:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Territoire du Feu :: Autres villages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Demoiselle en détresse

avatar
Chinoike Himiko
Indépendant
Messages : 24
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 27
Expérience:
30/500  (30/500)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Amatera Hatoma

Demoiselle en détresse




La Nuit avait habillé le ciel de sa vaste robe ébène perlée de diamants et venait ainsi de plonger le Pays du Feu dans un noir absolu... Siégeant au milieu des forêts luxuriantes, un bien modeste village proche de Konoha perçait l'obscurité grâce à ses lumières artificielles et accueillantes.
Depuis quelques heures maintenant, l'agitation et le tumulte des avenues marchandes s'étaient tus pour laisser place au silence le plus total ; ou presque... Dans les ruelles les plus reculées, on pouvait encore distinguer les quelques feulements de chats qui animaient les rues ainsi que le brouhaha des hommes saouls, titubant devant les bars à la recherche d'un coin tranquille où comater.  

Au milieu de ce tableau, se dandinait une petite tâche de sérénité : une jeune fille blonde à la coupe improbable qui errait les bras ballants et l'air loufoque parmi les habitations endormies. Il s'agissait d'Himiko... Depuis sa reprise en main, la donzelle n'avait cessé de chercher les ennuis avec la vermine des campagnes qu'elle visitait. S'embourber dans des conflits avant de s'en sortir in extremis était en quelques sortes devenu ça routine, ça manière de s'améliorer et ce soir n'exceptait pas à la règle. Plus tôt en ville, l'héritière en exil avait entendu parler d'un groupuscule de bandits agissant la nuit au sein de la bourgade. Ces scélérats étaient, selon les rumeurs, mêlés à des affaires de ventes de substances illicites... Des proies toutes choisies...

Cela faisait déjà deux heures que la petiote ambrée déambulait au milieu des allées à la recherche de sa pâture... Sa patience semblait épuisée et la demoiselle s'apprêtait à abandonner lorsque celle-ci entendit des murmures émanant d'une impasse sombre proche de sa position. Comblée de joie, Himiko s'engagea sans hésiter en direction du bruit et arriva finalement à destination. Malgré l'obscurité, la Chinoike parvenait à distinguer tant bien que mal les filous désignés par les ragots locaux et décida de s'approcher.

La voix tremblotante, le regard craintif : Himiko engagea la discussion ou du moins la comédie :

— Bon..bonsoir, pou..pourriez-vous m'aider ? Je..je recherche l'auberge où ma mère et moi avons réservé une chambre pour la nuit. Je suis partie visiter la ville seule et je ne retrouve plus mon chemin ! J'aimerai éviter de rester trop longtemps seule ici, les rues ne sont pas sûre, j'ai entendu parler de bandits... Vous connaissez l'endroit dont je vous parle ?

Les hors-la-loi affichaient un sourire carnassier... Ils avaient mordu à l'hameçon... Rapidement, l'un des cinq malandrins saisit la gorge de la pauvre demoiselle en détresse, qui peinait à se "débattre". Constatant de la marchandise, le truand lança à ses compères :

— Eh les gars, c'est une belle prise qu'on a là ! D'après vous sur le marché noir, c'est quoi le plus rentable ? Trafic d'humain ou trafic d'organes ?

Himiko pouvait sentir le danger de la situation grandir face à elle. Son palpitant s'accélérait, ses pupilles se dilatait et sa pression artérielle, elle, augmentait... L'adrénaline qu'elle éprouvait montait en flèche... Il ne restait plus que quelques instants avec son regard ne passe d'or à rubis... Elle allait d'un instant à l'autre activer son ketsuryûgan et mettre fin à toute cette scène beaucoup trop théâtrale...

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amatera Hatoma
Indépendant
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 244
Expérience:
28/2000  (28/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle en détresse.
 

Je me promenais sans cesse à la recherche de contrat, d'agent ou de tout ce qui pouvait m'aider dans mes nombreuses quêtes. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle mon imposant corps se dirigeai vers un petit village non loin de Konoha. D'après l'une des rumeurs, entendue dans un taudis qui servait de repère à des alcooliques, il s'y trouvait des malfrats. Une récompense modeste était offerte par le chef du modeste bourg. L'endroit semblait idéal pour ce genre d'activité illicite. Les habitants étaient faibles et pauvre. Ils ne devaient même pas avoir de quoi payer une simple mission de rang C. C'était triste de savoir que ce genre d'endroit ne recevait pas l'aide des grandes nations faute d'argent. Ce n'était pas une surprise, j'avais comprit il y a longtemps ce qui contrôlait le monde. Pourtant, il y avait quelque chose de plus puissant que l'argent et cette chose, c'était la peur. C'est de cette manière que les groupes de bandits s'installaient dans ce genre de bourgade sans problème. Imaginer un simple fermier qui ne sait pas se défendre, face à un brigand qui lui a tué toute sa vie. La vie d'une famille était plus importante pour ces gens que l'argent. Les mécréants se trouvant en ces lieux devaient d'ailleurs probablement, voler la monnaie des villageois en plus de les terroriser.


Je venais de pénétrer en ces lieux qui semblaient bien calmes et paisible. Il faisait encore jour, les gens se promenaient, travaillaient etc. Tous avaient le sourire, ce qui semblait bien étrange. Avant toute chose, il me fallait me renseigner un peu plus sur les activités de ce groupe. Par chance, une taverne se trouvait non loin de la place centrale du village. À l'intérieur il n'y avait pas grand monde, sauf deux hommes qui semblaient festoyer. Au moment où je venais de rentrer dans les lieux, le silence s'installa. Lentement, mais avec une certaine assurance je me dirigeai vers le bar ou se trouvait le tenancier en train de nettoyer une chope. Le patron semblait préoccupait, voir même inquiétait. Son regard se posait plusieurs fois sur les deux alcooliques derrière ma personne qui ne cessaient de me regarder. D'un simple geste de mains du cristal venait de sortir du sol pour les embrocher. Le chef du taudis venait de lâcher la chope qu'il avait en main pour la laisser tomber au sol. Il semblait effrayé par la scène, voir surpris.


"Où se trouve le reste de leur groupe ?"    


"Je... Je... Ne sais pas... Ne me tuez pas je vous prie..."


"Si j'avais voulu te tuer tu serais déjà mort, dis-moi où je peux les trouver et je m'en occuperais."


"Ils... ils vendent dans les rues quand la nuit tombe."


Après un simple geste de la tête je me retournais pour sortir du bar. Il était fort probable que le tenancier quitte les lieux pendant un moment de toute façon. Après tout, il y avait deux corps appartenant à un groupe de malfrats couché dans son bar. D'après la posture du soleil il devait rester environ deux heures avant le coucher du soleil, j'allais donc en profiter pour me reposer un peu dans un coin de rue. La scène devait être étrange à voir pour les habitants, un colosse, adossait sur une maison, en train de dormir.


Une bouteille d'alcool venait de se briser non loin de ma personne, ce qui venait de me réveiller. Un homme totalement soul tentait de s'excuser tant bien que mal, son haleine empestait l'alcool. Après l'avoir poussé plutôt violemment, le faisant virevolter sur plusieurs centimètres, je me levais. Le soleil était couché depuis un petit moment, j'avais donc dormi bien trop longtemps. Il me fallait maintenant trouver ce groupe en espérant qu'il s'agit de la totalité restante pour pouvoir en finir au plus vite. Malgré tout, il m'était possible de ressentir un sentiment puissant, cette sensation que je n'avais pas ressentie depuis longtemps. C'était comme si cette histoire venait de faire ressortir une bonne partie de ma haine. Cela devait venir du fait que celle qui devait devenir ma femme, avait été tuée par ce genre d'individus.


Après quelques minutes de recherche mes yeux venaient enfin de trouver mes proies. Ils étaient cinq, dans une petite ruelle bien sombre. L'un des hommes semblait tenir une petite fille comme otage. Il n'en fallait pas plus pour énerver l'homme que j'étais. Sans réfléchir et à toute vitesse ma main se dirigeai vers l'homme pour faire sortir du shoton du sol. Les cristaux venaient littéralement d'empaler quatre des hommes. Les piques qui venaient de la terre traversaient une bonne partie du corps pour ressortir par leur tête, tout en la traversant également. Quant au dernier celui qui tenait la fille je pris soin de viser seulement son bras à la moitié pour l'empêcher de bouger. Tandis qu'il poussait un cri de douleur sa main s'ouvrit pour laisser tomber l'enfant au sol. Mon corps s'avançait rapidement vers ce dernier pour lui porter un coup de pied surpuissant doublé de shoton pour pousser son corps vers l'autre côté. Son bras venait d'être arraché à moitié tandis qu'il criait comme une fillette se vidant de son sang. Je n'en avais pourtant pas fini avec lui, ma main gauche venait de l'attraper à la gorge pour le soulever et le regarder droit dans les yeux. Tandis que son bras à moitié arraché tombait presque au sol il tentait tant bien que mal de se débattre. Son corps se trouvait à quelque centimètre du sol tant ma force était supérieure à la sienne.


"Pense à tous ces gens que tu as tués, pense à ces gens que tu as volés. Dis-toi que tu es mort pour eux, enfoiré."


tandis que ma main se resserrait pour l'étrangler. Son corps sans vie venait de tomber au sol, dans une flaque de sang provoquait par lui et ses compères. Puis mes yeux se posaient sur la gamine qui devait probablement être effrayées par cette vision plus qu'horrifique. Ses cheveux semblaient être blonds, ses yeux dorés. Il m'était plutôt difficile de dire cela avec exactitude étant donné le peu de lumière qui régnait en ces lieux. Devant elle se trouvait un homme, mesurant un mètre 92, une cape noire, les cheveux mi-long roux et le regard d'un tueur. De plus, elle pouvait également voir cinq cadavres en train de baigner dans leur propre sang. C'est à ce moment que mon corps se rapprochait d'elle, de manière à masquer de sa vue cette scène. Puis tout en gardant ce regard hautain, sans m'abaisser, ma main venait de se tendre vers elle.


"Une enfant ne devrait pas traîner seule dans ce genre d'endroit, tu aurais pu te faire tuer idiote."

         

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chinoike Himiko
Indépendant
Messages : 24
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 27
Expérience:
30/500  (30/500)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Amatera Hatoma

Demoiselle en détresse



Un silence de mort régnait dans la ruelle. Le temps semblait s'être arrêté, lorsque soudainement, l'odeur âpre du sang gagna les narines d'Himiko...
En un battement de cils, la quasi-totalité des brigands avaient été mis à terre. Pourtant, la jeune fille n'avait pas bougé le moindre muscle... Vautrée sur le sol, le regard rempli d'incompréhension, la demoiselle ambrée guettait du regard le responsable du massacre lorsque celui se dévoila enfin... Immense, roux, le regard sévère, le bonhomme venait terminer sa besogne à mains nues avant de se retourner vers la blondinette encore étalée sur le sentier.

Teintée d'orgueil, la voix du titan au cheveux flamboyant forçait le respect... Même Himiko, pourtant de nature bouillante, n'arrivait pas à détacher son regard du sol pour affronter celui de son "prince charmant". La fillette de la foudre restait muette, confuse. Elle ne savait pas comment réagir... C'était bien la première fois qu'une personne vienne à son secours, se montrant bienfaitrice à son égard... Ses lèvres s'apprêtaient à souffler un "merci", lorsqu'elle repensa au rat qu'elle avait été durant toute sa vie...

La peur de retomber dans cette misérable vie de faiblarde dépendante la piqua au vif. Elle n'était plus un animal chétif ayant besoin de protection, elle était forte et devait le faire savoir ! Le regard brillant d'insolence, l'héritière du clan Chinoike releva les yeux avant de lancer à son sauveur

— Eh ! Gros lourdaud, j'suis pas idiote ! Je maitrisais parfaitement la situation, j'avais pas besoin ton aide...

Se relevant seule avec complaisance, Himiko tapota ses vêtements ayant pris la poussière afin de les rendre plus présentables. Malgré l'imposture du géant de feu devant elle, la blondinette arrivait à percevoir tant bien que mal derrière celui-ci l'état des mécréants ayant trépassés. Les yeux captivés par les étranges pics de cristaux que l'inconnu avait créé, elle reprit en gémissant :

— T'as quand même du toupet, hein gros goujat ! J'étais à leur recherche toute la journée et tu m'as volé le plaisir de les zigouiller; c'est vraiment pas cool !  

Faisant la moue comme une enfant à qui on aurait refusé un sucre, la gamine eut subitement un éclair de génie... Ses yeux s'illuminaient de malice au fur et à mesure que l'idée germait dans son esprit. Le sourire grandissant, elle lança :  

— Bon et bien vu que tu m'as piqué mes cibles, tu m'en dois une ! Disons que je passe l'éponge si tu m'apprends ta drôle de technique ! Mais.. si t'as des bonbons on peut s'arranger autrement...

La fillette ne semblait clairement pas très maline, ou du moins c'était ce qu'elle laissait transparaitre. Ses attentes étaient toutefois réelles... La Chinoike recherchait de la puissance et le gros balourd semblait en resceller ! Il fallait bien avoir vécu dans une grotte toute sa vie pour penser pouvoir apprendre un Kekkai Genkai... Ah oui ! C'était le cas...

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amatera Hatoma
Indépendant
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 244
Expérience:
28/2000  (28/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle en détresse


La gamine était, comment dire ? Étrange... Ses mots, ses réactions n'avaient rien de celles qu'un enfant devait avoir. Si j'avais un cœur il aurait été brisé en entendant ces mots sortant de la bouche d'un être censé être innocent. Je regardais tranquillement écoutant chacune de ses paroles, quand d'un coup son regard semblait s'illuminer dans la pénombre. Apprendre le shoton ? C'en était presque risible de penser à une telle chose au vu des circonstances. Il était facile de deviner qu'elle était dotée d'un pouvoir quelconque. La jeune demoiselle ne devait pas avoir de famille au vu de ses actes irréfléchis. Des bonbons ? Non je n'en avais pas et combien même, la blonde n'en aurait pas. Beaucoup de questions parcouraient mon esprit, certaines trouvaient une réponse presque immédiatement en réfléchissant. Pourquoi donc cette fillette se trouvait dans ces lieux et semblait vouloir tuer à elle seule ce genre d'individus ? Ce qui était sûr c'est que ce n'était pas par pure vengeance, il n'y avait aucune haine dans ses yeux quand elle parlait. Par plaisir ? C'est les mots que j'ai entendus, mais j'avais du mal à y croire.


Après un moment de silence à regarder avec un certain intérêt (non sexuel) la gamine, je décidais de réagir un peu à tout ça. Dans un premier temps ma main attrapa cette dernière comme un sac de patates pour la faire sortir de la ruelle avec moi. Une fois dans le peu de lumière que déposait la lune sur le sol, mes mains relâchaient ma prise. Bien sûr elle devait s'être débattu, mais sans succès. Une fois cette la petite blonde posée mon corps s'abaissa pour se trouver à la même hauteur qu'elle pour pouvoir la regarder droit dans les yeux. Mon regard était sévère et froid, mais pour une fois ne présentait aucune envie de tuer. J'étais peut-être devenu un monstre avec le temps, mais tuer une gamine n'était pas dans mes objectifs.


"On ne tue pas les gens par plaisir gamine, on tue pour se défendre, pour protéger, pour survivre, mais pas par plaisir."


Ma voix était forte et montrait tout l'énervement qu'avait provoqué ses paroles plus tôt. Ces enfoirés méritaient certes la mort pour leurs agissements, mais sûrement pas de la main d'une gamine qui croit que tout ceci n'est qu'un jeu. J'étais bien placé pour le savoir, en sous-estimant ce genre d'individus l'amour m'avait été enlevée. Peut-être que l'enfant n'avait plus personne à perdre, mais ce n'était pas une raison pour se lancer dans une telle entreprise. C'était consternant d'entendre ou de voir ce genre d'acte venant de la chose qui est censé être la plus pure sur cette terre. J'avais du mal avec les enfants, n'en ayant jamais eu, il m'était donc très dur de savoir quoi faire. Peut-être serait-il nécessaire demander où sont ses parents, même si la réponse j'étais persuadé de déjà la connaître. C'est donc après un léger moment de silence pour laisser le temps de montrer à mon interlocutrice que tout ceci était sérieux, que je me relevais.


"Je suppose que tu n'as plus de parents ? Je ne peux malheureusement pas t'apprendre le Shoton car c'est un art génétique."


Ne me demandait pas pourquoi passer d'un sujet à l'autre aussi rapidement et sans raison. Il devait probablement du stress provoqué par cette situation plutôt inédite pour ma part. Il m'était impossible de partir comme cela en laissant un enfant livré à lui même, même si ce dernier semblait savoir se débrouiller plus ou moins bien. J'étais donc perdu là à fixer cette fillette au regard d'or tout en réfléchissant à ce qui devait être fait. Emmener cette gamine était hors de question et bien trop dangereux pour elle, partir sans chercher à l'aider aussi.


"Pffff, tu me fais pitié viens je te paie à manger."


C'était une façon peu commune d'inviter quelqu'un à manger, après tout il s'agissait simplement d'une marmot. Je me demandais simplement à quoi cette scène devait ressembler de l'extérieur, un musclor d'un mètre 92 qui invite une gamine à manger. Pour le moment j'attendais simplement la réponse et les réactions de cette gamine, en espérant qu'elle ne s'éternise pas.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chinoike Himiko
Indépendant
Messages : 24
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 27
Expérience:
30/500  (30/500)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Amatera Hatoma

Demoiselle en détresse



Ni une ni deux, la princesse s'était faite trainer, tel un vulgaire sac à patates, en dehors de la ruelle reculée... La petiote avait beau eu se gigotter et se débattre, la force du colosse lui avait paru pendant un instant insurmontable...  

Une fois les pieds de nouveau sur Terre, le rouquin décida de reprendre Himiko sur les raisons valables qui pouvaient mener au meurtre et d'après lui, l'amusement n'en faisait clairement pas parti. Son regard était sévère et sa voix teintée d'autorité. L'inconnu forçait le respect, telle une figure paternelle contre laquelle on n'osait se soulever. La Chinoike restait pour une fois muette. L'étranger semblait pouvoir la briser d'une seule main, l'énerver d'avantage n'était clairement pas raisonnable...

Le sérieux de la scène laissait place à un silence infiniment long... La tension était palpable et la colère de l'homme de feu l'était tout autant... Heureusement, l'inconnu décida après quelques secondes de briser ce mutisme en questionnant la jeune fille sur ses parents, puis en l'informant ensuite sur ce qu'il appelait le shoton, l'étrange domaine dont il était le maître.
Les yeux de l'enfant se noyaient d'affliction suite aux paroles de son interlocuteur. Le chagrin qui envahissait le visage de la gamine semblait plus s'apparenter à de la déception qu'à de la réelle tristesse. À croire que la nouvelle sur les techniques de cristal l'attristait plus que de parler de ses géniteurs...

Himiko restait taciturne sur le sort de ses parents, le regard morose plongé dans celui de son sauveur. Faisant la moue, la jeune fille n'attendait plus qu'une chose du géant tout noir vêtu pour remonter son moral : des friandises. Hélas, son prince charmant ne semblait pas en posséder, mais celui-ci accepta toutefois de l'inviter à manger. La tristesse laissa place à la joie. Des paillettes pleins les yeux et le sourire jusqu'aux oreilles, la Chinoike accepta sans hésiter ! S'empiffrer de desserts gratuitement ? La blondinette adorait cela !

Suivant son salvateur dans les rues du village, Himiko sortit finalement de son silence pour revenir sur un point qui semblait la tracasser : les bonnes raisons de tuer. La voix de l'enfant avait perdu pendant un instant toute sa frivolité. Les yeux fixés sur le sol, la gamine paraissait pour une fois sérieuse et dramatique...

— Si je tue, c'est pour gagner de l'argent... Chaque fois que j'élimine un de ces hors-la-loi, j'me dis que je rends les rues un peu plus sûres et que j'aurais de quoi manger pour demain. Je préfère m'amuser de ce métier plutôt que de m'apitoyer sur mon sort...  
Un jour quand je serais devenue assez forte grâce à cette routine, je rentrerai chez moi et j'éradiquerai l'injustice qui y prend place... C'est ça ma véritable raison de tuer...

Le sérieux et la clarté d'esprit de la blondinette semblait subitement s'être effacé, laissant de nouveau place à la puérilité et la fantaisie.

— Ça te dérange si je prends que des desserts ? Ça fait une éternité que je n'ai pas mangé de dangos.
Ah oui et je m'appelle Himiko.

Après avoir changé de sujet comme si de rien n'était, Himiko se mordit la langue de regret. Quelle idiote faisait-elle à raconter ses rêves à cet imbécile de chevalier blanc ? Peut-être était-ce l'aura puissante et rassurante que cet inconnu dégageait qui la poussait à se confier ? La Chinoike n'en savait rien mais était à présent bien déterminée à tourner trois fois sa langue dans sa bouche avant de raconter des sottises...

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amatera Hatoma
Indépendant
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 244
Expérience:
28/2000  (28/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle en détresse
 

Je ne savais clairement pas m'y prendre avec les enfants, encore moins quand ces derniers semblaient être des tueurs accomplis et sans peine. Il m'était impossible d'imaginer ce que cette gamine pouvait penser. Sa vision de la vie et de ses habitants étaient totalement différente de la mienne, c'était comme parler à une coquille vide qui ne s'est remplit que de haine. Elle semblait s'être faite toute seule, sûrement après la perte de ses parents ou autre. La survie était certes pour ma part un motif suffisant au meurtre de telles ordures, mais le plaisir ne devait pas se mêler à ce genre d'affaire. L'enfant parlait même de rentrer chez elle, ce qui confirmait encore plus mes doutes quant à sa présence en ces lieux, seule. J'étais bien silencieux tandis que mes yeux se posaient sur la petite chose à mes côtés qui suivait mes pas. C'était bien l'une des premières fois qu'il m'était impossible de dire la moindre chose tant la situation était étrange. Pourtant, il me fallait remédier à cette situation et en apprendre un peu plus sur la petite blonde. Ses paroles me laissaient quelque peu perplexe, elle prétendait tuer pour survivre. C'est pour cette raison que mes yeux ne se détachaient pas d'elle, j'étais en train de me demander quel genre de pouvoir pouvait-elle avoir. L'un de ses mots attira mon attention la plus total, l'injustice. Il semblait de plus en plus clair que la gamine avait été victime d'un drame et pas seulement elle ou sa famille. Cela semblait ressembler à l'histoire de bien des clans qui ont été éradiqués durant la guerre ou même avant. Mon corps tout entier venait de se stopper d'un coup alors que nous nous trouvions plus qu'à quelques petits mètres du restaurant du village.


" Toi ? Arrêter une injustice ? Laisse-moi rire. Je suis très puissant et pourtant l'injustice persiste dans ce monde. Tu n'es même pas capable d'arrêter de simple bandits comment veux-tu changer quelque chose gamine ?"


Le ton emprunté était plutôt froid et direct, il ne s'agissait pas là de moquerie, mais de ma façon d'engager une conversation. Les réponses de mon interlocutrice pouvaient être intéressantes. Il ne s'agissait que d'une coquille vide, son avenir, ses gestes, sa réussite, ne dépendaient que de ses rencontres. Il était simple de changer l'esprit d'un enfant pour le pervertir, le tromper ou l'amener à croire l'impossible. Je commençais à me dire que peut-être que finalement notre rencontre n'était pas dû au fruit du hasard. C'était pour le moment qu'une petite gamine sans force, mais elle pourrait être utile dans l'avenir. J'étais bien placé pour savoir que les soldats les plus jeunes ne sont pas à sous-estimé. C'est pour cette raison qu'après m'être retourné devant la gamine mes yeux se plongèrent dans les siens, laissant mon chakra se relâcher totalement pour lui faire ressentir cette pression. J'étais en train de laisser sortir toute mon aura meurtrière, c'était comme si j'avais envie de la tuer. Mon regard était froid et rempli de haine.


" Tu ne peux rien faire, absolument rien. Je pourrais te tuer avec une telle facilité ici même. Tu es aussi idiote que je l'ai été dans le passé si tu penses pouvoir effacer cette injustice seule. "


Suite à ces paroles je relâchais toute la pression fermant lentement les yeux avant de me retourner à nouveau vers le restaurant, marchant tout doucement pour laisser le temps à l'enfant de se remettre de ses possibles émotions. Tandis que mon corps se trouvait maintenant devant la porte de ce qui semblait être l'éden pour la petite aux yeux doré, j'ouvrais lentement d'un main la porte.


" Pour le moment, viens manger tout ce que tu veux, nous aurons le temps de discuter de ta vengeance ensemble plus tard."


     

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chinoike Himiko
Indépendant
Messages : 24
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 27
Expérience:
30/500  (30/500)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Amatera Hatoma

Demoiselle en détresse



Sur la route qui menait au restaurant, les piques et moqueries acerbes du rouquin envers l'enfant ne cessaient guère... Arrêter l'injustice, voilà une utopie sur laquelle il était bien aisé de railler. Himiko ne cachait pas son agacement. L'air froissée et contrariée par les remarques de son interlocuteur, elle le reprit sans hésiter pour justifier ses propos :

— Je ne suis pas aussi ambitieuse que toi le géant, et encore moins mégalo' au point de m'imaginer assez puissante pour taire l'injustice dans tout le Sekai, surtout seule ! Si j'arrive à l'éradiquer dans ne serait-ce qu'une seule région, ce serait déjà pas mal...  
Et je te l'ai déjà dit ! Je maitrisais parfaitement la situation !

Boudant, la tête tournée à l'opposé de son sauveur, la Chinoike suivait silencieusement les pas du manieur de cristal... Après plusieurs minutes de marches, le drôle de duo tomba finalement face au restaurant tant espéré par la gamine affamée. Seulement quelques mètres séparaient les deux shinobis de l'eden, lorsque le chevalier blanc s'arrêta brusquement avant de relancer une dernière fois la discussion, en plongeant son regard sévère dans les bourgeons dorés de la demoiselle.  

Soudain, une aura meurtrière se dégagea de l'individu aux cheveux de feu, celle-ci était tout bonnement impressionnante ! Himiko, sous le poids de cet halo sanguinaire, restait là, estomaquée. Scotchée, elle et sa misérable force au simple statut d'insecte. Et puis... Plus rien.
L'étranger avait terminé son manège et se décida enfin à entrer dans l'auberge. La Chinoike quant à elle, encore déboussolée par ce drôle de numéro, ne bougeait plus. Se contentant de reprendre ses esprits après cette démonstration de puissance herculéenne, elle s'empressa de le suivre, une seule idée en tête : il devait la rendre plus forte !

Se vautrant à une table en compagnie de son "nouvel ami", la petiote ne le quittait plus des yeux... Sans revenir sur ce qu'il venait de se passer elle lâcha simplement et sans cérémonie :

— Entraîne-moi.

La discussion fut rapidement coupée cours par l'arrivée d'un serveur, s'inquiétant de ce que ses nouveaux clients désiraient à manger... Des étoiles pleins les yeux, Himiko prit un malin plaisir à commander les mille et un desserts de la carte, profitant sans se cacher de la générosité de celui qui l'invitait. Lorsque le garçon fut de nouveau parti, la petite kunoichi relança :

— S'il me sera impossible d'éradiquer l'injustice seule, je n'aurais m'entourer des bonnes personnes. J'ai besoin de toi pour m'améliorer ! Je pourrais t'être utile ! Je ne demanderai pas d'argent, seulement à manger et je pourrais te soigner en cas de besoin !

La petiote n'attendait qu'une unique réponse de la part de son interlocuteur : un oui ! Cet homme était clairement la personne la plus redoutable qu'elle n'avais jamais rencontré et s'il était lui-même incapable de vaincre l'injustice, elle n'avait qu'à le surpasser...

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amatera Hatoma
Indépendant
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 244
Expérience:
28/2000  (28/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle en détresse



La mission était accomplie, la jeune fille venait de sentir l'immense gouffre qui nous séparait. Elle était figée sûrement à cause de l'immense pression que je venais de lui faire ressentir. Lentement alors qu'elle venait à peine de reprendre ses esprits, cette dernière venait de se glisser dans l'établissement, sans aucune gêne. Une fois près de la table, mon invitée venait de se lâcher, laisser entendre ces mots. " Entraîne-moi" J'étais de toute façon presque sûr qu'elle allait demander ce genre de choses après avoir senti mon aura. C'était comme si au final, je l'avais cherché. Tout en m'asseyant tranquillement, je ne la lâchai pas des yeux. Au moment où j'allais répondre, le serveur venait d'arriver à table, captivant bien sûr toute l'attention de la gamine. Alors qu'elle commandait une multitude de dessert je ne pouvais qu'être abasourdit devant le personnage qui me faisait face. Le garçon troubla mes pensées pour me demander ce qui me ferait plaisir. Sans jeter un oeil à la carte, un verre d'alcool et des apéritifs venaient d'être commandés. Avant même que je ne bouge mes lèvres pour lui répondre, mon interlocutrice enchaîna en étayant un peu son offre. Après l'avoir écouté, mes mots brisèrent enfin le silence.


"Non"


C'était les seuls mots qui venaient de sortir de ma bouche tandis que mes yeux se plongèrent à nouveau dans les siens. Il me fallait plus que ça pour emmener une enfant vers sa propre mort, car oui, c'est ce qui l'attendait en me suivant. il ne m'était pas possible de sentir sa motivation, ses envies, son aura ou même ses ambitions. Alors, tant qu'elle ne me montrerait rien de tout ça, il était tout simplement hors de question d'accepter son marché. Le silence venait alors de gagner la table, tandis que je ne la lâchais pas des yeux scrutant chacun de ses gestes ou de ses mimiques. Le serveur venait d'apporter une partie des desserts à l'enfant et ma boisson. Doucement ma main se posa sur le verra pour le porter à mes lèvres et le finir d'une traite, avant même que l'homme n'eut le temps de repartir, lui commandant à nouveau la même chose. J'attendais également mes apéritifs qu'il semblait avoir oublié, tout ceci devenait quelque peu agaçant. La tension était en train de montrer tant ce genre de lieu me sortait par les yeux, l'attente, les discussions futiles des voisins de table ou même l'odeur étaient des supplices pour ma part. Doucement, tout en soufflant pour tenter de reprendre mon calme et éviter un carnage, je lançais à nouveau un regard froid à la blonde.


"Tu ne vengeras jamais personne, tu n'apporteras jamais la justice, tu ne combattras jamais l'injustice."


Ces mots étaient choisis, il me fallait avant tout voir ses vraies motivations, ce qui faisait battre son coeur. Depuis notre rencontre je ne cessais de me poser des questions sur elle et sa raison d'être, ainsi que sur son pouvoir. Il m'était donc impossible d'accepter quoi que ce soit avant de m'assurer de tout ça, pour ce genre de projets il fallait être prudent à l'extrême. C'est donc tout en portant à ma bouche la nourriture que venait de me porter le garçon juste à l'instant, que mes yeux restaient ancrés dans ceux de l'enfant au regard d'or. Allait-elle réagir comme une enfant ? Penser ? Ou ne rien comprendre ? Ces questions tournaient sans cesse dans ma tête, me forçant à laisser paraître un sourire provocateur tant la situation me semblait intéressante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chinoike Himiko
Indépendant
Messages : 24
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 27
Expérience:
30/500  (30/500)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Amatera Hatoma

Demoiselle en détresse



"Non".

Cette simple parole c'était abattue comme un coup de massue, anéantissant sans mal les grands espoirs de la demoiselle. Le sourire crispé, Himiko qui avait toujours été gâtée de par sa haute lignée, n'arrivait pas à croire que l'on puisse la refuser sans plus de formalité. Les yeux grands ouverts trahissant son incompréhension, la princesse, confuse et opiniâtre, laissa s'échapper un mot :

— Si.

Mais les échanges entre les deux shinobis furent une nouvelle fois coupée par l'arrivée du serveur, cette fois-ci les bras chargés de milles délices. Il n'en fallut pas plus pour intéresser les mirettes de Chimènes de la Chinoike, dont le visage jonglait encore entre l'émerveillement et la frustration. Sans se faire davantage prier, l'enfant se jeta sur les nombreux paradis sucrés à sa disposition. Dans l'Isthme du Gel, la nourriture demeurait si fade, qu'ici l'eden semblait ouvrir ses portes aux papilles de la marmot. Enfournant les pâtisseries les unes après les autres dans son gosier, telle une véritable gloutonne. La gamine ne semblait même plus se préoccuper de son interlocuteur, lorsque celui-ci pensa bon de remuer le couteau dans la plaie encore vive au sujet des projets de l'adolescente en exil...

Provoquant à tout va les rêves et motivations de l'enfant, le rouquin réussit finalement à récupérer l'attention de la blondinette et non des moindres... Plongeant son regard agacé dans celui du titan, Himiko grinçait des dents d'énervement... Si ses airs loufoques pouvait la faire passer pour plus idiote qu'elle n'était, il lui fut bien simple de percer à jour les intentions du manieur de cristal à son égard... L'aura farfelue qui émanait autrefois de ses prunelles laissait à présent place à quelque chose de plus sombre. La fillette était irritée, contrariée. Laissant sa frivolité de côté pour décrypter les paroles de son salvateur, il ne fallut pas attendre bien longtemps pour deviner ce que le géant pouvait bien lui vouloir...  
Il avait décidé de relancer le sujet, d'employer des phrases dures mais générales, loin d'être personnelles. De toute évidence, le vioc cherchait à faire parler Himiko : qu'elle se dévoile...  

Un sourire en coin satisfait, se dessinait progressivement sur le visage de la maîtresse sanguine. Sûrement fière d'avoir selon elle mit le doigt sur les attentes du rouquin, elle rétorqua :

— Si tu le dis...

Au jeu de l'enfant gâté, Himiko demeurait championne. Si le grand dadais ne déniait pas vouloir l'entraîner, alors elle continuerait de se faire seule. Une fois sa quête terminée, elle pourrait alors enfin lui jeter au visage : "J'ai gagné !".
Il fallait bien plus que des provocations vagues pour réveiller les pupilles du dragon sanglant, cachées depuis tant d'années. Si le vieux Hatoma avait assez de patience pour continuer sa quête d'informations, forcer la main à la gamine lui serait sûrement bien plus lucratif...

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amatera Hatoma
Indépendant
Messages : 32
Date d'inscription : 23/10/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 244
Expérience:
28/2000  (28/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle en détresse.

J'avais du mal à comprendre la situation tout compte fait ou même à la gérer. Il ne s'agissait pas d'un shinobi ordinaire face à ma personne, ce n'était pas une personne comme les autres. Avant tout, c'était une enfant, une jeune enfant. Pourtant, elle avait cette aura, celle qui prouvait que ses mains avaient déjà donné la mort. Tout ceci m'obligeait sans cesse à me poser des questions et à revoir mes méthodes qui vraisemblablement ne marchaient pas. Au final, si je continuais ainsi elle ne ferait que partir, sûrement pour chercher à me montrer que je me trompe. Il me serait impossible de vivre avec ça sur la conscience, cette gamine avait besoin d'aide et elle l'avait demandé. Ce serait totalement idiot de ma part et contraire à ces idéaux que je trimballe que de refuser cette demande. Au pire, dans quelques jours l'enfant aux yeux d'or serait assez forte pour se débrouiller seule. Beaucoup de mystère l'entouraient encore, c'est surtout ce qui m'empêchait de réfléchir correctement. Il me semble que c'est à peu près que ce sentiment venait de parcourir l'ensemble de mon corps, ce moment où sa tristesse venait enfin d'atteindre mon coeur de pierre. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne m'avait pas été donné de ressentir ça, pas depuis la mort de ma bien aimée.


Je ne savais pas pourquoi, ni comment. Le regard grand ouvert, plongé dans le sien, la mine étonnée. La gamine ne devait pas comprendre ce qui était en train de se passer, de toute façon elle était trop occupée à se goinfrer de la multitude de délices qui se trouvaient devant elle. J'avais envie de crier, de lui demander pourquoi, pourquoi elle n'osait pas tout laisser sortir, pourquoi elle ne me parlait pas de ses démons. Pourtant, je restais ici, stoïque, à la regarder comme un adulte le fait avec une enfant. Il s'agissait sûrement ici du problème, ce n'était pas simplement une gamine, mais bel et bien, une Kunoichi.


Après ces instants de silence, ma main venait de se lever pour appeler le garçon, lui murmurant quelques mots à l'oreille avant de le laisser partir. Mon visage tentait de se faire un peu plus doux, tandis que mon aura meurtrière semblait peu à peu s'amenuiser. Pourtant, le silence était toujours en train de régner en maître à cette table. La petite blonde ne devait pas trop l'avoir remarqué tant ses desserts l'occupaient. Le serveur venait de revenir avec un plateau qui semblait être en or, mais qui, bien sûr, ne devait pas en être. Une cloche de la même couleur posée sur le dessus. L'homme venait alors de poser le dit plateau devant la gamine avant de retirer le couvercle en annonçant "le délice de la montagne". Il s'agissait d'un gros gâteau, une spécialité du coin que mes yeux avaient repéré sur la carte. Un dessert bien plus chère que les autres et sûrement bien meilleur, une façon bien ridicule de dire "je me suis trompé". Sans prendre la peine de fixer cette gamine dans les yeux, question de fierté.


" Tu as intérêt à manger, j'en attends beaucoup de toi demain. Ensuite, nous iront nous trouver deux chambres, ne compte pas dormir jusqu'à que le soleil se lève. De plus, n'espère pas survivre plus d'une semaine à mes côtés, je ne vais pas te ménager seulement parce que tu es une putain de gamine. "


Non, la vulgarité n'était pas obligatoire, mais que voulez-vous. J'étais simplement incapable pour le moment de faire autrement. C'était ma façon de lui dire "Bienvenue, tu vas en baver". Je venais effectivement d'accepter de la laisser me suivre, mais elle n'allait pas se reposer pour autant. Si l'enfant aux yeux d'ors pensait qu'elle allait être protégée, dorlotée ou autre, alors la chute serait bien rude. J'attendais simplement ses réactions et sa réponse, même si cette dernière je la connaissais déjà. Ensuite, nous iront chercher un endroit où passer la nuit, car demain tout commence.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chinoike Himiko
Indépendant
Messages : 24
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 27
Expérience:
30/500  (30/500)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Amatera Hatoma

Demoiselle en détresse





Le nombre de merveilles sucrées dressées sur la table décroissait en flèche... L'eden lui ayant ouvert ses portes, Himiko s'était résolue à dévorer l'entièreté des desserts mis à sa disposition. Très assidue à la tâche, la demoiselle n'avait même pas fait attention à l'arrivée du serveur, pourtant les bras chargés d'une immense cloche dorée. "Le délice de la montagne" s'était écrié le garçon, en dévoilant aux mirettes brillantes d'enthousiasme de la jeune fille : le monstrueux gâteau dont elle allait avoir le privilège de s'empiffrer.  

Des étoiles pleins les yeux et cherchant à comprendre, la Chinoike guettait désespérément un regard complice de son hôte... Pourtant, rien... Pour la première fois depuis leur rencontre, les bourgeons sévères du rouquin ne daigner croiser ceux de la blonde, sûrement par fierté mal placée. Finalement, après quelques instants, le vieux grincheux venait révéler à la princesse qu'il acceptait de la prendre sous son aile. En réponse, la gamine venait gratifier son "sauveur" d'un large sourire sincère.  

Impatiente, Himiko était bien tentée de ne pas toucher au délice de la montagne pour débuter au plus vite son entrainement - de quoi rendre fou de rage son tout nouveau "professeur". Hélas, sa gourmandise semblait bien plus importante que son irrésistible envie de pousser à bout le rouquin et en deux temps trois mouvements, la demoiselle s'était chargée de la gigantesque pâtisserie. L'heure était à présent aux bras de Morphée, une idée qui ne semblait pas enchanter pour le moins du monde l'héritière en exil...  

"Ne compte pas dormir jusqu'à que le soleil se lève", tss mais quel toupet. Mon pauvre, si l'un de nous ne va pas pouvoir faire sa nuit, c'est bien toi le vioc !


- Adrenalean 2016 pour Epicode.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Territoire du Feu :: Autres villages-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.