:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trouvailles inattendues [Libre]

Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 401
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 343
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue2009/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (2009/2000)
Yamanaka Sayuri



Trouvailles inattendues

Libre

When secrets accidently slip









***

Une semaine. Cela faisait une semaine qu’ils étaient chez toi. Tu n’allais pas t’en plaindre, mais tu savais que cette petite idylle prendrait bientôt fin. Avec chaque jour qui passait, Kyoshiro semblait prendre du mieux. Il pouvait déjà se remettre à l’entraînement, bien que tu fusses une distraction lors de ceux-ci … mais chaque instant que vous pouviez passer seuls restaient tes favoris. Bien sûr, tu adorais Yuriko et de pouvoir la voir te rendait extrêmement heureuse, mais il y avait dans les moments seuls une intimité, un quelque chose de doux que tu appréciais plus que tout.

Depuis qu’ils étaient arrivés, il y avait de ça environ onze jours (tu n’étais plus exactement certaine), tu étais passée par mille et une différentes émotions, mais surtout, tu avais réussi à faire le point sur un problème qui te suivais depuis ton passage à Konoha : Kyoshiro. Il était l’origine de plusieurs problèmes, mais il en était également la solution. Parce que bien sur tu le blâmais de t’avoir fait tombée amoureuse … Toi qui avais oublié depuis des années comment gérer tes émotions. Il te donnait l’envie de veiller sur lui, de prendre soin qu’il allait bien. Il faisait ressortir de chez toi ce qu’il y avait de meilleur, même si tu n’avais aucune idée de ce que c’était et d’où tu allais chercher tant de gentillesse et de douceur. La plupart de tes actions te surprenaient. Tu avais l’impression de ne plus être toi, mais d’être toi tout de même. Était-ce ça abattre ta façade ? Étais-tu réellement si vulnérable ? À en juger par ton enfance, il était certain que tu n’étais pas destiné à être réellement forte, mais …

Tu chassas tes pensées du revers de la main. Tu repris le rouleau que tu avais tenté de lire toute la semaine sans succès, puisque Kyoshiro, Yuriko et le petit Akira occupaient bien trop ton esprit pour que tu puisses te concentrer. Tu avais donc opté pour t’installer sur la terrasse devant chez toi, pour profiter un peu du soleil de fin d’après-midi. Maintenant que tu avais le cœur plus léger peut-être arriverais-tu à faire quelque chose de plus pertinent que de t’inquiéter. Tu t’étais donné toutes les chances du monde apportant avec toi une théière remplie d’un thé aux arômes floraux réputé pour aider à la concentration.

Tu pris donc une première gorgée du thé, laissant la saveur rouler sur ta langue et entamas ta lecture. Mais elle était insipide. Dès les premières lignes tu soulevas une dizaine d’erreurs de débutante. Tu étais heureuse de pas être celle qui l’avait formée, sinon tu en aurais honte, absolument, entièrement honte. Tu allais lui montrer comment devait se dérouler ce genre de mission.

Mais tu fus rapidement interrompu par le son de pas lourds s’approchant de te demeure. Un pas que tu reconnaîtrais entre mille. Jinpachi. Que voulait-il donc ? Que faisait-il ici ? Tu relevas les yeux de ton rouleau, posant l’azur de ton regard sur ton équipier, visiblement de mauvaise humeur.

« Jinpachi, que me vaut l’honneur de ta visite ? »





CSS par Gaelle



Trouvailles inattendues [Libre] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jinpachi
Yamanaka Jinpachi
Indépendant
Messages : 142
Date d'inscription : 25/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG B
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue468/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (468/1200)
Yamanaka Jinpachi
    Une discussion aux abords d'une maison. Un choc, une céphalée dont mon crâne avait du mal à s'acoquiner à cause des tambours de pensées qui n'arrêtaient pas de frapper dans un rythme régulier chaque paroi de mon crâne. Cette femme, elle martelait mon esprit, elle était dans chaque recoin, mais je n'arrivais pas à m'en défaire, cependant, j'étais également en colère. Comment Sayuri avait, put-elle décider de ramener du monde sur notre domaine sans même en référer au conseiller militaire du clan, tout ce qui était la sécurité du domaine était de mon ressort. Il fallait sévir, il fallait surtout faire fuir ces différents étrangers. Je me devais d'avoir une discussion avec la veuve noire aux cheveux à la couleur de bonbons roses. Elle n'allait sûrement pas apprécié vu le caractère très froid et mortelle de cette femme, mais c'était surtout étrange ce n'était clairement pas un comportement que cette femme aurait fais normalement. Je me demandais bien pourquoi elle avait fait pareille folie.

    Je me rapprochais de la maison de Sayuri, mes pas étaient d'une lourdeur implacable mon sang-froid s'était fait la malle depuis pas mal de temps, je ne voulais pas réellement parler, je voulais simplement vociférer et envoyer un nombre incalculable de reproches. Je vis enfin Sayuri, elle était devant moi que me vaut l'honneur de ma visite ? Réellement, tu n'avais même pas un simple doute du pourquoi du comment, je me retrouvais ici. Tu n'avais pas remarqué qu'il y avait un souci quelque part et qu'il fallait peut-être en parler. Bordel que tu pouvais être conne toi aussi... Mon regard se faisait dur et violent :

    « - Pourquoi, suis-je ici ? Tu n'en as vraiment pas la moindre idée réellement ? Des intrus, ça ne te dis rien, sur notre domaine ? Tu n'as rien à me dire !!! Tu as peut-être oublié que j'étais le gardien de ce domaine. Il va falloir que tu m'expliques et que tu es une bonne raison. De plus, il va falloir que tu les ramènes chez eux, hors de question qu'ils restent ici. »

    Mon sang bouillonnait dans mon visage, le rouge s'était amené le long de mes tempes et j'avais clairement très chaud. L’électricité se baladait le long de mes veines.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue940/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (940/1200)
Tadake Kyoshiro

Trouvailles inattendues







Depuis combien de jours était-il ici, en territoire inconnu, à laisser son corps et son esprit se reposer ? Plusieurs mais il avait arrêté le compte, il n'avait même pas demandé à sa sœur car il savait que chaque jour supplémentaire le rapprochait de son départ. Il ne pouvait pas l'éviter, il ne pouvait pas étendre indéfiniment ces vacances passées car bien loin d'ici, à Konoha, d'autres comptaient sur lui pour reprendre sa place et poursuivre son devoir éternel. En d'autres circonstances il serait rentré à la maison dés que son corps aurait été assez en forme pour aligner un pied devant l'autre, pas plus, mais il avait laissé traîner les choses pour profiter de la présence de la belle. Il avait été irresponsable en faisant passer son cœur, sa famille avant son devoir, comme toujours, et n'en regrettait aucun instant.  Ce matin-là il était resté méditer dans le jardin derrière la maison depuis plusieurs heures, avant que le soleil n'envisage de se lever et, s'il fut lui-même surpris de la facilité avec laquelle il parvenait à rester immobile sans avoir envie de bouger, son attention fut attiré par la voix d'un homme qui lui était étrange. Un membre du clan ? Probablement mais son ton n'avait rien de bien cordial.
Se redressant en serrant moins les dents que d'habitude, ayant choisi de ne pas porter son bandeau une fois encore, l'aveugle approcha d'un pas tranquille tout en écoutant les mots de l'homme qui ne l'étonnèrent guère. Kyoshiro savait depuis le début que ce jour arriverait, qu'on finirait par lui demander de partir et, s'il aurait voulu refuser pour rester avec la femme de son cœur, il savait que tous ici avaient leur devoir à remplir. Y compris lui.

Ainsi, les mains fourrées dans ses poches, le jeune homme avança en gardant les yeux fermés et se tourna dans la direction du nouveau venu, se mettant à portée de vue des deux interlocuteurs.

« J'imagine que c'est de moi qu'on parle, entre autres. »

Il n'était pas chez lui et n'avait pas son mot à dire, il le savait très bien. Aujourd'hui n'était pas le temps du cœur mais de la raison, son visage d'un calme olympien en était le triste reflet. Sortant les mains de ses poches, croisant les bras devant sa poitrine dans une posture neutre, le jeune laissa un petit temps de battement s'installer avant de reprendre la conversation sur un ton toujours aussi posé.

« Navré d'interrompre votre conversation. Loin de moi l'idée de mettre en péril la sécurité de votre clan, surtout si vous en êtes le gardien.  »

Chaque shinobi avait un rôle à remplir et, de toute évidence, l'homme devant lui était chargé de la sécurité de ce clan. Pas étonnant qu'il puisse voir l'arrivée de trois inconnus comme une menace. Le Tadake ne souhaita pas en dire davantage sur les raisons de sa venue ici, pour la simple et bonne raison qu'elles importaient peu puisqu'il avait pris la décision de se caler sur l'avis de cet autre Yamanaka. En d'autres circonstances, si la situation avait été inversée, peut-être Kyoshiro aurait-il réagi de la même façon pour protéger sa famille : il comprenait très bien la réaction de l'homme en face de lui.

Si ce gardien était au courant de la présence d'intrus alors les présentations étaient futiles. Aussi, l'aveugle détaché son bras droit de son torse avant de tendre sa main vers l'homme. Une poignée de main en guise de salutations ? Pas vraiment, ses prochaines paroles le prouveraient.

« Si vous pensez que notre présence vous est nuisible alors dans ce cas, bien sûr, nous nous en irons dés aujourd'hui. Ça vous convient ?  »

Certains pourraient penser qu'il n'était pas en état de voyager mais la décision lui revenait, à lui et lui seul. Il en avait déjà suffisamment fait, trop fait pour se permettre de rester ici plus longtemps, si cela signifiait mettre en péril les relations entre Sayuri et un autre membre de son clan. Cela ne lui faisait pas plaisir mais il savait être raisonnable, il savait faire taire son cœur pour laisser son devoir prendre les rennes lorsque cela était nécessaire et, de toute évidence, cela l'était aujourd'hui. La poignée de mains proposée n'était donc pas amicale, pas cordiale, mais un simple geste pour sceller cet accord entre les deux hommes. Une parole donnée. Un parole d'un homme à un autre.

Si le Yamanaka acceptait, Kyoshiro serait parti dans les minutes qui suivraient.

L'avantage de voyager léger, surtout ici.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 401
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 343
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue2009/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (2009/2000)
Yamanaka Sayuri



Trouvailles inattendues

Libre

When secrets accidently slip









***

Lorsque Jinpachi ouvrit la bouche, déversant sa colère sur toi, tu restas d’abord pantoise. Incertaine de la réaction à adopter. Il était hiérarchiquement ton supérieur, mais tu étais également la chef de votre équipe alors adopter un comportement adéquat à la situation te sembla difficile. D’un côté, il avait raison. Tu avais enfreint les règles en les amenant chez toi. D’un autre côté, tu avais averti Ao, plus tard et il avait informé Konoha de leur présence chez vous et avait demander qu’on envoie quelqu’un récupérer Kyoshiro. Alors, tu te retrouvais un peu à la croisée des chemins … encore. Tu fixais donc le grand homme, sans rien dire, pendant quelques secondes.

« Il était blessé et, Yuriko, une amie, m’avait informée de la situation. Il n’aurait pas survécu au chemin du retour jusqu’à Konoha. Nous sommes donc venus chez moi pour lui donner le temps de récupérer … »

Ta voix se faisait plus basse qu’à son habitude, plus éteinte même. C’était la voix que tu ressortais lorsque tu avais à faire à des ordres qui ne te plaisaient pas. Tu étais une bonne kunoichi, tu ne rouspétais jamais, tu ne refusais jamais un ordre, même si cela venait t’écraser l’orgueil et réduisant ton égo en miettes. Tu avais appris à gérer de cette façon, en prenant sur toi, en ne froissant pas tes supérieurs.

Pourtant c’est à ce moment-là que Kyoshiro choisit de faire son entrée. Tu aurais préféré qu’il reste loin de Jinpachi, parce que tu savais qu’il était un peu excessif parfois et tu avais réellement peur qu’il les mette à la porte du domaine.

« Tu n'interromps rien du tout. Jinpachi ne faisait que me poser quelques questions. »

Mais ton amant sembla garder un calme olympien malgré la situation et offrit même de quitter dans l’immédiat. La simple idée te fit redresser les poils sur les bras, arrêta ton cœur une seconde et leva la panique dans tout ton système. S’ils se lançaient dans un combat de coq, tu ne savais que trop bien les résultats possibles.  

Tu levas donc d’un bond, et vint poser une main sur le bras de Kyoshiro, geste qui pour ceux qui te connaissaient depuis longtemps, sortait grandement de tes habitudes. Tu n’étais pas connue pour être tactile, ou pour rechercher le contact de qui que soit, si ce n’était pas pour les tuer.

« Kyo, ne dit pas ça comme ça. Ao a informé Konoha et ils vont envoyer quelqu’un pour te raccompagner. Que tu sois en état ou non, ce n’est pas avisé de quitter le domaine. Si tu n’es plus ici quand l’émissaire arrivera, on pourrait bien se retrouver avec un incident diplomatique sur les bras. »

Tu retournas ensuite ton attention à l’égard du conseiller avant d’inspirer et d’ajouter d’une voix plus ferme, sans toute la douceur qui l’avait habité l’instant d’avant alors que tu t’adressais à ton amant :

« J’aurais dû t’informer, mais l’urgence de la situation ne m’en a pas donné l’occasion. Et … ensuite, ça m’est … ça m’est sorti de la tête, en toute honnêteté. J’étais distraite. Voilà. »

Tu venais d’avouer avoir été distraite. C’était une chose que tu n’avais jamais faite avant. Toi distraite ? Il aurait pu aussi bien pleuvoir des crapauds toute une semaine de temps, la crédibilité de ses paroles en temps normaux aurait la même, c’est-à-dire, nulle. Jamais tu n’avais été distraite, jamais tu n’avais failli à ton devoir, jamais tu ne t’étais insurgée contre un ordre, mais voilà qu’aujourd’hui, tu lui faisais le combo. Tu étais consciente que ta réputation en prendrait un sacré coup et que lorsque tes invités seraient partis, tu allais en avoir pour des semaines à tout mettre au clair, mais … alors que ton regard se posa de nouveau sur Kyoshiro, tu te disais que ça en valait la peine. Les derniers jours ne te suffisaient pas. Tu voulais ardemment refaire cette expérience. Encore et encore et encore.





CSS par Gaelle



Trouvailles inattendues [Libre] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1371/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Tadake Yurikô
Trouvailles inattendues
feat. Tadake X Yamanaka

" Les pires histoires sont des histoires de famille. "



Ces derniers jours, le temps semblait être passé à toute vitesse pour la jeune femme, et le flot de ses émotions avait fait des vagues et beaucoup de remous dans son esprit. L'inquiétude de la disparition de son frère, la peur de le savoir peut-être trépassé et d'être arrivé trop tard, la joie de le savoir sauver, la reconnaissance envers une amie de son hospitalité et de sa présence, la honte d'avoir négligée un élève qu'elle aurait dû mieux protéger et l'étrange sentiment qui l'avait habité lorsqu'elle avait à nouveau croisé le regard de Jinpachi. Elle qui était généralement une femme sur la réserve, voilà que ses pensées lui donnaient le tournis. Cela lui faisait beaucoup trop de chose d'un seul coup en si peu de temps. Mais en tant que kunoichi capable de faire preuve de raison, elle savait pertinemment ce qu'elle avait à faire. Reprendre le contrôle, compartimenter chaque chose et les analyser calmement.

La première chose était que son frère était sauf et en bonne voie de rétablissement. Même si ce dernier ne pouvait légitimement récupérer toutes ces facultés en moins de deux semaines, le plus dure était derrière lui. Et puisque cela était le cas, rien ne les retenait plus dans le domaine des Yamanakas.

La seconde chose était la reconnaissance qu'elle devait envers les indépendants aux attaques mentales, plus particulièrement Sayuri. Au delà de leur sincère amitié qui maintenant ne serait plus à éprouver, elle savait aussi qu'il pouvait y avoir quelques incidents... plus politiciens. La chance des deux Tadake étaient qu'ils avaient déjà pu rencontrer l'intendant Ao à Konoha même. Ils avaient eu un bon contact avec ce dernier, sans compter que le clan et le village du feu essayait de maintenir de bonne relation de voisinage. Le fait que les Yamanaka avait pu tendre la main à un konohajin était une marque de bonne foi qui ne pouvait être ignoré. Les deux Tadake auraient ainsi une dette envers eux. Mais Yuriko n'avait pas à s'inquiéter sur le sujet... du moins, elle le pensait.


La troisième chose serait l'élève de son frère, Akira. Elle avait été directement responsable de son éveil, elle lui avait montré des choses qu'il n'était pas en état d'accepter à cause de son manque de maturité et de sa jeunesse. Même si elle savait que maintenant il retrouvait l'oreille attentive de son frère, peut-être serait-elle tout de même amenée à faire attention à lui.

La quatrième chose qui n'en était pas des moindres était Jinpachi lui-même. Il ne lui était pas possible de mettre de côté ce qu'elle ressentait à son égard aussi facilement que le reste. Elle n'ignorait plus maintenant la position que cet homme avait ici, dans son clan, et qui lui rappelait bien évidemment la sienne. Il était un homme de devoir, tout comme elle. Toutefois, lutter contre ces troubles ne faisaient que les renforcer, et paradoxalement, ils ne leur étaient pas permis de les affronter devant tous les regards. Il était la seule chose dont elle se savait incapable de gérer.

Voilà autant de raison pour elle de se dire qu'il était temps de rentrer. Konoha était sa maison, celle de son frère et de Akira. Leur présence avait été forcée par l'urgence et aujourd'hui cette urgence n'existait plus. Yuriko avait donc profiter du bref temps qu'il lui était imparti pour aller rendre visite à Ao avec qui elle avait eu le désir d'avoir un petit entretien à l'un de ses moments perdu - car l'intendance lui prenait beaucoup de temps. Il lui avait informé, au détour de leur conversation, qu'un émissaire ne saurait tarder et qu'il fallait que les konohajins se préparent au départ. Après lui avoir exprimé toute sa gratitude, elle était passée remercier également les médecins Yamanaka qui avaient offert leur soin et expertise à Kyoshiro. Elle eut ainsi l'occasion de discuter un peu de leur métier commun et de bénéficier une fois encore de leur grande générosité, notamment avec quelques onguents et bandages pour le voyage de retour.

Ce fut ainsi que la shinobi reprit la route pour la maison de Sayuri, mais à son arrivée, elle fut surprise de voir presque tous les protagonistes qui habitaient ses pensées présents. Sayuri se tenait à côté de son frère qui tendait une poignée de main envers Jinpachi dont elle devina rapidement la mauvaise humeur.

" Est-ce que j'arrive à un mauvais moment? "

Yuriko se tenait à quelques mètres de Jinpachi, son regard se baladait de droite à gauche pour poser son attention sur chacun, et elle tenait en ses mains un petit sac qui contenait le présent des médecins Yamanaka.


Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jinpachi
Yamanaka Jinpachi
Indépendant
Messages : 142
Date d'inscription : 25/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG B
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue468/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (468/1200)
Yamanaka Jinpachi



    Je me mettais à rire, d'un franc rire et surtout très hilare. On se foutait clairement de ma tête, entre le nouvel homme qui venait d'apparaître à côté de Sayuri  Je parlais de Yuriko, mais oui, je devais sûrement parler de cet homme. Un homme dont je ne connaissais ni d'Eve, ni d'Adam qui se permettait de parler alors que je réglais des affaires internes et en grande partie le fait de les exécuter ou non. Pourquoi il parlait en fait ? Puis Sayuri qui s'excusait comme quoi dans la précipitation elle n'avait pas eu le temps de me prévenir, mais par contre prévenir la princesse qui allait protéger les agissements de Sayuri, ça elle avait eu largement le temps. Je ne pouvais plus m'empêcher de rire, tout ces propos n'avaient pas de sens pour moi. L'un voulait quitter le domaine, l'autre parlait d'émissaire. Ah parce qu'en plus, un nouveau personnage de Konoha allait venir sur le domaine. Je croyais rêver tout cette mascarade commençait à fortement m'énerver alors que mes cheveux s’électrisaient de pleins de petits éclairs.

    Ma voix se faisait violenter voire cinglante : 

    « - Pardon ? Il allait mourir et tu l'as secouru. O quelle âme charmante ! Quelle prouesse d'un désir de protection tellement splendide. tu le sens l'ironie là  J'en suis tellement bouleversé que j'en couperai presque une tête au prochain enfant qu'il passerait. Non, mais sérieusement Sayuri qu'il soit mort, qu'il soit sur le point de mourir, qu'il soit en train de saigner plus qu'un porc qu'on souhaiterait abattre, personne ne doit venir dans le clan sans avoir averti le service de sécurité qui prend la décision si le risque est acceptable ou non. Dans le pire des cas, tu venais simplement chercher un médecin et tu venais faire la demande auprès du conseil ou bien de moi qui gère la sécurité. » 

    Je prenais une grande respiration avant de lancer un flux électrique sans m'en rendre compte. Puis,je reprenais : 

    « - Alors qu'on soit d'accord, de nouveau un émissaire qui vient sur notre domaine. On va peut-être ouvrir un moulin et proposer à tout le monde de prendre nos rouleaux afin d'apprendre nos techniques. De toute façon, on n'est plus vraiment à une bêtise près. De plus dans ton discours la chose la plus risible, c'est que tu dis que tu n'avais pas le temps de venir me le dire, mais passer directement par Ao tu avais clairement le temps. Surtout, qu'il n'avait en aucun cas le pouvoir de faire ça, la sécurité du clan est dans mes prérogatives, il devait forcément passer par moi et après, on pouvait convoquer un émissaire, si le conseil acceptait. Je pense que Kirei non plus n'est pas au courant ? C'est vraiment du grand n'importe quoi. De plus, vu que je ne suis pas d'accord, je n'accepterai pas la présence d'un émissaire sur nos terres. Il faudra d'abord que le conseil se regroupe et qu'on en parle ou bien que je le décide. » 

    J'étais devenu de plus en plus rouge à cause de la colère, mon venin s'échappait de plus en plus, je regardais l'homme qui semblait être aveugle : 

    « - Je ne sais rien de vous, je ne veux rien savoir. Le problème n'est pas votre venue, mais la façon dont cela était faite. Il semble que vous soyez quelqu'un d'important pour Sayuri, je ne blâme pas ça, mais je blâme le fait que ce soit fait de cette manière. L'oubli est trop simple. Après, je suis heureux de voir que vous ne soyez pas mort, si tout ceci pour avoir un cadavre sur les bras. »

    Puis, je retournais mon attention sur la demoiselle aux cheveux roses : 

    « - Tu imagines, il serait mort sur notre domaine tu aurais dit quoi à Konoha. La guerre aurait été déclarée directement. »

    La voix de Yuriko se mit à retentir, mon buste fit volte-face de manière à que je ne croise pas son regard, je ne voulais pas être embarrassé devant Sayuri. Ma réputation avant tout, je répondais assez sèchement : 

    « - Mauvais moment, oui et non. Nous parlions de votre destin dans ce domaine. Le fait que Sayuri n'a pas respecté le protocole, à cause de cet homme. »

    Je ne pouvais pas parler de Yuriko pour le moment, ce n'était pas le moment, je me devais de faire croire à tout le monde que je ne la connaissais pas, c'était mieux ainsi. Mon cœur se brisait avec les paroles que j'allais prononcer. : 

    « - De plus qui êtes vous ? Il y a d'autres personnes avec vous ? »


    Mon visage se renfrognait, je n'aimais pas mentir en disant que je ne la connaissais pas, mais cela devrait arriver plus tard dans une autre discussion. 


Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue940/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (940/1200)
Tadake Kyoshiro

Trouvailles inattendues







Le jeune homme savait que sa seule présence ici était assez instable en plus d'être évidemment temporaire, car si la belle Sayuri avait pris soin de le recueillir, il ne fallait pas oublier qu'il était un shinobi de Konoha avant tout et que sa présence ne serait pas bien vue par tous. Jusqu'à présent l'aveugle s'était montré relativement discret, n'était pas vraiment sortit de l'enceinte de la propriété de son aimée mais cela ne changeait absolument rien au fait qu'il n'avait pas sa place ici et cet homme-là était juste venu le lui rappeler. Son ton était sec mais l'aveugle ne lui en tenait pas rigueur, pas au vu du rôle qu'il tenait dans ce clan car, à sa place, si la vie de ses proches avait été en jeu, peut-être que Kyoshiro aurait été aussi énervé que lui...peut-être même plus. Alors qu'il choisissait précautionneusement ses mots pour pas froisser cet homme, le shinobi fut interrompu par sa belle qui vint abaisser son bras en y posant sa main, l'informant de l'arrivée d'un émissaire pour venir le récupérer. L'identité de cet émissaire importait assez peu, bien moins que le message que son aimée lui envoyait en tout cas : elle assumait la faute alors que ce n'était pas à elle de le faire. Lentement, sans brusquerie, le jeune homme se dégagea du contact de la belle et fit un pas en avant, toujours tourné vers cet inconnu, en s'adressant à Sayuri sur un ton plus sec qu'il ne l'aurait voulu au départ.

« C'est ma bêtise qui m'a menée ici. Je ne vais pas te laisser porter le blâme d'une situation dont je suis le seul responsable. C'est clair ?   »

Peut-être que sa sœur lui avait raconté comment il en était arrivé là, peut-être pas, mais toujours était-il que c'était son penchant pour l'alcool qui l'avait fait baisser sa garde jusqu'à causer sa déchéance. S'il avait été plus alerte, plus sérieux et moins fêtard il ne se serait jamais retrouvé dans cette situation. Oui il avait pu déclarer sa flamme à sa déesse, oui il avait pu passer du temps avec elle, mais à quel prix ? La perte de son humanité, de ses défenses mentales les plus élémentaires ? Il n'avait jamais voulu cela, il n'avait jamais voulu que leurs retrouvailles se fassent en pareilles circonstances.
Kyoshiro resta là, dans une posture neutre, à écouter l'argumentaire de cette sentinelle qui s'inquiétait de l'arrivée d'un émissaire et du risque que cela impliquait pour les secrets que cultivait ce clan. Réaction normale, prévisible même, mais le Tadake tint tout de même à rebondir dessus.

«  Je comprends très bien votre position, à votre place j'aurais probablement la même. Je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas et le fait de me savoir mort ou vivant vous ferait une belle jambe. À plus forte raison si ma présence ici met en danger la sécurité dont vous êtes le garant. C'est normal.  »

Chacun ici avait un rôle à jouer et, aujourd'hui, celui de Kyoshiro était celui de l'intrus qui représentait un risque pour les autres Yamanakas qui ne le connaissaient pas. Il ne désirait pas s'emballer, souhaitait rester aussi calme qu'il le pouvait et, sans tendre une nouvelle fois la main au blond, sachant pertinemment que son geste serait futile, il remarqua la présence de sa sœur et répondit à la question du responsable de la sécurité.

« Allez, on respire et on recommence en moins crispé. Je suis Kyoshiro, Tadake Kyoshiro. Voici ma sœur et mon élève ne doit pas être très loin. Puis-je savoir à qui ai-je le plaisir de m'adresser ?   »

Trop poli ? Peut-être bien mais cela n'avait jamais été mal, mieux valait cela que l'inverse en fait. Un pas après l'autre, l'aveugle se rapprocha du nouveau Yamanaka et s'arrêta devant lui, à peine à cinq mètres de lui, les mains jointes dans son dos en une posture neutre d'attente. Que pouvait-il dire pour calmer son interlocuteur ? Rien, rien du tout cas c'était sa présence elle-même qui provoquait cette réaction. Aussi, souhaitant être un peu plus direct pour aller à l'essentiel, Kyoshiro posa donc la même question que tout à l'heure, mais sous une forme plus directe.

« Maintenant la question est simple. Vous voulez que je me barre ou pas ? Puisque la sécurité de ce clan est de votre ressort, je respecterai votre décision. J'ai déjà suffisamment  abusé de la générosité de Sayuri, je ne désire pas être en plus la raison d'un conflit entre vous deux.   »

Un seul regard sur son visage ferait bien comprendre que sa décision de partir ne serait en rien plaisante pour lui, mais qu'il était prêt à l'accepter de toutes les façons. Plus il resterait ici et plus les choses se corseraient entre Sayuri et cet homme : c'était bien la dernière chose qu'il souhaitait.

Un mot, un seul mot et il partirait sans demander son reste, si telle était la décision.


Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1371/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Tadake Yurikô
Trouvailles inattendues
feat. Tadake X Yamanaka

" Les pires histoires sont des histoires de famille. "



La jeune femme arriva comme un cheveux sur la soupe. Il était difficile de dire les choses autrement car la tension qui régnait à son arrivée était palpable. On sentait l'électricité dans l'air et ses yeux noirs ne savaient plus où se poser. Sayuri semblait gênée, son frère plutôt calme et Jinpachi passablement énervé. Les raisons? Elle ne les ignorait pas, pas totalement du moins. Les konohajins étaient la source du problème et étant donné la façon dont les choses s'étaient passées dans la précipitation...

Mais à l'approche de la kunoichi, Jinpachi sembla se braquer brusquement, ne lui apportant aucun regard, aucune attention... mais il lui répondit avec le ton de son comportement. Sèchement.

" Mauvais moment, oui et non. Nous parlions de votre destin dans ce domaine. Le fait que Sayuri n'a pas respecté le protocole, à cause de cet homme. "

En d'autres circonstances, peut-être qu'elle aurait pu se sentir froissée... mais en réalité, elle était aussi prisonnière du mensonge qui les liait tous les deux. Ni Sayuri, ni Kyoshiro ne savaient que le gardien des Yamanakas et la shinobi médecin avaient déjà eu l'occasion de se rencontrer, ni jusqu'à quel point. A son attitude, elle comprit aisément qu'il s’abstiendrait de faire la moindre révélation à ce sujet. Elle comprenait... elle comprenait qu'il ne faisait que faire son devoir et qu'elle devait en faire tout autant. Elle comprenait mais elle eut un léger pincement au cœur à la froideur de ces mots, de la distance qui devait se glisser entre eux. Ils étaient des shinobis. Les Tadake n'étaient pas les bienvenues. Jinpachi leur faisait ainsi comprendre.

" De plus qui êtes vous ? Il y a d'autres personnes avec vous ? "

La kunoichi joua donc le jeu puisque ce fut ainsi que les choses furent imposées. Elle revêtit son masque d'inconnue, une intruse dans un domaine qui ne voulait pas de sa présence parce que forcée par les choses et non pas les règles. Elle s'éloigna alors du Yamanaka et vint aux côtés de son frère qui voulut rectifier les choses avec des présentations cordiales. Quant il finit les siennes, elle fit la même chose. Le ton de sa voix était serein et peut-être un peu froid afin de conserver une certaine distance. Mais il ne fallait pas qu'elle se trahisse également.

" Je me nomme Yuriko Tadake, kunoichi de Konoha et médecin. C'est en toute humilité que je vous présente mes excuses pour l'intrusion qui est la nôtre au sein de votre domaine. "

A ces mots, la jeune femme se pencha en avant pour le saluer à la hauteur de son rang mais également en guise de pénitence pour leurs fautes. Yuriko avait toujours été très "carrée" dans ses manières, il n'y avait pas de raison qu'elle en fasse autrement à cet instant. Mais lorsqu'elle se redressa, elle évita bien évidemment son regard et se tourna vers son frère qui enchaîna de manière plus directe la conversation. Comme à son habitude, il ne mâchait pas ses mots... mais la jeune femme se permit de montrer qu'elle était sur la même longueur d'onde que son frère mais d'une manière plus élégante.

" Nous ne désirons pas d'incident diplomatique et nous comprenons que notre imprudence est pu causer du tord à votre clan ainsi que sa sécurité. Nous ne désirons pas fuir nos responsabilités et nous accepterons votre décision. Si votre choix se porte sur un bannissement immédiat de vos terres, nous tâcherons de retrouver les émissaires en chemin. Nous pouvons également vous signer un document qui vous déchargerez de toutes responsabilités sur notre sort une fois que nous quitterons ces lieux. Si vous faites le choix de nous permettre d'attendre les émissaires, nous nous placerons sous votre autorité. Si par sécurité vous préférez nous mettre les fer ou nous maintenir isolés, nous n'offrirons aucune résistance. "

Chaque village avait ses règles et chaque erreur devait payer son tribut. Les Tadake ne pouvaient n'avoir aucune influence sur le sort possible de leur amie qu'ils avaient, malheureusement, placés dans une situation compliquée vis à vis de son propre clan. Yuriko n'aimait pas l'idée de la mettre ainsi en porte-à-faux. Toutefois, les deux konohajins ne pouvaient se mêler des affaires internes des Yamanakas car cela ne ferait qu'empirer les choses. La seule chose qu'elle pouvait espérer était la potentielle clémence de Jinpachi ou bien de leurs conseils.

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kirika
Yamanaka Kirika
Indépendant
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: D
Ryos: 26
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue0/250Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (0/250)
Yamanaka Kirika
- Aaaaah ! Qu’elle belle journée !! exprima à voix-haute la jeune kunoichi tout en s’étirant les bras vers le ciel.

Il avait fait beau toute la journée. L’air était bon et parfumé. Sans un seul nuage à l’horizon, les oiseaux chantaient, les papillons virevoltaient encore entres les fleurs qui entouraient la maison. Kirika prit une bonne bouffée d’oxygène et se mit en route. Il était l’heure de rejoindre l’équipe qui la formait depuis un mois et demi. Le lieu de rendez-vous c’était la maison de Sayuri ! La fillette ne savait pas à quoi allait ressembler la leçon d’aujourd’hui. Parfois c’était des entraînements intensifs, des cours théoriques, des missions pas très dangereuses. Aussi, il arrivait que cela ne soit que des journées à flâner profitant de l’instant présent, comme une sorte d’introspection, de méditation. D’après son oncle, cela servait à renforcer la cohésion de groupe. En tout cas, Kirika semblait être heureuse, bien dans sa peau et dans son nouveau mode de vie. Elle prenait tout ceci avec beaucoup de légèreté au grand désarroi de Sayuri. « Pitié pas Sayuriiiii !!! » pensa dans son fort intérieur Kirika rien qu’à l’idée que la cheffe d’équipe soit son mentor du jour.

Pensée négative si tôt oubliée lorsqu’elle se mit à chantonner et sautiller sur le chemin, poursuivant sa route. Étrangement, elle avait hâte d’y être. Bien que Sayuri lui fiche une peur bleue, cela faisait un moment qu’elle ne l’avait pas vue et un certain manque s’était installé. Comme une enfant en recherche d’autorité. Kirika arriva devant la maison et apparemment, elle était en retard ! Il y avait déjà du monde sur la terrasse. « Oncle Jin… Sayuri… » énuméra dans sa tête Kirika en les observants à quelques pas derrière eux. « Oh ? » ils n’étaient pas seuls. Bizarre, un homme et une femme se tenaient aussi devant la maison et à première vue, Kirika ne les connaissait pas. Elle approcha doucement de la scène un peu craintive et se posta sur le flanc gauche de Jinpachi, un peu en retrait comme pour se cacher. Son oncle semblait être en colère. D’après leurs dires, Sayuri aurait hébergé des inconnus sans un accord officiel. « De la politique… Bweeeeh ! Je ne vais encore rien comprendre ! » Bien entendu, tout le monde avait remarqué sa présence, mais la discussion était bien trop sérieuse pour que la petite intervienne ne serait-ce que pour dire bonjour et inversement. Les adultes échangeaient, observer, écouter, apprendre, cela fait aussi partie de sa formation… Elle regardait les différents nouveaux visages notamment celui de la jeune femme qu’elle trouvait extrêmement belle.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1148/500Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Trouvailles inattendues

☽ • ☾

J’avais pris l’habitude de me poser à l’arrière de la maison, mon entrevue avec l’intendant du clan m’ayant vacciné d’en faire des nouvelles. Et puis, si l’idée de rester à l’intérieur était toujours plaisante, j’essayais de disparaître pour ne pas non plus attirer trop l’attention. C’était en ne bougeant pas que j’avais eu à parler avec Yuriko et Sayuri, ce qui n’avait pas été non plus un grand exploit. Alors j’étais là, dehors, à attendre que le temps passe. D’ici quelques heures je rentrerais et l’on ne me dirait rien. Du moins c’était le plan initial, mais j’étais dehors que depuis quelques dizaines de minutes que quelque chose attira mon attention à l’intérieur. Des haussements de voix, des accusations ? Restant un moment interdit, je finis par me lever, par m’approcher un peu fébrile jusqu’à la porte. Je devais tout faire pour ne pas me révéler, car ça semblait assez évident qu’ajouter un Uchiha à l’équation pourrait-être problématique.

Ouvrant donc avec précaution la porte, je me retrouvais face à un inconnu en prise avec l’amante de mon sensei, ce dernier, sa sœur et une adolescente de mon âge visiblement pas plus avancé que moi quant à ce qu’il se passait. M’avançant dans le dos de l’aveugle, je restais dans son ombre, incapable de vraiment m’avancer par peur de causer plus de problèmes. En soit, je n’aurais sans doute même pas dû être là, j’aurais du resté loin, mais je ne voulais pas être un problème de plus et je ne voulais pas être aveugle au danger que Kyoshiro pourrait à affronter. J’avais pris là décision de venir le sauver, je n’étais pas venu ici pour autre chose, alors je devais être là.

Levant donc les yeux sur Sayuri, je glissais rapidement sur le blond, observant son air bourru et menaçant qui ne me disait rien qui vaille. Jusqu’à présent, j’avais pu tout justifier, mais lui…. Il semblait animer d’une colère bien plus profonde que je ne saurais pas expliquer. Il était agressif, il était menaçant, bien loin de la folie sanglante de la jeune femme aux cheveux roses, bien loin de l’excentricité de l’éphèbe aux cheveux bleu. Lui… Rien ne semblait le justifier et je luttais sincèrement pour ne pas laisser mon instinct teindre mes yeux en rouge et ainsi ouvrir le feu. Si notre présence était un problème, je supposais aisément qu’un ninja capable de tout copier en serait un plus gros non ? D’autant que j’avais déjà sévi en dérobant une technique à notre hôte. Il fallait que je sois prudent, dans le contrôle de moi-même.



☽ • ☾
ft. Du monde




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 401
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 343
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue2009/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (2009/2000)
Yamanaka Sayuri



Trouvailles inattendues

Libre

When secrets accidently slip









***

La tempête, tu essuyas la tempête de mots sans broncher, sans réagir. Immobile, presqu’à l’image d’une statue, te fixais l’homme blond, ne clignant même pas des yeux. Oui. Oui tu avais fait l’erreur de ne pas l’informer, tu allais l’assumer, mais pas maintenant, pas ici, surtout pas devant Kyoshiro. Tu ne voulais pas qu’il se sente mal d’être chez toi, tu espérais stupidement le garder encore quelques jours, le temps que ses blessures soient un peu mieux, mais face à la scène qui se dessinait devant toi, tu en doutais, de plus en plus d’ailleurs.

Puis alors que les échanges entre Jinpachi et les Tadake se multipliaient, tu restas silencieuse, crispée, fulminante. Pourquoi fallait-il que cet emmerdeur se ramène chez toi. Tu n’avais rien à répondre et ton regard se posa au sol. Tu avais effectivement enfreint les règles et, malgré ta colère, tu n’avais rien à dire pour convaincre l’homme que ce n’était pas le cas. Tu accepterais la punition.

Il t’avait bien remis à ta place et déjà, une pointe de pessimisme s’installait en toi. Cette idylle ne pouvait pas durer, l’espace, le temps et vos responsabilités respectives aurait tôt fait de vous séparer de nouveau. Tu mordis l’intérieur de ta joue faisant un pas pour t’éloigner de ton amant, la mine sombre. Peut-être t’étais-tu montrée plus douce, plus ouverte et plus radieuse dans les derniers jours, mais à cet instant-là, toutes ses choses, toutes ses émotions qui t’avaient balayées semblaient avoir disparues.

Il te fallait la réponse de Jinpachi avant de dire ou faire quoi que se soit. Tu espérais bien de la clémence de sa part, mais vu la colère qui l’habitait, tu en doutais fortement.

Tu étais kunoichi, il était temps que tu t’en rappelasses. Qu’importe ce que ces mots voulaient réellement dire, il fallait que tu retrouvasses ta place avant de faire encore plus de dommages. Tu aurais voulu y croire … non tu y avais cru, un peu trop même, mais tu étais l’araignée venimeuse des Yamanaka, celle qui n’avait jamais froid aux yeux, celle dont les mains étaient imbibées du sang de ses victimes tellement elles y avaient trempé. Tu n’avais pas le droit d’espérer une romance comme celle-ci.

Et tes yeux n’avaient toujours pas quitté le sol, alors que ton apprentie se présenta chez toi. Que faisait-elle là ? Ce n’était pas le temps d’arriver là comme si de rien n’était ! Était-elle stupide ?

« Kirika que fais-tu ici ? Je ne me rappelle pas t’avoir dit que nous avions un entraînement. »

Tu te détournas entièrement de la situation portant ton attention sur la petite fille blonde qui se cachait dans l’ombre de son oncle. Ne savait-elle donc pas lire une situation ? Et il y avait le petit Uchiha dans ta maison, mais il semblait plus raisonné et était resté à l’intérieur, mais tu te doutais qu’il comprenait l’enjeu de la situation.

« Rentre à l’intérieur. Ton oncle, mes invités et moi-même avons des choses à régler. Nous discuterons plus tard. »

Toujours à l’intention de la petite fleur sans couleur des Yamanaka, ta voix était sèche, mais pour la fillette, ce n’était pas tellement particulier, elle avait l’habitude de t’entendre ainsi, surtout depuis quelques semaines ou tu t’enrageais à un rien entre deux nausées. Parlant de nausées … Tu mordis tes lèvres, mais tu n’avais pas bu la soirée précédente, alors pourquoi ? Peut-être que ton foi te faisait une crise pour l’avoir malmener avant l’arrivée de Yuriko et Kyoshiro chez toi …






CSS par Gaelle



Trouvailles inattendues [Libre] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jinpachi
Yamanaka Jinpachi
Indépendant
Messages : 142
Date d'inscription : 25/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG B
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue468/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (468/1200)
Yamanaka Jinpachi
    La situation commençait à m'énerver de plus en plus. L'aveugle essayait d'être le prince charmant pour Sayuri. Bordel, mais depuis quand elle était amoureuse d'un péquenaud inconnu. Elle me désespérait tellement et cette situation était un foutoir sans nom, j'avais clairement envie d'invoquer Raijin actuellement pour détruire ce problème d'un simple revers de main ou un orage d'une puissance sans nom. Alors qu'il présentait sa sœur, il fit la mention d'une autre personne :


    «- Une personne passe encore deux je peux comprendre entre un frère et une sœur, mais maintenant une troisième personne. C'est une invasion de Konoha ou cela se passe comment ? Je ne peux pas dire autrement, je vais vous demander de partir maintenant et c'est sans appel et je vais vous demander de m'amener le troisième larron pour que je puisse le garder ici en tant que monnaie. Je le rendrais qu'en entrevue avec votre Kage ou intendant. »


    Il me demandait qui j'étais, mais il avait l'horripilante idée de poser des questions alors qu'il n'était clairement pas en position de poser des questions. Je ne devais en rien donner mon nom à des inconnus qui osait venir sur notre territoire comme les corps étrangers qui attaquaient nos corps lorsque nous étions malades. Je me demandais ce que je voulais :

    « - Je veux que vous partiez sur-le-champ comme je vous le disais."

    Ma tête se baissait pour voir mini pousse Kirika et je lui disais d'un ton un peu réprobateur :

    « - Kirika, c'est une affaire de grande personne, tu peux rester derrière moi, mais fais attention si je m'énerve, tu pourrais prendre un coup d'éclair. »


    Je regardais vers la maison derrière et je criais assez fortement :

    « - Le dernier inconnu, tu peux sortir de la maison, j'aimerais bien te voir vu que tu vas finir comme ma caution. »

    Puis ma voix se portait maintenant en direction de Sayuri :

    « - Sayuri, je te croyais la seule personne digne de confiance dans ce clan. Je suis déçu. J'ai honte d'avoir cru que tu étais différente des autres femmes. Tu es finalement la même personne que n'importe qui. Une femme qui devient docile et devrait rester à la maison. »

    J'avais honte, la foudre se baladait le long de ma peau, c'était la seule chose qui semblait faire du bien sûr mon corps et qui me permettait de me dire que je ne dormais pas et que ce n'était pas un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1148/500Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Trouvailles inattendues

☽ • ☾

La jeune fille qui était arrivée en même temps que moi sembla se faire renvoyer par l’amante de mon sensei, mais avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, ce fut bien l’homme aux cheveux doré qui reprit et perdit patience. Il refusait que l’on reste ici, mais lorsqu’il parla de moi, de ma présence ici et de ce qu’il comptait faire pour s’assurer le départ des autres, je me raidis. Me garder ici ? Avec ce fou furieux ? Figé par la peur je restais là immobile, hésitant sincèrement à faire valoir quelque droit qu’il soit, je finis malgré tout par sortir de la maison pour rejoindre réellement les autres. Levant alors les yeux vers l’homme, je sortis de ma poche la lettre que son intendant m’avait faite pour justement éviter tout type de soucis, comme je comptais bien lui dire la vérité sur ce que Konoha savait. Peut-être qu’il avait juste peur pour son clan et qu’il s’énervait en croyant que nous allions faire du mal aux siens. Je pouvais comprendre, bien que cela me soit encore étranger et difficilement applicable à moi-même, je pouvais imaginer de telles réactions dans ces conditions. « Je suis là Yamanaka-Sama. » finis-je par murmurer en dépassant enfin Kyoshiro et son ombre rassurante. Je n’étais pas franc et voir des éclairs glissaient sur son corps ne me rassurait pas plus que ça - quoi qu’il y avait quelque chose de fascinant, mais ce n’était sans doute pas le moment.-.

Si avec l’homme aux cheveux bleu, les choses avaient été stressant, au moins n’avais-je pas eu peur de mourir, pas comme là. « J’ai eu un entretient avec votre Intendant qui m’a bien expliqué les choses, il m’a même remis une autorisation pour sortir de la maison avec la liste des endroits que je ne devais pas visiter pour respecter votre clan et ses membres. », j’imaginais que parler de ça serait un minimum utile, « Et Konoha est bel et bien averti de notre présence ici et je… Enfin… Je ne crois pas que cela soit vraiment une très bonne idée que de garder un Genin comme moi ici… », j’avais peur de dire mon nom, peur que mon clan ne fasse encore plus de dégât. Je m’étais arrêté à quelques pas à peine de l’homme, je n’avançais plus, je demeurais simplement courbé, en signe de respect. Mais dans mes mots il pouvait y avoir une menace que je ne voulais pas faire, ainsi je me repris précipitamment, « Je ne voulais pas paraître menaçant Yamanaka-Sama, je disais juste que ça serait… Je peux rester à l’extérieur du village si vous le désirez, ça fera un très bon entraînement de survie, je ne vous incommoderez plus et ça vous prouvera notre bonne volonté… », ca n’avait pas vraiment de sens et je doutais sincèrement que les autres soient d’accord, mais s'il voyait que je faisais preuve de bonne volonté, peut-être que le ton arrêterait de monter et que les choses seraient moins compliqué.

Enfin tout ça serait possible si l’homme ne s’attachait qu’à ma jeunesse et qu’il ne désirait pas en savoir plus sur mon identité, là… « Est-ce que cela vous irez ? », mais je ne voulais pas rester ici, je ne voulais pas être une monnaie d’échange car j’avais peur de mourir, peur aussi de provoquer des choses bien plus graves pour les autres. Pour Kyoshiro. L’homme devait se raisonner.



☽ • ☾
ft. Du monde




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue940/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (940/1200)
Tadake Kyoshiro

Trouvailles inattendues







Le jeune homme n'avait jamais apprécié les longues et interminables discussions, pour la simple raison qu'il était un homme d'action mais, depuis sa résurrection sur les terres de Yamanakas, il avait su apprendre les bienfaits de la patience et s'efforçait de le mettre en application. Prendre son temps de parler aux gens, de les découvrir, de guérir et d'avancer un pas après l'autre, voilà à quoi se résumait son apprentissage et, aujourd'hui, il avait une fois mis ce principe en application face au gardien de ce clan. Il était inquiet pour la sécurité de ses proches et voyait l'arrivée de membres de Konoha comme une menace, réaction logique en soi,:mais le jeune Tadake commençait à perdre patience avec cette discussion qui s'enlisait. Le choix avait déjà été fait plus tôt mais il fallut qu'enfin le gardien la mentionne pour que le jeune aveugle hoche positivement la tête. Enfin le mot était lancé, enfin la réponse se présentait à ses yeux et, alors qu'il fut sur le poids de tourner les talons pour aller chercher ses affaires, le Tadake s'immobilisa lorsqu'il fut mention de monnaie d'échange. Un otage ? Sérieusement ? C'était donc ce qu'il proposait pour garantir l'application de leur accord ? L'idée était logique mais, dans ces termes, Kyoshiro ne pouvait tout simplement pas laisser quelqu'un à sa place, ici comme n'importe où ailleurs.

« Eh bien c'est réglé. Laissez-moi deux minutes pour rassembler mes affaires, et ce sera chose faite. En revanche, avec tout le respect que je vous dois, pour la monnaie d'échange ce ne sera pas possible.    »

Sa réponse pourrait sans doute générer quelques questionnements et haussements de tons, le jeune homme y était préparé, mais il tint tout de même à expliquer les détails de son raisonnement. Certes il aurait pu user de l'art de la langue de bois, celle qu'il maîtrisait si bien mais appliquait si peu, mais  il préféré user de franchise avec un homme qui ne s'embarrassait pas de manières.

« Je suis le seul responsable de cette pagaille. S'il y a quelqu'un qui doit rester ce sera moi et personne d'autre. Et puis franchement, de vous à moi, accepteriez-vous que quelqu'un reste derrière à votre place, si nos situations étaient inversées ?   »

Puis vint l'intervention du jeune Uchiha qui dépassa son mentor, s'approchant du gardien pour lui montrer la force de sa résolution. Il était brave mais il y avait un temps pour tout, et celui du courage n'était pas encore venu. Aussi, alors que le Tadake apprenait l'existence d'un passe-droit, se demandant pourquoi le petit Akira ne lui en avait pas parlé avant, devinant déjà la réaction que générerait cette réaction chez le gardien, Kyoshiro s'avança pour se mettre au même niveau que son élève. Il aurait voulu poser une main rassurante sur cette frêle épaule mais se retint, craignant que le geste n'aurait pas l'effet escompté. Au lieu de cela, lorsque ce fut son tour de parler, le jeune homme détendit ses bras en une posture plus ouverte, plus accueillante, invitant la réponse du gardien qui lui faisait face.

« Bref, on ne va pas tourner autour du pot pendant trois ans. Je reste et les autres partent, on part ensemble, on reste ensemble le temps que les émissaires arrivent. C'est vous le patron, la décision vous revient.     »

Oui il avait créé ce foutoir et entendait bien y faire du ménage mais, pour l'heure, il avait encore assez de force de caractère pour ne pas se laisser écraser sans rien dire. Il avait accepté de partir sans demander son reste, sans attendre, ce qui prouvait suffisamment sa bonne foi pour ne pas avoir besoin d'en venir aux otages. S'il pensait cette affaire réglée, pensant qu'il pourrait enfin aller chercher ses affaires, le jeune aveugle fut intrigué par des propos dont le sens ne lui plaisait guère. Comment un homme à l'esprit si arriéré pouvait-il être en charge de la sécurité de tout un clan ? Comment pouvait-on vivre dans le présent avec un esprit si loin dans le passé ? Kyoshiro n'était pas du genre jaloux à un niveau maladif, mais il tenait suffisamment à sa belle pour ne pas laisser siffler une insulte sans réagir. Oh non il n'était ni assez énervé, ni assez alcoolisé pour bondir et en venir aux poings mais, se drapant d'un sourire en demie-teinte, il tourna son visage vers son interlocuteur avant de lui formuler sa propre remarque.

« Par contre, les remarques machos, on va éviter. Merci. »

Personne ne resterait. Personne ne resterait ici, à sa place.

Seulement lui.




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1371/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Tadake Yurikô
Trouvailles inattendues
feat. Tadake X Yamanaka

" Les pires histoires sont des histoires de famille. "



Alors que la conversation s'animait autour du problème de la présence des deux jumeaux et du jeune Uchiha, une jeune fille se présenta à la maison de Sayuri. Bien que Yuriko conserva son attention sur l'échange qui se déroulait, elle ne put s'empêcher d'observer du coin de l’œil la nouvelle arrivante qui se dissimula derrière Jinpachi. Il y avait comme un petit air.... de ressemblance et si elle se tenait auprès du chef militaire des Yamanakas, ce n'était certainement pas une coïncidence. Même famille? Pendant une fraction de seconde, beaucoup d'hypothèses commencèrent à défiler dans son esprit, et bien évidemment, ce n'était jamais les plus réjouissantes qui frôlaient ses pensées...

Mais les étranges sentiments d'angoisses qui auraient pu la pousser à s'interroger bien plus s’effacèrent d"un coup de vent, ne laissant qu'un curieux sentiment de soulagement. Son "oncle". Jinpachi était son oncle. Ce fut à ce moment précis que la kunoichi se rendait compte que ni l'un ni l'autre ne se connaissait véritablement. Ils n'avaient jamais vraiment "discuté". Après tout, des les premiers mots qu'ils avaient échangé puis la suite de leur jeune idylle, tout ressemblait à de la pure passion, sans raison aucune. Il y avait quelque chose entre eux, c'était évident mais était-ce voué à être plus? Il était beaucoup trop tôt pour le dire. Sans compter leur sens du devoir respectif et peut-être que le nœud du problème serait bien là. Leur devoir.

Alors que Yuriko suivait du regard la jeune Kirika qui obéirait sans doute à Sayuri, la konohajin s'aperçut que son amie était un peu blême, pâle même. Elle porta sur elle son regard noir, un peu inquiet... sans se permettre d'intervenir.... puisque la sanction tomba comme un couperet. Ils devaient partir sur le champ. Mais les modalités s'avérèrent moins acceptables quand Jinpachi décida de prendre le jeune genin Uchiha comme une caution, tout en lui quémanda de sortir. Et ce fut plus terrible encore quand elle entendit ses propos machistes s'abattre sur son amie. Oh! Yuriko avait eu l'occasion d'entendre ce genre de paroles de sa bouche, elle n'était en soit pas plus surprise mais elle devait réagir comme s'il s'agissait d'un inconnu. Un simple inconnu qui tenait des propos inacceptables pour une kunoichi.

La jeune femme s'apprêtait à réagir, mais elle fut coupée court dans son élan par l'intervention première du jeune Akira - qui semblait avoir eu l'occasion de discuter avec l'intendant des Yamanakas, et enfin son propre frère qui, comme elle aurait pu s'en douter, se montra égal à lui-même. Protecteur. Prêt à assumer toutes les responsabilités du monde. Sans penser à lui.

Silencieuse d'un bout à l'autre de la conversation, la jeune femme n'en pensait cependant pas moins. Elle n'aimait pas que l'on décida à sa place. Ici, les konohajins n'étaient pas en mission, mais à titre personnel suite à une urgence qui avait conduit à cette déraisonnable décision. Ils étaient tous impliqués à divers degrés et il n'y avait pas plus de raison que les uns se mirent à assumer plus que les autres.

" Messieurs... "

Yuriko s'éclaircit la gorge et le ton de sa voix semblait soudainement froid quand elle prit la parole.

" Au delà de vos considérations pour la gente féminine, je tiens néanmoins à vous rappeler que nous sommes tout à fait en droit d'avoir notre mot à dire. "

Les prunelles sombres de la kunoichi passèrent sur chaque protagoniste avec une sévérité qui pourrait paraître surprenante puisque jusque là, elle s'était tue.

" Akira. Tu es un genin de Konoha. Tu n'as pas l'autorisation de demeurer seul et sans accompagnement par l'un de tes supérieurs au delà de notre village. Tu n'as pour le moment aucun droit de décision. Pour cette simple raison, il n'est donc pas acceptable que tu puisses te proposer sans prendre cela en considération, même s'il est évident que tu cherches à agir avec le plus de diplomatie. Cela n'est cependant pas ton rôle. "

Ce fut au tour de son frère.

" Kyoshiro. Je m'oppose fermement à ta décision. Je ne te parle pas en tant que personne de la même famille, mais en tant que médecin. S'il était nécessaire que l'un d'entre nous se doit de rester, il est hors de question que ce rôle te revienne. Il n'est pas question de responsabilité personnelle dans ce qui nous a amené à être ici, mais de raison. Tu n'es pas complètement guéri. Il ne nous est pas permis de profiter plus longtemps des soins des médecins de ce domaine. De plus, sachant que tu n'es pas en possession de toutes tes forces, il existerait un risque pour toi que je refuse de prendre sur le chemin de retour dans l'hypothèse où tu devrais renter seul au village. "

Et enfin, elle se tourna vers l'imposant Yamanaka dont elle pouvait sentir toute la tension électrique.

" Comme mon frère a pu vous l'énumérer, nous avons trois solutions. Mais puisque votre intendant semble avoir prévenu une délégation de notre village, nous nous retrouvons dans une situation plus complexe. Nous pouvons partir immédiatement tous les trois mais vous seriez amené à être dans une situation délicate si la délégation venait à arriver après notre départ. Ceci amène donc à deux possibilités plus raisonnables : soit nous attendons tous les trois ici sous votre surveillance, soit vous laissez notre jeune genin accompagné de son senseï s'en aller sur le champ, ce qui ferait de moi votre garanti auprès des émissaires qui ne tarderont pas à venir. "

L'idée ne plairait pas à Kyoshiro, elle le savait pertinemment. Il aurait sans doute le sentiment qu'elle devait assumer sa responsabilité à sa place. Pourtant, le regard qu'elle lui adressa quand elle expliqua que si quelqu'un devait rester, ce serait elle montrait qu'il ne s'agissait pas de cela. C'était sa santé à lui qui comptait pour elle. Elle savait aussi que plus rapidement il retournerait à Konoha, plus vite leur propre médecin pourrait le remettre immédiatement sur pied. Sans compter qu'il était plus raisonnable aussi de ramener le jeune Uchiha dans son clan.

" Je tiens à signaler que je suis une Jonin médecin. Mon statut étant plus important que ce jeune genin, je serais une caution à la hauteur de l'affront qui a été fait à votre domaine. Et comme j'ai pu vous l'indiquer tout à l'heure, si vous estimez qu'il est plus prudent de me garder enfermée, je ne m'y opposerais pas. "

Yuriko se tenait digne, droite et un regard qui ne flanchait pas.

" La décision vous revient Yamanaka-sama. "

La décision la plus raisonnable. C'était ce que ne cessait de se répéter la jeune femme dans son esprit.... pourtant, rien dans cette histoire ne l'avait été.

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 401
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 343
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue2009/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (2009/2000)
Yamanaka Sayuri



Trouvailles inattendues

Libre

When secrets accidently slip









***

Comment mettre le monde sans dessus-dessous et créer un chaos instantané ? Tu devais bien avoir trouvé la recette pour une telle situation : apporter des étrangers chez toi, en mettre un dans ton lit et te lier d’amitié avec une autre alors que tu passais tes nerfs sur le dernier … Et ensuite confronter le conseiller le plus fermer d’esprit de tout le clan. Oui, voilà la meilleure idée que tu avais eu en très très longtemps et pourtant, bien que tu fermais poliment ta bouche, subissant les colères de ton … supérieur hiérarchique et coéquipier… tu ne regrattais pas. Aucune des minutes passées avec eux. De leur arrivée en catastrophe, aux ébats passionnés, aux beuveries, aux combats. Non tu ne regrattais pas. Mais tu savais qu’il avait raison de s’emporter ainsi. Pourtant, tu ne pouvais accepter que Kyoshiro pris tout le blâme. Tu l’avais ramené chez toi.

Et le tout devint encore plus compliqué lorsque les demandes de Jinpachi commencèrent à être de plus en plus exigeante. Et tu ne pouvais strictement rien faire, ou rien dire pour le contredire. Ce n’était pas ta place, ni ton devoir, ni ton droit. La seule chose que tu pouvais faire, c’était te concentrer à garder le contenu de ton ventre là où il était.

Tu écoutas donc distraitement les propositions du genin qui reflétaient bien son esprit d’enfant. Comme si c’était possible qu’un tel arrangement soit accepter par les instances supérieures de Konoha (ici représentées par ton amie et ton amant).

Ce qui porta le plus grand baume sur ton cœur, très clairement, à ce moment-là, étaient les paroles rationnelles de Yuriko, bien que tu n’énoncerais pas à voix haute que tu étais entièrement d’accord avec elle (et tu t’inquiétais de ne pas parvenir à garder la face si tu ouvrais la bouche). Tu avais appris très jeune à garder tes pensées pour toi et, dans un cas comme celui-ci, c’était plutôt pratique.

Tu ne pus retenir par contre tes mains de se serrer et ta mâchoire de se crisper. Un mélange de colère, d’angoisse et … bien sûr de nausée. Chaque seconde qui passait rendait le tout bien plus difficile. Tournant les talons aussitôt le discours de la doctoresse terminé tu lui lanças un regard alarmé. Elle était médecin, elle pourrait bien faire quelque chose ou dire quelque chose pour te faire gagner quelques minutes, le temps que ton estomac se calme de nouveau.

« Est-ce … Fin … Hum … »

Tu tentas de demandé le fin mot de l’histoire car ton corps ne pouvait en prendre davantage, mais de ta bouche n’était sorti qu’un baragouinement incompréhensible, alors que ton visage devint encore plus pâle. Tant pis pour le fin mot.

Ta main au poing serré vint effleurer la cuisse de ton amant alors que tu passas silencieusement à côté de lui. La raison de ce geste t’échappait à toi-même. Lui faire savoir que tu reviendrais ? Lui montrer ton support ? Lui faire comprendre qu’il serait sage de se ranger derrière les commentaires de Yuriko ? Peut-être voulais-tu partager ton inconfort grandissant ? Qu’importait réellement …

Tu rentras immédiatement à l’intérieur d’un pas pressé, comme s’il y avait quelque chose de plus important dont tu devais t’occuper dans l’instant (bien que ce fût exactement ce qui arrivait en fait). Tu te dirigeas à grandes enjambée vers l’arrière de la maison et après t’être assurée que tu n’aurais pas de témoin, tu laissas ton estomac se déverser.  Mais qu’est-ce que tu avais à ne plus supporter l’alcool ? Avais-tu enfin réussi à noyer ton foie au point où il refusait maintenant de faire son travail ?

Une main posée sur ta tempe gauche, tu allas t’assoir à la table à l’intérieur où tu attendrais le dénouement de cette histoire.





CSS par Gaelle



Trouvailles inattendues [Libre] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jinpachi
Yamanaka Jinpachi
Indépendant
Messages : 142
Date d'inscription : 25/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG B
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue468/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (468/1200)
Yamanaka Jinpachi

    L'enfant qui se trouvait devant moi venait de signer son arrêt de mort mon regard qui était pour le moment qu'un simple regard rempli de colère venait de se changer en regard de soif de sang, de soif de vengeance et de rage incomprise. Un sourire d'une rare violence venait de se dessiner sur mon faciès. Ao avait fait ce qu'il n'avait pas le droit, il avait donné une permission sans même demander au chef de clan ou bien même à moi, il avait outrepassé en cet instant ses privilèges, il était certes à un poste influent, mais il n'avait clairement pas les prérogatives pour décider à lui seul de l'avenir de ces gens sur le territoire des Yamanaka. Le seul qui aurait pu faire ça est le chef du clan et lui seul, surtout que notre clan avait décidé de séparer la sécurité et les affaires externes en deux branches, sinon mon poste n'avait pas lieu d'être. Mon visage se tordait en même temps que mon cou se tordait afin de poser ma tête sur le côté.

    J'attrapais le bout de papier que je calais dans ma poche. Pièce pour faire tomber ce fourbe d'Ao, depuis le début, c'était un jeu de marionnette que Sayuri et Ao s'amusait à faire sur le clan. Ils étaient les pire, je savais pour Ao, mais je n'aurais jamais cru que Sayuri puisse être comme lui. Elle s'était empressée d'utiliser Ao pour couvrir ses méfaits, on dirait l'enfant qui se protégeait auprès de son simulacre de père. Mon sourire ne pouvait se défaire, je n'avais clairement plus les mots. Mon cœur battait à tout rompre, ma main se figeait dans un mouvement de pression entre chacune de mes phalanges qui s'écrasaient sur ma paume. J'avais clairement l'envie de presser la tête de ce jeune garçon entre mes mains comme s'il n'était qu'un citron. Mon regard se soulevait comme dénué de tout sentiment, mon corps semblait se briser, j'étais le bouffon même de mon clan. Tout n'est que mensonge et simulacre. Mon regard appelait à l'aide quand il se posait dans celui de Yuriko, tout était que mensonge, mon corps voulait la serrer contre moi, mais en même temps mon corps appelait un massacre, il voulait tuer, il voulait détruire tout ce que j'avais essayé de protéger. Il voulait détruire ce clan, il voulait tuer Ao, il voulait comprendre Sayuri. Tout n'avait plus de sens, cette lettre était comme le stigmate que j'avais un cœur. Plus jamais, plus jamais il était question que je cède à des sentiments. Plus question de laisser des choses. L'ancien Jinpachi avait raison, il faut être le plus fort. Les paroles volaient comme des moucherons dans mes oreilles, aucun mot ne semblait m'apaiser. J'entendais d'un coup les mots de Yuriko, elle voulait rester à la place de l'enfant. Elle était une médecin, mais ils avaient eu besoin de venir ici pour que cet aveugle soit soigné, mes mots devenaient coupant :

    « - Je ne comprends pas. Je ne vous comprends clairement pas. Vous êtes médecins et vous avez eu besoin de notre aide pour soigner cet homme ? La raison de votre présence, n'a donc aucun intérêt. Puis vous m’énerver à Konoha avec votre volonté de tous vous sauvez.  De toute façon, je vous remercierai de tous partir avant que je vous tue. Je ne veux pas avoir du sang sur les mains. »

    Je me rapprochais de la tête de Yuriko et tendais mon cou vers l'oreille de la demoiselle :

    « - Jamais tu ne seras une otage, tu m'entends ? Sauve-toi, je ne veux pas te faire du mal et je suis à deux doigts d'exploser. »

    Mon corps se raidissait avant de me tourner vers un arbre et mon bras qui se recouvrait d'un manteau de foudre (lariat) avant de faire exploser celui-ci pour libérer ma frustration. Cette histoire n'était pas terminée et je jure de le faire payer à Ao. Je me mis à marcher d'un pas rapide pour ne pas me retourner et faire quelque chose que je pourrai regretter.

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue940/1200Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (940/1200)
Tadake Kyoshiro

Trouvailles inattendues







Le shinobi pouvait bien utiliser toutes les formulations qu'il voulait, jouant avec les mots aussi longtemps qu'il le voulait, cela ne faisait en rien taire la petite voix à l'arrière de sa tête. Depuis l'arrivée de cet inconnu une voix se fit connaître, à peine plus forte qu'un murmure au départ mais qui, à mesure des minutes qui s'écoulaient, gagnait en ampleur en se délectant du stress de la situation. Si au début ses paroles n'étaient qu'un charabia sans sens, avec le temps la voix se fit plus forte et audible, compréhensible pour l'aveugle qui décrypta le message le plus évident.

C'était la fin.

Il savait qu'il avait profité de la situation et de ce séjour pour se reposer plus qu'il n'en avait eu besoin, comme s'il craignait de revenir à pleine vitesse trop rapidement, comme s'il avait encore besoin de prendre son temps par pure excès de précaution, mais en réalité la question pouvait bien être posée. Voulait-il vraiment répondre ? La partie sensée et carrée de son esprit irait renouveler sa loyauté à Konoha, conscient de la dette qu'il avait en ce village, mais l'autre partie...elle donnait un tout autre genre de discours. En écoutant la direction que prenait le dialogue le jeune homme sut que le temps des paroles était révolu, aussi tourna t-il les talons pour rentrer dans la maison sans prononcer un seul mot. En un éclair, déterminé, il rentra dans sa chambre et enfila ses affaires, son équipement, tout en laissant pourtant son fidèle bandeau rouge attaché à sa ceinture au lieu de son front. Froidement, machinalement, il reprit ses affaires et son habit d'antan, revêtant son manteau de shinobi qu'il avait oublié pendant trop longtemps, avant de sortir de la pièce et de s'immobiliser face à la présence qu'il sentait.
Il était d'habitude doué avec les mots mais les au-revoir étaient sans doute une toute autre paire de manches, plus intime, plus personnelle à laquelle l'aveugle n'était peut-être pas habitué. Et pourtant, après quelques secondes d'un silence de plomb, sentant une petite boule grandir dans son estomac, le Tadake fit un pas, puis deux en direction de sa belle avant de s'annoncer.

« C'est l'heure, ma belle. Ton camarade est un exemple  épatant d'équilibre mental. »

Il avait beau savoir manier les mots il savait que l'approche la plus directe était généralement la plus efficace, plus percutante et immédiatement compréhensible. Il avait poussé sa chance pendant trop longtemps, si bien que désormais il n'avait plus guère de temps avant que le gardien ne pète littéralement un plomb. Ainsi, résolu à faire ce qu'il fallait avant de changer d'avis, l'homme posa ses mains au-dessus et en-dessous de la main droite de son aimée, lui diffusant sa chaleur avant d'annoncer doucement :
« Ce n'est qu'un au revoir,  ma belle. Tu n'auras pas le temps de m'oublier que je serai déjà de retour. Tout près de toi.  »

Avait-il peur que cela arrive ? Bien évidemment car la mémoire était malléable, mais il ne préférait pas y accorder plus de pensées que cela, afin que le doute ne s'installa pas dans son esprit. Il leva donc son visage vers son aimée, la gratifiant d'un petit sourire encourageant.

« Mais en attendant je vais te demander d'être forte, de garder intacte cette petite boule de joie, qui est en toi.  »

Il aurait été très facile pour elle de revenir dans ses vieux travers, et Kyoshiro préférait autant que cela ne soit pas le cas, afin que tous les efforts récents ne soient pas réduits en cendre. Ainsi, dans un souffle, l'homme déposa un doux baiser sur la main de la demoiselle, avant de lui souffler :

« À bientôt, ma belle. À très bientôt. »

Le puissant fruit provenant de l'extérieur pressa le jeune aveugle, ce dernier se leva en trombe et ne tarda pas à comprendre la situation. Revêtant son masque de professionnel, fermant son visage et sa mâchoire avant de se diriger vers la sortie. Ce fut d'une voix sèche et puissante qu'il appela ses deux compagnons, en sachant qu'il ne prendrait pas un refus comme une réponse.

« Akira, Yu', on s'en va. Maintenant. »

Ils n'avaient plus rien à faire ici et, même si le corps tout entier de Kyoshiro poussait ce dernier à faire demi-tour, l'aveugle fit taire cette petite voix dans sa tête pour se concentrer sur sa prochaine tâche : rentrer à la maison. Bien sûr, une fois éloigné des Yamanakas, il ponctuerait cette sortie en gratifiant ses deux camarades d'un franc :

« Merci.  »

Il était temps de rentrer.



Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1371/2000Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Tadake Yurikô
Trouvailles inattendues
feat. Tadake X Yamanaka

" Les pires histoires sont des histoires de famille. "



La jeune femme avait énoncé les choses comme elle le pensait à cet instant. Elle gardait la tête haute et jouait son rôle de jonin, mais aussi de médecin et de sœur.... ainsi que celui d'une jeune femme qui vivait clandestinement une histoire avec l'homme qui se tenait si impérieusement devant elle, le regard froid et la colère électrique. Il y avait quelque chose d'étrangement pénible à devoir taire ces sentiments mais nécessaire étant donné la situation. Faire semblant, faire la comédie, ne pas être tout à fait soit-même devant les êtres qui comptaient le plus pour vous, c'était le combat qu'elle menait. Un frère, une amie, un amant, un enfant. Tout ce monde se mêlait, s'observait en chien de faïence en entretenant une forme de mensonge et de non-dit qui rendait les choses encore plus insoutenables. Mais ils étaient tous des shinobis. Ils connaissaient tous les règles du jeu.

Alors que Yuriko s'attendait à ce que le couperet tomba directement, ce fut Sayuri qui l'alerta en premier lieu. Son amie avait tenté de dire quelque chose, mais elle ne put prononcer que des balbutiements incompréhensibles. Elle était si blême que la konohajin ne dissimula pas son inquiétude et cela redoubla quand elle la vit partir pour se réfugier à l'intérieur de sa maisonnée. Si cela ne tenait qu'à elle, elle l'aurait simplement suivi... mais cela signifierait faire affront à Jinpachi... et étant donné la colère de ce dernier, c'était la dernière chose à penser sous peine d'aggraver la situation. D'ailleurs, il ne tarda pas à répliquer.

Les mots du Yamanaka furent cinglants, laissant à penser qu'elle était incompétente puisqu'elle avait eu besoin de l'aide des médecins Yamanaka. Sur le fond, elle le croyait. Il y avait une forme de vérité dans ses propos. Si elle avait été assez forte et plus déterminée, alors elle aurait pu sauver son frère avec sa seule force à elle. Mais elle avait manqué de temps, d'énergie et elle s'était laissée emporter par l'émotion la plus vive quand elle avait cru le perdre. Bien évidemment avec le recul, il fallait prendre en compte que notre kunoichi avait dû se battre contre une dizaine d'hommes avant de parvenir jusqu'à Kyoshiro, qu'elle avait donné les premiers soins sur place en dépendant une énorme quantité de chakra et qu'elle s'était employée à le porter elle-même à la force de ses bras meurtris par les coups qu'elle avait pu donné quelques heures avant le sauvetage. Mais racontez tout cela à Jinpachi reviendrait à chercher des excuses et elle ne le souhaitait pas. Et puis, elle avait pertinemment compris qu'il n'était pas en état d'accepter la moindre réponse si ce n'était leur départ.

Bien qu'elle savait que Jinpachi ne cherchait pas réellement à la blesser, elle eut un pincement au cœur et serra ses poings pour contenir sa frustration. Elle continua à garder la tête haute et le regard droit. Mais cela fut d'autant plus dur que le Yamanaka se permit de lui murmurer quelques dernières paroles avant de partir avec fracas. C'était si rageant de devoir se séparer sur une telle note de colère... mais paradoxalement, ces mots qui sonnaient comme un avertissement étaient aussi une "délicate" attention à son égard. Quelle ironie. Mais elle ne dit rien et le regarda simplement partir.

Son frère était déjà rentrée chez Sayuri prendre ses affaires et pour une raison qui lui sautait aux yeux depuis un petit moment, elle ne fit pas le choix de le suivre immédiatement, comme pour leur laisser un petit moment d'intimité. A la place, elle resta avec Akira et lui posa une main bienveillante sur l'épaule. Il devait également avoir compris que l'on pouvait leur laisser le temps de se dire "au revoir".... avant d'aller chercher leurs propres choses à l'intérieur.

Là, Yuriko trouva son amie assise sur une chaise, le visage toujours un peu pâle. Elle lui aurait bien proposé de s'occuper d'elle mais il lui était impossible de rester. Ce fut donc avec un certain sourire et sa douceur naturellement que la jumelle des Tadake s'approcha de Sayuri à son tour.

" Merci beaucoup Sayuri pour ce que tu as fait. Et je suis vraiment navrée des difficultés que nous avons causé. Sache que si tu as besoin, je demeure ton amie. N'hésite pas à m'écrire si tu en ressens le besoin. "

Alors qu'elle s'apprêtait à partir, sa nature de médecin ne put l'empêcher de laisser un petit conseil à sa camarade. Regardant que Kyoshiro était bien parti, la jeune femme s'approcha et murmura simplement quelques mots à l'unique attention de son amie.

" Tu ne me semblais pas très bien tout à l'heure. Sache que si tu ressens encore quelques troubles, demande à ce que l'on t'apporte quelques infusions à base de gingembre. Cela te soulagera un peu. "

Elle lui offrit un dernier sourire en guise d'au revoir et quitta la pièce en entendant l'appel de son frère.

" J'arrive! "

Elle regagna sa place aux côtés de Kyoshiro et de son élève. Ils quittèrent ainsi le domaine en espérant peut-être croiser la délégation qui avait été prévenue. Mais les derniers mots qui s'échappèrent de l'aveugle fut celui de la gratitude à l'égard de sa sœur et du jeune Uchiha. Yuriko leur sourit à tous les deux. L'épreuve avait été dure mais ils l'avaient surmonté. Ils pourraient même dire qu'ils avaient beaucoup appris sur eux-mêmes malgré l'amertume de la leçon.

Pourtant, alors qu'ils s'éloignaient toujours un peu plus du domaine des manipulateurs mentaux, la kunoichi ne put retenir un dernier regard en arrière, un peu triste, un peu douloureux car après tout, elle n'abandonnait pas qu'une amie... mais quelque chose qu'elle ne s'attendait pas à trouver là bas... un homme dont elle ne s'imaginait pas s'éprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Trouvailles inattendues [Libre] Left_bar_bleue1148/500Trouvailles inattendues [Libre] Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Trouvailles inattendues

☽ • ☾

Je n’avais aucun droit de décider de rester ou non, je n’étais qu’un Genin comme l’avait souligné Yuriko, je ne pouvais pas rester ici sans la surveillance d’un supérieur. Je n’avais pas mon mot à dire, alors je baissais les yeux, laissant les gens se battre sur la marche à suivre avant que le blond n’explose à nouveau. Il m’arracha le papier des mains, le gardant pour je ne sais quelle raison, pour je ne sais quoi. Simplement je n’avais plus le papier et après ce qui fut une éternité de plus, l’on eut le droit de partir, ce qui contrairement aux autres me soulagea grandement. Attendant donc que Kyoshiro et contre toute attente Yuriko fassent leurs adieux, je ne me fis pas prier pour déguerpir sans un regard en arrière. Je n’avais pas vraiment apprécié ce clan, pas plus que le voyage. Il était synonyme de bien des souffrances, des traumatismes. Je n’aurais jamais voulu voir mon sensei comme ça, pas plus que je n’aurais voulu comprendre la violence de notre monde. Je n’étais pas lâche sans raison, je n’avais pas peur pour rien, j’en avais eu la preuve. Et puis j’avais ôté une vie, aussi peu signifiante et nécrosé par la violence était-elle, j’avais tué, je n’étais plus un enfant.

Et puis il y avait eu cette femme, l’amante de mon sensei, je n’avais pas accroché avec elle, elle n’était pas une personne agréable, pas quelqu’un avec qui je me sentais bien. Il y avait juste eu l’intendant et je craignais aujourd’hui qu’il n’ait des soucis à cause de moi. Il était gentil, il était juste un peu étrange, un peu bizarre, mais il m’avait plus aidé qu’autre chose et je ne pouvais pas le voir autrement que comme quelqu’un de bien, quelqu’un ayant rendu tout ça moins douloureux. J’aurais peut-être du prendre le temps d’aller lui dire au revoir, mais je doutais qu’on me laisse rentrer de nouveau dans le clan. Je devrais donc lui envoyer une lettre, pour le remercier et m’excuser. Je ferais ça.

Je me sentis plus soulager lorsque l’on prit la route, c’était sans doute hypocrite, ou très individualiste, mais j’étais heureux de partir, « On rentre la maison ! » déclarais-je un peu trop enjouer pour respecter leurs peines respectives. Je voulais revoir Konoha.


☽ • ☾
ft. Du monde




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.