:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fûma Ito

Fûma Ito
Fûma Ito
Uzushio no Chunin
Messages : 3
Date d'inscription : 05/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 0
Expérience:
Fûma Ito Left_bar_bleue0/1200Fûma Ito Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Fûma Ito Mer 5 Juin - 8:26



Matricule ninja
NOM : Fûma
PRÉNOM : Ito
GROUPE : Uzu
GRADE : Chuunin
RANG : B
SEXE :
ÂGE : 24 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Fils unique

Personnalité
QUALITÉS
Sociable
Ponctuel
Travailleur
Charismatique
Souriant
Malin
Observateur
Curieux
Volontaire
Superficiel
Défauts
Gourmand
Sarcastique
Pessimiste
Impatient
Ambitieux
Fourbe
Possessi
Avare
AIME
Apprendre
Se balader
L'odeur des cigarettes
Manger
Les belles maisons
Négocier
N'AIME PAS
Les gens trop bavard
Être en retard
L'odeur du tabac froid
Perdre à un jeu
Être corrigé
Les chiens
AUTRES
Aime se coucher tôt
Se projette beaucoup dans le futur
Ne sort jamais sans sa montre à gousset
PHYSIQUE
TAILLE :
1m78
POIDS :
63 kg
PEAU :
Claire
CHEVEUX :
Châtain clair
Coiffés en bataille, oscillant entre le court et le mi-long
YEUX :
Verts
Regard assuré
VISAGE :
Un visage fin lui donnant un air juvénile et un menton imberbe impeccable
CORPS :
Svelte et entraîné. S’il peut paraître maigre de loin, il est en réalité dessiné et athlétique
AUTRE :
Aimerait se faire tattouer
Histoire


► Les premières années et l’enfance d’Ito furent somme toute assez paisible. Malgré un contexte tendu et un clan en guerre, le garçon eut la chance d’être le fils d’un couple de marchands. Il fut donc élevé dans un cadre relativement tranquille. Fils unique, il reçut beaucoup d’attention, en particulier de la part de sa mère. Il ne découvrit réellement l’univers shinobi qu’à l’âge de six ans, par le biais de son oncle. L’homme ayant perdu son propre fils très jeune, il compensa comme il le put, en se prenant d’affection pour l’enfant de son frère. C’est ainsi que le jeune Ito jongla entre un entraînement aux voies du shinobi et une vie de marchand pendant quelques années, lui donnant le goût du travail et de la rigueur – et lui laissant surtout très peu de temps libre.

► Ce n’est que vers l’âge de douze ans qu’Ito se rendit compte de la cruauté du monde. Le garçon était toujours sérieux dans son entraînement ninja ; il avait d’ailleurs rejoint une équipe de plusieurs membres du clan Fuma pour participer à quelques contrats de mercenaires. C’est lors de l’une de ses missions qu’Ito appréhendera le concept de la mort en voyant un de ses coéquipiers tomber au combat. Ce souvenir le hantera pendant de nombreuses années.

► Ito poursuivit son adolescence entre le monde ninja et la vie de marchand. Si la vie de shinobi lui plaisait davantage au premier abord, il gardait cependant un certain attachement au monde du commerce – par amour de l’argent certes, mais également pour plaire à son père. Ainsi, c’est durant ces années qu’il perfectionna son sens du combat en parallèle à son avarice, participant à de nombreux combats aux côtés de son oncle. C’est également à cette période qu’Ito trouva son rêve. Celui de fonder sa propre entreprise, indépendamment de son clan et de toute sa famille, et bâtir un vaste réseau commercial de ses propres mains, à la sueur de son front. Le garçon ne détestait pas son clan et il était encore moins ingrat, mais il ressentait le besoin de se prouver à lui-même qu’il était capable de grandes choses, sans que son nom de famille ne lui ouvre de portes. Il portait de grandes ambitions derrière un sentiment de fierté.

► À dix-huit ans, le jeune homme perdit son oncle. Il avait péri dans une embuscade. Le temps de la guerre était pourtant terminé depuis quelques années déjà et le village d’Uzushio semblait vouloir prospérer dans un âge d’or paisible. Mais le monde shinobi se devait de rappeler qu’il était cruel  ; les bandits et autres criminels ne s’intéressait guère au concept de paix. Pour rendre hommage à son parent décédé, Ito décida de mettre son rêve de côté et de se dédier à la voix du ninja. Il ferait tout pour devenir un excellent élément de son village et pour briller, pour son clan, mais aussi et surtout pour celui qui lui avait tout appris du combat.

► Âgé de vingt-quatre ans, Ito était déjà passé chuunin depuis quatre années déjà ; à force d’efforts, il avait réussi à progresser et à monter les premiers échelons de son village. Il ne souhaitait que continuer sur cette lancée. Il disposait encore de quelques années avant de revenir à ses rêves de commerce. Il lui fallait désormais mettre ce temps à profit et se rendre indispensable auprès de son village et son clan. Il n’avait qu’une hâte : prouver sa valeur et gonfler son égo.

Test RP

« Uzushio est vraiment un endroit paisible, il ne s’y passe jamais rien de grave ! ». C’était ce que tout habitant du village pouvait répondre si vous l’interrogiez sur Uzushio. Pourquoi avait-il fallu que le pauvre Ito se retrouve dans une telle mélasse ?

C’était un début d’après-midi parmi tant d’autres. Ito, qui venait de fêter son vingt-troisième anniversaire peu de temps auparavant, effectuait l’une de ses traditionnelles balades digestives. Il aimait arpenter les rues d’Uzushio l’estomac bien rempli et admirer les différents édifices du village. Ce jour-là, le jeune homme avait englouti tout un plat de soba et se sentait presque patraque d’avoir trop mangé.

Ito empruntait quasiment le même chemin tous les jours. Il y apportait quelques variations de temps à autres, mais fondamentalement, la balade restait la même. Il grimpait depuis son petit appartement jusque dans le centre-ville, faisait un détour vers la place du marché et redescendait chez lui en visitant quelques édifices du quartier du clan Fûma.

Pour cette fois, le garçon esquiva la place du marché ; il avait bien trop peur que les odeurs de nourriture ne lui donnent des hauts le cœur. Il se contenta de couper du centre-ville jusqu’à l’entrée du quartier des Fûma. On pouvait reconnaître le moment où l’on rentrait dans le domaine du clan ; la rue principale était encadrée par deux colonnes majestueuses. Elles étaient en bois massifs et décorés de dorures à l’image du clan. Ito s’engouffra à travers la porte décrite par les deux pylônes et traversa toute la rue. Au bout de la route pavée siégeait une imposante demeure : il s’agissait de la maison de Jihiro, le légendaire chef du clan Fûma.

Le bâtiment était construit sur trois étages ; on retrouvait au rez-de-chaussée une partie accessible à tous. Elle permettait d’exposer au public tout le prestige du clan Fûma : portraits de shinobis emblématiques, trophées, armes célèbres ou encore diverses œuvres d’arts de valeurs inestimables. Le premier étage était réservé aux Fûma et découpé en plusieurs pièces, accessibles selon sa place au sein du clan. C’était ici qu’était réglées les affaires administratives et politiques. On y retrouvait également le bureau de Jihiro, mais il fallait faire partie de l’élite pour pouvoir ne serait-ce qu’y entrer. Enfin, le troisième et dernier étage était réservé au chef du clan. C’était à cet endroit qu’il disposait de ses appartements pour lui et sa famille.

Si le jeune homme n’était pas entré dans la demeure, il aurait pu tranquillement passer le reste de son après-midi à travailler sur ses projets. Ce qui semblait être un début d’après-midi parmi tant d’autres n’en était finalement pas un. C’était l’anniversaire de Jihiro et tout le gratin du clan Fûma s’était donné rendez-vous dans un restaurant du quartier. Vu l’heure – Ito déjeunant tôt, le plat de résistance n’avait même pas dû être encore commencé. Dû à cet événement, le bâtiment principal avait été fermé aux visiteurs et seuls les membres du clan pouvaient y pénétrer.

Ito fut en premier lieu ravi de découvrir le rez-de-chaussée quasiment vide. Habituellement, on y retrouvait des dizaines et des dizaines de badauds, principalement des enfants, qui venaient faire du lèche vitrine et rêver d’avoir un avenir aussi radieux que ceux des shinobis exposés. Mais aujourd’hui, il pouvait prendre son temps et ne pas se faire bousculer par un bambin un peu trop maladroit. Il en profita pour saluer le seul garde qui faisait des rondes dans le bâtiment.

« Hé bien Ito, comment vas-tu ? Tu n’as pas été invité à l’anniversaire de notre chef ? »

« Salut Ryûzaki ! ça va très bien merci ! Tu sais, je ne suis Chûunin que depuis deux ans, je ne peux même pas espérer avoir la prétention de siéger à ce genre de fête ! Mais ça me va très bien regarde, je peux profiter du musée tranquillement ! Et toi pourquoi tu n’y es pas ? T’es pourtant un ninja de rang supérieur et ça fait des années que tu bosses personnellement pour le compte de Jihiro ! »

Ito avait appris à bien connaître Ryûzaki. En effet, étant donné que le jeune homme venait quasiment tous les jours visiter le musée, il avait bavardé plus d’une fois avec les gardes chargés de la surveillance. Ryûzaki était un homme assez âgé, il s’occupait du musée environ une fois par semaine. Il avait déjà prouvé sa valeur plus d’une fois et était très estimé ; il lui arrivait souvent d’être consulté par Jihiro pour certains sujets politiques.

« Il fallait quelqu’un de confiance pour surveiller le musée, je me suis porté volontaire. J’ai malheureusement passé l’âge de ses repas interminables où vin et saké coulent à flots… ».

Après quelques échanges de banalité, Ito poursuivit sa visite. C’est lorsqu’il entra dans la pièce dédiée aux armes qu’il se retrouva finalement dans la mélasse. Au milieu de la pièce se trouvait un homme masqué ; il tournait le dos à Ito et avait dans ses mains l’un des quelques katanas exposés. L’homme avait probablement dû contourner la vigilance de Ryûzaki.

« Hé ! Qu’est-ce que tu fais ?! Repose ça tout de suite ! »

Peut-être aurait-il fallu qu’Ito s’approche discrètement du voleur pour le neutraliser. Mais, il avait réagi au quart de tour. Il n’aimait pas que l’on manque de respect à son clan et à ses œuvres inestimables. Si elles étaient dans un musée, ce n’était pas pour que de sales mains posent la main dessus. L’homme masqué se retourna et pris instantanément la fuite. Il saisit l’une des petites sculptures exposées et s’en servit de projectile pour casser le verre d’une des fenêtres de la salle. Il bondit aussitôt à travers le trou et se mit à courir.

Ito s’engouffra à travers la fenêtre, avec la ferme intention de poursuivre le voleur. Il fut interrompu par un cri.

« Ito ! »

C’était Ryûzaki qui venait d’arriver dans la pièce. Ito lui répondit du tac-au-tac avant de reprendre sa course.

« Un voleur vient de s’emparer d’un des sabres, je me lance immédiatement à sa poursuite ! Surveillez les portes du village au cas où il tente de partir ! »

Ito se retourna et se remit à courir. La silhouette du voleur était encore visible, il n’avait qu’une cinquantaine de mètres d’avance. Le jeune homme était sportif, il savait qu’il pouvait y arriver. Mais ce n’était pas une journée comme les autres. Ce midi-là, il avait bien trop mangé et son plat de soba lui pesait sur l’estomac. La douleur s’intensifiant à chacune de ses foulées.

Il tentait de faire outre sa souffrance et se concentrait du mieux qu’il pouvait sur l’homme masqué. Malgré tout, il voyait l’écart se réduire petit à petit. Le voleur était en effet ralenti par la foule ; il repoussait tant bien que mal les habitants du village qu’il rencontrait, mais il perdait à chaque fois un demi-mètre sur Ito.

Le ventre du jeune homme le gênait de plus en plus, mais il pouvait le faire. Non, il devait le faire. Cela faisait maintenant deux ans qu’Ito était passé Chûunin, mais il ne siégeait pas encore à la table des grands. Certes, c’était un bon ninja et certes, il était sérieux dans son travail, mais il ne se faisait pas spécialement remarquer. C’était encore un ninja parmi tant d’autres. Là, courant quelques mètres devant lui, il voyait une opportunité de se faire connaître par l’élite des Fûma. Il refusait de la laisser passer.

Le voleur s’aventura dans des petites ruelles pour éviter la foule et esquiver de potentielles patrouilles de forces de l’ordre. Le jeune homme le suivit et accéléra sa course, motivé par ses pensées. Il était au bout de ses forces. Cela faisait déjà cinq minutes que la poursuite durait et la douleur ne semblait pas vouloir diminuer d’un iota ; néanmoins, la cible du shinobi du clan Fûma ne se situait plus qu’à trois-quatre mètres de lui.

Le hors-la-loi se prit soudain une poubelle en pleine jambe, le déstabilisant pendant presque une demi-seconde et le ralentissant lourdement. C’était largement suffisant. Ito bondit sur son adversaire, lui assénant un violent coup d’épaule. L’homme masqué fut projeté contre le mur et le jeune homme en profita pour lui retirer sa cagoule.

Le voleur était en fait une voleuse. Ito ne s’y attendait pas. D’ailleurs, elle semblait assez jeune et était plutôt mignonne, avec ses yeux en iris qui lui donnaient un regard profond et son visage fin marqué de petites tâches de rousseurs sur les joues. La voleuse remarqua que le jeune homme était troublé et qu’il la dévisageait. Elle décida de saisir l’occasion. En un instant, elle plaqua sa main droite qui tenait le sabre contre le mur, posa sa main gauche sur l’épaule d’Ito et lui asséna un violent coup de genoux dans l’estomac. Pour réaliser une telle prouesse aussi rapidement, elle devait faire preuve d’une sacrée souplesse ; une qualité indéniable pour une voleuse.

Ito tomba instantanément à genoux et vit la femme reprendre sa course à toute allure. Il aurait bien voulu se relever à son tour, mais il ne pouvait pas. Il avait déjà tout donné lors de la poursuite, il ne pouvait plus faire le moindre effort. Et la douleur, qui était déjà horrible, était désormais accentuée par ce coup de genoux. Le jeune homme était à quatre pattes au milieu d’une ruelle, de la sueur coulant le long de son front ; il était à deux doigts de vomir tout son déjeuner. Il voyait ses espoirs de grandeur au clan Fûma s’envoler. Ilallait devoir expliquer l’incident et pourquoi il n’avait pas réussi, lui, un supposé Chûunin, à s’occuper d’une simple voleuse. Il resterait sûrement coincé à sa place pendant de nombreuses années encore.

Ito tourna la tête ; la voleuse était presque rendue au coin de la ruelle. Elle allait disparaître pour toujours quand elle fut violemment projetée en arrière. Le bruit et le choc était si violent qu’elle chuta lourdement sur le dos et qu’elle fut bien incapable de se relever immédiatement. Ryûzaki apparut du coin de la rue et ramassa le sabre tombé à terre. Il était accompagné de deux agents des forces de l’ordre du village qui saisirent instantanément jeune femme. Le vieil homme s’approcha d’Ito.

« Ça va mon garçon ? »

Ito reprit ses esprits et se releva. Il était au fond du trou. Non seulement il n’avait pas réussi à rattraper une vulgaire voleuse et à l’appréhender en plusieurs minutes, mais en plus un vieil homme avait réussi à régler la situation en un claquement de doigts. Le jeune homme se sentait comme le dindon de la farce.

« Ça va, ça va… J’avais enfin l’opportunité de faire quelque chose d’utile pour mon clan et de prouver ma valeur, mais je l’ai gâché. J’imagine que je devrais rentrer chez moi et me contenter de ne pas avoir fait de conneries. Enfin, je ne devrais pas être si amer, le sabre a pu être récupéré, on va dire que c’est l’essentiel ! »

Ryûzaki regarda le jeune homme quelques secondes. Interloqué par ce pessimisme, il se frotta sa barbe grisonnante volumineuse et soupira.

« Ne soit pas si dur avec toi-même mon garçon. Tu sais, si tu n’avais pas été là, je ne me serais peut-être jamais rendu compte qu’une voleuse était sur place et le sabre aurait peut-être disparu à jamais. C’est donc grâce à toi qu’on a pu l’appréhender. Et pour tromper ma vigilance, cette jeune femme ne doit pas être n’importe qui. Allez, rentre chez toi te reposer maintenant. Et ne t’en fais pas, je toucherai deux mots à Jihiro pour lui rappeler que c’est grâce au jeune Ito du clan Fûma que nos reliques sont en lieu sûr ! »

Ito soupira et relativisa. Il est vrai que sans lui, peut-être la voleuse aurait pu s’enfuir avec le sabre du clan. Mais il ne pouvait pas se dire qu’il aurait pu faire bien mieux. De toute façon, l’affaire était close, il n’y avait plus rien à faire. Le jeune homme remercia Ryûzaki et rentra chez lui, prenant son temps car son ventre était toujours douloureux. Il passa le reste de l’après-midi à déprimer dans son appartement et se retourna dans son lit toute la nuit, incapable de s’endormir, rejouant la scène maintes et maintes fois dans sa tête.

Quelques jours plus tard, il reçut une lettre portant le sceau du clan Fûma. Il l’ouvrit. C’était Jihiro qui lui écrivait pour le remercier de sa vigilance et pour l’inviter à passer prendre le thé le temps d’une petite heure. Ito était honoré. Peut-être allait-il pouvoir enfin faire décoller sa carrière de ninja ? Mais avant de s’y rendre, il savait qu’il devait passer voir Ryûzaki et le remercier chaleureusement. Après tout, le vieil homme était loin d’être étranger à ce guerrier.

Ce jour-là, Ito apprit une leçon qui lui parut essentiel : les compétences et le savoir ne suffisent pas pour être un shinobi important ; connaître les bonnes personnes est essentiel. En tous les cas, Ito avait également compris que s’il ne se passait presque jamais rien de grave à Uzushio, ce n’était pas une raison pour ne pas faire preuve de vigilance…

Derrière l'écran
PSEUDO : Jojo328
ÂGE : 24
CONNU PAR : Top site
AUTRE CHOSE ? Bjr
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1130
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Fûma Ito Dim 9 Juin - 15:29
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Je suis désolé du délai. J'ai tardé à trouver un sujet de test RP pour quelqu'un d'autre et cela a donc des repercussions sur ta présentation. Parfois, il y a des pannes d'inspiration.

Voici ton test RP:
 

Tu disposes de deux semaines. Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Fûma Ito
Fûma Ito
Uzushio no Chunin
Messages : 3
Date d'inscription : 05/06/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 0
Expérience:
Fûma Ito Left_bar_bleue0/1200Fûma Ito Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Fûma Ito Mar 11 Juin - 14:34
Bonjour,

J'ai terminé mon test RP.
Merci d'avance pour le retour et bonne lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1130
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Fûma Ito Lun 17 Juin - 20:13


Fûma Ito Pq2c


Respect test-rp et originalité

Je pense ne pas t'avoir donné le test RP le plus difficile pour quelqu'un qui demande le rang B. Ceci n'enlève rien à ce que tu as rédigé et ne t'apportera aucun malus.

Je suis désolé, mais Jihiro est un nom choisi comme ça, sans qu'il n'appartienne à quelqu'un de renommé. Le chef du clan Fuma est Hattori, mais ce n'est pas grave, un test RP ne doit pas forcément être canon.

Tu as choisi une mise en contexte afin de justifier le vol, tu fournis donc une histoire complète, avec une fin pas si glorieuse mais qui ouvre des portes et je me suis surpris à ne rien avoir à redire même si je pensais que plus d'introspection allait être nécessaire. Non, les pensées rapportées sont à mes yeux suffisantes.



Orthographe et grammaire

Tu écris bien. Ton style y est peut-être pour quelque chose, peut-être n'ai-je pas été attentif, mais je n'ai vu que deux fautes, à savoir un oubli d'espace : « Ilallait » et une faute de conjugaison.



Avis général et verdict

La consigne n'était certes pas des plus ardues mais j'ai bien pu profiter de ce que donnerait une mission de rang C avec toi. Pas B, car sans animateur, mais je suis satisfait. Bien joué, tu es chuunin de rang B à Uzushio.

Je t'invite à recenser ton avatar et créer ta fiche technique. Je te prie de m'excuser du retard qui n'est du à rien d'autre qu'un manque de discipline. J'ai eu du mal à me lancer dans la correction et te demande pardon.



Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.