:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chinoike Hitagi, la princesse écarlate

Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 70
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 100
Expérience:
Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Left_bar_bleue217/500Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Empty_bar_bleue  (217/500)
Chinoike Hitagi



Matricule ninja
NOM : Chinoike
PRÉNOM : Hitagi
GROUPE : Indépendant
GRADE : Sentinelle
RANG : C ou B
SEXE :
ÂGE : 17 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE :
-Chinoike Masamune ( père); assassiné avant que le clan soit exilé
-Chinoike Kaori ( mère); morte de froid dans les contrées gelées après s'être jeté dans un lac
-Chinoike Ieyasu ( grand père), 72 ans; qui m'a élevé et éduqué seul, il est mon seul lien de sang


Personnalité
QUALITÉS
Loyale
Appliquée
Combative
Energique
Spontanée
Ingénieuse
Obéissante
Droite
Intègre
DÉFAUTS
Têtue
Bagarreuse
Cruelle
Rancunière
Impatiente
Vulgaire
Jalouse
Intolérante
Pessimiste
Sanguine
Moqueuse
Bruyante
AIME
Le sang
Les flammes
la musique
la vengeance
les couteaux
Ce qui est poivrées
ce qui est épicés
Les fruits secs
se battre
N'AIME PAS
les uchiha
les traîtres
le froid
l'hypocrisie
les insomnie
la fourberie
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m 75
POIDS :
65 kg
PEAU :
blanche
CHEVEUX :
noire/ bleu marine avec une mèche rouge
mi long et  jusqu’à la base de la nuque
YEUX :
gris
en amande  
VISAGE :
un visage ovale, le nez fin et petit, les pommettes hautes, les lèvres roses et légèrement pulpeuse, des sourcils moyen et bleus/noirs. Un front caché sous des mèches de cheveux
CORPS :
menue, mais plutôt grande avec quelque rondeurs là ou il faut, assez musclé au niveau des bras et du haut du corps. Silhouette normale pour une fille de 17 ans  
AUTRE :
Hitagi est plutôt grande pour une fille
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

►Je suis née en -2, de l'union d'un guerrier parmi les plus puissants du clan Chinoike et d'une jeune femme assez faible du même clan... C'était une union d'amour qui ne fit pas l'unanimité dans le clan, déjà à cause de la différence d'âge entre mes deux parents, ma mère avait alors 17 ans, tandis que mon père avait déjà atteint l'âge de 37 ans. Mon grand-père paternelle s'était formellement opposé à cette union à l'époque et il avait coupé tout lien avec son fils, lui qui avait tout donné pour cet enfant, il avait même été jusqu'à sacrifier son unique chance de devenir chef de clan, 39 ans auparavant, lorsque mon grand-père avait 18 ans et que mon père venait de naître. Ainsi, je grandis dans un contexte aimant entre mes deux parents, jusqu'à ce jour, de l'an 0, lorsque tout s'inversa... Mais je n'ai aucun souvenir de cette période...

►Le massacre des Chinoike de l'an 0, tout cela à cause d'une erreur stupide. Une infime partie du clan survécu, ma mère en faisait partie et alors qu'elle s'apprêtait à se faire tuer par un Uchiha, mon grand-père s'interposa avant que mon père ne puisse arriver pour sauver tout le monde. Il se battit comme un démon, tellement qu'on le surnomma l'éclipse sanguine, mais le nombre d'assaillant lui porta préjudice et pour finir, il mourut, débout, telle un héros, décapité, ayant réussi à sauver sa femme et sa fille. Juste avant de mourir, il avait fait promettre à mon grand-père de me protéger moi et ma mère. C'était une promesse d'homme à homme et pour finir, mettant sa rancœur de côté, mon grand-père nous protégea moi et ma mère alors que nous fuyons cet endroit de mort.

► Nous nous réfugiâmes avec les autres membres du clan dans les grottes glacées. Le climat froid et le chagrin n'aidèrent pas ma mère qui se suicida en se jetant dans un lac glacé, non sans avoir essayé de m'emmener dans la mort avec elle... Mais, mon grand-père réussis in extremis à me sauver et regarda ma mère, la femme qui lui avait volé son fils, disparaître dans les abysses les plus sombres, ne me laissant pas un seul souvenirs d'elle, aucun... Rien que les récits de ce vieil homme qui est mon grand-père.

►J'ai grandi dans la haine et le ressentiment contre les Uchiha, mon grand-père à bien fait attention à m'élever comme une guerrière. C'est avec vigueur et sans perdre une seule seconde que mon grand-père m'initia aux techniques du clan, à peine savais-je marcher que mon grand-père me fis déjà travailler mon chakra jusqu'à ce que j'atteigne l'âge nécessaire pour pouvoir commencer à manier le sang, l'arme la plus pratique que nous possédons. Sois aux alentours de mes cinq ans.

► De toute mon existence, depuis mes cinq ans jusqu'à mes 15 ans, je n'ai pas d'autre souvenir que l'entraînement brutal de mon grand-père, il ne me ménageait pas, il faisait preuve d'une dureté incroyable et dès que je me plaignais, il me regardait avec des yeux injecté de sang et une haleine mentholé et froide avant de me siffler :

"Crois-tu que ton père se plaignait lui ?"

Et c'était suffisant pour me remettre à me travailler. Mon grand-père avait espoir que je devienne un meilleur combattant que feu mon père. Ainsi, l'entraînement qu'il avait dispensé à mon père près de quarante ans auparavant et les techniques les plus anciennes et brutales du clan Chinoige me furent dispenser sans me ménager, malgré mon jeune âge. J'étais destinée à devenir une arme et l'objet de la vengeance de mon grand-père.

Je ne ressentais aucun ressentiment envers ce vieil homme bourru, car malgré tout, je savais qu'il m'aimait plus que tout au monde et cela, j'en eus la preuve lorsque j'avais huit ans.

► Ce jour-là, j'en avais eu marre, j'avais décidé de quitter le clan, de quitter tout, ce grand-père violent qui m'abreuvait de ses récits de massacre, de sang, de mort, de cette mère que je n'avais jamais connue qui lui avait volé son fils, de ce père génial et parfait. J'étais las de tout cela et je m'enfonçai plus profondément dans les grottes et ce qui devait arriver arriva, je me perdis, je restai des heures durant dans le froid, sans avoir personne pour venir me sauver. Plusieurs journées passèrent sans que rien ne se passe, je sentais la mort venir et alors que j'étais presque sur le point de la rejoindre, attrapant sa main en ivoire qui se dressait devant moi, je ressentis d'un coup une énorme sensation de chaleur et alors que je réussis péniblement à ouvrir les yeux malgré le givre, je vis une mare rouge s'envelopper autour de moi, tandis que mon grand-père, juste devant moi venait de s'inciser le bras une dizaine de fois et le sang carmin de mon aïeul me servait de couverture, grâce à son Ketsuryûgan. Et alors que je tremblais toujours de froid, ce vieil homme à la force caché me souleva, m'enveloppa dans ses bras qui étaient bleus, tout était bleu sur lui, sa peau. Il était transi de froid, peut-être même plus que moi. Et alors qu'il me porta, à moitié dans les vapes, je l'entendis me murmurer à l'oreille des mots gentils, agréables, il s'excusa, mais déclara aussi que c'était nécessaire. Et sans un mot de plus, nous rentrâmes chez nous, chez les Chinoike.

Après cela, je restai presque une semaine sans entraînement, le temps que je me rétablisse et mon grand-père aussi. Puis, cela reprit, de manière aussi soutenu, mais quelquefois, mon grand-père me donnait juste la main tandis que nous marchions et qu'il racontait des souvenirs plus heureux, plus joyeux, son enfance... Ces moments étaient ceux que je préférais, car je ne voyais plus le vieil homme qui me forçait à m'entraîner, mais un homme brisé et triste.

►Durant les rares moments de calme, quand je n'étais pas obligée de m'entraîner, je chantais, enfin j'essayais, chanter est un bon moyen de renverser la tension omniprésente. Il était agréable de pouvoir se ressourcer, de simplement profiter de la vie, essayer d'oublier la fatalité qui me colle à la peau. Mais, il faut savoir y retourner, car c'est là, le seul moyen de réparer l'injustice qui nous a touchés.

►Mais, à partir de mes 15 ans, je commençai à sortir de plus en plus de la grotte, lorsque avant je ne faisais que sortir de seulement quelques mètres, je pris la décision de découvrir le monde de plus en plus, partant quelquefois en exploration, ainsi, de quelques mètres, je passai à plusieurs kilomètres, puis jusqu'aux lieux de population les plus éloignés, je faisais cependant attention à ne pas me rapprocher des endroits trop fréquentés, durant ces périodes, j'étais une mercenaire, cachant mon ascendance, ne restant simplement qu'une shinobi effectuant des missions simples. J'étais ainsi connue sous le nom de Aome, sois la simple couleur de mes yeux gris-bleu... C'était ce que je devais faire pour protéger notre identité.

► Cet entraînement devins mon quotidien et sans voir le temps passé, je devins un jeune femme forte et dévouée au clan, entraîné pour tuer et pour me venger... Ma vie n'était bonne qu'à venger ceux qui n'ont pas pus survivre et massacrer ceux qui nous ont infligé cela ! Cette haine fait partie intégrante de mon existence, il n'est pas bon de se laisser entraîner dans la colère irréfléchie, mais elle est malgré tout un bon entraînement pour avancer! J'ai découvert en partis l'extérieur, je connais le terrain, j'ai plutôt confiance en mes capacités... Mais, même si je dois y laisser la vie, je vengerai mon clan, car c'est la seule chose pour laquelle j'ai été entraînée et même si c'est une fatalité, je l'accepte...


Test RP


Dans l’aube glaciale, les pâles rayons du soleil n’arrivent pas à toucher le sol, une brume s’est levée et dans le silence de la vallée, je suis seule, seule avec moi-même, seule avec ma haine, seule dans le froid… Je respire et un goût de sang m’emplit les poumons, ce goût cuivré n’est pas désagréable, s’est presque réconfortant de sentir la présence de son arme fétiche !

J'suis loin d'être stupide, mais j’suis pas forcément plus intelligente qu'une autre, pour être tout à fait précise, je crois bien que je suis dans la moyenne… Mais mes capacités intellectuelles ne me permettent pas d'avoir ce que les autres appellent une vision à long terme… Pour dire ça plus simplement, je suis impatiente. Je veux tout ici et maintenant, sans attendre, je veux partir et aller égorger ces enfoirées d'Uchiha, cachés bien au sein de Konoha. Ce village leurs offres l'impression qu'ils sont en sécurité, mais il faut faire attention, ils sont autant en sécurité que nous nous étions en sécurité, il se peut que le vent tourne et ce jour-là, j'espère ne pas être loin, pour leur faire payer. Payer cet enfer dans lequel nous vivons, de ces grottes froides et inhospitalières qui me mine et le moral et la santé…

Je sais bien que nous ne pouvons pas nous attaquer aux Uchiha comme ça, se serai signer notre arrêt de mort ici et maintenant, si tenté que nous ne soyons pas encore morts. Ainsi, les obstacles pour notre vengeance, s'ils sont émis par le clan, sont sans doute nécessaires, la patience est mère de sureté. Je crois que nous avons besoin de sureté, de ne pas nous jeter à corps perdu dans quelque chose de potentiellement mortelle et suicidaire. S'il ne fallait que patienter, l'histoire de rassembler nos forces et de les augmenter, alors, sans problème… Si la majorité du clan considère comme nécessaire, je me plierai à leurs exigences, je suis un soldat, j'obéis, sans plus. Je ne me suis jamais considérée comme une tête pensante du clan, je préfère laisser cela aux autres, je me complais bien assez à me jeter dans la bataille pour défoncer plusieurs postérieurs … Mais, si ce sont des obstacles extérieurs au clan, se sera à nous de penser à une stratégie pour les passer. Je ne suis pas une stratège, mais il semblerait que pour combattre un village, un autre village soit nécessaire, ainsi, si jamais dans nos contrées, on arrivait à se créer un village caché et grâce à l'influence du Daimyo, nous serions peut-être en mesure de ripost…

Mes pensées s'arrêtent nette, le daimyo est la raison pour laquelle nous sommes ici, nous sommes de nouveau au point de départ… Je ricane dans la quasi-obscurité, je pense à Etsu, qui lui voue une haine aussi sauvage que la mienne pour les Uchiha, enfin, j'exècre aussi cette fille de joie qui a ordonner notre mort… Que faudrait-il faire ? Je pense que commencer par tuer cette pinbêche est un bon début, car une fois cela fait, nous pourrons sortir de l'ombre… Mais, il nous faudrait des alliées, des guerriers puissants pouvant nous aider… Même s'ils n'ont pas été là il y a quinze ans, qui nous dit que cette fois les Yotsuki ne nous aideront pas ? Même si ce ne sont que des espoirs puérils, je sais que les Yotsuki sont des guerriers incroyables, c'est que m'a dit mon grand-père. Si les Yotsuki sont avec nous, alors les deux clans les plus puissants des montagnes seront unis et auront une chance de réussir à se venger de ces fourbes Uchiha…

Je glousse encore une fois seule, faire des plans comme ça ne me ressemble pas, ce n'est pas ma fonction, je ne suis pas faites pour ça… Mais, il faut me comprendre, j'ai la haine. Savoir que ces enfoirés vivent en toute impunité me donne envie de vomir… Je vis un dilemme, savoir si nous nous suicidons en les attaquants ou si nous patientons tranquillement… Mais patienter ne me plait pas, peut-être que pendant que nous essayons de regagner nos forces, eux ne cesse de progresser… Qui sait, peut-être même que dans quelques années, un Uchiha sera à la tête de cet endroit qu'est Konoha… Dans ce cas-là, alors nous serons, comme j'ai l'habitude de le dire, bien dans la merde. On ne sait jamais ce qui peut se passer, les Uchiha peuvent aussi bien être victime d'une crise incroyable, comme victime d'une bénédiction quasi-divine leur offrant prospérité, tandis que nous, nous mourrons de froid, nous sommes coincé dans ce trou… Tant d'obstacles, chacun me rajoute un poids sur le cœur, chacun augmente ce sentiment acide au plus profond de mon bide…

C'est injuste, pourquoi nous ? À cause des sentiments d'une femme, notre propre cheffe de clan, qui n'a pas été assez sérieuse, la mort est venue nous faucher… Les morts sont à compter par dizaines, tant de vie fauchée, sans même avoir eu le temps de s'épanouir et des conséquences nombreuses… Il y a une forte part d'orphelin dans le clan, ayant vu leur parent mourir, je suis moi-même victime de ça, mes parents ont été fauchés, alors qu'ils vivaient le parfait amour… Je ne peux tolérer que tant d'innocent ait été massacré à cause d'une femme. Son exécution seule aurait suffi, mais non, il a fallu que nous soyons victime d'un génocide, par un clan étranger d'assassin… Nous étions fiers, nous étions puissants, nous étions innocents, mais pourtant ils n'ont eu aucun remords, j'entends encore les récits de mon grand-père, parlant de la manière dont les Uchiha ont massacré les femmes et les enfants. Je m'imagine les images, j'ai presque l'odeur du charnier dans les narines, j'ai envie de vomir, je mets ma main devant ma bouche, je grimace, mes yeux s'exorbite, je souris de douleur, je sens les larmes me monter aux yeux, je relève la tête pour la jeter en arrière tandis que je serre les poings !

Tous ces empêchements me font souffrir, ce n'est pas normal d'être couvert comme cela, le monde dans lequel nous vivons n'est pas rose, mais de là à une telle absence de justice, c'est lamentable. Personne, aucun meurtrier ne devrait être protégé de la sorte, ce n'est qu'injustice. Si la vie est injuste, dois-je renoncer à cette justice dans mon cœur pour embrasser la vengeance et être injuste ? La fin justifie-elle les moyens ? Je ne pense pas, si nous utilisons les mêmes méthodes qu'eux, nous ne vaudrons pas mieux qu'eux, nous sommes le clan Chinoike, pas un vulgaire ramassis de monstre tuant les femmes et les enfants sans une once d'hésitation. Nous sommes mieux que ça, j'en suis persuadée ! Moi qui me considère comme juste, j'ai confiance en nous.

Le vent se lève et la brume disparaît tranquillement, je me lève, je commence à marcher un peu pour me réchauffer et alors que je commence à marcher sur les pierres, le givre craque, comme du verre. Et alors que je continue ma promenade, je vois un cadavre d’oiseau, éventré, les intestins à l’air, une flaque de sang gelé autour.

Cette image si violente, agressive me donne encore plus des envies de me battre, des envies de meurtres, le sang appelle le sang… Mes envies de meurtres sont particulièrement tournées vers la cause de ma souffrance. Mais, ce n'est pas raisonnable, je me le répète en boucle, mais depuis que je sais me battre et que je sors de plus en plus souvent du village, je ressens de plus en plus cette envie, au-delà de toute intelligence, de toute cohérence. La raison perd son emprise sur moi, j'ai peur de perdre la raison, de ne devenir qu'une bête assoiffé de sang qui ne cherche que la vengeance… Ça me fait peur, je sais que je suis capable de faire plusieurs choses, que la haine pourrait prendre le dessus. Je sais que si j'agis de mon propre cheffe, ce ne sera pas dans l'intérêt du clan. Je vis pour le clan, je suis une composante du clan, je ne dois pas penser par moi-même, je ne dois pas tout gâcher ! Pourtant, me venger est la raison même de mon existence, de mon entraînement, tout ce que j'ai subis et vécu a toujours été dans le but de me venger… Cette envie de sang, de vengeance est plus grande plus le temps passe, la contenir est de plus en plus difficile. Ce n'est raisonnable je le sais, mais le sang appelle le sang et…

« Gamine, tu fais quoi planté là ? »

Je suis comme hypnotisée par cette voix rauque, je me retourne et vois mon grand-père à quelque mètre de moi. Je suis détournée du sang et presque instantanément, mon envie de me battre décroit. Et alors que je suis trop étonnée de voir comment la présence même de cet être cher avait réussis à faire décroitre ma vengeance, celui-ci continue à causer :

« Il ne fait pas bien chaud, tu devrais rentrer… »

Je le vois, se retourner et repartir, vers l'entrée de la grotte, il se rend compte que je ne le suis pas, celui-ci reprends :

« Ça ne sert à rien de ressasser les mauvaises pensées, il faut se tourner vers le futur. »

Je renifle un coup avant de la suivre, en quelque enjambé je le rejoins tandis que tous les deux, nous pénétrons dans la grotte. J'avais compris une chose, le sang appelle le sang et ce n'est pas positif d'être appelé par le sang en ce moment. Si je suis bien accompagnée, alors sans problème, mon envie de sang sera restreinte, car il faut rester en communauté lorsque ça ne va pas. Ce malaise de vengeance n'est pas un état normal, je dois me calmer, penser à autre chose. Le passé est passé, le futur est ce qui nous attend. Je dois me libérer de ces chaînes de haines et de vengeance. Peut-être qu'un jour, je connaîtrais autre chose que la fatalité… Peut-être qu'un jour, nous pourrons vivre en paix… Jusque-là, tant que je reste aux côtés de ceux qui me ressemblent, tout ira bien !

Derrière l'écran
PSEUDO : Sphinx
ÂGE : 17 ans
CONNU PAR : google
AUTRE CHOSE ? C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt, mais en faite, il était tard
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1794
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Considères-tu la sentinelle comme un grade hiérarchique ou une fonction ? Si c'est une fonction, ce n'est pas forcément un grade, même si le clan peut choisir de faire de ce terme un grade, c'est entièrement possible. Ce sera à voir avec ta future intendante - et non cheffe de clan, Chinoike Etsu.

Voici ton test RP:
 

Tu disposes de deux semaines, courage !
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 70
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 100
Expérience:
Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Left_bar_bleue217/500Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Empty_bar_bleue  (217/500)
Chinoike Hitagi
J’voyais ça comme un grade et non forcément un rang... Même si je réfléchissais à trouver autre chose. Bref, merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 70
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 100
Expérience:
Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Left_bar_bleue217/500Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Empty_bar_bleue  (217/500)
Chinoike Hitagi
Bonjour, après avoir vérifié, il me semble que c'est bon. Voici mon test rp!

Bonne soirée à vous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1794
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur


Chinoike Hitagi, la princesse écarlate Pq2c


Respect test-rp et originalité

La consigne est respectée.

Tu abordes la situation politique de manière personnelle, bien plus orientée vers le ressenti que sur la part analytique, mais comme tu l'as dit, tu n'es pas la personne la plus intelligente et cette introspection a un aspect plus viscéral que stratégique. Tu ne parles pas de solutions mais ressasses le dilemme dans lequel tu te trouves. Tu le ressasses sans apporter de solution, le renforçant presque. Ce renforcement est cependant moins fort car la conclusion du test RP te mène vers une envie de ne plus être sous l'emprise du désir de vengeance.

Tu as bien joué sur l'incapacité à trouver une réponse politique et à centrer tes efforts sur ta propre perception des choses.

Cependant, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose. Je sais ce que tu ressens, mais je ne sais pas comment tu le vis, je n'ai pas l'impression de ressentir en quoi cela affecte ta vie en communauté ainsi que ton quotidien.



Orthographe et grammaire

Tu fais des erreurs dans les accords notamment. Tu as parlé de « ces enfoirées d'Uchiha » qui sont en réalité des ninjas des deux sexes, pas uniquement des femmes. Tu dis qu'il vous faudra « des alliées » tandis que tu recherches sans doute des alliés, hommes comme femmes. Tu parles de « tant de vie fauchée » en oubliant d'accorder les vies fauchées au pluriel. Ce sont là des exemple.

Il y a aussi des erreurs de conjugaison dans ton test, comme « celui-ci reprends » et « eux ne cesse » à quoi s'ajoute la confusion entre un « c' » et un « s' » au premier paragraphe. J'ajoute que « pinbêche » s'écrit « pimbêche ».



Avis général et verdict

Tu es validée indépendante de rang C. Comme ton matricule ninja atteste que tu acceptes ce rang, je t'invite à recenser ton avatar et à créer une fiche technique.

N'oublie pas non plus la promotion, tu as droit à une technique ou à un objet de ton rang.

Amuse-toi bien !



Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.