Empty_bar_bleue  (229/250)
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte

La sombre journée où ma vie a basculé reste gravée dans ma mémoire, chaque détail comme un éclat de verre brisé. En l'an dix, j'avais cinq ans, l'âge où le monde était encore un lieu magique et mystérieux, où les rires et les sourires étaient ma réalité quotidienne. Mes parents étaient des kunoichis renommées, membres fiers de la branche Bunke du clan Hyûga. Leurs yeux pâles, si semblables aux miens, brillaient d'une sagesse et d'une bienveillance qui réchauffaient mon cœur.

Ce matin-là, je m'étais levé avec l'excitation habituelle d'un enfant prêt à découvrir ce que le jour lui réservait. Akashi, mon grand frère, était déjà parti pour son propre entraînement ninja. Sa silhouette confiante et son sourire protecteur étaient des piliers de réconfort dans ma vie. Mais ce jour-là, il y avait quelque chose d'étrange dans l'air, un silence oppressant qui enveloppait notre maison.

La nouvelle est venue à moi par Akashi. Il est revenu plus tôt que prévu ce jour-là, son visage d'habitude calme portant un voile de tristesse. Je l'ai vu s'approcher de moi, son expression me faisant frissonner d'appréhension. Il s'est agenouillé devant moi, me regardant avec des yeux qui semblaient porter le poids du monde.

"Haiko, il y a quelque chose que tu dois savoir", a-t-il dit d'une voix douce, mais chargée d'une émotion que je n'avais jamais entendue auparavant. "Nos parents… ils ne reviendront pas."

Les mots ont fait écho dans ma tête, prenant leur temps pour s'enregistrer. Mes parents, ceux qui m'avaient donné la vie, qui m'avaient enseigné les premières leçons de l'amour et de la compréhension, étaient partis. Mon monde s'est effondré, tout ce que je connaissais avait soudainement perdu sa lumière.

La réalité s'est enroulée autour de moi, une réalité où la mort avait volé mes parents. Akashi m'a expliqué les détails, comment ils avaient sacrifié leur propre vie pour sauver des membres de la branche principale, la Soke. La trahison du moment était déchirante. La Soke, censée être une extension de notre famille, avait indirectement pris mes parents loin de moi.

Une rage sourde a commencé à grandir en moi, mêlée à un sentiment de tristesse et d'impuissance. Pourquoi devais-je perdre mes parents si jeunes ? Pourquoi devais-je grandir sans leur présence aimante ?

Akashi a ressenti ma douleur, et malgré son propre chagrin, il a essayé de m'aider à comprendre. Il m'a rappelé l'amour que nos parents avaient pour nous, l'importance de rester unis en tant que frères. Il m'a promis de m'aider à trouver ma voie dans cet univers d'incertitude.

Mais malgré ses paroles réconfortantes, une lueur d'amertume est restée en moi. Une haine sourde envers la Soke, envers ceux qui avaient d'une manière ou d'une autre contribué à cette perte dévastatrice. Mes parents étaient partis, et le vide qu'ils avaient laissé ne pourrait jamais être comblé.

Avant leurs départs en mission, une tradition spéciale persistait : je les attendais derrière la porte de notre maison, le cœur empli d'excitation. Quand ils revenaient vers moi, je savais que ce moment serait gravé dans ma mémoire pour toujours.

Le sourire bienveillant de ma mère et le regard fier de mon père étaient mes compagnons constants lors de ces départs. Ma mère, avec sa tendresse maternelle, m'embrassait doucement sur le front, et mon père, avec sa voix calme, me répétait à quel point il était fier de moi.

"Haiko, notre petit guerrier, nous emportons ton amour avec nous partout où nous allons. Sois fort pendant notre absence."

Leurs mots résonnent encore dans mon esprit comme une mélodie apaisante. J'attendais derrière cette porte avec un mélange d'émotions, un mélange de fierté, d'appréhension et d'amour profond. C'était notre rituel secret, une connexion spéciale que nous partagions à chaque mission.

Cependant, cette journée tragique a brisé le fil de notre rituel. Mon cœur s'est enfoncé dans un abîme de tristesse, comme si la porte elle-même avait été scellée par le poids de la réalité cruelle. Les moments heureux étaient désormais teintés de mélancolie, et l'innocence de l'enfance avait cédé la place à un fardeau précoce.

Bien que je m'accroche à la mémoire de mes parents avec affection, il reste toujours cette haine silencieuse envers la Soke pour leur rôle dans cette tragédie. Mon chemin est marqué par ma détermination à rendre justice à leur sacrifice, à honorer leur mémoire.

Aujourd'hui, à douze ans, je porte toujours le fardeau de la perte de mes parents. Leurs voix résonnent dans le vent, leurs sourires éclairent mes pensées sombres. Mon désir de justice et de protection reste mon guide, et bien que la tristesse persiste, je me souviens aussi de l'amour qui a été mon héritage.
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Haiko
Hyûga Haiko
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2023
Localisation : Derrière toi.

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 20
Expérience:
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Left_bar_bleue229/250Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Empty_bar_bleue  (229/250)
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte

La soirée même, ma détermination a pris une tournure imprévisible. Un feu brûlait en moi, un feu de colère alimenté par la tristesse et le sentiment d'injustice. J'avais entendu parler d'une réunion des membres de la Soke et, n'écoutant que mon impulsivité, je m'étais rendu là-bas pour confronter ceux que je tenais partiellement responsables de la mort de mes parents.

L'atmosphère dans la salle était tendue, chargée d'une énergie que je ne pouvais ignorer. Les regards curieux et interrogateurs se sont tournés vers moi alors que je m'avançais, laissant mes émotions me guider. Mon cœur battait la chamade, mais j'étais déterminé à faire entendre ma voix.

"Vous, membres de la Soke, vous vous dites une famille, n'est-ce pas ?", ai-je lancé d'une voix forte, la rage et la tristesse se mélangeant dans chaque mot. "Mais où était cette famille quand mes parents ont sacrifié leur vie pour vous ? Où était votre soutien quand mon frère et moi avons été laissés sans parents ?"

Mon regard s'est posé sur leurs visages surpris, certains montrant de l'empathie tandis que d'autres semblaient agacés par mon intrusion. Je me suis laissé emporter par mes émotions, mes paroles devenant plus acerbes et blessantes. J'ai exprimé ma haine, ma colère, mon sentiment d'abandon, comme si les mots eux-mêmes pouvaient soulager ma douleur.

Mais alors que mes paroles flottaient dans l'air comme des cendres enflammées, quelque chose d'inattendu s'est produit. Les membres de la Soke n'ont pas répondu avec hostilité, mais avec un calme qui m'a surpris. Ils ont reconnu la justesse de mes sentiments, la complexité de ma souffrance.

L'un d'entre eux, plus âgé et portant un air de sagesse, s'est levé et a pris la parole. "Haiko, nous comprenons ta douleur, ta colère. Ce que tu ressens est légitime, mais n'oublie pas que nous avons tous subi des pertes dans cette voie ninja. Nous avons vu le sacrifice et la tragédie de près. Ta perte est aussi la nôtre, d'une manière ou d'une autre."

Les autres membres ont ajouté leurs voix, exprimant leur compréhension et leur pardon pour mes mots blessants.

"Haiko, nous t'acceptons malgré ta colère", a dit l'un d'eux. "Nous savons que tu parles sous le coup de l'émotion. Tu n'es pas encore prêt à affronter les véritables épreuves de la vie d'un ninja. Mais quand ce moment viendra, nous serons là pour toi. Nous te pardonnons pour ces mots, mais ce sera la dernière fois. Maintenant va."

Malgré les paroles apaisantes des membres de la Soke, la haine envers eux n'a pas disparu de moi. Les flammes de colère brûlaient toujours en moi, une lueur sombre qui refusait de s'éteindre. Peut-être que leur compréhension était un pas vers la réconciliation, mais cela n'a pas suffi à effacer le ressentiment que je nourrissais.

En quittant cette salle ce jour-là, j'ai ressenti un mélange complexe d'émotions. Ma confrontation avec la Soke avait été une étape nécessaire, un moyen de libérer le tourbillon d'émotions qui avait tourmenté mon cœur. Mais j'avais aussi appris que la colère ne pouvait pas guider ma voie. Mon chemin serait difficile, et même si je ne pouvais pas nier le début d'une certaine compréhension, la haine envers la Soke restait ancrée en moi, attendant son heure pour resurgir.
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Haiko
Hyûga Haiko
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2023
Localisation : Derrière toi.

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 20
Expérience:
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Left_bar_bleue229/250Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Empty_bar_bleue  (229/250)
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte

Je me suis retrouvé à marcher seul dans les rues de notre village, les ombres de la nuit enveloppant mon chagrin. Les étoiles brillaient au-dessus de moi, indifférentes à ma douleur. Mon cœur lourd était comme un fardeau que je portais, une peine profonde qui me pesait.

Les larmes ont commencé à couler, silencieuses et amères. Chaque pas que je faisais semblait me rapprocher un peu plus du vide que mes parents avaient laissé derrière eux. Je me suis retrouvé à marcher sur les chemins familiers, les mêmes chemins que j'avais empruntés avec eux autrefois.

Devant notre maison, les souvenirs ont ressurgi avec une intensité déchirante. Je me suis souvenu de chaque instant passé avec mes parents, de leur amour inconditionnel, de leurs sourires chaleureux. Ils avaient l'habitude de partir en mission à deux, laissant ma sœur et moi derrière eux. Et je me souvenais de la tradition que j'avais créée : attendre derrière la porte, l'excitation dans le cœur, pour les accueillir avec un câlin chaleureux à leur retour.

Mais ce soir-là, il n'y avait ni parents, ni câlins. Seulement moi, debout devant la porte, les épaules secouées par les sanglots. J'ai posé ma main contre le bois froid de la porte, comme si je pouvais encore sentir leur présence à travers elle. Ma respiration était saccadée, les larmes coulaient librement.

"Pourquoi vous ? Pourquoi eux ?", ai-je murmuré à voix basse, mes mots portés par la brise nocturne. "Vous m'avez laissé seul, et cette haine en moi... je ne sais pas comment m'en débarrasser."

Les étoiles semblaient vaciller dans le ciel, comme si même elles ressentaient la tristesse qui m'envahissait. Les mots de la Soke étaient encore présents dans ma tête, leurs paroles de compréhension et de pardon. Mais la haine envers eux était plus forte, m'enveloppant comme une ombre glaciale.

Je me suis laissé glisser contre la porte, mes larmes mouillant mes joues. Je me suis senti si petit, si vulnérable dans ce monde où tout semblait s'effondrer. Les souvenirs de mes parents étaient comme des éclats de verre, coupants et douloureux.

La nuit est passée lentement, mes larmes se mêlant à l'obscurité. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser à tout ce que j'avais perdu, à la douleur qui persistait malgré mes efforts pour la repousser. Ma tristesse était devenue une partie de moi, une ombre qui ne me quittait pas.

Le soleil s'est levé sur un nouveau jour, mais la douleur en moi ne s'était pas dissipée. Les larmes s'étaient taris, mais le vide demeurait. Je me suis relevé avec difficulté, laissant derrière moi la maison qui était devenue le symbole de tout ce que j'avais perdu.

Le chemin de guérison serait long, je le savais. La haine envers la Soke persistait, et ma tristesse était ancrée en moi comme une cicatrice invisible. Mais peut-être, avec le temps, j'apprendrais à vivre avec ces émotions, à les transformer en quelque chose de constructif. Mon voyage était loin d'être terminé, mais je devais continuer à avancer, à trouver une manière de surmonter la tristesse qui menaçait de me submerger.

Après tout, aujourd'hui encore, je ressens cette haine envers la Soke et ce vide, laissé par mes parents.
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Haiko
Hyûga Haiko
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 26/06/2023
Localisation : Derrière toi.

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 20
Expérience:
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Left_bar_bleue229/250Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte Empty_bar_bleue  (229/250)
Éclats de Mémoire : Le Fardeau de l'Amour et de la Perte

C'était Akashi qui, une fois de plus, m'a trouvé au moment où j'en avais le plus besoin. Il avait suivi mes traces silencieusement, me rejoignant devant notre maison alors que le soleil lançait des rayons timides à travers le ciel. Son regard empreint de compassion a rencontré le mien, et je n'ai pas pu empêcher mes larmes de remonter à la surface.

Il s'est assis à mes côtés, sans dire un mot, laissant simplement sa présence être un réconfort apaisant. J'ai senti sa main chaude se poser sur mon épaule, un geste simple mais rempli de signification. Mon frère comprenait ma douleur mieux que quiconque, il avait partagé ma perte et mes émotions tumultueuses.

"Haiko", a-t-il commencé doucement, sa voix comme une mélodie apaisante, "je sais que rien ne pourra remplacer ce que nous avons perdu. La douleur restera avec nous, mais nous ne devons pas la laisser nous définir."

J'ai essuyé mes larmes d'un geste maladroit, regardant Akashi avec une lueur de détermination dans les yeux. Il avait raison. Ma douleur était réelle, mais je ne pouvais pas la laisser me submerger. Mes parents n'auraient pas voulu ça.

"Tu n'es pas seul, Haiko", a-t-il continué, sa voix empreinte de fraternité. "Nous sommes une famille, et nous traverserons cette épreuve ensemble. Je serai là pour toi, pour t'aider à surmonter chaque obstacle sur ton chemin."

J'ai laissé ses paroles pénétrer mon cœur, me sentant enveloppé dans l'amour et le soutien qu'il offrait si généreusement. Je savais que je ne pouvais pas guérir instantanément, que la tristesse en moi ne disparaîtrait pas du jour au lendemain. Mais avec Akashi à mes côtés, j'avais l'espoir que je pourrais trouver la force de continuer, de transformer ma douleur en quelque chose de positif.

Alors que le soleil montait dans le ciel, j'ai senti un léger réconfort. La tristesse était toujours là, mais elle n'était plus aussi écrasante. Mon frère m'avait rappelé que je n'étais pas seul, que nous étions une famille unie par l'amour et les liens indestructibles que nous partagions.

Le chemin vers la guérison serait long, j'en étais conscient. Mais avec Akashi à mes côtés, je savais que je n'aurais pas à le parcourir seul. Nous traverserions cette épreuve ensemble, et peut-être, un jour, je pourrais regarder en arrière et voir comment la tristesse avait laissé place à la résilience et à la compassion.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Hyûga-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation