Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Porte du village Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ただいま [FT Junko]

Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue132/500ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (132/500)
ただいま [FT Junko] Dim 31 Oct - 1:27
Uzumaki Minato
Cela faisais quelques jours que j'étais parti définitivement de la tribu et je sentais déjà le mal du pays faire effet. Ils avaient déjà tant fait pour moi alors que je ne venais pas de chez eux mais visiblement le fait que je survive à une telle attaque prouvais bien que j’étais "béni".

Je n'avais aucune idée de ce qu'ils entendaient par là. Je ne savais pas vraiment d’où je venais, je me rappelais des visages mais pas tous leurs nom. Et au fur et a mesure que je me rapprochais de ce fameux village mon cœur se crispaient, une douleur de nature inconnue m’accablais.

Le village n'était vraiment pas la porte à côté de la ou la tribu c'était installé et un long voyage m'éreintais déjà. Mais j'avais quand même tenu à le faire malgré tout. Peut-être que les cauchemars s’arrêteront quand j'aurais tout remis en place ? Dans mon voyage j'eus de la chance et croisais un marchand et sa carriole qui accepter de me prendre pour le village marchand Uzuchio.
Je passais mon temps à regarder aux alentours des paysages que j'avais déjà vu des milliers des fois et pourtant que je découvrais comme la première fois.  Mon bandeau était là lui, je faisais parti de tout ça alors pourquoi cela me rendait nerveux? Pourquoi j'avais l'impression que n'importe lequel des badaud sur les routes pouvaient se révéler comme des personnes je suis sensé connaître.

Es-ce bizarre d'avoir peur de ce que l'on pensera de moi? Comment ... je suis sensé réagir ou comment je réagissais avant ?

Je tenais mon bandeau frontal usé à deux doigts et lui oscillait au gré du vent. Haruka, Kyubi, Uzuchio, j'avais presque l'impression de les tenir là tout de suite. Ça serait si facile de le lâcher, là tout de suite.Cette chose aussi fine et fragile qu'elle puisse sembler était pour moi un véritable fardeau. J'accrochais alors le fameux bandeau à mon cou. Et piquais un petit somme bercé par le bruit des roues contre la route et avant que je me rende compte:

"M'sieur on y est !"


Je me réveillais en ouvrant les yeux presque comme si je venais tout juste de les fermer. La carriole était bien pleine et j'avais réussi à me loger entre deux caisses ce qui rendis ma sortie un peu moins pratique. Je foulais le sol de la vile et me retrouvais face a des portes immenses déjà blindées de monde.

"Vous voila à Uzuchio" dis-le marchand en me regardant alors que j'admirais les portes de la ville. Visiblement il semblais attendre quelque chose en me tendant la main. Je me tournais vers lui ne sachant pas ce qu'il me voulais et je vis son regard se poser son regard se poser sur mon cou.Son visage devint livide et retirait la main aussi vide qu'il l'avait tendu.

-Un problème?

-Non non ! Bonne journée hein !

Il fit volte-face et remontait sur son chariot plus vite avant de claquer les rênes.Qu'avais-je fais ? lui aussi il avait un problème avec les bandeaux? C'est un peu confus que j'osais pénétrer dans le village, les gardes à l'entrée vérifiaient les marchandises entrantes alors que moi je passais assez simplement entre les gens. Je ne savais pas si j’étais discret ou que je passais simplement inaperçu à cause du bandeau.
Pourvu que je ne cause pas de problèmes tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue2166/2000ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Re: ただいま [FT Junko] Dim 7 Nov - 12:11
Myōshin Junko

Encadrant l’entrée principale d’Uzushio, les grandes portes de bois annonçaient tout de suite la couleur. C’était un ouvrage remarquable qui surplombait les hommes, et nombre d’étrangers s’arrêtaient un instant pour en admirer la splendeur, avant de pénétrer dans l’enceinte du village.
Toujours très fréquentée par de nombreux convois marchands venant des quatre coins du pays, il n’était pas rare qu’une file se forme à l’extérieur. Ce jour-là, bien sûr, n’y faisait pas exception et les deux gardes avaient bien de la peine à gérer le trafic. L’on pouvait entendre quelques voyageurs râler dans les rangs, sans toutefois oser passer en force, ni profiter de la cohue pour se glisser dans les portes – car les gardes restaient des shinobis avertis.
Les seuls qui pouvaient passer librement, sans craindre de se faire arrêter, arboraient généralement le bandeau du village ; des gradés qui partaient ou revenaient de mission, pour la plupart. Et encore, l’un des gardes leur glissaient toujours un regard discret, juste par précaution…

Adressant un bref signe de tête au Miyamoto d’astreinte qui la regardait sortir, Myōshin Junko passait sans ralentir le pas. Elle devait se rendre sur l’une des îles d’Uzu un peu plus tard dans l’après-midi, pour une énième mission, et son esprit était ailleurs, occupé à passer en revue son équipement. Elle était partie sitôt l’ordre reçu et craignait d’oublier quelque chose.

« Eh, toi là ! » La voix du garde s’était élevée au-dessus du brouhaha incessant, certainement amplifiée par une technique de Ninpō. Les discussions s’étaient alors subitement arrêtées. S’arrêtant tout à fait, la jûnin fit volte-face. Le garde s’adressait-il à elle ? Fronçant les sourcils, elle vit le Miyamoto s’approcher, tandis que les gens lançaient quelques regards curieux et que les conversations reprenaient à voix basse. Quelqu’un allait-il se faire arrêter ? Qui ? Cette femme ?
Mais l’homme la dépassait sans même lui prêter attention. Elle le suivit du regard, surprise, et le vit brandir son fourreau face à un homme. « C’est la file de ceux qui sortent ici. Range-toi sur le côté, avec les autres. »
Junko ne pouvait voir correctement l’homme en question, car le Miyamoto lui gâchait un peu la vue. Elle pouvait néanmoins distinguer ses cheveux blancs et son visage marqué. Un air qui lui semblait vaguement familier… Haussant les épaules, elle reprenait sa route. « Ah, tu as un bandeau… T’es qui ? » put-elle entendre alors qu’elle passait à côté des deux hommes.

Puisque cette affaire n’avait rien à voir avec elle, il n’y avait aucune raison de s’attarder. Les gardes faisaient très bien leur boulot, inutile d’interférer.
Pourtant, quelque chose la dérangeait, et elle s’arrêta de nouveau quelques mètres plus loin. Ce n’était pas seulement son air qui lui semblait familier… Quelque chose… Elle regarda de loin les deux hommes en pleine discussion. A l’évidence, elle ne pouvait pas connaître tout le monde à Uzushio. Mais l’homme n’était pas si jeune et il portait l’insigne du village. Il devait au moins être chûnin, peut-être même déjà jûnin… Et les gardes ne le connaissaient pas, mais elle… Elle avait ce sentiment étrange.

Elle s’approcha. Il y avait quelque chose qu’elle n’oubliait pas, quelque chose qui confirmerait ses soupçons. Joignant les mains, elle effectua rapidement quelques mudras : Ôra no bunseki.

Combien de temps s’était-il écoulé depuis la destruction du temple d’Okkin ? Fermant les yeux, elle se laissa submerger par son sixième sens. Cela lui paraissait une éternité, déjà. Elle avait tâché d’oublier, d’avancer, de s’accrocher à la vie. Pour eux, pour Uzushio, pour tous ces gens qui méritait encore qu’on se batte. Elle avait saisi la main que le Kage lui avait tendue et enduré ses épreuves. Mais voilà, ce qu’elle ressentait à présent… C’était comme si elle était de nouveau aspirée dans la forêt d’Inari. Et, au milieu de la multitude d’émotions qui l’envahissaient de nouveau, il y avait une certitude : elle avait combattu aux côtés de ce chakra.

« Minato ? C’est toi ? » On pouvait percevoir quelques accents de fébrilité dans sa voix, tandis qu’elle plongeait son regard dans ceux de l’homme. Elle avait rejoint le duo et s’était interposée. Posant une main sur l’avant-bras du garde Miyamoto, elle poursuivit. « Je m’en occupe. Je le connais. » Pourtant, le connaissait-elle vraiment ? Tout semblait si différent. Elle le prit par le bras et l’entraîna un peu à l’écart de la foule. « Que s’est-il passé ? Comment as-tu survécu ? Haruka… » Elle s’interrompit. Pourquoi parler de ça maintenant ? Elle devait l’emmener voir le Kage. Mais s’agissait-il véritablement de l’élève de l’ancienne Perle ? Elle le considéra un instant, un peu confuse. « Tu te souviens de moi, n’est-ce pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue132/500ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (132/500)
Re: ただいま [FT Junko] Lun 8 Nov - 18:17
Uzumaki Minato
Je connaissais cet endroit, j'en étais sûr. Pourtant les gens par ici semblaient hostiles, cupides, sombres et effrayants. Je ne passais pas inaperçu et je sentais leurs regards se poser sur moi.

« Eh, toi là ! »

Un ninja vint a ma rencontre et j'étais partagé: une peur innommable venait de me saisir le cœur et remontait jusqu’à mon échine dans une chaire de poule qui me fit me tendre. Mon corps tout entier me hurlait de fuir alors que ma main s’arquait en forme de griffe pour me défendre s'il le fallait. Je regardais le ninja en question qui me regardait avec méfiance et mon regard s'égara une seconde par dessus son épaule.Mon regard n'évoquais rien et je me forçais de rester de marbre.

« C’est la file de ceux qui sortent ici. Range-toi sur le côté, avec les autres. »

J'eus une espèce d'absence. Il y avait tellement de monde, et comme si c'était le fruit de mon imagination je la vit. Elle souriait en me prenant sous le bras et riant très fort. Qu'es qu'on allait faire déjà ? Manger quelque chose ?

« Ah, tu as un bandeau… T’es qui ? »

JE me secouais intérieurement pour ne pas sembler trop absent devant l'homme.Je n'avais pas ouvert la bouche depuis le début. Je ne savais quoi dire, je ne voulais pas poser de problèmes et voila que j'étais coincé entre ma peur et cette vision qui à eu l'effet de m’apaiser. Pourtant rien ne sortait, je ne me confondais pas en excuse comme je pouvais le faire dans le passé. Je me murais dans un silence qui trahissait une culpabilité certaine. Pourquoi était-je parti de la tribu ? Pour me retrouver en prison?

- Minato ? C’est toi ?


Une voix m’appelais, une voix que j'avais déjà entendu, une voix féminine. Je tournais la tête vers le visage d'une femme qui me disait quelque chose. Etait-ce encore une vision? Un simple tour joué par mon esprit pour me torturer ? N'avais -je survécu que pour souffrir plus ? Pour souffrir sans comprendre pourquoi ? Mais quelque chose me frappais dans cette phrase, une fragilité. Une chose que les visions n'avaient pas. Je n'avais pas peur. Ma main se détendais et ma peur se transforma en une allégresse que je ne pouvais pas expliquer.
Elle s'interposa et prit ma défense contre ce stupide garde, lui dit quelle s’occupait de tout. Si cela pouvais seulement être vrai.
Elle saisissait mon bras fermement et avec émotion avant de me tirer loin du maudit démon "douane".

« Que s’est-il passé ? Comment as-tu survécu ? Haruka… »


Je fronçais les sourcils, mon regard déviant sur le côté droit vers le bas. Un regard douloureux, plein de regrets, de honte, de chagrin. J'avais lu quelque part qu'un simple regard pouvait révéler énormément sur quelqu'un, pouvait t'elle le voir?

« Tu te souviens de moi, n’est-ce pas ? »


Je ne me débattais pas. Je ne luttait pas contre le fait qu’elle m’entraine ou elle veuilles. Mais au delà de ça je sentais un vrai attachement. Un vrai chagrin qui transparaissait à chacun de ses mots.

"Myo."


Je crois qu'elle s’appelait comme ça.

"J'ai failli mourir. Je ne me souviens pas bien. Je crois...je crois que je suis désolé."


Il y avait une certaine réserve dans le ton de ma voix, marquant le fait que j'étais encore entrain d'analyser ce que je ressentais. Une douleur fantôme au niveau du torse me fit poser l'autre main sur l'endroit de ma blessure.

"Je suis rentré. Haruka n'a pas survécu. Le messager non plus, mort de ses blessures plus tard. Mon rétablissement a pris plus de temps que prévu. Je voulait revenir, Myo"

J'esquissais un petit sourire timide sans le vouloir à son encontre.

"J'ai bien fait?"


Au fond de moi j'étais terrifié,cette question était loin d'être sans arrière-pensées. Elle était à plusieurs sens à vrai dire. Une question que je me posais à moi-même souvent:  es ce que je faisais bien de revenir a Uzuchio après autant de temps? Es-ce que je le méritais ? Pourquoi ai-je survécu ? Pourquoi pas Haruka? J'étais le seul survivant de ce qu'il c'était passé après tout. Ai-je bien fait Myo? De ne pas me laisser mourir?
Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue2166/2000ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Re: ただいま [FT Junko] Sam 20 Nov - 12:10
Myōshin Junko

« Myo. »

Difficile de ne pas percevoir la détresse du jeune homme, en cet instant. Difficile d’y rester insensible également, et Junko sentit son cœur se comprimer dans sa poitrine. « Myo… » Ses soupçons se confirmaient, à mesure que l’enfant se confiait, tentant de justifier ses actes et son absence. Il ne semblait pas se souvenir de tout ce qu’il avait enduré. Il écorchait son nom. Et pourtant, ses pas avaient retrouvé le chemin d’Uzushio et il semblait la reconnaître d’une certaine façon. Il y avait un véritable attachement, entre lui et cette patrie, qui subsistait en dépit du reste.

« J’ai bien fait ? »

Que pouvait-elle répondre à ça ? Elle le regardait sourire faiblement, impuissante. L’émotion avait noué sa gorge et parler lui sembla soudain une épreuve insurmontable. Alors, elle s’avança finalement et, dans un mouvement spontané, l’enserra dans ses bras, le pressant contre elle avec fermeté et douceur. Milles mots n’auraient suffi à exprimer ce qu’elle ressentait présentement, mais cette étreinte voulait tout dire certainement.
Ils n’avaient partagé qu’une seule mission ensemble, de toute leur vie, et pourtant elle se sentait lié à lui comme s’ils étaient nés de la même mère. Liés par cette promesse qu’elle avait faite, de veiller sur lui. Liés par ce qu’ils avaient vécu, là-bas. Liés par la perte de cet être cher.
Aussi bienveillants et compatissants qu’ils pouvaient l’être, les gens ne pouvaient comprendre la portée de ses blessures. Elle savait que tous avaient fait un effort pour qu’elle se rétablisse. Ils lui avaient laissé le temps de panser ses plaies. Mais l’on ne guérissait jamais vraiment, seul. Et maintenant, il était là… Lui, Minato, qui savait ce que ça faisait, qui comprenait sans qu’elle ait à parler. Et tandis qu’elle retenait des larmes d’émotion, la dame se sentit véritablement soulagée d’un poids.

Relâchant enfin le jeune homme, elle recula de quelques pas, avant de lui offrir un sourire bienveillant. « Oui, tu as bien fait… » finit-elle par dire, la voix enrouée. « Appelle-moi Junko. »
Alors, elle lui indiqua l’entrée du village. « Allons-y. J’ai quelque chose à te montrer. » Au diable ses obligations, au diable sa mission. Elle pénétrait l’enceinte d’Uzushio avec Minato. Guettant ses réactions avec une pointe d’appréhension, elle l’entraina dans les ruelles du village, évitant soigneusement les rues les plus bondées. Ils passaient en périphérie du centre-ville, puis s’en éloignaient de nouveau, pour gagner un quartier plus isolé. Alors qu’ils marchaient ainsi, la dame essaya de lui expliquer ce qu’il s’était passé en son absence. « Quelqu’un a trouvé Haruka, du moins… Ce qu’il en restait. C’est comme ça qu’on a su ce qu’il vous était arrivé. » Puis, avec un moment d’hésitation, elle poursuivit : « Cet homme est devenu Intendant, maintenant. Il a repris le rôle de l’ancienne Perle. Il a ses défauts, mais c’est un homme bon. Tu pourras te confier à lui. » Un garçon un peu agaçant, parfois, mais qui prenait son rôle au sérieux.

Elle passa sous silence les autres événements, pour éviter de le surcharger d’informations. Il était dans une situation difficile, à n’en pas douter. Mais, après un moment à ne plus parler, la dame ne put s’empêcher de le questionner. « Tu te souviens de… » Un frisson la parcourut. « Du démon à cinq queues ? »

Ils arrivaient là où elle souhaitait l’emmener. Ralentissant l’allure, elle finit par s’arrêter tout à fait. L’endroit était désert, à juste titre : encadrées par un petit muret, plusieurs stèles avaient été érigées, formant des allées funèbres. Ils étaient arrivés au cimetière d’Uzushio. Elle désigna vaguement une allée, un peu plus loin. « Celle d’Haruka est par-là… » Bien que ses restes n’aient pas été enterrés là véritablement, une stèle portait son nom. Pour que le peuple puisse se recueillir, malgré tout. « Il y en a une à ton nom, également. »

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue132/500ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (132/500)
Re: ただいま [FT Junko] Sam 20 Nov - 19:06
Uzumaki Minato
Pourquoi j'étais revenu? Pourquoi j'infligeais cela à cette femme qui me semblait si proche et si distante a la fois ? Etait-ce pour toi Haru? Etait-je le fantôme du passé qui devait tout arranger ? Atténuer la peine dans le cœur des gens qui tu à aimé? Peut-être était-ce ma malédiction, celle que j'avais contractée en ne succombant pas à la puissance d'un dieu.
La peine était bien visible dans les yeux de la jeune femme, un chagrin que je partageais qui me bouffait sans savoir le comprendre. Des images me revenaient a l'esprit, ses sourires lors de la mission et son air terrifié lorsque le danger nous guettait. J'avais définitivement un passif avec elle et moi je retournais le couteau dans la plaie. "Je n'aurais pas dû revenir."

Cette pensée me traversa allant avec une peur inconnue qui me secouait le cœur alors que je restais là devant un juge bien cruel qu’était le cœur de la jeune femme et instinctivement je baissais la tête. La peur c'était changé en honte. Alors qu'elle ne disait rien, les secondes semblaient durer une éternité et le monde allait de plus en plus lentement. Lorsque qu'elle fit un pas je relevais la tête. Je ne bougeais pas, surpris et sous le choc, j’avais perçu un reflet dans les yeux de la jeune femme qui semblait retenir des larmes. Ses bras autour de mon coup, la chaleur d'un autre corps. Sa poitrine contre moi et moi là complétement perdu. Qu'est-ce que je devais faire? Je l'avais oublié aussi pourtant après un moment d'incertitude je l'entourais de mes bras la serrant fort.


"Oui, tu as bien fait…  Appelle-moi Junko."

Une bourrasque de vent me balayait les cheveux et la tête tandis qu'elle emportait mes doutes et mes craintes.

"Myo..junko pardon.Je...J'aurais...du revenir plus vite...Je savais pas quoi faire."


La voix de Minato était emprunte de douleur et répondait à la voix enrouée de la jeune femme. Celle ci m'indiquais l'entrée du village et me tira par le bras. Je n’étais pas bien sur de ce qui allait se passer, alors que je voyait Junko braver les regards inquisiteurs des gardes qui la suivirent un instant avant de se reconcentrer sur leur travail.

-Allons-y. J’ai quelque chose à te montrer.

Sa démarche était déterminée et alors qu'on passait les portes elle se dirigea vers les petites ruelles. Complétement paumé entre mes sentiments et les lieux me rappelant quelques bribes de ma vie a courir ici et la entre les bâtiments.

-Quelqu’un a trouvé Haruka, du moins… Ce qu’il en restait. C’est comme ça qu’on a su ce qu’il vous était arrivé. Cet homme est devenu Intendant, maintenant. Il a repris le rôle de l’ancienne Perle. Il a ses défauts, mais c’est un homme bon. Tu pourras te confier à lui.

-Elle...a affronté Kyubi seule. Elle s'est fait dévorée. Quelqu'un...est venu me voir pendant la mission.J'ai...du partir enfin j’étais trop loin pour l'aider mais assez proche pour...


Sa main se referma sur son torse et puis son œil rapidement.Il essayais de se justifier trouvant les hésitations de Junko pour bredouiller des...excuses qui ne ramèneraient personne.

-Tu est sûre ? Il écoutera ?


Je ne savais pas a qui faire confiance. ici tout me semblait familier et pourtant je m'en souvenait pas. Je lui faisais confiance, elle. A personne d'autre. A ce moment un groupe d'enfants qui se poursuivait déboula juste devant la jeune femme au détour d'un virage, elle les laissa passer sans dire un mot et se tourna vers moi.

"Tu te souviens de… Du démon à cinq queues ? "

"Oui bien sur. du renard a neufs queues aussi. Même si j'aurais préféré oublier. La tribu en a parlé. Ils ...Croient des choses sur eux. Ils ont dit que j'avais changé à cause de ça"

Mon discours décousu et ma voix montraient la confusion et l’émotion que je ne maitrisais pas tout à fait. Je voulais tout lui raconter mais par ou commencer ? Es-ce -qu'elle me croirait ? Mon souffle s’arrêta quand je vis l'endroit ou m'amenait Junko. Un cimetière immense.
Je prenais la main de Junko sans m'en rendre compte alors que notre procession entamais un tournant morbide.

- Celle d’Haruka est par-là… Il y en a une à ton nom, également.


Des larmes coulaient sur mes joues. C'était stupide, je savais. Pourquoi je pleurais j'en était conscient depuis longtemps, depuis mes cauchemars, depuis mes flashbacks. J'avançais cherchant la stele de la perle , de mon amie, de la femme que j'aimais et restait planté devant.

- Alors...c'est vraiment...

Oui, je le réalisais. Une partie de moi refusais d'y croire. Que tout ça n’était qu'un cauchemar, que je l'avais inventé. Que j'étais fou, que je me trompais. Pourtant des larmes roulaient de mes joues pour terminer sur le sol.

-Qu'es que...je fais maintenant?


Mon regard se tournais vers elle, écrasé par le remord et le chagrin. Cette phrase etait déchirante autant pour moi que pour ma voix qui semble exprimer toute cette douleur.

-Je suis mort, non?
Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue2166/2000ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Re: ただいま [FT Junko] Dim 19 Déc - 11:14
Myōshin Junko

La dame s’était accroupie face à la stèle, tandis que Minato prenait finalement conscience de la réalité. Qu’il pleure tout son soûl, ce pauvre enfant, c’était sûrement la seule chose à faire. Expier sa douleur au travers des larmes. Elle savait qu’aucune parole ne saurait être assez réconfortante, en cet instant ; il fallait laisser le temps faire son office. Elle, elle n’avait plus de larmes pour Haruka, elle ne pleurait plus la perte de la Perle. Bien sûr, elle avait mal, terriblement mal d’être là. Mais sa peine s’était mue en rage, au fils des mois.

« Nous sommes tous morts là-bas, d’une certaine façon… Certains plus que d’autres. » finit-elle par dire, alors qu’il tournait vers elle son visage larmoyant. Les Démons n’étaient pas des Dieux, mais bel et bien une calamité. Les guerres, les épidémies, Eux… Quiconque se trouvait pris dans l’une d’elles n’en ressortait pas indemne. « Mais si on est encore là, malgré tout… Si tu es revenu… C’est qu’il y a encore un espoir. » Elle plongeait son regard dans celui de Minato et il put y voir toute la détermination de la dame. Elle avait mis du temps à reconstruire cette volonté autrefois inébranlable, et il y avait bien des moments où elle faiblissait encore, mais le retour de cet enfant faisait l’effet d’un catalyseur. C’était une véritable bénédiction.

« J’ai trouvé quelque chose, dans le temple d’Okkin, à Inari. » Elle s’était relevée. C’était un secret qu’elle n’avait confié qu’au Senkage lui-même, jugeant qu’il était le seul apte à divulguer ce savoir aux personnes compétentes, et elle s’était juré de ne jamais le dévoiler, même sous la torture – à tel point que, si ça n’avait tenu qu’à elle, elle aurait souhaité qu’on lui pose un Sceau du Silence. Mais Minato était de retour, il avait vu et vécu ces Choses… Il méritait une explication, en un sens. « Avant qu’il ne détruise tout… Une Chose était enfermée là, enchaînée. Une partie de ce Démon… Et j’ai vu ce qui la retenait prisonnière, Minato. Je sais comment les arrêter. »

Etait-ce une si bonne nouvelle ? D’une certaine façon, elle lui annonçait de nouveaux combats, un nouvel affrontement avec ces calamités. De nouveaux morts, certainement aussi. Junko y avait longuement songé, à vrai dire. Elle n’avait que peu de choses qui la retenait encore ; un fils, dont elle avait pris soin d’assurer l’avenir, et quelques amis. Alors, quelle importance, si elle mourait là-bas ? Si c’était le prix à payer pour épargner la nouvelle génération, elle n’aurait pas de regret, elle avait bien vécu. Mais ça n’était pas le sujet ; elle réservait cette conversation pour une autre fois, inutile de torturer l’esprit du jeune revenant davantage. Elle eut un sourire bienveillant. « Nous y arriverons. » conclut-elle.

« Et toi alors, que t’est-il arrivé exactement ? Il faudrait que je connaisse un peu ton histoire, si je veux plaider ta cause auprès de Rinkusu. » Il avait parlé d’une tribu, et ça ne lui avait pas échappé. Elle avait simplement retardé ce moment, préférant lui laisser le temps de digérer le reste. Elle lui aurait bien proposé d’aller quelque part, manger un bout peut-être, mais l’endroit avait l’avantage d’être désert, ce qui leur offrait bien plus d’intimité qu’un restaurant.

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue132/500ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (132/500)
Re: ただいま [FT Junko] Lun 27 Déc - 3:08
Uzumaki Minato
Un seul regard de sa part et je me rappelais de ce qu'elle était. Une femme forte elle aussi, meurtrie par la perte de proches, d'amis, de personnes beaucoup plus que moi a vrai dire et d'un côté elle avait raison. J'étais vivant et cela suffisait parfois a donner le change a une situation inextricable. J’avais des connaissances que moi seul détenais.

"Une chose, fis-je en essuyant mon visage d'un revers de manche, je la vengerais et je le trouverais ou qu'il soit. Je sais ce qu'il est capable de faire ou non. En tous cas il a abattu beaucoup de ses cartes au cours de mes recherches sur lui, si je suis revenu c'est pour mettre la main dessus quoi qu'il arrive."

Puis elle me raconta quelque chose de surprenant, un démon enchainé ? Mon cerveau ne perdis pas plus d'une seconde pour reflechir a ce que cela impliquais. Si on pouvais retenir ces créatures alors on pourrait peut être user de leur pouvoir. Quelque part cela pourrait payer la dette immense qu'ils on envers notre village. Kyubi pourrait payer la dette immense de la mort de la perle.

"Mes recherches avaient un sens alors. J’avais découvert des papier au cours du passage de moines au village qui avais eu vent de ces divinités. Il y aurait peut être possibilité ...de s'emparer de ce pouvoir. Le mettre à l'abri pour ne plus qu'il blesse qui que ce soit et que personne ne s'en serve. Comme les fanatiques. Myo on pourrait assurer un avenir radieux au village ! On pourrait...la venger."


Comme cela était facile de reprendre espoir au cœur d'un cimeterre reste de leur échecs mutuels.Mais je me posais une question et je la posais dans la foulée:

"Myo, pourquoi me raconter tout ça ? Tu aurait pu penser que j’étais avec l'ennemi. Pourquoi tu la pas fait ? Les gens ici n'avaient pas l'air de vraiment me reconnaitre. Tu sais que je veux me venger, je veux la venger et ...Si je peux je veux l'utiliser. C'est peut-être une mauvaise idée de me raconter tout ça."[/b][/color]

Je regardais un peu sur le côté le visage changé par une expression douloureuse.

"Tu dois avoir reconstruit ta vie maintenant. Un homme, des enfants peut-être... Tout à changé, haru n'est plus la perle. Tu dois avoir évoluée aussi, c'est égoïste de te demander de m'aider. Moi le" Beni par le démon renard a neuf queues".Le seul qui n'ai pas changé c'est moi.


Je regardais la jeune femme dans les yeux et mu par une nouvelle détermination, une nouvelle joie qui venait de poindre dans son cœur il essaya de tout lui raconter dans les moindres détails.

"Nous étions sur sa piste. J’étais distrait, quelqu'un m'avais distrait quelqu'un d'ici me rappelait pour ...je ne me rappelle plus. Nous étions sur les traces de ce culte autour de lui et ...tout a explosé.
Le sol a été incendié, et c'est la que je l'ai vu, plus grand que la créature a Okkin. Rouge feu. Immense et hurlant a plein poumon. Il était ...magnifique. Haruka s'est jeté sur lui je crois, elle avait l'air mal en point. J'étais trop loin et sans l'explosion je n'aurais probablement pas vu la scène. Il la dévorée d'un coup de mâchoire alors qu'elle lui infligeais un coup. J’étais trop loin. Et d'un coup il a balayé la foret, la foret a été soulevé et j'ai été emporté dans les decombres. Le ninja de Uzu est mort et moi j'ai été transpercé et lapidé dans la même occasion.
Le reste est assez flou, j'ai souffert mais quand je me suis réveillé j’étais dans ce village tribal, sans souvenir sans rien. je suis comme ça depuis.
J'ai pris du temps à guérir avant d’être de nouveau utile à la tribu. J'étais vu comme un demi-dieu la bas juste parce que j'ai pas rendu l’âme devant kyubi. Au final ça n'a aidé personne.
Alors je me suis reconstruis et j'ai gagné mes marques d'honneur, de respect au sein de la tribu.



Faisant fi de la bienséance et profitant du fait qu'ils étaient seuls ici, j'enlevais mon haut d'un geste dévoilant ainsi mon corps mutilé et couvert à la fois de cicatrices, de peintures, de tatouage rouge fait pour cacher certaines cicatrices disgracieuses. Se fichant éperdument des autres, elle peux aussi constater le relief de la peau de Minato à certains endroits comme brulée. Pourtant j'avais pris en muscle, j'étais même plus carré qu'avant(petite idée de ce que ca donne)
Je me rhabillais aussi vite que je m'étais dessapé et j'en profitais pour continuer:

-Les symboles gravés dans ma peau sont des signes qui doivent me maintenir en vie, me rendre plus fort, me redonner la mémoire, et vaincre sur le renard. Enfin Selon le shaman de cette tribu. Mais les souvenirs d'ici me revenaient tout le temps en mémoire. Je voulais te retrouver et elle aussi. Il y avais peut être une espoir... Maintenant mon espoir c'est de le faire plier lui.


La colère froide dans mon regard prouvais chacun de mes dires.

-Mais pour l'instant je ne suis pas prêt. Je veux devenir fort. J'ai besoin d'un endroit ou dormir et qu'on me accepte ici. Je ferais tout ce que tu voudra Myo, je ne crois qu'en toi ici. Je ne penses pas pouvoir revenir en arrière pour Haru mais je te défendrais. Je tuerais s'il le faut, je l'ai déjà fait. Je te ferais devenir Senkage s'il le faut... Tant que j'ai ma revanche, tant que je peux nous venger.


J'avais parlé avec trop d'émotions, avec trop de haine? Mon admiration pour elle était peut-être trop exagéré. J'étais fatigué, j'avais fait un long voyage.Je me secouais un peu. Et reprenais:

-Pardon je ...me suis emporté. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris.

Il ne fallait pas beaucoup de temps avant que je recommence à merder moi.
Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue2166/2000ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Re: ただいま [FT Junko] Dim 9 Jan - 10:12
Myōshin Junko

« Ce n’est pas à nous de décider de ça, Minato. » Sa voix s’était faite un peu plus ferme, alors que la possibilité d’enchaîner les Démons semblait avoir éveillé l’intérêt du jeune. Elle voulait l’aider dans son deuil, lui donner une raison de continuer à se battre, mais s’il pensait pouvoir user de ce nouveau savoir à ses propres fins, il se trompait. Il fallait voir plus loin que la perte d’un seul être. S’ils pouvaient faire disparaitre Okkin, pourquoi pas annihiler Uzushio ? « Tu as le droit de savoir, car tu y étais aussi, tu as vu ce dont ils sont capables. Et je te crois raisonnable. Je ne pense pas que l’on puisse assister à ça et s’imaginer utiliser impunément ce pouvoir. » Elle levait les yeux au ciel. « Il faut les sceller une bonne fois pour toutes. »

Elle avait fait part de son opinion à Tsuri, lorsqu’il était venu la voir. Ses intentions étaient claires : les annihiler, avant qu’ils ne le fassent eux. Mais elle ne doutait pas que, parmi les Conseillers, avec qui le Kage discuterait certainement, les avis seraient différents. Certains y verraient forcément l’occasion d’acquérir de puissantes armes. Pour faire quoi, exactement ? Cette nation revendiquait la paix – quoique participant à une guerre économique virulente. N’était-ce pas une forme de déclaration de guerre que de construire une arme si puissante qu’aucun pays ne puisse rivaliser ? Voilà qui aurait dû la ravir, elle qui voyait une faiblesse inavouée dans le pacifisme, et pourtant… « Pas de cette façon. » songeait-elle avec amertume.

Minato finit par se livrer, évoquant tout d’abord cette fameuse mission avec Haruka. L’apparition d’un nouveau Démon, plus grand, plus enragé que celui d’Okkin. Pourquoi ? Pourquoi ces êtres étaient-ils si furieux ? Pour ce qui était de la créature d’Okkin, elle pouvait comprendre… Elle avait pu communiquer avec elle et son ressentiment venait de ce que les Hommes avaient tenté de la contrôler. Mais cette nouvelle Chose, ce Démon à Neufs Queues ?
Le corps du jeune homme était sévèrement marqué, plus qu’elle ne l’aurait cru, et elle songea qu’elle avait été chanceuse, à Okkin. Si elle avait mis du temps à se remettre de ses blessures – encore estropiée lors de l’examen commun avec Konoha –, elle n’avait finalement pas gardé de cicatrices. Mais certainement que la médecine Omura y était pour quelque chose, là où Minato n’avait eu droit qu’à des soins primitifs.

Puis, lorsqu’il s’emballa, soudainement animé par une colère vengeresse, elle ne fit rien pour l’arrêter, pour l’empêcher de dire des choses qu’il allait regretter. Au contraire, elle eut un regard curieux. Devenir plus fort, tuer, se venger, passe encore ; mais la faire devenir Senkage ? Où était-il allé chercher ça ? Au moins, maintenant, elle savait ce qu’il pensait, ce qu’il ressentait réellement. Il s’excusa, dans la foulée, et elle hocha la tête. « Tu as besoin de repos et je ne t’ai pas vraiment ménagé, à ressasser ces histoires… C’est ma faute, je suis désolée. » D’un geste, elle lui fit signe de la suivre. Ils quittaient le cimetière. Elle en avait assez vu et assez entendu. Maintenant, il fallait passer aux choses sérieuses, aux questions pratiques.

« Je peux t’héberger, le temps que tu retrouves tes marques. Je vis seule, et je ne suis pas souvent là, de toute façon. Ça ne fera pas grande différence. » Elle eut un sourire, mais le cœur n’y était pas vraiment. La solitude n’était pas la plus tendre des amies. Elle poursuivit : « On m’a assigné une équipe, mais je discuterai avec le Kage ou l’Intendant… Je crois qu’il serait mieux que tu sois avec moi, pour l’instant. Je ferai ce qu’il faut pour que tu deviennes plus fort. » Elle s’interrompit un instant, hésitante. « Bien sûr, il faut déjà qu’ils acceptent ton retour… Nous irons les voir dès que tu te sentiras prêt. » Et, posant une main qui se voulait rassurante sur le bras du jeune homme, elle ajouta : « Ça peut attendre quelques jours, si tu le souhaites. Mais il faudra le faire, et le plus tôt sera le mieux. »

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Minato
Uzumaki Minato
Uzushio no Chunin
Messages : 51
Date d'inscription : 12/10/2021
Localisation : Retrouvé

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 755
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue132/500ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (132/500)
Re: ただいま [FT Junko] Mar 18 Jan - 21:34
Uzumaki Minato
Ce n’est pas à nous de décider de ça, Minato.

Cette phrase eu l'effet d'une digue dans mon argumentaire. Mon esprit c'était écrasée sur cet obstacle impromptu dans le passe. Elle était contre. Elle s’opposait a ce pourquoi j’étais en vie.

- Tu as le droit de savoir, car tu y étais aussi, tu as vu ce dont ils sont capables. Et je te crois raisonnable. Je ne pense pas que l’on puisse assister à ça et s’imaginer utiliser impunément ce pouvoir.  Il faut les sceller une bonne fois pour toutes.


-C'est impossible. On ne peux les tuer. Ils vivent a tout jamais. Si on arrive a les vaincre ils...reviendront comme a chaque fois! Comme dans les textes des moines. Si on pouvais les enfermer...Les utiliser pour rendre le monde meilleur ? Pour se protéger des autres ! On en a vu deux mais ils pourraient être bien plus ! Je refuse de Uzuchio tomber. De voir ce que haruka a fait tomber en miette par ma faute.

Je marquais une pause avant de soupirer:

-Mais je n'ai pas le cœur a aller contre toi. Plus maintenant. C'est juste que j'ai vu ce dont il était capable...


Instinctivement ils portait sa main valide à son bras meurtri.

-Tu as besoin de repos et je ne t’ai pas vraiment ménagé, à ressasser ces histoires… C’est ma faute, je suis désolée.


-Non, ne t'excuse pas. s'il te plait. Je veux en parler a toi uniquement pour l'instant. tu est la seule que je connais ici. Je reconnais rien.Tu a bien fait, je ne suis pas infirme.


Je pressais le pas pour me tenir a ses côtés.

-C'est ma faute. Je suis allé trop vite. J'ai l'air d'un fou. Même si je ne suis pas encore changé en bonze étrange...


J'essayais de sourire pour elle, lui rappelant quelque chose de léger. Plus léger que le poids qu'il portait en lui. Qu'elle semblait...accepter ? ne pas accepter...? Les questions foisonnaient dans mon petit esprit. Un vacarme assourdissant pour moi qui avait le tempérament plus calme d'habitude.

-Je suis toujours le même. Au fond, enfin je crois. Si tu a des questions je te répondrais sans te mentir ou ...peu importe.


Je ne savais pas comment la remercier d’être toujours là. En vie, et si forte. Es ce que je lui faisait de la peine ? A voir j'entends. J'ai peut être trop changé. Elle était si digne...invincible déja.

-Je peux t’héberger, le temps que tu retrouves tes marques. Je vis seule, et je ne suis pas souvent là, de toute façon. Ça ne fera pas grande différence.

Je n'avais pas envisagé emménager quelque part. Je n’avais que peu d'affaires a vrai dire. et puis je pensais qu'on jetterais en geôle assez vite. Et pourtant j’étais visiblement pris sous aile d'une femme importante au sein de Uzuchio.

- Eh bien, la différence c'est que quand tu rentrera je serais là.


Je me sentais un peu bête de faire cet état de fait mais il était aussi véridique pour moi. La solitude tuais a petit feu. le seul soucis c'est que je n'avais jamais été chez une femme avant. Enfin dans sa demeure. je me demandais a quoi cela pourrait ressembler. Elle continuais a marcher un pas devant moi et mon regard se fixa sur sa nuque alors que elle reprenait:

-On m’a assigné une équipe, mais je discuterai avec le Kage ou l’Intendant… Je crois qu’il serait mieux que tu sois avec moi, pour l’instant. Je ferai ce qu’il faut pour que tu deviennes plus fort.


Elle s’arrêta me faisant sortir de ma rêverie en regardant un cerisier en fleur qui naissait sur peau blanche mais qui disparait tout a coup sous un large kimono. Je détournais les yeux presque honteux d'avoir regardé ce qui ne me regardais pas. Elle posait la mais sur mon bras meurti, rouge sang et pourtant je sentais un frisson me parcourir.

-Bien sûr, il faut déjà qu’ils acceptent ton retour… Nous irons les voir dès que tu te sentiras prêt.
Ça peut attendre quelques jours, si tu le souhaites. Mais il faudra le faire, et le plus tôt sera le mieux. »


J'opinais du chef regardant sur le côté, essayant de camoufler ma gêne et cette impression bizarre qui m'avait traversé comme un courant électrique.Il n'étais pas question que cela me déconcentre.

-Le plus tôt sera le mieux. Je penses aussi. je peux me rendre utile chez toi. Je sais faire...a manger. On à besoin de devenir forts puis invincibles. Ce qui s’amène ne va pas être simple je crois.

Revenir en haut Aller en bas
Myōshin Junko
Myōshin Junko
Uzushio no Jonin
Messages : 482
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A - Arpenteur des Six Chemins du Cercle d'Argent
Ryos: 1704
Expérience:
ただいま [FT Junko] Left_bar_bleue2166/2000ただいま [FT Junko] Empty_bar_bleue  (2166/2000)
Re: ただいま [FT Junko] Sam 12 Fév - 15:44
Myōshin Junko

Le plus tôt sera le mieux…

En arrivant devant la fameuse Tour du Senkage qui surplombait Uzushio, impériale, Junko n’était plus tout à fait certaine de faire le bon choix. Quelque part, elle avait peut-être souhaité que Minato se montre plus réticent à sa proposition ; elle l’aurait caché chez elle quelques jours, le temps de trouver une alternative. Mais elle aurait dû se douter qu’il accepterait de se rendre dès que possible, si elle le lui demandait. A vrai dire, il semblait lui faire aveuglément confiance – voire même lui vouer une étrange admiration.
A présent, il était trop tard pour reculer. Lorsqu’il avait accepté qu’elle le mène au Senkage, elle avait pris la route qui scellerait son destin, quittant les ruelles à l’écart pour une des plus grandes artères du village. Ils avaient été vus ensemble et il n’était plus possible de dissimuler la présence de Minato dans l’enceinte d’Uzushio.

Elle s’arrêta un instant, considérant les multiples étages du monument. Ce qui lui avait paru une évidence ne l’était plus. Elle avait appris à faire confiance aux deux frères qui dirigeaient Uzushio, mais qu’en était-il de tous ceux qu’ils côtoyaient au quotidien ? Les Conseillers, les chefs de clans, les représentants de la Ligue… Déclaré mort et finalement ressuscité, Minato n’aurait pas la chance de leur échapper comme elle-même avait réussi à passer entre les mailles du filet en se confiant directement au Kage. Elle avait soudainement l’impression de jeter ce pauvre enfant dans la gueule du loup.
« Minato… » commença-t-elle, comme pour lui annoncer qu’elle avait changé d’avis. Mais elle se contenta de lui dispenser quelques conseils. « Ne parle qu’au Senkage et à l’Intendant, d’accord ? Les autres… » Elle eut une moue qui voulait tout dire. Elle poursuivit : « Je ne sais pas quelle sera la décision du Kage te concernant, mais sache que, quoi qu’il arrive, je serai de ton côté. »

Elle voulut ajouter quelque chose comme « je te retrouverai » ou « je te sortirai de là », mais elle s’abstint. Elle avait bien songé à l’éventualité qu’il se retrouve enfermé quelque part, à la merci des interrogateurs du Kage, mais elle craignait de l’effrayer.
Après tout, elle s’était basée sur la nature de son chakra pour confirmer son identité, mais qui savait de quoi étaient capables les shinobis pour parvenir à leurs fins ? L’un pouvait avoir subtilisé son apparence – elle-même savait le faire – et trouvé un moyen de la tromper quant à sa signature de chakra. Pire encore, le retour de Minato à Uzushio n’était peut-être pas aussi innocent qu’il n’y paraissait. A l’évidence, Junko croyait en la sincérité du jeune homme, elle croyait en son amnésie partielle, mais il pouvait avoir été manipulé d’une quelconque façon… Et elle connaissait la prudence du Kage. Il ferait ce qui devait l’être pour confirmer la véracité de l’histoire de Minato.

« Sois fort. » finit-elle simplement par dire, ne pouvant se résoudre à l’accabler de ses inquiétudes. Ils pénétrèrent alors le bâtiment, Minato le premier, et elle put voir toute sa détermination dans son regard.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Porte du village-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation