:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Uchiha Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"clear the past by the storm" fb affinitaire

Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 259
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 331
Expérience:
"clear the past by the storm" fb affinitaire Left_bar_bleue721/500"clear the past by the storm" fb affinitaire Empty_bar_bleue  (721/500)
Voir le profil de l'utilisateur
clear the past by the storm
fb affinitaire

☽ • ☾

Depuis ma plus tendre enfance j’avais entendu des histoires plus fascinantes les unes que les autres. Des histoires traitant d’une légende vivante, d’une femme à la maîtrise du feu exemplaire, extraordinaire. Cette femme, c’était ma mère.

Dès que je fus en âge de comprendre ce qu’il se disait dans la maison, je fus lentement exposé aux récits parfois dantesque de cette femme dont le feu en avait purifié plus d’un. Il était souvent question d’un brasier tellement destructeur que personne n’osait le franchir, pas même les plus téméraires. Elle n’était pas la plus brillante, pas la plus forte peut-être et son usage des autres arts ninja parfois limité, mais elle avait une force intérieure que tous admiraient. Elle connaissait le Katon, chaque techniques, chaque formes que pourraient prendre le feu. Elle avait ça en elle et ce n’était pas sa capacité à tout faire qui allait marquer les esprits, mais bien cette facilité qu’elle avait à consumer chaque chose par sa simple volonté. Là était sa force, la preuve d’une réminiscence génétique l'affiliation naturellement et avec honneur aux Uchiha. Personne ne pouvait douter de son sang avec une telle maîtrise.

Alors souvent, quand des inconnus, d’anciens amis ou collègues venaient lui rendre visite ou partager un repas, je restais là, immobile, assis dans un coin à les écouter parler d’elle de cette magnificence. J’étais fasciné, transporté rien qu’à l’idée de penser que toutes ces histoires pouvaient-être réelles. Elle était cette flamme qui ne s’éteindrait jamais, elle était cette créature de braises ardentes hantant les cauchemars de ses ennemis.

Que ses flammes s'agglutinent en une boule destructrice ou prenne la forme désarticulé d’un dragon déchaîné, j’avais tout entendu et parfois même, lorsque l’alcool coulait un peu trop et que les bouteilles finissaient par être vidé, je voyais le ciel noir de la nuit s’illuminer de quelques flammes habiles. Elle était ma mère, elle était une héroïne et puis surtout, lorsque j’étais encore trop petit pour songer à ma place dans le monde, elle venait me voir le soir, me bordant pour me raconter le soir des histoires moins sombres, plus fantastique d’elle jouant avec les flammes. Mais ce simple geste, cette attention souvent innocente finissait toujours par la même chose, « Toi aussi tu seras un grand maître du Katon mon fils... ». C’était son seul espoir je pense, que son fils puisse un jour lui aussi devenir une légende brûlante et incandescente de ce monde. Elle ne voulait que ça, me transmettre son savoir. Jusqu’à mon entrée à l’académie cela resta une priorité, après tout, ma mère avait été la seule à avoir des gestes d’affections avec moi, du moins dans ma vision déformé de l’amour. Elle ne me prenait pas dans ses bras, elle ne m’embrassait pas, mais elle venait me border le soir quand j’étais encore trop petit pour le faire. Elle racontait des histoires et volontairement ou non, influençait déjà mon esprit à me faisant croire que cet héritage devait m’être imposé. Elle avait forgé les premières pressions familiale de ma vie, mais elle était ma mère, cette déesse du feu que j’admirais tant.

Le Katon était une seconde nature pour le clan, enfin c’était la nature évidente et essentielle de notre chakra, mais c’était secondaire face au Sharingan, seulement, c’était l’un des rares points commun à chaque membre du clan. Qu’on ne soit pas assez fort ou assez secoué pour réveiller la puissance écarlate d’un Sharingan était une chose, mais le Katon n’échappait à personnes, ou presque. Même si j’échouais à maîtriser le Sharingan, il me serait toujours possible de rendre fier mes parents, ma mère, avec ce feu divin et c’était ça qui me faisait avancer sans réelle pression. Je savais à peine marcher que déjà ce genre de chose me traversait l’esprit, peut-être pas de façon aussi développé, certes, c’était d’avantage : si je n’ai pas les yeux de papa, j’aurai le feu de maman et on sera tous heureux ! Mais j’y pensais déjà. C’était peut-être un effet secondaire de tout ce que j’avais déjà pu entendre, le genre de réaction qu’on avait quand on entendait ou voyait quelque chose de tellement extraordinaire qu’on voulait le faire à notre tour. C’était innocent, loin de la pression morbide qui m’étouffait à présent. Mais c’était une motivation déjà pervertie. À cet âge, être résolument décidé à atteindre quelque chose pour faire plaisir à quelqu’un était déjà bien trop toxique, mais personne ne m’avait jamais détrompé et personne ne l’aurait fait. J’étais un Uchiha, c’était dans mes gênes d’agir ainsi, d’être comme ça.

Je voulais moi aussi être un artiste, manier le feu avec brio, avec force, je voulais ça. Tout comme j’avais voulu marcher sur un arbre la première fois que j’avais vu quelqu’un le faire. C’était des désirs d’enfant innocent, des désirs réels, mais pourtant déjà porteur d’une ombre qui finirait par plonger mon existence dans les ténèbres. Je voulais simplement vivre les mêmes choses, ressentir ce qu’elle décrivait à chaque fois qu’elle en parlait. Je voulais être cette fierté imparfaite et pourtant indiscutable.


☽ • ☾
ft. Akira




Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 259
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 331
Expérience:
"clear the past by the storm" fb affinitaire Left_bar_bleue721/500"clear the past by the storm" fb affinitaire Empty_bar_bleue  (721/500)
Voir le profil de l'utilisateur
clear the past by the storm
fb affinitaire

☽ • ☾

La différence entre un enfant se laissant porter par ses rêves et ceux de ses parents était assez notable avec l’apprenti ninja que j’allais devenir en rentrant à l’académie. Il y avait d’un côté des espoirs fantasmés et ridicules d’un être n’ayant jamais été réellement exposé à la réalité et de l’autre quelqu’un réalisant que tout ce qui pouvait lui sembler simple dans sa tête ne serait qu’un combat, son premier combat.

L’excuse d’être encore trop jeune pour apprendre quoi que ce soit ne tenait plus pour moi, dès lors, je serais en mesure de comprendre mon chakra, de comprendre ma force et de savoir être celui qui succéderait à ma mère. Mon avenir était déjà tout tracé et ce même si personne ne me l’avait jamais clairement indiqué. J’étais un Uchiha, j’étais le fils de deux pointures, comment cela pouvait-en être autrement ? J’allais éveiller mon Sharingan, j’allais user du Katon et j’allais faire moi aussi parti de ses légendes dont on pourrait parler à un repas. C’était une évidence… Seulement la réalité était venue me mordiller trop rapidement et ce qui m’avait semblait-être d’une simplicité déconcertante se révéla être un travail de chaque jour, chaque heure. Je n’étais un Uchiha que par le nom et là ou d’autre maîtrisaient déjà les arcanes de leurs chakras élémentaires, j’en étais encore loin.

C’est en réalisant que le chemin serait encore long que je commençais à lire des ouvrages sur le sujet. Comment faire du Katon, les mantras à connaître, ou encore malaxer son chakra. C’était stupide, mais réaliser que l’avenir ne serait pas si évident avec réussit à me faire peur car à présent, je ne pouvais plus me tourner vers eux, j’allais devoir me débrouiller seul pour que rien de grave n’arrive. Pour que le plan redevienne le plan…

Il me fallait simplement de la discipline, et me sortir de la tête que le fait d’être leur fils faisait forcément de moi une pointure. Je devais faire comme tout le monde, je n’étais en aucun cas une exception.

Ce n'était pas forcément agréable à penser, se voir ainsi pour la première fois de ça vie était quelque peu nouveau, mais j’avais fait l’erreur de croire en ça et finalement, j’avais eu tort. Je devais juste me ramener à la réalité et ça irait. Uchiha était un nom difficile à porter, d’autant plus dans votre famille s’était distingué et peut-être que l’arrogance de mon clan avait fini par m’atteindre, aussi jeune que je sois. Je devais juste apprendre à prendre des distances, à temporiser et à relativiser. Ce qui était excessivement dur pour un enfant de six ans, mais passons, j’avais à cœur la fierté de mes parents et je me donnerais les moyens d’y arriver.

J’avais donc commencé à m'entraîner seul, exécutant lentement et malhabilement les signes que j’avais appris. Mais lorsque le feu était censé apparaître… Rien. Je m'époumonais juste à essayer de créer quelque chose que mon chakra ne semblait pas vouloir faire. C’était rageant, mais ma mère en était experte, cela voulait forcément dire que j’en avais hérité non ? Alors je continuais, je n’abandonnais pas car ce n’était pas permis. J’essayais encore et toujours de faire la différence, mais pour quel résultat ? Je voulais bien admettre que je sois jeune, peut-être même trop pour ce genre d’exercice, mais ma mère avait déjà fait ses preuves à mon âge et j’étais son fils… Même en étant en retard, j’aurais dû pouvoir produire quelque chose, même juste une impression de chaleur… Mais rien.

Même en étant en retard, j’aurais dû pouvoir produire quelque chose, même juste une impression de chaleur… J’étais encore trop jeune pour faire preuve d’une volonté aussi brûlante que celle de ma mère, mais j’acceptais mal ce refus de mon corps d’aller plus loin, d’en faire encore plus. Je voulais être quelqu’un dont ma mère serait fière. Je voulais marcher dans ses traces. Mais je n’arrivais à rien et je n’avais personne à qui en parler. Ok, ce n’était pas dans le programme, du moins pas encore et il n’était pas étonnant de ne pas y arriver. Dans le fond, quand je regardais le reste de ma promotion je ne trouvais personne de plus avancé que moi, mais je commençais lentement à me mettre la pression et quoi que je puisse me dire, aucun adulte ne pourraient me le dire aussi.

Je découvrais la solitude de faire partir d’un clan élitiste, la solitude de douter alors que rien n’aurait dû le faire. La réalité d’un nouveau monde bien différent qui m’échapperait définitivement si je n’y prenais pas garde. Je devais rester concentrer, ni rien oublier et continuer à essayer. Juste continuer. Je serais un génie, je continuerais à être là où on m’attendait. Et puis en plus, j’étais bon en théorie, j’avais toujours la meilleure note, j’avais peut-être juste besoin d’un peu plus de temps pour faire de mon souffle un brasier. Oui, il me fallait juste un peu plus y croire, je devais grandir, arrêter de rêver une réalité pour la faire mienne… Je m’en étais convaincu, très clairement, mais à quel prix ?  


☽ • ☾
ft. Akira




Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 259
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 331
Expérience:
"clear the past by the storm" fb affinitaire Left_bar_bleue721/500"clear the past by the storm" fb affinitaire Empty_bar_bleue  (721/500)
Voir le profil de l'utilisateur
clear the past by the storm
fb affinitaire

☽ • ☾

Ce monde était encore récent, nos parents n’ayant pas eu la chance de grandir dans un cadre étudié et sécurisé comme cette académie. Ils avaient dû apprendre sur le tas, se révéler sans personne bien souvent, mais nous, nous n’aurions pas à en souffrir autant. On nous aiderait nous. On nous guiderait vers un avenir meilleur…

J’aimais bien l’académie, je m’y sentais en sécurité, dans un univers où même si l’on s’attendait à ce que je sois le meilleur, la pression n’était pas la même. Du moins jusqu’à ce jour. On devait découvrir nos affinités grâce à un bout de papier spécial. S'il se dégradait brutalement pour n’être plus que poussière, alors cela signifierait que j’avais hérité du Katon légendaire de ma mère, quant au reste… J’avais vaguement écouté que s'il s’imbibait d’eau cela signifierait Suiton, s'il se tranchait Futon, s'il se salissait Doton et s'il se froissait Raiton, mais ça je m’en fichais. J’allais prendre ce bout de papier et enfin voir en face que si je n’en étais pas au même niveau que ma mère, c’était simplement, car j’étais encore trop jeune dans un environnement moins brutal que le sien au même âge. Et puis si je réussissais à avoir un bout de plus, peut-être que je pourrais le ramener pour montrer à ma mère le résultat ! Elle serait fière, j’en étais sûr… Enfin je l’espérais, mais ça revenait au même ! Je pourrais avancer plus sereinement avec l’assurance que le temps serait mon meilleur allié.

J’avais donc rejoins ma place avec un certain empressement, trépignant réellement sur place alors que l’on distribuait les petits carrée blanc cassé à chaque étudiant. Je n’avais aucune idée de quoi faire avec ce papier, mais les explications n’avaient pas tardé à venir. Le tenir, concentrer son chakra dedans et la nature de ce dernier prendrait forcément le dessus. Ok, ça avait l’air simple, il suffisait simplement de s’y appliquer.

Me mettant donc en position, j’avais respecté chaque étape, chaque indication, mais la texture déstructuré des cendres ne vint pas chatouiller mes doigts… Non, à la place la feuille s’était rétracté sur elle-même, plié comme contrainte par une force extérieur… Mon Chakra. Ce n’était pas possible… C’était… Serrant les poings, j’eus envie de pleurer, sérieusement. Ma gorge venait de se nouer à cette image alors que les autres s’amusaient du résultat. C’était dans mon sang non ? Ça devait-être une erreur. Ce papier ne devait-être qu’un tas de cendres, pas une preuve de plus de ma faiblesse… C’était impossible, je ne pouvais pas hériter d’autre chose. Je ne pouvais pas être autre chose, je… Je restais là un long moment, fixant la feuille rendu invisible par mes poings, ignorant tout le reste jusqu’à la venue de ce professeur qui cherchait juste à savoir le résultat et qui en l’absence de feuille sur ma table se contenta de dire joyeusement, « Rien d’étonnant pour un Uchiha, ta feuille a complétement brulé. », il passa à la suite, reprenant le cours de son travail comme quiconque l’aurait fait… Sauf moi. Moi… Je continuais à serrer mes poings, persuadé que quelque chose d’autre finirait bien par arriver.

La solution fut pourtant apportée en cours. Ce résultat-là ne signifiait pas que la première affinité que l’on éveillerait ou que l’on maîtriserait le plus serait celle-là. Ce n’était qu’une nature primaire, qu’une première affirmation, mais pas quelque chose de définitif. Mais c’était un premier pas, un premier pas dans une direction différente de celle de mon clan. Un premier pas signifiant bel et bien que je n’emprunterais jamais le moindre chemin semblable à celui de mes parents… J’étais… Abattu. Les histoires que j’avais entendues ne parlaient jamais d’éclair, de foudre, de quoi que ce soit car le clan Uchiha ne brillait qu’à travers les flammes... Je ne serais jamais ce qu’on attendait de moi.

Déprimé, j’avais quitté l’académie la boule au ventre, la vérité cachée au creux de mes doigts. Rien de définitif, rien d’imposé et pourtant… Je voyais ça comme une condamnation officielle de mon avenir, comme un doigt d’honneur de mon sang à mon propre clan. J’étais déjà pourtant si différent… Pourquoi en rajouter ?

Ne rentrant pas à la maison ce soir-là, j’avais simplement pris place le long d’un canal en construction, m’asseyant pour regarder le courant porter çà et là des feuilles mortes comme une image de mon destin. Je m’éloignerais toujours de l’arbre mère qu’était mon clan, je ne serais jamais celui que j’aurais voulu…

Des larmes finirent par m’échapper, la déception continuant à grandir au point que le ciel lui-même voulu m’accompagner dans mes plaintes. La pluie s’abattant brusquement pour frapper le sol de ses perles vierges de toute impureté. Et puis, comme un rappel du destin, la foudre vint me signifier pour de bons que là serait mon futur. Fatalité gravé dans les éléments, aversion à mon propre sang. Je n’aurais pas le choix, pas sans sacrifier un peu plus de mon enfance. C’était le prix de ma réussite, le prix à sacrifier. Si mon propre corps, si mon propre Chakra refusait d’aller dans le sens que je voulais, alors j’y arriverais par mes propres moyens, ce n’était pas plus compliqué que ça. Ce n’était pas une fatalité n’est-ce pas ? Il me suffisait d’ignorer ce résultat, de continuer à essayer et à faire du Katon une source incandescente de puissance. Rien n’était immuable si on avait la force d’y arriver. Je voulais rendre fier mes parents pas vrais ? Ça impliquait de tout faire pour y arriver.  


☽ • ☾
ft. Akira




Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 259
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 331
Expérience:
"clear the past by the storm" fb affinitaire Left_bar_bleue721/500"clear the past by the storm" fb affinitaire Empty_bar_bleue  (721/500)
Voir le profil de l'utilisateur
clear the past by the storm
fb affinitaire

☽ • ☾

La vie n’était faite que ce genre d’illusion et désillusion, ce genre d'événements pas toujours juste qui justifiaient pourtant nos existences. Beaucoup auraient jugé qu’être né dans un clan tel que le mien était une chance, un privilège et c’était sans doute le cas, seulement il y avait des attentes qu’un enfant n’aurait pas du avoir à prendre en compte. J’en étais à un âge où savoir que j’étais le premier devait suffire, un âge ou se faire des amis, avoir des expériences innocentes de la vie était permis. J’étais à un âge où on se construisait, où on apprenait à le faire sans heurt. J’étais à un âge où les erreurs étaient permises et ou personne ne devait nous réprimander pour ça. J’étais à un âge… Je vivais aussi dans un village, dans un monde nouveau et plein d’avenir, mais aussi d’incertitudes. Pourtant c’était mon monde, là où j’aurais à vivre le reste de ma vie. Mon clan n’était qu’une racine profondément ancré dans le sol fertile qui devrait nourrir cet arbre de l’avenir. J’étais privilégié, j’avais cette chance de pouvoir grandir sans peur, je le savais et pourtant… Une simple feuille de papier venait peut-être de signer la fin de cette chance, de ce havre de paix. Une simple feuille venait peut-être de faire de moi un paria, une ombre que l’on ne voudrait pas croiser.

J’étais né dans un clan fondateur d’un village prospère. J’étais né fils d’un des premiers policiers de cette ville. J’étais né fils d’une légende vivante d’un art élémentaire. J’étais né successeur et potentiellement porteur d’un des plus précieux cadeaux de ce monde. Pourtant je n’avais pas l’impression d’en mériter la présence. Je savais depuis les premiers jours que mon chemin serait sinueux, que loin de la théorie et de l’apprentissage littéraire je ne serais pas capable d’avancer. Je savais qu’il me faudrait travailler pour être digne de mon nom. Et je savais à présent que l’illusion qu'avait déjà commencé à naître devrait gagner en puissance pour couvrir l’échec primaire de cette découverte. Si je voulais honorer la mémoire de ma mère, je n’aurais guère le choix.

J’allais devoir me convaincre d’une autre vérité. Accepter la difficulté, mais refuser tout autres possibilités. J’étais venu au monde avec des facilités génétiques, si elles n’étaient pas encore auprès de moi, cela ne signifiait pas qu’un jour moi aussi je ne pourrais être une légende. Ce qui avait été défini était en nous, mais pas le chemin obligatoire.

Je serais donc comme ma mère un maître du Katon, un artisan des flammes brûlantes de mon héritage. Il n’y aurait aucune autre solution.

La facilité aurait été autre, tout comme il aurait été sans doute plus acceptable pour certain d’avancer dans la vie avec ce qui leur avait été désigné, mais ce n’était pas moi, je refusais d’abandonner et d’un jour voir la déception dans le regard de ma mère. Je préférais prendre plus de temps et embraser le ciel de milliers de flammes plutôt que d’être un échec dans leurs cœurs. Ce n’était qu’un contre temps, juste un contre temps. Je me devais d’y croire. J’avais bien sûr convaincre un professeur de cette affinité fantasmé. Il avait bien conclu que cette vérité erronée serait la plus juste et viable pour une créature comme moi, cela voulait bien dire que chose. Aux yeux du monde je devais être ainsi. Aux yeux du monde il n’y avait rien de plus logique, rien de plus cohérent et cela en serait de même pour moi. Je rendrais fier mon clan.

Trempé, j’étais rentré à la maison, ne croisant personne si ce n’est les bougies faiblardes allumé en début de journée. Mes parents n’étaient pas là, comme bien souvent ils devaient-être chez des amis ou en mission, rien d’étonnant. Comme il n’y avait rien de surprenant à ne rien trouver dans la cuisine hors mis des fruits. Tant pis pour le repas consistant, une pomme suffirait très bien à me nourrir en cette soirée. Montant donc dans ma chambre, j’avais effacé les traces humides de mon passage après m’être changé et puis comme chaque soir, j’avais pris un livre, un livre bien précis. Il n’était pas question de taijutsu, ni de genjutsu, mais bien de Katon. Il y avait des ninjas de légendes ayant réussi l’exploit d’en maîtriser plusieurs, voir toutes, en quoi étais-je différent ? Je ne demandais pas à exceller dans chacune d’entre elle, juste de savoir m’ouvrir à une autre possibilité. Une possibilité que je ne me laissais pas d’autre choix que d’atteindre. Quel qu’en soit le sacrifice, je ne devais pas céder à la facilité, je devais démontrer que face à l’adversité, je pouvais me battre. Si j’échouais là, en quoi serais-je digne d’être un Uchiha ? Mon clan était mon avenir, et ils ne me reconnaîtraient que comme ça…

J’étais seulement loin de me douter que de nombreuses années après, aucunes flammes ne seraient encore venu embraser mon avenir…  


☽ • ☾
ft. Akira




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Uchiha-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.