:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"don't you know that you're toxic?" ao

Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

J’avais à peine osé sortir jusqu’à présent, j’étais resté dans mon coin, ne cherchant rien d’autre que le réconfort de ma solitude et pour cause, je n’étais pas à Konoha. J’étais dans ce clan, en prise avec la plus grande des lâchetés quant à ce qui pourrait m’arriver en sortant d’ici. J’avais déjà de toute façon expérimenté la sociabilité de notre hôte et le moins que l’on puisse dire c’était bien qu’elle ne m’avait pas vraiment rassuré sur les membres de ce clan. Seulement j’allais devenir dingue à rester ici et après avoir lu une énième fois comment ils avaient failli tuer Kyoshiro, je pris mon courage à deux mains pour sortir d’ici. Déjà l’air y était plus respirable, ou était-ce simplement le fait d’être moins replié sur moi-même qui faisait ça ? Sans doute davantage cette option. Alors, après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans les parages, j’avais commencé à avancer, mains dans les poches et t-shirt glissant toujours de mes épaules faute d’avoir eu des vêtements de rechange à ma taille, je me faisais discret, vraiment discret. J’avais besoin d’être seul, comme à chaque moment de ma vie, mais j’avais surtout besoin de… J’avais besoin de sortir, c’était tout. Je savais passer des heures à la bibliothèque en temps normal, mais je passais aussi beaucoup de temps dehors à m’entraîner alors forcément, ça me manquait assez.

Marchant donc jusqu’à trouver ce qui semblait-être des jardins, je finis par m’y perdre jusqu’à m’asseoir sur le sol pour profiter de ce silence. Les lieux étaient beaux, c’était évident, mais le fait d’être dans un lieu aussi empli de sérénité… Non, ça c’était le véritable bonheur. Juste du calme… Fermant donc les yeux, je laissais les mauvaises images s’échapper de moi, prendre la fuite hors de mon esprit pour essayer de retrouver le degré de méditation que j’avais lorsque j’usais d’un Kai. Seul, assis au milieu d’un lac dans mon esprit, je faisais le vide, je me retrouvais. Je ne sus combien de temps, j’étais resté ainsi, mais un craquement dans mon dos me fit ouvrir les yeux brutalement.

La sombre teinte carmin de mon clan prit alors possession de mes yeux à l’instant même où je me remettais sur pied. C’est alors que je le vis lui, son chakra, le monstre qu’il représentait… Un frisson me traversa l’échine en le voyant approcher. M’avait-il vu ? Je n’en avais aucune idée, mais il m’effrayait, et ce, malgré son allure presque insouciante, quelque chose de terrifiant émané de lui. Je devais alors me cacher du mieux que je pouvais et la seule chose que j’avais en ma possession était bien ce Genjutsu qui ferait de ces lieux quelque chose d’autre, du moins pour l’endroit où j’étais. Alors je fis en sorte de n’être qu’un élément de plus dans son paysage, un élément logique et cohérent alors que je me tassais de nouveau contre un buisson. Il ne devait tout simplement pas me voir et avec un peu de chance, il passerait son chemin.

L’idée de rester dehors était à présent proscrite, j’en avais suffisamment vu pour décréter que les lieux étaient définitivement pas fait pour un Genin de mon niveau. Peut-être n’était-il pas méchant, mais quelque chose me paralysait malgré tout. Un lâche ne prenait jamais de risque, du moins pas sans y avoir était forcé comme avec cette Yamanaka aux cheveux rose. Elle… C’était une autre histoire, je n’avais fondamentalement rien contre elle seulement elle m’avait poussé à bout, elle n’avait pas respecté mon deuil en quelque sorte et si je pouvais comprendre sa réaction, j’avais encore un peu de mal à me remettre des événements. Alors je n’allais certainement pas être plus courageux ici, avec lui qui n’aurait sans doute pas à cœur le fait que je sois l’élève d’un amant. Je serais juste un étranger ayant fini par vivre sur un sol d’une maison de son clan. Je n’étais clairement pas une donnée importante. Je devais rester invisible, je voulais juste rester invisible… J’en avais déjà eu assez pour mon année, je ne voulais pas rajouter une violence gratuite de plus. Bon certes, cet homme pouvait-être aussi la gentillesse incarnée et il pouvait-être à des années de toute agressivité, mais mes yeux avaient vu et avec ça, comment l’imaginer pacifiste ?



☽ • ☾
ft. Ao







Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage


Le calme est revenu.

L'arrivée des "étrangers" n'était pas des plus faciles à gérer, surtout vu l'état de l'homme de leur groupe. J'ai évité de trop me mélanger à la petite équipe, en laissant leur amie s'occuper de tout. Elle a tant changé, j'ignore pourquoi, et je ne saurais le voir comme du meilleur ou du pire. Puis, je n'ai plus la tête à ça, je ne sais plus comment l'aborder...

Oui, le calme est revenu. Ça dépend pour qui.

J'ai vraiment besoin de vacances.

Le vent au travers des branches me parle de par ma fenêtre, les parchemins sous mes doigts me supplient de rester, puis en fermant les yeux je vois les fleurs me tendre les bras. J'abandonne le bureau, j'ai autre chose qui m'attend et si mon idylle me revient au visage, que Jashin m'emporte.

Sans mourir, je trouve le moyen de sortir de mon bureau, du bâtiment, sans être châtié par la divinité guerrière. J'atteris dans l'havre de paix, signe que j'étais destiné à sortir et à rester parmi les vivants. Quelques jeunes s'amusent autour du jardin, alors que certains s'affairent à le maintenir en état. À ma surprise, le travail est aussi bien fait que si je m'en étais occupé moi-même. Je continue ma petite marche de santé jusqu'au fond du jardin... attendez, je vais la refaire.

Mitoyen de rayonnants vergers circassiens coulait un ruisseau tacheté de ciel où les pétales des temps immémoriaux vouaient une moue convaincue à la splendeur d'Amenko et de Shinsei. À ceux qui se perdent, la verdoyance de son sol pouponnier servira de drap pour les laisser s'abreuver des nues, ou de quelques lueurs d'espoir. Peut-être même revoir l'étoile-mère, signifiant qu'ils auront, peut-être bien, retrouvé leur chemin.

Et d'autres malheureux se cacheront dans de faux buissons.

Je reconnais très bien le tour de magie; c'est bien l'un des plus répandus et l'un des premiers que j'ai appris. Par contre, qu'on essaie de me tromper sur mon propre terrain... peu commun. Un lys araignée dans mon jardin.

Que je ne peux pas voir. Pourtant, je sens sa présence; un peu craintive, brouillée par un petit nuage de chakra; du bleu tout autour. Je finis par plier, trop curieux de savoir qui se serait faufilé dans mon coin à moi.

Les yeux se ferment, les doigts se lient sous les pans du yukata. On verra bien si tu peux te cacher longtemps.

Yeux rouges des guerriers de la feuille. Cheveux maladifs caractéristiques des vieux. Visage jeune, une quinzaine d'années à tout casser. Les vêtements ne me reviennent pas. J'ouvre les yeux. «Je te vois, tu peux arrêter de te cacher! Est-ce que tu fais partie d'une équipe chargée de récupérer les Tadake?» Ça ne me surprendrait qu'à moitié; j'ai envoyé la missive au village ninja il y a quelques jours seulement, donc je doute d'une si grande hâte.

Et de la crédibilité d'un si jeune garçon. Il semble trop petit pour ce genre de choses... Quoique, l'incident avec Itachi peut facilement mener à une certaine confusion sur les priorités du dirigeant de la feuille. Bon, au moins j'aurai fait le désherbage. «Enfin, je te demande de bien vouloir me suivre et décliner le nom de celui ou celle qui se porte garant de toi. Sache aussi que tu n'es aucunement dans le pétrin, mais que je ne peux pas te laisser te promener à ta guise. Prends ma main et suis-moi, s'il te plaît.» J'attendrai qu'il sorte, qu'importe le temps que ça prendra, et je compte bien le ramener au bureau avec moi, qu'il m'explique la raison de sa présence. S'il est sensé être ici depuis un moment, il pourra me donner le nom de la personne qui est responsable de lui pendant son "séjour". S'il ne peut pas, je pourrai au moins lui étaler mes autres interrogations en paix, en couvrant le risque de me faire coincer par un autre individu...

...Particulièrement dangereux.

Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Vu, j’avais été vu et je l’avais su bien avant qu’il ne s’approche de moi. Il s’était arrêté un instant avant de se diriger vers moi. Il savait, tout simplement. Finalement, il me fit face et il était bien plus étrange de prêt avec ces vêtements si… Inhabituel pour un homme, enfin j’espérais que c’était un homme, à moins que ce soit une femme ? Quelque peu déstabilisé par mon incapacité à le genrer correctement, je déglutis simplement avec douleur lorsqu’il confirma mes doutes. Inutile de me cacher, quant à si j’étais censé venir chercher Kyoshiro et Yuriko… Comment on pouvait-on penser que je puisse faire ça ? C’était évident là que quelque chose n’irait pas si c’était le cas. Répondant négativement à sa question, je restais prostré dans mon coin, espérant presque qu’il m’oublie, mais c’était impossible et après à peine quelques secondes, il demanda à ce que je le suive afin de décliner mon identité et tout un tas d’autre joyeuseté qu’un membre de ce clan aurait pu vouloir connaître.

Il me rassura au passage, devant lire la peur sur mon visage avant de me demander de prendre sa main pour le suivre. J’étais presque sûr d’avoir déjà entendu des parents dire à leurs enfants de ne pas suivre des inconnus et j’étais presque certain aussi qu’on ne devait pas prendre la main d’une personne qu’on ne connaissait pas. Après l’hystérique aux cheveux roses, j’allais avoir le corrupteur d’innocence aux cheveux bleu ? J’allais finir par me méfier de la couleur dans ce clan, car cela ne me disait rien de bon, seulement pouvais-je agir avec lui comme avec elle ? Certainement pas. Il semblait plus… Apte à me faire regretter mes mots malgré son évidente excentricité. Alors je me mis debout, légèrement tremblant avant de baisser les yeux sur cette main. Il était définitivement hors de question que j’y touche, non pas car j’avais peur de quoi que ce soit pouvant me tuer, mais… Déjà, je n’aimais pas les contactes et en plus… On ne se connaissait pas, je n’allais pas tendre une main à un inconnu, ou une, enfin à un monsieur madame étranger.

Jouant donc nerveusement avec mes doigts, je finis par lui répondre, « Uchiha Akira Mon...ame… Yamanaka-Sama », il avait une voix d’homme, du moins je pense, mais il n’y avait pas quelques fantaisies dans ce monde visant à se sentir autrement ? J’en étais la preuve non ? J’étais resté de marbre face à une jeune fille ne fleure et un homme d’Uzu m’avait fait rougir rien qu’en me regardant… J’avais un problème, alors lui pouvait en avoir un aussi. Enfin pas un problème, je ne disais pas ça, mais simplement il pouvait se sentir différent, ou elle, enfin bref, vous me comprenez. « Je suis l’élève de Tadake Kyoshiro et j’ai rejoins votre village avec Tadake Yuriko. », je ne venais pas les chercher, j’étais avec eux et je ne servais à rien. Baissant donc les yeux et en faisant fi des mots rassurant qu’il avait pu me glisser, je repris, « Je m’excuse de m’être aventuré sans autorisation dans votre clan, mon but n’était pas de causer des problèmes et je ne désirais pas non plus vous voler quoi que ce soit malgré la réputation de mon clan. » j’avais volé une technique à Sayuri, je mentais, mais ce n’était pas volontaire, je ne l’avais même pas voulu. « Je désirais simplement prendre l’air Yamanaka-Sama et vous m’avez surpris, je… Je ne laisserais plus mon Sharingan prendre le dessus pour ne pas offenser votre clan. », me redressant finalement, je laissais l’azure de mes yeux reprendre le dessus en gage de bonne volonté. Il pouvait avoir dit ce qu’il voulait, je supposais qu’il voulait garder les secrets de son clan secret justement. Je ne voulais pas plus d’ennui, je ne voulais pas qu’il décide quoi que ce soit qui pourrait être critique.

D’ailleurs, l’idée que la jeune femme m'hébergeant ait pu parler me traversa l’esprit, mais je me retiens de m’en excuser. Je ne voulais pas créer de problème diplomatique pour une perte de patience dû à la fatigue.

Maintenant, le suivre en prenant sa main… Baissant de nouveau les yeux sur cette dernière, je retrouvais rapidement ses iris pour reprendre des plus gênés, « Je n’ai pas pour habitude de me laisser aller au moindre contact physique, mais je vous suivrais, rassurez-vous. », je me battais à distance, ce n’était pas pour rien. Je n’avais pas l’habitude dans ma vie personnelle, pas plus que dans mon style de combat. Et puis c’était quand même étrange de proposer ça à un enfant non ? Oui, je préférais éviter de suivre cette directive, quitte à peut-être le vexer, mais si c’était le cas… Je suppose que je lui tiendrais la main… C’était définitivement étrange.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage


De ce que je peux voir, c'est l'histoire d'Itachi qui se répète. Un autre jeune illusionniste (konohajin et atteint d'albinisme) se retrouve dans mon jardin. La grande différence entre eux est que celui-ci est en un morceau, et loin de moi l'idée de médire sur le jeune miraculé, mais l'Uchiha semble un peu plus modéré et réfléchi. Pourtant, lui non plus ne semble pas savoir où je me situe, entre le fourreau et le tantô.

C'est donc signe que je fais bien les choses.

«Ah, je vois! Dans ce cas, je t'avise qu'une missive a déjà été envoyée à Konoha pour expliquer les évènements et que quelques gens de chez toi viendront vous chercher dans les prochains jours. Tu pourrais mettre au courant les deux Tadake pour moi? Je ne les croise pas vraiment, alors...»

Oui, je demande à un enfant de faire mon boulot. Aucun remords.

Malgré ça, je dois quand même vraiment savoir chez qui il reste, le temps que les choses s'arrangent. Savoir qui s'occupe de lui, m'assurer qu'il a un endroit où dormir en sécurité; hors de question que l'armée de la feuille ne vienne cogner à ma porte parce qu'un autre enfant s'est fait démolir un bras en allant jouer dans les bois contre on ne sait qui.

Un signe de main pour l'inviter à me suivre avant de débuter la marche, et j'ai lentement recommencé à marcher. J'attends du moins qu'il se place à mes côtés ou devant moi; s'il est derrière moi et que je ne le vois pas, rien ne pourra éviter sa fuite. Hors de question. S'il ne veut pas prendre ma main, je comprends et je respecte, mais je ne peux pas courir le risque de le laisser se promener trop loin, surtout la personne responsable de lui n'est pas au courant. «Tu n'as pas à t'excuser, Akira; c'est un jardin comme un autre et je doute que tu sois ici pour voler quoi que ce soit. Par contre, j'ai vraiment besoin du nom du Yamanaka qui est responsable de toi, ne serait-ce que pour savoir où te ramener. En attendant, j'ai au moins une lettre à écrire et à te remettre, alors je tiens à ce que tu m'accompagnes jusqu'à mon bureau.»

Espérons seulement qu'il ne me prendra pas pour un ... je ne saurais comment dire ça. Je ne veux pas avoir à le dire non plus. Pour la peine: «...bon, j'avoue que ça peut sembler... enfin. Si ça peut te rassurer, je te jure que moralement jamais je ne ferais ce genre de chose, et encore moins sachant que ma position au sein du clan serait en jeu. Sache-le; je m'appelle Ao, je suis l'intendant de mon clan, et donc la seconde personne la mieux placée pour assurer ta sécurité, la première étant le chef lui-même.»

Ironiquement, à peine suis-je sorti de mon bureau (en évitant de me faire abattre avec violence par Jashin) dois-je le réinvestir. Monde cruel. Au moins, il a l'avantage de n'être qu'à quelques minutes du grand jardin, ainsi je ne prendrai pas des heures à guider le jeune. Je le laisserai entrer et l'inviterai à s'asseoir à ma petite table en volant un des coussins avant de rapidement aller remplir un papier; je compte lui donner une autorisation écrite à se promener, en décrivant les limites possibles d'où il peut aller sans être dans le pétrin. «Tu peux t'asseoir et te servir du thé, si tu aimes ça; il est encore chaud. Attention; il est sucré!» Normalement, on dit "attention, c'est chaud"...

Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Konoha allait-être mis au courant et moi je devais prévenir les autres. Hochant donc la tête en signe de bonne compréhension de ma mission, je finis par me mettre en marche pour le suivre. Je ne savais pas trop si je devais le dépasser au pas, mais je supposais que parler dans son dos serait une très mauvaise chose alors je forçais le pas pour revenir à son niveau. Il était grand, il avait de plus grandes foulées que moi et je devais obligatoirement presser un peu plus le pas. Il me rassurait une nouvelle fois sur le fait que je n’avais pas à m’excuser, mais il avait besoin de savoir qui s’occupait de moi actuellement pour me raccompagner là-bas. Je n’étais pas bien sûr de savoir si la jeune femme était vraiment responsable de moi, quoi que je n’étais même pas sûre qu’elle soit responsable de quoi que ce soit, mais passons, elle était celle chez qui je dormais. Toutefois, avant d’avoir pu répondre, il m’assura qu’il n’en avait pas après ma pudeur, qu’il était juste la pour ma sécurité… Pourquoi je devais avoir peur de… On n'essayait pas de se justifier quand on était coupable ? Non car je savais qu’il était un homme maintenant, ou du moins se considérait comme tel avec ses mots et… Je venais de piquer un fard à l’idée qu’il se passe quoi que ce soit avec un homme. C’était mal non ? Comme ces pensées que j’avais eu en voyant le visage magnifique de Shun, ou encore l’absence de réaction en voyant Hako nue, pas plus qu’en la touchant - Par ACCIDENT. « J’aime les femmes ! », répondis-je brutalement avant de réaliser que de une je n’en savais rien et mon dégoût perpétuel pour la gente féminine à l’exception de la belle Yume n’allait pas dans mon sens, mais surtout, ca n’avait aucun rapport. « Enfin je euh… Enfin, je ne m’inquiète pas… J’étais pas en train de dire que vous étiez un… Enfin, vous êtes quelqu’un de respectable Yamanaka Sama. », je m’enfonçais sans doute plus que je ne l’aurais voulu et mon malaise ne me quitta pas une seule fois.

Même une fois dans son bureau, je ne fis que m’exécuter pour m’asseoir sans pour autant répondre à son offre de boire du thé. J’étais tendu, rien ne pourrait rentrer, sans mauvais jeu de mot. « Je suis logé chez Sayuri-San. Mais je crois que c’est toujours Yuriko-San qui est responsable de moi. », tant que Kyoshiro-sensei ne serait pas rétabli du moins. Enfin, je ne savais pas trop ce qu’il voulait et le fait d’être ici sans la moindre idée de ce qu’il attendait de moi était particulièrement troublant.

« Excusez-moi Yamanaka-Sama, puisse-je savoir pourquoi vous voulez me remettre une lettre ? Je peux aller chercher Yuriko-San si vous désirez vous entretenir de chose importante avec elle, peut-être cela sera moins contraignant que vous forcez à entretenir une correspondance ? » et je pourrais sortir, respirer, et ne plus me sentir prit au piège dans une situation des plus compliqué. Je n’étais pas stupide, je savais que j’avais en face de moi un ninja puissant, et je savais aussi qu’il n’avait sans doute pas volé son rang, seulement, quel que soit le programme, je ne faisais pas le poids. « Ne pensez pas que je veuille vous fausser compagnie, ni même que je ne veuille pas vous rendre service, je ne pense simplement pas être la personne la mieux placer pour répondre à vos attentes, quelles qu’elles soient », et je n’avais pas de mauvaise pensées, tout comme je devais sans doute me faire un filme, simplement, je n’étais qu’un genin et clairement pas le plus doué, loin de là même, pour preuve, Hako était désespérément plus puissante que moi et pour qu’une tâche comme elle soit aussi avancé, ça voulait bien dire que je n’avais pas d’autres intérêts que celui de porter les si précieux tomoe de mon clan. Qu’est-ce que je foutais là ?



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage


"Je n’ai pas pour habitude de me laisser aller au moindre contact physique, mais je vous suivrais, rassurez-vous."

... "J'AIME LES FEMMES."

Malgré ma honte personnelle d'être perçu comme un abuseur d'enfant, je ne le cache pas: j'ai ri. J'ai beaucoup ri; bien sûr. Tu aimes les femmes, moi j'ai joué au Omura avec le sage des six chemins et il s'avère que les voies du seigneur ne sont pas impénétrables. J'ai bien rigolé, jusqu'à ce que (quelques secondes après) je me retourne et que je vois du rouge.

Et pas dans ses yeux.

J'ai explosé de rire: «Bien sûr que tu aimes les femmes, je te crois; le contraire serait particulièrement vicieux et abject!» Notons la pointe de sarcasme. On ne me la fait pas, à moi; je suis un expert en hommes, j'en suis un. Je suis un expert en femmes, j'en suis pratiquement devenue une!

J'accepte quand même qu'on me dise que je suis Respectable.

***

Il était encore un peu nerveux, je le vois bien. Je n'y peux pas grand chose; s'il est trop jeune pour ses sentiments, je n'y peux rien. Et puis on le sait bien, les Uchiha sont élitistes et difficiles sur ce genre de choses, de toutes façons. C'est un peu ironique, leurs yeux viennent de leur sensibilité. Enfin... On dira quand même que les Yamanaka sont pour la plupart assez ouverts et tolérants. Bon, je parle surtout pour moi; je suis quand même dans un bureau en tant que second du chef, et ce malgré les fanfreluches.

«Ce que je compte te remettre, c'est une lettre d'autorisation de passage. C'est simple; tu as le droit de te promener dans le village et dans une partie du domaine du clan jusqu'à ce que toi et les Tadake rentriez à Konoha, dans un ou deux jours. Tu peux aller te promener dans les chemins du domaine et dans le grand jardin, mais tu n'es pas autorisé à entrer dans les quartiers du clan -à comprendre: les bâtiments- sans être accompagné. Ça t'évitera de te faire coincer comme tout à l'heure; je te donne le droit, tu n'as qu'à montrer la lettre si quelqu'un vient te parler. » Pas besoin de déranger Yurikô pour si peu. J'aligne encore quelques mots sur le papier avant de signer et de me lever.

Visiblement, il est encore nerveux.

J'amène la lettre pour la déposer sur la petite table avant de m'asseoir. Mécaniquement, je remplis deux tasses; il est effectivement encore chaud. J'aurais pu le deviner sans toucher le bord d'une tasse, sans même regarder; j'ai passé ma vie à servir le thé. On voit bien où ça m'a mené.

Je soupire.

«Écoute. Je te le dis, tu peux te détendre, je ne vais pas te manger. Et puis je connais très bien la personne chez qui tu loges; tant que tu ne touches pas aux bouteilles dans sa cuisine... celles à côté de sa planche à découper, tu vivras. Mais...» Je vois.

«...C'est pas ça le problème, hein? Qu'est-ce qui joue sur tes nerfs à ce point?»

Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Il avait ri, il avait réellement ri à mes mots et il mit même une éternité à se reprendre pour finalement affirmer que le contraire serait abject. Pourquoi j’avais l’impression que ces mots étaient plus douloureux qu’autre chose ? Pourquoi j’avais l’impression qu’il ne faisait qu’évoquer une pensée commune qu’il ne partageait pourtant pas ? Ne sachant pas trop quoi répondre, je pris simplement place là ou il m’invitait à le faire avant de lui assurer que je n’étais pas la bonne personne pour ce genre de chose, mais la encore, il n’était pas de mon avis. Il voulait me donner une autorisation pour sortir avant de m’expliquer jusqu’ou je pouvais aller. Je comprenais qu’il y ait des limites, ainsi, je hochais la tête à chaque indication. Je n’irais pas plus loin, je n’étais même pas sûr de bouger de chez l’amante de mon maître. Je ne voulais pas causer plus de soucis, je ne voulais pas être un poids de plus. « Bien. », la prenant alors, je la posais devant moi pour appuyer mon acceptation avant de tourner la tête vers lui. Il s’était assis à mes côtés, servant deux tasses de thé avant de briser de nouveau le silence.

Je n’irais pas plus loin, je n’étais même pas sûr de bouger de chez l’amante de mon maître. Baissant les yeux, je touchais de nouveau la lettre, comme pour me rassurer. « Rien de plus que des stupidités d’adolescent… », murmurais-je dans un premier temps avant de relever précipitamment les yeux sur lui. « Je ne veux pas dire que vous n’êtes pas capable de comprendre ! Juste que ça n’a pas grande importance ! », mes épaules s’affaissèrent d’elle-même, comme si le poids des choses venait m’écraser lentement. J’étais stupide sans doute, mais il y avait tellement de choses que je ne maîtrisais pas… J’étais définitivement un poids, même ici. « Je ne veux pas créer d’accident diplomatique… Mon clan… Si une guerre venait à éclater à cause de moi ça serait… Pas surprenant, mais je… Je vous l’ai dit, c’est des préoccupations stupides d’adolescent n’ayant pas le droit de faire de faux pas. », ce n’était pas tout, mais je me voyais mal lui dire plus de chose à mon sujet, enfin si je devrais, sincèrement, car j’avais l’impression de l’avoir peut-être blessé sans le vouloir et jusqu’à présent, il me traitait plutôt bien, même si il était des plus étrange.

« Et j’ai pas dis que ne pas aimer les femmes était vicieux ou abject, enfin je voulais pas que vous pensiez ça. », sauf que c’était trop tard et que je passais sans doute pour un monstre. N’étais-je pas condamné à le devenir ? Mon clan désirait faire de chaque membre un symbole de puissance et de droiture, ce que je n’étais pas, ce que je ne deviendrais jamais, pas si je respectais les conseils de Kyoshiro, pas si je pensais à celui que je voulais être avant celui que je devrais être. « Désolé. » soufflais-je finalement. Je ne pensais pas à ce qui pourrait en découler, j’avais simplement déjà assez honte de ce que je ressentais moi-même et je ne voulais pas empirer ce sentiment chez les autres. La vie serait sans doute bien plus simple si je n’étais pas à ce point couard, effrayé. Si j’avais l’arrogance d’être celui qu’on voulait que je sois, si je savais ne pas défaillir à chaque sursaut, le monde serait moins effrayant. Malheureusement, je n’avais rien du génie que l’on voulait que je sois, je n’avais rien du symbole de perfection que l’on attendait que je sois. J’étais juste moi, avec des défauts, avec des faiblesses. J’étais simplement moi… Effrayait à l’idée de créer une guerre en niant ce qui me rongeait.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage


J'écoute attentivement ce qui se dit, je capte surtout ce qu'il ne dit pas. Je suis nerveux. Je ne sais pas m'estimer. J'ai peur d'être accepté. Mes sentiments ne sont pas valides. «...Pourquoi tu t'excuses?»

Je ne prétends pas être un expert en Uchiha, mais j'ai au moins une petite idée de comment ils sont. Rigides et très fiers, il n'y a pas de place pour les bons sentiments. Si ça ne sert pas, pourquoi c'est là? Dans un clan comme ça, je ne crois pas qu'on ait le temps d'être un enfant.

Mais qu'un enfant se retrouve dans mon bureau à parler de déclencher une guerre, c'est Non! Pour parler à Jinpachi, ce n'est définitivement pas la bonne porte. «Et pourquoi tu me parles de déclencher une guerre? Les faux pas sont pour tout le monde, non? Ce sont des choses qui arrivent, pas vrai?»

L'objectif d'aujourd'hui; le faire se sentir mieux! Voire, si je peux pousser assez, lui faire comprendre qu'il a des droits humains. Je réfléchis et fouille un peu dans mon répertoire, pour trouver un moyen de le calmer et de le faire continuer de parler. Car c'est ce qu'il lui faut, parler.

L'idée germe petit à petit, je m'assure rapidement qu'il n'y ait personne autour; je ne sens pas la présence de qui que ce soit, sauf celle du jeune. Normalement, ça devrait être bon. À le regarder, il ne semble toujours pas calmé. Ça ne m'étonne pas, je vois bien qu'il bloque et qu'il n'est pas à l'aise.

Je laisse mon chakra se fondre, se glisser autour de moi, autour de la table, autour de nous. D'une main lente, je pousse la tasse chaude et réconfortante de thé à la vue du jeune garçon qui penchait un peu la tête; probablement parce qu'il se parle à lui-même, qu'il se rabaisse dans son propre esprit.

Que se passerait-il si la voix qui répond au bout du fil n'était pas la sienne?

Je vois une main qui traîne sur la table; ma paume laisse aller la tasse de thé et se pose contre la sienne, dans la sienne. Je viens pincer le creux entre son pouce et son index, doucement, à la manière d'une tante aimante qui vient vous tirer les joues. Elle sait même que vous n'aimez pas ça, alors elle ne pince pas trop fort.

Le toucher est établi; le courant passe. Il a la chair de poule, je le vois bien. Comme quand on est la cible d'un câlin chaleureux, de dos. C'est comme une tendre caresse surprise, ou comme se faire abriller par un drap d'étoiles qui brillent de mille feux, en se faisant offrir un chocolat chaud.

Encore un petit moment à lui tenir la main, puis ça commence. «Mais dis-moi, au fond de toi, qu'est-ce qui a de l'importance? Qu'est-ce que tu aimes?» Je lui laisse le temps de réfléchir, il devrait pouvoir sortir de sa torpeur et être au moins un peu plus à l'aise.

Un pouce roule sur le dessus de sa main, lentement; s'il ne me regarde pas, au moins il sait que je suis juste là. «On est moins nerveux, pas vrai? Dis-moi, à quoi tu penses..?»

Rencontre - Uchiha Akira






"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

« Parce que je ne voulais pas que vous soyez… » je n’avais pas la suite de mes mots, mais l’idée restait la même, j’étais en mesure de créer les pires problèmes, ce qu’il ne pensait pas possible. Pour lui les erreurs étaient possibles, elles étaient même courantes… Certes, mais chez moi c’était tellement courant… Comme ma lâcheté. Alors, même si c’était malpoli, je me murais dans le silence, dans mes pensées pas forcément toutes positives. Du moins ce fut le cas jusqu’à ce qu’il touche ma main, jusqu’à ce que le nœud dans ma gorge ne se mue en une chaleur rassurante dont ce contact était l’origine. Levant les yeux vers lui, j’avais l’impression d’entendre sa voie en échos dans mon crâne, l’impression de ne plus avoir besoin de lui mentir, à quoi bon après tout, il semblait savoir mieux que quiconque ce qui persécuté réellement mon esprit. Baissant de nouveau les yeux vers sa main, les souvenirs de ce contact finirent par inonder mon esprit aux points que je ne sus retenir la vérité. De toute façon je n’en avais pas vraiment envie, je voulais lui répondre, je voulais faire ce qu’il fallait pour qu’il reste là, « Oui c’est vrai. » soufflais-je donc dans un temps avant de relever les yeux vers lui pour lui sourire avec une tendresse que je ne me connaissais pas. Mais il était tellement gentil…

Laissant mes doigts bouger légèrement, je finis par poser une main sur lui pour répondre à sa question, « À la dernière fois qu’un homme m’a touché… », sans arrière-pensée, c’était sans doute un fantasme d’adolescent, mais y repenser m’arracha un léger frisson suivi d’un sourire stupide, « Il était magnifique… C’était la première fois que je trouvais un homme beau ! Parce que avant j’étais amoureux d’une fille, une Hyuuga, mais c’était stupide car si jamais je ramenais une fille comme ça à la maison mes parents m’auraient tué parce qu’il faut préserver le Sharingan, pas le corrompre avec un Dojutsu inférieur, enfin tu vois l’idée ! Et puis je ne pense pas que j’étais vraiment amoureux d’elle, elle était belle ok, mais elle m’avait jamais calculé et peut-être que c’était juste mon cerveau qui commençait à me travailler sur tout ça et que je me suis accroché à la première chose qui semblait beau. Enfin elle l’est vraiment, et puis elle est gentille, mais elle est vraiment pas comme lui et puis en plus une fois en mission j’ai vu Hako nue et j’ai même glissé dans ses seins, je sais que tout les garçons de mon âge auraient été fou, mais j’avais plus envie de vomir, non pas qu’elle soit moche, enfin je ne vois pas Hako comme une fille, enfin si, mais pas comme une fille avec qui on pourrait avoir envie de faire quoi que ce soit, enfin quoi qu’il en soit j’étais plus dégouté qu’autre chose et j’avais juste envie de partir ! » pause, respire, reprends, « Et j’ai 14 ans, je sais que tous les autres commencent vraiment à y penser, mais je suis pas super fort et le coup du : Salut j’ai un Sharingan, en combat réel, j’ai testé pas plus tard que cette semaine, c’est pas fou quand tu es nul, du coup je préférais les livres, c’est bien les livres, enfin c’était bien jusqu’à ce que lui arrive et je sais pas comment dire mais… », me redressant, je le fixais, faisant la moue avant de reprendre, « Je vais te montrer c’est mieux. »

Pas forcément en soit, c’était l’intendant, mais là j’avais envie de… Prolonger le moment ? Chaque cellule de mon corps commençait à lâcher prise et son contact réussissait à me tirer un peu plus de chaleur, j’avais vraiment envie de rester là, de lui parler, de le toucher aussi, je voulais continuer à être bien. Posant donc une main sur le menton de l’homme, je relevais très légèrement son visage - car lui était moins abattu que moi- avant de glisser le revers de mes doigts le long de sa mâchoire jusqu’à sa joue. Rien qu’a le refaire j’avais un frisson et c’était plaisant de ressentir des choses comme ça. « Genre c’est la première fois qu’on me toucher comme ça et j’ai rougi, car je savais pas quoi faire d’autre et que je pense que mes parents préfèrent que je ramène une Hyuuga qu’un homme. » abandonnant son visage, je laisse retomber ma main sur son avant-bras avant de reprendre, encore une fois, « C’est superficiel, mais il était beau, son visage, il était parfait et même sa voix ! Et je ne sais pas si c’est une passade d’adolescent ou si vraiment ça va être compliqué plus tard, mais la première fois que mon coeur c’est emballé, c’était avec lui et c’était vraiment super, du moins pour un rat de bibliothèque comme moi. », ne pas savoir, ne réellement pas savoir, c’était sans doute un peu dramatique, mais je n’en prenais pas vraiment conscience en cet instant. J’avais beaucoup trop parlé, je m’étais laissé beaucoup trop aller avec lui, mais… Il me donnait envie de le faire.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Shika, c'est toi?

À voir la réaction du jeune, ça a plus que fonctionné; je mets ça sur les pouvoirs miraculeux de la confiance, sinon jamais il ne m'aurait avoué autant de détails courstillants. Mais ils foutent quoi, les enfants de Konoha..? J'en connais des débridés, mais il y a de tout là-bas; des familles super élitistes aux yeux rouges et blancs, des petits garçons qui se cachent la bouille dans les obus des petites filles... À côté, mes petites esbrouffes avec Jinpachi, c'est peu de choses. Contrairement à ça, par contre...

Pour l'amour de Karo, quel monstre d'hormones j'ai déchaîné sur le Sekai, moi?

Il réagit au quart de tour, il sourit bêtement comme moi quand j'avais 10 ans et que j'attendais le chevalier servant devant mon vase à fleurs et mon goban. On est tous passés par là, mais réprimer ses envies à ce point... Pauvre petit; si au moins il pouvait trouver quelqu'un d'autre avec qui parler, quelqu'un de son âge qui ne le jugerait pas.

Qu'on se le dise quand même, il en a eu long à déballer pour une première volée. Mais ça ne se termine pas là; ça serait trop facile. À voir sa main approcher de mon visage, j'ai eu un peu peur, mais j'ai finalement eu la possibilité de comprendre ce que "la dernière fois qu'un homme m'a touché". Inattendu, j'ai pensé en le voyant arriver que j'aurais à l'arrêter très rapidement, mais je n'ai pas eu à le faire.

Sa main sur mon avant-bras; ma main sur sa main. Je la fais glisser jusqu'à ce que sa main soit coincée par les miennes. «Ça te fait du bien de pouvoir dire tout ça sans te sentir jugé, pas vrai?» Il ne s'en est pas rendu compte, je crois bien, mais son autre bras en appui contre la petite table, il s'est étiré vers moi pour s'approcher de mon visage. La main captive se fait redéposer sur la table, qu'il puisse plus facilement se tenir pour se rasseoir.

«Si ce que tu aimes c'est lui, il n'y a aucun mal à ça. Au fond de toi, tu sais ce que tu aimes, ou au moins tu sais que tu as tout ton temps pour le découvrir. Un clan peut être une famille merveilleuse, mais ce n'est pas la seule famille dans toute une vie. Il y a celle dans laquelle tu nais, puis celle que tu vas peut-être vouloir construire. Tu peux y mettre qui tu veux dedans; il n'y a pas de limite quand on parle d'un coeur.» Puis, s'il faut trouver un partenaire, c'est bien à nous seul de choisir; avant d'imaginer quelqu'un d'autre dans son lit le matin, on doit bien se dire que la personne qui sera dans notre lit le matin, à chaque matin, ce sera nous. Pas nos parents obsédés par les yeux, pas les jeunes filles avec des débuts de féminité. Nous-même.

Entre ses doigts, j'essaierai de pousser la tasse de thé, pour me laisser une chance de continuer ce que j'ai à dire. «Tu ne peux pas vivre pour les autres toute ta vie. Je parle d'expérience, ça ne fonctionne pas; si les autres partent, ta valeur part aussi. Trouves ta propre valeur, les défauts ça se change en qualités en un claquement de doigts. Quand tu t'endors dans ton lit le soir, est-ce que tu sens que ta journée a été une belle journée?»

J'essaie de pousser le jeune à se voir lui-même, qu'il puisse se dire ce qu'il doit se dire et qu'il puisse apprendre à être humain. Parce que oui, un ninja reste un humain.

Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Il me fit reprendre ma place, reprendre des distances, ce qui devait sans doute être une bonne chose au vu de nos rangs et puis si c’était ce qu’il voulait, ça m’irait aussi. Me laissant alors légèrement retomber sur place, je ne pouvais qu’être d’accord quant au bien que cela faisait de pouvoir parler à quelqu’un. Je n’étais plus aussi seul qu’avant, mais c’était bien une chose que je ne me voyais pas dire à Kyoshiro, pas plus qu’à Yuriko. Ils étaient tout deux peut-être un peu plus certains de ce qu’ils étaient et… Je ne sais pas, c’était sans doute trop compliqué pour eux et pas assez habituel pour pouvoir en parler avec sagesse. « C’est juste que… Tu connais beaucoup de ninja qui sont comme ça ? », qui préfère peut-être le même sexe ? C’était tellement compliqué en vérité, c’était tellement compliqué de comprendre.

Il reprit alors en expliquant qu’il n’y avait aucun mal à être ainsi et qu’au final, le plus important était de créer sa famille, celle que l’on voulait. Il avait le même discours que d’autres, il avait les mêmes pensées, à en croire que c’était définitivement la bonne chose à faire. Construire sa vie comme l’on voulait… Est-ce seulement possible en étant ninja ? « Jamais. », soufflais-je en guise de réponse quant à est-ce que je sentais que ma journée avait été belle. Depuis des années, aucune pensées positives m’accompagnaient la nuit, c’était plus souvent l’angoisse, la peur, la honte, voir l’épuisement complet, mais il était vrai que j’avais la fâcheuse tendance à ne pas savoir tirer le positif des choses. « Vous dites tous que je dois faire ma vrai famille, mais quand je vous vois, j’ai pas l’impression que vous ayez eu mes parents. C’est… C’est pas étonnant qu’on pense que je suis dépressif avec mes parents… Ils sont chiants ! Parfois j’aimerais réellement être un inconnu, d’un petit clan ou sans clan, ça serait bien ! », j’y pensais souvent, mais malheureusement… « Mais j’ai un Sharingan ! Le super oeil qui pompe tout ton chakra, mais qui me sauve le cul avec mes Genjustu. » déclarais-je avant de rire sur cette constations. Oui mes mots pouvaient-être triste, mais sincèrement, en cet instant je m’en fichais complètement. J’étais beaucoup trop détendu pour m’en inquiéter. « Je considère déjà Kyoshiro-Sensei et Yuriko-San comme ma famille. Ils croient en moi ! », ils étaient sincèrement plus rassurant, « Mais j’aime pas Sayuri-San, je te préfère, tu es moins fou et en plus tu dis des choses gentilles et en plus je suis heureux avec toi ! », ça n’avait pas grand intérêt, mais il était vrai que c’était plus paisible d’être avec lui, qu’avec la jeune femme.

« Ca fait quoi de s’endormir en ayant eu une belle journée ? » demandais-je avant de tourner la tête vers la table et ce qu’il y avait dessus, dont ma main avec toujours cette chaleur rassurante. C’était vraiment bizarre, j’aurais pourtant parié qu’il me serait impossible de me détendre avec quelqu’un d’aussi important que lui. Il était intendant, ça n’aurait sans doute pas été la même chose avec le chef du clan bien évidemment, mais c’était quand même bizarre de se laisser aller à de telles familiarités non ? Bon, peut-être étais-ce simplement le fait qu’il soit vraiment gentil qui faisait ça. Ce n'était pas si rare que ça en soit, je rencontrais de plus en plus de personne comme ça depuis que je ne me cachais plus derrière un masque. Ne pas être un Uchiha semblait faire des miracles.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Il n'y a pas beaucoup de shinobi comme ça, à ma connaissance et à juste raison; ce genre de chose n'a pas lieu d'être quand on est en service, sauf cas d'exception. Je vois mal d'autres ninjas aguerris parler de leur orientation très ouvertement, voire faire des avances à un collègue. Moi-même je n'en parle pas souvent; en ce moment, bien sûr que si, je suis devant un enfant qui se cherche et je suis probablement sa seule image représentative de ce qu'il tente de s'admettre. Autrement, il y a les moqueries de l'autre qui s'intéresse presque plus à ma vie sexuelle que je ne le fais moi-même. «J'en connais, mais ce n'est pas vraiment ce dont on parle en tant que ninja...» La mine arborant un sourire nerveux, la main derrière la tête pour frotter un peu la nuque: signe qu'en dire plus serait gênant. «Si ce que tu veux savoir c'est "est-ce que je suis normal", oui. Je t'assure qu'il n'y a rien qui cloche avec toi.»

Je continue d'écouter, je croise son regard; je souris encore un peu plus. «C'est bien... sharingan ou pas, tu auras toujours quelqu'un pour t'encourager et croire en toi.» Je le laisse continuer, ça semble lui faire du bien de se vider l'esprit, de se laisser juger pour une fois au lieu de se sentir jugé. «Oh ça, pour Sayuri je ne peux rien y faire. Il faut juste apprendre à lui laisser ses distances; si on s'impose à Sayuri, elle ne sera pas aimable. Je suis son équipier, je le sais bien. C'est quand même très flatteur ce que tu me dis là!» Je laisse passer quelques éclats de rire avant de reprendre un peu de thé; je repense un peu à ces dernières années avec ma complice. La fois où je l'ai frappé dans son fourreau, plus particulièrement. Ce sont des images encore douloureuses, mais j'ai bien vu qu'avec ça elle a commencé à changer.

Elle change. Lentement, sûrement, mais elle change. Pour le mieux.

Il a dit "je ne l'aime pas"; c'est une amélioration. Avant, je me serais attendu à "j'ai peur d'elle" ou "j'ai croisé la mort". Je sors de ma petite rêverie en entendant la dernière question. Je vois bien que le petit se cherche un sens, qu'il veut découvrir la vie (dont il se prive lui-même). «C'est... oh, c'est compliqué... Disons que... Ah, c'est ça!» J'ai cherché une réponse qu'il pourra comprendre facilement, qu'il pourrait ressentir quand il va se coucher et quand il se réveille. Quelque chose qui pourrait lui faire comprendre que si sa vie, ses relations, ses histoires sont mornes, déprimantes et sans saveur, c'est parce qu'il n'arrive pas à croquer dans son humanité. À dents pleines. «Ça te fait avoir hâte au lendemain. Ça te fait apprécier ceux qui partagent ta vie, et ça donne un sens à tes efforts.»

Mes yeux se perdent au sol, je détourne le regard vers un coin; le sourire est pourtant toujours là. Les joues rougissent. «Et peut-être que ce qui importerait plus à tes parents ne serait pas une machine avec un sharingan, mais un fils heureux, prêt à montrer et partager ses efforts?»

Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Il avait dû se poser lui-même la question assez souvent pour viser aussi juste, pour savoir qu’une des vrai préoccupation était de savoir si j’étais normal ou non. J’étais normal, je me posais simplement d’autre question, c’est ça ? Répondant simplement à son sourire, je le laisse m’en dire plus sur la jeune femme, sur ce qu’elle est vraiment. Certes je le préférais à elle et il en était flatté, mais elle devait subir ma présence, tous comme je subissais la sienne. Je devais donc réellement être gentil ? Oui, car il n’y avait pas d’autre réalité. Elle était l’amoureuse de Kyoshiro, j’allais sans doute devoir la supporter plus souvent, alors autant que cela se passe bien. « Je suppose qu’elle en fait déjà assez… », concédais-je donc avant de lui poser une nouvelle question. Qu’est ce que cela faisait de s’endormir avec de tels sentiments ? Il sembla avoir du mal à me trouver une réponse cohérente, mais après réflexion, il opta pour la simplicité. Avoir hâte de se lever le lendemain pour profiter des siens. Quant à ce que mes parents préféraient.. J’eus un rire franc, comme si il venait de raconter une énorme blague, ce qui était sans doute le cas. Relevant donc les yeux vers lui, je répondis entre deux hoquets d’hilarité,  « Ils préféraient tout les deux vivre dans un Narakumi plutôt que me voir heureux ! » et pourtant l’illusion de mort n’était pas la plus douce, mais ça je supposais que l’homme le savait déjà.

« Je pense qu’il est préférable de parier sur le fait que d’autre juge mon bonheur important ! Mais bien tenté de faire passer mon clan pour des gens bien ! » concluais-je donc. Sans doute avais-je tord de penser ça, mais sincèrement, je ne connaissais pas beaucoup de sentimentaux dans la famille, pas beaucoup de personne pouvant dire que la puissance et la réussite n’étaient pas des priorités. J’avais commencé à comprendre que les gens étaient utopiste, qu’ils avaient été bien élevés et ne pouvaient comprendre que d’autres familles puissent-être aussi dysfonctionnellse et en parlant de dysfonctionnel, je me sentais un peu plus étrange, un peu moins serein même, comme si cette réalité avait fini par corrompre cette plénitude sans sens. Me redressant légèrement, je le regardais, cherchant sans doute à comprendre comment je pouvais de nouveau me sentir ainsi. Me remettant alors debout, je me dégageais de son emprise sans grande difficulté, à croire que j’avais gagné en force, ou qu’il était plus faible que moi, ce dont je doutais. Et puis je fis quelques pas jusqu’à m’appuyer contre le mur en face de lui. Y avait-il un sens à tout ça ? Non, très certainement pas, j’avais juste était transporté par un semblant de prise de confiance.

« Désolé j’ai l’impression d’avoir… Dépassé les bornes… » c’était même sûr. On ne touchait pas un intendant, on ne s’approchait pas ainsi de lui sans raison. Et puis surtout on ne se montrait pas aussi tactile, ni aussi peu pudique sur sa vie personnelle avec un inconnu. « Vous avez un don naturel pour faire parler les gens ? » demandais-je alors avec un semblant de sourire désolé. Ce n’était très clairement pas ça qui retournerait la balance, mais je n’avais pas l’impression qu’il avait menti dans ses conseils. Il n’était pas un ennemi, juste quelqu’un comprenant mieux que quiconque ma vie. Ce qui avait de quoi effrayer, mais que je ne pouvais pas non plus rejeter. Il avait été là non ? Étrange, réellement.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Il faut croire que les Uchiha sont d'un naturel morne, voire dépressif, parce que même un petit tour de magie n'a pu changer les sentiments profonds du jeune homme. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, pourtant. J'ai touché une corde sensible, ça se voit. Le jeune s'explique, je n'ai pas vraiment compris ce qu'il voulait dire. Le visage peint d'incertitude et d'incompréhension, j'articule à voix basse en tentant de ne pas couper l'élan du petit: «un Nara...quoi?»

Aucune idée.

Ma main finit par le laisser fuir; je n'avais pas besoin de fermeté pour le maintenir avant, et je n'ai pas comme but de le retenir, en aucune façon. Il recule, jusqu'à longer le mur devant moi; j'ai l'air plus inquiet que surpris. Si j'avais raté mon coup? Si je l'avais fait se sentir mal, coincé? S'il savait ce que je venais de lui faire?

J'ai probablement dit ce qu'il ne fallait pas, encore une fois. «Tu n'as pas besoin de t'excuser, Akira.» Disons la vérité; de nous deux, je suis celui qui devrait s'excuser. Le problème, c'est que je ne peux pas le faire sans me compromettre. J'ajoute: «Tu n'as rien fait de mal ou de mauvais, et je te jure que rien de tout ce que tu as dit ne va sortir d'ici.»

Je me rajuste sur mon coussin, les jambes commencent à faire un peu mal. À croire qu’après de nombreuses années à trôner sur un coussin et à servir de décoration silencieuse, j’aurais réussi à m’habituer; c’est loin d’être le cas. Passé des heures assis sur ses jambes à s’user la pointe des pieds… j’avoue, je suis une chochotte. Je finis par m’asseoir en tailleur; je ne pense pas que mon invité y trouvera un problème.

D’une main, un signe simple pour lui faire comprendre qu’il peut revenir s’asseoir. Mes yeux plongent presque dans ma tasse de thé, je n’ose pas lui expliquer le "don" qui vient de me servir à délier sa langue, c’est un peu trop vicieux pour en parler à qui que ce soit. Même moi, je ne m’en parlerais pas. Pas que je me dégoûte, au contraire; c’est très facile d’exploiter les autres. Ma propre technique me fait peur non pas pour sa puissance, mais plutôt à cause du risque qu’elle représente aux autres; jusqu’où quelqu’un serait prêt à aller pour l’avoir? Est-ce qu’une escouade de Konoha pourrait cogner à ma porte demain matin pour essayer de m’enlever?

Il a l’air nerveux. Tout autant que moi. «C’est… tu peux le voir comme un don, oui. Un don pour comprendre les émotions, et encourager les autres à partager les leurs.» La frontière entre le mensonge et la vérité, on peut la franchir d’un demi-pas, mais c’est la meilleure réponse que je puisse lui donner sans dire "je contrôle tes sentiments". Je ne me risquerais jamais à dire ça à quelqu’un, encore moins à un enfant. «J’ai encore une question pour toi, je suis curieux. En ce moment, dans ta vie, qui est la personne la plus importante pour toi?»

On essaie avec subtilité de bifurquer.

Avec la subtilité d’un bol qu’on échappe par terre.


Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

« C’est un Genjutsu qui montre ce qui nous fait peur, on l’appelle aussi illusion de mort. », répondis-je avant de revenir réellement à moi et de prendre peur sur ce que j’avais pu dire ou faire. Pour lui, il n’y avait pas d’excuse à faire, je n’avais rien fait de mal et quoi que je dise, ça ne sortirait pas d’ici. Même si c’était rassurant, le mal avait déjà été fait et je ne savais pas comment rattraper les choses. Je me contentais alors simplement de revenir vers lui pour m’asseoir à nouveau à ma place lorsqu’il m’avait suggéré que je le fasse. Il avait un don pour faire parler les gens, mais il ne semblait pas partager ce sentiment, il faut dire que ce n’était pas toujours plaisant de se faire interroger sur quelque chose de naturel. Et puis il y eu une question, simple et pourtant… N’importe quel enfant aurait répondu qu’il s’agissait de ses parents, sa mère pour sa douceur, ou son père pour la présence rassurante qu’il représentait, mais chez moi… Ma mère était froide, sans doute blessé qu’aucune flamme n’ai trouvé le chemin de mon corps. Mon père, il m’en demandait sans doute trop, il n’hésitait pas à me blesser, à briser mon esprit pour que je ne sois plus aussi faible. Qui me restait-il donc ? Ma grand-mère ? Bien qu’elle soit plus douce, elle n’était pas assez présente dans ma vie pour réellement tenir cette place. Alors il restait qui ? Une seule personne, la seule m’ayant fait sortir du village, la seule m’ayant fait prendre des risques. Kyoshiro. N'était-ce pas une honte que de définir un enseignant nouvellement rencontré comme étant la personne la plus importante ? J’avais horreur de cette situation horreur d’être ainsi , je me sentais illégitime, anormal et pourtant c’était vrai.

« Kyoshiro. » déclarais-je dans un premier temps avant de reprendre, « C’est mal non ? J’aurais dû dire mes parents ? », souriant un peu timidement, je me trouvais ridicule, mais je devais me reprendre, je devais arrêter de me lamenter sur moi-même. « Et vous ? C’est qui la personne la plus importante ? » me permis-je de demander en me redressant un peu plus. Il posait des questions, je pouvais en faire de même non ? Bon, j’essayais surtout de lui donner un peu de réponse, un peu de change. Il semblait essayer de me rassurer, de me sortir de mes peurs stupides et je le voyais, je devais au moins le remercier pour me reprendre.

« Il y a beaucoup de gens qui viennent ici ? » demandais-je alors, comme pour faire la conversation. J’aurais pu parler de la météo, mais ça aurait été encore plus stupide. J’espérais sincèrement qu’il trouverait quelque chose de plus efficace pour détourner la conversation. J’étais stupide, jamais je pourrais monter en grade si je me comportais comme ça avec l’intendant d’un clan important.




☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Il choisit bien ses mots, il sait comment capter mon attention indivisible; ma connaissance du monde des illusions est loin d’être aboutie, malgré l’énorme sacrifice de pratiquement tout mon temps libre. Juste le nom me donne des frissons, et ça ne m’arrive pas tous les jours. «..!» Faire remonter la peur, d’accord, mais confronter la mort…

Je laisse tout ça de côté, je lui en toucherai mot un peu plus tard. Pour l’instant, j’écoute ce qu’Akira a à me dire. C’est à croire qu’il a été élevé pour culpabiliser; sa compagnie n’est pas déplaisante, bien au contraire, mais je commence à étirer mes moyens pour lui faire comprendre que peut-être, peut-être, qu’il n’a pas à se sentir mal de tout ce qui va de travers pour les autres. Que ce qui importe, c’est son sens à lui. Bien sûr, les sentiments rendent ça bien plus compliqué. J’ai passé presque toute ma vie à essayer de faire plaisir aux autres.

Pour les miens, c’était suffisant. Je n’avais besoin que d’essayer, de montrer de la dévotion. Lui, il doit réussir, et sur ceci je ne peux rien y faire. Ses parents, je ne les connais pas, et je ne les rencontrerai probablement jamais; de ce qu’il me dit, c’est bien comme ça. J’essaie quand même de m’envelopper l’esprit avec ce qu’il m’a dit plus tôt. Je ferme les yeux, j’y réfléchis, mon front s’appuie contre la paume de ma main. «C’est pas… Si tu me dis que tes parents préfèreraient vivre dans un monde irréel où tu serais mort, c’est évident que non, ce n’est pas mal de dire que tu préfères quelqu’un qui peut t’encourager et qui est là pour t’écouter. En tant que ninja, je devrais te dire que c’est peu à endurer, mais en tant que personne… Je ne connais pas tes parents, mais s’ils te font du mal, s’ils sont dangereux pour ta sécurité… Peut-être que c’est mieux de ne pas rester là?»

Vraiment, j’ignore ce que je peux faire pour l’aider. Je peux lui conseiller d’éviter ses parents, au mieux, mais autrement je ne peux que l’écouter. J’ai essayé de lui trouver une alternative en espérant un peu qu’il ne poserait pas son questionnement plus loin. Pour quelqu’un comme moi, c’est humiliant de donner une réponse, et je sais que je n’arriverais pas à être honnête.

C’est en tirant une autre bonne gorgée de thé que je me reprends, prêt à tenter une réponse : «La personne qui compte le plus pour moi? Tu m’en demandes beaucoup, tout d’un coup! Je dirais que c’est ma…» Aucune question ne devrait être aussi difficile, pourquoi je lui ai demandé ça, à quoi est-ce que je pensais, je suis con. La réponse est évidente, mais après tout ce que j’ai dit je ne peux pas lui entartrer le visage avec la vérité….

Vite, viiiiiiiiite..!

«C’est ma partenaire d’équipe. Oui, celle chez qui tu dors.»

Ce n’était pas passé loin.

Au fond de moi, je le remercie de vouloir trouver un tournant à nos paroles, pour m’éviter au moins ma propre honte face au fait que j’ai menti à un petit qui ne doit même pas frôler les quinze ans. Je trouve de quoi meubler la conversation pour l’instant, ma langue trempée d’ironie (et de médisance) se délie; «Oh ça non, personne ne vient à mon bureau pendant la journée. S’il y a des choses à vérifier, c’est à moi de me déplacer, mais en soirée quand quelqu’un veut faire passer le message qu’il sera absent le lendemain, ou qu’il ne peut pas participer à une réunion, alors là ma porte s’ouvre sans même que j’aie entendu cogner.»

Ça, c’est du babillage Yamanaka, réduit à sa plus simple expression.

«Autrement, j’aimerais bien que tu m’en dises un peu plus sur le genjutsu dont tu me parlais tout à l’heure; je ne veux pas dire que je suis un expert, mais je m’y connais un peu en illusions. Ça me surprend d’entendre parler de quelque chose du genre "simuler la mort", et j’ai envie de savoir ce que c’est. Tu serais d’accord de me montrer?»

Si je demande, c’est bien par ma propre curiosité morbide; je ne peux pas imaginer que quelqu’un ait pu matérialiser une vision de la mort. Ça me semble gros, je croirais même que le petit essaie juste de m’impressionner.
Rencontre - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Ce n’était pas si étrange pour lui, je n’étais pas un monstre, j’avais le droit de choisir. Lui aussi était du même avis que bien d’autres avant lui. C’était fou comme les choses se répétaient inlassablement, sans jamais prendre fin. Il accepta de répondre à ma question en désignant la compagne de mon maître comme étant la personne la plus importante à ses yeux. C’était étonnant, surtout au vu du monstre qu’elle savait être, mais qui étais-je pour juger ? Je n’avais pas été tendre avec elle et je logeais dans sa maison, ça devait être des raisons suffisantes pour que je prenne sur moi pour ne pas juger ça. Alors je ne dis rien, préférant penser à d’autres choses avant qu’il n’attire mon attention en me demandant plus d’information sur la technique dont je venais de lui parler. Il s’y connaissait en illusion, mais il n’avait jamais entendu parler d’une technique comme ça et il voulait que je lui montre. C’était encore une fois un peu étrange d’être dans cette position, celle de savoir quelque chose qu’un adulte ne connaissait pas. Ca faisait aussi du bien à l’ego, ça me donnait l’impression de ne pas être uniquement nulle.

« C’est technique en gros ça nous montre notre plus grande peur et c’est pas super agréable, et vu que souvent les gens ont super peur de mourir… C’est souvent sa propre mort qu’on voit » déclarais-je donc, comme pour lui expliquer ce qui pourrait arriver. M’inclinant donc légèrement, je reprenais, « Je m’excuse par avance de ce que je vais vous lancer, mais il ne sera jamais plus simple que de voir la technique à l’œuvre. », le fixant alors, je me concentrais, je malaxais mon chakra juste ce qu’il fallait pour pouvoir utiliser ce Genjutsu et une fois chose faite, je lançais l’illusion.

Je ne savais pas ce qu’il verrait, ni même s'il verrait quelque chose car je pouvais être trop faible. Ca serait entre lui et son enfer personnelle et je doutais sérieusement qu’il ne puisse pas en sortir dès qu’il en aurait l’envie. Il était face à une technique des plus basique, peut-être même un peu trop, j’imaginais sans difficulté le panel de technique que pourrait créer un esprit torturé et supérieur. Ce n’était qu’une première étape, qu’une première marche. À mesure que je vieillissais, je comprenais de plus en plus pourquoi les gens détestaient sérieusement le Genjutsu. Ce n’était pas tant qu’ils ne comprenaient pas et encore que… Mais c’était surtout qu’il était difficilement concevable qu’un esprit humain puisse faire ce genre de chose à un autre. Je me rassurais en me disant que torturer l’esprit n’était pas pire que torturer un corps, qu’il y avait là une chance comme une autre d’être un ninja. Je me disais aussi que cet homme devait être suffisamment fort pour s’en défaire dès la première seconde… Alors je devais arrêter de penser autant à de mauvaises choses. Je n’étais qu’un ninja et ma conscience me donnerait toujours plus de mérite qu’à d’autres.




☽ • ☾
ft. Ao







Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Coupole de thé à la main, j’encaisse l’explication plus générale (et moins impressionnante) que je ne le pensais, offerte par le jeune enfant. Simplement, j’y répondrai d’un coup: «pas nécessaire de s’excuser, c’est comme ça qu’on apprend; un illusionniste doit subir pour s’instruire.» La réponse typique d’un ninja, je l’accorde, mais s’il souhaite évoluer dans le métier... il n’y a pas meilleur début. Je choisis d’être l’exemple facile à son apprentissage, qu’il puisse découvrir encore une fois et affronter une réalité plus crue qu’auparavant, pourtant moins violente que la bataille et le sang.

Pourtant, j’aurai beau dire que j’étais prêt, je ne suis pas insensible, encore moins invincible. J’observe les mudras; Serpent, Rat. Pour un habitué, ça en dit long; l’usage du Serpent dans l’activation d’un Genjutsu indique généralement que c’est une technique du genre “vision”, et non “alteration”. On montre quelque chose au lieu de modifier une perception. Contact oculaire; mode de transmission, donc une seule cible. Pour pousser mon analyse un peu mieux, je tente de ressentir où va le chakra utilisé pour générer l’image.

Au même moment, je remarque les mouvements dans le bureau, la disparition d’Akira, les parchemins et autres papiers qui viennent voler autour de moi. Compris; c’est une diversion visuelle, le temps que la scène véritable de l’illusion ne débute. Juste avec ça, je peux déduire que l’illusion sera d’ordre psychologique seulement, qu’elle n’aura pas d’effet physique réel quelconque (comme la sensation de se faire enserrer par des lianes ou un arbre, par exemple); elle ne serait faite que pour susciter une réaction, perturber la réflexion et désorienter.

«...» Une bonne respiration avant que le spectacle ne commence. Ma petite tasse toujours en main, je vois une scène quotidienne, courante. Je revois le chemin que je prends pour rentrer jusqu’à la maison, en soirée. Il fait un peu tard, c’est l’été.

Des crépitements. De fortes lueurs jaunes au coin d’un oeil. Attiré, je porte mon regard sur ce qui se passe; personne d’autre n’est là, entre moi, les flammes et le squelette d’une maison que je saurais distinguer. Je n’aime déjà pas ce que je vois, pourtant je sais qu’il me faut continuer à voir pour mieux comprendre, encaisser pour pouvoir répliquer.

Sueurs froides.

Si, hors de mon esprit je ne bouge pas, mon corps mental s’engouffre au travers l’enfer ardent. Selon ce qu’Akira avait dit, je m’attends à retrouver quelqu’un de bien particulier à l’intérieur, qui m’appellerait à l’aide. Une femme aux cheveux roses, qui, pour la toute première fois depuis des années, aura besoin que sa grande famille lève le petit doigt pour la sauver. Au travers les débris brûlants, je commence à discerner en urgence les éléments du décor.

Ce n’est pas la maison de Sayuri.

Un Genjutsu est un piège vicieux, pratiquement vivant, qui sait où chercher pour mener quelqu’un au bord du gouffre. Celui-ci ne fait pas exception. Encore incertain, troublé par la fumée opaque, j’avance dans l’antre de la mort qui, pourtant, se fait encore désirer. L’appréhension commence à prendre le dessus, mes idées et mon mental se perdent.

«SAUVEZ-MOI!!!»

Je connais très bien cette voix.

Du véritable côté du miroir, les yeux fermés finissent par couler. Le visage se tord, le dos se redresse encore plus, la main serre un peu plus le réceptacle. Si le jeune ninja ne peut savoir ce qui se passe dans cet autre endroit, il est encore plus certain que moi, je ne veux pas y être.

Pourtant, je sais très bien où je me trouve. La voix vient d’en haut de l’escalier.

Je monte, les marches cèdent derrière moi, montrant que je ne peux reculer. Je continue, je longe le corridor. J’arrive à la chambre, j’entends les cris, je sens le feu et l’urgence. L’odeur de sécurité et de bonheur qui se dégage normalement de sa chambre a fini par disparaître. Elle sentait le thé aux pommes et la lavande.

Maintenant, la chair calcinée et les cheveux noircis. Je peine à regarder, mais je m’efforce quand même. Je sais que je ne peux rien pour l’aider. Sous de grosses masses de bois effondrés, le corps chauffé et effrité, elle finit par lever la tête et retomber. Pire que je n’aurais su m’y attendre.

Mon coeur est en lambeaux, j’aurais voulu que ça soit n’importe qui d’autre. J’aurais voulu que ça soit Sayuri. J’aurais voulu que ça soit mon père, mais absolument pas... absolument pas...

«...Ma...man..?» Mes poumons sont vides. Je m’approche, même si je sais que je ne devrais pas. Elle finit par tourner un peu la tête, je vois ses yeux noircis et vidés regarder à travers moi.

«Ao... Reste avec moi, le temps que je parte...»

Entouré par la mort et la fin d’un amour inconditionnel, je comprends quand même la vérité derrière ces mots troubles, pourtant si vifs. Elle ne me demande pas de l’aider, parce qu’elle sait que je n’en ai pas la force; je n’ai pas ce pouvoir. Tout ce que je peux faire, c’est la conforter au travers la douleur, et attendre qu’elle meure aujourd’hui pour mourir après.

Je m’allonge tout près, sur un côté. Mon visage est près du sien, j’arrive de moins en moins à la reconnaître. Mes sens s’effacent, mes souvenirs d’elle partent en fumée, et le feu finit par fuir en me volant autant mes souvenirs que la personne que j’aime, mais aussi tout ce qui a fait de moi un Ninja.

***

J’entends le son fracassant d’un verre sur le sol, je sens l’eau chaude ruisseler sur mon bras. D’instinct plus que de raison, je me suis sorti de la maison par mes propres moyens; j’ai hâtivement renversé ma tasse de thé sur mon bras. Ça chauffe, mais ça fait moins mal que les images.

Je reprends de l’air, encore un peu étouffé par le feu de l’action; je suis encore assis devant Akira. La manche de mon kimono me colle un peu au bras, j’utilise un coin encore sec pour m’essuyer les yeux. «Pardon pour ... ça. C’était un peu plus que ce à quoi je m’attendais...»

Je finis par me reprendre, petit à petit. Je récupère ma coupe (heureusement intacte; ça aurait été trop de vivre ça en plus de ruiner mon assortiment de service à thé), mais je n'ose pas m'en prendre d'autre.

Je choisis de vite guider la discussion vers des explications techniques. J'ai encore espoir que le mensonge se perde à jamais, qu'il garde pour lui le peu qu'il aura entendu. Pas par embarras, mais bien pour ne pas gâcher toutes les belles paroles que je lui ai glissé. Je ne veux pas qu'il me voit comme un beau parleur ou qu'il croit que je l'ai écouté par pitié; c'est tout le contraire, mais à la différence de ce que je viens de voir et entendre et ce que lui a pu voir et entendre de moi... «Si j'ai bien compris, la procédure c'est le symbole du Serpent, puis du Rat, puis l'envoi de chakra perturbateur de nos yeux vers ceux d'une cible, c'est ça?»

Entraînement Genjutsu - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Je n’avais pas vraiment eu longtemps à attendre avant que l’esprit de l’homme ne s’affaisse sur lui-même. Si j’avais pensé ne pas avoir su l’atteindre, je comprenais rapidement mon erreur. Il n’avait pas réagi le temps que l’horreur arrive et fois chose faite, ce qu’il vue suffit à lui arracher toute la prestance et la dignité qui énamaient de lui. Il était face à l’horreur et elle ne lui faisait aucune pitié. Ne sachant pas ce qu’il voyait j’eus quand même une idée lorsqu’un murmure s’échappa d’entre ses lèvres. Maman… Il n’avait pas parlé d’elle, il ne l’avait jamais évoqué. Le champ des possibilités était donc ouvert et tout était possible, d’une mère violente le battant à une mère ayant perdu la vie prématurément. Dans les deux cas, le Yamanaka avait été marqué et à présent choqué de revivre sûrement quelque chose qu’il aurait sans doute voulu ne jamais voir. Je ne savais pas si j’avais raison, je ne savais pas s'il le voulait, mais je finis par m’approcher pour le libérer, sans doute trop tard à en croire son regard. Me reculant donc à nouveau, je le laissais revenir, s’excuser et supprimer les larmes qui lui avait échappé. Il avait été surpris, prit de court par la vision et je me sentais un peu plus mal d’avoir cédé à sa curiosité. Je n’avais pas voulu le replonger dans cette enfance, dans ce passé, je n’avais pas voulu qu’il en ressorte ainsi. Pourtant, pour l’avoir subi plusieurs fois, je savais à quoi m’attendre, je savais ce qui aurait fini par arriver. J’étais coupable de sa douleur.

Je voulus dire quelque chose, mais il se reprit, se fixant sur cette technique. Il demandait les détails de son lancement, comment l’on faisait et j’avais l’impression qu’il savait déjà tout ce qu’il y avait à savoir. Hochant donc la tête pour lui confirmer cela, j’ajoutais, « C’est bien ça, elle n’est pas bien compliqué et malheureusement, tout le monde y est sensible… L’avantage pour la victime c’est qu’on sait que c’est une illusion, on peut s’en sortir avec un simple Kai. », mais ça il devait le savoir je suppose. Jouant nerveusement avec mes doigts, je continuais, « Si vous voulez essayer, j’y ai tellement fait face qu’elle n’aura pas le temps de me paralyser longtemps avant que je m’en sorte. », et je n’aurais pas à vivre une humiliation douloureuse et meurtrière une nouvelle fois. Juste, je pourrais m’assurer qu’elle n’était pas agréable et partir.

« Si vous voulez… On peut en parler, Konoha va pas apprécier que j’ai lancé un Genjutsu à un Intendant, du coup c’est tout à mon avantage de ne jamais rien raconter de ce qu’il s’est passé ici... » j’essayais de sourire avec douceur, mais je manquais un peu de conviction, je m’en voulais, « Et je sais bien écouter les autres, je jugerais rien si jamais… Si jamais vous en avez besoin pour passer à autre chose. », la proposition était sincère, peut-être déplacé, mais j’avais entendu quelque chose le trahissant sans doute, quelque chose qu’il n’aurait pas voulu que j’apprenne et qu’il ne croyait pas possible d’arriver.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Si ce n’était que ça, l’idée de perdre la face devant une jeune pousse de Konoha, ça ne serait pas trop grave. Mes larmes ne sont pas un tabou non plus, là n’est pas la question; mon poste est bien peu de choses si on doit se pencher sur le sujet, et j’avoue ne pas tant en avoir envie.

Pas après ça.

J’avais malgré tout un air un peu fier d’avoir bien compris; c’est mon domaine de compétence principal, je serais si honteux de ne pas avoir pu au moins m’expliquer ce que je venais d’affronter. Une main avait balayé la proposition d’Akira avant que je ne lui parle.

Les yeux d’un coupable qui attend une sentence expéditive, lapidaire. Pourquoi faire? En m’appliquant à replier une manche de mon vêtement mouillé je coupe un peu la fin de la troisième phrase du gamin: «Ne t’en fais pas, rien de tout ça ne sortira d’ici. Disons que j’ai menti sans m’en rendre compte, ce n’est rien de grave. Ma famille est la plus grande part de ce que je suis en tant que ninja, pas ma collègue. J’ai pleuré... à l’idée de n’être pas assez fort pour la sauver. Perdre ma collègue, c’est une chose, mais ma famille... C’est effectivement très efficace, jamais je n’aurais admis une peur comme celle-là.»

Je m’en remettrai vite, je n’ai pas besoin qu’on s’inquiète de ce que j’ai vécu; j’ai mes beaux souvenirs, c’est bien pour ça que ça fait mal. Peut-être qu’au final, il y a pire que de vivre l’enfer; la menace de perdre son paradis est tout aussi brutale... «Ce n’est rien, crois-moi; je ne suis pas triste et je n’ai pas revécu de mauvaises choses, si c’est ce qui t’inquiète. C’est l’inverse, parfois la peur ne vient pas de ce qu’on a vécu de mauvais, peut-être plus de l’idée de perdre ce qu’on a de plus beau...»

Au moins, c’était dit. Distraitement, mes doigts s’imprègnent des mudras, les alignant plusieurs fois. Pour le genjutsu, j’ai perdu l’habitude à force de les répéter, je n’ai plus à en faire pour arriver à un bon résultat. J’aime bien comparer ce que je fais à du dojutsu, même si l’idée n’est pas toujours pareille...

«Est-ce que tu voudrais tenter, finalement? Je promets de faire attention, je voulais juste bien intégrer les mouvements avant de me lancer.» S’il m’accorde le droit de me lancer, je regarderai dans ses yeux et y projetterai un peu de chakra, à la manière des autres illusions classiques de mon répertoire. En majorité, on parle d’un effet sur les aires visuelles ou apparentées, cette technique ne doit pas faire exception à la règle, à part peut-être pour le fait qu’avec le chakra, on vient à projeter l’image la plus marquante pour quelqu’un, voire si on pousse assez, une image qu’elle sait garder invisible dans un coin de son esprit. Le chakra stimule ou sature les zones du cerveau, donc... Ça devrait fonctionner comme ça.

Entraînement Genjutsu - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 310
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 0
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue1148/500"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (1148/500)
Uchiha Akira
Don't you know that you're toxic?

☽ • ☾

Personne ne saurait jamais ce qu’il s’était passé ici, jamais personne ne serait au courant, en grande partie aussi, car il venait de réaliser quelle serait vraiment sa plus grande peur. Il n’avait jamais cru que cela lui ferait réaliser ça et il avait à présent besoin de temps pour lui, pour se reprendre sans doute. Il me rassurait une nouvelle fois sur le fait d’avoir revécu de mauvaise chose, ce n’était pas le cas, mais il avait pris conscience de ce qu’était sa vie. Souriant alors timidement, je ne fus pas surpris de l’entendre demander de pouvoir essayer. Ce n’était pas étonnant, pas quand on voulait apprendre sans doute. Hochant donc la tête pour lui donner mon accord, je le vis décortiquer la technique pour s’assurer de chaque éléments, chose que je n’allais pas lui reprocher tant je faisais pareil. Je lui indiquais même une marche à suivre pour être plus efficace et s’assurer qu’il soit inarrêtable. Pour que son illusion fasse mouche au point de tétaniser sa cible. Et bien que je sois plus qu’habitué à cette technique, la violence de son illusion me surprit. Le monde disparu presque autour de moi pour laisser une forêt apparaitre, une forêt avec lui, simplement lui. Il me regardait comme si je ne valais rien, comme si je n’étais rien. La suite je la connaissais et quand bien même je m’y habituais peu-à-peu, je ne voulais pas y être exposé, je ne voulais pas le revivre. Alors je réunis simplement mes mains pour effectuer un Mudra unique ayant pour but de briser cette illusion, de m’en débarrasser pour ne plus en souffrir. Je ne voulais pas en être de nouveau victime. Je ne voulais pas.

Pourtant cette simple vision avait suffi à me chambouler et lorsque je relevais les yeux vers le Yamanaka, la peur était encore bien vive dans mes yeux. Je ne voulais pas en être le pantin et peut-être que j’aurais du là laisser me prendre pour qu’il puisse apprendre au mieux, seulement, je ne pouvais pas supporter la suite, je ne pouvais pas… J’avais mes limites, je n’avais pas la meilleure endurance au monde, encore moins face à ça. « C’est… C’est très bien. » soufflais-je simplement. « Tu peux en relancer un au besoin, mais je pense que tu l’as. », mais surtout, il ne pourrait pas aller plus loin, il serait forcément arrêté par mes propres peurs avant d’avoir pu m’y plonger.

J’étais sans doute trop préventif, et ça devait-être frustrant pour lui, mais c’était à raison. J’en avais suffisamment vu dernièrement. Je n’arriverais pas à tenir le coup, contrairement à ce que j’aurais pu croire. Je n’étais pas encore assez fort, je n’étais juste pas encore assez… J’étais trop jeune pour la violence de ce monde, certes, il y en avait d’autres avant moi qui avaient souffert bien plus que moi et bien plus jeune. J’étais simplement né dans un monde où l’on voulait croire que la violence était du passé, mais de toute évidence, l’on avait tort.



☽ • ☾
ft. Ao




Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 279
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1697
Expérience:
"don't you know that you're toxic?" ao Left_bar_bleue2065/2000"don't you know that you're toxic?" ao Empty_bar_bleue  (2065/2000)
Yamanaka Ao
  • Yamanaka Ao
  • Uchiha Akira
Amour, Gloire et Désherbage

Je ne suis pas si surpris qu’il ait de la difficulté à tenir, surtout avec tout ce qui est parvenu à mes oreilles quant à la présence du jeune Uchiha chez nous. Il y a une très grande différence entre le corps et l’esprit; on peut réparer le premier avec du chakra, des onguents ou autre chose, par contre… l’esprit ne peut être remis en place aussi facilement qu’une épaule. C’est la dure réalité des ninja; parfois, ce qui fait plus peur que de perdre un bras, c’est de perdre le nord.

Il n’y a pas d’indice pour un coeur, sur comment guérir les blessures mentales. Même si on échappe à notre pire cauchemar, à moins de l’abattre il reviendra toujours. Les difficultés sont plus faciles à surmonter dans notre esprit, c’est vrai, mais les conséquences morales sont souvent bien pire qu’un ou deux doigts cassés. C’est pour ça que je le comprends quand je le vois lever les bras et activer la dissipation; je suis content qu’il l’ait fait, qu’il connaisse ses limites et qu’il ne tienne pas à confronter ses peurs aujourd’hui.

Car il doit déjà l’avoir fait, et elles sont probablement tenaces, si même encore maintenant il doit se résigner à les arrêter. Je ne peux pas lui en tenir rigueur, je viens de faire la même chose et même après avoir encaissé, je peux déjà dire que je ne suis pas prêt à digérer la peur. Le réconfort me gagne malgré tout; il n’a pas dénoté mon mensonge, le biais forcé par mon esprit, signe qu’il ne doit pas trop m’en vouloir.

«Désolé si j’y suis allé un peu fort, disons que je n’ai pas la pleine maîtrise. Merci quand même de m’avoir montré, je ne vais pas te refaire ça, surtout pas en sachant ce qui est arrivé à ton professeur et en imaginant ce que tu aurais eu à voir. Les ninja en ont assez lourd à porter, on ne peut pas trop se taper dessus.»

Je touche un peu le pan trempé de mon kimono, encore une fois, et je ne saurais dire combien de temps j’ai passé en sa présence. Je me redresse pour replacer le service à thé sur ma petite table, puis je quitte le sol en tenant ma manche. «Par contre, je ne veux pas être impoli, mais j’aimerais bien aller me changer et finir ce que j’ai à compléter en ce moment… Si tu veux bien, on peut se refaire une autre séance de discussion plus tard? Je vais te ramener à l’entrée des quartiers si tu veux; avec la lettre que je t’ai donné, tu ne devrais pas avoir trop de problèmes pour rentrer chez Sayuri et te promener un peu dans le village si le coeur t’en dit, il faut juste éviter de trop rester aux alentours des bureaux sur le terrain du domaine.»

Si le jeune me fait signe qu’il accepte, je tendrai ma main sèche pour l’aider à se relever et j’irai le guider à travers les corridors (j’en profiterai pour jeter un coup d’oeil, pour voir s’il n’y avait pas du monde en ce moment, qui pourraient fouiner). Autrement, si je vois qu’il souhaite rester, je pourrai faire quelques arrangements, prévenant que s’il reste tranquille pendant que je termine l’écriture de mes papiers, je pourrais lui trouver un peu de lecture intéressante sur le choix de thé, ou peut-être sur l'art de l'arrangement floral?

Entraînement Genjutsu - Uchiha Akira




"don't you know that you're toxic?" ao Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.