:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sana Howaki • Rose des Vents [Terminée]

avatar
Sana Howaki
Chef du clan Howaki
Messages : 18
Date d'inscription : 11/04/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jounin Rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Howaki (anciennement Howazuru)
PRÉNOM : Sana (alias la Rose des Vents)
GROUPE : Uzu
GRADE : Juunin & Chef de clan
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 26 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Son frère, chef du clan Howazuru. Ils sont en froid depuis la scission de leurs clans.

Personnalité
QUALITÉS
Généreuse
Protectrice
Déterminée
Passionnée
Loyale  
Franche
Intègre
Charismatique
Rayonnante
DÉFAUTS
Distante
Orgueilleuse
Excessive
Idéaliste
Bordélique
Émotive
Bornée
Rancunière
Excentrique
AIME
L'imprévu
L'ouverture d'esprit
Les fleurs
Les animaux
La danse
Les fêtes
N'AIME PAS
La tromperie
Les normes
Le mépris
Les espaces clos
La solitude
La possessivité
AUTRES
Est libertine
est claustrophobe
Peut être cruelle
PHYSIQUE
TAILLE :
1m76
POIDS :
58kg
PEAU :
Diaphane
CHEVEUX :
Blancs
Longs
YEUX :
Pourpres
Hypnotiques
VISAGE :
Visage fin et délicat, nez légèrement retroussé, lèvres pulpeuses et rosées.
CORPS :
Grande, souple, ossature fine, démarche dansante et assurée.
AUTRE :
Porte une tenue blanche de chef de clan et une fleur dans les cheveux. A une voix est très mélodieuse mais un rire ridicule. Fais souvent des blagues gênantes (et nulles). Dans les relations personnelles, n'a absolument aucun tact.
Histoire


► Naissance de Sana, quatre ans après celle de son frère Arimato, lors d'une halte du clan près de la forêt du feu. Elle sait que sa mère est morte mais ne sais pas comment, son père n'abordera jamais ce sujet avec elle.

► Sana grandit entourée de son frère et de son père qui ont tendance à la surprotéger. Elle passe son temps à filer en douce pour jouer avec les autres enfants du clan et entraîne souvent son frère dans ses bêtises. Celui-ci prend la responsabilité de ses excentricités, ils deviennent rapidement très complices.

► Arimato atteint la maturité et devient officiellement un apprenti. Il consacre alors la plupart de son temps à sa formation de chef de clan. Afin d'empêcher Sana de trop le distraire de ses responsabilités, son père la met au défi d'obtenir le titre de Rose Illusoire, qui récompense la meilleure danseuse artistique du clan, avant sa propre cérémonie de maturité. Comme l'avait fait sa mère. Celle-ci s'entraîne donc énormément pour atteindre cet objectif, demandant simplement à son père de lui accorder un souhait si elle y parvient.

► Sana fête ses douze ans et sa cérémonie de passage à l'âge adulte. Elle danse, impressionne sincèrement l'assemblée et est officiellement désignée Rose Illusoire du clan. Elle décide alors, contre toute attente, d'emprunter la voie des guerriers; un choix très rare et très mal vu, pour les femmes du clan. Son père accepte à contre-coeur afin d’honorer sa parole. Son frère ne cautionne pas du tout sa décision, inquiet pour Sana et mécontent de la voir bousculer ainsi les traditions.

► Sana découvre le ninjutsu grâce à une amie qu'elle s'est faite durant leur longue halte dans le désert du vent. Elle commence à s'entraîner à maîtriser le Fuuton et s'attache aux villageois du coin. Elle souffre beaucoup de leur départ de cette région.

► Sana refuse après cette étape, de continuer à apprendre les techniques de genjustsu du clan. Ce refus se soldera par une longue dispute stérile avec sa famille. Elle restera particulièrement en froid avec son père, son frère tentant d'apaiser les tensions entre eux: en vain.

► Le père de Sana meurt lors d'une bataille contre le clan Gurain. Sana manque de se faire tuer également. Son frère affirme que c'est parce qu'elle a refusé d'utiliser le genjutsu. Sana est déchue de son rang de guerrière par ce dernier, devenu chef de clan. Il lui interdit d'aller au combat.

► Sana travaille dur en tant que gardienne du clan. Elle est persuadée d'avoir raison, mais baisse la tête, écrasée par sa culpabilité. Jusqu'au jour où elle sauve la vie de plusieurs enfants du clan grâce au ninjutsu du vent lors d'un raid de bandits sur leur campement. Elle décide alors d'enseigner ses techniques à ses amis du clan et commence à propager sa vision progressiste du monde.

► Sana tente de persuader son frère de la laisser combattre et de s'ouvrir à d'autres techniques de combat, d'évoluer, lui expliquant qu'ils ne peuvent éternellement s'accrocher au passé, ni errer sans foyer. Celui-ci refuse de "trahir ses ancêtres".

► Sana décide de quitter les Howazuru avec ses partisans et fonde le clan Howaki. Les deux clans n'entrent pas en conflit et décident de se regrouper tous les ans pour la grande danse sacrée. Sana et Arimato, qui pourtant s'aiment toujours sincèrement, ne parviennent pas à se pardonner et leur relation reste complexe et conflictuelle. Sana abandonne le surnom de Rose Illusoire et prend celui de Rose des Vent, symbole de sa volonté de guider son clan dans la bonne direction.

► Sana rattache son clan au village d'Uzu, ils deviennent ainsi sédentaires. Elle tente aujourd’hui de protéger son clan tout en l'aidant à s'intégrer au village et à s'adapter à la sédentarité ce qui s'avère parfois complexe. Malgré son manque d'expérience elle fait de son mieux, aidée par de fidèles conseillers et par le soutien indéfectible de sa grande nouvelle famille.

Test RP





" Sana,

Je m'adresse à toi en ce jour, non seulement en tant que chef de clan, mais également en tant que frère. J'ai eu vent des rumeurs concernant ta volonté de t'implanter dans le village d'Uzu. Laisse-moi donc te poser cette question.:
Peux-tu vraiment envisager de renier ainsi ton passé? Pourquoi t'acharner à détruire, disloquer et affaiblir ta propre famille? J'ai bien conscience de mes erreurs, de celles de notre Père. Nous avons eu tort de tenter de t’enchaîner, mais si cela t'est si insupportable, pourquoi décider de t'attacher à un village, toi qui prône la liberté? 

Reviens donc souffler un vent de paix sur cette querelle absurde. Tu n'es plus une petite fille capricieuse et je ne suis plus cet enfant qui courait sans regarder en arrière. Sur nos épaules, reposent à présent trop d'espoirs pour que nous puissions prendre nos responsabilités à la légère. Je ne t'interdirai pas d'aller où bon te semblera, je te demande simplement de te souvenir de l'héritage que nous portons, de cesser de détourner ton regard de ce que tu es. Pense à ces hommes, séparés de ceux qu'ils aiment et pourquoi? Pour assouvir ta soif impétueuse d'indépendance? La liberté s'acquière dans la réserve et la modestie, pas dans l'orgueil. Et ce n'est en aucun cas faire preuve de sagesse que de vendre nos guerriers comme du bétail à des gens auxquels nous ne devons rien.

Je t'en prie ma sœur, fais taire cette tempête destructrice en toi, ne bafoue pas davantage la mémoire de nos parents. Je suis prêt à pardonner tes écarts. Alors rentre chez nous et nous réparerons nos erreurs. Il n'est pas encore trop tard, mais c'est ta dernière chance. Si tu passes la porte de ce village pour mettre notre peuple à genoux, je ne saurais te le pardonner. Si tu franchis ce pas, demain, nous serons orphelins.

Si tu aimes encore notre famille, regarde en arrière. Souviens-toi d'où tu viens et rentre à la maison. J'ai besoin de toi à mes côtés...

Ton frère, Arimato Howazuru


Sana caressa lentement la feuille de papier sur laquelle s'étalait cette écriture trop familière et maladroite. Elle leva les yeux vers l'horizon, se remémorant les dunes sans fin du désert, les grandes forêts du feu, les plaines. Elle portait encore en elle ce désir égoïste de poursuivre l'inatteignable, de se voiler la face et de n'en faire qu'à sa tête. Mais il n'obscurcissait plus son jugement. Son frère, lui, n'arrivait pas à voir à travers les brumes d'illusions qui l'entouraient. Elle n'était plus une enfant et sa décision n'était pas celle de son coeur de femme. C'était celle du Shinobi. Celle du devoir.

Elle ne savait que trop bien quel genre de sacrifices étaient nécessaires pour devenir le guide d'un peuple. Celui-ci néanmoins, était plus douloureux qu'elle ne l'avait anticipé. Depuis son départ, elle avait su que ce jour viendrait, qu'il lui faudrait dire adieu à ce sourire, à ces souvenirs. Son frère avait tort. Nul ne part à l'aventure sans partir de quelque part et sans y retourner. Sana comptait bien faire pousser un nouvel arbre dans lequel le vent viendrait souffler sans jamais s'égarer.

Pourtant, cet arbre ne serait jamais vraiment son foyer. Il serait celui de ses enfants, celui des Howaki. Mais elle et tous ceux qui lui avaient fait confiance seraient à jamais déchirés. Jamais vraiment Howaki, jamais vraiment Howazuru, ils porteraient en eux la nostalgie de leurs racines. C'était un sacrifice difficile, mais nécessaire. Ils l'avaient tous accepté. Renoncer aujourd'hui revenait à réduire leurs efforts à néant. A nier leur souffrance.
Sana ne pouvait pas céder. Arimato ne le pouvait pas non plus.
C'était ici, que leurs chemins se séparaient.

Elle aurait voulu faire les choses bien. Mais elle n'était qu'humaine. Et lorsqu'elle déchira la lettre pour en laisser les morceaux épars s'envoler, sa main tremblait et ses yeux brillaient. Elle n'était pas encore aussi forte qu'elle le devait. Mais elle le deviendrait, elle en avait fait le serment. Elle inspira longuement. L'air de ce nouveau départ emplit son cœur d'espoir et sa tristesse se fit plus douce. Non, elle n’oubliait pas d'où elle venait. C'était précisément ce qui la poussait à regarder vers l'avenir et non vers le passé.

Sana poussa la porte et entra.

Seule au milieu de la salle de réunion, face aux dirigeants des clans du village et du Uzukage, elle se sentait insignifiante. La pression de leurs regards sur ses épaules était écrasante, mais elle les soutint malgré tout. L'avenir de son clan se jouait en cet instant. Elle ne pouvait se permettre d'essuyer un refus. Leurs ressources s'amenuisaient de jour en jour, ils étaient trop peu nombreux pour survivre en autonomie. Ils auraient pu essayer. Mais Sana s'y était opposée. Pas seulement par excès de prudence, comme en était persuadé son frère, mais parce qu'ils ne seraient pas plus libres en se forçant à vivre à l'écart du monde. Et surtout parce que dans les temps difficiles qui s'annonçaient, l'union était la plus grande force à leur disposition. Lorsque le jour de la tempête viendrait, elle comptait bien avoir de quoi en protéger les siens. 

Tsuri Meyo prit le premier la parole, l'observant par-dessus ses lunettes. Comme lors de leur première rencontre, il lui sembla aussi froid que confiant. Il aurait pu lui inspirer de la crainte, mais il lui inspirait plutôt le respect. Par certains aspects, il lui rappelait son père. Sage et calme, mais aussi destructeur qu'une tornade.

" Salutations, Sana-San. Je suis heureux de vous recevoir aujourd'hui. Je vous présente la dirigeante du clan Omura, le dirigeant du clan Uzumaki et celui du clan Miyamoto."

Elle s'inclina avec grâce et élégance, puis leva les yeux vers ses futurs alliés. Ils semblaient tantôt méfiants, tantôt curieux. Le regard de Leiko Omura la mit légèrement mal à l'aise. Elle avait eu vent des liens de ce clan avec les Gurain, ce qui expliquait sans doute la méfiance qui brillait dans ses prunelles d'onyx. Elle ne laissa cependant rien paraître de ses appréhensions. Elle venait aujourd'hui en paix et ne comptait pas laisser de vieilles rivalités lui faire obstacle. 

"C'est un honneur pour moi de me trouver aujourd'hui en votre présence. J'ose espérer que si vous accédez à ma requête, nous pourrons tous œuvrer ensemble dés aujourd'hui, à la prospérité du noble pays des tourbillons." 

"Nous sommes tous bien entendu, au courant de la raison de votre présence. C'est un sujet dont nous avons longuement débattu, mais avant de parvenir à une décision finale, mes collaborateurs et moi même, apprécierions je crois, de vous entendre nous exposer les avantages que votre intégration pourrait apporter au village d'Uzu."

La question prit la jeune femme par surprise. Elle avait déjà exposé tous ses arguments au Kage, quelques jours auparavant. S'agissait-il d'un test? Cela semblait évident. Tous la dévisageaient, prêts à interpréter le moindre de ses gestes, la moindre de ses paroles, la jugeant probablement déjà rien que sur son jeune âge, ses prunelles rosées et ses vêtements étranges. Elle se sentait comme un animal exotique jeté en pâture à une foule avide de spectacle. Elle pressentait qu'un seul faux pas lui serait fatal. Par chance, elle n'en faisait presque jamais. C'était pour cette raison qu'elle se tenait ici aujourd'hui et l'angoisse au creux de son ventre ne fit que renforcer sa détermination. Elle répondit d'une voix claire, forte et captivante.

" Tout ce que je pourrais vous dire, vous l'avez déjà entendu. Mon peuple est originaire du pays du vent, mais nous avons longtemps sillonné le Sekaï. Nous connaissons certains de ses secrets que beaucoup ignorent. Nous connaissons des lieux qu'aucune carte vous indiquera. Nous sommes peu nombreux, mais nous sommes forts et fiers. Longtemps, nous nous sommes battus pour nous-mêmes. Mais les temps changent. Certains préfèrent rester isolés, mais l'isolement ne mène qu'à la mort. Mieux que nous, vous savez que l'union fait la force et que la force préserve la paix. Voilà tout ce que nous voulons protéger, la paix. N'y a t'il pas de meilleur endroit pour le faire qu'ici? Nous ne sommes pas venus pour mendier. Nous demandons peu de choses, simplement une patrie qui vaille la peine d'être défendue. En échange, nous combattrons à vos côtés peu importe l'ennemi. "

Son discours sembla trouver son écho chez les membres du conseil et elle crut déceler un éclat d'approbation dans le regard du Kage. Une voix s'éleva par dessus les murmures qui envahissaient lentement la pièce. 

" Vous dîtes que vous souhaitez vous battre pour nous. Nous avons tous entendu vos exploits dans les batailles et il ne fait aucun doute que vos techniques seraient un atout précieux, mais vous avez également déjà combattu contre certains de nos alliés. De plus, comment pouvons nous croire à votre loyauté lorsque votre propre frère se réclame indépendant. Comment savoir si vous pourrez vivre en harmonie avec des sédentaires, après tant d'années d'errance? "

Sana observa longuement la jeune femme et inclina légèrement le tête en signe de modestie. 

" Je ne prétends pas que cette intégration sera chose facile. Mais lorsque les clans se sont unis pour créer ce village, ils n'avaient je crois, pas plus de certitudes quant au succès de leur entreprise. C'est un risque que j'ai la prétention de vous demander de prendre. Avec néanmoins l'assurance que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que la transition se fasse le plus naturellement possible et ne bouscule en rien votre mode de vie. Je ne prétends pas non plus ne plus entretenir de liens avec les Howazuru, ou de rancœur envers les Gurain puisque vous évoquez ce sujet. Cependant pour défendre au mieux ce pays, je suis consciente qu'il faudra mettre nos rivalités de côté et peut-être abandonner notre ancienne famille, pour le bien de tous. C'est un sacrifice auquel moi et les miens sommes pleinement préparés."

Une nouvelle vague de chuchotements suivit sa déclaration. Après quelques minutes qui lui parurent une éternité, le chef du village reprit à nouveau la parole.

" Vous ne me semblez pas avoir pris cette décision à la légère et pour ma part, c'est un risque que je suis prêt à courir, pour peu que vous le soyez également. "

Déclara t'il en parcourant la salle du regard. Le sien suivit la même direction, tandis que les conseillers approuvaient un à un la décision de leur Kage. Lentement, elle prit conscience de ce que cela signifiait. Elle dut réprimer son envie de les embrasser. Cela ne leur aurait probablement pas semblé très professionnel et il aurait été stupide de gâcher tous les efforts accomplis jusqu'à présent. Elle aurait pu en pleurer, elle se contenta de sourire.

" C'est donc décidé, les Howaki sont à présent officiellement membres de ce village. Faîtes en sorte que nous n'ayons pas à regretter cette décision très chère. Et Bienvenue parmi nous."

Ces mots ne marquaient rien de moins, que le commencement d'une toute nouvelle histoire. 

Celle des Howaki.




Derrière l'écran
PSEUDO : Merey
ÂGE : Vieille
CONNU PAR : Un sachet de pâtes lyophilisées  What a Face
AUTRE CHOSE ? Sucette à la Pastèque!  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 24

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Sana, une jeune femme pleine de projet qui n'hésite pas une seconde à briser des siècles de traditions pour prouver sa vision progressiste du monde. Elle semble aussi vouloir prouver sa valeur en tant que femme dans cette époque très patriarcale. Mais un conflit subsiste entre toi et ton frère qui pourtant étiez avant très complice.
Explique nous comment Sana, en tant que chef de cette branche dérivé des Howazuru, arrive à convaincre Uzushio d'accepter son clan parmi ses terres et comment son frère va réagir à cela.
Test rp entre 1500 et 2000 mots.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sana Howaki
Chef du clan Howaki
Messages : 18
Date d'inscription : 11/04/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jounin Rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Et voili voilou! Normalement c'est terminé!
Je tiens à préciser que je ne savais pas trop si les dirigeants des Uzumaki & Miyamoto étaient des femmes ou des hommes, n'hésitez pas à me dire s'il faut corriger. En outre, j'aimerais bien avoir l'aval du créateur du clan Howazuru pour cette fiche sachant que j'ai pris pas mal de libertés en ce qui concerne leur background. (Je crois qu'il s'agit de Nozomi?)

D'avance merci à celui/celle qui aura le courage et la patience de me lire! *lui offre un cookie deluxe*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Shio
Uzushio no Genin
Messages : 25
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genun Rang C
Ryos: 0
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur




Bienvenue sur le forum, je m'occupe de la correction de ta présentation o/



Respect test-rp et originalité

Sana, que dire si ce n’est que j’ai beaucoup aimé la grâce et l’intellect de ton personnage. Le test est respecté sans problème, et l’audace que tu as de faire face à tous les dirigeants de clan… c’est courageux !! On sent que tu veux absolument le bien de ton peuple et que tu ferais tout pour subvenir à leurs besoins. Tu fais une chef solide et attentive mais on sent que tu as été blessé de te séparer de ton frère. J’aime cette dualité en toi et je veux en lire plus. Pour ce qui est de la cohérence avec les dirigeants de clan, je parle des Uzumaki, c'est bien un homme. Pour le reste, cela n'empêche pas le bon déroulement de ton test donc, même s'il y a une erreur, je passe dessus.



Orthographe et grammaire

Huuum, qui serais-je pour oser dire que ton vocabulaire n’est pas recherché et qu’il y a des coquilles ? Tu fais partie des correcteurs et tu n’usurpes pas ton titre ! Sana, j’aime ta plume, c’est fluide, ça se lit d’une traite et quand on arrive à la fin, on en veut encore et la frustration s’immisce dans l’esprit. 



Avis général et verdict

Bien, ton test est parfait, l’écriture est fluide, la lecture très agréable. Ton vocabulaire est recherché et adapté au rang de ton personnage. Je trouve que tu vas faire une chef qui va prendre des risques pour le bien de son peuple et  ce malgré les faiblesses que tu peux voir par le passé tumultueux de Sana. Sans plus attendre, je te valide Juunin et chef de clan des Howaki au rang A à Uzushio. Bienvenue et au plaisir de te rencontrer Inrp !!



Correction par Uzumaki Shio
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.