:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Académie Ninja Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier jour _ Naosuke FB

Invité
Invité
Premier jour _ Naosuke FB Ven 17 Mai - 16:13
Invité
premier jour
Hideaki avait les traits tirés. Les cheveux brousailleux. Et un sourire en banane qui ne s’évaporait pas. C’était son premier jour à l’académie ninja, et il n’avait pas réussi à fermer l’oeil de la nuit tant l’excitation était grande. Le soulagement, aussi. Entrer à l’académie, c’était parvenir à fuir le commerce paternel pour toujours. Echapper à une partie du destin dont il ne voulait pas. Alors Hideaki s’était couché tôt, les yeux ouverts tel un hiboux, et s’était levé aux alentours de 3h, histoire de ne pas arriver en retard. Résultat des courses : personne ne lui avait adressé la parole. Hideaki était habitué à fréquenter les enfants plus “nobles” du village, dans l’espoir de son père qu’il tisse des liens avec de futurs clients. Autrement dit : le Kirihara ne reconnaissait aucun visage. Et le sien semblait faire fuir.

Affectueusement, sa mère lui passa la main dans les cheveux, tentant de rendre son fils plus présentable. La Jonin lui adressa son plus beau sourire, et quelques encouragements.

“ - Sois gentil, présente-toi poliment, écoute bien en classe et tout se passera bien. ”

Des recommandations inutiles, des encouragements qui n’atteignaient pas Hideaki : en ce jour, rien ne pourrait entamer sa motivation. Le gamin s’était toujours montré motivé, travailleur et persistant dans tout ce qu’il entreprenait. Entrer à l’académie ne serait qu’une formalité. Il embrassa sa mère, et l’aspirant rejoint sa nouvelle classe. Ses premières tentatives pour lancer la conversation furent un échec. Avec une coupe digne d’une touffe attaquée par un pétard, une gueule à demie cramée, et des cernes de zombie, son succès serait forcément mitigé. Un Chuunin lança la fin des réjouissances, et les parents disparurent. Hideaki écouta avec attention le discours et suivit l’instructeur jusqu’à leur nouvelle salle de classe. Et pour la première fois de la journée, Hideaki fut déçu.

Il s’était attendu à une salle pleine de pantins, de caisses de shuriken, de rouleaux de techniques secrètes … alors pourquoi n’y avait-il qu’une estrade et des bureaux alignés, prêts à accueillir les nouveaux élèves ? Hideaki fit la moue. Finalement la journée ne serait pas aussi géniale que prévue. Il s’installa dans le fond de la salle, plus pour avoir une vue sur toute l’assemblée de gamin que par soucis d’ignorer les premières leçons. Oui, il était déçu, mais sa motivation n’était pas suffisamment entamée pour le faire renoncer. D’autant que cette situation conviendrait beaucoup trop à son paternel. L’heure des présentations vint finalement, et Hideaki déglutit avec peine. Avoir toute l’assemblée qui l’observerait dans quelques secondes … jamais il n’avait eu à supporter autant de regards interrogateurs, choqués et outrés en même temps. Alors il se leva, et fixa un drôle d’objet nouvellement présent sur la table.

“ - Je m’appelle Kirihara Hideaki. ”

Oui, il avait sauté l’étape “vos ambitions”. Et “vos passe-temps”. Ainsi que “vos capacités”. De toute manière, il n’était pas sûr des réponses à toutes ces interrogations. Tous semblaient pressés de regarder ailleurs, sauf peut-être l’instructeur, qui eut la gentillesse de ne pas le tourmenter davantage. Hideaki lui en était reconnaissant. Puis le cours débuta.  Alors il se mit à prendre des notes, persista à écouter le Chuunin, et combattit pendant toute l’heure l’envie de rêver d’exploits incroyables. Et finalement ce qui devait arriver arriva : il décrocha. Son regard se perdit de nouveau sur l’objet près de lui. Du papier. Du papier qui n’était pas plat. De quoi s’interroger. Et c’est ce qu’Hideaki fit.

“ - C’est toi qui as fait ça ? T’es grave doué ! ”

Il aurait bien ajouté “moi j’aime le dessin”, mais c’était risquer de se faire sermonner par le Chuunin, dés le premier jour.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
"Tu vas voir, tu vas te faire plein d'amis là bas !"

Sa mère ne lui avait pas menti. Dès son arrivée à l'Académie, Naosuke s'imaginait déjà comme étant la coqueluche de la classe, entouré de pleins de filles scandant son nom. Et en effet, c'était le cas mais pas de la façon à laquelle il s'y était préparé. Premier jour et déjà une gaffe. La mère qui se ramène en pleine présentation pour lui amener son repas qu'il avait oublié. Si encore c'était juste ça, c'aurait été rattrapable. Mais là non, puisqu'elle se mit à couvrir son petit de louanges, ordonnant à l'instructeur de ne pas trop le ménager et surtout ne pas le faire toucher aux armes aujourd'hui.

Maman....

Bon bah voilà, il était fiché à vie. C'était un scénario typique de shonen banal, manquerait plus qu'il se décide à peinturlurer toute la façade avant de Konoha et ça serait parfait... Ah, on me dit dans l'oreillette que l'idée est déjà prise, dommage donc.
Vint son tour de présentation, accompagné de gloussements. Ah ca, il n'avait plus besoin de se présenter vu que sa très chère mère s'en était chargé à sa place. La première impression compte beaucoup et elle ne te lâche pas après la mort. Voilà, maintenant Naosuke Takeuchi serait le "petit garçon à sa moman". Il aura peut-être une fable à son égard qui sait ?
L'instructeur lui demanda juste de préciser son passe-temps, même si la gourdasse de service ne put s'empêcher de glisser une vacherie à son égard.

J'aime bien l'origami.

Encore un truc de gonzesse ! et d'autres remarques dans le genre fusèrent au fond de la classe mais le jeune étudiant préféra passer outre. Il savait très bien qu'il n'allait pas tout défoncer niveau notes et pratique, que son univers n'avait rien d'attrayant. Pourtant au fond de lui, Nao continuait d'espérer se faire des amis qui ne regarderaient pas seulement le côté cool et fort.
Et ce fut justement le cas plus tard, en plein cours hyper passionnant sur le maniement des shuriken et leur insertion dans le domaine ninja dans l'histoire. Manquant plusieurs fois de tomber dans l'ennui le plus total, Naosuke sortit une feuille de papier et commença à faire quelques animaux en papier. Une voix lui parvint de sa droite, son voisin de table le complimenta. Au fond de lui, le garçon était content comme tout mais ne voulant pas paraître pour le "gosse à sa maman" à nouveau, il choisit de répondre de façon la plus ténébreuse possible.

Ouais, mais c'est pour m'occuper. J'fais des trucs de ninja moi !

Bon sang mais qu'est ce qu'il racontait ? A force de se donner un style, il rentrait dans le jeu des autres gros balaises avide de bagarre et de goûters. Il n'avait pas été elevé comme ça, était-ce à nouveau une phase de la crise d’adolescence ?
L'enseignant cessa de parler l'espace d'un instant en dévisageant méchamment les deux garnements, puis reprit son cours. En fin de compte, l'intervention de sa mère avait porté ses fruits dans un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
premier jour
C’était quoi déjà son nom au garçon de droite ? Hideaki l’avait déjà oublié. Il faut dire qu’entre la pression de prendre la parole, et le soulagement qui avait parcouru ses veines juste après, il en avait oublié d’écouter les autres. En tout cas celui-ci semblait mal luné. Si Hideaki était content d’être ici, tout souriant et motivé, l’autre paraissait tout à l’inverse. Il pliait du papier, et le cours n’était apparemment pas sa priorité. D’ailleurs le Kirihara le crut sur parole : rien qu’à voir son regard, le gamin était persuadé que l’autre serait capable de le brûler vif sans même bouger le petit doigt. Hideaki en était subjugué. Ce type respirait le talent, et c’était bien pour ça qu’il avait l’air de s’ennuyer. Pas de doute, il devait s’en faire un ami, pour progresser plus vite. Le jeune aspirant nota quelques paroles du Chuunin. S’il se concentrait bien, il pourrait sûrement prendre les cours et discuter avec Dark Pliage ! Il chuchota aussi bas que possible.

“ - Ouah, trop stylé ! Moi je sais juste lancer les Shurikens ! T’as l’air grave balèze ! ”

A tout les coups ce génie était un expert du Taijutsu. A première vue il n’en avait pas l’air, mais après tout la force du ninja réside dans sa capacité à cacher ses talents, non ? Hideaki peinait à tenir en place. Il aurait voulu poser mille questions à ce héros ténébreux : à savoir ce qu’il faisait sur les bancs, à gâcher son immense pouvoir. Il redoubla d’effort pour suivre les paroles du Chuunin, qui semblait accélérer à mesure que les gamins s’échangeaient des messes basses. Le Kirihara déchira aussi doucement que possible une page de son cahier, et griffonna en parallèle.

Et ça c’est quoi ? Une technique secrète ? Genre si tu le lui commandes il vient m’étriper sur place ? Trop la classe ! Moi c’est Hideaki au fait !

Rappeler son prénom pour que l’autre lui note le sien, technique d’abruti incapable de retenir les appellations. Ça évitait au moins qu’il ne le lui demande et finisse empalé par un rhinocéros de papier ! Hideaki aurait bien aimé se rappeler du nom donné à cette technique, d’ailleurs. Il le savait, ça a un nom l’art du pliage, mais lequel ? Il allait encore passer pour un idiot ! Incapable d’attendre plus longtemps, il enchaîna sur une autre feuille.

Eh tu maîtrises combien d’affinité du coup ? T’as dû faire plein de missions !

Hideaki découvrait cette face “fangirl” de sa personnalité, c’était assez étrange. Peut-être que son comparse pourrait donner les cours à la place du Chuunin ? A voir sa mine sombre, il avait l’expérience de l’horreur et leur ferait faire des choses bien plus intéressantes et surtout plus physiques. Non pas que le Kirihara aime le sport (ce serait même l’inverse) mais il n’était pas contre un peu d’action, d’animation. Le cours théorique sembla terminé, à la grande satisfaction de l’aspirant. Autant d’attention lui avait coûté beaucoup d’énergie et pour une fois il aimerait se dégourdir les jambes. Erreur. Un nouveau Chuunin vint enchaîner sur des cours de hiérarchie et des rappels de sécurité. Encore plus barbant que précédemment.

Son poignet le démangeait. Hideaki aurait bien aimé dessiner quelques esquisses sur le coin de son cahier, mais était-ce réellement très professionnel ? Non, c’était indigne d’un ninja ! Il ne devait pas se laisser distraire aussi facilement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Ca faisait un peu peur parce que le voisin de Nao semblait vraiment le croire alors que ce n'était pas le but recherché. Plus il essayait de corriger le tir, plus le Takeuchi s'enfonçait dans les limbes du mensonge, un endroit que très peu de gens connaissaient et vivaient sereinement avec. Bon tant pis, il devrait faire avec aujourd'hui et après les cours le bonhomme verrait bien que Naosuke était plus qu'une brelle en ninjutsu. D'ailleurs, son voisin avoua savoir lancer que des shurikens. Ce qui semblait un exploit de ouf pour Nao, lui qui avait déjà du mal à savoir marcher sur l'eau tel n'importe quel JeanLouis Ninja.

D'un coup, alors que les deux continuaient de faire connaissance, le garçon répondant au nom d'Hideaki arracha une page de son cahier pour écrire son nom dessus et lui posa des questions. Décontenancé, Naosuke le regarda dans les yeux pour lui faire comprendre que ca servait à rien de faire ça, mais ce fut l'inverse qu'il délivra avec son regard. Prenant un stylo, il lui répondit avec ces quelques mots.

Je dévoile pas ma stratégie à un novice. Naosuke.

En vérité, il ne savait pas trop comment lui expliquer sans se montrer arrogant. Et une autre feuille lui arriva. Décidément, cet Hideaki avait un serpent dans sa botte à se trémousser pour si peu. Mais il ne fallait pas lui en vouloir, tout débutant aux arts ninja avait beaucoup d'interrogations. Et ce n'était pas Naosuke qui allait étancher sa soif de savoir. Combien d'affinité ? Beaucoup de missions ? Qu'est ce que c'était que ce charabia ? Le pauvre plieur de papier venait de se prendre moults mots inconnus et il se devait de répondre correctement à son interlocuteur sous peine de passer pour un nul. Que faire, que faire....

J'ai une affinité avec le chien de mes voisins, une autre avec les clients de chez le fleuriste. Et pour les missions, j'suis bloqué à la mission 5 d'un jeu qu'on m'a filé.  Voilà ce qu'il désirait mettre, mais en se relisant, il se dit que ca faisait un peu trop présompteux de sa part. Donc il raya la partie affinité avec les clients de chez le fleuriste parce que sinon Hideaki allait un peu trop le harceler de questions et le mettre dans l'embarras.

J'ai une affinité avec le chien du voisin ouais, il vient souvent me voir pour que je lui donne des trucs à manger. Et pour les missions, j'suis qu'à la mission 4 d'un jeu qu'on m'a passé. Et toi ?

Voilà, ca c'était bien mieux. Le garçon avait hâte de voir la tête impressionnée de son nouvel ami devant toutes les prouesses d'écrites sur le papier. Avec un petit dessin de chien sur le côté de la feuille, pour le côté amusant. Parce que oui, Naosuke trouvait ce petit moment amusant. C'était bien de parler de son expérience de vie après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
premier jour
Tiens, prend un mur dans la gueule. Le message fit le même effet à Hideaki en tout cas. Balèze peut-être, mais ce n’était apparemment pas la modestie qui étouffait son comparse. En tout cas l’autre jouait dans la cours des grands : y avait qu’à lire, “s t r a t é g i e”. La dernière fois que le Kirihara avait réfléchit à un mot aussi élaboré, c’était pour tenter de soudoyer des bonbons à sa mère. Hideaki se demandait dans quel genre d’environnement Naosuke avait bien pu grandir. Peut-être que ses parents étaient morts ? Ou alors il avait été élevé par les loups ? Tout seul dans les bois, martyrisé par un membre du clan … n’importe quel clan ! Les yeux du gamin s’agrandirent à cette idée. Ce gars-là c’était pas n’importe qui, mieux valait ne pas lui chercher des poux !

Hideaki fit la moue. Pourquoi son voisin de table rayait-il tout son monologue ? Avait-il voulu lui confier des informations secrètes, avant de se raviser ? A cause de sa gueule, ou de son niveau lamentable ? Ses sourcils se froncèrent de frustration. Si bien qu’il décida de se recentrer sur le cours, et même de répondre à une question, histoire de montrer au dieu vivant que lui aussi il en savait des choses !

“ - Les Chuunin viennent avant les Jonin, Sensei ! Et tous ont la mission de veiller sur les jeunes et de les éduquer. Sauf pour les unités spéciales. Enfin je crois. ”

Son entrain se tarissait au fil de sa réponse. Peut-être que le Kirihara aurait du s’arrêter à “Sensei”. La fin étant un peu bancale, l’instructeur précisa les rôles de chacun, sous le regard attentif d’Hideaki. De toute façon, si l’autre snob refusait de lui donner des informations importantes, il les obtiendrait tout seul ! Un peu plus tard, c’est tout. Oui, lui aussi n’avait qu’à ignorer Naosuke ! Si le Chuunin avait perçu leur échange manuscrit, il n’en laissa rien paraître. Peut-être que l’intérêt d’Hideaki pour la leçon les avait sauvé ? En tout cas sa résolution fut rapidement mise à l’épreuve, et le gamin ne put s’empêcher de lire le mot du coin de l’oeil. Juste le lire. C’est autorisé, non ? Ne pas manifester d’intérêt, ne pas répondre. Juste satisfaire sa curiosité et … quoi ?

La tête de l’aspirant devint si lourde qu’elle vint s’écraser sur la table avec violence, attirant toute l’attention sur le duo. Hideaki s’en voulu instantanément et pourtant … il se redressa, s’excusa en prétextant qu’il n’avait pas compris la fin de la phrase, et se massa lentement le front. Il n’avait déjà pas beaucoup de peau lisse et propre, inutile de continuer de l’abimer avec des bleus ! Et pourtant la réponse qu’il venait de lire le mettait dans tous ses états. Soit ce type se payait clairement sa tête, soit … soit c’était le dernier des demeurés. Peut-être aurait-il dû commencer par lui demander si c’était sa première année. Le Chuunin relâcha son attention d’Hideaki, qui acquiesça en signe de compréhension. Le poignet du gamin s’agita dans tous les sens, ne parvenant pas à choisir les bons mots à mettre sur la succession de sentiments qui s’emparait de lui. Le gosse fixait son comparse, apparemment fier de lui, les yeux exorbités, les sourcils froncés.

Mais … t’es débile naturellement ou tu fais des efforts ? T’es pas un ninja, t’es juste … Pourquoi tu te payes ma tête, tu crois pas qu’elle est déjà assez cassée ? T’es trop bête !

Puérile comme réaction ? Un peu. Démesurée ? Aussi. Hideaki n’avait pas l’habitude de rester le cul sur une chaise, à écouter un type discuter tout seul, et ce Naosuke venait de le mettre dans tous ses états. Peut-être aurait-il dû lui mettre son poing dans la figure, juste pour lui montrer qu’on ne se moque pas sans conséquence ? Après tout, bien souvent si on étale pas sa force dés le premier jour on se fait marcher dessus, et les enfants ne sont pas les plus tendres dans ce domaine ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Wow, il avait l'air d'en savoir un rayon en plus de lancer des shurikens. C'était une question difficile que Hideaki avait eu, et il avait très bien répondu ! Naosuke resta bouche bée, mais reprit un air sérieux quand le regard de son comparse revint sur lui. Ah, il avait visiblement vu le petit mot du Takeuchi avec le petit chien de dessiné dessus. Aussitôt il s'attela à la réponse, attirant l'attention sur eux en faisant tomber sa tête sur son bureau. Il devait s'en vouloir de ne pas avoir autant de swag que Nao niveau affinités et missions, et c'était compréhensible vu le nombre d'heures passées le soir à jouer au lieu de dormir.

Vint la réponse tant attendue, et Nao se hâta de lire pour voir la réaction de son nouvel ami. Ah... Désillusion totale. Il avait grillé la couverture du manieur de papier, fini le fanboy et les filles à ses pieds. A tout les coups, il allait le dire à tout le monde à la fin du cours et Naosuke allait à nouveau devoir sécher les cours par honte de revenir et subir les railleries. Peut-être s'était-il mal exprimé, et qu'en voulant rattraper le coup il avait sauté à pieds joint dans un monde qu'il ne connaissait pas du tout. Voilà pourquoi il était venu ici, afin d'en savoir plus et de cesser de passer pour un plouc auprès des autres. Tout ninja aussi fort fut-il, avait été sujet à cette question. Aucun ne baignait dans ce monde dès la naissance, sauf peut-être les Uchiha et je sais plus quelle famille.

Griffonnant une dernière fois sur un bout de papier, Naosuke se leva pour lui donner et se prépara à quitter la pièce. Attrapant un bout de sa veste, celle-ci se coinca sur la chaise et la fit tomber avec fracas sur le sol. L'attention de la classe se tourna vers lui, qui décida de mettre les choses au clair avant de partir avec les honneurs en mode BADASS.

C'était une blague mec, décompresse un peu. Moi j'suis un ninja, et toi t'es plutôt ja-nin ! - silence dans la salle, il tint à expliquer sa blague pour essayer d'avoir quelques rires  - Ja-nin, ninja en verlan quoi ! T'as compris ?

Aucune réaction, c'était encore plus humiliant quand quelqu'un toussa dans la salle. Son stylo tombé, il se baissa pour le ramasser et par pur hasard sa main heurta le visage d'Hideaki en cherchant à enfiler sa veste comme il faut. C'en était trop pour le professeur, qui décida d'expulser les deux comparses de son cours, insistant bien sur Nao et son geste inqualifiable. Désirant s'excuser, le brun attrapa le col de son partenaire et le rapprocha de lui.

"Désolé, je voulais pas..." était ce qu'il voulait dire, mais ce fut une version différente qui sortit de sa bouche. Pas de bobo,  Barbie?

Allez savoir pourquoi, mais cela n'arrangeait pas les choses. Il se savait inférieur, pourtant une voix à l'intérieur de lui disait que ça passerait mieux et que ca ternirait moins sa réputation aux yeux des autres. Ce qui ne fut pas trop le cas quand les deux se retrouvèrent dans le couloir, avec la menace de voir surgir le surveillant qui les emmèneraient direct chez le directeur voir même le Hokage. Punaise, tout ça parce qu'il avait pas osé dire à Hideaki qu'il n'avait pas comprit ses questions et qu'il avait voulu trop en faire... Et ca se dit ninja hein ? Sur le papier, ca sonnait bien pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
premier jour
C’est quelqu’un de calme, Hideaki. Doux, gentil, attentif … ne dit-on pas qu’il faut se méfier de l’eau qui dort ? Car si d’ordinaire le gamin est plutôt agréable à vivre, il conserve comme chacun une part d’ombre qui ne demande qu’à jaillir. Or Naosuke semblait disposer à travailler main dans la main avec cette facette de la personnalité du Kirihara. Sinon pourquoi le provoquer de la sorte ? Hum ? En tout cas ce type n’était clairement pas net. La bouche de l’aspirant resta grande ouverte, prête à gober les mouches ? Il se tirait ? Vraiment ? En plein milieu du cours ? C’était possible ça ?! La tête du gamin ne savait plus où donner : regarder le papier orné d’un … truc, un machin dessiné, et de nouveaux mots, le Chuunin pour signaler le départ de l’autre demeuré ou le demeuré en question ? A trop réfléchir à ce genre de détails, le gamin risquait de se chopper une belle migraine. Et finalement, ce fut Naosuke qui trancha pour lui.

Le pire ninja de l’histoire, le voilà. La discrétion, ça fait parti des attributs premiers d’un ninja, Hideaki était sûr de l’avoir lu quelque part. Or le type venait de renverser sa chaise avec fracas. Et vu le visage qu’il arborait, Hideaki se demandait si Naosuke ne l’avait pas fait exprès. Même s’il semblait totalement à côté de la plaque, ignare du monde dans lequel ils tentaient tous deux d’entrer … le Kirihara ne pouvait nier que son comparse avait quand même une certaine classe naturelle. Enfin, il avait “presque” la classe. Hideaki papillonna des yeux. Il le prenait vraiment pour un abruti en réalité, c’est ça ? L’aspirant profita du silence régnant dans la salle pour réfléchir. Sa blague de merde avait fait un flop, et visiblement le Chuunin lui-même n’en revenait pas. Avait-il déjà eu des cas comme celui-là dès le premier jour ?

Quand Hideaki reprit conscience des faits, ils étaient dans le couloir. Son visage était légèrement douloureux : il avait prit une baffe ? Seules les remontrances du Chuunin lui revenaient en mémoire. Ils avaient été exclus. Virés de cours. Serrant les dents, le Kirihara tentait de garder son calme. Mais la réflexion de l’autre abruti ne vint qu’attiser les flammes de sa colère. Une main dans la poche, Hideaki attrapa son arsenal de ninja professionnel. Et sans crier gare, il s’élança sur son comparse.

“ - … MAIS TU VAS TE TAIRE OUI ?? C’est pas possible d’être aussi débile espèce de tête de gland ! Je devrais te planter mon crayon dans l’oeil, à cause de toi on sera jamais des ninjas on va nous prendre pour des demeurés ! ”

Et là-dessus, il lui flanqua son poing dans la figure avant d’essayer de lui fourrer ses Shuriken en mousse dans la bouche.

“ - J’vais t’étouffer ça t’évitera de dire des bêtises supplémentaires sale bananier périmé ! ”

Bon, les insultes, faudra repasser. Hideaki n’avait encore jamais eu l’occasion de se battre autrement que pour jouer, et ça se voyait. Pourtant le gamin bouillonnait réellement de rage. Si ses rêves se voyaient balayés à cause de cet idiot, il le lui ferait payer toute sa vie ! Alors qu’il s’apprêtait à lui dire qu’il allait lui cramer la tête comme on avait cramé la sienne (juste pour qu’il se fasse dans le pantalon, bien sûr) il fut tiré en arrière. Le gamin continua de s’agiter quelques instants avant de comprendre qu’un Chuunin venait de faire son entrée. Il sermonna les deux gamins de longues minutes, les informant qu’ils seraient chargés de ranger l’académie après les cours. Hideaki maugréa, mais s’estima heureux de la situation : au moins, ils n’étaient pas renvoyés.

L’instructeur les laissa rejoindre les autres en récréation, les tenant tout de même à l’oeil.

“ - C’est malin ça ! Maintenant je vais jamais réussir à me faire des copains ! Déjà que c’était mal parti avec ça … t’es vraiment trop bête ! ”

Il pointa son index vers son visage de mort-vivant. Effectivement, Hideaki estimait des chances de sociabilisation à … mouais, autant ne pas compter. Il entendit qu’un cours de shuriken était prévu pour l’après-midi, et qu’un autre sur le chakra était prévu avant le déjeuner. Un peu de mouvement, c’était déjà ça.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Allons bon, encore une fois Naosuke avait tout fait foiré. Comme d'habitude, c'était l'heure des menaces et insultes maintenant qu'Hideaki s'était rendu compte de ce qu'il s'était passé. Mais bizarrement, cette dispute ne semblait pas naturelle pour le Takeuchi. Etonnemment, c'était apaisant de se faire insulter de bananier périmé. Et ce fut juste après que son comparse exclu de cours comme lui ait parler de se faire des amis que Naosuke se rendit compte qu'il n'aurait pas une deuxième chance. C'était maintenant ou jamais, il avait enfin quelqu'un avec qui passer son après-midi à ranger. Bien entendu, le Chunin leur avait passé un savon, mais ça allait un peu devenir la routine pour le Takeuchi donc il s'écrasa comme une mouche et ne remit pas de pièce dans la machine pour un deuxième tour.

La récréation, ils purent y aller vu que le cours était terminé. Et il en profita pour demander une question assez brève à son comparse. Puisqu'ils étaient en quelque sorte coincé à l'Académie ensemble, et qu'ils semblaient bien s'entendre avant l'incident, autant la jouer à deux.

Dis... Tu veux devenir mon ami ?

Oui, comme ça sans prendre de gants. Pas d'excuses pour ce qu'il venait de se passer avant, Naosuke considérait la phase d'approche comme achevée. Il poursuivit même sa demande plus loin, histoire d'être bien sur de sa démarche et de son impact sur le bonhomme.

Si tu veux pas, je comprendrais. fit-il en haussant les épaules. Des refus, il en avait déjà eu quelques uns chez le fleuriste quand il demandait aux clients. Un de plus un de moins, ça n'allait pas le tuer de toute façon. Ses seuls amis étaient ses créations, mais il avait bien envie de tenter l'aventure avec des vraies personnes. Le temps était donc au changement, encore fallait-il qu'Hideaki accepte cette demande plutôt incongrue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
premier jour
Hideaki s’était stoppé net. Il accusait le coup. Un coup bas, une manipulation, des accusations erronées … il s’était attendu à tout, sauf à une … proposition d’amitié ? C’était quoi l’embrouille ? Ou était donc la petite astérisque présente en bas de document, en tout petit, italique, rédigé à l’envers ? Le Kirihara était suspicieux : non pas qu’il soit contre l’idée de tomber dans un énième coup fourré, mais pour son premier jour d’école ça non ! Hors de question de passer pour un demeuré ou un cancre, ce n’était clairement pas dans ses intentions. Si Naosuke semblait se désintéresser totalement des leçons de l’académie, lui tenait à les retenir et même à les mettre en pratique. Il se contenta donc d’un vague :

“ - T’as pas l’air de vouloir devenir un vrai ninja toi. Je veux pas que tu m’apportes des problèmes ! Donc ... quand les éléphants seront en papier ! ”

La mémoire d’Hideaki était plutôt courte. L’idée que son comparse puisse réaliser un pliage aussi simple en rien de temps ne lui avait pas effleuré l’esprit. En soit, il n’avait rien contre ce garçon : il avait l’air amusant, et n’avait sûrement pas mauvais fond. Mais le Kirihara n’avait que deux alternatives : devenir shinobi ou hériter un foutu magasin d’arme. La dernière solution ne lui semblait pas supportable, il devait donc passer tous les examens de l’académie avec brio. Premier jour, et pourtant plutôt anxieux quant à l’avenir le morveux ! La récréation se stoppa avant que l’aspirant n’ait pu tenter d’approcher d’autres camarades. Cette fois, Hideaki ne se laissa pas déconcentrer pendant la leçon sur le chakra (qui ne cessait de susciter mille et une question dans la tête de l’enfant).

A l’heure du déjeuner, il ramassa son petit bento et partit s’installer dans l’herbe. Tenter une nouvelle stratégie : laisser les autres venir vers lui, plutôt que l’inverse. L’air était assez frais, et Hideaki avait choisi l’endroit le plus exposé au soleil. Une sorte de paradis qui vous chauffe le dos et endort vos paupières. Mais personne ne semblait décidé à le rejoindre. Un petit groupe s’installa à quelques mètres, l’ignorant sobrement. Peut-être que ceux-là avaient déjà trouvé leur “bande”, inutile de forcer le passage. En parlant de forcer, il était passé où l’humoriste de service ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
"Quand les éléphants seront en papier." Une phrase que ne comprit pas immédiatement Naosuke. Qu'est ce qu'il voulait dire par là  en fait ? Que ça n'arriverait jamais ? Que les deux exclus de classe ne s'entendraient jamais au point de devenir des amis ? Ou que Nao ne serait jamais ninja et qu'il perdait son temps à l'Académie ? Trop de questions pour le garçon qui attendait simplement un oui ou un non, et pas une réponse ouverte à un débat intérieur sur la vie et la mort et tout ce qui s'ensuit. Mais si Hideaki souhaitait jouer au plus malin, ca serait pas un problème pour le Takeuchi. Sortant de sa poche un petit bout de papier, il lui fallut que quelques secondes et manipulations avant de tendre sa création à son potentiel nouvel ami.

Tu l'as ton éléphant en papier. T'es mon ami.

Puis, la journée repartit normalement niveau déroulement. N'ayant pas attendu la réponse du Kirihara, Naosuke avait choisi de se la jouer plus silencieux que la moyenne cette fois, allant même jusqu'à faire douter les professeurs sur son implication. Ils pensaient qu'il dormait alors que non, n'intervenait pas car il écoutait. Tout ce qu'un élève doit faire en cours quoi. Seulement, Nao ne comprenait vraiment rien à ce qui se disait. Le chakra déjà, qu'est ce que ca faisait d'autre que donner vie aux créations du genin ? Apparemment pleins de choses, dont marcher sur l'eau ou sur les murs. Ce qui était impensable pour lui, car selon la logique humaine, le corps humain n'était pas fait pour ces exercices. Alors comment ils faisaient ? Etait-ce des mensonges pour combler les heures de cours à l'intérieur ? Être un ninja ne se résumait pas à juste courir les bras en arrière ? Visiblement non, et c'est là que Naosuke Takeuchi commença à comprendre dans quel bourbier il s'était embarqué.

C'est donc à l'heure du repas que le garçon décida d'agir pour avoir la réponse d'Hideaki. Et d'idéalement lui demander conseil sur le chakra et les cours qu'ils avaient après. Sans doute saurait il lui expliquer mieux que les professeurs, qui sait. Fouillant de fond en comble l'établissement, il trouva finalement le genin dans l'herbe après une bonne demie-heure de recherche. Dans un coin, il était à l'écart d'un autre groupe. S'était-il mit là bas pour être seul et ne pas subir la compagnie des autres ? Naosuke venait pour avoir des réponses, il allait le déranger à tout les coups. Donc il fallait la jouer patient.

Se plaçant à quelques mètres d'Hideaki, le Takeuchi ouvrit son sac pour prendre son repas... avant de se rendre compte qu'il l'avait oublié chez lui. Aussi tête en l'air que lui, ca n'existait pas c'était obligé. Bon bah l'approche silencieuse allait se transformer en gros bourrin cassos et puis c'est tout.

Yo poto ! Tu me files à manger ? Vu qu'on est amis, tu vas pas refuser hein ? Parce que les amis ne se refusent rien, c'est ma maman qui me l'a dit même !

Il ne doutait de rien, pas même de l'éventuelle patate qu'il pouvait prendre avec son insouciance et son manque de respect évident. Il n'était pas fait pour être ninja, mais plutôt perturbateur-ambianceur dans les fêtes d'anniversaire. Voire même se présenter dans les élections d'Hokage, mais n'abusons pas. Chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
premier jour
Hideaki s’était fait avoir. En beauté. Pourquoi lui avait-il sorti ça déjà ? Pourquoi changer l’expression si commune en quelque chose d’aussi marginal. Et pourtant à la portée du Takeuchi. Le Kirihara ne savait plus quoi penser. Il avait vu Naosuke faire ses pliages étranges. Pourquoi n’aurait-il pas pu réaliser un éléphant ? Est-ce que son subconscient lui avait transmis un message par le biais de cette remarque supposée être cinglante ? Avait-il seulement envie d’être ami avec un garçon aussi tapageur ? De toute façon les dés étaient jetés : il n’avait plus le choix. Subjugué par sa propre débilité, Hideaki n’avait rien répondu.

La suite du programme se déroula sans embrouille supplémentaire. Ce qui hérissa les poils du Kirihara. Et l’empêcha de se concentrer autant qu’il l’aurait souhaité. Le gamin qui polluait son bureau avec plein de créatures (magnifiques, certes) gardait les mains immobiles. Il ne bronchait pas, ne soufflait pas, ne menaçait pas de partir, ne parlait pas. Trois options : la première, il n’avait qu’une marge d’une connerie par jour. La seconde, il était mort. La troisième, c’était un clone. Hideaki fut tenté de le frapper durant toute l’heure, juste pour voir si le Takeuchi s’évanouissait dans la nature. Il parvint à s’abstenir. Mais le phénomène lui paru drôlement louche.

Et pourtant Hideaki ne remarqua pas Naosuke s’approcher à l’heure du repas. Probablement trop absorbé par l’observation du groupe à proximité. Il fallut d’ailleurs lui balancer son riz à la figure quand le gamin s’approcha pour quémander de la bouffe. De nouveau, le Kirihara resta coi. Ça ne ressemblait pas à une blague, puisque le sac de l’aspirant était vide. Il voulu tempêter, ruer de nouveau sur l’abruti de service … ce qu’il ne fit finalement pas.

“ - Ok pas de soucis. Tu veux bien me filer toutes tes fringues ? Vu qu’on est ami tu vas pas refuser, hein ? ”

Ironique. Mais Naosuke était-il capable de déceler ce genre d’humour ? Hideaki pâlit à l’idée que son comparse pourrait se foutre à poil, là, devant lui et devant d’autres élèves de leur classe. Un intense moment de gêne à venir.

“ - C’était une blague, te déshabille pas hein ! ”

Mieux valait être prudent. L’aspirant laissa échapper un soupir, résigné.

“ - … t’es vraiment un boulet toi, tu le sais ? Je veux bien faire une exception pour aujourd’hui, mais quand il s’agit de nourriture j’ai tendance à être égoïste alors prend pas l’habitude. Sinon je risque de te faire bouffer mes shurikens à nouveau ! ”

N’y avait-il donc personne pour mettre du plomb dans la tête de ce gamin ? Personne pour préparer son repas ? Cette idée le rendit soudain malheureux. Peut-être après tout que Naosuke n’avait plus de parent pour veiller sur lui. Ça expliquerait ses mensonges et son envie de centrer l’attention sur lui ?

“ - Tu peux prendre le riz. On se partage les légumes. Touche pas à la viande. ”

Il lui tendit son bento, avant d’insister.

“ - Sérieusement, touche pas à la viande ! ”

On ne rigole pas avec la nourriture ! Hideaki entama donc le repas le premier, soudainement gêné par le silence qui risquait de s’installer. De quoi pourraient-ils bien parler ? Ils ne se connaissaient pas, et pourtant le Kirihara ne trouvait aucune question à poser. Ou presque.

“ - J’ai pas changé d’avis, c’est super cool ton truc avec tes bestioles là … Tu peux les faire bouger ? Genre faire un spectacle ou envoyer des messages avec ? Tu peux faire voler une fourmie sur une mouche par exemple ? ”

C’était un début, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
La nourriture c'était ok. Mais en contrepartie, Nao devait donner ses fringues à Hideaki. Le principe de l'échange équivalent que tu pratiques à l'école hein ? Genre un caillou contre un caillou ? Va pour ça allez ! L'apprenti ninja commence par délacer ses chaussures avant de les enlever, puis passe à son t-shirt, puis en vient à détacher sa ceinture pour... Hein ? C'était une blague ? Mais... Mais... Il panique un peu intérieurement avant de trouver une excuse sans passer pour le dernier des abrutis.

Waaah ! Qu'il fait chaud d'un coup ! On voit bien la différence de température entre dehors et dedans !

Bon bah visiblement Hide lui rendit bien en le traitant de boulet. C'était autre chose que les autres mots dont Nao avait droit la plupart du temps, presque un compliment. Quel homme attentionné, le Takeuchi pouvait vraiment être fier de le compter parmi ses... non, son ami. Un fait de chair et d'os parcouru par du sang, pas un énième compagnon de papier. Sa mère n'allait pas le croire quand il allait revenir tout sourire de sa journée, lui qui rentrait toujours les mains dans les poches et le regard absent.

Le repas se poursuivit donc, avec à nouveau une insistance du côté Kirihara envers la viande. Ce côté persistant auquel Nao voulait absolument pousser à bout afin de voir ce qui allait en résulter. Tout pouvait lui arriver qu'il s'en fichait. Bien sur, si Hideaki en venait à se rétracter niveau amitié, Nao s'en moquerait quand même puisqu'il avait gagné un niveau en catégorie sociale ! Ça l'embêterait pas le moins du monde car comme l'aspirant ninja n'aurait pas décidé que leur amitié serait finie, ben ça compterait pas pour lui. Ce genre de personne qui s'accroche à un rien tel un caca sous ta chaussure, vous voyez ?
Prenant bien le temps de mastiquer les aliments, le garçon regarde le ciel pensif. Qu'aurait donné sa journée s'il n'était pas tombé sur Hideaki ? Banale au possible, le midi seul, avec toujours ce mince espoir que le lendemain allait être différent alors que non.

Tu sais, t'es le premier à déclarer aimer mes créations... - s'essuie le visage avec sa manche - Je sais juste faire quelques animaux pour le moment, les faire bouger j'y suis arriver qu'une seule fois mais ça a duré que quelques secondes. Le temps que j'aille prévenir mes parents de venir voir, la grue était déjà par terre sans vie.

La première fois qu'il était parvenu à faire bouger ses créations oui, et c'était par pur hasard. Le garçon ne connaissant pas l'existence du chakra ni comment ca marchait, il avait pensé que c'était de la magie et avait courru voir ses parents en hurlant qu'il savait quoi faire plus tard. Magicien qu'il leur avait dit, et lorsqu'ils étaient venus voir, ils lui avaient répondu que c'était le vent qui avait du la faire tomber. Ils n'y croyaient pas une seconde, refusant encore et toujours de parler ninja chakra techniques avec lui.

Mais si tu veux, je peux te faire un petit spectacle rien que pour toi ! Regarde. - forme deux animaux et les positionne face à face - Ça c'est toi et ça c'est moi ! - les fait bouger un peu - T’arrive à reconnaitre la scène ?

C'était à première vue une bagarre entre deux animaux, mais en y repensant, ca représentait leur première bagarre dans le couloir il y a quelques heures déjà. Est-ce que Hideaki saurait faire le rapprochement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
premier jour
Finalement, peut-être que Naosuke était un cas médical ? Un type à qui il “manque une case” comme on dit. Hideaki nota tout de même une tendance : sa propre mâchoire avait tendance à tomber très souvent en présence de cet énergumène. Car oui, il avait commencé à se dépoiler. Là, comme ça, attirant le regard du groupe proche. Mais le Kirihara devait avouer que son nouvel ami avait une certaine capacité à rebondir sur les événements, à faire de jolies pirouettes linguistiques pour justifier autrement ses loufoqueries. L’aspirant n’eut donc d’autre choix que d’acquiescer la tête en signe de soutien. Le tout en éclatant de rire : parce que quand même, la situation était rigolote.

Hideaki se frotta le ventre tout en écoutant son comparse. Visiblement, il avait avalé sa viande trop vite, de peur que l’autre ne lui vole tout. Le gamin était partagé entre la déception et l’admiration. Un tel don, c’était carrément stylé ! Et plein de possibilités. Naosuke allait vite devenir un grand shinobi, bien plus rapidement que lui. C’était certain.

“ - C’est pas grave, faut juste que tu t'entraînes dur pour améliorer leur durée. En plus tu peux faire plein de trucs avec genre … Tu peux envoyer des messages dans des oiseaux de papier, tu peux distraire tes ennemis, faire passer des petites boulettes dans leurs narines pour les étouffer … ”

Non, ce ne sont que des idées Hideaki, et en plus la moitié est foireuse. Mais quand même, le Kirihara trouvait ça chouette.

“ - Moi je voulais faire vivre mes dessins mais j’y arrive pas, et j’y arriverai sûrement jamais. ”

Un peu amer, mais le gamin s’était fait au constat douloureux. Peut-être était-ce pour cette raison qu’il se sentait légèrement jaloux ? Hideaki observa la scène reproduite par les deux animaux de papier. Il trouva ça dingue que Naosuke soit capable de faire des pliages aussi rapidement, et sans jamais se couper (enfin, aujourd’hui du moins). Lui ne s’estimait pas aussi doué de ses mains. Il reconnut évidemment la scène, ne sachant vraiment si c’était un clin d'oeil ou une énième provocation. Il préféra opter pour la première solution, mais fit tout de même la moue.

“ - … Pourquoi toi t’es plus gros et plus grand que moi ? ”

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et rangea ses affaires. Encore un peu et ils seraient en retard pour le cours de shuriken de l’après-midi. Inutile de prolonger leur punition de quelques tâches supplémentaires. Hideaki se proposa de passer en premier et … rata toute sa première salve. Ces shuriken étaient bien plus lourds que ceux qu’il avait l’habitude de manipuler à la maison. Ceux de son daron étaient sûrement plus haut de gamme, et plus chers. Il s’amusa donc à soupeser le poids d’un d’entre eux, histoire de s’y habituer le temps que son tour vienne de nouveau. Et cette fois son résultat fut bien plus prometteur. Qu’en était-il de Naosuke ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Académie Ninja-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.