Le Deal du moment :
Machine expresso automatique avec broyeur – ...
Voir le deal
245.99 €

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Coeur des Hommes - Traque rang C

Dakuwanda Kirai
Dakuwanda Kirai
Indépendant
Messages : 173
Date d'inscription : 28/02/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Nukenin - Rang B
Ryos: 110
Expérience:
Le Coeur des Hommes - Traque rang C Left_bar_bleue1050/1200Le Coeur des Hommes - Traque rang C Empty_bar_bleue  (1050/1200)
Dakuwanda Kirai
Disclaimer : Ce texte peut heurter la sensibilité de certaines personnes. /!\ -16 /!\

d e a t h w i l l c o m e...
Yamanaka Ilya



Chapitre I
Obsession

Tout commence, par des affiches arrachées. Perdu dans un petit hameaux à bord de rivière, le village de Takuno n'a rien d'exceptionnelle. Ce n'est qu'un endroit de passage pour les marchands et autres mercenaires en quête de poissons plus gros à pêcher. Et parmi ces hommes et ces femmes qui ruissellent comme le cours d'eau qui se fraye un chemin entre les maisons, un être, encapuchonné, reste figé au beau milieu de la route. Sa tête est tournée vers le sol, plus précisément, vers les morceaux de papiers qu'il tient dans sa main. Lettres après mots, il décortiquent chacune des annonces qui y figure, analysant les problèmes de la région, avant qu'un sourire ne finisse par se dessiner sur son visage.

Il n'y a plus de doute. Elle est passée par là.

Voilà plusieurs jours que l'homme que l'on surnomme l'Epouvantail, traque sans relâche une cible pour le moins particulière. Une jeune Yamanaka, qui, selon les dires de ses paires, aurait fugué à cause d'un chagrin d'amour, causant la panique parmi le Clan et l'inquiétude de sa famille. Kirai les a entendu parler, et rien qui ne sortait de leurs bouches ne sonnait vrai. Des manipulateurs, des beaux-parleurs qui ne manquent ni de culots, ni d'hypocrisie. Ils la veulent vivante et de retour au plus vite. Nulle doute que les intérêts dont elle est l'objet commencent à devenir pressant. Le Tailleur le sait. Il n'y a pas meilleure monnaie en ce monde que le corps d'une femme. Ilya ne fait guère exception.

Sortie du domaine, l'esprit de l'ancien sunajin se met immédiatement en marche. La cible est jeune, mais loin d'être inexpérimentée ou dénuée d'intelligence. Après tout, elle a réussi à quitter le Clan sans que personne ne sache où elle va. Une telle prouesse trahit un besoin chez la jeune femme qui ne peut se comprendre que lorsque l'on connaît la servitude. La liberté. Voilà la base de toute cette affaire et qui régit l'état d'esprit de la Yamanaka. Être libre de pouvoir vivre loin des siens, sans aucune attache si ce n'est celle qui nous lie à nous-même. Kirai ne connaît que trop bien ce sentiment. Voilà des années qu'il a abandonné le nom de ses paires pour récupérer le sien. Une belle manière de s'émanciper, mais qui une fois fait, pousse devant un obstacle de taille : Le manque de moyen.

Et qu'elle est la manière la plus aisé pour une jolie femme de se faire de l'argent rapidement ?

L'échiquier commence à se mettre en place. Mais il reste une information des plus importantes et qui prend place dans le mensonge du Clan de l'Esprit : Elle est parti après le mariage de l'Intendant. Sa peine de cœur trahis une envie d'abondance et d'élévation. Une suite logique lorsque l'on cherche la liberté. Quoi de mieux que l'argent et une place sociale forte pour faire ce que l'on veut, et quand on le veut ? Cela réduit le champs des possibles tout en ouvrant la zone de chasse à l'entièreté du Sekai. Il doit y avoir un moyen pour la localiser plus facilement. Kirai le sait.

La facilité nous trahit tous un jour.

C'est ainsi qu'il parcourt les régions environnante à la recherche d'un indice, d'une piste qui peut le faire remonter à la pauvre jeune femme dont la famille ne cesse de s'inquiéter pour son salut. N'est-ce pas incongru ? Qu'un Clan réclame l'aide d'autres shinobi pour traquer l'un des leurs ? Cette confiance naïve est des plus amusante pour le Tailleur qui se demande : N'a-t-elle que si peu d'importance à leurs yeux ?

Les jours passent et le temps s'écoulent immuablement, et toujours aucune trace de la belle. Sa main dans sa poche, Kirai sert le portrait de sa cible. Il l'a déjà trop regardé. Il connaît à la perfection les traits de son visage, la douceur de son regard enfantin, la courbe de ses lèvres, sa chevelure qui ruisselle sur ses maigres épaules, entourant son cou fin et plongeant vers les abîmes de son corps de jeune midinette. Et ses yeux. D'un bleu si pâle et si profond qu'il donne l'impression de se noyer dans un océan glaciale... Oui, il sait. Et il saura la reconnaître le temps voulu. Car chaque nuit, avant de dormir, il la contemple à la lueur de la lune, se promettant que bientôt, il pourra poser ses doigts sur son teint si pâle...




Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Dakuwanda Kirai
Dakuwanda Kirai
Indépendant
Messages : 173
Date d'inscription : 28/02/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Nukenin - Rang B
Ryos: 110
Expérience:
Le Coeur des Hommes - Traque rang C Left_bar_bleue1050/1200Le Coeur des Hommes - Traque rang C Empty_bar_bleue  (1050/1200)
Dakuwanda Kirai
Disclaimer : Ce texte peut heurter la sensibilité de certaines personnes. /!\ -16 /!\

d e a t h w i l l c o m e...
Yamanaka Ilya



Chapitre II
Murmure

Comment faire, pour traquer une ombre ? Cette question ne cesse de tourner dans la tête de l'Epouvantail qui voit les jours passés, sans qu'aucune trace de sa cible ne se manifeste. Va-t-il perdre espoir ? Non. Même si il le désirai, il est impossible pour lui d'oublier le visage de la belle Yamanaka. Et ce qui fût une simple quête, devient une obsession qui lui ronge de plus en plus l'esprit.

Mais si l'abandon n'est pas une option, Kirai n'a guère le choix que de se rendre à l'évidence : Toutes ses recherches se sont révélées à ce jour, infructueuses.

Pourtant, il a parcouru les terres les plus fertiles, cherchant l'abondance des terres de l'Ouest, passant sur le territoire Uzujin pour atteindre les îles les plus riches des Archipels, sans entendre le moindre murmure. Il s'est rendu sur les terres verdoyantes des grandes forêts des terres du milieu, sans pour autant saisir la moindre note d'agonie qui porte sa signature. Et aussi loin en est-il capable, il s'est rendu vers ses terres arides où son ancien peuple gît encore à ce jour.

Mais rien. Pas l'ombre d'une promesse, ni d'écho fugace. Comme si la belle n'est plus qu'un songe inventé de toute pièce par le Chapelier qui commence à en perdre la tête. Chaque jour, il parcourt un peu plus le monde, bercé par le silence absolu et le néant, se laissant sombrer d'avantage dans la folie d'une obsession qui ne trouvera jamais de repos.

Tout du moins, jusqu'à ce que ses yeux se posent sur une petite affichette virevoltant sous le vent glacé de la péninsule de l'est. Un morceau de papier, requérant l'assistance d'une aide quelconque pour retrouver un père de famille, disparu dans les hauts monts de la vallée. Le bougre est sans doute mort à l'heure qu'il est, pourtant, le Tailleur éprouve un certain intérêt pour la demande. Retirant l'annonce, ses pas le mène dans le territoire hostile de l'Isthme du Gel, là où la vie est aussi rude que les montagnes sont majestueuses. Une traversée complexe, qui finit par le mener à un petit hameaux, où quelques pitoyables maisons sont collés les unes aux autres. La vétusté est flagrante, tout comme la fumée qui s'échappe des cheminées et trahis la présence des locaux. D'un pas léger, Kirai s'avance, frappant à la première porte venue. On lui ouvre et on le regarde, non sans étonnement. Un étrange en ces lieux n'est guère commun, pourtant, la femme qui lui fait face ne tremble pas, comme habituée à ces personnages étranges qui sentent la mort.

D'une voix las, elle lui demande ce qu'il veut. L'ancien Sunajin lui montre l'annonce et le visage de la dame se ternit avant de lui dire que cela fait plusieurs semaine que Jubia, la femme de Tenshiro, a demandé de l'aide pour retrouver son mari. Aujourd'hui, le désespoir s'est déjà emparé d'elle et une stèle sans corps, se dresse dans son jardin. Pure signe de résignation d'un cœur qui a perdu tout espoir. Kirai pourtant, ne frémit pas, bien au contraire, bien que son corps semble relâché, son esprit lui, et sur le qui-vive. Il demande quand s'est produit la disparition. La date s'entrechoque avec celle de la fugue d'Ilya. Un pur hasard ? Une coïncidence ? Impossible. La simplicité du mode opératoire est si dérisoire que l'Epouvantail pourrai se frapper de ne pas y avoir pensé plus tôt.

Car par delà les contrées enneigées, demeure une région à l'écart du monde, où les rumeurs témoignent d'abondantes richesses aux mains de cultures moins avancées. Quel meilleur terrain de chasse pour une magnifique jeune femme à l'intelligence acérée, qu'une terre remplit de mâles à l'esprit primitifs et facilement manipulables, se trouvant après une région aussi dangereuse que l'Isthme ? Tout devient une évidence pour le Shinobi qui présente ses condoléances et demande le chemin à suivre pour se rendre vers les terres de l'Est. La dame lui trace une route sur sa carte.

Et l'Epouvantail se remet en marche.




Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Dakuwanda Kirai
Dakuwanda Kirai
Indépendant
Messages : 173
Date d'inscription : 28/02/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Nukenin - Rang B
Ryos: 110
Expérience:
Le Coeur des Hommes - Traque rang C Left_bar_bleue1050/1200Le Coeur des Hommes - Traque rang C Empty_bar_bleue  (1050/1200)
Dakuwanda Kirai
Disclaimer : Ce texte peut heurter la sensibilité de certaines personnes. /!\ -16 /!\

d e a t h w i l l c o m e...
Yamanaka Ilya



Chapitre III
Désespoir

Ses pas se dessinent dans la neige, les heures se succèdent, et le froid mordant de l'Isthme ne cesse de l'accabler. Pourtant, le Tailleur n'arrête pas sa marche.

Le murmure qu'il a perçu n'est que le prémisse d'un chant funeste bien plus imposant. Il a été stupide, il s'en rend compte après chaque village qu'il croise le long de la route vers l'Est. À chaque fois, les mêmes accords, qui sonnent et dévoilent un refrain macabre d'une famille pleurant un être perdu. Que cela soit par une disparition, ou un combat entre deux rivaux, un malheur redondant s'abat sur les hommes de la région. Et son nom, bien que jamais soufflé par le moindre témoin, vibre aux oreilles de Kirai comme une évidence : Ilya.

Il sait qu'il se rapproche d'elle et cette simple pensée suffit à lui donner la force d'avancer dans les tempêtes de givres et les marais puant de Kobi. Poste de garde après villages, les déboires se multiplient au même titre que les annonces pullulent. Des bouts de papiers relatant à travers les lignes, la rencontre de pauvres âmes avec le démon aux allures d'anges, qui de sa beauté lumineuse, les a plongé dans les ténèbres, jusqu'au trépas.

C'est aux abords du Désert Blanc, au cœur des montagnes de la Vallée des Nuages, que l'Epouvantail prit conscience de la puissance de la jeune femme. Perdu au milieu d'une vallée, le village d'Ekyo n'a pour ainsi dire, pas grand intérêt. Ci-gît quelques paysans, forgerons et autres marchands itinérants dont la simplicité de l'existence suffit à leur bonheur. Un coin de paix, comme beaucoup désire un jour en trouver. Et pourtant, lorsque le Tailleur arrive dans la bourgade, une étrange sensation le prend au corps. Cette même impression qui assaille les êtres qui croise le chemin de l'ancien Sunajin en temps normal. Celle d'une menace, imminente et certaine. Pourtant, autour de lui, rien ne semble perturber la paix qui règne en ce lieu. Ce n'est qu'au détour d'une conversation plus émotive que les autres, entre une jeune femme et une vieille dame du village, que tout commence à prendre sens.

La pauvrette ne veut pas faire d’esclandre, pourtant, sa voix tremblante ne cesse de monter en intensité. Le sujet de la mésentente est claire : Les hommes au temple sont devenus fous.

L'attention du Tailleur se porte alors sur la douce brune aux yeux d'amandes qui tente par tous les moyens de convaincre son aîné de faire quelque chose. Mais aucune parole ne semble l'atteindre. Elle ne veut rien avoir à faire avec les êtres qui peuplent le Sanctuaire d'Ekutsu et tourne les talons, laissant la pauvre âme, pleine de désarroi, seule avec sa peine.

C'est le moment que Kirai choisit pour s'approcher, déposant délicatement la pulpe de ses doigts sur l'épaule fragile de la jeune femme qui trésaille sous son contact. Il lui sourit, elle a peur de lui, et sa voix se délit doucement, lui expliquant qu'il a pu entendre sa détresse et espère pouvoir l'aider. D'abord soucieuse, la pauvre brebis regarde l'Epouvantail avec méfiance, pourtant, au bout de quelques secondes, elle se rend compte que personne d'autre ne veut l'aider. Est-ce la providence qui l'a mit sur sa route ? Ou l'ombre du chaos qui cherche à donner le dernier coup de marteau pour que tout s'écroule ? Qu'importe, le désespoir est là et plus elle perd du temps, plus la vie du pauvre Toshiro se risque à finir brutalement. Alors, dans un dernier soupire, elle lui dévoile la vérité. Tout ce qui a pu se passer au temple depuis l'arrivée d'une jeune femme, le comportement des prêtres mais également des hommes du village et du temple. Tous semblent s'être détourné des anciennes croyances pour vénérer le démon qui a prit place en ce lieu.

Le Chapelier sourit alors, lui avouant avec une certaine malice qu'il est à la recherche de ce démon pour le ramener chez elle. Son vis à vis recule d'un pas, comprenant la dangerosité de l'homme qui se trouve face à elle. Pourtant, l'espace d'un instant, une idée survint. Car si aujourd'hui, elle laisse entrer le loup dans la bergerie, peut-être qu'il chassera le renard sans autres dégâts ? Une opportunité risquée, mais trop belle pour ne pas être prise. Elle accepte de lui montrer un chemin dérobé menant jusqu'au sommet de la montagne. De ses mots, il s'agit plus d'une voie de fortune que certains cadets empruntent pour se retrouver là-haut sans avoir à répondre de trop de questions. Cela le fait sourire. Les choses semblent plus simple que prévu.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Dakuwanda Kirai
Dakuwanda Kirai
Indépendant
Messages : 173
Date d'inscription : 28/02/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Nukenin - Rang B
Ryos: 110
Expérience:
Le Coeur des Hommes - Traque rang C Left_bar_bleue1050/1200Le Coeur des Hommes - Traque rang C Empty_bar_bleue  (1050/1200)
Dakuwanda Kirai
Disclaimer : Ce texte peut heurter la sensibilité de certaines personnes. /!\ -16 /!\

d e a t h w i l l c o m e...
Yamanaka Ilya



Chapitre IV
Massacre

Les pensées du Tailleur lui ont porté l'oeil, car l'ascension de la montagne n'a rien de simple. Le chemin escarpé qui sert de raccourci à la jeune femme n'est qu'un immense pont de singe prêt à vous tuer à la moindre erreur. Kirai sert les dents à chaque fois qu'il avance, gardant en son esprit le but ultime de tout ceci. Bien entendu, il aurait pu passer par le chemin pavé de roche que la populace utilise. Mais il ne sait rien de ce qui l'attend une fois au sommet. Peut-être que toute cette histoire n'est qu'un simple fait divers qui ne mérite même pas son attention ? Peut-être que les prêtres n'ont rien perdu de leurs raisons ? Mais la possibilité d'une horde de fanatique ayant perdu la tête qui tire à vu en est une autre. Il n'est pas question pour l'ancien Sunajin de prendre le moindre risque inutile. Son existence, prévaut à tout.

Aussi, l'esprit aux aguets du moindre écart, il questionne sa guide sur tout ce qui a pu se passer et les raisons qui la pousse aujourd'hui à s'inquiéter d'avantage. Le sourire de Kirai éclate lorsque la notion d'amour rentre en jeu. Encore une fois, une femme est éperdu d'un homme qui croise le chemin de la vipère. Une tentation plus tard, les cœurs se consument et l'incompréhension dévore la chair. Une histoire vieille comme le monde, qui pourtant, continue d'exister en ce temps. Le Shinobi écoute, patiemment, relançant par moment l'amoureuse morte d'inquiétude pour l'être aimé. Elle lui parle de ses mimiques, des moments qu'ils ont passé ensemble depuis leur plus jeune âge, de la cicatrice qu'il s'est faite au visage en voulant la sauver d'une chute mortelle. Les anecdotes vont et viennent sans vraiment s'arrêter, alors que le visage de la douce brune s'effrite de plus en plus vers une tristesse profonde.

Le Chapelier décide alors d'arrêter ses questions. À dire vrai, il n'en a que faire, mais cela permet au temps et à leurs ascensions de passer plus vite. Une bonne méthode, qui déjà porte ses fruits alors qu'au loin, se dessinent les colonnes du Sanctuaire d'Ekutsu. Se mettant au couverts des ombres, ils avancent doucement, profitant du relief pour s'approcher au plus près sans se faire remarquer. Kirai décide alors de se séparer de la jeune femme, prétextant que la situation peut être plus dangereuse qu'elle n'y paraît. D'un geste désespéré, elle se saisit de sa main, lui faisant promettre, que s'il trouve son Toshiro, et qu'il est en de mauvaises postures, qu'il l'aidera. À ce jour, jamais promesse ne fut aussi faite avec la même assurance de ne pas être tenue.

Avançant désormais seul, l'Epouvantail se préserve de dévoiler sa présence, cachant son énergie auprès de ceux qui peuvent la ressentir, il observe et s'approche, guettant le moindre bruit qui peut trahir la présence d'un ennemi potentiel. Mais rien. Le silence est omniprésent et ni le vent, ni les oiseaux ne semblent vouloir le perturber. Comprenant que quelque chose ne va pas, le Tailleur presse un peu le pas, ressentant une sensation de danger tout autour de lui sans en voir la moindre source. Et c'est alors qu'il arrive près de la porte principale qu'une odeur familière vient à lui prendre aux narines.

Celle du sang.

Se redressant, il arrive au niveau de la grande porte et pose ses mains dessus. Quelque chose, ou quelqu'un de puissant est passé par ici. Inutile d'avoir des dons pour le savoir. Cette impression de danger le fait sourire. Que peut-il bien y avoir derrière cette porte ? Un adversaire à sa hauteur ? Un amant devenu fou ? Ou l'ange aux yeux d'azur qui attend patiemment qu'on vienne le cueillir ? Tant de question dont les réponses n'attendent qu'une impulsion de la part du Chapelier pour éclater au grand jour. Cette dernière survint, non sans usage de force, mais la porte finit par s'ouvrir, déversant dans son sillage la putréfaction et la mort qu'elle contient.

Face à Kirai, se dessine une cour intérieure, avec en son centre, un point d'eau, entouré de végétation sous le couvert d'un cerisier. Autour de cette dernière, des colonnes de bois sculptés se dressent fièrement, soutenant les alcôves de pierres donnant sur différents couloirs, sans doute menant à différents lieux de prières. Pour autant, et malgré la description apaisante de l'endroit, l'Epouvantail reste figé, contemplant d'un intérêt macabre la myriade de corps démembrés qui gît sur le sol. Doucement, il avance, laissant ses pas s'imprégner du sang qui s'écoule de l'endroit, teintant l'eau d'un rouge noirâtre, tandis que le bruit de la chair qui se déchire résonne avec le bruissement des feuilles tombantes.

Car au pied de l'arbre, se trouve un être, dont les crocs et les griffes s'acharnent sur le corps d'une de ses victimes. Chaque morceau de chair qu'il extirpe se retrouve dans sa bouche, ne prenant qu'à peine le temps de mâcher le bout de viande avant de l'avaler. Un animal, voilà ce que découvert le Chapelier, une bête sous les traits d'un homme, dont le visage suinte le sang des victimes mutilés par sa barbarie. Pourtant, face à cet horrible spectacle, Kirai avance toujours tranquillement, le pas léger, ne quittant pas des yeux la pauvre âme qui a perdu la tête, et qui, d'une manière très ironique, possède sur son visage, une cicatrice.

« Toshiro... Je présume ?... »



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Dakuwanda Kirai
Dakuwanda Kirai
Indépendant
Messages : 173
Date d'inscription : 28/02/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Nukenin - Rang B
Ryos: 110
Expérience:
Le Coeur des Hommes - Traque rang C Left_bar_bleue1050/1200Le Coeur des Hommes - Traque rang C Empty_bar_bleue  (1050/1200)
Dakuwanda Kirai
Disclaimer : Ce texte peut heurter la sensibilité de certaines personnes. /!\ -16 /!\

d e a t h w i l l c o m e...
Yamanaka Ilya



Chapitre V
Confrontation

L'homme-bête arrête alors son festin dans un grognement. Il existe encore quelqu'un de vivant en ces lieux ? Son visage se tourne rapidement vers le Tailleur, le toisant de son regard remplit de bestialité et de haine. Visiblement, Kirai n'est pas la bienvenue en ces lieux. Doucement, Toshiro se relève, récupérant au passage un katana dont le pauvre fourreaux de chair fini par s'écrouler sur le sol. D'un geste ample, il passe la lame sur sa langue, récupérant le sang qui l’imprègne.avant de faire siffler le bout de métal. L'Epouvantail se met à sourire alors que son manteau, s'extirpe une jeune demoiselle aux cheveux d'or, dont le visage, semblable à celui d'une poupée, ne laisse rien transcender. Dans sa paume, se trouve le manche d'une lame qui se déploie en une magnifique faux. Hikari, lié à son maître, avance d'un pas léger entre les cadavres qui n'arrivent à maculer la soie blanche qui la recouvre. À vraiment y regarder, elle donne l'impression de voler, avec les volutes de ses vêtements en mouvement, qui semblent danser avec l'air. Une vision divine, qui annonce la fin de la folie du pauvre hère qui a perdu la tête.

L'attaque est soudaine et bestiale. L'épéiste sanguinolent court comme un animal vers la douce Hikari qui continue à avancer tranquillement. Très vite et malgré le sang et la chair qui manquent de le faire chuter à plusieurs reprises, l'homme abat son arme sur le jeune femme qui rétorque immédiatement en brandissant sa faux. L'agacement se mélange à l'étonnement alors qu'il perçoit la force de son adversaire. Le combat risque d'être plus intéressant qu'avec les autres fous qui ont cru pouvoir s'interposer entre lui et l'objet de ses désirs. Un nouveau coup est donné, aussitôt paré par l'ange qui ne montre aucune crainte, ni émotion. Puis il enchaîne, encore et encore, sa rapidité devenant véritable frénésie alors qu'il voit qu'aucune de ses attaques n'arrive à toucher sa cible. La haine augmente et s'accumule avec la frustration. Comment une femme, aussi frêle, peut ainsi lui tenir tête ? Pire que cela, que pensera-t-elle en apprenant qu'il n'a pas réussi à se défaire d'une fillette ?

Inconcevable. La crainte de perdre certaines attentions si durement acquises le pousse un peu plus vers le néant et la folie. Ses coups deviennent de plus en plus puissants, il ne cherche plus à tuer, il veut annihiler cet obstacle qui demeure sans démontrer la moindre peine, entre lui et l'objet de ses désirs. Plus les secondes passent, plus des larmes montent à ses yeux. La bête se met à pleurer, hurlant son désarroi. Il ne peut pas perdre, pas maintenant, pas après tout ce qu'il a fait pour en arriver là. Il se rappelle, avec le cœur noué, comment il a tout abandonné pour elle, comment il a gravit les marches du sanctuaire pour prendre part au combat. Les uns après les autres, il les a tué, pour prouver sa passion dévorante envers cette femme qui, en plus de briser son âme, lui demanda de se repaître de la chair de ses victimes. C'est ce qu'il doit faire, aujourd'hui encore, pour pouvoir mériter ne serait-ce qu'un regard de plus de la perfection.

Mais cette femme lui fait face et réduit peu à peu à néant tout ses espoirs. Inconcevable, inacceptable et pourtant, l'inéluctabilité de la fin de ce combat le fait doucement ployer devant son adversaire qui, d'un geste de l'index du Tailleur, finit par donner le coup fatale en décapitant la bête. Le bruit incessant des lames qui s'entrechoquent laisse place au silence, bientôt brisé par le morceau de chair qui chute dans une mare d'intestin, la bouche grande ouverte et les yeux révulsés.

C'est alors qu'un hurlement surgit dans le dos du Tailleur, suivit de près par le son d'une course effrénée. Sans un regard, Hikari revient vers son maître, qui laissent passer la pauvre jeune femme aux cheveux sombre. Dans un ultime sanglot, elle se jette sur la dépouille de celui qu'elle aime, malgré l'immondice de sa situation actuelle. Sa voix se met à trembler, elle hurle son désespoir, tournant son regard vers l'Epouvantail, l'insultant de n'avoir pas tenu sa promesse. Mais Kirai ne bouge pas d'un cil, une certaine déception se lisant sur son visage. Car dans le flots de complaintes de la pauvre âme éperdue, les pensées du shinobi vont vers l'objet de sa mission. Nulle doute pour lui qu'Ilya n'est plus en ces lieux. La chasse à l'homme continue et s'éternise, provoquant un soupire d'agacement alors que son visage se tourne vers le sol.

Le bruit du fer glissant sur la roche se fait alors entendre. Il trouve son accord dans une course mal assurée. La peine se mélange à la fureur d'un cœur meurtrit qui tente de trouver un répit dans la vengeance, mais elle ne trouve que la lame de l'ange qui se plante dans sa poitrine, là, où bats dorénavant difficilement l'objet de ses tourments. Dans un spasme, son corps tombe au sol et va rejoindre la myriade de cadavres puant du sanctuaire. Du gâchis pour le Tailleur qui passe au-dessus de la dépouille de l'amoureuse pour retrouver celui de son amant. D'un geste de la main, Hikari se met à fouiller le corps, posant aux yeux de son maître toutes les trouvailles dont elle se saisissait, jusqu'à ce que, enfin, une lettre entachée de sang soit découverte.

La récupérant avec délicatesse, il découvre avec une certaine émotion l'écriture de son obsession et les courbes de ses lettres qui lui rappellent celles dont il imaginait son corps. Un délice pour les yeux et l'imaginaire, qui finit par lui offrir une piste, voir même, une promesse. Celle d'un rendez-vous, entre la belle et la bête, pour que cette dernière vienne la délivrer des griffes d'un dangereux seigneur du nom de Ikeda Kiyoshige qui la maintient en captivité dans la capitale de Suzuri... Une histoire à dormir debout pour une esprit facilement manipulable, mais qui ne manque pas de faire sourire le Chapelier.

Car la chasse, arrive à son terme.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation