Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre)

Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Chunin
Messages : 722
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B - Arpendeur des Six Chemin du Cercle d'Or
Ryos: 855
Expérience:
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Left_bar_bleue2671/1200Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Empty_bar_bleue  (2671/1200)
Masamune Sanada
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) 8g56




Dans la vie comme au village d'Uzushiogakure, il y avait les personnes méthodiques, assidues, qui aimaient rester assis et apprendre des théories de toutes sortes pendant des heures. Il y en avait d'autres aussi, ceux-là ne pouvaient rester en place et l'idée de discuter d'une forme de chakra et de son exécution sans pouvoir pratiquer la chose les rendait fous.
Malheureusement, l'académie du village était réputée pour ses cours théoriques et si beaucoup de monde abandonnait en route, ils manquaient irrémédiablement les cours pratiques. Sans cette récompense, ils se faisaient une fausse idée des cours et ne revenaient que très rarement. Sanada faisait plutôt partie de la première catégorie. Fasciné dès son arrivée par le ninjutsu, il avait participé à tous les cours de ninpo pour les débutants, le Kanashibari comme le Suimen Hoko No Gyo en passant par le Kai. Cette régularité n'était pas récompensée de son point de vue puisqu'il avait été désigné en tant que nouveau chunnin à un cours exceptionnel en vue d'apprendre aux cancres du village à marcher sur l'eau.

Qu'une technique aussi basique et utile, surtout pour des insulaires, ne soit pas une condition sine qua non de l'obtention du grade de genin était un mystère pour lui. Mais il ne faisait pas la politique du village et ne voulait surtout pas le faire. Ce léger contretemps l'empêchait de s'entraîner pour des choses importantes. La guerre civile qui couvait par exemple.

Contraint et forcé, mais surtout pour ne pas aggraver son cas, Sanada avait accepté de diriger la leçon et avait donc donné rendez-vous aux volontaires en plein cœur de l'île, là où il n'y avait pas d'eau à proximité.

Au travers de la fumée qui entourait sa capuche, le soldat des Cinq vit les élèves du jour arriver. Certains étaient en groupe et semblaient surpris du professeur du jour. D'autres étaient venues seuls, pour rattraper cette technique ou pour l'approfondir avant un cours ou un examen.
Même s'il ne voulait pas se l'admettre, Sanada était stressé. Il n'avait pas l'habitude de parler à autant de monde et de devoir expliquer son point de vue du ninjutsu.

Quand le soleil indiqua que l'heure du rendez-vous avait été dépassée d'une demi-heure, Sanada se releva et rangea son calumet. Il regarda l'assemblée en prenant bien soin de ne pas croiser un regard.

- Bienvenue à tous ! S'écria-t-il en tentant d'avoir l'air serein. Masamune Sanada, je suis ici pour vous apprendre à marcher sur l'eau. C'est une technique bien plus utile qu'on ne peut le croire à première vue. Contre un fin manieur de suiton, elle peut vous sauver la vie. En mer, elle vous sera utile pour sauver une personne ou fuir un danger, à moins que l'un d'entre vous nage plus vite qu'il ne court. Les autorités m'ont demandé de pallier ce manque de discipline et de discernement. Si cela ne tenait qu'à moi, je vous laisserais baigner dans votre médiocrité pour qu'un pauvre gamin à peine sorti de l'académie puisse vous battre en vous poussant à la flotte.


Amusé par cette pensée, Sanada se mit à faire les cent pas en rallumant son calumet. Il montra les mudras de la technique plusieurs fois avant de reprendre.

- Si je vous ai amené ici, c'est pour deux choses. D'abord parce qu'apprendre directement sur l'océan, avec les vagues, est un exercice périlleux, ensuite pour vous prouver que cette technique peut également servir en combat. Il va pleuvoir, et nous allons attendre. Quand l'eau sera assez haute pour entraver vos mouvements, vous allez tenter de concentrer du chakra sous vos pieds. Ne soyez pas sec. L'eau coule, elle change, elle ondule, elle danse. Laissez donc votre chakra danser avec elle. Il ne faut pas chercher à coller au moindre changement, il faut que le chakra soit assez malléable pour épouser la forme de l'eau.

Sanada se tut enfin et invoqua un nuage de pluie. Il concentra son chakra suiton pour renforcer le torrent qui s'abattit bientôt sur tout le petit groupe.

- On ne regarde pas son voisin et on tente la technique !

Technique utilisée:

Technique à enseigner:
Revenir en haut Aller en bas
Omura Hana
Omura Hana
Uzushio no Genin
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2020
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 620
Expérience:
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Left_bar_bleue695/500Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Empty_bar_bleue  (695/500)
Wet T-shirt contest
Il est temps d'apprendre certaines bases pour la délicate Omura et quoi de mieux que des leçons de groupe?
feat Uzu & Sanada senseï
Un cours collectif. Voilà à quoi fut conviée la jeune apprentie shinobi qu'était Hana. Mieux encore, il serait animé par le talentueux Sanada Masamune avec qui elle avait eu le plaisir d'apprendre une technique terrifiante en compagnie de ceux qui allaient devenir ses futurs équipiers. Mais ce jour-là, elle n'avait aucune idée de qui se joindrait à la fête. Est-ce que cela l'inquiétait ? Nullement. Il fallait dire que la demoiselle était en réalité assez sociable ou bien le devait-elle à sa curiosité ? Qu'importait la raison car elle se sentait particulièrement enthousiaste à l'idée de pouvoir rencontrer peut-être de nouveaux visages. Ce fut donc dans cet optique qu’Hana se prépara pour être présentable et faire bonne impression devant les futurs inconnus qu'elle allait rencontrer... et qui ne le serait plus pour bien longtemps.

Avec cette idée en tête, d'être une sorte d'élégante ambassadrice Omura, la genin débarqua au point de rendez-vous au cœur de l'île. Innocente, elle s'afficha tout sourire et dans une tenue qu'elle ne s'imaginait pas forcément non appropriée pour la méthode assez... directe de Sanada. Les conséquences ? Elle ne se les imaginait pas pour le moment, elle ne les remarquerait peut-être même pas car derrière la candeur de la demoiselle, il y avait aussi une jeune femme qui n'avait honte que de peu de chose... en tout cas, en ce qui la concernait Comment une aussi jolie jeune fille bien faite de sa personne pourrait être gênée de quoique ce soit ? Mais pour bien comprendre, voici la description de la demoiselle : une légère veste de kimono blanc, faisant directement référence aux qualités médicinales de son clan - lui donnait en réalité des airs de petites infirmières, une petite jupe noire pour une liberté de mouvement - parce qu'elle ne savait pas quel entrainement elle allait suivre, et une grande tresse pour nouer ses cheveux parfumés.

Voyant qu'elle ne fut pas la première arrivée, elle finit par se hâter pour rejoindre les rangs et faire bonne figure. Heureusement pour elle, elle ne fut pas la dernière non plus. Toujours souriante, elle adressa même un petit salut de la main à son senseï quand il se présenta. Certes, ce n'était pas très formel mais c'était... Hana. Pour le reste, toutes les émotions du monde se dessinèrent sur son visage lorsque l'uzujin expliqua ce qu'il allait enseigner. Dans un premier temps, elle était très heureuse de pouvoir apprendre les rudiments de la marche sur l'eau, puis finalement, elle se sentit presque misérable quand il affirma durement que c'était une honte de ne pas encore maîtriser une telle base. Il fallait dire que la demoiselle avait concentré ses talents à développer ce qui l'avantageait - puisqu'elle n'avait pas suivi des cours académiques traditionnels. Pour être à peu près au niveau, son professeur avait voulu se concentrer à mettre en avant ses atouts en imaginant qu'elle n'aurait que peu de difficulté à rattraper le reste.

Suivant alors du regard Sanada faire les cents pas, Hana écouta avec beaucoup d'attention ses explications. Il fallait faire couler son chakra dans ses pieds comme l'eau pouvait ruisseler sur n'importe quelle surface, épouser sa forme lancinante et l'accompagner. Étrangement, l'Omura en aima beaucoup l'image et lui rappelait les jardins de sa maison où elle avait l'habitude de contempler la petite fontaine en bambou. Elle ne comptait plus le nombre de fois où son regard s'était perdu à observer le balancement hypnotique de la branche creusée du végétal qui basculait dès qu'elle fut remplie, ainsi que les sauts des carpes koï.

Puis soudainement, alors qu'elle réfléchissait déjà à comment manœuvrer, la pluie se mit à tomber sous l'œuvre du professeur Sanada. Hana releva la tête pour observer les nuages sombres au-dessus de sa tête alors qu'il n'y avait au début que de fines gouttes de pluie qu'elle trouva agréable. Cela le fut bien moins lorsque tout se transforma en une immense trombe d'eau.

" Oh non!!! Mes cheveux vont frissotés ! "

Alors que la pluie faisait son office et que la demoiselle était trempe jusqu'aux os, elle regarda sa jolie tenue qui lui collant à la peau.

" Mmmm.... cela va mettre du temps à sécher une fois la pluie arrêtée. Il me faudra faire vite sinon je vais encore tomber malade. "

Soupirante, la genin demeura toutefois patiente. L'instruction de son senseï était d'attendre que le niveau de l'eau monta afin de pouvoir maîtriser la marche sur l'eau. En attendant, Hana commença à se mettre à trembler de froid et se frictionna les bras sans se rendre compte de la transparence de son kimono sous l'effet de l'eau. Il fallait dire que son esprit était totalement ailleurs, elle cherchait à se concentrer pour maîtriser vite la technique pour aller se réchauffer.

" Allez Hana! On s'y met! "

La genin finit par se taper les joues pour se donner un petit coup de fouet alors que le niveau de l'eau montait déjà jusqu'à ses chevilles. Sanada avait bien précisé qu'il fallait laisser son chakra danser avec l'eau, une métaphore que comprenait parfaitement la demoiselle. La danse, c'était sa spécialité mais pour l'heure, c'était à la shinobi d'entrer en scène. Prenant une lourde inspiration alors que sa chevelure s'alourdissait sous l'effet de la pluie et que ses joues semblaient devenir aussi froides que le marbre, la jeune femme cherchait à puiser dans son chakra pour l'envoyer dans ses pieds. C'était bien moins difficile qu'elle ne le pensait. Il fallait dire que l'hidden Omura reposait aussi sur un jeu de chakra à envoyer et doser aux bons endroits, en conséquence, cela lui semblait assez familier.

Toute la concentration d'Hana fut tournée vers ses sens. Elle s'enferma dans une bulle, n'écoutant que la pluie qui tombait et tenta de faire suivre à son flux de chakra le même chemin que l'eau qui lui ruisselait sur le corps jusqu'à ses délicats petits pieds. Elle s'essaya dans un premier temps à la pratique et sortit son pied de l'eau pour tenter de le poser à la surface de celle-ci. Toutefois, il s'enfonça légèrement, cela manquait de stabilité. Plus de chakra peut-être ? Non. Il fallait une meilleure répartition, plus homogène et plus "malléable" comme l'avait dit Sanada. Hana se mit à froncer ses sourcils, se grondant elle-même intérieurement, et recommença une nouvelle fois. C'était en persévérant que l'on avançait.



Technique à apprendre:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Wet T-shirt contest




Yuna ▬ Tu pars déjà Daisuke ?
Daisuke ▬ Oui, il ne faut pas que je sois en retard.
Yuna ▬ Mais le cours est dans des heures !

Dit-elle l'air bougonne, joues gonflés, légèrement agacée de la laisser ainsi seule. C'est son jour de repos aujourd'hui et malheureusement (ou heureusement) ils sont rares. Les années ont passé et la talentueuse fleuriste qu'est devenue la jeune Uzumaki ne lui laisse que peu de temps libre. Pourquoi donc le Miyamoto doit-il s'absenter du cercle familial en ce si beau jour hivernal ? Un entraînement collectif, n'est-ce pas là une excellente initiative ? Un moment de partage où nos sens sont aiguisés, un moment de progression, bien souvent synonyme de dépassement de soi. De si belles émotions que nous allons pouvoir partager tous ensemble. Merveilleux !

Coudes sur le bar de la cuisine, tête posée sur la paume de ses mains, Daisuke prend un instant pour admirer sa fiancée. Ses pupilles pétillent, son regard n'est qu'admiration devant la beauté de la jeune fille. Il sourit bêtement. Il est heureux simplement. Sentant une vue instante sur sa personne, la fameuse se retourne, ciseaux et rose en main. Légèrement irritée, un tant soit peu gênée, elle s'énerve de le voir encore traîner dans les parages, elle lui lance la rose à la figure. Dans les nuages, le garçon reçoit le projectile pile dans son front. Il rigole. Il aime la taquiner ainsi. Elle lui somme d'arrêter ses âneries et de partir comme il l'a dit. Contraint d'obéir, il se permet tout de même de lui voler un baiser avant de prendre ses jambes à son cou. La pauvre jeune fille devant aussi rouge que sa couleur de cheveux accompagnant le tout d'injures gentillettes et de gestes bien trop fatiguant pour une personne lambda.

10 minutes plus tard.

Couché dans l'herbe, bras écartés, position de l'étoile de mer, le jeune Miyamoto admire les nuages passant à allure modérée dans le ciel. Une légère brise agite les brins de végétations venant alors chatouiller l'épiderme faciale du jeune homme. « Le paradis », ce sont ses pensées sur sa situation actuelle. Après qui ne rêverait pas de profiter de la vie ainsi.

Mikazuki ▬ C'est pour cette raison que tu devais partir en avance, jeune garnement.
Daisuke ▬ Tu ne l'a pas remarqué ? Yuna est dans sa mauvaise période en ce moment. Je la connais par cœur, si elle décide de tailler des roses à la maison, ça signifie qu'elle préfère rester seule. Elle est comme un livre ouvert.
Mikazuki ▬ Un roman d'action alors.

Daisuke ▬ Sans finesse en effet. Ahah

Après s'être assoupi un délai non-négligeable, le Jouvenceau se décide à partir vers l'endroit du rassemblement, en plein cœur de l'île. La marche est longue mais vivifiante. Les occasions de rencontrer des fleurs peu ordinaires ne sont pas rares pour un œil averti. Comme on pouvait s'y attendre, partir bien trop tôt, le Miyamoto arrive alors dans les premiers. Arriver autant en avance, peut être source de réprimande pour certains Sensei du domaine. Beaucoup sont à cheval sur les horaires et arriver trop en avance est signe de mauvaise gestion de son temps. Que voulez-vous certains sont peut-être un peu trop strict.

Cette attente n'est pas du temps perdu. Chaque instant de la vie est propice à la méditation. Daisuke fait parti du cercle du serpent après tout. Assis en tailleur, yeux fermés, paumes des mains faces au ciel, sa respiration se fait plus longue, plus profonde. Ressens-tu que je fais de même ? Discerne cette sensation, je sais que tu arrives à percevoir notre lien. Vois-tu comment il a évolué depuis le temps ? Sa réponse n'est que silence.

Tiens qu'elle est cette odeur ? Perturbé dans notre méditation, le jeune garçon hume l'air à la découverte de cet effluve qui lui chatouille les narines. Une dizaine de secondes lui suffit à reconnaître le parfum particulier de l'une des variétés de cannabis présente sur l'île. Son regard se tourne directement vers le calumet de l'instructeur du jour. Si bien trop de personnes ignorent ici quels peuvent être les effets de cette plante, ce n'est pas le cas de notre héros. Ignorant qu'une telle personne pouvait être présente en ce jour dans ce lieu, il rigole simplement cachant son léger fou rire avec sa main. L'après-midi promet d'être folklorique, pense-t-il.

L'heure passée, les instructions expliquées, l’orgueil désamorcé, le ciel se couvre et une pluie battante s’abat sur le groupe. Un vrai déluge. Est-ce agréable ? Pas vraiment. Mais c'est terriblement reposant. Paupières clauses, le jeune Miyamoto profite de l'atmosphère. L'eau ruisselant sur sa peau, ses affaires mouillés, le bruit des gouttes d'eau s'écrasant sur la surface aqueuse. Sans même effectuer le moindre geste, il prend ses marques, comme pour sa méditation, il essaie d'écouter la nature. Le niveau de l'eau a bien augmenté, les mouvements sont lourds, entravés par toute cette matière aqueuse. Mais est-ce important ? Pas vraiment, le premier pas sera déjà d'arriver à tenir debout. Pour ça nullement besoin de bouger.

Le sensei a parlé il a peu d'épouser la forme de l'eau. Comme s'il cherche à s'approprier ses propriétés, Daisuke, maintenant un genou au sol, fais bouger ses mains dans l'eau, comme un enfant qui essaierait de créer du courant dans une immense étendue d'eau. Sa démarche n'est pas d'examiner l'eau, mais plus de modeler son chakra en fonction de ses ressenties. A-t-il tort ou raison ? Ca ...

Codage par Libella sur Graphiorum


Technique à apprendre:
Revenir en haut Aller en bas
Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Chunin
Messages : 722
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B - Arpendeur des Six Chemin du Cercle d'Or
Ryos: 855
Expérience:
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Left_bar_bleue2671/1200Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Empty_bar_bleue  (2671/1200)
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) 8g56

Le problème avec le torrent qu'avait invoqué le soldat des Cinq était qu'il réduisait grandement la visibilité, et ce, même pour lui qui n'avait pas une vue exceptionnelle. Il dut donc se balader entre les élèves pour pouvoir observer et donner des conseils. Au fur et à mesure de son parcours, il se rendit compte que c'était une bonne chose que les élèves ne puissent voir bien loin, les Omura, et plus particulièrement les dames du clan, toutes habillées en blanc, étaient mises à nues par les cieux, laissant leurs corps se dévoiler sous des tissus qui épousaient tellement la peau qu'ils semblaient avoir fondu sur l'épiderme des kunoichis.

Plus embarrassé qu'amusé par la situation, Sanada fit durer la technique jusqu'à ce que l'eau soit à un niveau acceptable et dut se résoudre à la stopper quand elle commença à déferler en contrebas.
L'équilibre propre au suimen ne fut tout d'un coup plus le centre d'intérêt des nombreux adolescents qui étaient venus s'entraîner. Bouches-bées, ils regardaient avec stupeur leurs congénères féminines comme ils ne les avaient jamais vues.
Dans ce spectacle où la puberté accentuait le côté libidineux, Hana attirait la majorité des regards. Malgré le fait qu'il n'éprouve qu'une tendresse face à l'innocence et la pureté de l'Omura, il ne pouvait nier qu'elle était superbe. Les courbes dévoilées par le kimono moulant, la jeune femme resplendissait sous un soleil qui revenait timidement entre les nuages entamant leur dispersion.

- On regarde ses pieds où je balance un jibashi ! Pour les néophytes en ninjutsu c'est une vague de raiton qui adore l'eau, croyez-moi, vu votre niveau de maîtrise du suimen et votre concentration, vous n'irez pas plus vite que les éclairs !

Passant devant deux ninjas qui semblaient hypnotisés par le postérieur de Hana, Sanada se colla à l'un d'eux avant de lui souffler lentement un nuage de fumée sur le visage.

- Je ne donne pas cher de ta peau si tu te retournes à chaque paire de fesses que tu croises en mission.

Reprenant un ton plus doux et une mine souriante, il s'adressa à l'assemblée.

- Pour ceux qui considèrent qu'ils ont fait leur boulot, vous pouvez partir. Les autres, ceux qui comprennent que savoir marcher sur de l'eau sans remous n'est pas maîtriser la technique. Pour ceux qui ne veulent pas perdre la vue, parce qu'ils ont trébuché à cause d'une petite vague, suivez-moi.

Sanada s'approcha d'un Miyamoto qu'il connaissait de vue et par procuration. Sa femme, Yuna, une Uzumaki de naissance, était une fleuriste réputée dans le village et une magicienne quand il s'agissait de sauver une plante malade ou de laisser une fleur éclore à son plein potentiel. C'est grâce à ses conseils avisés que Sanada avait pu reproduire un semblant de la flore endémique de son île natale, avec elle aussi qu'il choisissait les plus belles fleurs de ses plantes pour les faire sécher à l'air marin.

- Tu es le mari de Yuna, enchanté, Sanada. Allez viens ! Tu fais partie des braves, j'en suis certain ! Dit-il avec un sourire en tapotant de son calumet l'arme de Daisuke.

Avec la petite troupe qu'il restait, le fils de l'orage grimpa le long d'un sentier qui longeait un aqueduc. Dans sa grande richesse matérielle mais aussi naturelle, Uzushiogakure possédait de nombreuses sources d'eau claire. L'un des plus importants prenait sa source d'une montagne sur les hauteurs des quartiers Uzumaki et terminait sa course dans un immense bassin près de la grande place du marché. Juste avant de franchir les limites du clan de calligraphes, il s'arrêta, grimpa les larges poutres qui soutenaient la construction et invita ses élèves à faire de même.

- Voilà le terrain parfait pour s'entraîner ! Vous ne voyez pas ce que je veux dire ? Vous allez vite comprendre. Le dernier en bas paie ses brochettes de calamar !

Sans un mot de plus, Sanada rangea son calumet dans sa ceinture et enleva la capuche qui était en permanence vissée sur sa tête. D'un saut, il pivota pour placer ses pieds l'un devant l'autre et commença à se laisser traîner par le flux d'eau qui descendait.

Si au début la difficulté comme la vitesse étaient réduites, les deux augmentaient au fur et à mesure et au bout de quelques secondes, Sanada avait le visage fouetté par un vent revigorant. Jouant de l'inertie que permettait l'eau, Sanada slalomait en créant des gerbes d'eau qui arrosait allègrement les passants et les marchands qui se levaient outragés au passage des rires du chunnin. Un virage un peu trop serré faillit le désarçonner, mais il parvint à se rattraper, sans éclabousser un groupe de garde Miyamoto en contrebas.

- Eh ! Toi ! Arrête-toi ! Dit le plus âgé en secouant son casque trempé.

- C'est pas moi ! C'est le Miyamoto derrière ! Rétorqua Sanada alors qu'il prenait de plus en plus de vitesse.

Après un ultime virage, le grand bassin se dévoila au loin, grouillant des marchands et des marins qui venaient s'approvisionner en eau potable.

Maintenant, que sa glissade était hors de contrôle, Sanada n'avait plus le choix. Agitant les bras frénétiquement, il tenta de prévenir tout le monde de l'arrivée imminente de son groupe. En vain.
Dans une glissade qui fut, l'espace de quelques secondes, spectaculaire, le jeune homme parvint à éviter les seaux et les bateaux des enfants. Pourtant, ici comme ailleurs l'eau n'était pas infinie et se heurtait à de la pierre.
Quand les pieds de Sanada furent bloqués par les parois du bassin, il fut éjecté sur un stand qui vendait des sacs de coton. L'atterrissage fut donc agréable. Les cris du marchand qui chassa le jeune homme à coups de balais le fut un peu moins.

Sanada tenta alors tant bien que mal de fuir en courant autour du bassin, poursuivit par le commerçant et sa femme qui vociféraient des menaces en tout genre. Le pas pressé, mais le regard attiré vers l'aqueduc pour observer l'arrivée de ses élèves du jour, il continua ainsi sa fuite circulaire avec une prière pour que personne ne se blesse ou pire, ne se fasse attraper par la patrouille Miyamoto.

Technique à enseigner:
Revenir en haut Aller en bas
Omura Hana
Omura Hana
Uzushio no Genin
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2020
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 620
Expérience:
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Left_bar_bleue695/500Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Empty_bar_bleue  (695/500)
Wet T-shirt contest
Il est temps d'apprendre certaines bases pour la délicate Omura et quoi de mieux que des leçons de groupe?
feat Uzu & Sanada senseï
Rien n'était jamais facile à acquérir, surtout lorsque l'on était une jeune néophyte dans le domaine. Hana avait beau porter un nom illustre, elle n'avait pas le soutien de ses proches dans son nouveau choix de carrière et par conséquent, elle ne pouvait que compter sur elle-même. C'était pour cette raison qu'elle faisait toujours en sorte de se donner à fond dans ce qu'elle entreprenait, mettant toute son énergie et son enthousiasme à l'ouvrage. Cela se voyait, même pour l'apprentissage de la technique de marche sur l'eau. La genin s'était reprise à de nombreuses fois pour tenter de réussir. Si au début, elle s'enfonçait un peu trop sous la surface, les progrès arrivèrent bien vite. Il fallait faire onduler son chakra comme ondulait l'eau sous ses pieds, comme une danse entre deux partenaires, elle devait s'accorder avec l'élément qu'elle souhaitait fouler. Elle ne fit nullement attention à la pluie qui cessa et aux quelques regards concupiscents qui se tournèrent vers elle.

Il fallait dire qu'Hana était beaucoup trop concentrée sur son entreprise pour s'apercevoir qu'elle attirait quelques yeux baladeurs et même si elle en avait eu conscience, elle se serait contentée de sourire aimablement sans comprendre le mal qu'il pouvait y avoir dans ses regards. Après tout, la kunoichi était une jolie femme, elle était habituée à être dévisagée, à ses yeux cela était tout à fait flatteur. Quant à sa pudeur, il était vrai que la bienséance l'aurait poussé à faire plus attention mais comme elle n'avait pas remarqué que la pluie frivole lui dévoilait quelques détails jusque-là invisible... D'ailleurs, elle ne remarqua même pas que Sanada eut la prévenance de recadrer certains élèves.

" Hoho! On dirait que je commence à y arriver ! "

Et oui, pendant ce temps-là, la naïve Omura n'avait pas perdu son objectif. Elle concentrait toujours son chakra sous ses pieds jusqu'à trouver le bon équilibre. Elle finit ainsi par se tenir debout, fière sur ses deux pieds et sur l'eau. Ce ne fut qu'à cet instant qu'elle releva la tête et qu'elle croisa quelques figures gênées et rougissantes. Là, elle finit enfin par réaliser qu'elle n'avait pas fait le choix de la bonne couleur de kimono.

" Ho! "

Mais à peine eut-elle le temps de s'en apercevoir qu'un gentleman vint à son secours sous la figure de Daisuke Miyamoto. Le jeune lui tendit alors sa veste et la lui posa sur les épaules.

" Comme c'est aimable de votre part. Je vous en remercie infiniment. "

Hana lui sourit et le salua poliment.

" Je suis vraiment désolée de la gêne. "

Mais à peine eut-elle le temps de ces remerciements que Sanada éveilla sa petite troupe à une mise en pratique de la maîtrise de la marche sur l'eau. Pour ceux qui se sentaient assurés, il les congédia. Quant aux plus humbles, il leur intima de les suivre, ce que fit Hana sans discuter. Toujours pleine d'enthousiasme, elle suivit son professeur, munie de sa nouvelle veste prêtée un peu trop grande pour elle mais qui avait l'avantage de faire son office et de cacher ce qui ne devait être vu. Le maître des orages les poussa à le suivre sur une corniche qui se tenait au-dessus d'un aqueduc. Telle une route, cela menait directement à un grand bassin près de la place des marchés. Un sacré parcours en vérité pour quelqu'un qui venait à peine de comprendre la maîtrise du suimen. Et comme on pouvait s'y attendre, Sanada voulait que les jeunes gens mirent en pratique la technique dans une course.

Montant l'exemple, le professeur se lança dans son propre défi. Hana se montra un peu hésitante et pour cause, il y avait une sacrée descente. Elle ne se sentait que peu assurée mais quelques courageux se lancèrent à la poursuite de Sanada, visiblement peu désireux de dépenser des ryos pour des brochettes.

" Allez Hana! Tu peux le faire! "

La jeune femme se donna des petites tapes sur les joues pour se donner un coup de fouet et décida de se lancer à son tour. Ses premiers pas furent quelques peu chaotiques, et s'enfoncèrent dans l'eau. Elle manqua de peu à se casser la figure mais elle reprit le contrôle de son chakra pour se redresser sur ses deux pieds et enfin fouler l'eau en courant sur elle. Mais cela était très pentu, très très pentu. L'Omura se laissa gagner par la vitesse mais elle réussissait toutefois à maintenir la technique, bien que cela lui demandait beaucoup de concentration au début.... jusqu'à ce qu'elle n'y pensa plus. Il fallait dire que la vitesse et la peur d'une chute malencontreuse semblaient l'emporter sur le reste et pourtant, pourtant son flux de chakra se maintenait naturellement tout en continuant de dévaler l'acqueduc jusqu'à arriver dans le bassin.

Pour une raison obscure, le professeur semblait se faire pourchasser à l'extérieur de la zone aquatique, et courrait dans tous les sens pour échapper à la querelle de quelques marchands. Mais pour Hana, c'était une autre histoire. Elle fit tous les efforts du monde pour ralentir sa course, des efforts qui lui permirent d'éviter de s'écraser comme le mur de l'enceinte du bassin mais.... visiblement, il y avait quelques élèves qui se montrèrent moins habiles dans le freinage....



Technique à apprendre:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Wet T-shirt contest




Le monde est un endroit fantastique. Regroupant souvent des êtres similaires mais pourtant tous différents à leur façon. Masamune-sensei a été très peu explicite dans sa façon d'enseigner aujourd'hui et ça permet aux gens de s'exprimer à leur façon plutôt que suivre une simple démarche éducative. Maîtriser une technique demande bien souvent de la répétition, notre corps est fait ainsi, tel est le principe de l'évolution. Il n'est donc pas étonnant de voir tous ces valeureux ninjas essayer de marcher encore et encore sur ce torrent de liquide, avec plus ou moins de réussite selon les personnes. Daisuke, pour rester fidèle à lui-même, prend son temps. Avant même une quelconque exécution, il essaie de comprendre. Comment ? Pourquoi ? Il reste donc ainsi le genou au sol, yeux fermés, paume de sa main à contre-courant. Faisant totalement abstraction du monde qui l'entoure, il se concentre.

* Mikazuki ▬ C'est apaisant non ? *

La seule réponse du jeune garçon sera un sourire. Quelques secondes, plus tard, le Miyamoto bouge, il se décide enfin à maîtriser l’exercice. Dans un contrôle certain, une couche fine bleuté se forme sur la main de l'élève. Il extériorise son chakra, il semble vouloir en tester ses propriétés sur le liquide. À tâtons, variant l'intensité, il commence à s'habituer à la sensation de résistance. Malgré l'agitation autour de lui, il reste d'un calme olympien, comme si seuls les éléments que sont l'eau et sa personne, existaient. Semblant avoir acquis le principe de résistance, il est fin prêt à se lancer. Il frappe alors dans ses mains accompagnant son geste d'un « Yoshiyosh ». Sans même ouvrir une seule fois les yeux, son chakra s'anime, l'aura bleuté de l'énergie recouvre désormais ses pieds, pourtant, il est comme un caillou dans un torrent, cloué au fond.

Sa respiration se fait encore plus douce, plus ralentie. Son corps s'élance, un pas, puis deux, puis trois, puis… il avance dans l'immense corps liquide. Son visage est tiré par la concentration. On ne peut le voir, mais chaque avancée est synonyme de changement, essayant de trouver la bonne résistance, il profite de son mouvement pour répéter et varier. Il essaie de faire corps avec l'élément. Au fur et à mesure de ses tentatives, il progresse, sans même s'en rendre compte, il s'élève dans le flot aqueux. Comme précédemment avec sa main, même si le ressenti est différent, son chakra épouse désormais parfaitement l'eau. L'effort est quand même assez intense. Il n'a pas l'habitude, cette sensation lui est totalement étrangère, d'où le fait que la compensation pour rester à la surface est permanente. Il va devoir s'accoutumer. Comme pour toutes nouvelles choses.

S’accordant une pirouette de la victoire. Le jeune garçon sourit. Il ne doutait pas de sa réussite mais il pensait peut-être que la tâche serait sûrement un peu plus dure. Paupières désormais grandes ouvertes, il contemple alors le spectacle se jouant sous ses yeux. Le blanc transparent et humidité, ne font pas bon ménage. Légèrement gêné à la vue d'Omura Hana victime du destin, il rougit imperceptiblement. * Mikazuki ▬ Oh oh, voilà que le destin joue des petits tours aux enfants de ce jour * Ne pouvant laisser la pauvre demoiselle de cette situation, c'est sans aucune hésitation, qu'il quitte sa veste pour la déposer sur la jeune fille.

Daisuke ▬ Faîtes attention, vous pourriez attraper froid, dit-il, accompagnant ses mots d'un sourire chaleureux.

Dais pas le temps de converser plus longtemps. Masamune-sensei profite du temps qui lui reste pour amener quelques-uns des gens élèves présents non loin de là, sur un point culminant du village, là où une des plus grandes sources naturelles en eau prend sa source. Seul un abruti ne ferai pas le rapprochement, il est évident qu'après les enseignements d'aujourd'hui, cette masse aqueuse devant nous, va nous … servir ?


Surpris un instant par les dires du professeur intérimaire, le jeune Miyamoto ne peut contenir son sourire lorsque celui-ci saute dans la pente, comme l'aurait fait un enfant. Stupéfait, tout le monde hésite tout de même, jusqu'à apercevoir la jeune Omura s’élancer. Elle manque de peu de tomber à ses débuts mais se rattrape grâce a sa maîtrise. Puis vient alors son tour. Les débuts de la descente sont pour lui aussi laborieux et comme sa compère ninja, sa concentration augmente et son flux de chakra plus fluide lui permettant de filer au vent sur la masse aqueuse. Imaginez-vous la scène, comme dans un film, fond sonore d'instruments à cordes, les protagonistes profitant du happy end, joyeux, rigolant des bêtises qu'ils sont en train de commettre.

Croyez-vous que la fin du toboggan aussi abrupte a pour effet de déconcentrer le jeune homme ? Pas le moins du monde, il profite juste de l'instant présent. Riant aux éclats dans un saut magistral, lui permettant d'admirer une vue somme toute magnifique. Mais il faut bien atterrir et malheureusement pour eux deux, la petite Hana est situé sur son point de chute. Un problème ? N'a-t-on pas dit que nous étions sur un happy end ? Au moment où les corps doivent entrer en collision, le jeune garçon prend alors appui sur sa jambe gauche, usant de sa vitesse pour faucher la demoiselle d'un bras dans les jambes, l'autre supportant son dos, il accompagne alors son mouvement d'une rotation, comme le ferait une danseuse (gymnastique inspirée de l'une de ses techniques Kenjutsu). Les voilà alors tournant comme des toupies, la jeune Omura dans les bras du Miyamoto, fouettés par de légères éclaboussures.

La vitesse diminuant, Daisuke, se permet alors de reposer Hana à terre récupérant sa veste au passage. S'inclinant légèrement.

Daisuke ▬ Très chère, veuillez m'excuser pour cette mésaventure. J'ai pour habitude de demander avant d'inviter une princesse à danser.

Le fond sonore derrière le jeune homme semble vouloir couper court à cette conversation. Comment ? On l'appelle ? On dirait bien que Masamune-sensei à fait un peu de grabuge. Miyamoto un jour, Miyamoto toujours. Allons aider ces pauvres gens en détressent …



Codage par Libella sur Graphiorum


Technique à apprendre:
Revenir en haut Aller en bas
Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Chunin
Messages : 722
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B - Arpendeur des Six Chemin du Cercle d'Or
Ryos: 855
Expérience:
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Left_bar_bleue2671/1200Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Empty_bar_bleue  (2671/1200)
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) 8g56

Sanada esquivait les stands placés autour du centre névralgique du quartier, les marchands lésés toujours à sa poursuite. Il était en train de sauter au-dessus d'un large panier d'ananas séchés quand une musique s'éleva. Bientôt, il fut rejoint par un autre groupe. Bientôt, il fut rejoint par un autre groupe. Si la musique avait la vertu d'adoucir les mœurs, il n'en était rien face à l'explosion de beauté qu'offrit le Miyamoto en fleur.

D'abord, il avait une maîtrise déjà honorable de la technique, une facilité sans doute due à son statut d'homme éclairé et adepte de philosophie. D'un saut que la plus belle grenouille des marécages Broca était incapable de reproduire, il se plaça au niveau de l'astre solaire, le remplaçant pendant un instant qui pourtant, demeura figé dans l'esprit des témoins à jamais ou une seconde, c'est selon. L'éclipse du Miyamoto arrêta toute velléité. Marchands comme shinobis étaient immobiles, admirant le nouveau soleil qui brillait de par son élégance et sa splendeur.

Alors que l'ascension, qui parut interminable, disparue, la réalité rattrapa Daisuke.

Le soleil redevint le vulgaire Miyamoto qui sentait le produit contre les insectes et filait tout droit en plein vers le joli minois de la Omura. Sanada n'eut pas peur du choc ; une cruche pouvait être remplie d'eau sans se noyer, il en allait de sa fonction ; mais un nouveau remue-ménage allait enrager les marchands du quartier pour de bon et il en avait assez de courir.

Par un mystère que personne ne pouvait expliquer pourtant, la superbe du Miyamoto revint comme par magie alors que celui-ci se servait de la vitesse de la chute pour attraper la cruche et la faire tournoyer, arrosant d'eau fraîche et pure les marchands et les passants qui faisaient maintenant une holà autour du bassin. La toupie de la grâce ralentit peu à peu, offrant dans les gerbes d'eau une ribambelle de couleur avant de finir sur une bruine qui magnifia un arc-en-ciel qui vogua quelques secondes au-dessus du bassin avant de disparaître.

Et avec lui, encore, une fois, disparue la classe du Miyamoto.

- Très chère, veuillez m'excuser pour cette mésaventure. J'ai pour habitude de demander avant d'inviter une princesse à danser.

- C'est fini ? Dit l'un des marchands qui poursuivait Sanada

- Pourquoi ? Dit une passante.

- On repart pour un tour ? S'exclama un des musiciens itinérants.

Le public semble frustré, puis énervé de la fin aussi abrupte. Bientôt, les pensées apaisantes apportées par la charlatanerie de Daisuke disparurent, et les marchands se rappelèrent de leurs stands totalement renversés. Il était l'heure de la chasse. Mais Sanada en avait profité pour filer et il avait trouvé la cachette parfaite. Le restaurant de poulpe grillé de Kaede.

Si les ninjas avaient un peu de jugeote, ils n'auraient pas de mal à le retrouver. Quoi de mieux qu'un bon repas pour conclure un entraînement ?

À part, bien entendu, Holiday on Dais(uke).
Revenir en haut Aller en bas
Omura Hana
Omura Hana
Uzushio no Genin
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2020
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 620
Expérience:
Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Left_bar_bleue695/500Wet T-shirt contest [Entraînement Suimen] (Libre) Empty_bar_bleue  (695/500)
Wet T-shirt contest
Il est temps d'apprendre certaines bases pour la délicate Omura et quoi de mieux que des leçons de groupe?
feat Uzu & Sanada senseï
Maîtriser la marche sur l'eau semblait très aisée pour les shinobis expérimentés, il semblait même que pour beaucoup, ce fut presque naturel, comme un état de grâce. Hana pensait naïvement que les shinobis ayant pour affinité primaire le suiton seraient bien évidemment les plus doués, et elle ne pouvait que le croire lorsque son attention se détourna vers un homme comme Daisuke, le même jeune homme qui avait eu l'amabilité de lui prêter sa veste de kimono. Cependant, pour une jeune novice comme elle, cela réclamait toute son attention et sa concentration, au moins au début. Il fallut attendre qu'elle n'eut plus aucune appréhension pour que les choses devinrent plus naturelles.

En tout cas, alors qu'elle se retrouvait absorbée par les étranges pirouettes et courses de son senseï du jour qui avait réussi à mettre en furie la communauté locale, elle n'eut à peine le temps de tourner la tête que le Miyamoto gentleman lui arrivât littéralement dessus. Hana crut qu'elle allait droit à la catastrophe... bien qu'elle n'était plus à une maladresse prêt. Dans le pire des cas, elle finirait à l'eau, mais la chance fut de son côté. Les deux jeunes apprentis se mirent subitement à tournoyer comme des danseurs sur l'eau, usant sans trop réfléchir de la technique à peine apprise. Même Hana n'y pensait plus, mais elle l'utilisait sans faire attention, accompagnant ainsi son cavalier improvisé dans son mouvement avec toute la grâce qui était la sienne. S'il y avait bien une chose pour laquelle l'Omura était une experte, c'était la danse.

En tout cas, grâce à ce tournoiement, la genin ne finit pas à l'eau et Daisuke leur sauva la mise d'une plus grande humiliation en la ramenant à terre. Elle lui rendit tout naturellement son sourire ainis que la veste, et le salua pour ces attentions.

" Et bien vous êtes tout pardonné. Vous avez transformé la mésaventure en une valse remarquable. Je suis heureuse d'avoir pu connaître un tel cavalier. "

Mais si le calme semblait être revenu sur la place du marché, cela n'avait été que de courte durée. Les commerçants qui avaient été floué par Sanada retrouvèrent leur colère et se mirent à chercher l'impudent élu dans les environs.

" Oh? Sanada-senseï s'est enfui? "

Le visage de Hana parut inquiet quelques instants avant de se mettre à sourire.

" Ha! Je me rappelle! Les brochettes! "

Qu'avai-il dit déjà? Le dernier payait? L'Omura n'était pas avare, mais si elle pouvait se faire inviter l'idée de lui déplaisait pas non plus. Elle eut un petit rire, voyant que les autres élèves arrivaient un à un. Hors de question de perdre le pari! Sans plus attendre, la jeune femme prit les jambes à son coup pour essayer de retrouver le restaurant où attendait leur professeur. L'heure à la récompense!




Technique à apprendre:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation