:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'art de montrer patte blanche

avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je secouai la tête pour chasser les gouttes d’eau qui coulaient sur mon visage. J’étais de retour à la maison, chez les Akuma, Le Calme m’avait laissé partir avec eux quand ils étaient venu, j’étais chez moi. Enfin. Mon regard se promena sur le campement établit près de la rivière, nous restions ici pour quelques jours. J’avais aussitôt pris le rythme de vie des miens, les déplacements … C’était instinctif, gravé en moi, je montai les tentes avec eux, je riais, je respirais … J’avais l’impression de redécouvrir encore une fois la vie. Kokkai était particulièrement heureuse elle aussi d’être parmi les siens, je pouvais le comprendre.

Je m’assis sur mes talons et regardai la rivière couler, c’était si paisible … Je souris en voyant les gamins du clan se précipiter dans l’eau en riant, mon regard se tourna vers le camp dressé, les tentes étaient teinté de verts et de bruns, comme mes nouveaux vêtements, et la pudeur n’existait pas réellement ici, l’isolation oui, la pudeur du corps non. C’était à rire. Mais c’était beau. Je saisis ma paire de botte et l’enfilai avec des gestes lents avant de me lever et d’aller saluer mes coéquipiers de chasse. Trois jours que nous étions là, nous restions encore quelques jours, mais nous étions proche du pays du vent, et nous devions reprendre des forces. Nous nous étions installés tout près de la petite forêt de la zone, et c’était à mon tour de chasser.

Ensemble, je souris aux autres Akuma, eux n’avaient pas peur de mes cicatrices, c’était étrange, mais j’aimais ça aussi. Nous nous élancions dans les bois, aussi silencieux que des chasseurs en chasse. C’était ce que nous étions après tout. Je continuai ma course près d’eux, mes sens aux aguets, nous allions rapporter de la viande.

Si je possédai une ouïe fine, j’étais avec trois autre Akuma, dont l’un était particulièrement attentif aux odeurs, et un second qui voyait le moindre détails. Le quatrième était plus puissant pour porter les sacs de nourriture. Bientôt, les lapins furent attrapé et jeté dans des sacs. Miam ! Nous étions une soixantaine à vivre ensemble. Okami se figea et tourna la tête.

« Senteur ! Senteur ! Anormal.
- Entendu ! Entendu ! On y va ?
- Nos terres. »

J’eus un sourire et secouai ma main griffue avant de suivre les autres. Il eut un feulement discret lorsqu’on vit l’homme cagoulé au sol alors que nous dansions dans les branchages, invisible.

« Vent ! Vent ! »

Ninja du pays du Vent. Je gonflai ma poitrine et mon rugissement déchira l’air alors que je me laissai tomber. Trois autres me suivirent et je me jetai sur l’homme. En rentrant mes griffes je le frappai dans l’estomac avant de saisir sa capuche et tirer son visage en arrière. Ieurk Pas mal les balafres. J’eus un rire. et Okami lui tordit les bras en arrière pour lui attacher sévèrement, elle le regarda

« Balafres
- Intéressant.
- Bande lui les yeux. Les chefs ! Les chefs ! »

Je défis ma ceinture qui retenait ma tunique de toile et bandai les yeux de l’homme avant de laisser les autres le guider au camp. Silencieux, nous le poussions sans réellement lui faire mal, Je poussai un sifflement puissant pour prévenir, je vis les branches remuer, un de nos gardes aller prévenir nos chefs. Le camp s’arrêta un instant pour voir passer l’étranger qui fut rapidement attaché à un poteau à l’ombre. Je fis claquer mes mâchoires avant de m’asseoir non loin, je devais vaguement le surveiller pour qu’il ne s’échappe pas. Nous n’étions pas toujours comme cela avec les étranger, juste ceux du pays du Vent. Je secouai de nouveau la tête et m’assis tranquillement en tailleur et observai à nouveau le camp. Je souris en regardant certaines des notre aller et venir librement. Les enfants jouaient ou bien s’entraînaient déjà, je voyais le reflet métallique de leur griffes. Mais nulle trace des chefs. Je regardais le Sunajins.

« Qui es-tu ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



Afin de faciliter ses déplacements ou dans le but de sa cacher s’il était suivi, Takeda avait pris soin de construire plusieurs planques un peu partout dans le monde. Ces petites caches étaient très modestes. Creusées dans le sol, elle ne faisaient que quelques mètres  carré. Une ou deux personne pouvaient y entrer, pas plus. Afin de se reposer, on y trouvait un lit de fortune fait de paille, quelques armes, de la viande séchée et un peu d’eau. Rien de mirobolant, juste assez pour passer une nuit en sécurité. De plus, Takeda pouvait aussi y cacher des parchemins en cas de problème. Si lors d’une mission, il savait qu’il allait être capturé, un détour par une cache pour dissimuler ses renseignements était une bonne idée. Jamais encore il n’avait eut recours à une solution d’urgence mais il appréciait avoir cet atout dans sa manche.


Revenant d’une mission sur la côte est, il avait décidé de se reposer dans un de ces abris au sein des Plaines fertiles. Arrivant dans cette forêt qu’il connaissait bien, il ne pensa pas nécessaire d’utiliser sa sensorialité pour s’assurer qu’il était seul. Grossière erreur. Comme son travail c’était bien passé et qu’il était en terrain connu, il baissa sa garde. cela ne lui arrivait que très rarement. En temps normal Takeda était quelqu’un de prudent, parfois même paranoïaque. Malheureusement, il restait un humain avant d’être un ninja et lui aussi pouvait avoir ses failles. Ressentant les effets de manque de la drogue à laquelle il était dépendant. Il fit une pause avant d’arriver à sa planque. Posant le genou à terre, il s’empara de son sac pour en sortir une bouteille de Shirobashi.


Ne prêtant plus aucune attention au monde extérieur, il ouvrit le flacon en fermant les yeux. La fumée de la drogue s’en échappa et lui vint jusqu’aux narines. Dans une grimace de souffrance, le shinobi inhala le gaz rose. En un rien de temps, il sentit les effets de manque disparaitre. Sa tête le faisait souffrir mais à présent il allait se sentir mieux. Reniflant de manière peu élégante, il s’essuya le nez en rangeant sa fiole dans son sac. Alors qu’il le remettait sur son épaule, il entendit une branche craquer. Instinctivement il activa sa sensorialité et fut parcourut d’une frisson qui lui glaça le dos. Il n’était pas seul.


Cachés dans les arbres, en hauteur, se trouvaient quatre sources de chakra relativement puissantes. Avant même qu’il n’ait le temps de réagir, il se fit attaquer. Ses opposants étaient rapides, puissants et efficaces. Après un coup dans le ventre, il perdit son souffle et ne fut pas en mesure de manifester une grande résistance. Des Akuma ?!? Bon sang, dans quel merdier se trouvait-il ? Ces ninjas sauvages étaient redoutables. En pareille situation, il valait mieux montrer patte blanche. Malgré la douleur, Takeda décida que la meilleure chose à faire était de ne pas résister. Il devait être sur leur territoire. Oui, ce devait être cela.


Les yeux bandés, le sunajin fut rapidement conduit au camp des ninjas félins. Le voyage ne fut pas très long, heureusement au vu de la façon dont ils le traitait. Quel cruel manque d’éducation de la part de ces sauvages... Il était déjà prisonnier, pas besoin d’en rajouter. Quand on lui permit de retrouver la vue, il pouvait constater qu’il était le centre de l’attention. Attaché à un poteau au milieu du camp, il se demandait bien à quel sauce il allait être manger.


Face à lui se trouvait une femme. C’était celle qui l’avait frappé en premier, il en était sûr. Elle était belle, c’était un fait. Malgré ses cicatrices et son air sauvage, que bien des hommes s’en seraient entichés. Toutefois, Takeda avait d’autres choses auxquelles penser. Allait-il repartir en vie ? Il n’en savait rien. Pour l’heure il devait s’efforcer de garder son sang froid. Tout allait bien se passer, il devait s’en convaincre. Malgré l'inconfort de ne pas avoir sa capuche sur la tête et de voir son visage mutilé exposé au grand jour, Takeda fit en sorte de garder sa contenance.


« Mon nom est Oishi. Je suis chuunin au village caché des sables, expliqua-t-il en mentant à moitié. Il me semble que vous êtes membres du clan Akuma. Écoutez, je ne savais pas qu’il s’agissait de vos terres. Tout cela n’est qu’une simple erreur, tenta d’expliquer l’homme. Laissez moi partir, je vous en prie. J’aimerai retourner auprès de ma femme et de mon fils... »


Cela était un brin classique mais après tout, plus c’est gros mieux ça passe. Takeda ne pensait pas à Kunieda ou Seiji à l’heure actuelle. Tout ce qu’il voulait c’était fuir loin de cette forêt. Cependant, il croyait se souvenir que la famille était une valeur fondamentale de la culture Akuma. Tenter de les amadouer de cette manière n’était pas idiot de sa part. Après tout, qu’avait-il à perdre ? Pourvu que cette jeune femme se montre conciliante.



©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J’écoutais le battements du cœur du prisonnier avec attention. Ce n’était pas la seule chose que j’écoutais, mais s’il mentait je le saurais. IL ouvrit la bouche et … Mensonge. Au moins un. Fils et femme. Je levai les yeux au ciel sans rien dire. Il avait mentit, mais je n’avait reçu aucun ordre pour l’interroger plus que ça. Je baillais longuement en faisant craquer ma nuque et je souris en sentant Kokkai se glisser autour de moi.

« Tu crois vraiment qu’il a un gosse ?
- Et pourquoi non Kokkai ?
- Je sais pas. Tu n’as rien sentis d’étrange toi ?
- Ce sont mes oreilles qui sont affûtées, pas mon nez.
- Je ne sais pas si c’est une erreur, mais là … Bah … Tiens voilà Hana ! »

Je me redressai vivement et m’inclinai devant l’une de mes chef qui sourit, ses vêtements étaient tâchés de sang, elle devait sûrement vider quelques proies. Elle fronça le nez en regardant le Sunajin et se le frotta comme-ci une odeur la dérangeait. Bien plus grande que moi, vu ma petite taille ce n’était pas difficile, elle avait de longs cheveux bruns et des yeux verts, tout comme sa sœur jumelle. Elle s’approcha encore de l’homme et renifla avant de secouer la tête et feuler.

« Drogué ! »

Elle cracha au sol et ses griffes étincelèrent un bref instant au soleil. Oh … Elle avait tranché dans ses vêtements. Une fouille. J’attrapais au vol un kunaï et l’aida à vérifier qu’il ne cachait rien. Elle prit ce qu’il restait, nullement gênée par sa nudité et partit sans lâcher un mot de plus à l’homme.

« Kameyo, reste avec lui. »

Je hochai la tête et me rassis, toujours en tailleur. Je l’observai sans m’en cacher, il s’en était prit la gueule. Comme moi. Machinalement je caressai les cicatrices de mes bras sans pour autant le quitter des yeux. Kokkai s’agita de nouveau, elle n’aimait pas quand je restais trop tranquille. J’eus un sourire de chat, connaissant les rumeurs sur mon clan … Je me demandais bien ce qu’il pouvait penser.

« Ahaha ! Tu m’as mentis. Au moins pour ton nom, petit Sunajin. Ce n’est pas bien. Que pense-tu que nous allons te faire ? Je suis curieuse de l’entendre ! »

Je m’arrêtais un instant pour saisir au vol un petit garçon qui se jeta dans mes bras. Je les refermais sur lui et posai mon menton sur se cheveux. Il s’agrippa à moi avant de se reculer et de rire. Je lui glissai un baiser dans le cou et il repartit en riant. Un sourire triste se dessina sur mes lèvres, et je pensais à l’enfant avec Maho … J’irais la chercher. Sa place était avec les Akuma. J’irais la chercher, Maho comprendrait. Peut-être … Je me pris une outre d’eau en pleine tête et la tournai vers Okami qui me fit un signe. Je ris à mon tour, nullement vexé et me mis à boire. Je rebouchais l’outre et me tournai de nouveau vers le prisonnier

« Donne moi ton vrai nom. »


Ou je laisse Kokkai jouer avec toi … Ou pas, je ne sais pas encore ! On verra bien ce que tu me dis. Et si les réponses me plaisent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



Difficile de savoir si la ruse avait fonctionné. Entre eux, les deux félins discutèrent. Takeda se demandait bien ce qui allait lui arriver. Coupant court à ses interrogations une nouvelle personne fit son apparition. Il s’agissait d’une grande femme dont la démarche trahissait une grande assurance. Elle n’était pas n’importe qui, le sunajin en était persuadé. Pouvait-il s’agir de leur dirigeante ? Si tel était le cas c’était avec elle qu’il fallait parlementer. Malheureusement avant qu’il ne puisse en avoir le temps, elle décida de l’inspecter d’une façon bien particulière. Là où bon nombre de gens se seraient contentés de fouiller le ninja, elle préféra mettre ses vêtements en lambeaux. En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, Takeda se retrouva presque nu, exposant aux yeux des Akuma son corps marqué par son passé. Brûlures et cicatrices étaient visibles de tous, ce qui le dérangeait au plus haut point. Cette nudité partielle ne lui faisait ni chaud ni froid mais ce n’était pas le cas de ses blessures qu’il aimait habituellement cacher.


Aussi vite qu’elle était arrivée, celle qui semblait être la chef venait de repartir. Que fallait-il comprendre ? Bon sang il ne comprenait décidément rien à leur pratiques. Et cette femme qui le dévisageait... Que voulait-elle ? Et pourquoi caressait-elle ainsi ses propres cicatrices ? Ces gens n’étaient vraiment pas nets. Faire profil bas, faire profil bas et survivre, c’était tout ce qui comptait. Elle fit cependant remarquer qu’il avait menti sur son nom, l’affublant même su joli sobriquet de «petit sunajin». Franchement... Ils devaient avoir le même âge, peut être même était-il plus vieux, pour qui se prenait-elle ? Quel cruel manque d’éducation une fois de plus. De toute manière, à quoi s’attendait-elle ? Il était un ninja et c’était dans sa nature de mentir. Dissimulation, manipulation, substitution, tels étaient les maîtres mots de la voie du shinobi.


Quelque chose clochait. Takeda avait toujours vu les Akuma comme un clan de sauvages à moitié humains. Pourtant, face à la scène qui se jouait devant ses yeux, ses convictions semblaient faiblir. Comment de tels sauvages pourraient montrer un tel amour les uns envers les autres ? S’agissaient-ils de mensonges dû à une méconnaissance de ces gens ? C’était possible, mais pour le moment il ne pouvait l’affirmer. Après tout, elle pouvait tout autant tenter de l’amadouer après qu’il ait dit avoir une famille. Non, il valait mieux se méfier pour le moment.


« Je regrette, je ne peux vous dire mon nom, dit-il calmement. Quant à savoir ce que vous allez me faire, je n’en ai pas la moindre idée. J’aimerai juste repartir d’ici vivant... », ajouta-t-il la voix basse.


Que pensait-il vraiment ? Qu’il allait y passer, voilà tout. Il allait finir dans leur gamelle ou bien son sang servirait de simulacre de shampoing pour ses sauvages. Allez savoir... Tout ce qu’il savait c’était qu’il était dans une merde cosmique aux proportions démentielles. Voilà ce qu’il savait, ce dont il était sûr.




©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je regardai encore autour de moi et m’étirai jusqu’à faire craquer mon dos. Ah ! Ca faisait du bien. Je n’aimais pas ce sentiment de se sentir coincé. Il ne voulait pas dire son nom ? Bien, j’allais lui en donner un. Je soutiens son regard, aurait-il peur ? Sans aucun doute. Kokkai ronronna à cette pensée. Elle aimait sentir la peur des proies, pas mi. J’en avais souvent été une, c’était terminée

“ Très bien, tu ne veux pas dire ton nom ? Je t’appelle Itsuwarimono. Cela te va bien ! “

Je ne tournai qu’à peine la tête en entendant des bruits de pas. A la manière de se déplacer, je devinais sans mal Tsume, la soeur jumelle de la chef qui était déjà passé. Si on les connaissait bien on pouvait savoir qui était qui. Mais ce n’était nullement le cas du Sunajin. Elle s’accroupit lentement, ses vêtements étaient impeccables. Elle fixa le sunajin droit dans les yeux, je sentais sa férocité à fleur de peau, mais comme tout les Akuma.

“ Okami m’a dit que vous l'avez trouvé dans les bois, et qu’il puait la drogue.
- C’est cela.
- Il a dit quelque chose ?
- Qu’il voulait revoir sa femme et son fils.
- Et son nom ?
Il ment, je l’ai appelé Itsuwarimono. “

Elle rit brièvement et tendit vivement la main pour saisir le menton de l’homme, je vis ses doigts s’enfoncer dans sa chair, et Kokkai prit le dessus pour prendre le bras de la meneuse.

“ Kiba. “

La chef tourna la tête vers nous, c’était bien Kiba. Il hésitait … Mais Tsume reprit contrôle d’elle même tout comme Kameyo.

Je battis un instant des paupières et lâchai le bras de ma chef qui poussa un soupire et bascula en arrière avant de se mettre debout. Elle poussa un nouveau soupire et tourna un instant la tête en regardant les jeux des enfants. Elle repartit sans lâcher un autre mot. Je la suivis du regard, elle tendit sa main à un enfant qui la prit aussitôt et six autres Akuma se levèrent pour se glisser dans la grande tente. Le conseil se réunit. Je me doutais que c’était une mauvaise nouvelle.

Je bus une nouvelle gorgée d’eau fraiche avant de secouer la tête. Je n’aimais pas cette situation. De nouveau je regardai les rangs des nôtres, je vis une mère passer, son enfant en écharpes dans son dos, et cette vision me fit sourire.

“ Dis moi Itsuwarimono, sans mentir, Que pense-tu savoir des Akuma. Je ne te tuerais ni te ferais du mal. Je n’en ai pas reçu l’ordre.”

Pour l’instant. Mais on ne massacrait pas les ninjas pour rien. Mais sa présence parmis nous n’était pas une bonne chose, ça non. Et j’étais toujours curieuse d’entendre ce qu’on pouvait penser de mon clan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



Itsuwarimono ? «Menteur» ? Elle ne croyait pas si bien dire. Après tout, Takeda était un menteur professionnel depuis toujours. Son métier voulait cela et son passé l’y contraignait. Mentir ou dissimuler faisaient parties intégrantes de son existence. Celle qui semblait diriger le clan ne mit pas longtemps à revenir. Le sunajin ne cherchait même pas à comprendre ce qu’elle lui voulait, ses actes étant tout bonnement incompréhensibles. Il resta stoïque quand elle enfonça ses griffes dans sa peau. Il ne lui ferait pas le plaisir de montrer sa douleur, c’était hors de question. Même en pareilles circonstances il avait sa fierté. C’était un homme après tout.


Il était temps de penser à moyen de s’enfuir. Voyant une opportunité, Takeda commença à   répandre son chakra dans les liens qui l’entravaient. Il devait rester discret, par chance c’était sa spécialité. Faisant mine de rien, il plongea son regard dans celui de la féline. Voilà qu’elle souhaitait l’entendre parler. Que pensait-il du clan Akuma ? Que savait-il à leur sujet ? Pourquoi une question pareille ? Détournant le regard, le ninja se demanda quelle était la meilleure façon de réagir. Mentir n’était pas judicieux étant donné qu’elle semblait en mesure de le voir. Pas le choix, il devait se montrer honnête.


« Vous êtes un clan nomade, commença-t-il en regardant autours de lui. Vous semblez dirigés de manière matriarcale et vous aimez les forêts, qui sont à la fois vos terrains de chasse et vos demeures. De nombreuses rumeurs courent à votre sujet, expliqua l’homme en marquant une pause. Pour la majorité des gens, vous êtes des sauvages. De simples barbares sans manières ni éducation. Pour être franc, je ne sais trop qu’en penser et je m’en moque, tout ce que je veux c’est rentrer chez moi. » conclut-il


Bien, il avait gagné suffisamment de temps, à présent ses liens étaient défaits. Pourtant, il ne pensait que le moment était venu de s’enfuir. Par précaution, il garda ses anciennes entraves contre lui pour faire illusion de loin. Si quelqu’un venait à découvrir qu’il était libre de ses mouvements, alors il devrait précipiter son évasion. Quoiqu’il advienne, les prochaines minutes seraient certainement décisives. Concentré comme jamais, le sunajin gardait son regard planté dans celui de la membre du clan Akuma.  


Récapitulatif de combat :
 

©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je l’écoutai avec attention, mes sens aux aguets. Des choses vraies, beaucoup de fausses, mais j’écoutai. Non, en fait il n’y avait rien de juste, sinon que nous étions des nomades. Je ris doucement en secouant la tête. Des sauvages. J’avais envie de rire je me redressai et reposai mes pieds au sol. Devais-je le rassurer ? Pourquoi pas. Je l’observai toujours sans bouger, assise sur mes talons. Je sens Kokkai s’agiter. Quelque chose était étrange. Je fronçai les sourcils et secouai une nouvelle fois la tête en écoutant.

« Tu ne mourras pas. Nous n’allons pas te tuer. Nous n’aimons pas les ninjas du pays du sable. Étrangement vous n’avez jamais manqué la moindre occasion pour nous attaquer … Et que … »

Je me relevai entouré de six enfants qui avait de belles pommes rouges. Ils voulaient jouer. Je pris les pommes, restant face au sunajim, simplement pour éviter de gêner les gens qui travaillaient dans le camp. Tranquillement, je me mis à jongler avec les pommes, les enfants se mirent à rirent et reculèrent en sortant dans un chuintement feutré leur griffes. Je lançai adroitement les pommes et c’était à eux de les attraper. Avec leur griffes. De vraies petites panthères, agile, souple et rapide. Les fruits finirent vite au bout des griffes des petites. De vrais éclats de rires. C’était agréable. Avec ma petite taille les enfants aimaient jouer avec moi. Istoku lança une septième pommes en l’air et je bondis souplement pour l’attraper du bout de mes griffes. Les enfants repartirent en courant. Je regardai un instant la pomme percé de mes trois longues griffes avant de lever la tête alors qu’on m’appelait. Je regardais un instant Tsume et hochai la tête.

De ma main libre je la sortis de mes griffes avant de croquer dedans et, pomme coincé entre mes dents, ôtais d’un geste vif les lien du sunajin. Il les avait défait. Je refermais mes dents sur la pomme et l’attrapai au vol avant de lui laisser tomber sur les genoux. Je m’accroupis à nouveau face à lui avec attention.

« Tu devrais attendre. Ton arrivée à précipiter certaines choses. Tu peux aller voir le camp, mais attention avec les enfants. »

Ils étaient joueurs. Trop joueurs. Comme des chatons. Et il n'avait pas intérêt à tenter de s'échapper. Tsume lança quelques ordres et bientôt des tentes tombèrent au sol. Le départ était pour bientôt. Demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



De nouvelles élucubrations de la part de la féline. Takeda s’en moquait bien il voulait juste s’en aller. D’un autre côté, à en croire ses dires, le sunajin n’allait pas mourir. Alors que cherchaient à accomplir ces nomades ? Tout cela ne s’agissait-il donc que d’un mécanisme de défense ? Il avait mis les pieds sur leur territoire provisoire et les Akuma avaient réagit au quart de tour. C’était probable, très probable même. Qu’en penser ? C’était dur à dire. Si l’étrangère ne lui mentait pas, alors il avait là une belle occasion d’en apprendre plus sur cette tribu de nomades. En tant qu’espion perpétuellement à la recherche de nouvelles informations, il ne pouvait pas laisser cette chance lui échapper.


Quand l’Akuma voulut le détacher, elle se rendit compte qu’il l’avait déjà fait seul. Au grand étonnement de l’amnésique, elle ne sembla pas s’en formaliser. Comme si de rien était, elle se releva après lui avoir demandé d’explorer le camp. Ainsi donc elle l’invitait elle même à glaner des informations. Très bien, il n’allait pas se faire prier. Après tout, si Takeda sentait que la situation devenait tendue, il n’aurait qu’à s’enfuir comme il prévoyait de le faire encore quelques minutes plus tôt.


Prenant la pomme en main, le sunajin se releva. Il l’observa quelques instants, se demandant s’il pouvait manger lui aussi. Il décida rapidement que lui. Prendre des forces n’étaient pas une mauvaise idée. De plus, l’éventualité que le fruit soit empoisonné était nulle. Pourquoi la femme aurait-elle préalablement croqué dedans le cas échant ? Le raisonnement n’était certes pas parfait mais il voyait mal ces sauvages orchestrer de tels stratagèmes pour le tuer quand il les savaient assez fort pour le faire dans les règles de l’art. Le poison était une arme de faibles, une arme pour lui, pas pour les félins.


Debout, le shinobi regardait autours de lui. Tout le monde semblait s’agiter. Ici et là, les membres du clans affalaient des tentes. Visiblement, ils étaient sur le départ. Allaient-ils chercher à emmener leur prisonnier avec eux ? Dur à dire, mais si tel était le cas, Takeda ne pourrait pas les laisser faire. Il préférait mourir plutôt que de vivre enchaîné. Autours de lui, l’homme voyait de nombreux enfants s’agiter. Précautionneux, il faisait en sorte de rester le plus loin d’eux. Ce n’était pas évident car il semblaient avoir envie de jouer. L’inconnu était l’animation du jour. Tout en faisant attention à ses déplacements, le sunajin se rapprocha de l’inconnue qui venait de lui parler. D’un geste vif mais sans agressivité, il lui saisit le poignet pour l’arrêter et l'obliger à se retourner vers lui.


« Vous n’auriez pas des vêtements à me procurer ? demanda-t-il en fuyant le regard de la femme. C’est qu’il ne fait pas si chaud que cela et vous avez déchiqueté ce que je portais, continua Takeda maladroitement. S’il vous plais mademoiselle », ajouta-t-il poliment.


Se trimbaler à moitié nu autours d’une bande de sauvages n’était pas spécialement une expérience qui ravissait notre homme. Ce n’était pas qu’il soit spécialement pudique mais se retrouver ainsi dénudé le mettait mal à l’aise. Il voulait cacher ses blessures. Les savoir ainsi exposées le dérangeait vraiment trop pour qu’il ne puisse en faire abstraction.  


Récapitulatif de combat :
 

©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J’étais déjà passée à autre chose, à regarder les enfants jouer par exemple, et à me diriger vers une tente pour aider à replier les toiles légères, quand on me saisit le poignet. Je me retiens de frapper. Je l’avais entendu, mais je me dégageai vivement malgré tout, je n’aimais pas qu’on me touche. Je battis un instant des paupières en l’écoutant avant d’éclater de rire. Pauvre enfant il avait froid ! Mon regard glissa sur les vrais enfants dont la plus part étaient pieds nus et ou torse nus. Fille comme garçon. Mais il était poli. Je retiens un soupire et l’observai avec attention, non, mes vêtements ne conviendraient pas. Je lui fis un signe de tête.

« Je vais voir si on peut te trouver quelque chose. »

Il n’était pas plus grand que certains Akuma, mais plus large d’épaules. Je trouvais seulement une longue tunique brune. Il ferait avec ça. Je lui tendis avant d’attraper un morceau de la toile de tente et aider à plier en chantonnant avec les autres. Mon regard se posa de nouveau sur les enfants qui tournaient autour de ce qu’était entrain de préparer des membres du clan. Le repas du soir. Je humai l’air. Miam ! Daube de lapin ! J’émis un ronronnement de plaisir, ça sentait aussi le pain tout chaud.

Ah … Et bien les enfants avaient trouvé une nouvelle cible pour faire tourner en bourrique un adulte par leur cabrioles, leur saut et leur glissade. sept huit gosses avaient vaguement encerclé le Sunajin et lui rodaient autour. D’un coup de coude je montrai le spectacle à Okami qui se mordit les joues pour ne pas rire. Un des petits bondit et toucha l’homme au creux des rein, une simple tape pour jouer, avant de lui lancer en s'éloignant rapidemennt avec les autres :

« C’est toi le loup ! »

Et c’était partis. Je me demandai combien de temps le ninja aller réussir à tenir face à ces petits diables qui avait bien plus de tour dans leur sac que ce qu’on pouvait penser. Je criais au ninja

« Pas le choix ! Il faudra tous les toucher pour gagner ! »

Sachant que les gosses pouvaient aussi se libérer entre eux si un « libre » touché un prisonnier. Je me mordis de nouveau les joues en entendant Okami. Elle pariait qu’ils allaient le faire tourner en bourrique jusqu’au dîner. Ça … connaissant les garnements … Ils en étaient plus que capable. On roula la toile de tente et je m’assis pour profiter du spectacle que donnaient les gosses. Les deux chefs étaient sorties de leur tente comme leur compagnons de discussions et elles s’étaient jointes à la préparation du repas. Les enfants évitaient d’ailleurs soigneusement la zone, sûrement pour éviter de se prendre quelques coups de louches s’ils tentaient de chiper. En tout cas les lapins et les proies que nous avions attrapé avaient disparu, soit elles étaient entrain d’être fumé, soit entrain de cuire pour le repas de ce soir. Il restait juste assez de tente pour une nuit, et les sacs seraient fait rapidement. Une dernière soirée et nous partirions à l’aube.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



Des rires. Voilà la première réponse que reçut Takeda suite à sa demande. Que pouvait-il bien y avoir de si drôle ? Qu’elle lui donne simplement ce qu’il demandait, ce n’était pourtant pas compliqué. Malgré ses moqueries, la jeune femme décida de lui donner de quoi se vêtir. Ce n’était pas grand chose, mais cela ferait l’affaire. Sans se faire prier, le ninja s’habilla. Certes, sa tête restait à découvert mais il n’allait pas non plus se plaindre. Comme disait souvent Oishi, il ne faut pas cracher dans la soupe. Hum, Oishi... Qu’importe ce que disait ce vieux fou après tout.


Tandis que l’activité ne cessait dans tout le camp, un groupe d’enfant sembla vouloir jouer avec l’amnésique. Ce n’était pourtant pas le moment. Lui qui n’avait jamais joué de sa vie à pareils enfantillages devrait jouer le jeu ? En soi, ça ne le dérangeait pas vraiment mais il ne le voulait pas. Il voulait fuir de cette forêt au plus vite et il ne savait toujours pas ce que ce clan allait réellement lui faire. Récolter des informations sur le les Akuma était une bonne idée mais il préférait jouer la carte de la sécurité et s’enfuir au plus vite.


Quelle ne fut pas sa joie de voir que ses ravisseurs attendaient de lui qu’il joue avec les enfants. C’était une occasion magnifique. Faisant rapidement fonctionner ses méninges, il sut quoi faire. Sa prochaine décision avait deux effets possibles: lui permettre de fuir ou d’en apprendre plus. Droit comme un i, il regardait les enfants s’activer. Les attraper ne serait pas dur individuellement mais ils étaient nombreux. Nul besoin de perdre son temps à essayer pour comprendre qu’il s’agissait d’une tâche bien trop difficile et qui allait lui faire perdre de précieuses forces.


Au lieu de cela, le shinobi forma un mudra avec ses mains et concentra son chakra. Lorsqu’il le relâcha dans telle une onde, des plumes blanches se mirent à tomber du ciel. Le sommeil s'abattait sur le clan Akuma. Certes, ils n’allaient pas tous se faire avoir de la sorte, mais il était dur de croire que les enfants soient en mesure de résister à une technique pareille. Takeda était persuadé qu’ils allaient s’endormir et qu’il pourrait les toucher sans aucun problème. De plus, si suffisamment de monde dans les alentours s’endormait, alors il pourrait s’enfuir directement. Dans tous les cas il était gagnant. L’air bien plus sérieux qu’auparavant, il plongea son regard dans celui de sa ravisseur tandis que les premiers corps se mettaient à tomber.  


Récapitulatif de combat :
 

©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Mudra. Nous bondissions aussitôt avec Kiba dès les premières plumes se glissant vers nous. Même pas de rugissement pour cette fois, l’attaque était rapide. Nous lui enfoncions notre épaules dans l’estomac pour le jeter à Terre. Kiba plaqua sa main droite au sol, paume dans la poussière et Shapu la gauche de la même manière, neuf griffes étaient posées sur la peau tendre de son cou prête à s’enfoncer. En tout cas … La pluie des plumes s’était arrêtée. Et les Akuma éveillées encore se déplaçaient vivement dans le camp pour éveiller les endormis. Nous grognons à l’unisson en montrant crocs et griffes.

« Tsume, Kokkai, Shapu levez-le. »

Nous tournions la tête vers Hana qui s’approcha, des chaînes bien connues entre les mains. Nous fîmes claquer nos mâchoires avant d’obtempérer. Sans aucune douceur nous lui tordions les bras dans le dos et rapidement la chaîne fut placé autour de ses poignets, mais aussi de sa gorge. Bras croisés dans le dos, paume vers nous et le tout tenue haut dans le dos par une autre chaîne relié à un collier en métal. Pour avoir été attaché une fois de la sorte, nous savions que ce n’était nullement agréable.

Je repris ma place et flattai mentalement Kokkai qui était toujours des plus énervée. L’homme retourna à sa place au poteau. Je feulai et soulevai gentiment un des enfants dans mes bras. Un coup de dissipation et il fut aussitôt remit sur pieds. Bientôt il n’eut pas la moindre trace de ce qu’il s’était passé et l’activité sembla reprendre comme avant. Sauf qu’on voyait ça et là des griffes sorties prête à frapper et j’entendais des murmures. Et visiblement que nos chefs étaient folle de rage, mais Hana empêcha Tsume et Kiba d’aller égorger le Sunajin. Je secouai la tête, trois Akuma gardaient soigneusement le sunajin, griffes au clair.

Je gardai contre moi une petite fille, qui adorait être dans mes bras pour un oui ou pour un non. Vive comme un chat elle finit par redescendre. Ah bah tiens … Pourquoi … Ah non, j’ai crus qu’ils retournaient voir le Menteur. Je bondis sur le côté pour éviter une attaque, gentille, d’un des gamins. Tout doux les enfants. Ils n’avaient pas oublié, mais ils passaient juste à autre chose. Je les rassemblai avant de leur ordonner d’aller chercher de l’eau et de se débarbouiller. Et ils filèrent. Je me glissai sous ma tente pour boucler rapidement mon sac et aider d’autres à préparer les sacs l’odeur du repas se faisait sentir, et j’en avais l’eau à la bouche. Je tendis l’oreille, Ah ! On commençait déjà à chanter ! C'était beau !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



La méthode forte ? Très bien, si les gros chats voulaient que les choses se passent ainsi il était grand temps de leur dire au revoir. À peine la technique su sunajin amorcée, les Akuma lui bondirent dessus. En vitesse, il prépara une permutation. Pourtant, lorsque les félins lui tombèrent dessus pour l’immobiliser, il ne disparut pas. Non, il voulait garder cela pour un peu plus tard. Sans chercher à résister le moins du monde, Takeda laissa ses ravisseurs l’enchaîner au même poteau qu’avant. Cette fois-ci, ses entraves étaient plus résistantes. Hum, pas bête de leur part, mais ça ne suffirait pas à le retenir. Son évasion avait déjà commencé. La première diversion était terminée, il ne restait plus qu’à partir à présent.


Autours de l’amnésique, trois membres du clan le surveillaient. Pensaient-ils pouvoir l’empêcher de fuir ? C’était bien ce qu’on allait voir. L’air austère et le regard froid, l’espion balayait le camp. Bien, certains félins s’occupaient de réveiller ceux qui avaient perdu connaissance. C’était le moment d’agir. Fermant un instant les yeux, le sunajin activa sa permutation. Il laissa derrière lui un monticule de caillou tandis qu’il revenait à sa position initiale, celle où il s’était laissé maîtrisé. Il savait qu’il n’avait qu’un instant pour réagir avant que ses gardes improvisés ne lui tombent à nouveau dessus.


Paumes collées, le sunajin joignit entre eux ses index et ses majeurs. Comme par magie, il disparut. Personne ne pouvait plus le voir grâce à cette technique. Il ne restait presque rien du ninja. Son corps était absent, ainsi que son ombre et même son odeur. Sans perdre de temps, il entama sa course vers l’ouest. Il était grand temps de fuir cet endroit. Hors de question qu’il reste plus longtemps en compagnie de ces sauvages. Dieu seul savait ce qu’ils allaient bien pouvoir lui faire subir et il n’était pas assez curieux pour chercher à le savoir. Même s’il abandonnait son sac derrière lui, autrement dit ses maigres réserves en Shirobashi, il préférait rentrer au village en état de manque plutôt que de ne pas revenir du tout.


Aussi rapide et agiles que soient les Akuma, ils allaient avoir bien du mal à le suivre. Takeda n’en était pas à sa première évasion. À vive allure, il s’éloignait déjà du camp. Par mesure de sécurité, il fit apparaitre dans ses mains un kunai qu’il entoura d’un parchemin explosif. Si l’un de ses poursuivants s’approchait un peu trop il goûterait à une délicieuse attaque surprise dont l’explosion ne manquerait pas de lui faire passer l’envie de suivre le shinobi. Du moins, c’était ce qu’il espérait...
  


Récapitulatif de combat :
 

©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Je regardai un instant la disparition du ninja et penchai la tête sur le côté. Je l’entendais, et je n’étais pas la seule. D’autres aussi l’entendaient. Respiration. Pause, course, trace de pas. Un, deux, trois … Trois petit Akuma sur les petites traces du sunajins. Rapides et lestes ils courraient derrière lui. Au silencieux que des ombres contrairement à lui. Il pouvait tromper beaucoup de nos sens, mais certainement pas nos oreilles. Et ceux qui le suivent ont activé leur course du silence. Il n’allait pas pouvoir sortir de notre territoire sans être escorté. Je récupérai les chaînes et les rendis à nos meneuses. Tsume feula et secoua la tête. Bien …

De nouvelles tentes furent abattu, il en restait juste assez pour une nuit. J’aidai à plier, dans des gestes devenu machinales tout en discutant joyeusement. Au moins nous avions un soucis de moins sur les bras. Il ne pourrait pas atteindre Suna en une nuit. Peut-être demain à l’aube, mais pas plus. Et le temps qu’ils arrivent nous serions déjà partis, sans que la moindre trace de notre passage ne soit visible. Les trois Akuna revinrent en nous affirmant qu’il avait quitté nos terres. Je fixais leur griffes, mais pas de traces de sang. Tant mieux.

Le repas se déroula sans accrocs et malgré les événements de l’après-midi il fut joyeux. Et le repas délicieux. Je me blottis contre Okami pour la nuit. C’était agréable de dormir tous ensemble. On avait bien chaud. J’ouvris les yeux, il était très tôt, deux heures avant l’aube. Mais il fallait faire disparaître nos traces. Plus silencieux que des ombres nous affaissions les tentes pour les roules, dispersions les cendres et la moindre traces de notre passages, même les enfants étaient sérieux. J’attachais en écharpes un bébé pour le porter le temps que sa mère s’occupe des autres. Et l’aube pointant à peine le bout de son nez, le sifflement du départ retentit, et la course des Akuma reprit bientôt. Derrière nous, ce n’était comme-ci jamais nous étions passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Homura Takeda
Suna no Jonin
Messages : 20
Date d'inscription : 22/04/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 49
Expérience:
53/2000  (53/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Montrer patte blanche

∆ Feat. Kameyo ∆



Malgré son invisibilité, Takeda était poursuivi. Il avait sous-estimé ces félins qui avaient décidément plus d’un tour dans leur manche. Ainsi donc, ils arrivaient à le tracer au bruit ? Impressionnant, vraiment très impressionnant. D’autant plus qu’à en juger par la faible concentration en chakra des traces qui le poursuivaient, il devait s’agir d’enfants. Quel clan formidable. Malheureusement, enfants ou non, s’ils s’approchaient de trop près, il devrait s’occuper de leur cas. Ce qui n’était vraiment pas une option qui lui faisait plaisir. De plus, en faisant cela il se mettrait tout les autres à dos.


À vive allure, le sunajin rejoignit sa planque. En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, il y pénétra et sortit les parchemins explosifs qui y étaient stockés. D’un signe de la main, il les activa pour exploser en moins de dix secondes. Ne perdant pas une seconde, Takeda prit dans une main une de ses capes et dans l’autre une bouteille de Shirobashi. Alors qu’il ressortait, il n’eut le temps de faire que quelques mètres avant que le souffle de l’explosion ne le projette un peu plus loin. Plus de peur que de mal, il n’avait rien. Tout en concentrant du chakra dans sa main, il rangea sa drogue au sein du sceau de son avant bras tout en continuant sa course, cape sur le dos.


Quelques minutes plus tard, les traces qui le suivaient disparurent. Cela voulait dire qu’elles étaient à présent hors de portée. Intrigué, l’homme s’arrêta et ferma les yeux. Plongé dans une infaillible concentration, il étendit son champs d’action. Ses poursuivants venaient de prendre la direction inverse. Visiblement, ils cessaient leur traque et retournait au campement. Ainsi donc, le soldat du désert était sauvé. Il s’était sorti de cette situation désastreuse sans accrocs. Il avait pourtant du mal à croire que les félins avaient abandonné. De son point de vue, ils l’avaient simplement laissé partir. Qu’importe, cela lui allait tout autant. Maintenant, Takeda allait pouvoir rentrer chez lui et faire son rapport.



©️ ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.