:: Administration :: Règlement & Contexte :: Contexte & Informations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

4. Société

avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 15/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
4. Société Jeu 7 Sep - 18:27

Société
En dehors des clans shinobis, en interdépendance avec eux, vit une société complexe, très stratifiés et diverse. Maintenant que les guerres ont cessé et que les ninjas ont arrêté de ravager le monde, il est temps pour eux de se mêler à cette société « civile ». La fondation des Villages Cachés à eut des impacts prodigieux sur le Sekai. Annoncent-ils une ère de prospérité sans précédent ou ne sont-ils qu’une étape sur une route menant à des conflits encore plus sanglants ?
Les gens du peuple

Le peuple voit les ninjas comme de véritables croque-mitaines, des êtres mystérieux, mortels, maléfiques.
En effet, c'est (comme toujours), le bas peuple qui a le plus soufferts des conflits entre clans shinobis.
Insaisissables, maitre en poisons et en magie, assassins fourbes ou monstres capables d'anéantir des régiments entiers, tels sont les rumeurs qui courent auprès de ces civils.
D'autant plus que les employeurs de ninja sont souvent les riches ou les puissants, qui n'ont souvent pas grande considérations pour leurs plus humbles vassaux. Sans compter que les ninjas, ces hommes de l'ombre, semble avoir une accointance avec le crime et être au coeur des pire trahison, des massacres les plus sanguinaires.
Autant dire que la réputation des ninjas n'est pas la meilleure. Ils seront donc reçut avec froideur, crainte ou mépris.
L'arrête des guerres et la fondation des Villages Cachés, qui organise le système shinobi et évite les débordements (Uzushio et Konoha en tête) réduit petit à petit cette réputation détestable.
Les gens commencent à se rendre compte de l'effet salvateur des shinobis pour purger le monde des bandits de grand chemin, des bêtes féroces et des petits seigneurs de guerre en manque d'empire. Mais la route est encore longue et si désormais on ne ferme plus sa porte automatiquement face à un ninja, ils sont encore fort craints par le peuple.

Marchands et bourgeois

Les classes les plus aisés (mais non-nobles) de la société commence à se rendre compte de l'immense utilité des Village Caché et des ninjas. Depuis la fin des guerres, le commerce est florissant et les routes commerciales, désormais sécurisées par des ninjas, s'étendent pour le profil de tous.
Les commerçants se regroupent en guildes et deviennent un nouveau pouvoir, de plus en plus proéminent (ce qui ne va pas sans jalousie , ni conflit, notamment avec la noblesse).
Avec cet enrichissement généralisé, bien des riches marchands commencent à avoir les yeux plus gros que le ventre et n'hésitent donc plus à faire appel à des shinobis pour asseoir la domination de leur commerce ou de leur famille.
Cependant, bien des marchands restent quand même des hommes du peuple, vaguement superstitieux et qui craignent les "pouvoirs étranges" des ninjas.
Enfin, de nombreux commerçants souhaitent garder une réputation sans tâche, essentielle pour réussir, et donc ne souhaitent pas être associés (en public) avec les assassins et empoisonneurs que sont les shinobis.
Bien que cela soit rare, il existe des guildes et des marchands refusant même de traiter directement avec eux, les jugeant déshonorables et malsain. Sans compter qu'ils volent le travail d'honnêtes mercenaires et samouraïs.
Certains par contre, choisissent une voie complètement opposés et use et abuse des shinobi embauchés par leur argent.
Ils arrivent même que quelques-uns arrivent à ce faire enseigner en secret des techniques ninjas, ou commerce dans certaines herbes rares et poisons utilisés par les shinobis. D'autres embauchent des gardes du corps ou espion maitrisant le chakra. Ce genre de marchand a souvent une moralité assez ambigüe, frayant avec l'illégalité.


Pègre et criminels

Une des conséquences de la paix entre les clans ninja et la fondation des Villages Cachés a été le développement du crime organisé.
En effet, la fin des guerres à envoyer de nombreuses personnes sur les routes et à mener à un agrandissement des villes et villages. Le boum du commerce, protégée à la fois par les troupes des Daimyo et par les ninjas à générer de la richesse et donc de la convoitise.
Si le banditisme de grand chemin à diminuer (mais existe encore bel et bien vu l'immensité des territoires), des trafics et des organisations criminelles de plus grande envergure se sont mit en place dans les cités.
Fumerie d'opium, quartiers "chauds" où tout s'achète et se vend, piratage, rackets... Les criminels s'organisent. Et s'ils craignent les ninjas, capable de les infiltrer et de les terrasser, ils savent que les shinobis ne sont pas tout blanc ou tout noir. Certains peuvent être acheté et des clans (ou même des villages) peut regardant peuvent accepter des missions à la moralité douteuse.
D'ailleurs, certains ninjas ont même abandonné (volontairement ou non) leur clan ou leur village pour fonder leur propre empire criminel.
Le vol et les recels d'armes et de techniques ninjas sont d'ailleurs un nouveau domaine très lucratif dans les bas fonds...
Enfin, cette criminalité organisée et parfois soutenus par des individus très puissant a succiter bien des vocations de chasseurs de primes, y compris chez les ninjas.


Nobles et dirigeant

La fin des guerres et la fondation des Villages Cachées est une bénédiction pour la noblesse, surtout celle ayant eux la chance ou la rouerie de s'allier directement avec l'un des Villages Cachés.
Cela à permis la fondation de véritables empires, avec des serments de vassalité étendue. Le fait de ne pas devoir toujours surveiller son dos à la recherche d'un kunaï empoisonné à soulager la noblesse.
De plus en "pacifiant" les ninjas, elle a acquit le respect du peuple. Et les shinobis restent un outil discret (et un peu malsain) pour régler discrètement certains "problèmes".
Aussi si en public, la noblesse réprouve l'utilisation de ninjas et les condamnent (mollement), en privée elle ne se prive pas de financer des missions pour la gloire de leur famille.
Il n'est d'ailleurs par rare que les nobles de haut rang est un précepteur shinobi ou des ninja à demeure/en mission à long terme, servant généralement dans le contre-espionnage.
On peut donc rencontrer des nobles qui ont des capacités martiales étonnantes, voire qui peuvent utiliser le ninjutsu (mais de préférence pas en public).


Les samouraïs

Les Samouraïs eux sont plus aigris. Un sentiment de rivalité les animent et le fait que les ninja, ces assassins sans honneurs ne soient pas poursuivit pour leurs crimes et au contraire commence à s'intégrer dans les rougaes de la société les gênent profondément.
L'Empire de Tetsu, où sont regroupés les plus grands clans de samouraï, réprouve totalement l'usage de shinobi et leur vous une haine sans borne.
Ailleurs, même si le mépris reste grand, les shinobi sont de plus en plus toléré comme "un mal nécessaire", les samouraïs reconnaissant (parfois) leur utilité tactique ou pour lutter contre le crime. Ils les voudraient tout de même plus encadrés, voire asservit.
Bien que les samouraïs le nie farouchement, certains d'entre eux maitriser leur chakra et utilise des techniques de combat que n'auraient pas renié les shinobis. Ils accusent d'ailleurs les ninja de leur avoir dérober les techniques de Kenjutsu (ce qui est totalement vrai).
Il est à noter aussi que suite aux nombreuses guerres passées, certains clans ou familles de samouraïs se sont retrouvé sans maître. Errant dans différent pays, essayant de survivre, ces rônins ont parfois rejoint (voire fondé) des clans ninjas...


Moines et religieux

Il existe de nombreuses religions, cultes et ordres monastiques de diverses importances disséminés à travers le monde.
Très respecté par le peuple, les samouraïs et (en public) la noblesse, les religieux ont pu souvent fonder de nombreux temples.
Cependant, riches en dons, ils ont souvent attiré la convoitise. Lors des guerres, moult temples et couvent ont été détruits ou assaillit (parfois par des shinobis).
C'est pour cela qu'il existe parfois des ordres de moines-guerriers, dont les techniques étranges ont suscités moult légendes.
Les moines sont aussi les gardiens du savoir, au point d'être parfois très jaloux de leurs secrets.
De nombreuses religions ont inclus le Sage des Six Chemins, véritable divinité vivante, et ses enseignements dans leurs croyances. Certains temples auraient même encore des rouleaux originaux écrits de sa main et c'est de là que serait tiré certaines de leurs techniques mystiques.
Par contre, les moines ont tendance à mépriser les ninjas. Outre le fait que ceux-ci soient des assassins sans foi ni loi, leur usage immodéré du chakra et les dévastations qu'ils sèment dans leur affrontements incessant mettent en périls la Nature et l'équilibre du monde.
Les moines voient l'arrivée de la paix et la fondation des Village Cachés comme une bonne chose, un pas en avant vers une plus grande compréhension.
Aussi, s'ils n'aiment pas les ninjas, ils sont près à leur laisser une chance.
A noter qu'il existe aussi des cultes beaucoup plus violent, prônant sacrifice et meurtre ou la débauche. Le culte de Shukaku ou les extrémistes Jashinistes en sont des exemples. Ceux-ci sont parfois rejoints par des ninjas à l’esprit tordus.
Il existe aussi des ermites ou des moines errants, rattacher à aucun culte particulier, mais à la recherche d'un éveil mystique. Certain sont d'ancien ninja à la recherche d'une paix intérieure (ou de quelque-chose d'autre).

Bijû et surnaturel

Les Bijû sont vu par tous comme un mystère et sont considérées comme des calamités (sur)naturelles. Erratiques et imprévisibles, ils peuvent dévaster un village ou un petit pays. Le peuple les voit parfois comme un châtiment divin et font des offrandes à des temples dédiés pour s'en protéger (cela ne marche généralement pas). Ils sont nommés par leur nombre de "queue".
Leur comportement est imprévisible, non-humain. Ils peuvent se contenter d'ignorer les humains aussi bien que les détruire sur un caprice. Il est prouvé que les Bijû comprennent le langage humain et qu'ils peuvent l'utiliser, mais ils se donnent rarement cette peine.
Des religions et cultes leur étant dédiés ont été fondé (dont le célèbre culte sanglant de Shukaku, qui vénèrent Ichibi), mais rien n'indique une quelconque relation entre les désirs des adeptes et le comportement des Bijû.
Des légendes racontent que par le passé des alliances de clan ninja ou de samouraï auraient réussit à repousser un Bijû, voire à le "tuer". Hélas, cette "mort" ne serait que temporaire...
Le cas le plus célèbre est celui du clan Sarutobi, qui a affronté Yonbi, même si ce dernier se serait retiré volontairement, satisfait du combat.
Une légende raconte aussi qu'une ville portuaire aurait échappé à Hachibi en lui offrant une quantité invraisemblable de sake.
Cette puissance sauvage et incontrôlable fait bien sûr fantasmer autant les Daimyo que les ninjas. Pour l'instant personne n'est arrivé à asservir ou à convaincre un Bijû de travailler avec lui.
Comme leur "mort" n'est que temporaire (et les incitent à se venger, un Bijû ayant la mémoire longue), certains érudits essaieraient de trouver une alternative pour plutôt les sceller. Jusqu'à présent toutes les tentatives en ce sens ont échouées.
Avec l’existence avérée des Bijû, les techniques mystiques des moines et des ninjas, le mystère du chakra, le surnaturel est tenue pour acquit chez les gens. Yokai, démon, esprits et apparitions font partis du folklore et moine et prêtre se double souvent d’exorcistes.
Mythe ou réalité ? Démon ou ninja doté d’un Kekkei Genkai effrayant ? Fantômes ou genjutsu ? Nul ne le sait avec certitude.
En tout cas, il est avéré qu’il existe des créatures mystérieuses, utilisant le chakra et pouvant parler comme des humains. Maintenant que les guerres ont plus ou moins cessées, quelqu’un pourra peut être se pencher sur ces mystères.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Administration :: Règlement & Contexte :: Contexte & Informations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.