-16%
Le deal à ne pas rater :
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
56.99 € 67.99 €
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Courriers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De Denya à Rinkusu

Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 650
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant - Intendante de Suna
Ryos: 9571
Expérience:
De Denya à Rinkusu Left_bar_bleue2034/1200De Denya à Rinkusu Empty_bar_bleue  (2034/1200)
De Denya à Rinkusu Mer 14 Juin - 20:52
Sahara Denya

 
De Denya à Rinkusu 1200px-Sunagakure_Symbol.svg


 
A l'intention de sieur Ōshanburazā Rinkusu, Perle d'Uzushio

Ô Perle du village caché du Pays des Tourbillons,

Recevez les salutations Suna. C'est avec elle que je viens m'adresser humblement mais non moins fièrement au village des Tourbillons.

C'est sans doute avec surprise que vous avez déroulé ce message, car je sais la réputation de mon village. Je sais l'image véhiculée par le monde d'un village brutal et sauvage, belliqueux pour d'autres. Sans draper mon village sous un voile de vertu qui, je le sais, ne fera pas illusion, je tâcherai de faire mentir le cliché afin d'amorcer entre nous un contact.

Les événements d'il y a deux ans ont laissé des cicatrices sur nos ninjas, mais ont surtout montré que nos villages pouvaient, en cas de nécessité, travailler ensemble. L'obtention d'information sur l'armée impériale, la protection de la famille Churitsu, la libération de prisonniers, la défense d'une des portes de la ville, rien de cela ne se serait fait sans la collaboration entre les diverses parties et reconnaissons que le résultat a de quoi satisfaire, car notre survie à tous aura été possible et l'Empereur a du se soumettre face aux ninjas, car j'avoue ne pas croire ses mots. La missive envoyée aux clans, organisations et villages relève à mon sens du mensonge et l'invasion était dirigée depuis le trône. Tout ceci pour rappeler le travail d'équipe dont nous avons fait preuve.

Toutefois, ne nous voilons pas la face, une telle entente n'aurait pas été possible sans le siège lancé par Tetsu. Il est indéniable que la situation a forcé la main à plus d'un et je reconnais que sans cela, notre village du sable n'aurait surement pas oeuvré avec tant d'ardeur pour un but commun. Mais aujourd'hui, la situation est différente et les enjeux moins graves, moins immédiats que lors d'un conflit ouvert comme il y a deux ans. Et comme nos deux villages ont eu l'occasion de collaborer, cela a fait germer en Suna une ambition nouvelle. Nous souhaitons établir avec Uzushio non pas une alliance, mais un rapprochement d'ordre mercantile. Aussi froide que puisse sembler mon annonce, je ne vous ferai pas miroiter un amour mutuel auquel peu de gens croiraient venant d'un village comme Suna, non. Par contre, se lier commercialement en posant des limites claires et arriver à un accord dont le but ne serait que marchand et financier, cela doit sembler plus aisé à croire venant du sable.

L'on pourra reprocher mes longueurs et ma franchise, trop directe aux yeux de certains, mais je tiens à me montrer claire quant aux intentions de Suna dès mon premier courrier. Dans l'attente d'une réponse de votre part, je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Cordialement,







Sahara Denya
Intendante du village caché du sable


De Denya à Rinkusu 1200px-Sunagakure_Symbol.svg

 

 

 
(c) Kira pour Never Utopia

 

Revenir en haut Aller en bas
Ōshanburazā Rinkusu
Ōshanburazā Rinkusu
Uzushio no Chunin
Messages : 284
Date d'inscription : 28/07/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang A - Perle d'Uzushio
Ryos: 0
Expérience:
De Denya à Rinkusu Left_bar_bleue1623/2000De Denya à Rinkusu Empty_bar_bleue  (1623/2000)
Re: De Denya à Rinkusu Jeu 22 Juin - 18:45
Ōshanburazā Rinkusu
De Denya à Rinkusu W4ah

Rinkusu

La Légende du Lynx des Mers du Sud





La nouvelle était tombée comme le tonnerre au milieu d'un ciel d'azur. Une missive venait d'arriver à mon nom, rien d'anormal de prima-abord lorsque l'on connaît mes fonctions au sein du village. Pourtant, cette fois-ci, c'était différent. Car il n'était pas question d'une requête d'une quelconque ponte du pays des Tourbillons ou d'un client de la Ligue Somei qui demandait assistance. Ou encore un énième rapport ayant pour objet les dégradations que les Uzujins causaient sur leurs passages. Non. Il était question de politique, mais surtout, d'une méfiance qui ébranla la Tour Blanche le temps d'une matinée.

Suna avait envoyé une lettre et j'en étais l'unique destinataire. Le rouleau était arrivée aux aurores, parmi la montage d'autres documents qui rythmaient mes matinées bureaucrates qui s'imposaient de plus en plus chaque semaine. Machinalement, je découvrais et répondais à chaque demande, comme un automate qui réalisait sa tâche avec monotonie et une passion de vivre mourant à petit feu. Mais lorsque mes doigts s'étaient approchés de l'artefact, une main se saisit de mon poignée, celle d'Eruza. La jeune femme s'était mit en tête de devenir mon protecteur, même si au fond d'elle, elle savait qu'il n'y en avait pas besoin. Pourtant, en cet instant, son geste m'avait peut-être sauver la vie. De là, tous les agendas de la journée sur l'ensemble des pôles de la Tour Blanche furent changer et l'immense édifice fut entièrement vider.

Cela pouvait passer pour de la paranoïa, voir même de la folie de créer une telle émulsion pour un si petite chose. Pour autant, l'expéditeur n'était pas à prendre à la légère. Je connaissais que trop bien le pays du Vent pour savoir que sa politique n'était pas tournée vers des échanges cordiaux. Et si une attaque directe envers Uzushio était clairement de la folie, je connaissais également la folie de certains Sunajins qui n'auraient pas hésité une seule seconde à faire l'impensable par pure fanatisme ou ego. Nous n'avions donc pas quitté le bureau. Tsuri fût quant à lui, l'un des premiers à venir voir ce qu'il en était. Posé sur mon bureau, mon frère et moi-même regardions le bout de papier avec méfiance.

L'ordre fût donc donné et l'une des plus grandes spécialistes en Fuinjutsu du village fût appelé en urgence. Prenant conscience de la gravité de la situation, Junko ne tarda pas à apparaître dans mon bureau, le regard aussi froid que les nuits d'hiver, cherchant déjà à percevoir la moindre petite variation d'air ou le moindre signe annonciateur de malheur. Elle resta avec nous pendant un moment, scrutant, analysant, réfléchissant dans le silence à toutes les éventualités que l'ennemi aurait pu trouver pour s'en prendre à nous. Mais rien ne fût trouver. L'experte était certaine d'elle. Le parchemin n'était que ce qu'il paraissait et rien de plus. Au fond, je n'étais pas énormément surpris non plus, pour des raisons que je ne pouvais malheureusement pas dire à voix haute ici, cependant, je me devais de procéder avec méfiance pour le bien-être du Village ainsi que de ma condition.

Plus tard, après la lecture du document avec le Kage, nous prîmes un instant pour réfléchir. Que devions-nous faire ? Là était toute la question. Ne rien répondre pouvait être interprété comme du dédain et un manque de respect envers Suna, avec les répercussions qui pouvaient s'en suivre. Inconcevable. En parler avec la Ligue ? C'était pour sûr accepter les propositions du village caché du Sable juste à des fins pécuniaires, sans prendre en compte la sécurité du pays. Le Damyo ? Trop complexe pour trop peu de temps. Mon frère et moi-même étions seuls, face à ce morceau de papiers jaunis par la chaleur qui gisait sur mon bureau comme le pire des casses-têtes à régler.

À la nuit tombée, lorsque les bras de ma douce Hana s'enroulèrent autour de mon corps, je pris le temps de partager mes tourments avec la jeune demoiselle. Toujours à l'écoute, elle tentait de m'épauler du mieux qu'elle pouvait avec sa propre connaissance du monde. Pour elle, il n'y avait pas de mal à ce qu'on pactise avec eux, à condition bien sûr qu'aucune femme de cette contré ne s'approche trop de moi. Une pensée simple et quelque peu hors de propos mais qui me fit beaucoup sourire. La sincérité et l'honnêteté de la douce était inspirante.

Le lendemain, je partis quérir l'avis de différemment membres du village triés sur la volée. Certains, y voyaient une opportunité financière pour le Village qui n'était clairement pas à négliger, même si au fond, il résidait une grande méfiance à ouvrir nos portes à ce peuple. D'autres, étaient plus tenté par l'idée de paix que celle des accords commerciaux que l'Intendant du Sable suggérait. Les affres de la guerre et ses répercussions continuaient à peser lourd sur la population Uzujin et tous, en avaient marre de ces conflits incessants entre les différents royaume du Sekai. Tandis qu'une minorité, pour la plupart des anciennes générations, refusaient catégoriquement de créer le moindre lien avec le peuple du Vent de quelques natures qu'il soit.

Posé sur une balustrade donnant sur les cascades d'Uzushio, je pensais à toutes les éventualités d'une telle proposition pouvait amener. Il y avait tellement de facteur à prendre en compte, les plus clairs, comme les plus sombres. Ce fût à cet instant que mon frère se décida à me rejoindre, m'exposant ses craintes et sa curiosité quant à comprendre les vrais raisons poussant Suna à vouloir dorénavant se lier avec ses voisins ninja. Tant de questions, que ni les Uzujins, ni nos pensées éclairées par l'éclat de la Lune ne pouvait y répondre.


« À l'attention de Sahara Denya, Intendant du Village Caché de Suna.

C'est avec beaucoup de surprise que nous découvrons vos mots en ce jour. Loin de nous attendre à un contact de votre part, le Village des Tourbillons prend aujourd'hui conscience de vos intentions, non sans méfiance. Car si les récents événements que vous avez pu citer témoignent d'un espoir de paix entre nos nations, il n'en demeure pas moins que nécessité faisant loi, certains agissement ne nous permettent pas à cette heure de nous attendrir face à une utopie à laquelle ni vous, ni nous, ne croyons.

Car nous ne sommes pas dupes et avons conscience que notre rapprochement avec le pays du Feu n'est pas passé inaperçu aux yeux du Sable. Connaissant le Kazekage et son esprit aiguisé, nul doute que la pensée d'une alliance entre Konoha et Uzushio ait pu réveiller quelques suspicions du stratège militaire. Cependant, et comme vous le savez, notre pays base sa puissance sur son commerce et la guerre, - aussi prolifique soit-elle sur le court terme, - est vétille face aux profits d'une paix durable entre nos nations.

Voilà pourquoi, la Ligue Somei et ses représentants, se lient aujourd'hui à nous dans cette lettre, pour vous témoigner d'un intérêt inquiet quant à votre proposition. Une inquiétude qui se joue aujourd'hui sur ce que pourrait apporter le pays du Sable de commerçable entre nos deux nations. Vous comprendrez que certaines pratiques de vos compatriotes ne coïncident pas avec les mœurs et l'éthique des Tourbillons, et que pour qu'un marché soit honnête, il faut un gain et des pertes équivalentes de la part des deux parties.

N'étant pour ma part que peu friand des longues lettres impersonnelles, je vous propose une rencontre, en territoire neutre, à huit-clos, entre désert et mer, pour pouvoir parler sans détour de ce projet et des détails dont il pourrait être constitué.

Vous souhaitant bonne réception de cette lettre, je vous pries d'agréer, Monsieur, à nos salutations les plus distinguées et présenter mes respects au Kazekage.

Oshanburaza Rinkusu, Intendant du Village Caché d'Uzushio. »


« halloween »
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 650
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant - Intendante de Suna
Ryos: 9571
Expérience:
De Denya à Rinkusu Left_bar_bleue2034/1200De Denya à Rinkusu Empty_bar_bleue  (2034/1200)
Re: De Denya à Rinkusu Mer 2 Aoû - 9:27
Sahara Denya






Correspondance avec Rinkusu
Sahara Denya




Un messager déboula dans le bureau du kazekage, porteur d'un message rédigé par l'intendant d'Uzushio. Ill fronça légèrement les sourcils alors que je fixai le message dans le main du messager, le coeur serré, ayant envie de m'enfuit à toutes jambes. Senshi et moi nous regardâmes silencieusement.


Merci, Hato. Laisse-nous.





Le quarantenaire moustachu me remit la missive avant de quitter sans attendre le bureau tandis que le kazekage fixait ce que je tenais durant trente secondes, au point de calmer ma frayeur pour qu'elle se muât en lassitude.


Oui, Senshi, c'est surement ce dont je t'ai parlé.






Je vois… Ta fameuse initiative.






Ah non, mon idée ! Je dus me défendre et rappeler que le Conseil savait mes intentions et qu'il ne s'était lui-même pas opposé à ma proposition de contacter Uzushio, quand bien même j'étais bel et bien l'instigatrice de la correspondance avec l'intendant du village des tourbillons. Il était hors de question que l'on fît comme si j'avais ignoré toute hiérarchie et impliqué Suna dans quelque chose d'aussi important diplomatiquement sans que personne ne l'eût su.

La lecture fut par contre apaisante tant elle n'affichait ni une courtoisie mielleuse et douteuse ni un ton défiant. Uzushio avait chois la diplomatie d'un pays fort envers un pays fort en ne cachant aucune crainte et en n'affichant aucun sourire de façade. Je savais bien que Rinkusu n'allait pas me sauter dans les bras en retour de ma première missive et j'avouais être surprise de lire aussi tôt l'envie de l'intendant de me rencontrer en personne pour parler.

Senshi et moi discutâmes et ce fut avec optimisme que je présentai mon futur propos à mon supérieur et que le contenu de ma missive fut préparé. Une fois dans mon bureau, rassurée de ne pas avoir eu de souci, je me mis à répondre.


 
De Denya à Rinkusu 1200px-Sunagakure_Symbol.svg


 
A l'intention de sieur Ōshanburazā Rinkusu, Perle d'Uzushio

Ô Perle du village caché du Pays des Tourbillons,

Recevez les remerciements de Suna. C'est douteuse que j'ai envoyé cette missive à votre village, car je sais la réputation de mon village. Apprenez toutefois que je suis une femme, aussi vous demanderai-je de me traiter en tant que telle lors de nos échanges.

Le kazekage et les autorités de notre village ont eu vent d'une certaine proximité entre Konoha et votre village, ce qui n'a pas manqué d'éveiller des inquiétudes. Suna est un village si fier qu'il peut sembler orgueilleux et l'une de ces manifestations d'orgueil est l'entêtement dans la solitude. L'emplacement du Pays du vent dans le sekai n'a pas du vous échapper, il est loin d'être au centre de la carte et malheureusement, la politique de notre village ainsi que de notre nation, tout cela n'a jamais été que le repli sur soi-même et de rester seul en sa propre zone militaire.

Là encore, je ne vous ferai pas miroiter un changement drastique de notre mentalité, Suna reste un village guerrier à l'attitude rude et conserve bien son esprit belliciste. Mais le kazekage et moi-même trouvons profitable de nous accorder à la réalité géopolitique en considérant ce qui se passe autour de nous. Si les ninjas avaient fait cela plus tôt, je pense que piège tendu par l'Empire à Baransu aurait été contré plus vite et facilement.

Si l'on peut douter de la pertinence d'un commerce avec un pays comme le nôtre, je vous citerai les dates et les figues, des fruits typiques de notre zone désertique, mais aussi la viande de chameau et de dromadaire, qui pourrait intéresser les plus curieux d'entre vous. Mais cela n'est rien à côté de ce que permet le sable de notre territoire : la fabrication de verre et de grès. Le grès, s'il est traité, peut donner un résultat dont la beauté contraste avec la rudesse dont le Pays du vent a la réputation et je vous montrerai un échantillon prochainement. Aussi, rassurez tous vos partenaires commerciaux, nous avons de quoi titiller vos yeux et vos oreilles.

N'était moi non plus pas la meilleure rédactrice et oratrice, je serais ravie de vous rencontrer en personne afin d'approfondir la conversation épistolaire présente. Comme il s'agit de trouver un terrain neutre à huis clos, la ville de Baransu est une option. Toutefois, une rencontre au sein de la zone de la Forêt ancestrale d'Inari me semble préférable. N'agitons pas l'esprit du seigneur Churitsu et préférons la simplicité d'un terrain moins politisé. Que pensez-vous de ma proposition ?

En vous souhaitant bonne réception de ce courrier, je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées et mes respects au village d'Uzushio ainsi qu'au Senkage.

Cordialement,







Sahara Denya
Intendante du village caché du sable


De Denya à Rinkusu 1200px-Sunagakure_Symbol.svg

 

 

 
(c) Kira pour Never Utopia

 




(c) Nyyx | Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Courriers-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation