:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Territoire du Feu :: Tanzaku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour l'amour de l'art

Hyûga Yume
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 445
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 21
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 285
Expérience:
Pour l'amour de l'art Left_bar_bleue365/1200Pour l'amour de l'art Empty_bar_bleue  (365/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Une mission pour retrouver des tableaux et ramener les coupables, la ville fermée pour éviter qu’ils ne s’échappent… Et je devais supporter un gars de la branche principale. J’avais pas envie… Mais c’était un ordre, je devais faire ça, je le ferais avec lui. Je rentrais chez moi en courant, préparant rapidement quelques affaires et glissai mon arc dans mon dos avant d’aller porter le message en demandant que ça soit fait le plus rapidement possible avant de foncer vers les portes. Je remontais mes cheveux en queue de cheval en rajustant mon bandeau sur mon front. Tanzaku je réfléchis à la route la plus rapide et directe. En une journée de trajet on l’attendrait, j’avais les laissés-passé pour moi et Kentetsu. Tant mieux. Je serais tranquille. Qu’est-ce-que nous pouvions faire ? Pour l’instant, y aller, et se rendre à la forteresse. Je soupirais en rajustant mon carquois et mon arc. Je ne lui avais jamais vraiment parlé à ce membre de la branche principal. En règle général j’évitais soigneusement ces membres. Question de survie. C’était un dicton dans al branche secondaire « Plus tu es loin de la branche principale plus en tant que branche secondaire tu vivras vieux. ». Je me redressais en voyant le jeune homme arriver. Je m’inclinais avec respect devant lui.

« Kentetsu-san. Vous êtes prêt à y aller ? Nous sommes attendu. »

Plus vite cette mission sera faite mieux cela vaudra.


Pour l'amour de l'art JAC2XUGh_o-1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Pour l'amour de l'art Dim 17 Mar - 14:03
Invité
img_rp
Pour l'amour de l'art
Départ
Feat Hyûga Yume

Kentetsu était allé la veille au bureau des missions, dans le bâtiment hébergeant le Hokage, pour en prendre une. Apparemment, il y en avait bien une qui lui correspondait, mais elle était de rang B, et il fallait donc que le Chûnin revienne le lendemain matin, le temps que quelqu'un d'autre apte à la prendre vienne pour qu'ils exécutent la mission à plusieurs. De ce que le chûnin avait compris, la mission consistait à retrouver des criminels ayant volés les tableaux d'un riche commerçant à Tanzaku. Pour l'occasion, le dit marchant avait même fermé la ville afin d'empêcher les malfaiteurs de s'enfuir.

Le lendemain matin, le Hyûga reçut une lettre dans ses quartiers. Apparemment, la quête lui avait finalement été attribué, mais en raison de sa difficulté, il devrait l'effectuer accompagné d'une kunoichi de son clan. La dite kunoichi était apparemment une dénommée « Hyûga Yume », de ce que savait Kentetsu, c'était une genin du bunke. Il avait aussi entendu qu'elle avait été réprimandée par le conseil des anciens pour avoir utilisé une technique qu'elle n'était pas censée connaître. Apparemment, elle aurait les laissez-passer pour entrer (la ville ayant été fermée le temps de l'enquête).

Peu après avoir reçu son ordre de mission, Kentetsu se dirigea à l'endroit où il devait rencontrer la genin qui allait l'accompagner. Cette dernière l'y attendait et le salua respectueusement... Trop respectueusement. Le Hyûga n'avait rien contre les traditions de son clan, mais se faire saluer ainsi par l'une de ses aînées était un peu... Cependant, Kentetsu ne pouvait rien y faire. Le retourna finalement ses salutations à la genin avant de la suivre en direction du village où ils devraient effectuer leur mission.


Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Yume
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 445
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 21
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 285
Expérience:
Pour l'amour de l'art Left_bar_bleue365/1200Pour l'amour de l'art Empty_bar_bleue  (365/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Bien… l’ambiance était pesante entre nous. Joie et bonne humeur quand tu nous tiens. Je soupirais un peu avant de prendre la tête de la mission, il avait beau être chunin, j’avais un peu plus d’expérience que lui. Je m’élançais sans hésiter sur les routes. Ce n’était pas très long normalement… mais vu le silence long… Ham… Je préférais le silence à une conversation stupide. De quoi pouvais-je bien lui parler ? Nous ne pouvions établir une stratégie à partir d’aucun élément. Tout ce que nous savions c’était que des tableaux avaient été dérobés. Le reste… Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Pourquoi devais-je supporter un membre de la branche principale… ? C’était pénible, je devrais le protéger pour qu’il ne se casse pas un ongle. Qu’importe qu’il soit un génie ou non. J’avais des ordres… Et guère de chance. Enfin, la mission, et la surveillance du jeunot, et après je rentrerais tranquillement. Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais l’impression qu’on me collait les jeunots pour que je fasse du babysitting.

Je préférais le silence à quoi que ce soit d’autre. Le matin suivant nous arrivâmes aux portes de la ville. Je montrais le laissé-passé aux gardes et après une fouille rapide et une triple relecture du laissé-passé, on nous ouvrit une petite porte et on nous indiqua la route. Je suivis le chemin en observant autour de nous, mais rien d’incroyable ou de notable du moins. Je passais une main dans ma tignasse en secouant doucement la tête. Bon, il fallait trouver le manoir de Gentarô Etsujîro. Effectivement… on ne mit pas très longtemps à nous y rendre, je nous présentais et on nous fit monter, après une fouille, dans son bureau. Je restais debout à attendre l’homme.


Mission:
 


Pour l'amour de l'art JAC2XUGh_o-1
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 688
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour l'amour de l'art Mer 20 Mar - 20:20
Belles toiles

À l’arrivée des deux Hyuga arrivèrent à Tanzaku, les portes de la ville avait été scellées. Les gardes demandèrent de voir un laisser-passer pour entrer. Les gardes parcouraient la cité dans tous les sens. À chaque intersection, on les voyait au garde à vous surveillent les passants d’un air fatigué, parfois ennuyé.

Ils furent guidés jusqu’à une immense demeure. Luxueuse, ornée sculptures, de peinture, bien gardée, clairement le propriétaire de cet endroit avait plus qu’une petite fortune à sa disposition. Ils furent ensuite escortés par les garde du manoir de l’homme jusqu’à son bureau. Etsujiro n’y était pas encore, alors la jeune fille, Ymue, fouilla l’endroit. À l’exception d’une quantité faramineuse de ryos, elle ne trouva rien de particulier. Si elle voulait lire ses documents, il lui aurait fallu bien plus de temps.

Etsujiro entra dans la pièce et posa son regard sur les deux enfants. Il fronça les sourcils.

« DES ENFANTS ! MES PRÉCIEUSES TOILES SE FONT VOLER ET ON M’ENVOIE DES ENFANTS ? C’est quoi cette connerie ? Vous êtes mieux de me rapporter mes toiles ! »

Il était dans une colère noire. L’idée qu’on lui ai envoyer seulement deux enfants, dont il n’avait aucune idée de leur talent ou de leur rang, le mettait hors de lui. Qui avait pensé envoyer deux enfants sur une tâche si importante ? Si jamais ils échouaient, Konoha en entendrait parler !

Évidemment, la colère de l’homme n’était pas dû aux deux Hyuga qui n’avaient encore rien fait pour s’attirer de telles foudres. Évidemment, il était le client, si les deux jeunes étaient légèrement intelligents, ils sauraient que de répliquer n’était pas une bonne idée.

« Trois toiles. Elles valent une fortune chacune. Ramenez-les-moi. À tout prix. Si jamais vous êtes capable, apportez-moi la tête des voleurs. Il est temps que ces imbéciles qui se prennent pour des justiciers soient mis aux carreaux. »

Son ton était sec, mais dû à l’urgence de la situation, Etsujiro avait décider de se calmer, un minimum. Il savait qu’on ne pouvait lui envoyer d’autre ninja dans l’immédiat. Il devrait faire avec ces deux enfants inexpérimentés. Au moins on avait la décence de lui envoyer des Hyuga et pas n’importe qui.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Pour l'amour de l'art Ven 22 Mar - 13:52
Invité
img_rp
Pour l'amour de l'art
Enquête
Feat Hyûga Yume


Dès l'entrée des deux Hyûga dans la ville marchande, Kentetsu commença à réfléchir. La victime de ce vol était quelqu'un d'extrêmement riche, alors pourquoi les criminels s'étaient ils contentés de voler quelques tableaux ? Il était bien sûr possible que ces tableaux aient une valeur très élevée, mais le chûnin doutait fortement que ce soit le cas.

Une fois entrée dans le manoir, Yûme avait commencé à fouiller la salle où ils se trouvaient. C'était une intention louable, mais le temps leur manquait fortement.

Peu après le commanditaire fit son entrée. Vu sa réaction quand il se rendit compte que les shinobis que Konoha lui avait envoyé était des enfants, il était improbable qu'il ait perpétré le crime, mais l'une des phrases que le vieil homme prononça fit douter Kentetsu. Tout d'abord, le commerçant disait qu'il "était temps" que ces criminels soit arrêtés, cela signifiait que ce n'était pas leur première fois? Dans ce cas, comment le vieillard avait il put reconnaître les criminels ? De plus, cet Etsujiro avait aussi signifié que les criminels se prenaient pour des justiciers, comment en connaissait-il autant sur les voleurs ?

Une chose était sûre, cette personne en savait bien plus qu'elle ne voulait le faire croire, mais pourquoi ? Probablement que la vérité ne pourrait qu'apporter des problèmes au vieillard. Justement, selon les connaissances qu'avait acquises le jeune ninja, des rumeurs disaient que le prêteur sur gages utilisait des méthodes peu orthodoxes pour arriver à ses fins.

Pour l'instant, le Hyûga ne pouvait que formuler quelques théories :
1. Le prêteur sur gages avait arnaqué l'ancien propriétaire des tableaux, qui avait d'une façon ou d'une autre réussit à les récupérer.
2 (mais fortement improbable). Le trafiquant avait, pour une raison ou une autre, engagé des mercenaires pour qu'ils volent ses propres tableaux.
3. Les voleurs faisaient partie d'une sorte de syndicat du crime agissant au nom d'une soi-disant justice.
4. Les criminels étaient de simples voleurs ayant voulu s'enrichir grâce à ces tableaux.

Peu importe la vraie identité de ceux qui avaient fait ça, une chose était sûr, le commanditaire était tout sauf net, une visite nocturne allait s'imposer.

En attendant, se séparer de sa partenaire semblait être la meilleure idée pour le moment, après tout, dans ce genre de situations, faire des recherches groupées serait bien moins efficace que de séparer. Kentetsu fit donc part des grandes lignes de son plan une fois sorti du bâtiment :

"Bien, je suppose que c'est ici que nous nous séparerons, je ne pense pas que rester groupé lors de nos recherches soit une bonne idée. Pourquoi ne pas nous retrouver ici demain, vers l'heure du repas, pour partager le résultat de nos enquêtes ?"



Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Yume
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 445
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 21
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 285
Expérience:
Pour l'amour de l'art Left_bar_bleue365/1200Pour l'amour de l'art Empty_bar_bleue  (365/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je restais silencieuse en observant autour de nous. J’avais… la sale impression d’être une grande sœur avec son petit frère… Ah… Je n’aimais nullement cette situation… L’endroit était luxueux… Et relativement bien gardé ! Donc… Comment les voleurs avaient prit le tableau ? C’était une bonne question. J’aurais aimé voir la pièce… Tout ça. J’observais vaguement Kentetsu… Avait-il vraiment assez d’expérience ? Je n’en savais rien… Mais je lui devais l’obéissance… À voir comment cela se passer avec notre commanditaire. J’attendis sagement que l’homme arrive et je sentais que cette discussion n’allait pas me plaire du tout ! Rien qu’avec une fouille du regard je pouvais voir qu’il y avait des ryos… Pourquoi vouloir des toiles alors que les Ryos étaient là ? Donc… possiblement des collectionneurs ? Un commanditaire pour ce vol de toile ? Je levais les yeux vers la porte et m’inclinais face l’homme.

Des enfants… Oui bah écoute… On faisait ce qu’on pouvait ! Des toiles, on avait compris… Ce qui serait bien… C’est qu’il arrête de crier. Je restais sagement à ma place. C’était à Kentetsu de décider de la suite des évènements. Je restais interdite face à ce qu’il disait. Des justiciers ? Avait-il quelque chose à se reprocher ? J’avais… comme l’impression que nous étions du mauvais côté de la barrière. Je l’observais avant de me retirer avec Kentetsu, je hochais la tête en l’écoutant.

« D’accord. Je vais fouiller ici, poser des questions. Essayez d’en savoir plus sur ces voleurs en ville et sur notre commanditaire. »

Je ne lui faisais pas confiance. Je saluais Kentetsu avant de revenir vers le bureau d’Etsujiro et attendis, après avoir frappé pour rentrer. Je m’avançais jusqu’à son bureau en soutenant son regard. Je gardais un air très calme et détaché.

« Etsujiro-san, je suis Hyûga Yume, et pour rattraper le plus vite possible ces brigands j’aurais besoins de quelques informations. Quelles étaient ces toiles ? Combien valent-elles ? Les aviez-vous depuis longtemps ? Où étaient-elles exposées ? À quelle heure de la journée vous les a-t-on volés ? Y a-t-il eut des blessées ? J’aimerais examiner la pièce où le vol a eut lieu. Et interroger vos gardes pour avoir leur alibi… Pensez-vous qu’il a pu avoir complicité ? Et racontez-moi comment s’est passé le vol et où vous étiez ? Pensez-vous à quelqu’un en particulier ? »

J’étais aussi claire et précise des enfants oui. Mais des enfants entraînés. Et ça j’allais lui faire comprendre.


Pour l'amour de l'art JAC2XUGh_o-1
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 688
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour l'amour de l'art Mar 26 Mar - 5:42
Belles toiles

Lorsque Ymue rentra de nouveau dans le bureau de l’homme après avoir établit un plan d’action avec son équipier, elle retrouva l’homme bien assis derrière son bureau, le nez dans sa paperasse. Il ne leva pas les yeux vers elle. En fait alors qu’elle le questionnait, il semblait plutôt l’ignorer, enfin, pour un œil non avertit, mais son pinceau ne bougeait plus. Il s’était arrêté de bouger pour l’écouter. Bien sûr, il était encore en colère, sa posture tendue et ses jointures blanchies contre le manche du pinceau le prouvaient bien.

« Écoutez ma petite fille, je n’en ai rien à battre de comment vous faîtes votre enquête. Ce que je sais, c’est que je ne suis pas le premier à me faire voler par ces bâtards. Je n’en avais rien à foutre avant qu’ils viennent chez MOI, prendre MES toiles, dans MA demeure. Ils ont pris les trois toiles de la collection d’Endo Hikaru, celles qui racontent l’histoire du sage des six chemins. Chacune de ses toiles valent une énorme fraction de ma fortune. Je veux les récupérer. Elles m’ont été transmise par ma défunte épouse, il y a de ça plusieurs années. Je n’étais pas chez moi lors du vol, les gardes pourront plus vous éclairer. Allez les embêter, eux. Moi, j’ai des choses plus importantes à faire que vous écouter brailler sur votre incompétence. Akari ! Amène-la dans ma salle d’exposition ! »

En quelque seconde, une femme aux épaules carrées, à la posture droite et au regard froid entra. Sans un mot elle fit signe à la genin de la suivre. Elle la guida là où on lui avait ordonné. La salle était petite, mais les murs étaient tapissés de différentes toiles. On pouvait voir sur le mur la démarcation des toiles volées. Il n’y avait pas l’ombre d’un doute, ces toiles trônaient-là depuis belle lurette.

Deux gardes se tenaient d’un côté de l’entrée, droits et en silence. Attendant très certainement la relève.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Pour l'amour de l'art Mer 1 Mai - 22:12
Invité
img_rp
Pour l'amour de l'art
keikaku desu?
Feat Hyûga Yume


Yume avait suivi sa proposition, laissant Kentetsu seul tandis qu'elle s'était de nouveau dirigée vers la résidence du noble. Le chuunin, lui, décida qu'il fallait en priorité s'informer sur de possibles précédents crimes ayant en commun, afin de connaître le mobile des coupables et coopérer avec les victimes de ces méfaits, et choisit donc de se diriger vers un poste de police. Évidemment, n'étant pas originaire de Tanzaku, Kentetsu ne connaissait pas la géographie de la ville, et il dut donc demander son chemin à de nombreux passants.

Finalement, après avoir passé une quantité de temps non-négligeable à chercher le poste de police, le jeune chuunin atteint sa destination. Enfin, appeler ça un poste de police était peu être un peu exagéré, après tout, le lieu qui se présentait devant Kentetsu avait plus d'un rassemblement de personnes pouvant administrer justice -tels que des samurais et des assistants civils- que d'un vrai bâtiment administratif. Néanmoins, notre protagoniste décida d'y entrer. Bien sûr, il ne voulait pas être traité comme enfant, et il mit donc bien en évidence son bandeau tout en accrochant son passe sur son torse. Après s'être préparé, Kentetsu demanda à la personne la plus proche:

-Bonjour, pourrais-je vous poser quelques questions ?




Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Yume
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 445
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 21
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 285
Expérience:
Pour l'amour de l'art Left_bar_bleue365/1200Pour l'amour de l'art Empty_bar_bleue  (365/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je me retiens de gronder et l’insulter copieusement l’homme. Je n’étais pas une petite fille. Enfin, je gardais tout ça à l’intérieur… J’inclinais juste la tête et sortis à pas souples du bureau en suivant Akari. Mon regard la détailla soigneusement, analysant sa démarche, louchant sur ses mains… Tout. J’observais à nouveau la salle avant de noter que les toiles n’avaient pas dû bouger depuis des années. Je fermais les yeux et les rouvris en utilisant mon Byakugan. Méthodiquement je fouillais la salle sans toucher aux toiles, sondant les murs, l’endroit. J’avais l’impression d’être un chien à la recherche d’un os. Je souris pour moi-même avant de m’approcher d’Akari et de la saluer, encore une fois, d’un mouvement de tête.

« J’aimerais quelques informations sur le vol. À quelle heure à ton volé les toiles d’ Endo Hikaru ? Y a-t-il eut des blessées ? Qui était les gardes ? Pensez-vous qu’il puisse avoir une complicité ? Et comment s’est déroulé le vol ? Où étiez-vous ? Pensez-vous que Etsujiro-san ait des ennemis ? Avez-vous des idées de possibles coupables ? Pourquoi ces trois-là et pas d’autres ? »

Beaucoup de questions, mais j’avais besoin d’avoir le plus possible d’informations. Je la sondais également du regard sans lâcher du regard également les deux gardes. Il fallait que j’enregistre tout pour faire un résumé à mon partenaire… Pas le choix, il fallait que je fasse attention à tout. Je devais faire attention à ce petit héritier de la branche principale sinon cela allait me tomber sur le coin de la tête… Et pas qu’un peu. J’avais besoin d’informations pour boucler cette mission et ramener le petit en vie au village. Voyons ce qu'allait me répondre la jeune femme


Pour l'amour de l'art JAC2XUGh_o-1
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages : 688
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Pour l'amour de l'art Dim 5 Mai - 23:41
Belles toiles

Il ne fut pas très compliqué pour le jeune Hyuga de la branche principale de trouver le poste où les officiers de travaillaient. Une force de police bien équipée. Le bâtiment était suffisamment grand et les hommes y travaillant sont bien équipé et même s’il semble y avoir beaucoup d’action dans le département, le jeune trouve un réceptionniste à qui parler. L’homme bien sûr est semble être pressé, toute cette histoire de verrouillage de la cité n’a rien de bien pour personne. Alors lorsqu’un garçon de treize ans se posa devant lui pour lui poser des questions, il hésita à le renvoyer chez lui, une chance que ce dit garçon était un ninja :

« Dépêches-toi, nous n’avons pas beaucoup de temps. Que veux-tu savoir garçon ? »

L’homme attend donc les questions du chuunin.

***

Akari était une femme droite, très rigide. Il était évident qu’elle prenait son travail très au sérieux. Démarche stricte, regard froid, elle n’était pas exactement facile à lire. Elle marchait un peu à l’avant, mais restait près de la jeune kunoichi, elle n’avait aucune confiance en elle.

« Ça fait beaucoup de question à la fois. L’heure exactes, on ne sait pas. Mais c’était entre la patrouille de minuit et celle de deux heures du matin. Aucun blessé, ces mecs n’en laissent jamais. En fait, mieux que ça, jamais de témoin. Rien du tout. On a une idée de qui c’est, mais rien de concret, on ne peut pas les retracer, mais ce n’est pas le premier vol du genre qu’ils font. Ils doivent par contre être sur les nerfs avec le verrouillage de la cité. Et ils ont pris les trois toiles ayant plus de valeur. En même temps ça serait con de prendre la camelote qui vaut moins. Les gardes qui étaient sont ceux qui sont là en ce moment. Bon le patron est furax et veut les virer, mais ils ont fait leur travail quoi. Ce n’est pas vraiment leur faute. Et moi ? Moi je dormais, je n’ai pas de garde la nuit, les avantages de mon poste. »

La galerie n’était pas celle d’un grand hall d’exposition, mais elle n’était pas petite non plus. En réalité l’endroit était relativement sobre comparer au reste de la demeure. Il était évident que c’était plus personnel comme espace.

Les gardes saluèrent leur commandante, mais restèrent plus immobiles. Depuis le vol, il y avait présence constante dans la pièce, peut-être de peur de se faire voler ce qui restait des autres toiles.

L’inspection de la pièce au byakugan ne révéla rien de suspect. Peu importe qui avait fait crime, c’était des professionnels qui savaient ce qu’ils faisaient.

« On pense que ceux qui se font appeler Yoru no Sasaki. Ils laissent toujours une carte d’affaire. Tiens »

Akari tendit un rouleau blanc à la jeune genin. En l’ouvrant Yume pourrait voir à l’encre noir, écrit en gros au centre du rouleau : JUSTICE.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Territoire du Feu :: Tanzaku-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.