-22%
Le deal à ne pas rater :
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming 23,8″ Full HD
139.99 € 179.99 €
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Miyamoto Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FREEDON ○ ft aya

Uzumaki Mitsuha
Uzumaki Mitsuha
Uzushio no Genin
Messages : 89
Date d'inscription : 07/09/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 545
Expérience:
FREEDON ○ ft aya Left_bar_bleue288/250FREEDON ○ ft aya Empty_bar_bleue  (288/250)
FREEDON ○ ft aya Sam 4 Déc - 23:24
Uzumaki Mitsuha
Mitsuha avançait, rampait, dans les jardins Miyamoto. Qu’importe la terre qui la recouvrait et qui souillait ses vêtements propres de ce matin, Uzumaki Mitsuha était en mission. Et puis, c’était qu’elle commençait à connaître le domaine des fous aux ancêtres bavards. Tentant d’être le plus discrète possible, une capuche sur sa tignasse de feu, la petite créature déambulait prestement vers une habitation qu’elle connaissait malheureusement que trop peu. Petit regard furtif à gauche, petit regard à gauche. Personne ! La rousse bondit sur mur avant de l’escalader à la force de ses petits bras pour se hisser sur une bâtisse. Certainement celle d’un vieux Miyamoto à la bouche tordue et qui agitait son katana dans tous les sens en hurlant de bien drôles insanités. Mais la rouquine n’était pas là pour juger de l’état de santé de ses compatriotes Uzujin. Se redressant sur ses deux jambes, un étrange paquet enroulé dans un tissu écarlate attachée à la ceinture, la petite damoiselle regarda l’horizon en plissant les yeux.

Ouais, en même temps, y aller quand la nuit commençait à tomber, c’était pas forcément la meilleure des idées au monde.

Bondissant tel un petit écureuil roux, la demoiselle se précipita entre les maisons, passant tous les fenêtres et savourant les douces odeurs de nourritures qui commençaient à émaner des cuisines familiales, gardant son objectif en tête. C’était une mission capitale, essentielle. Quand la rousse avait appris ce qu’il s’était passé, elle avait bravé sa punition et s’était échappée de son domaine. Bon, cela lui avait fallu quelques ryos pour que Yuuhi accepte de la couvrir, mais cela valait le coup. C’était avec une détermination nouvelle que la flamboyante se laissait porter, ses pas claquant le sol presque silencieusement. De loin, on pouvait la prendre pour un membre du clan Miyamoto, en retard pour le soupé. Discrète comme une ombre, bouillante comme un volcan. Et puis, enfin, sa cible. Souriant de toutes ses dents, la petite se colla au mur avant d’avancer sur le côté, prenant grand soin de ne pas se faire piquer par ces fichues orties. Non parce que la dernière fois, ça avait été particulièrement douloureux quand même.

Sautant sur place, la petite damoiselle grimpa le long du mur avant de s’accrocher à une fenêtre et de laisser passer ses yeux : était-ce là ? Oui. Oui ! Sa cible était ici. La pauvre créature, Mitsuha se devait d’intervenir. Ce n’était pas parce qu’on lui avait fermé les portes des réunions de clan qu’elle pouvait garder les bras croiser. S’appuyant sur ses pieds pour se remonter légèrement, passant aussi gracieusement que possible son bras à l’intérieur pour le poser dans un grand bruit creux, elle leva sa tête avant d’agiter sa main libre.

« PPPPSSSSSS ! PSSSSSSS ! Aya-onee-chaannnnnnnnn ! PSSSSSSS ! » murmura-t-elle fortement, à s’en crever la voix. « J’ai entendu dire que t’avais été puni par mes anciens ! »

Une punition injuste, à n’en pas douter.

La flamboyante attrapa son précieux paquet avant de le mettre à hauteur et de l’agiter.

« Résultat j’ai été volé de la bouffe dans mes cuisines ! Jvais me faire gronder demain, mais hey ! Hin. T’en veux ?? »

Car on ne laissait jamais une camarade à terre, qu’importe la situation. Une kunoichi se devait de toujours veiller sur son équipe pour réussir ensemble la mission donnée. C’était une voie compliquée qui obligerait bien des sacrifices, des injustices et peut-être même que certains se perdront en chemin, mais jamais ô grand jamais Mitsuha ne pouvait laisser une kunoichi dans le besoin …  Et encore moins s’il s’agissait de Aya-onee-chan.

Non parce que vraiment, les vieux de son clan, ils devaient être tombés sur la tête.

« T’crois que j’peux rentrer ? Y’a pas d’senseurs chez vous ? » même si, en le verbalisant, Mitsuha se rendit compte que c’était une question qu’elle aurait put se poser avant. « Non parce que moi aussi, j’suis punie donc on risque de se faire détruire si on se fait prendre, je crois. »

Meh. Qu’est-ce qui pouvait arriver de pire, hin ?


Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Aya
Miyamoto Aya
Uzushio no Genin
Messages : 209
Date d'inscription : 08/08/2020
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin d'Uzushio - Rang C
Ryos: 230
Expérience:
FREEDON ○ ft aya Left_bar_bleue518/500FREEDON ○ ft aya Empty_bar_bleue  (518/500)
Re: FREEDON ○ ft aya Lun 6 Déc - 2:27
Miyamoto Aya
Avait-elle été punie, ou était-elle passée sous les pieds d'une armée toute entière ? C'était dur à dire pour la jeune femme dont le corps avait été une fois de plus roué de coups.

Elle ouvrit difficilement ses yeux encore engourdis, restés trop longtemps fermés. Elle dormait depuis... depuis quand déjà ? Elle ne se souvenait même pas avoir perdu conscience. Elle ne se souvient que de ses tortures malignes, de sa haine brûlante et de ses yeux glacés, découpant avec insistance le corps de celle qui fut autrefois sa fille.

Et comment pourrait-elle le blâmer ? La jeune Miyamoto le savait maintenant. Elle était l'hôte de celui qui avait tué sa mère. Celui qui avait tué tant d'autres... Comment ne pas comprendre les agissements de Miyamoto Seiren ? Elle qui avait toujours subi le châtiment, comment pouvoir lui reprocher l'intensification de ses méthodes ? Elle fut tentée de fermer les yeux à nouveau, et laisser tout ça hanter son esprit encore et encore, mais elle souffla et s'étira.

Elle repoussa légèrement sa couette, observant son corps marbré de petites cicatrices avec lassitude. Elle en nota deux nouvelles sur le bas de son ventre, signe du passage des Omura. Elle avait donc dormi aussi longtemps que ça ? Ses périodes d'inconscience s'allongeaient de plus en plus à chaque châtiment. Devait-elle s'en inquiéter ? Elle haussa les épaules.

Si les médecins ne faisaient pas stopper son père, c'est qu'elle devait être en bonne santé. Les Omuras sont toujours fiables et ne mettraient jamais un de leurs patients en danger.

N'est-ce pas.

Elle frissonna en sentant le contact de son pied nu sur la parquet, mais le contact chaud et doux du plancher vint la calmer de suite. Son sens de l'orientation était encore un peu troublé. Elle s'avança vers sa porte pour se saisir de la poignée, mais ses sourcils se froncèrent lorsqu'elle rencontra une résistance inattendue. Cela ne pouvait dire qu'une seule chose.

"Encore punie. Su-per."

Ça devait être la version officielle, bien sur. Vous voyez plus Aya parce que elle est enfermée à double tour dans sa chambre parce qu'elle a fait bruler l’entrepôt d'Ojikuma. Mais Ojikuma avait qu'à mieux décider de où mettre son entrepôt aussi ! Elle hocha la tête, avant de mettre un coup de pied dans la porte qui lui arracha un petit gémissement. Pff, c'était trop nul !

Alors, oui, elle pourrait passer la par fenêtre. Mais elle sentait ses forces encore vacillantes, et, même pour la tempétueuse genin, le corps a ses raisons que la raison ignore ! Et si elle chutait, elle se briserait probablement tous les os, tant elle se sentait encore fragile. C'était le problème de tous ces machins Omura, elle se sentait toujours fragile après un châtiment. Brr.

Quitte à s'ennuyer pour de bon, la genin décida de faire un petit peu de sport. On lui interdisait d'aller dehors ! Peuh ! Elle s'entrainerait quand même. En plantant un de ses oreillers à la verticale sur le pied d'une chaise, elle eut un léger pincement au cœur en pensant à la femme de ménage qui devrait probablement tout remettre en ordre, mais décida que c'était avant ton son père qui était à blâmer et que DONC elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Elle déplaça la table, envoyant au sol la pile de livre sur les diverses matières de ses cours du lendemain, et disposa son tapis en fourrure au milieu de la pièce. Par-fait !

Le souffle déjà court, elle s'étira légèrement, constatant avec plaisir que sa souplesse n'avait pas été endommagée. Son cardio, ça, c'était un autre problème. Mais elle avait l'habitude, et donc ne s'en formalisa pas. Elle fit mine d'échanger quelques coups avec son oreiller, esquivant ses feintes imaginaires, et se laissa emporter assez vite par son entrain, manquant de briser l'armoire derrière son canapé de peu.

Et elle dansa.

C'était sa danse mortelle, une danse faite pour tuer et pour survivre. Mais cette danse alimentait le feu qui la maintenait en vie. Quand son corps se délitait, quand son moral chutait, quand les ténèbres étaient plus noirs que jamais.

Elle, elle dansait.





Un rayon de lumière vint éclaircir les abysses de la prison luxueuse de la genin. Quelqu'un, ou quelque chose, venait participer au combat de la jeune femme contre ses ténèbres. Un lueur d'espoir dans un monde de tristesse. Un ange parmi les monstres. Une présence contre la solitude.

Mitsuha et de la nourriture.

Le visage de la Miyamoto s'illumina à la vue de sa cadette. Alors ça, pour une surprise ! Son cœur se réchauffa en la voyant. Elle était ravie de voir les risques qu'avait pris la jeune Uzumaki, et en même temps très fière. Elle lui avait bien appris !

Mitsuha, c'était un peu une Aya bis, mais encore plus jeune et explosive (si c'était possible). La jeune Miyamoto avait trouvé en elle un peu son alter-ego de bêtises dans ce village beaucoup trop calme, et le courant était passé directement. Si Aya avait essayer de dérider et rendre turbulents tous les genins qu'elle croisait, Mitsu était probablement celle qui avait assimilés ses enseignements avec le plus de rigueur.

La preuve. Qui d'autre qu'elle aurait pu prendre autant de risques pour trois fois rien ?! C'était parfait. Le danger n'était rien comparé au bénéfice, même si il est mineur. Risquer de détruire le monde pour manger des fraises ? Ça se tentait.

Toujours est-il que l'estomac de la Miyamoto se mit à gargouiller avec entrain lorsqu'elle aperçut de la nourriture. A la question de l'Uzumaki, la jeune fille haussa les épaules, cachant mal son impatience de déguster ce qu'elle avait ramené.

"Nonon, tu risques rien ! Les gardes sont super-nuls. Et puis personne s'introduit jamais au domaine donc personne surveille. Fin, y'a les chiens, mais au pire je leur dirai de te laisser passer t'inquiète. Et tu parler normalement ! La maison est super grande, aucun risque qu'on t'entende."


Elle attrapa la main de sa partenaire pour l'aider à rentrer, et prit conscience du désordre en se retournant. D'ailleurs, elle était elle même plein de sueur et pas trop habillée, ses cheveux légèrement humides venant cacher son champ de vision régulièrement. Elle se pinça les lèvres.

"Heum, attends je ramène la table."

Elle attrapa sa chaise qui était au milieu de la pièce et l'envoya valser un peu plus loin dans la (très grande) pièce qui lui servait de chambre, et retourna de nouveau la table pour la replacer à son emplacement initial. Elle retourna aussi la chaise, envoyant son oreiller rejoindre sa chaise, et adressa un grand sourire à Mitsu.

"Voilà ! Là on est bien !"

Elle s'assit devant, fixant avec insistance sa cadette, réalisant à peine qu'elle était bel et bien là. C'était limite surréaliste ! Les deux genins s'installèrent cote à cote, et Aya déballa le paquet avec de grands yeux ronds.

"Oh, wow ! Tu as des mochis !! Et même du Kamameshi ? Mais dis donc, tu as pris tout ça ! Mais c'est trop bien !!"

Elle joint les mains et s'inclina devant sa cadette, la remerciant avec ferveur. Elle avait envie de pleurer. Jamais un être n'avait fait preuve d'autant de bonté envers elle. Aya se redressa, et fit à peu près moit-moit avec sa main dans la boite que la jeune Uzumaki avait subtilisé, et commença à s'empiffrer avec ardeur. A croire qu'elle avait rien mangé pendant plusieurs jours !

Elle profita de sa faim qui commençait à se calmer pour enfin commencer à parler à sa camarade.

"Et toi du coup ? Pas trop dur de grimper jusque là ? T'as bien évité les orties hein ! Et ça fait combien de jours que je suis punie au fait, tu sais ? Et toi aussi t'es punie ? T'as fait quoi ? Me dis pas que l'entrepôt d'Ojikuma c'était aussi un entrepôt à un vieux de chez toi et genre ils pensent que c'est toi !"

Le torrent de question qui se déversa de la bouche de la genin était incontrôlable. Elle était tellement contente de voir sa cadette qu'elle ne se retenait pas !

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Mitsuha
Uzumaki Mitsuha
Uzushio no Genin
Messages : 89
Date d'inscription : 07/09/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 545
Expérience:
FREEDON ○ ft aya Left_bar_bleue288/250FREEDON ○ ft aya Empty_bar_bleue  (288/250)
Re: FREEDON ○ ft aya Lun 6 Déc - 16:47
Uzumaki Mitsuha
Mitsuha peina quelques peu à passer sans encombre, manquant de se ramasser, le nez rencontrant le sol … Elle rit nerveusement en s’asseyant sur le sol avant de regarder la pièce : par tous les dieux et plus encore, cette pièce faisait la taille de la salle de réunion du clan Uzumaki. La famille d’Aya devait être richissime. Secouant la tête, la jeune demoiselle sourit à son ainée avant de l’aider du mieux qu’elle pouvait à installer la table en regardant d’un air curieux cette chambre dans un désordre des plus étonnants. Loin d’être le genre de désordre qu’elle-même et Yuuhi pouvaient engendrer en partageant une chambre. Même Aya était dans un état bien étrange, bien loin de ce qu’elle était habituée à voir en dehors du domaine. Penchant la tête sur le côté, une moue étrange sur le visage, la petite Uzumaki tenta de comprendre ce qu’il s’était passée avant son arrivée non annoncée. Décidant de mettre cela de côté, pour l’instant, Mitsuha lui offrit un immense sourire en agitant la main devant elle.

« Hey, hey, Aya-onee-chan ! Ta chambre est immense ! » elle ouvrit les bras, embrassant l’immense espace. « Elle est au moins trois fois plus grande que la chambre que je partage avec Yuuhi ! Ta famille doit être sacrément riche. Quand je pense à tout cet espace, on pourrait mettre trois familles comme la mienne. »

Mitsuha commença à défaire le morceau de tissu et à ouvrir le bento, laissant à son ainée le loisir de découvrir les mets préparés par sa mère, la mine fière. Elle savait que sa mère était un véritable cordon bleu. D’ailleurs Ushiomaru aussi pouvait être un excellent cuisinier quand le fils ainé se décidait à donner un coup de main en cuisine … Ou quand sa mère le forçait. Mochi, onigiri, kamameshi, tempura, les restes de tonkatsu … Mitsuha avait dévalisé le garde-manger. Si on lui demandait, elle accuserait le chat. Mitsuha regarda son ainée s’émerveillait devant ce qu’elle venait lui apporter et manger comme si elle-même n’avait pas mangé depuis des siècles. Hey ? C’était étrange. Mitsuha avait toujours le droit de manger quand elle était punie et participait même activement aux débats à table. Glissant sa part doucement vers sa comparse pour satisfaire cette faim qui semblait sans fin.

« Et toi du coup ? » demanda l’intrépide Miyamoto. « Pas trop dur de grimper jusque là ? Tas bien évité les orties hein ! Et ça fait combien de jours que je suis punie au fait, tu sais ? Et toi aussi t’es punie ? T’as fait quoi ? Me dis pas que l’entrepôt d’Ojikuma c’était aussi un entrepôt à un vieux de chez toi et genre ils pensent que c’est toi ! »

Ah, cette chère Aya, un flot de parole à en faire pâlir la plus pipelette des personnes. Il fallut du temps à la petite rouquine d’assimiler le grand nombre de questions avant de croiser les bras, la tête victorieuse, levant le menton avec une fierté sans nom malgré la saleté qui la recouvrait. Si sa sœur ne vendait pas son excursion, nul doute que ses vêtements s’en chargeront pour elle.

« J’ai été à très bonne école ! Aya-onee-chan m’a enseigné tout ce qu’il faut pour grimper correctement aux murs sans se faire prendre ! Et même pas une seule piqure d’ortie cette fois-ci. » Et seuls les dieux savaient à quel point c’était un miracle qu’elle s’en soit sortie indemne. « Concernant la punition … euh … »

Mitsua décroisa les bras un instant, prenant une mine songeuse. Ce n’était pas comme si on lui avait dit directement dit que son ainée avait été puni. La rousse marchait dans les rues de son domaine, portant une caisse de linge que sa mère lui avait demandé d’apporter à une de ses cousines au troisième degré, à la limite du domaine. L’une des rares choses qu’elle avait le droit de faire en dehors de travailler et de se racheter auprès de sa famille. Elle avait vu son frère marcher avec un Miyamoto. Un ancien équipier de l’époque où il était encore genin … Elle avait pesté, l’insultant de vieux con dans sa barbe et s’apprêtait à reprendre sa route quand elle entendit le Miyamoto dire à son frère ainé que cela faisait maintenant quelques jours que la maitresse d’arme de Mitsuha était punie. Aussitôt entendu, aussitôt elle s’était mise en tête de rejoindre sa camarade. Mais depuis quand ?

« Bah je sais pas trop, en fait » fit elle en se grattant la joue nerveusement. « Je l’ai appris ce matin mais … tu devrais le savoir mieux que moi, depuis combien de temps tu as été puni, non ? Je veux dire … » La petite se trémoussa légèrement sur place, embarrassée en regardant l’état d’Aya. « Est-ce que tout va bien, Aya-onee-chan ? Quel genre de punition tu as reçu ? »

Pour dire vrai, Mitsuha craignait quelque peu la réponse potentielle de son ainée. Bien qu’étant une enfant d’un clan ninja, les Uzumaki – du moins sa famille – n’avait jamais usé de violence pour punir leurs enfants. Les punitions étaient autres, les colères étaient ailleurs mais jamais Mitsuha ne reçu de coup de la part de ses parents. Bon peut-être qu’elle se battait un peu trop régulièrement avec ses frères, mais cela ne voulait rien dire, pour preuve, jamais elle n’oserait frapper Yuuhi. Parce que Yuuhi faisait peur. Elle rit nerveusement, regardant la salle en sentant un certain malaise s’installer en elle.

« Je suis punie par rapport à ma mission de rang D échouée … Je crois qu’ils ont peur que si je continue d’avoir ce genre de comportement, je me fasse tuer quand les missions deviendront sérieuses. » elle se triturait les doigts, repensant à la colère froide de sa mère. « Pour l’heure je n’ai plus le droit d’apprendre les jutsu Uzumaki ou d’aller aux réunions. En fait, j’ai même plus le droit de sortir si c’est pas pour rejoindre Junko-sama. Je reste des heures assises en seiza ou à relire encore et encore les écrits des vieux du clan. Jusqu’à ce que j’ai appris la patience ou un truc du genre … »

Ou un truc du genre … C’était peu dire. Elle devait regagner la confiance des siens, prouver à Junko qu’elle était digne et qu’elle ne lui faisait pas perdre son temps. Mais elle savait qu’elle était chanceuse. On ne l’avait pas battu. Elle faisait partie de cette génération pourrie gâtée comme lui avait dit sa mère. Peut-être que Fubuki et Isasu n’avaient pas eu cette chance. Aya non plus, peut-être … Elle eut un sourire piteux, presque misérable.

« Isasu et Fubuki doivent me détester. » souffla-t-elle avant de regarder son ainée. « Mais … il t’est arrivé quoi, Aya-onee-chan ? »



Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Aya
Miyamoto Aya
Uzushio no Genin
Messages : 209
Date d'inscription : 08/08/2020
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin d'Uzushio - Rang C
Ryos: 230
Expérience:
FREEDON ○ ft aya Left_bar_bleue518/500FREEDON ○ ft aya Empty_bar_bleue  (518/500)
Re: FREEDON ○ ft aya Mar 28 Déc - 14:48
Miyamoto Aya
La Miyamoto hocha plusieurs fois la tête en signe de satisfaction. Elle qui avait appris à grimper un peu partout sans utiliser de chakra, elle était fière de voir que sa cadette avait fait de même. Et puis, mon dieu, que c'était bon !

La genin dévora sa part en un éclair, et s'affala légèrement contre la table. Ça faisait du bien ! Elle n'avait probablement rien du manger pendant sa période d'inconscience, qui avait du durer un peu plus longtemps qu'a l'accoutumée.

Elle fit la moue en entendant que Mitsu n'avait aucune idée depuis combien de temps elle était punie. Dommage, la genin ne saurait que demain combien de cours elle aurait à rattraper. Elle grimaça en imaginant ses professeurs lui reprocher une énième fois ses absences, surtout qu'a tout les coups elle aurait droit à l'escorte pour qu'elle ne puisse s'évader.

"Oh, comme d'habitude quoi. Un châtiment."


Elle ne prit même pas la peine d'expliquer en quoi le châtiment consistait, tant pour la genin c'était une évidence. Elle n'avait connu que des châtiments dès qu'elle faisait une bêtise et ce toute sa vie, alors elle ne pouvait même pas imaginer que d'autres ne subissaient pas ce qu'elle pouvait subir. C'était normal, aussi normal que de respirer, alors pourquoi entrer dans les détails ?

En entendant les mésaventures de sa comparse, la genin ne pu s'empêcher d'avoir un petit sourire. Ça lui rappelait ses propres mésaventures, quelques années auparavant. Enfin, non pas qu'elle réussisse ses missions rang D aujourd'hui, mais la découverte de l'échec lui faisait remonter de vieux souvenirs.

Comme le tout premier châtiment. urgh.

Elle haussa les épaules à la question de Mitsuha. A vrai dire, elle même ne savait plus trop bien ce qui s'était passé.

"Bin, tu vois, je me souviens du début du châtiment. Genre quand il a commencé à me frapper, et tout. Mais je sais pas bien ce qu'il a fait ensuite parce que la dernière fois, je m'en souvenais."


Elle plissa les yeux. Elle avait ce drôle de souvenir, ou elle était à la fois maître d'elle même mais à la fois comme "mélangée" avec Bob. Non, ça devait être un rêve, tout compte fait.

Elle se leva, et retroussa sa manche pour montrer son bras parcouru de petites cicatrices à la jeune Uzumaki.

"Mais, hé, regarde ! J'ai presque plus rien !"


Elle commença à faire des moulinets avec son bras, constatant sa souplesse intacte. Vraiment, les Omura étaient trop forts !
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Mitsuha
Uzumaki Mitsuha
Uzushio no Genin
Messages : 89
Date d'inscription : 07/09/2021

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - rang D
Ryos: 545
Expérience:
FREEDON ○ ft aya Left_bar_bleue288/250FREEDON ○ ft aya Empty_bar_bleue  (288/250)
Re: FREEDON ○ ft aya Jeu 17 Fév - 12:47
Uzumaki Mitsuha
Quand Aya prononça le mot châtiment, la petite rousse se stoppa nette. Chez les Uzumaki, on parlait rarement de châtiment : c’était pour les fautes graves, celle qui avait mis le clan ou son intégrité au sein du village en danger. Un châtiment pouvait relever de la peine de mort. Les Uzumaki ne parlaient presque jamais de châtiment quand il était question de leurs enfants. Mitsuha était punie. Jamais elle n’aurait été châtiée. Du moins, pas comme la plupart des ninjas l’entendaient. Le petit tourbillon regarda l’état de son ainée en détail … C’était un passage à tabac purement et simplement. Son clan, sa propre famille, n’avait passé à tabac. Quelle erreur méritait un tel traitement ? Quelle faute commise par une genin, commise par Aya, méritait d’être battu au point de perdre connaissance sur plusieurs jours ? Comment les Miyamoto pouvaient être aussi cruels ?

« Bin, tu vois, je me souviens du début du châtiment. Genre quand il a commencé à me frapper, et tout. Mais je sais pas bien ce qu’il a fait ensuite parce que la dernière fois, je m’en souvenais. »

Mitsuha frissonna d’horreur. Les paroles de sa mère lui revenaient en mémoire, alors qu’elle lui hurlait qu’elle avait été trop gâtée, trop protégée du monde extérieur. Alors c’était ça, la vie en dehors du clan Uzumaki ? Des punitions violentes et sans merci, du mépris ? Depuis quand la plus vieille n’avait pas mangé ? Comment un des clans fondateurs de Uzushio pouvait se comporter ainsi ?! C’était indigne. C’était honteux. Mitsuha serra ses poings au sol, se mordant l’intérieur de la joue sous la détresse qu’elle ressentait. Le pire étant certainement le ton d’Aya : elle semblait tellement habituée à ce genre d’évènements.

Ses bras étaient parsemés de cicatrices. Mais ces cicatrices n’étaient pas dû aux entrainements ou aux affrontements qu’Aya avait dû faire face à l’extérieur du village. C’était les siens qui l’avaient ainsi marqué.

Les Miyamoto étaient méprisables.

Mitsuha se surprit à contenir une rage grimpante au sein de sa poitrine, de calmer une tempête qui souhaitait exploser alors que la chaleur semblait lui montrer à la tête. Comment pouvait-on faire ça ? Comment pouvait-on toléré ce genre de comportement ? Sous prétexte d’être ninja ?

Mitsuha voulait raser ce domaine, les forcer à s’agenouiller et à retrouver leurs places. Mais elle était trop faible. Beaucoup trop faible … La petite regarda ses mains, observant sa propre faiblesse. Elle était incapable de faire une mission de rang D, comment pouvait-elle espérer faire plier tout un clan ? La rouquine releva le regard vers son ainée et lui tendit la main.

« Viens vivre chez les Uzumaki ! » La plus petite n’avait pas réalisé ses mots avant qu’ils ne s’échappent de ses lèvres. Mais elle serra le poing déterminé. « Barre toi avec moi, Aya-onee-chan ! On te protégera chez les Uzumaki, on t’entrainera ! Et quand on sera forte, quand on sera assez puissante pour faire trembler les océans, on écrasera les Miyamoto ! Plus jamais ils ne pourront te faire du mal ! »

Mitsuha lui avait attrapé les épaules, le regard suppliant.

« Tu auras à manger tous les jours, on s’entrainera ensemble, tu seras pas frappée comme ça, gratuitement ! Et on se vengera ! »

Oh oui. Mitsuha allait réduire ce clan en pièce.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Miyamoto-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation