Le deal à ne pas rater :
Machine expresso automatique avec broyeur – DELONGHI MAGNIFICA S ...
245.99 €
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori

Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Left_bar_bleue2166/2000Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Myōshin Junko



Noir sur noir. Dans l’obscurité, ses traits se distinguaient à peine. En pleine lumière, ils s’évanouissaient brusquement. Et pourtant, le jeu des matières et des textures révélaient subtilement une silhouette à l’observatrice attentive. Une Bête gigantesque et difforme.

La dame ne se pensait pas particulièrement sensible à l’Art, dans sa globalité et dans sa variété d’expressions. Elle savait apprécier les œuvres d’autrui, à l’évidence, mais le Beau n’ayant pas toujours d’utilité, elle n’avait jamais fait des activités artistiques un passe-temps. Il y avait bien trop de choses à faire au quotidien, de guerres à mener et de bouches à nourrir, pour avoir du temps à perdre à s’interroger sur l’esthétique des choses.
Pour autant, d’autres voyaient dans la maitrise du chakra une forme d’art, et elle ne pouvait pas nier que le domaine des illusions ou celui des sceaux nécessitaient une certaine sensibilité. Pour ce qui était de lancer des shurikens et de créer des vagues, c’était moins sûr… Quant à tuer, surtout pas.

Détachant finalement son regard du tableau noir, elle reporta son attention sur la pièce. Quelques inconnus, éparpillés çà et là, passaient entre les œuvres, s’arrêtaient un instant, songeurs, avant de reprendre leur lente progression. Elle ne se sentit subitement pas à sa place, au milieu de ces gens qui percevaient une émotion là où elle ne voyait qu’un trait noir. Pourtant, cela aurait été mentir que de dire qu’elle n’avait rien ressenti en découvrant la Bête noire sur son fond noir. A vrai dire, elle ravivait même de douloureux souvenirs.

Junko fit quelques pas, s’éloignant de la peinture, avant d’y poser de nouveau le regard. Elle ne voyait plus la Bête, dissimulée parmi les ombres, et pourtant elle eut la distincte impression que celle-ci la regardait. La peinture était-elle animée ? Elle eut un sourire empreint de tristesse. « Peu probable… » songea-t-elle avec chagrin, avant de s’en détourner définitivement.

Elle allait sortir de la salle d’exposition lorsque quelque chose la retint ; le sentiment d’un vide étrange, comme un regret inavoué. La dame revint alors sur ses pas et s’adressa à la personne qui semblait superviser l’endroit. « Excusez-moi… Qui a peint ce tableau ? Je serais curieuse de le rencontrer. » Elle pointa du doigt l’œuvre entièrement noire.
Elle ne savait pas encore exactement ce qu’elle allait lui dire, si elle allait seulement confesser ses impressions à l’inconnu, ou si les mots ne passeraient finalement pas la barrière de ses lèvres… Mais, pour l’heure, elle éprouvait le besoin de se confronter au peintre.

Dans sa tête, un millier de questions fourmillaient. Mais surtout : pourquoi ? Pourquoi ressentait-elle cela ici et maintenant, devant cette œuvre mystérieuse ? Refusant sa propre faiblesse face à l’artiste inconnu, elle mettait ses émotions sur le compte d’une journée un peu particulière – et surtout éprouvante, comme chaque année. Après tout, c’était l’anniversaire de la mort de Tsume. Et même après tout ce temps, comment ne pas s’en vouloir ?

Revenir en haut Aller en bas
Kudo Sonotori
Kudo Sonotori
Uzushio no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/04/2023

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 360
Expérience:
Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Left_bar_bleue51/1200Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Empty_bar_bleue  (51/1200)
Kudo Sonotori

   

Dessine-moi

un Kudo

Feat Junko




Une exposition, un rassemblement de pseudo-amateurs d'art, aimant fanfaronner un verre à la main et exprimer leur critique d'ignorant devant des toiles que parfois des artistes on sué sang et eau pour sortir de leur imagination. Rarement constructif, avant tout basés sur des goûts propres à chacun, nombreux sont ceux à oublier que l'art est subjectifs, n'étant finalement beau ou moche, que dans l'eau de celui qui le regard.

Comme le dit le dicton : Les avis, c'est comme les Kunais, tout le de monde en as, mais ce n'est pas une raison pour les partager avec les autres, chacun les siens. En somme, c'était une soirée de gens riche ou un tant soit peu intéressé par l'art.

Ce n'était pas vraiment le genre de soirée qu'appréciait Sonotori, pour dire vrai, il en avait un certain dégoût. Pourtant, une toile, quand elle faisait parler d'elle, venait à se vendre bien plus cher, ce qui naturellement, permettait d’arrondir les fins de mois. Vendant ainsi quelques toiles depuis deux trois années, parfois même des services plus particuliers, ne cherchant pas à simplement compter sur ses revenus de ninja pour subvenir à ses besoins, l'art étant indéniablement coûteux, il s'était résigné à cela, à défaut de devoir choisir entre peindre et manger.

De ce fait, une de ses peintures était alors exposée, de l'art abstrait, certain pensant alors à tort, qu'il ne s’agissait là, d'une simple toile peinte entièrement en noir, mais dont toute la subtilité était tout autre. Avec le temps, son nom venait à être apprécié de ses ''critiques'', ses experts d'arts qui fabulaient sur sa vision, inventant des histoires sur ses œuvres, là où lui ne s'étalait guère sur ses inspirations, même s'il en avait.

Pour lui, peu de gens savait vraiment apprécier son art et y déceler toute la véritable nature y étant endormie. Pour autant, il s’efforçait à venir à ses évènements, faisant dans un premier temps bonne figure auprès des plus intéressés, mais surtout des plus riches, puis venant à s'effacer pour s'éloigner des festivités, attendant la fin de l'évènement pour toucher son dû auprès du négociant avec lequel il travaillait alors.

Ainsi posé à l'extérieur de la galerie, au sein d'une arrière court prenant la forme d'un jardin zen, le claquement d'une fontaine à bascule rythmait l'atmosphère plutôt calme, laissant en bruit de fond les échanges des personnes à l'intérieur. Assit sur une imposante pierre, à peine éclairé par les lumières  sortant des ouvertures de la galerie, un plateau de petit four sur les genoux, il grignotait le regard perdu dans la pénombre.  

Se voulant discret, lorgnant parfois au travers de la porte par laquelle il était sortit, il voyait cette pièce de théâtre que jouaient les convives, souriant faussement et rigolant à peine de manière forcés. Cela avait le don de l'énerver, mais il devait se contenir, pour le bien de ses revenus, choisissant le recul à quelconque mots qui pourraient dépassé sa penser, mais qui serait alors plus proche de sa réalité.
.  





   
notes
Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Left_bar_bleue2166/2000Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Myōshin Junko

On la conduisit dans un coin de la galerie, lui désigna une porte et conclut : « Sûrement dans le jardin. » Elle fut légèrement surprise, s’attendant à ce que le peintre soit dans la pièce, à virevolter entre les acheteurs et les critiques, mais elle ne dit rien, se contentant de remercier d’un vague hochement de tête. Silencieuse et légèrement curieuse, elle sortit.

De l’autre côté, elle découvrit le jardin en question. Repoussant la porte derrière elle, le bruit des voix s’estompa rapidement, révélant une atmosphère paisible. La lumière venant de la salle d’exposition jetait une ombre étrange sur l’endroit, et seules les pierres blanches ressortaient véritablement de la pénombre. Elle posa son regard sur la fontaine qui claquait doucement, comme en harmonie avec la tranquillité ambiante. Un jardin sec. Une bouffée nostalgique la saisit, sur l’instant, avant de s’évaporer dans l’air.

Elle ne le vit pas tout de suite. Du moins, elle perçut son chakra avant de distinguer son corps, assis sur un rocher. Mais était-ce seulement la personne qu’elle cherchait ? Un simple coup d’œil sur la cour lui assurait qu’ils étaient seuls. Elle avait donc affaire à un peintre shinobi ? Quelle triste coïncidence.
Il semblait manger, le regard perdu dans le vague, et elle se demanda vaguement si elle n’allait pas le déranger par sa présence. Qu’il profitât d’une courte pause ou qu’il se cachât aux yeux du monde, il ne verrait peut-être pas d’un bon œil sa présence. Et pourtant, on lui avait si simplement indiqué l’endroit, que cela ne devait pas être un secret.

Elle fit quelques pas, posant soigneusement ses pieds sur les galets d’ardoise, pour ne pas briser les motifs du jardin. Puis, presque arrivée à sa hauteur, elle brisa le silence. « C’est vous, le tableau entièrement noir ? » Avant d’ajouter, un léger sourire aux lèvres, désignant le plateau de mignardises d’un mouvement de la tête : « Ou peut-être que vous n’êtes là que pour la nourriture. » Après tout, on trouvait de tout, dans ce genre d’événements sociaux.

Soulevant légèrement son kurotomesode, d’un geste de la main, elle se posa sur un autre rocher, à proximité de l’homme, avant de reporter de nouveau son regard sur lui. Il était jeune, sensiblement plus qu’elle en tout cas. Et, peut-être était-ce à cause de la pénombre, mais il avait également cet air qui n’était pas sans lui rappeler un autre artiste d’Uzushio, dont la dame avait été particulièrement proche. Elle hésita un instant, ne sachant trop si elle devait se présenter – ou plutôt, si cela avait la moindre importance. Mais s’il était shinobi, il était possible qu’il connaisse son nom, sans nécessairement avoir déjà vu son visage. Pour une raison qui lui échappait, des rumeurs couraient à son sujet. Elle finit par trancher en faveur de la politesse : « Je suis Myōshin Junko. Et pour dissiper tout malentendu : je ne suis ni critique, ni acheteur, ni professionnel, ni amateur. Simplement… Curieuse, au sujet de ce tableau. »

Son regard transperça celui de son interlocuteur. Pourquoi diable pensait-elle autant à lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Kudo Sonotori
Kudo Sonotori
Uzushio no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/04/2023

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 360
Expérience:
Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Left_bar_bleue51/1200Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Empty_bar_bleue  (51/1200)
Kudo Sonotori

   

Dessine-moi

un Kudo

Feat Junko




Laissant son intérêt se porter sur les amuse-bouche, cherchant à reconnaître davantage ceux-ci à leur goût, voir même via la texture qu'il pouvait avoir entre ses doigts, mais aussi entre ses dents, il ne pouvait à l'instant faire autrement. Leur visuel n'entrant pas en ligne de compte, ayant pour défaut de se trouver en pleine ombre, il grignotait alors, se laissant la surprise de chaque bouchées.

Une coupe et une bouteille d'alcool posée non loin de lui, tenant sur une pierre à portée de bras, elle était ici pour désaltérer, mais aussi faire passer les récalcitrants voulant s'accrocher à son palais. Mastiquant sans gène, il vint pourtant à arrêter son geste et à relever le regard à la vue d'une silhouette aux abords du la porte.

Suivant des yeux ce qui apparentait être une femme, il chercha à l'examiner malgré le peu de luminosité. N'ayant que de brefs détails, ressentant chez elle une démarche particulière, au même titre qu'une prédisposition au chakra, même s'il n'était pas un grand senseur, Sonotori sentait que cette personne n'était pas comme les autres à l'intérieur.

Laissant celle-ci s'approcher, écoutant ses petits questionnements, le jeune homme vint à avoir un léger sourire au coin des lèvres. Qui sait ?...   Lâcha-t-il brièvement dans un soupire avant de saisir la bouteille et de servir la coupe. La regardant s'installer, prenant quand à lui la coupe et la portant à ses lèvres pour boire, il l'entendit ainsi se présenter.

Simple curieuse... Pardonnez-moi, mais une Kunoïchi comme vous, n'est pas si ''simple''.    Répondit-il, lui qui avait eut vent de quelques notes sur celle-ci par le passé. Reposant sa coupe d'alcool, il vint a croiser le regard de la ninja.

C'est bien le mien... Le tableau. Mais navré de vous informé que je préfère la compagnie des petits-fours, à celle de ses soit-disant experts... Poursuivit-il en portant une main sur le plateau et saisissant une gourmandise qu'il vint a manger d'une bouché. Finissant sa bouche rapidement, il reprit alors.

Quelle impoli je fais... Kudo Sonotori. Un amuse-bouche ou un peu de sake peut-être ? Ou bien la curiosité ne touche qu'à l'art et les mystères s'y cachant ?   Questionna-t-il avec un sourire quelque peu malin au coin des lèvres, pointant au passage chaque élément ainsi nommé, cherchant à entrevoir quelques signes que pouvait emmètre la femme à ses propositions.

Reprenant sa coupe d'alcool, il vint à boire une nouvelle gorgée, dans l'attente d'une réponse de son interlocutrice, n'attendant pas vraiment grand chose de celle-ci, mise à part peut-être un peu de renouveau dans cette soirée longue et ennuyante. Fixant la femme, l'alcool au bord des lèvres, cela était presque comme s'il attendait les mots de cette dernière pour ou non boire ce que contenait l'objet au creux de sa main.


.  





   
notes
Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Left_bar_bleue2166/2000Dessine-moi un Kudo • ft. Sonotori Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Myōshin Junko

« Une kunoichi comme moi… ? » murmura doucement la dame, reprenant les mots du jeune homme sans trop savoir ce que cela sous-entendait ; mi curieuse, mi vexée avant l’heure. Mais peut-être avait-il seulement cherché à lui signifier qu’il la connaissait, ou qu’il savait qu’elle était une shinobi d’Uzushio. A défaut de comprendre, elle eut un sourire poli.

Ainsi donc il était bien l’auteur du tableau noir. Elle eut un geste de la main qui se voulait rassurant lorsqu’il fit allusion aux critiques et autres experts qui se pavanaient dans la salle d’exposition. Comme elle l’avait dit juste avant, elle n’était pas de cette espèce, et elle pouvait comprendre qu’il n’appréciât pas ces gens. « Ils s’imaginent tous trouver un sens caché à vos peintures, je suppose ? » ajouta-t-elle sur le ton de la conversation, n’attendant pas réellement de réponse. C’était une caricature légèrement exagérée, bien sûr. Certainement qu’il devait y avoir des personnes très qualifiées dans le domaine tout de même. Mais, en tant qu’artiste, il avait certainement dû en entendre des bêtises… Bien plus qu’on ne pouvait se l’imaginer.

Il se présenta alors, lui proposant un peu d’alcool dans la foulée, et elle eut un moment d’hésitation. « Je… Euh… » Qu’avait-il dit ? Elle resta interdite un instant, prise de court par le nom qu’elle venait d’entendre, alors qu’elle allait décliner son invitation à boire. Avait-il vraiment dit Kudo ou était-elle tellement perturbée par cette journée que son esprit avait tordu la réalité, une fois de plus ? Fronçant légèrement les sourcils, elle demanda, un peu brusquement : « Vous avez dit Kudo ? » Avant de se reprendre : « Pardon, je veux dire… Je ne bois pas d’alcool, mais merci. » Elle marqua alors une pause et l’on put sentir que son esprit tournait à toute vitesse. Elle tentait de se remémorer son impression devant le tableau noir, de comprendre vraiment ce qu’elle avait vu dedans ; elle tentait également de décrypter les traits du visage du jeune homme, et ce sentiment de déjà vu, lorsqu’elle le regardait.

En un sens, cette découverte la rassurait.

« Cela expliquerait pourquoi j’avais le sentiment que la Bête était vivante, dans votre tableau. Elle doit l’être, certainement… Compte tenu du talent du clan Kudo. » finit-elle par dire, tandis qu’il buvait sa coupe. Sonotori. Pourquoi n’avait-elle jamais entendu parler de lui ? Ni par Tsume, ni par Shun. Pour le premier, ce n’était peut-être pas très surprenant, il ne s’intéressait que rarement aux autres. Mais pour Shun, qui avait toujours attaché beaucoup d’importance à la famille... Peut-être n’était-il simplement pas au courant.

« Cela expliquerait aussi pourquoi vous me faîtes penser à eux. » Elle replia ses genoux contre sa poitrine et passa les bras autour de ses jambes, levant les yeux au ciel. « J’ai été la sensei de deux enfants du clan Kudo. » Et il y avait un an, jour pour jour, l’un d’eux avait quitté la surface de la terre. « Vous le saviez ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Centre-ville-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation