:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entre la bête et l'humain.

Zenjuro
Zenjuro
Uzushio no Jonin
Messages : 94
Date d'inscription : 28/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 348
Expérience:
Entre la bête et l'humain. Left_bar_bleue191/1200Entre la bête et l'humain. Empty_bar_bleue  (191/1200)
Entre la bête et l'humain. Sam 29 Juin - 9:04
Zenjuro



Matricule ninja
NOM : / Nom de famille
PRÉNOM : Zenjuro
GROUPE : Uzu
GRADE : Juunin
RANG : B ou A
SEXE :
ÂGE : 35 ans
SITUATION : Veuf
FAMILLE : Aucune attache familiale

Personnalité
QUALITÉS
Qualités
Vif
Qualités
Attentif
Qualités
Prudent
Qualités
Méticuleux
Qualités
DÉFAUTS
Défauts
sauvage
Défauts
distant
Défauts
imprévisible
Défauts
menacant
Défauts
AIME
Aime
manger
Aime
dormir
Aime
son commerce
N'AIME PAS
Bandits
les Ordres
Aime pas
Aime pas
Aime pas
Aime pas
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
2m00
POIDS :
80kg
PEAU :
Un peu Bronzé
CHEVEUX :
Noir
Longs
YEUX :
Noirs
Forme/Autre
VISAGE :
Des cheveux noirs, la plupart du temps attaché avec un élastique pour ne pas le gêner pendant les combats, son visage est cicatrisé, notamment son œil mort ainsi qu'une cicatrice nette qui lui parcourt le visage de manière rectiligne et horizontale entre son œil et son nez.
CORPS :
Du haut de ses deux mètres précisément, pas un centimètre de plus ou de moins. Une musculature développée sans pour autant le rendre massif outre passant sa taille déjà imposante. Borgne depuis son adolescence, son œil perçant reflète parfois des intentions belliqueuses et sadiques même. .
AUTRE :
Aujourd'hui il arbore souvent un Kimono un peu usé, Noir du côté gauche, Blanc du droit, et un symbole signifiant "Manji", qui est un mot lié au symbole de bonne augure, à l'éternité et à la vie en elle-même. Maintenu par une ceinture d'un tissu souple, solide, dérôbé à un passant, l'habit reflète très bien le mode de vie sauvage de son possesseur au final. Sa taille est constamment décorée par la présence d'un Katana de longue taille qui endurcit cette aura menaçante qu'il génère au naturel.
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

Dans les vêtements de sa mère..

La naissance de celui que l'on appellera Zenjuro bien plus tard ? Elle ne s'est pas vraiment déroulée dans des conditions que l'on peut qualifier de convenable et rien qu'à la naissance, il avait toutes les chances de succomber. Le taux de natalité dans les marécages se situant au fin fond de l'archipel brumeux où vivait le groupe de nomades qui était piégé depuis bien longtemps dans le cœur de cet endroit inconnu de l'humanité de l'extérieur était ridiculement bas, beaucoup d'entre eux étaient déjà morts, dévorés par les bêtes colossales, empoisonnés par des plantes toxiques, des insectes ou autres bestioles.. tout était signe de danger dans cet endroit hostile.

Finalement le bébé avait réussi à survivre dès la naissance, le seul parmi la quinzaine d'une portée s'étalant sur trois années, véritablement un miracle de la nature. Mais la fête n'était pourtant pas au programme dans ces marécages où chaque seconde d'inattention était équivalent à une mort instantanée ici. Chaque recoin regorgeait de ressources essentielles à la survie en ce milieu mais c'était tout un art de survivre.. Reconnaitre les bonnes des mauvaises plantes, les plantes des plantes carnivores, ne pas s'approcher trop près des cours d'eau lorsqu'il fallait récupérer de l'eau sous peine de se faire déchiqueter et noyer par des crocodiles géants, et si l'on pouvait se croire à l'abri en hauteur ou sur la terre ferme ? Une belle illusion.. les insectes, les animaux habiles et agiles habitants des marécages avaient vite fait de vous faire descendre de votre perchoir.

C'est dans ces conditions que vivait ce groupe d'humains ordinaires, démunis de cette chose appelée "Chakra", ils avaient réussi depuis le temps à se construire un arsenal avec le bois et les matières premières que l'on pouvait récolter en abondance dans cette nature dominante. C'est ainsi qu'ils vivaient en se cachant des plus gros prédateurs, en éliminant les plus faibles et en restant constamment en alerte pour éviter la mort qui guettait le moindre faux pas pour en faucher le plus possible.. la règle de la chaine alimentaire était excellemment représentée et ce n'était pas forcément l'Homme qui gagnait ici malgré la présence de la raison, la force brute dominait.

Apprenant la vie ..

Lorsqu'il eut passé l'âge des trois ans, il fut placé sous la tutelle d'un Jeune Homme expérimenté, Tatsumi, qui avait la vingtaine d'années. Oh un bel Homme, le teint légèrement bronzé, une musculature travaillée au quotidien et des réflexes de survie digne de ce lieu. Il apprit les bases et les rudiments de la survie au jeune dernier du Groupe. Le petit être, alors âgé de trois ans, tenait sa première arme qui arrêta bien vite de lui servir de jouet alors que l'éveil de la raison le poussait à suivre le rang, il se retrouvait confronté aux dangers de la vie en territoire dangereux et se fit ses armes en combattant des bêtes, fuyant pour sa vie et apprenant bien vite à distinguer les bonnes herbes, les bonnes plantes comestibles..

A cinq ans, il maitrisait déjà les bases de l'art de la survie en utilisant son couteau et jouant de son corps d'enfant, agile et bien entraîné pour semer ses prédateurs tout en vivant des récoltes. Le partage des ressources était obligatoire et Tatsumi apprit à Zenjuro les lois du Groupe, mais chacun savait que si l'un des siens était attaqué, c'était chacun pour soi.. Au final, tout ce qui regroupait ces personnes, c'était leur appartenance à la même espèce et l'intérêt de rester groupé pour peser davantage. Le regard aguerri du jeune garçon, sa première victime en main, il s'agissait d'un lapin, et c'est également le jour où il goutta de la viande pour la première fois, cet aliment de luxe qui n'était réservé qu'aux plus courageux.

Les années s'écoulèrent, lentement mais sûrement, l'enfant devenait de plus en plus habitué à la vie dans les Marécages, sachant précisément quel ennemi fuir, et quel proie abattre pour avoir de quoi manger le soir, lorsqu'il était sûr d'avoir trouvé une planque, la plus sûre qu'il puisse débusquer afin de manger la chaire fraiche des animaux tués.. Le feu ? Un moyen certain de se faire déchiqueter par les plus gros prédateurs de ces lieux en moins de dix secondes, et pour preuve, c'est ce qui était arrivé à Tatsumi.. un bon garçon certes, mais qui avait cédé à l'envie d'un bon steak bien cuit.. croyez-moi, il n'en avait plus vraiment envie après avoir vu le bas de son corps finir dans la gueule d'une bestiole qui passait son chemin.. !

Sanglante, sans pitié, sans issue ..

Mais le temps passait, et les ressources proches se tarissaient, ne laissant pour ainsi dire le choix au groupe de survivants de se mettre en route sur ces terres dangereuses jusqu'à trouver un nouvel abri qui leur permettrait de survivre plus longtemps.. mais la vie n'était pas aussi simple, pas dans un lieu comme celui-ci. L'anniversaire des onze ans du jeune survivant se concrétisa sur un bain de sang, non celui des bêtes qui auraient pu être chassé par les Nomades, non, c'était leur tête, roulant à même le temps, grignotés comme des chips par les monstres féroces qui habitaient également ces lieux, des boyaux giclant et des coulées d'un liquide vital rougeâtre qui abreuvait le sol de nutriments.. c'était la guerre, et la Nature ici reprenait ses droits sans même demander son reste. Le garçon fut le seul rescapé de cette tragédie, ayant eu assez de jugeotte pour ne pas se retourner même pour ne serait-ce qu'aider un autre, sa vie et sa soif de survivre l'avait poussé à fuir dès les premières secondes du massacre, lui permettant, aussi infime fusse-t-elle, de profiter de cette chance et avait finalement survécu.

N'ayant pas d'autre choix désormais, le survivant avait deux choix : se soumettre à la Nature et périr où s'accrocher de toutes ses forces et survivre.. Plus d'une fois, épuisé, n'ayant jamais le temps de profiter d'un seul instant de répit pour fermer les yeux sans devoir se défendre de bêtes, de végétaux carnivores, d'insectes aux maladies diverses des pièges pour quiconque n'avait jamais mit les pieds dans ces marécages.. le garçon avait pensé à lâcher prise, mais quelque part, quelque part en lui, il voulait s'en sortir, sans même savoir pourquoi. La nature avait transformé cet être aux airs chétif, mais il était lui-même sans s'en apercevoir devenu une bête sauvage .. Le peu de langage qu'il avait acquis au contact des Nomades s'effaça progressivement de sa mémoire et seule la survie, la nourriture et le combat avait désormais du sens pour lui.

Il apprit l'art du combat à sa manière, au final, il était seul désormais dans un monde où nombre d'êtres pouvaient mettre fin à son existence et ne trouvant pas de sortie pour fuir cet endroit sans finir comme son ainé, il développa toutes les techniques de combat, qui lui permettraient de survivre, et eut pour punching-ball les créatures plus grandes et épaisses que lui. A douze ans, il pouvait déjà abattre du petit gibier et son corps qui avait déjà goûté de nombreuses fois des plantes vénéneuses s'y habituait graduellement, son organisme pas à pas s'adaptant à la vie extrêmement dangereuse qu'il menait. Pour arme ? Il avait trouvé une Epée solide mais d'un tranchant extrêmement affecté par le temps et le non entretien de la Lame.. le jeune Homme, âgé de quinze ans désormais passa son temps à aiguiser la Lame de celle-ci, et ne pouvait compter que sur elle pour le tirer d'un mauvais pas et espérer percer les écailles des crocodiles géants, des bestioles de la même envergure qui lui servaient de voisins directs et passa son temps à courir, encore, encore, toujours plus loin dans ces marécages, frôlant la mort de très près au moins qu'entre elle et lui s'était installé un jeu de hasard.. mais le survivant semblait se jouer de son adversaire.

Petit à petit, il développa instinctivement des techniques de combat sans même s'en apercevoir, réussissant progressivement à élargir la liste de créatures qu'il pouvait vaincre.. c'est son corps qui devenait adulte et surtout extrêmement bien entraîné qui le rendait aussi apte à survivre.  Son affrontement avec une Mante Religieuse mais en une version bien plus évoluée au niveau de la taille de la bête fit perdre son œil droit à l'Epeiste qui réussit cependant à prendre la tête de son ennemi dans la même foulée, celle-ci mesurait pourtant au moins quatre fois celle d'une mante ordinaire. Plus rapide, plus fort, plus précis.. il développa des compétences en botanique, forcé de reconnaitre quelles plantes soignaient, lesquelles pouvaient le tuer également, c'est grâce à ces connaissances qu'il parvint à panser ses blessures et à rester en vie. La perte de son œil quant à cet incident lui permit instinctivement de développer ses autres sens afin de palier sa perte de vision conséquente, petit à petit il ressentait les choses qui l'entourait, par instinct ? par une quelconque magie ? Il n'en savait rien, il n'obéissait qu'à ses instincts les plus primitifs pour continuer à vivre. Il développait également des compétences en traque, son sens de l'observation lui permettant de voir quel type de Monstre était passé là où il se trouvait, il était capable avec la pratique de fuir les endroits les plus dangereux et de trouver les chemins les plus sûrs.

La bête humaine poursuivit son chemin, et alors qu'il atteignit ses dix-huit années, il arriva après tout ce temps au fin fond des marécages, là ou la lumière du jour était la plus vivace.. Toute sa vie il avait perpétué inconsciemment la volonté des Nomades parmi lesquels il était né, il avait à portée de main la sortie de cet endroit infâme.. Pour autant, au fond, Numa était sa terre natale, c'était lui qui lui avait donné ce nom et il s'y était habitué, mais le vaste monde, si lumineux lui tendit les bras et c'est sans se retourner qu'il quitta ces terres, s'aventurant toujours plus vers l'Ouest.

La lumière lui tendait les bras, il lui tendait sa lame,

Ensanglantés, les cadavres d'êtres humains qui croisaient sa route périssaient tous sous les coups de cette Lame émoussé qui l'avait préservé durant sa vie, baignant dans le sang des êtres qui croisaient son chemin. Il ne savait même plus s'exprimer, sauf par des grognements et des cris qui lui servaient de langage ce qui ne l'aidait pas, en plus de son apparence désastreuse à s'intégrer dans la société.

Les guerres se poursuivaient à l'époque ou il vagabondait sans but précis, et c'est une multitude de personnes de tout genre qu'il croisa sur sa route : des Civils, qui lui demandait s'il allait bien et se faisaient décapiter immédiatement lorsqu'ils pénétraient sa zone de sécurité. Il profita d'avoir des gens assez courageux pour l'approcher, pour se refaire sa garde robe, c'est ainsi qu'il put se vêtir d'un joli Kimono noir dépouillé sur l'un des cadavres qui passait par là. Des Shinobis également, qui le prenaient bien souvent pour un Sennin ennemi et souhaitaient sa mort.. ce qui le captivait le plus, c'est ces étranges capacités à utiliser le feu, l'eau, les éclairs.. ceux là étaient les plus coriaces, mais comme dans les marécages, il avait avec lui un sixième sens animal qui le prévenait des dangers mortels et lui permettait de bien choisir ses proies pour ne pas mourir bêtement.

Trois années passèrent, trois années où il peaufina ses capacités naturelles tandis qu'il apprenait la langue à force d'entendre les gens lui dire les mêmes choses, il avait réussi à comprendre plus ou moins l'essentiel, les bases, mais ne savait communiquer que de manière assez sommaire. Mais cela lui permit à l'époque de mieux s'intégrer.. Bon, on ne se mentira pas, il exterminait toujours tout ce qui approchaient de trop près, mais il savait parler.. à vingt-deux ans !

Jusqu'à ce qu'une fleur lui fasse baisser son arme..

Les mots, aussi sommaires fusse-t-il dans son esprit ne lui permirent d'exprimer les sentiments qu'il ressentait alors. Une femme, vraisemblablement un peu plus jeune que lui, une silhouette gracieuse, des cheveux ondulés flottant au vent, d'un noir d'ébène, un visage.. et quel visage, ornés d'une paire d'yeux qui donnaient l'impression au survivant d'être transpercé de fond en comble par une aiguille qui savait percer les carapaces de son cœur jusqu'à lors immaculé. Elle avait pansé ses blessures, en pansant les siennes infligées par l'Epéiste qui l'avait une première fois menacé de mort avec son Epée.. mais quelque part, ses intentions charitables avaient fini par toucher le cœur de la bête qui fermait les yeux.. pour la première fois en baissant sa garde, si proche, de quelqu'un.

Mysa ne savait rien de cet individu sorti tout droit de nulle part en apparence.. Il ne savait pas parler clairement, et l'avait même menacé de mort, de sa lame rouillé qui ne tranchait presque plus. Pour autant, elle fut charmée par le visage apaisé recouvert par les longues mèches noires de l'inconnu qui dormait à côté d'elle. Elle ne savait qu'en penser, et aurait pu le laisser là, le livrer à ceux qui le recherchait pour tout les meurtres qu'il avait commit.. Il faut dire qu'il était malgré lui désormais bien connu dans le coin pour ses réactions "naturelles". Mais tandis que son cœur battait si fort en elle, le bout de ses doigts caressant ce visage si doux, elle en tomba amoureuse.

"Zen..juro", un nom que l'homme jusque là sans nom accepta, c'est d'ailleurs sans doute le premier sourire qu'il esquissa sur un visage rongé par la crainte, la colère, la méfiance, l'esprit de survie qui l'animait.. il découvrait petit à petit le monde extérieur tandis que ses maux s'envolaient petit à petit, la bête devenait docile, elle avait trouvé sa maîtresse, et bientôt sa femme. Zenjuro et Mysa s'installèrent bien loin des regards, traversant la mer après avoir préparé assez de vivres et une solide embarcation, ils posèrent bagage à et bâtirent une petite maison au bord du littoral, dans les terres appartenant à Ito Hideki, l'ile que l'on nomme "île Taisei".

Cependant, vivant essentiellement de culture de légumes qu'ils revendaient raisonnablement grâce à Mysa qui avait un certain don oratoire que n'avait pas son compagnon qui aurait coupé des têtes s'il n'était pas avec sa compagne, ils ne retiraient qu'à peine de quoi vivre.. Cela dura une année et Zenjuro put constater la déchéance de sa femme qui perdait du poids, le visage légèrement creusé par la faim et la fatigue.. mais à part tuer, et utiliser sa force pour labourer les champs sous les instructions de sa femme.. concrètement il n'avait appris qu'à se battre et à survivre.

C'est cependant lors d'une course qu'il aperçut des Pirates, amarrer sur la terre ferme et ayant amassé des fortunes incommensurables, taxées bien évidemment par le gouvernement en place mais qui leur permettaient de jouir de bien des privilèges au sein de leurs terres. Et fusse, sans aucun doute une idée qui pour une personne comme l'Epéiste était intéressante, il finit par s'enrôler dans leurs rangs en battant à la régulière, donc sans tuer, sous leurs yeux un des meilleurs combattants que comptait cet Equipage de renom. Le Capitaine enjoué par les prouesses de cet inconnu lui confia un Katana neuf, dérobé à un Samouraï, du moins sur son cadavre et que Zenjuro prit des mains du Pirate, sans le tuer.. il pensait à sa femme et à son interdiction de tuer sans aucune forme de raisons.

Plus la notoriété de Zenjuro grandissait au fil des combats en mer, que ce soit contre d'autres Pirates, des Epéistes, des mercenaires.. plus sa part du butin augmentait et plus il allait en cacher pour Mysa, qui s'étonnait de le voir disparaitre aussi souvent, mais s'étonnait encore plus de voir leur maison bientôt rénovée à neuf, et la nourriture abonder ... Ah, la solution de rêve n'est-il pas ? Une force de la nature au service de sa famille, une situation qui s'améliorait, des aventures et une romance pour le moins originale.

L'Epée de Damoclès s'abattit..

Un soir, où l'on entendit des cris stridents.. si perçants qu'ils atteignirent les oreilles de Zenjuro, qui revenant d'un lointain pillage et avait lâché ses sacs remplis de nourriture et de biens pour se ruer chez lui. Un dernier cri, plus lourd, pesant étrangement sur le cœur du Pirate. Une flaque de sang, fraiche, ruisselant par-delà la porte entrouverte, une femme, enceinte, dépecée et dépossédée de richesses.. un enfant à naître, mort dans l'œuf. Pour la première fois de sa vie, les larmes de Zenjuro perlaient alors qu'il posait les yeux sur la dépouille de sa femme.., ses yeux si perçants autrefois, si vides, et pourtant encore ouverts, nue, violée, abattue de sang froid. Les blessures caractéristiques de lames aiguisées, une lettre manuscrite des gouvernants de ces terres trempée très légèrement dans le sang.. il ne fallut pas une lecture approfondie pour comprendre qui avait fait ça, et pourquoi, en voyant les richesses envolées.. Zenjuro avait été vendu par les Pirates, du moins sa femme, et ses biens.

L'orage s'était déclaré ce soir là, retentissant dans un vacarme fracassant, étouffant les cris de l'Homme qui avait perdu la lumière qui l'avait entretenue depuis si longtemps.. Il avait trente-deux ans ce soir là, et chaque larme contenant des souvenirs s'écrasaient au sol, vite soufflées par le vent violent qui sévissait, et vite étouffées par la pluie battante qui s'abattait sur son corps trempé jusqu'aux os. Les fenêtres claquaient à l'unisson, dans un requiem qu'écoutait sans un bruit l'Homme, et la Femme, dans une dernière réunion.

Sur les terres des corrompus !

Une nuit qui marqua à jamais l'ouvrage appelé "Zenjuro". Une nuit qui vit sa fureur et ses instincts primaires resurgir, sans garde fou pour les contenir par une promesse ou un lien. Un lien qui lui fit prendre d'assaut l'immense résidence qui servait de refuge à la vermine qui sévissait et se nourrissait des biens des autres pour s'engraisser dans la luxure. Sa lame n'était vue de personne cette nuit là, pourtant, il déviait au millimètre chaque flèche, de chaque archer qu'il retrouva, et sans une seule note d'avertissement, au beau milieu d'une pièce prêchant la foi et la religion au sein de la bâtisse, il se saisit d'une croix de bois, au fondements de chêne, ornée de fleurs blanches qui décoraient la pièce de prière de quelques religieux, remplacés ici par toute la troupe comptant des centaines de Soldats en charge de Garde.. !

Aux uns il écrabouillait la cervelle dans un bruit mélodieux, tandis qu'il jouait du corps humain de ses victimes tout comme un Orchestre, rythmé par le bruit de la foudre et de la pluie battant aux fenêtres. Le craquement délicat des bras, des jambes, le décrochage des reins, les touches de piano constituant la dentition humaine rentrée dans la boîte à musique par la force et la violente des notes pressées par la croix en bois.

Si les autres tentaient de se cacher, il leur dessinait une jolie cicatrice si réelle qu'elle en paraissait transparaitre d'un bout à l'autre du corps !

Si un fuyard se faisait entendre dans la salle, se perchait loin du violoniste, c'est par le fondement de la boite à musique que passait son instrument, le joueur de musique jouant du drapeau avec son présent jouet.

A certains, des confettis couleur cramoisi sortaient de toutes parts, servant de banderoles étanches, décorant ce mélodieux requiem.. Croyez bien que le spectacle vécu ici bas était le plus agréable que l'on avait jamais apprécié !

Un siège appartenant au chef des lieux coupé en deux, des salades entières de phalanges, la tête dans les mains de l'Epéiste qui jouait si vivement, que la seule preuve du passage de son instrument était le déclin si vif de ses spectateurs et acteurs. La tête d'un Chef mort la gorge tranchée avec soin, tenue par les cavités abritant autrefois ses billes servant à ne point trébucher.. Zenjuro ressortit par la porte d'entrée, quelques lames plantées dans son dos, il avait anéanti et laissés pour mort, les victimes de son succès, plus de cinq mille soldats sans compter les femmes et les enfants., dépecés par le plaisir du spectacle.

A la recherche de sa propre identité.

Zenjuro avait tout perdu ce jour-là.. ses rêves, ses aspirations, sa femme qu'il aimait plus que tout et qui lui avait réinsufflé la flamme de l'humanité. Il parvint à quitter Taisei en réquisitionnant de force l'équipage dont le Capitaine qui l'avait vendu aux pires brigands pour en retirer les lauriers. Bien entendu, la révolte fut de taille, mais la force de la nature dont les sens avaient été éveillés par cette tragédie ne fit qu'une bouchée des Pirates, le Capitaine lui, avait eu droit à un traitement particulier, jambes et bras coupés, Zenjuro l'avait jeté à l'eau en le regardant se faire dévorer par une horde de requins.

Un mélange de folie.. de désespoir, d'une déshumanisation qui avait replongé l'Epéiste de vingt-sept années dans la démence, dans la solitude, dans la crainte, la méfiance.. dans le noir. Cependant, il eut acquit les bases pour s'intégrer à la société, du moins, parlementer sans avoir à couper des têtes ou à dégainer son arme. C'est ainsi que son périple le mena au Pays des Tourbillons, où il put s'établir après avoir laissé repartir l'équipage sans mal pour leurs services de navigation, une certaine sagesse d'esprit l'habitait encore, une bête calme du moment que l'atmosphère n'éveillait pas ses sens belliqueux.

A vingt-neuf ans, Zenjuro s'était parfaitement intégré à la vie de Uzushio, étant devenu un Commerçant qui avait appris à la dure comment faire fonctionner un commerce de produits frais dont des légumes, plantes médicinales et du poisson.. des souvenirs, des mots que sa femme lui eut laissé en ce bas monde et qui inconsciemment menait Zenjuro vers un chemin plus apaisé. De lui-même, et de par son immense expérience et sens du combat, il comprit en étant dans un Village Shinobi, que ses dons de perception lui venait d'un emploi du "Chakra". Troquant aux jeunes Genins en repos des produits de son magasin contre des leçons, il en comprit l'emploi simple, la production de chakra dans le corps, les affinités.. et développa toute cette connaissance à l'instinct, la chose qui l'avait guidé jusqu'ici sans faillir.

Tenant son commerce dans le village caché d'Uzushio depuis six mois, les affaires se faisaient naturellement étant donné que les produits étaient directement récolté par l'Epéiste qui partait en forêt tout les matins avant le lever du soleil, une habitude qui lui restait de ses longues années juvéniles seul et livré à lui-même. Pêche, cueillette, traque, il utilisait toutes ses capacités pour mettre la main sur des produits d'une rare qualité qui se vendaient et faisait toute la renommée de sa modeste boutique.

L'arrivée de Zenjuro coïncidait avec la naissance récente du village caché d'Uzushio, une période pendant laquelle tout naturellement, le Village comptait énormément sur son potentiel militaire afin de se voir confier le plus de missions possibles, tout cela pour se faire une place décente. C'est à cette période que l'Epéiste fit la connaissance du Kage qui prit les rennes du Village, une rencontre qui se solda par un échange de coups bref, le Kage ayant eu l'audace de pénétrer la zone de sécurité du Commerçant qui n'en restait pas moins sauvage, mais qui incita le Chef du Village a reconnaître l'habileté du Civil qui lui faisait face et lui proposa d'intégrer les rangs de son Village pour faire prospérer Uzushio, la vie de Shinobi emplie d'embûches et qui les menaçait à chaque instant.

Est-ce que Zenjuro avait accepté par curiosité ? Toujours est-il que Zenjuro intégra Uzushio en tant que Genin, ce qui aida l'Epéiste à gagner en connaissances et en technique concernant le maniement du chakra, un apprentissage  qui s'étala sur plusieurs années, durant lesquels le Shinobi put gravir les échelons, apprenant depuis la base en accomplissant des missions de plus en plus difficiles mais qui commencèrent par retrouver les animaux perdus de leurs propriétaires.. une chance que le borgne avait passé sa vie à traquer des bêtes dans des conditions beaucoup, beaucoup plus difficiles ce qui lui valut des éloges dont il ne s'occupait pas..

La complication s'est faite pour son passage en tant que Chuunin, puis une année plus tard en tant que Jonin, du fait de sa personnalité même, et de ses actions plus que risquées, il était difficile d'envisager pour ceux qui ne le connaissaient pas, donc tous, de le laisser monter en grade, mais il fut soutenu par toutes les personnes qui avaient fait équipe avec lui pour ses dons en milieu naturel sans compter ses capacités en combat déjà acquises qui avait sauvé plus d'une mission accomplie aujourd'hui, sans compter sa clairvoyance masquée par son relationnel corsé, qui lui permettait d'être imprévisible, pour les alliés, mais surtout pour ses ennemis, en faisant un atout de taille ! C'est ainsi que se poursuivit son chemin laborieux en tant que Shinobi des Tourbillons.
Test RP


- Hum..  

Un bruit fracassant que l'on pouvait entendre à travers la clairière d'un petit bois où Zenjuro avait prit l'habitude de faire de la randonnée pour bien des raisons, que ce soit auparavant en tant que Commerçant pour s'approvisionner en ressources à la revente où actuellement pour se maintenir en forme et perfectionner son art. Face à l'Homme en kimono se tenait un morceau de Rocher sectionné en deux parties distinctes. La partie du haut avait finie sa course par terre et décorait de ses mille et un morceaux l'autre bout de la caillasse bien sur son appui mais avec un sommet lisse, au point de pouvoir y poser petits gâteaux et thé pour en faire une table de repas.

L'effroi des quelques oiseaux qui chantonnaient leur air matinal à la vision du soleil qui présentait alors ses premiers rayons qui avaient encore bien du mal à se frayer un chemin jusqu'à l'endroit où se trouvait actuellement le borgne, s'envolèrent devant tant de fracas, perturbant le rythme matinal naturel de la faune et flore de cet endroit. L'habitant d'Uzushio désormais se saisit de sa gourde remplie d'eau récupérée au point d'eau potable situé à quelques centaines de mètres de ce lieu et prit quelques gorgées de ce nectar apaisant.. voilà bientôt 3 heures qu'il s'était isolé au loin de tout, une habitude, sa jeunesse qui avait forgé son caractère solitaire et renfermé, une âme d'acier qui ne comptait que sur lui et qui scrutait tout avec prudence, comme un animal sauvage qui ne s'approche jamais d'une main tendue et qui se met toujours en garde.

Le soleil poursuivait sa course dans les cieux fraîchement bleutés et immaculés de nuages en l'instant tandis que Zenjuro redescendit par le chemin qui menait au centre du Village caché des Tourbillons. Température ambiante, un petit vent frais qui soufflait par l'Ouest, le kimono bicolore que portait l'Epéiste le gardait au frais par la température estivale qu'il faisait alors et se dirigeait tranquillement vers ses modestes appartements.

Depuis qu'il eut à son arrivée à Uzushio ouvert un commerce de produits frais, beaucoup de Civils le reconnaissaient et n'hésitaient pas à le saluer bras levé pour attirer son attention mais la froideur et la simplicité avec laquelle il parvenait à jeter un bref regard sur chaque personne en guise de salut n'était jamais encourageante pour entamer la discussion avec lui. Docile depuis son arrivée, certes, mais sa zone de sécurité respectée, il n'attaquait pas, il n'était ni ami, ni ennemi au final, simplement une connaissance pour tout ceux qui disaient le connaître.

Sa demeure était pour le moins simpliste, rien d'exceptionnel, un lit en bois de chêne qu'il avait taillé et fait lui-même, une table, un stylo pour rédiger ses rapports de mission depuis qu'il était devenu Shinobi. Une bonne douche prise et un débarbouillage rapide, le borgne reçut une missive qui venait directement du Senkage et qui le demandait pour une mission.

Habitué à travailler seul, et le seuil de la porte du bureau du Kage franchi, il ne s'attendait pas à voir dans la même pièce deux jeunes Shinobis, à peine de quinze ans se tenir à ses côtés, une fille rousse qui semblait pétrifiée par le regard que lui portait l'Epéiste et un autre aux cheveux noirs, et qui portait une Epée, arme sur laquelle s'arrêta le regard de Zenjuro qui par instinct fit glisser sa main droite sur le fourreau de son Epée, qui surprit le jeune Genin qui ressentit en bon Epéiste l'aura meurtrière de son voisin se développer en reculant de deux pas, avant de se faire interrompre.

- Zenjuro, je te prie d'arrêter ça immédiatement. Venons en au fait de votre convocation à tout les trois !

- Nous vous é..écoutons Senkage-sama !

Le Senkage prit une profonde respiration et prit un air sérieux en entamant ses explications.
Il y a trois jours, des Pirates ont débarqué sur les côtes et ont saccagé nos provisions de poissons et de vivres maritimes. Il n'étaient qu'un groupuscule jusqu'à lors et ne faisaient pas assez de bruits pour se faire entendre et se faire démanteler par nos soins mais hier dans la nuit, le Daimyo m'a apprit qu'ils avaient prit son fils en otage.. Vous comprenez ce que cela signifie n'est-ce pas ? Aucune aide de notre part, où des forces sous les ordres du Daimyo ne serviraient.. et honnêtement, notre développement nous prend bien plus de Shinobis à déployer que je ne le pensais, nos effectifs étant restreins, j'ai pensé à vous trois.

Tsuri se leva de son siège et fit quelques pas, puis s'arrêta devant la baie vitrée donnant sur le Village et ses alentours avant de poursuivre, dos à eux.

- Aujourd'hui, le Daimyo nous a demandé de nous infiltrer à travers les rangs ennemis ce qui n'alertera pas la vigilance de ces criminels et de libérer de l'intérieur l'otage.. Une fois que ce sera fait, nous pourrons libérer de l'emprise des Pirates le Port et cette action réussie permettrait au Daimyo de nous considérer d'une manière positive pour le financement du Village.. Surtout, il faudrait que nous puissions capturer les cerveaux de cette affaire, afin de pouvoir anticiper les actions de leurs pairs et étouffer dans l'œuf leurs actions en récoltant des informations. Je compte sur vous, vous pouvez disposer.

Les trois Shinobis quittèrent la pièce et se rendirent aux portes du Village, afin de se diriger vers le Port afin d'infiltrer les rangs ennemis comme convenu et débloquer cette situation. Cependant, un blanc flagrant se passait entre les deux jeunes qui semblaient se connaître et Zenjuro qui suivait le pas à son rythme, l'air neutre et détaché.

- Monsieur.. Monsieur !

La jeune fille qui venait d'interpeller l'Epéiste borgne se nommait Misako, et au vu de sa chevelure rouge, elle venait du clan Uzumaki, jeune, a l'air un peu renfermée mais rempli de bonnes intentions qui étaient visibles depuis son visage jovial. L'autre Genin, membre du clan Miyamoto se nommait Hanzo, et la première impression que lui avait fait Zenjuro ne l'incitait pas du tout à lui parler, à vrai dire, il préférait rester aux côtés de son amie sans lui prêter attention et remplir sa mission..

- Je m'appelle Misako, et étant donné qu'on va s'engager sur la même mission, autant apprendre à se connaître pour faire du bon travail, je suis ravie de travailler avec vous !

Une réplique qui arracha un regard forcé au borgne qui fixa droit dans les yeux la fillette qui venait de prendre la parole, n'ayant pas une aura menaçante pour lui, il la qualifiait de neutre, et répondit brièvement.

 "Zenjuro.."

-  Zenjuro ? J'aime beaucoup ce nom ! Alors Zenjuro, ce qui s'est passé avec Hanzo tout à l'heure, j'aimerais que l'on mette ça de côté, vous avez sûrement vos raisons et je tiens à ce que tout se passe bien entre nous trois !

 - ...

Poursuivant d'un pas ferme sa marche vers le centre du Village afin de préparer le strict minimum d'affaires et de matériel avant de s'aventurer hors du Village, sa course se fit interrompre par la Lame d'Hanzo, qui lui, eut droit à toute l'attention du borgne, ses deux mains par réflexe ayant déjà eues le temps de se positionner pour porter un seul coup, mortel.

- Je ne comprends pas comment un Epéiste peut tomber aussi bas dans la voie du sabre.. vous n'avez rien d'un Epéiste noble, voir d'un Shinobi.. vous n'êtes qu'une bête sauvage, et je ne veux pas avoir affaire avec vous !

Tournant talon après avoir rengainé son sabre, Hanzo partit de son côté accompagné de Misako qui s'inclina à la place de son ami en guise d'excuse et se précipitait alors pour le rejoindre. Le borgne à son tour relâcha la contraction de ses muscles et le fourreau de son Epée avant de partir de son côté préparer son sac.  

***

Deux jours passèrent tandis que l'équipe improvisée avaient finalement rejoint le Port et grâce à l'expérience de Zenjuro avaient réussi à s'enrôler chez les Pirates en prouvant leur force tout en cachant leurs capacités spécifiques respectives qui trahiraient leur couverture. La soirée qui suivit battait son plein, l'ambiance était festive chez les Pirates qui étaient réellement passés outre les lois en ayant en otage le fils du Daimyo du Pays, ce qui leur conférait un atout de taille afin de mettre la pression sur les dirigeants en place et assouvir leurs désirs les plus cupides, et tandis que les enfants peinaient à garder les yeux ouverts devant tant de débauche humaine, Zenjuro lui avait plus de dix années d'expérience et des faits d'arme bien plus horribles restait impassible et se concentrait sur le déroulement de la mission en gardant la tête calme.

Le lendemain, cinq personnes devaient être de garde pour surveiller l'otage qui se trouvait bâillonné et enfermé dans un entrepôt qui servait également à entretenir les vivres du Village portuaire. Zenjuro se tenait droit dans son costume de pirate, son cache-œil recouvrant son œil aveugle, la posture tout aussi neutre que lui en ces circonstances. Un silence qui se rompit par une surprise.

- Zenjuro ?..

L'un des deux Capitaines qui venait d'entrer dans l'entrepôt figea sur place, le sang glacé en fixant le seul œil valide de celui qui fut leur nouveau Capitaine jusqu'à l'escale où ils se trouvaient aujourd'hui. La seconde d'après, les têtes des quatre autres Gardes volaient jusqu'à rouler par terre dans une flaque rougeâtre encore chaude tandis que l'Epeiste s'apprêtait à venger les responsables de la mort de sa femme, jusqu'à voir Misako et Hanzo, attrapés par le groupe de Pirates qui les avaient démasqués à leur comportement trop peu semblable à ceux du Groupe.

- Zenjuro, Zenjuro.. ce sont tes petits camarades ? Tu fais dans le Shinobi maint'nant ? Dans la gard'enfant !

Le pirate s'étouffait de rire, tandis que le geste de l'Epéiste fut arrêté par l'otage qui avait sur lui pointé une Dague sous la gorge par le second Capitaine qui connaissait bien le borgne également. Le second Pirate s'exprima à son tour avec une expression frôlant le sadisme pur.

- On t'a prit ta femme.. tu souffr'hein.. ! Et tu vas te débarrasser de ces deux asticots pour nous, si tu le fais.. on relâchera le gosse, on en a fini ici et on a d'autr'projet de tout'façon.., mais fais gaffe.. son teint pâle c'est du poison qui le tuera d'ici une heure, tu n'auras pas le temps de le sauver si on ne lui donne pas d'antidote.

Sans une once d'hésitation, Zenjuro dégaina son Epée à une vitesse qui ne donnait pas le temps de réagir et c'est une effusion de sang qui provenait du torse de Hanzo et Misaki, qui s'effondraient.. Misaki murmurant dans un dernier souffle.

- Pourq..

Satisfaits, et d'un rire macabre, leur attention se relâcha et sous la pression qu'exerçait Zenjuro, sa lame beignant encore dans le sang, les Pirates injectèrent l'antidote dans le corps de l'enfant qui respirait faiblement. De ce fait, ils allaient pouvoir mettre la pression à Uzushio et rendre l'Epéiste borgne Nukenin, qui serait sûrement traqué puis tué à l'usure.. Soudain, et avant que les Pirates n'aient comprit, l'enfant avait disparu de leur vue, un sourire s'esquissant sur le visage de Zen' qui assomma fortement du plat de l'Epée les deux complices, en tuant toute résistance du Groupuscule.

L'enfant secouru, et les deux Pirates attachés, la mission fut un succès, et le retour au Village caché des Tourbillons se fit avec gloire, fidèle à lui-même, et même s'il n'avait pas dit un mot, les réflexes du Miyamoto ayant aussi sauvée son ami en ayant reculé d'un demi-pas au bon moment lui avaient fait reconnaître son talent, il avait déchiffré les intentions du borgne et lui avait pardonné en ayant écouté le discours des Pirates sur son passé, une brève partie de ce passé qui était le sien.

Derrière l'écran
PSEUDO : Zenjuro
ÂGE : ?
CONNU PAR : Google
AUTRE CHOSE ? Le Graphisme du fofo' est très encourageant !
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Zenjuro
Zenjuro
Uzushio no Jonin
Messages : 94
Date d'inscription : 28/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 348
Expérience:
Entre la bête et l'humain. Left_bar_bleue191/1200Entre la bête et l'humain. Empty_bar_bleue  (191/1200)
Zenjuro
Bonjour,

J'ai fini ma présentation, prête pour validation et éventuel test Rp.

Deux points cependant que j'aimerais voir et confirmer :

- Le fait que Zenjuro ait grandi dans un milieu hostile comme je le décris en début d'histoire présente-t-il une incohérence pour vous au vu de la localisation géographique ? L'ayant placé dans l'archipel brumeux, j'ai voulu développer une partie de l'archipel, perdue pour le reste des humains du fait de sa dangerosité, j'espère qu'il n'y a pas de soucis en tout cas.

- Le fait qu'il devienne au final commerçant à Uzu' en s'étant installé là-bas en fin d'Histoire, dois-je obligatoirement le faire devenir Shinobi pour acquérir un rang ? Si tel est le cas, un test rp basé sur cette transition, de Commerçant à Shinobi me fera très plaisir à écrire, mais je ne vous gâche pas la lecture et je n'en dis pas plus.

Ravi d'être parmi vous en tout cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Dawn of Ninja
Dawn of Ninja
Messages : 936
Date d'inscription : 15/03/2017
Dawn of Ninja
En attendant qu'arrive ton test RP, je répond aux questions :

- Il existe de très nombreux milieux hostiles dans le Sekai, notamment jungles et marécages, donc pas de soucis pour y avoir été élevé.
Par contre : toute forme vivante a du chakra et maîtriser l'art du combat à cinq ans fait sourire (débuter son apprentissage de chasseur et à la rigueur tué un lapin, pourquoi pas, mais on est loin de l'art du combat, surtout pour un nin-ninja à la base).

- Nous sommes sur un forum de ninja, il faut donc impérativement jouer un shinobi, fut-il seulement même de rang D. Tu demandes le rang A/B, ce qui correspond à un shinobi très expérimenté, qui a donc été entrainé pendant des dizaines d'années. Du coup, rejoindre Uzushio et devenir ninja à la fondation du Village Caché (ou peu après) serait cohérent, quitte à vieillir le perso.


Enfin, parce que nous sommes désormais dans une aire dominée par le politiquement correct  :
- Il faut changer d'avatar, pour des raisons évidentes. Même si c'est une svastika bouddhique et que Neji en a une tatoué sur le front dans le manga (et pas dans l'anime, pour la raison évidente).
Revenir en haut Aller en bas
Zenjuro
Zenjuro
Uzushio no Jonin
Messages : 94
Date d'inscription : 28/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 348
Expérience:
Entre la bête et l'humain. Left_bar_bleue191/1200Entre la bête et l'humain. Empty_bar_bleue  (191/1200)
Zenjuro
Merci pour le retour en tout cas !

Je dois avouer que je pensais plutôt à l'art de la survie en milieu hostile qui s'est développé par la force des choses mais qui reste basique comme précisé par la suite où c'est avec le temps qu'il développe ces bases graduellement mais je vais modifier ce passage pour le rendre plus clair Smile

Cela me convient, du coup est-ce qu'une trentaine d'année reste cohérent par rapport à la période de fondation d'Uzuchio ou dois-je le vieillir encore (ce qui ne me dérange pas du tout) ?

Pas de soucis je comprends bien, je fais ça dès maintenant ^^

EDIT 29/06 à 20h32 : Je me suis permit de compléter un peu l'histoire de Zenjuro, qui du coup ne pouvant pas être Commercant, à du passer par la case Shinobi, du coup j'ai également revu son âge actuel pour plus de cohérence Smile
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1296
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur
Bienvenu parmi nous,

Une véritable belle fiche que tu nous présentes. Une histoire extrêmement travaillée, j'ai un doute sur le fait que Kage puisse te faire passer Jonin directement, j'ai demandé aux grands patrons et j'attends leurs réponses et je te dirais, mais sinon tout semble bon. Un seul conseil, pense à trouver des synonymes, car tu te répètes beaucoup comme avec le cas d'Uzushio que tu utilises beaucoup de fois en un seul paragraphe.

Bref, passons maintenant à ton test RP:


Spoiler:
 

Bon courage, amuse toi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1296
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur
Petit Up,

J'ai eu la réponse à mon interrogation, le Kage ne peut pas directement te passer Jonin, il faudra que tu rajoutes qu'il est passé par Genin et Chunin avant, même si cela se fait rapidement. Cependant, il doit forcément passer par tous les barreaux de l'échelle. Tu pourras édité ça en même temps que le test rp.

Et éviter une relation privilégié avec le Kage qui impose un lien avec le prédef, surtout pour un étranger. Tu peux l'avoir rencontré, mais il n'aurait pas donné de passe droit.
Revenir en haut Aller en bas
Zenjuro
Zenjuro
Uzushio no Jonin
Messages : 94
Date d'inscription : 28/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 348
Expérience:
Entre la bête et l'humain. Left_bar_bleue191/1200Entre la bête et l'humain. Empty_bar_bleue  (191/1200)
Zenjuro
Bonsoir,

Merci beaucoup pour le sujet très inspirant, j'aurais voulu développer beaucoup beaucoup plus et j'ai du aller vite sur la fin je m'en excuse pour la qualité du texte, mais l'essentiel y est. J'ai rectifié la fin de ma présentation pour la rendre conforme et je vous laisse donc juger mon récit Smile
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1296
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur


Entre la bête et l'humain. Pq2c


Respect test-rp et originalité

Bien, Bien, bien. Pour ce qui est du respect de la consigne, je pense que le test est fortement respecté. Tout est bien fait et franchement, j'ai balisé, j'ai vraiment cru qu'il avait tué les deux Genin et j'étais genre, non il n'a pas osé et le sang j'ai vraiment cru que c'était le cas. Puis un sacré twist avec le coup du demi-pas en arrière. Après, il est vrai que j'aurai bien aimé un peu plus d'introspection, mais la contrainte des 2000 mots sacrifie parfois l'introspection. 



Orthographe et grammaire

Comme je te disais au-dessus parfois il y a un peu de lourdeur causé par de nombreuses répétions et certaines lourdeurs avec la ponctuation, mais rien de bien important ça reste très agréable à lire.  



Avis général et verdict


Vient le temps du verdict, je vais t'avouer que je suis un peu le cul entre deux chaises. Un rang A, c'est être irréprochable, mais en même temps ton histoire et ton test rp était passionnantes, mais le gros souci vient des lourdeurs et répétitions. Je ne sais pas trop, mais je vais finir par te valider Jonin Rang B à Uzushio c vu que tu avais demandé A ou B, je t'invite à aller recenser ton avatar et faire ta fiche technique.



Correction par Shuuhei
Revenir en haut Aller en bas
Zenjuro
Zenjuro
Uzushio no Jonin
Messages : 94
Date d'inscription : 28/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 348
Expérience:
Entre la bête et l'humain. Left_bar_bleue191/1200Entre la bête et l'humain. Empty_bar_bleue  (191/1200)
Zenjuro
Merci beaucoup pour la validation, j'y file de ce pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.