-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OY Matelot [Pv: Zenjuro]

Invité
Invité
OY Matelot [Pv: Zenjuro] Lun 23 Sep - 23:45
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


Je l'avais connu lors d'une mission. Il nous avait sauvé Hatsumomo et moi-même contre une bande de pirates, c'était exceptionnel, il était un homme d'une énorme puissance et j'avais clairement besoin de devenir plus fort. Je le devais pour devenir une personne capable de protéger ceux que j'aimais et si je voulais faire changer les choses. Le sauvageon qui avait l'air d'une puissance dévastatrice selon les rumeurs du village, l'homme se trouvait dans un endroit reclus de la ville. On m'avait plus ou moins expliqué que cet enfant sauvage adorait l'alcool. Je m'étais approché de cet épéiste avec un baril de rhum.

Mon but était de m'exercer sur deux techniques. L'une était une technique de genjutsu très particulière, puisqu'elle consistait à éblouir l'ennemi comme un Soleil. J'avais regardé dans plusieurs bouquins, la technique était assez simple. Il fallait penser expulser le chakra comme s'il était une vague de lumière irradiante. La technique ne semblait pas compliquée, mais le genjutsu était vraiment particulier à pouvoir appréhender et réussir à l'utiliser dès le premier coup et cette technique était quelque chose qui pouvait me permettre de m'extraire d'un combat au corps-à-corps. Il était compliqué de m'imaginer pouvoir me battre contre un ennemi qui était d'une puissance sans égal au corps-à-corps. 

La deuxième technique était une technique de soin, elle permettait d'aggraver les blessures des gens. Elle était simplement l'antagonisme des techniques de guérisons, mais elle était surtout plutôt utile dans certaines circonstances surtout que j'avais dans l'optique par la suite apprendre une nouvelle technique qui permettrait de servir de cette technique d'une manière ingénieuse. Je posais le baril devant moi et je posais mon regard dans celui qui avait qu'un œil : 


« - J'ai besoin de toi monsieur Zenjuro. Je te propose un entraînement en échange, je te laisse avoir 3 barils de ce délicieux breuvage ambré qu'on appelle « Rhum ». Tu serais d'accord ? »

Mon sourire était sympathique, mais en même temps, je me doutais que j'allasse souffrir d'une manière assez violente, mais il était toujours plus simple de pouvoir apprendre une technique lorsque l'adrénaline était en jeu. 



Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: OY Matelot [Pv: Zenjuro] Mar 24 Sep - 22:21
Invité
Observant le ciel depuis le hamac où il était suspendu, les pensées étaient attirées, loin, loin de tout et mêlées aux nuages qui balayaient le Monde dans une brise qui apaisait corps et esprit. Pour un Shinobi, cet aspect de tranquillité n’avait jamais valeur commune, ces derniers étaient cultivés pour le combat, cultivés pour mourir s’il le fallait afin de protéger un idéal défini par des haut placés, une vie de servitude et de droiture au service de la discorde, et d’un monde en proie au sang, aux guerres, à la mort. Au milieu de tout ce tumulte se tenait un Homme, qui avait jusqu’à présent vécu sa vie, fidèle à lui-même et ce malgré tout ce qu’il avait dû endurer pour se tenir allongé sur ce simple hamac. Toutes ces cicatrices d’un ancien temps, d’une ancienne époque révolue, pourtant présentes, gravées en lui comme étant indélébile, à l’instar de tout ses efforts pour devenir « humain », ça lui collait à la peau, ça le rongeait, ça lui revenait à l’esprit chaque fois qu’il fermait les yeux… tout ce combat depuis sa naissance pour ne serait-ce que pouvoir vivre.

La hauteur et la position du soleil dans le ciel à cette heure-ci fit redescendre le borgne sur terre, il était temps d’aller se rassasier le gosier et rien de mieux pour cela que d’excellents poissons accompagnés de Rhum. Il commençait même à se prendre au jeu en mangeant de moins en moins de produits qu’il pouvait chasser lui-même au profit de restaurants traditionnels ou de charcuterie tout simplement.
Aujourd’hui, il voulait quelque chose de simple, revenir aux bases, se retrouver lui-même dans toute cette foule à laquelle il n’aimait jamais vraiment se mêler pour n’attirer aucune catastrophe. Le chemin menant au port, et plus précisément à la cabane du pêcheur auprès duquel il récupérait la barque qui à chaque fois lui permettait d’aller s’évader en Mer était rempli de foule à cette heure de la journée… Touristes, pêcheurs, matelots, Pirates se mêlaient dans la joie et la bonne humeur d’un Port animé et attractif que proposait Uzushio. Arrivé à bon endroit, il gueula de toutes ses forces.

« Eh l’con ! J’besoin de ta barque !! »

Un grommellement se fit entendre tandis que la personne âgée muni d’une canne pour appuyer son grand âge et sa capacité à rester sur ses jambes sortit de son humble demeure en rouspétant avec le « p’tit con »

« Tu me la ramènes cette fois sinon tu vas t’prendre un coup de ma canne où j’pense p’tit con ! »


Riant aux éclats, Zenjuro n’avait aucune raison d’abandonner la barque du vieillard si ce n’est quelques fois où le borgne s’était endormi en pêchant et s’était retrouvé sans la barque aux quatre coins du globe sans comprendre ce qui lui arrivait. Alors que l’Epéiste allait se saisir de la barque, son élan fut interrompu par une voix, plus juvénile que celle qui le rouspétait il y a quelques instants. L’œil de la bête se posa sur un jeune Homme qui amenait avec lui des tonneaux et s’approcha de lui en toute confiance et qui voulait que le pêcheur lui serve de partenaire d’entraînement, ce qui fit arquer un sourcil à Zenjuro tandis que son œil balayait du regard celui qu’il avait sauvé des Pirates quelques temps auparavant. La réponse en était tout aussi certaine.

« T’m’as r’gardé ? Y a pas marqué gard’mioche ici, dégages. S’tu veux d’l’entraîn’ment, t’dans un villag’d’shinotruc là, d’mandes à un autre trouduc, j’joue pas à ces conn’ries.»

Simple, clair, expéditif, sans relâcher sa garde envers cette approche plus qu’étrange, le borgne fixait ce Shinobi avec ennui, il menait sa vie tranquillement et n’avait pas l’intention de jouer aux instructeurs, ne sachant pas comment ne pas tuer lors d’un combat armé, ayant été formé dès sa naissance à travers le concept simple de vivre où mourir pour seul règle dans un règne hostile et sanglant dans les marécages où il était né et eut grandi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: OY Matelot [Pv: Zenjuro] Mar 24 Sep - 23:46
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


Cette façon que cet homme avait de parler était un somptueux mélange d'incompréhension et d'un langage extrêmement primitif. Je ne comprenais pas tout ce qu'il disait, mais en tout cas, il semblait ne pas vouloir m'aider. En même temps, il était compliqué d'attendre un service d'un homme qui ne semblait pas comprendre grand-chose aux interactions sociales. Il était présent et cela suffisait, un combat n'était peut-être pas nécessaire, j'avais simplement besoin d'un cobaye afin de savoir si la lumière que j'allais émettre était assez énervante pour enlever ce fainéant de sa torpeur nauséabonde d'un sauvageon. Je posais le baril de rhum devant moi, et je me posais dans un coin. Cette partie appartenait à tout le monde, il ne voulait pas m'entraîner, la dernière fois Junko ne le voulait pas non plus. Il fallait simplement forcer la main, je ne voulais pas l'attaquer ou lui faire de mal, car sinon il tenterait de me découper en deux ou en rondelles et c'était quelque chose dont la vision me causait un profond dégoût et un frisson qui me caressait le long de mon échine à plusieurs reprises.

OY Matelot [Pv: Zenjuro] 4f60b156bdee39a4b8e5f4ecd9fc8e6f

Je me posais près d'un arbre, mon corps se positionnait face à l'homme. La patience était mère de vertu, je réfléchissais aux différentes étapes qui pouvaient être nécessaire afin d'apprendre la technique de lumière éblouissante. Il fallait que j'enveloppe mon corps d'un chakra fin et incolore dans un premier temps comme une armure de chakra, lorsque celle-ci reste d'une stabilité hors-paire, il fallait que je relâche ce chakra comme un halo lumineux et extravagant d'une technique aux ressemblances frappantes avec le Yamanaka aux kimonos colorés. L'homme qui se trouvait devant moi, ne devait pas forcément comprendre ce que je souhaitais faire, mais je voulais lui montrer que je n'étais pas faible que j'étais capable même sans son aide d'y arriver. 

Il se prenait pour un héros supérieur à moi, il n'était rien d'autre qu'un sauvage sans même une once de savoir vivre. Je me sentais prêt, je posais mes doigts sous la forme d'un mudra qui était nécessaire afin d'appréhender cette technique, mon chakra commençait à me revêtir comme lorsque j'effectuais le chakra nagashi sur mon kunai, mais cette fois-ci la surface était beaucoup plus grande, beaucoup plus disparate, mais elle avait un avantage ; elle se retrouvait au contact du réservoir de chakra directement. L'armure bleutée se créait un instant et alors que j'allais lancer cette vague de lumière. L'effet inverse se produisait au lieu de s'éjecter hors de moi, il me propulsait contre moi et m'éjectait contre la surface rigide et dure de l'arbre derrière moi. 

Mon ventre sur le sol, mes cheveux qui se disséminait autour de ma tête. Mon corps semblait étrangement engourdi et à la limite d'un étrange effet alcoolisant. Je me demandais un instant ce qu'il venait de se produire.  Je pouvais y arriver. Je ne pouvais guère exprimer ma foi et ma conviction en cet instant, mais j'allais montrer à cet homme dont la condescendance et le flegme verbal m'exaspérait. 

OY Matelot [Pv: Zenjuro] 3eb8600fd97d63fe7f5e3bbd86f1484c

Il fallait que je recommence, cette fois-ci, je devais contrôler le flux de chakra d'une manière beaucoup plus stable. Cette fois-ci, le flux se stabilisait d'une manière beaucoup plus affûtée, elle était lisse et sans interférences. Je l'expulsais d'une manière faible et contrôler, le flash n'était pas brillant, mais il avait marché la deuxième fois, mais cette fois-ci, il m'avait brûlé légèrement le cuir de ma peau. J'étais encore loin d'avoir réussi ce que j'avais fait était une simple prémisse à cette future technique. 


OY Matelot [Pv: Zenjuro] 317c2c28b6b11b32b7e853fc3f7e50b0


Ma voix se posait un instant : 

« - Vous voyez cher Zenjuro, je sais que c'était cavalier de ma part de vous demander un entraînement, cependant, je me sens redevable envers vous. Je souhaite devenir plus fort afin de vous rendre l'appareil. Quoiqu'il arrive, je vais vous montrer que je suis capable d'être fort et en guise de respect, je vous laisserai ce baril de rhum. Il vous sera plus utile à vous qu'à moi. »




Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Observant le jeune Shinobi effectuer ses mudras planqué devant un arbre qui se trouvait à quelques pas, Zenjuro qui voulait simplement faire un peu de pêche se retrouvait à devoir superviser un entraînement pour lequel il n’était même pas utile sauf en guise de poteau. Quelques effets lumineux vinrent le tirer de son sommeil tandis que son attention était complètement ailleurs, orientée vers son ami pêcheur avec lequel ils s’échangeaient quelques jurons en guise de profonde amitié. Le borgne arqua finalement un sourcil lorsque le jeune Uzujin déclina plus où moins les raisons de sa venue à lui et se retourna afin de mieux voir le visage de celui qu’il avait libéré de sa captivité en tuant les Pirates la dernière fois. Comment aurait-il pu oublier l’évènement qui avait provoqué l’explosion et la disparition pure et simple d’autant de Rhum ? Non… il ne pouvait pas oublier ce jour funeste et la tête du gamin lui revenait dans un éclair de lucidité qu’il pouvait avoir lorsqu’il n’était pas allumé au Rhum, c’est-à-dire environ une heure sans compter son sommeil.

« J’me souviens d’toi, t’es l’un des gamins de l’autr’ mission avec ces enfoirés d’Pirates. » rétorqua-t-il tout en continuant à préparer ses affaires pour la pêche.

Le Vagabond emprunta une chaise au pêcheur qui lui avait prêté sa barque et se posa sur la terrasse de l’humble demeure de son ami, à quelques pas de Shun et confectionna avec quelques outils rudimentaires une canne à pêche tout ce qu’il y a de plus authentique en n’omettant aucun détail. La pêche constituait le passe-temps favori de Zenjuro pour peu qu’il eut passé plus de trente ans devant les rives, les mers, les Océans à pêcher que ce soit pour se nourrir ou se divertir, par ce biais, il avait rencontré énormément de personnes, bonnes ou mauvaises et c’est ce bienfait qui le poussait à continuer cette activité… A travers celle-ci, même si sa capacité à se sociabiliser restait très limitée en milieu sauvage, cela permettait pour lui de communiquer avec les autres dans le partage d’une passion, d’un passe-temps, d’un besoin de se nourrir, tout ce qui rendait humain. Arborant un léger sourire, le Voyageur continua d’observer le jeune s’exercer à sa technique avant de lui lancer la canne qu’il venait de confectionner à la main avec assez de précision pour qu’elle lui retombe entre les mains sans aucune difficulté puis se leva et fit face à Shun de toute sa hauteur en s’approchant de lui pas à pas, s’arrêtant à une vingtaine de centimètres.

« J’dois pêcher mon repas, s’tu veux que j’puiss’ t’entraîner, faut l’mériter. »

Tournant talon, le borgne désigna du doigt une petite île que l’on pouvait voir au loin et eut sur le coup un léger rictus, puis se tourna vers le Shinobi qui lui demandait de l’aide.

« T’vas aller m’pêcher une bête qui s’trouve là-bas, s’tu réussis, j’t’entraîne, sinon t’devras rentrer chez toi, t’fais c’que tu veux c’ton choix.»

A travers cette épreuve qui ne semblait n’avoir aucun rapport avec ce pourquoi le jeune Homme était venu à lui, Zenjuro mettait à l’épreuve le Shinobi à sa manière et le fixait en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: OY Matelot [Pv: Zenjuro] Sam 28 Sep - 19:22
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


La fumée se taisait en même temps que mon corps reprenait sa teinte naturelle, mais que mon corps se couvait d'ecchymoses dues à la douleur passé de la tentative avortée de la création de la technique. Il ne semblait pas savoir qui j'étais, mais c'est après sa dernière phrase qu'il avait « enfin » compris lorsque nous nous étions rencontrés la première fois, c'était durant la mission contre les pirates. L'homme semblait enfin comprendre mes intentions, il me donnait ce qui ressemblait à une canne pour pécher les différents poissons. Il voulait que je pêche un poisson et si je réussissais, je pouvais obtenir le résultat de ce que j'avais demandé un entraînement en bon et du forme, mais je devais capturer une des créatures abyssales de ce lac. Il fallait que j'accepte ce deal : 

« - S'il faut que je réussisse cet exploit, il me semble que je n'ai pas forcément le choix. J'accepte ce challenge. » 

Sans même réfléchir je me dirigeais avec une canne à la main vers l'île que l'enfant sauvage m'avait indiqué. J'avais marché un instant sur l'eau pour me positionner sur les berges de ce petit bout de terre. Je m'asseyais sur le sable en tailleur et je posais un hameçon et un petit appât en prenant un ver de terre qui se baladait non loin d'ici. J'accrochai le petit ver au bout du hameçon avant de lancer la ligne dans l'eau en espérant que la ligne morde assez rapidement. Je n'étais pas d'une grande patience, mais en même temps, j'avais déjà eu la chance de pécher avec un des enfants de mon orphelinat qui avait développer cette passion. 

L'eau était calme comme si tout le temps venait de se stopper en cet instant. Ma ligne se reposait sur la surface rectiligne. L'onde n'apparaissait pas et mon appât n'était pour l'instant l'épicentre d'aucun tremblement. J'attendais, il fallait attendre. Un moment ou un autre une proie allait se montrer, un petit poisson ou un gros sortirait pour que l'homme puisse se satisfaire l'estomac comme il le souhaitait depuis cette requête. 

L'attente était longue quand soudain la ligne se mit à tressaillir. Ma force assez faible me permit tant bien que mal de sortir de l'eau cette ligne, un éclat d'eau, une goutte qui se relevait dans les airs et une ombre sortait de l'eau. 



Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Shun semblait être prêt à relever le défi lancé par le maître pêcheur qui ne perdit pas de temps avant de suivre son élève improvisé de près afin de voir comment il allait appréhender l’épreuve. L’honnêteté était de dire que Zenjuro n’avait pas la foi de prendre en charge un apprenti ce jour-ci et était plutôt d’humeur à flâner comme toutes les fois où il n’avait rien d’autre à faire et lorsqu’il n’avait pas de mission. Le Nodachi à la ceinture, le Vagabond se posa dès son arrivée sur l’îlot suivant immédiatement celle de l’Uzujin aux cheveux longs qui semblait bien décidé à terminer cette épreuve au plus vite et avait saisi les principes de base de la pêche, du moins, il donnait l’impression au borgne d’avoir déjà touché à une canne à pêche au moins une fois pour ne pas être déstabilisé et aussi calme face à une épreuve qui pouvait être bien plus ardue que l’on ne pouvait le penser pour tout ceux qui n’étaient pas initiés à une telle pratique.

Autant la position des mains et du corps était convenable, autant l’appât qu’avait utilisé le Shinobi et sa manière expéditive de mener les choses vu l’environnement n’inspiraient pas beaucoup de confiance à l’Epéiste qui pourtant se contenta de suivre de loin la suite de la session de son apprenti. Le corps du pêcheur était beaucoup trop raidi par l’envie sûrement d’en finir rapidement, ce qui faisait bouger la canne même de manière quasiment infime mais repérable pour la bête sous-marine qui se contenta alors de montrer l’ombre de sa silhouette à son prédateur avant de croquer la moitié du ver servant d’appât et de repartir dans les fonds marins, Shun n’avait visiblement pas pris le temps d’évaluer les facteurs permettant de réaliser une prise rapidement, ce qui fit se lever le borgne qui s’approcha d’un pas tranquille avant de saisir la canne et de reprendre la ligne en main, montrant l’hameçon à son disciple d’un jour. « Est-c’que tu sais pourquoi t’as loupé l’coup ? » balança sèchement le Vagabond à son apprenti d’un ton sec avant de poser la canne sur le sol et de le regarder dans les yeux.

« T’as pas cherché à étudier l’endroit et commen’l’poisson vit. Qu’es’c’qu’il mange, c’quoi son plat préféré ? C’quoi son rythme d’vie d’habitude ? T’tiens bien la canne et l’appui c’niquel mais t’trop pressé et t’prends pas l’temps d’faire les trucs bien, l’poisson a eu peur et c’c’choses-là qu’t’font défaut maint’nant. » s’exclama dans un râle Zenjuro qui reprit la canne dans sa main gauche avant de vérifier comment et surtout dans quel environnement s’était mit Shun pour pêcher. De toute évidence il n’avait pas non plus prêté attention aux courants marins et avait choisi un endroit particulièrement compliqué pour avoir plus de chances d’obtenir une prise rapidement, mais il avait tout de même les bases et avait saisi le basique de la pêche. Mais de toute évidence, il était trop pressé et n’avait pas prit le temps d’observer ce qui l’entourait, à l’instar de son approche imprudente que le Jonin avait d’abord prit pour une menace et s’était un quart de secondes tenu prêt à décapiter l’inconnu d’alors sans aucune forme d’hésitation.

« J’te préviens tou’d’suite ! Si j’juge que t’pas impliqué, j’arrête là et j’te demande de rentrer chez toi. » Sans aucune forme de négociation, la bête mettait les choses au clair sans pour autant être dans l’abus en terme de sévérité et cherchait à sa manière de guider Shun dans une discipline qui demandait quand même beaucoup de préparation et de la patience pour avoir toutes ses chances, et avait laissé à travers ces paroles de bonnes indications qui pouvait pousser le pêcheur en herbe à trouver la bonne voie, que ce soit pour la pêche, ou pour toute autre chose dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


L'ombre était finalement que celle du sauvageon qui venait à côté de moi. La ligne s'était rompue et finalement, je n'avais rien réussi du tout. Il commençait à se mettre sous la position d'enseignant de la pèche, mais en même temps, je trouvais cela risible. L'art d’appâter un poisson était quelque chose d'assez simple, mais selon l'homme qui n'avait qu'un simple œil, il y avait une étude en amont avant de pouvoir envisager de s'adonner à cette pratique étrange. Il semblait vouer un véritable culte et une véritable passion pour cet art qui semblait m'échapper finalement. Je faisais trop brouillon, trop rapide. Je ressemblais à un étranger dans une matière qu'il pensait connaître et que finalement, j'étais loin d'être doué. 

J'aurais dû analyser le lieu pour pêcher, j'aurais dû comprendre l'essence même de ce qu'est la pêche. Je devais me relever et montrer que j'étais capable de faire beaucoup mieux que ça. Mon corps se levait et j'attrapais la canne à pêche, j'avais écouté ce qu'il m'avait dit. Je prenais mon temps, je remarquais le courant de l'eau, je cherchais de coin de l’œil un endroit calme. Un endroit posé, un endroit où il serait aisé de pouvoir capturer le poisson que je voulais capturer. Je devais également me mettre à la place du poisson, devenir le poisson pensé comme lui afin de comprendre comment l'appâter. Je répondais à l'homme : 

« - Alors explique moi, penser comme un poisson, je t'avouerai que c'est quelque chose de nouveau pour ma part. J'ai remarqué que là-bas le courant semble moins fort. Tu en penses quoi, il serait peut-être un meilleur endroit afin de poser ma ligne ? Par contre, je ne sais pas réellement ce que mange un poisson, comment le poisson vit et quels sont ces déplacements ? Tu sembles être un expert. Apprends-moi ce que je n'connais pas, tout ce que tu sais n'est rien encore pour moi. »


Mon visage se faisait interrogatif et attentif à la future réponse de l'ivrogne.




Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Le jeune Shinobi s’exprimait, et seconde à seconde, même si son intellect était loin de briller dans le noir, Zenjuro sentait que quelque chose n’allait pas avec Shun. Pourquoi était-il venu à lui pour apprendre quoique ce soit si c’était pour discuter tout ce qu’il ne disait en n’écoutant rien ? Il avait envie de tout claquer ici et maintenant et de juste pouvoir retourner pratiquer sa pêche quotidienne bien tranquillement sans que l’on vienne lui casser les pieds avec des demandes sans queue ni tête, sans parler des piafs Ninja qui venaient le réveiller pour lui donner des missions de diplomatie alors qu’il n’avait pas un gramme de politique en tête… et c’était Zenjuro qu’on disait inculte ?... Ni une ni deux il reprit en main sa canne et marcha tranquillement en direction du rivage. « Suis-moi qu’j’te montre un peu ! »

Le borgne n’avait plus besoin de telles analyses de terrain, il ne connaissait que trop bien cette zone quelque soit la saison, le temps et même l’heure, il avait la pêche dans le sang depuis des dizaines d’années et comme Shun, il avait débuté en ne sachant rien, tout au naturel et à l’instinct. Longeant quelques instants le rivage, ce que recherchait le Vagabond finit par leur tomber droit sous les yeux, le courant un peu trop fort pour ces poissons de taille raisonnable en avait fait échouer un qui remuait énergiquement pour tenter de retrouver le monde duquel il avait été éjecté. D’un coup et d’un seul, le Kunai que lança le Shinobi perfora la tête du Poisson qui mourut sur le coup. Le saisissant avec poigne et le remontant en lieu sûr, il éventra la bête et montra le contenu de son estomac à Shun, on pouvait y avoir des poissons de plus petite taille et des palourdes de quelques centimètres dont raffolait ce poisson t que l’on pouvait trouver si on avait le temps d’observer les environs. « S’lon le temps, l’poisson mange, mang’pas trop, l’bon appat, c’l’appât qui est naturel, y s’méfie pas et t’peux l’chopper facil’ment »

Ramassant quelques-unes de ces fameuses palourdes, et récoltant quelques écrevisses depuis les entrailles du poisson, Zenjuro concocta un appât à sa sauce et remonta à un endroit où le courant était plus stable, puis lança sa ligne à une douzaine de mètres, ni plus,  ni moins, et coinça la canne entre deux roches qu’il enfonça au sol pour que la ligne n’émette aucun mouvement autre que celui des flots. « L’but c’d’effacer ta présence, complèt’ment pour attirer l’poisson, cet’technique c’bien parc’que t’touches à rien après l’lancer, l’poisson verra rien v’nir. »

Une dizaine de minutes passa lorsqu’une prise se fit ressentir, et le jeu du pêcheur commença lorsque Zenjuro attrapa la canne après être sûr que l’affamé sous-marin avait bel et bien mordu et joua à le faire nager sur plusieurs minutes avant de le remonter d’un coup sec et de l’épingler à un arbre qui se trouvait à côté avec le même Kunai ayant servi à éventrer l’autre poisson échoué. « C’comme ça qu’on pêche. T’pas besoin de recommencer, pourquoi t’es v’nu à moi ? » Le regard plus tranchant que plus tôt lorsqu'il transpirait l'ennui, le Vagabond devant la prestation de Shun se posait des questions, et surtout pourquoi venir vers quelqu’un qu’il semblait juger et rabaisser, et surtout, ne pas écouter alors qu’il lui demandait son aide pour progresser. Main sur la poignée de son arme, son instinct ne lui inspirait rien de bon venant de ce jeune Uzujin qui n'avait rien d'un enfant qui demandait à être instruit aux yeux de la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


Je passais trop de temps à tout intellectualiser à tout raisonner et faire que j'en perdais mon propre instinct. Il était compliqué pour moi de pouvoir agir avant de réfléchir réellement. Il était difficile pour ma psyché de pouvoir concevoir et d'appréhender les choses comme cet homme pouvait réfléchir. En fait, finalement, on ne pouvait pas catégoriser l'acte de cet enfant sauvage comme un acte de réflexion, il était plutôt du genre à ressentir la chose. Cependant, j'avais du mal à concevoir l'art abstrait des propos de ce jeune homme, finalement quand je l'écoutais j'avais un peu l'impression que la pèche était pour ainsi dire assez similaire à l'acte de peinture que je pouvais ressentir parfois. Ressentir, c'était ça la clé de la technique de genjutsu qui faisait qu'on pouvait émettre une lumière blanche et forte. Il fallait ressentir son chakra et le ressortir de manière la plus pure et puissante. Mine de rien, même s'il ne voulait pas m'entraîner, il avait des bons conseils qui pouvaient servir dans d'autres circonstances que pour la pêche. Il me proposait de le suivre, je le faisais sans vraiment rien dire. J'avais l'impression que ce que j'avais demandé ne l'avait pas forcément encouragé dans la bonne voie. J'avais pourtant fait preuve d'une certaine attention et d'une recherche à créer une technique pour la pêche. Je devais avoir mal compris un de ces propos, en même temps sa façon de s'exprimer par son propre jargon était compliqué à comprendre. 


Il me montrait comment il avait capturé un poisson, comment il avait mangé un poisson. Tout dans sa façon de faire était très sauvage, mais en même temps, il y avait un certain charisme dans cette façon de procéder. Il se suffisait de ce qu'il entourait et c'était une façon de pensée qui était plus que louable et admirable. Cet homme avait beaucoup plus à m'apprendre de ce qu'il pouvait penser, même si je pense qu'il pourrait récupérer quelque chose auprès de moi. Il fallait que j'efface ma pensée et ce n'était pas quelque chose que j'avais l'habitude de faire. Mon regard se faisait intéresser, je buvais ses paroles. Comment on pouvait effacer sa présence, c'était d'une complexité énorme. J'en voulais plus : 

« - Comment peux-tu effacer ta présence ? »

Si pour lui cela pouvait être simple, mais en même temps, j'avais besoin de concret pour appréhender ce genre de choses. Pourquoi j'étais venu à lui... Je ne savais clairement pas, il y avait quelque chose qui me disait que cet homme avait beaucoup de choses à m'apprendre. Je lui répondais sincèrement : 

« - Je t'avoue que je ne sais pas vraiment. Je crois que mon problème est que j'ai toujours l'habitude d'intellectualiser tout ce qui se passe et j'aimerais que tu m'apprennes à accepter l'instinct et arrêter de réfléchir constamment. J'ai pu voir durant la mission que tu avais ce quelque chose que je n'avais pas. En quelque sorte, je suis admiratif de ta façon d'appréhender les choses. J'écoute tout ce que tu me dis, j'ai juste du mal à appréhender les choses comme tu peux le faire. Je ne suis pas là en tout cas pour te faire du mal ou pour te juger, je veux juste apprendre de toi, même si ma démarche peut être d'une maladresse sans nom... » 

Pour ce qui était de ma technique de genjutsu je commençais à pouvoir apercevoir ce qui me manquait dans cette technique, il y avait un problème de théorie qui gênait à la pratique. Je vais clairement passer outre de mes connaissances, il fallait que j'avance avec du ressentie des émotions et faire en sorte que ces émotions puisse faire la lumière sur mon passé. Mon souci était mon passé ce lourd fardeau qui me pesait chaque journée que je passais. 





Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Fixant avec attention son apprenti envers lequel Zenjuro n’avait de base qu’une confiance limitée, tant sa manière de l’approcher qui relevait de l’irréel et surtout d’une manière dont personne n’avait eu la manière de faire avant lui, la bête se méfiait forcément de ce que pouvait lui réserver cette rencontre pour le moins douteuse même pour quelqu’un comme le borgne pour qui l’on pouvait aisément dire que l’action passait vraiment, mais vraiment avant la réflexion, pour le peu de fois où elle daignait se montrer lorsqu’elle n’était pas entièrement effacée par les cris barbares et les actions sans queue ni tête de celui qui pourtant était Jonin du village caché des Tourbillons. La technique qu’il avait voulu employer en demandant a l’Epéiste de rester immobile plus tôt était tout aussi suspecte et avait depuis lors mit le sauvage sur ses gardes même s’il avait accepté sa requête de lui enseigner. Quoi donc ? Il n’en savait trop rien et lui avait lancé un défi pour voir comment il allait réagir mais sa manière de parler ne lui revenait absolument pas, faisant dresser les poils du fauve qui avait la main sur la garde du Nodachi, prêt à tout moment à se défendre si un faux pas était commit.

A ce moment précis, Shun se permit d’éclaircir quelque peu ses intentions, et surtout son état d’esprit en décrivant d’un discours bien vaste pour le brave Vagabond dont la compréhension en elle-même restait très limitée lorsque l’on attaquait la philosophie de vie et tout ce qui approchait de près ou de loin des sentiers de l’intelligence, chose à laquelle il était naturellement étranger de par sa provenance douteuse pour tout être humain normalement éduqué, ce qui lui avait valu plus d’une fois d’être d’une foi douteuse, et ayant sur les mains plus de sang que n’importe qui sans pour autant avoir les remords d’un autre lorsqu’il tuait pour survivre, cela se faisait, comme pour un réflexe tout ce qu’il y avait de plus calculé. En tout les cas, pour cette fois il montrait enfin un visage honnête et des intentions ouvertes sans se dissimuler, et même s’il n’avait pas la capacité de lire les pensées, le borgne put enfin accéder à la requête du jeune Uzujin en répondant à son tour, éclaircissant sa voix tandis qu’il sortait sa pipe artisanale avec laquelle il entassa en son sein des herbes de sa propre récolte avant d’allumer le tout et de tirer une latte, expirant un grand coup avant de reprendre. « Comment j’fais pour effacer ma présence ? J’te vois et j’vois comment t’mets pour pratiquer… t’du genr’ à t’servir d’ta tête mais y’pas qu’ça dans la vie, j’srai pas vivant sinon ! » affirma-t-il en se mettant à rire joyeusement. « J’vais t’montrer quelqu’trucs, r’gardes bien ».

Le Vagabond avec une vitesse déconcertante refaisait entièrement sa canne à pêche en confectionnant de nouveau un appât puis se repositionna et relança la ligne exactement à l’endroit où Shun l’avait posé la première fois. Suivant jusque là les pas de son apprenti, Zenjuro se contenta une fois la ligne lancée de caler la canne entre deux roches qu’il enfonça au sol pour maintenir entre les deux pierres la canne, qui pour le coup était dépourvue de toute action autre que celle du courant marin qui s’était un peu calmé entre temps, faisant flotter naturellement l’appât. « T’vois, quand t’tsers d’ta tête, t’penses, mais l’corps y suit pas, t’tais tout rigide et t’bougeais pour rien, l’poisson est très sensibl’ et si t’fais tout ces gestes inutiles, ça s’sent pour la bestiol’ et elle s’tire. T’dois respirer, t’dois laisser faire la nature, puis… » La ligne bougeait à mesure que la proie semblait mordre, et cette dernière fut remontée d’un coup sec tiré avec une vitesse extrême par le Vagabond qui se contenta en un instant de bondir, rattraper la ligne et retirer l’hameçon et relancer le poisson dans l’eau avant d’attérir à côté de son apprenti avec la canne à pêche. « V’la c’qui t’faut aujourd’hui pour réussir. T’m’as pas menti, alors j’t’écoute, pour t’on entrain’ment, qu’est’tu veux apprendr’ ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


Il semblait s'être apaisé comme une bête qu'on devait dompter, il était assez compliqué de comprendre cet homme parfois, il avait son propre langage, mais c'était intéressant parfois de se confronter à l'inconnu et de sortir de sa zone de confort. Il m'expliquait que se servir de sa tête, il n'y avait pas que ça de vrai dans la nature, sinon il ne serait plus en vie. Cependant, j'avais toujours eu l'impression que l'esprit était une des clés pour réussir dans la vie. Il semblerait que l'instinct pût avoir plus d'impact dans certaines circonstances que l'esprit et la façon de réfléchir. Il me montrait plusieurs choses et c'était fou la vivacité qu'il pouvait avoir dans ce genre d'ateliers pratiques, j'étais en grande admiration. Il avait un savoir-faire plus qu'unique et malgré ses quelques défauts dans son japonais, il avait des choses à apprendre à nos jeunes aspirants et à mes orphelins. Dans d'autres circonstances, il serait un bon professeur ou un bon cas d'étude pour ce qui est de l'impact de la nature sur quelqu'un... Il fallait ressentir la chose de la manière la plus calme possible, en fait, il fallait surtout se laisser ressentir et c'était quelque chose qui n'était pas évident quand on avait l'habitude de tout contrôler et surtout détester ne pas contrôler quelque chose. Je lui répondais d'un ton amicale : 

« - Je vois, mais il est extrêmement dur pour moi d'arrêter de réfléchir, j'ai toujours besoin de raisonner avant de faire quelque chose. Je vais essayer de faire ce que tu me dis, en tout cas merci de prendre le temps de m'aider. » 

Il avait réussi à avoir un poisson, j'étais clairement admiratif. Pour la suite, il me demandait ce que je voulais apprendre. Il était compliqué d'expliquer, mais c'étaient des techniques qui à mon avis avaient besoin d'utiliser un instinct que je n'avais pas. Il fallait que je trouve mes mots pourquoi j'avais besoin de lui : 

« - Alors tu as pu le voir toute à l'heure j'essaye d'apprendre une technique qui émet une vive lumière de mon corps pour aveugler un ennemi, mais le problème, c'est que ça n'arrive pas à me sortir de mon corps comme il le faudrait. Je dois provoquer une aura, mais finalement elle me brûle plus qu'autre chose. Tu ferais comment pour relâcher ton chakra comme une aura ? J'ai l'impression qu'il me manque quelque chose que tu devrais pouvoir m'apprendre. Enfin, c'est une supposition, mais je pense que tu es la clé qui me manque.»

Enfin, je n'étais pas sûr de moi, mais j'étais persuadé que cet homme était la clé de cette technique pour que je puisse l'apprendre. Il était compliqué de pouvoir imaginer une amitié entre les deux qui étaient opposés, mais bizarrement, il était possible de trouver des ressemblances entre les deux opposés. 



Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Autant le borgne était naturellement doté d’une habileté à se fondre dans la nature et à vivre en harmonie avec sans trop de difficulté, autant pour les arts Shinobi en général était-il désespérant de faiblesse. Ces faiblesses lui avaient mené la vie dure dans son apprentissage du chakra et de ses nombreuses utilisations, même si son Kenjutsu lui venait de décennies d’expérience contre toutes sortes d’adversaires, ce qui en faisait une valeur plus que certifiée. Grâce au chakra, le Jonin avait pu faire sa place et avait pu acquérir une force qui lui permettait de se sortir des situations les plus dramatiques, mais la question de Shun le laissa pantois et lui fit même hausser un sourcil, ne comprenant absolument pas ce qu’il comptait faire de cette technique qu’il lui mentionnait, si ce n’est l’exemple raté de flash qu’il avait fait plus tôt mais le Vagabond avait déjà oublié cet épisode et ne savait donc absolument pas de quoi parlait l’Uzujin qui se tenait devant lui. « J’comprend’ pas trop c’que t’cherches à faire, une aura ? T’cherches à dégager d’la lumière… comm’t’a l’heure ? »

Le pêcheur se gratta le menton de la main droite tandis qu’il se remémorait difficilement ce que son apprenti avait fait un peu plus tôt devant la demeure de l’ami du borgne mais qui n’avait fait que le projeter et le blesser, déjà à cet instant, en y jetant un léger coup d’œil Zenjuro avait rapidement compris que la manière de faire de son interlocuteur n’était pas la bonne, à l’instar de la pêche il prenait les choses trop sérieusement et y appliquait une tonne de logique en raidissant son corps et ses instincts… et sur un champ de bataille, il serait déjà mort en étant aussi peu détendu et relâché, chose qui devait probablement perturber son utilisation du chakra. Le regard du Sauvage se perdit dans ses pensées aussi infimes soient-t-elles avant de revenir au temps présent, éclaircissant sa voix, il s’adressa simplement à Shun d’un ton calme. « C’que t’vas faire maint’nant c’assez simple. J’t’ai dit qu’quand t’pêchais t’concentrais trop ta cervelle et pas l’corps et l’instinct, essaies d’respirer calm’ment et détends toi, ensuite, fais ta technique mais lent’ment, pas à pas, faut qu’tu gard’ l’calme, pis t’relâch’ l’chakrap'tit à p'tit, r'ssens le circuler comme l'eau, tou'naturell'ment, o’va voir c’que ça donne ! »

Ainsi formulé, Zenjuro tourna les talons et se reposa sur le rocher qu’il avait quitté un peu plus tôt pour enseigner à son bien maladroit apprenti et le fixa d’une sévérité qui traduisait une pédagogie sauvage mais appliquée et ce même s’il ne connaissait absolument rien au type de techniques pour lesquelles il tentait d’aider Shun. Il lui donnait simplement ses impressions et le regardait désormais faire, prêt à lui mettre une tape sur la tête s’il voyait une mauvaise pratique des conseils qu’il avait donné. Au fond, il n’était pas un meurtrier sanguinaire comme on pourrait bien l’imaginer quand on le voyait sur un champ de bataille, juste un Homme qui voulait profiter initialement de sa journée de repos et enseignait alors à un jeune Homme désireux de progresser à sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


Il me parlait d'aura, c'était exactement ça, il fallait que je créé une aura de lumière intensive. Je cherchais à créer une lumière, une lumière qui était capable de distraire n'importe qui afin de pouvoir rendre ignorant son seul œil valide. Je voulais faire exactement comme toute à l'heure à une exception près, je voulais réussir. Il fallait que je réussisse à éblouir mon adversaire, car il était nécessaire de se servir de cette technique afin de pouvoir contrecarrer des attaques au corps-à-corps et palier ma faiblesse qui résidait principalement dans le corps-à-corps. Je répondais à sa question : 

« - En effet, j'essaye de produire une intense lumière qui me permettrait de me sortir de situation épineuse lors de combat. Je ne suis pas un adepte du corps-à-corps, donc la lumière me permettrait soit de m'éloigner ou soit d'enchaîner sur un petit piège. Cependant, toute à l'heure, je me suis carrément foiré. » 

« Foiré », mon langage commençait à diminuer, je ne savais pas si c'était à cause de mon interlocuteur ou simplement, car j'évitais de trop me prendre la tête et laisser mon cœur parler au lieu de mon cerveau qui calculait la plupart de mes mots comme s'ils devaient être parfaitement choisi de manière à toucher les cœurs des gens. J'avais ce besoin excessif d'être aimé par les gens, je n'aimais pas qu'on ne puisse pas m'apprécier, j'avais ce besoin de reconnaissance. Un psychologue de bas quartier aurait sûrement dit que je créai ce besoin pour palier à la carence affective de mon enfance. En cet instant, mon visage s’emplit d'un sentiment de nostalgie en pensant à mon ancien orphelinat. Le visage du père, des sœurs qui avaient tous péri dans un immense incendie. J'avais besoin de devenir plus fort afin de détruire ceux qui ont pu faire une chose pareille. Je me le devais en l'honneur de leurs défuntes âmes et en reconnaissance de l'amour qu'ils avaient pu m'offrir. J'écoutais ces conseils et bizarrement pour quelqu'un qui ne connaissait pas la technique, il avait une approche très intelligente du concept du genjutsu. Je souriais et lui disait d'un ton amical : 

« - Merci tes conseils sont très appréciables, tu es beaucoup plus intelligent que tu puisses le croire, ne l'oublie jamais. Je suis un grand admirateur de ta façon de penser.» 

J'essayais de faire ce qu'il m'avait dit. Je respirais calmement tout en effectuant les mudras, je faisais naviguer le chakra dans les différentes parties de mon corps. Je le stabilisais petit à petit, je faisais en sorte qu'une légère couche de chakra enveloppait l'ensemble de mon cuir de peau. Puis, petit à petit, je relâchais le chakra en dehors de mon corps, j'essayais de faire en sorte que ce chakra se mette à s'illuminer le plus possible autour de moi, une chaleur se mettait à se disperser autour de ma silhouette. La technique semblait se propager correctement, le flash n'était pas si puissant qu'il devait l'être, mais après quelques essais cela devrait pouvoir fonctionner. Je le regardais avec un air un peu penaud : 

« - Tu en penses quoi ? Verdict ? »


Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Shun se montrait tout d’un coup beaucoup plus réceptif aux conseils que lui donnait Zenjuro, qui lui-même les avait formulés sans pour autant en avoir la maîtrise. Il suffisait de le voir pour comprendre que le Genjutsu était un art trop subtil pour une arme brut comme lui, mais au-delà de toute cette catégorisation selon les arts, selon les prédispositions éventuelles, on pouvait voir qu’il y avait parfois des points communs, qui se transformaient parfois même en raccourcis pour quiconque accepterait d’y jeter un œil et de s’ouvrir sur ce qui l’entourait. La volte-face de son apprenti surprit Zenjuro qui ne le reconnaissait plus du tout par rapport à leur première rencontre au Port d’Uzushio. Le jeune Homme aux cheveux longs, si fier et qui semblait si confiant, montrait du respect envers la Bête qui ne comprenait pas tellement ce qui se passait, ayant donné à son disciple du jour le seul ressenti qu’il avait, celui qu’instinctivement il avait perçu de lui.
La bête était restée figé quant à la masse imposante d’informations sur sa technique que Shun voulait lui transmettre pour avoir l’avis du borgne, qui transpirait à grosses gouttes en essayant de garder un air sérieux, même si son mal de crâne revenait à la charge et lui faisait même perdre l’équilibre une seconde, les mots compliqués et les grands discours étaient sa kryptonite, et il aurait suffit d’un  seul diplomate qui eusse assez de poids entre les jambes pour réciter à Zenjuro le code pénal d’Uzushio en entier pour le plonger dans un coma insurmontable via surchauffe de la boîte crânienne. Esquissant finalement un sourire, sa première opinion du jeune Chuunin avait radicalement changée aujourd’hui, autant aurait-t-il pu le tuer immédiatement après cette première approche emplie d’un sentiment qui faisait passer le Vagabond pour un poteau d’entraînement, autant, au fil des heures qui passaient, Zenjuro comprenait à son niveau que ce petit bonhomme avait des motivations qui le poussait, et c’est ce qui faisait qu’il n’avait pas encore décampé en le laissant derrière lui.  « J’vois c’que t’veux faire, j’crois. Vasy, j’te r’gard ! »

L’Epéiste fixa avec attention l’utilisateur de Genjutsu se mettre à l’œuvre et comme pour tout à l’heure, même s’il n’était pas capable de ressentir le chakra, il avait cette expérience du combat qui lui permettait dans une certaine mesure de voir comment le corps de son adversaire réagissait au fil des actions. De la lumière commençait à se dégager, d’une quantité bien supérieure à sa première tentative et à un point où le Borgne avait du placer son bras devant ses yeux pour éviter l’aveuglement, même s’il s’attendait à un vrai « boum » de lumière… « C’tait pas mal, mais j’crois qu’y’t’manque le p’tit « boum » qu’j’voyais dans l’bordel ! Genre… T’fais comme avant, et pis dès qu’t’sens l’chakra bien r’parti dans l’corps, t’fais « exploser » l’tout ! »
Sur ces explications qui avaient le mérite de faire transparaître son pauvre répertoire de vocabulaire, le Borgne observa de nouveau Shun exécuter sa fameuse technique, servant de cobaye pour voir si elle était réellement si efficace que ça. Mais cette fois, il s’approcha à une distance où en combat, il aurait été en mesure de viser la gorge de son disciple. « Vasy ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Reviviscence de piraterie ♫
Let's drink ♫

Akira Uchiha & Shun ;


La technique semblait avoir plus ou moins marché. Elle semblait avoir émis une lumière qui fonctionnait plutôt bien, elle n'était pas encore parfaite. Il fallait que je la peaufine, il fallait que j'écoute un peu plus le maître qu'était le maître d'un jour, il m'expliquait qu'il voyait un « boom », quelque chose de plus détonnant de plus renversant. Il fallait imaginer cette technique comme une sorte de bombe de lumière, une bombe aveuglante. Je devais refaire la technique, mais au lieu de larguer le chakra petit à petit, je devais relâcher cette fois mon flux bleuâtre de manière puissante et rapide. Une vague de chakra d'une brillance qui pourrait rendre aveugle un adversaire. Le maître de la journée s'était retrouvé à une distance très faible de mon corps, une distance qui pourrait servir à cet homme pour me découper en un instant. Le stress venait de caresser ma douce échine et les frissons s'amusaient à me titiller le long de mon épiderme, les petits poils qui se dressaient le long de mon bras, de mon torse. L'adrénaline du danger qui commençait à motiver mon corps, j'avais peur, mais c'était une très bonne peur. Mes mains se formaient dans un mudra simple et efficace, j'avais beau être quelqu'un qui appréciait l'art du genjutsu, certaines techniques surtout en Genjutsu était dure à apprendre et à concevoir surtout de la manière de l'appréhender. 


Mes doigts se mettaient au même endroit et la pellicule bleutée se formait autour de mon corps. Petit à petit, la lueur bleuâtre se transformait en une lumière blanche d'une vive incandescence. Je la dégageais d'un coup, la vague blanchâtre se relâchait d'une manière simple et puissante. Une bombe aveuglante qui se faisait à bout portant, pourvu que l'homme avait fermé son seul œil valide, sinon j'aurai tué la dernière goutte de vision qui lui restait. Le flash était très important, je me demandais si c'était suffisant : 

« - Qu'en penses-tu maintenant ? »

Je ne pouvais guère le remercier tellement, il a été utile. Cet homme avait été le sensei que je n'aurais jamais pensé qu'il puisse l'être.  



Techniques à apprendre :






b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sous la supervision du borgne l’entraînement improbable entre un spécialiste du kenjutsu qui parvenait sans trop comprendre comment, si ce n’est guider le jeune Homme dans le contrôle de son corps, de ses muscles, de sa posture et de son approche globale de la nouveauté qui était très restreinte par l’excès d’intellect qu’il y mettait et qui rendait rigide son corps et ses articulations, ses muscles, son système respiratoire. Toutes ces choses, Zenjuro qui n’avait jamais eu la chance de suivre un « cursus » normal, naître paisiblement dans une famille, et qui avait acquis toutes ses capacités de combattant en luttant contre la nature impitoyable à perte de temps, de vue, pendant plus de dix-neuf ans, avait développé cette capacité à se servir de son instinct animal qui était par nature très vif chez lui.

L’enseignant d’un jour s’était approché de l’Uzujin et dégageait sans même le vouloir assez de pression, en le fixant d’un regard qui mélangeait sévérité et profondeur pour activer les mécanismes de son disciple qui mit en pratique tout ce qu’ils avaient pu voir après ces essais manqués. Simple, efficace. La pression dégagée par Zenjuro qui pour augmenter le réalisme, armait un coup réel, désarmé bien entendu mais en visant directement la nuque de son adversaire, du moins c’est ce qu’il faisait croire à son apprenti qui se mit à dégager assez rapidement effectivement pour en faire une technique de corps à corps un flash aveuglant qui poussa le Pêcheur à replier sa main pour couvrir son visage avant d’être complètement aveuglé, en ayant su en avance pour cette technique il était quand-même étonné par la puissance de cette technique en terme de luminosité, le « boum » était là, cette fois. Ouvrant l’œil après coup, il adressa un sourire à Shun, décrivant calmement ce qu’il avait pu voir et ressentir. « C’tait parfait, s’j’avai’pa caché mon œil, j’srai dja aveugl ! L’corp réagi plu’vite quand yl’est m’nacé , c’une bonne expérience pour toi. J’plus rien à t’apprendr’ et tout c’bordel c’pas mon truc ! » affirma-t-il finalement en riant aux éclats avant de reprendre sa canne à pêche et de se retourner en saluant de la main le jeune Shinobi puis repartit aux confins de l’île, reprendre la pêche qu’il avait initialement prévu, la journée ne faisait que commencer pour le Jonin qui avait furieusement faim après toutes ces émotions qui l’avait dépassé tandis que sa migraine ne se calmait pas, il avait besoin de calme et d’une sieste, le tout accompagné d'un merveilleux tonneau qu'il avait acquis gratuitement en récompense des conseils qu'il avait su fournir à la jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.

Acte II -  Infestation