:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

GURAIN HIKAGE • présentation [terminée]

Invité
Invité



Matricule ninja
NOM : Gurain
PRÉNOM : Hikage (日陰)
GROUPE : Indépendants
GRADE : Genin
RANG : D
SEXE :
ÂGE : 15 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Une mère, un frère cadet

Personnalité
QUALITÉS
Adroite
Acharnée
Attentive
Calme
Endurante
Intelligente
Loyale
Rationnelle
Sûre d'elle
DÉFAUTS
Ambitieuse
Arrogante
Autoritaire
Froide
Mysandriste
Pessimiste
Rancunière
Sarcastique
Solitaire
AIME
Son frère
Les plats épicés
Son clan
Le tir à l'arc
Le vert
La paix
N'AIME PAS
Se battre
La guerre
Les hommes
Les sucreries
La pluie
Les insectes
AUTRES
Elle est le Yin, je suis le Yang
Elle veut être respectée
Elle a nommé son arc « Kibō »
PHYSIQUE
TAILLE :
1m55
POIDS :
50kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Bruns
Mi-longs
YEUX :
Noisettes
Grands yeux
VISAGE :
En forme de triangle/lèvres fines
CORPS :
Musclé/longues jambes/petite poitrine
AUTRE :
Porte toujours un kimono de couleur sombre aux manches courtes lui arrivant aux mollets, ainsi que des bottes plates montant jusqu'à ses cuisses. Elle garde constamment ses cheveux attachés en deux couettes basses, et a une frange lui arrivant aux sourcils.
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

Hiver, année 0. Et je suis née, dans un endroit clair et agréable, où l'on peut sentir les fleurs, où il fait bon vivre. Je me sens bien ici, je me sens heureuse, je suis muette de bonheur ; quand soudain, on me pousse, on me met dans un endroit sombre et malodorant. Je suis en cage. Je pleure, m'égosille, l'air entre dans mes poumons pour en ressortir aussitôt : nous sommes née.

Hiver, année 5. « Et là, tu poses ta main ici. » Maman t'apprend le tir à l'arc. À côté, petit frère te regarde, un air ébahi sur le visage ; tu détournes ton attention quelques secondes le temps de lui lancer un sourire. Tu l'as toujours aimé, et c'est dur pour toi de ne pas courir jusqu'à lui pour le serrer dans tes bras. « Concentre-toi, Hikage. » Tu sursautes, regardes maman, rosis doucement, et hoches la tête. Tu dois te concentrer. Tu es une Gurain, de la branche Roturière, certes, mais une Gurain tout de même.

Printemps, année 6. « Où est papa ? » Maman cesse de te brosser les cheveux pendant un instant, puis continue comme si de rien n'était. « À ton avis ? » Tu fronces les sourcils. J'écoute attentivement depuis ma cage. « Pas là. » « Exactement. Et c'est tout ce qu'il y a à savoir, Hikage. » Maintenant que tu y penses, tu ne te souviens pas de ton père. Il a pourtant dû être là pendant quelques années de ta vie, puisque petit frère est né après toi ; tes sourcils se froncent de plus en plus. Tu ne te souviens de rien.

Été, année 7. Tu te concentres. Tu gardes les yeux grands ouverts ; tu as compris que les plisser ne te rendait pas service – au contraire. Tu bandes ton arc. Tu expires. La flèche bouge un instant, avant de se positionner comme il faut. Tu bloques ta respiration. Tu tires. La flèche semble voler, battre le vent lui-même : elle se plante au centre de la cible. « Bravo ! » Tu souris en entendant petit frère. C'est dans ce genre de moment que je peux sortir de ma cage, glisser ma main jusqu'à la tienne, et la serrer pour que nous ne fassions qu'une. Tu poses délicatement ton arc sur le sol, et sautes sur notre petit frère ; aussitôt, il crie et rit de bon cœur ; tu l'accompagnes. Tu l'aimes plus que tout au monde, et en tant que grande sœur, tu— nous nous sommes promises de le protéger. Il est beau. Il est heureux. C'est l'homme de notre vie.

Hiver, année 10. « Je veux savoir où est mon père. » Maman cesse de sourire. Tu sais que tu viens de gâcher notre anniversaire, mais tu t'en fiches. Tu veux savoir. Tu dois savoir. « Dis-le moi. » Vous vous regardez en chiens de faïence (cela te rappelle la fois où tu es tombée nez à nez avec un mille-pattes ; brr). Après un long moment passé à vous regarder en silence, maman soupire. Elle se masse l'arête du nez et t'explique que ton père est un homme. « N'as-tu pas remarqué comment ils sont ? Toujours à nous dévisager, à être stupides, indignes de vivre, impurs. Les hommes sont le plus grand fléau de ce monde, Hikage. Ce ne sont que des porcs, incapables de penser ; pourquoi penses-tu que nous soyons en matriarchie ? » « Ce n'est pas une matriarchie— » Elle t'attrape le visage. « Bien sûr que si ! Elle est juste dissimulée. » Et pendant une heure, elle nous instruisit la haine des hommes. Ses paroles résonnent toujours aussi fort en toi.

Printemps, année 11. Tu le regardes. Ton précieux. Celui qui t'accompagnera jusqu'à la fin de tes jours. Ton arc. Tu sais déjà comment tu vas l'appeler : Kibō, comme le mot espoir. Je te regarde de la cage, heureuse pour toi. « Je veux que tu en prennes grand soin, Hikage. » « Oui, maman. » « Cet arc est aussi important que ta vie. » Tu acquiesces vivement. Tu le sais, tu le comprends ; tu le protègeras. « À présent, tu es une vraie Gurain. » Tu retiens des larmes de fierté. Tu es une vraie Gurain, et personne ne pourra jamais t'enlever cela.

Automne, année 14. « Qu'est-ce que t'en penses, de Yuuko-sama ? » Tu regardes petit frère avec un sourcil vaguement haussé. Ce que tu penses d'elle ? Oh, tant de choses. D'une, que tu la respectes pour ce qu'elle a fait pour le clan ; de deux, qu'elle est impressionnante en tant que Gurain, prodige succédant à sa mère. De trois… elle est ton modèle. Mais tout cela, tu n'es pas prête à le dire à ton frère. Alors tu hausses les épaules, puis dis d'un ton nonchalant : « Elle est pas mal. »

Printemps, année 15. Tu es le Yin, je suis le Yang. Nous étions née ensemble, puis, décidant que je n'étais pas assez bien pour toi, tu m'as rejetée, enfermée dans une cage, puis est allée jusqu'à renier mon existence. Sauf que, tu le sais, je suis toi et tu es moi. Ensemble, nous ne ferions qu'une. Ensemble, nous serions complète, heureuse, j'en suis sûre. Si l'on venait à nous voir séparées, l'on dirait que je suis la gentille, la douce, la pure, toi la méchante, la rêche, l'impure. Mais est-ce vrai ? Dis-moi, es-tu vraiment méchante ? N'aie plus peur du Yang, et tu verras.

Été, année 15. « T'as une mission, aujourd'hui ? » « Non. » « Tu surveilles personne ? » « Non. » « T'aimes être une Gardienne ? » « Non— » Tu t'arrêtes, prends quelques secondes le temps de comprendre, puis réalises qu'il t'a eu. Avec un sourire, tu l'attrapes et le chatouilles. « Petit monstre ! » Il explose de rire avec toi. Tu es froide avec tout le monde, même ta mère ; sauf avec lui. Tu détestes les hommes ; sauf lui. Il est vraiment l'homme de ta vie (et peut-être de la mienne). Tu espères qu'en ces temps bientôt troublés, tout ira bien pour lui. Qu'il prendra quelqu'un de bien comme modèle, tout comme tu l'as fais avec Yuuko-sama. Tu espères que ta réussite n'empêchera pas l'amour que tu as pour lui d'être présent.
Test RP

Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
Faites nous rêver !
Pour un rang D : 500-2000 mots minimum
Pour un rang C : 1000-2000 mots
Pour les rang B/A : 1500-2000 mots


Tu regardais, ton arc contre ton torse, cet être infâme face à toi.
Adossée au tronc d’un arbre, tu observais avec dédain l’homme en face de toi. Tu avais dû faire ta mission avec lui et d’autres de son espèce ; professionnelle comme tu étais, tu avais gardé ton calme. Tu avais accepté, les dents serrées, de faire équipe avec eux.

Lorsque tu l’avais annoncé à ta mère, celle-ci n’avait pas réagi de la même manière : elle t’avait violemment attrapé les joues, avait planté ses ongles dans ta peau, pour finalement crier son jargon habituel sur les hommes. Elle avait ajouté que ton frère avait de la chance d’avoir été éduqué par elle ; ainsi, il ne deviendrait pas un porc. Cette phrase t’avait frappé ; le fait qu’elle compare ton petit frère, l’une des personnes les plus importantes de ta vie, à l’un de ces monstre t’avait mise en colère. Tu avais serré les poings. Tu avais senti la douleur dans tes paumes, provoquée par tes propres ongles ; mais tu n’avais rien dit. Ta peau blanche avait rougi de fureur ; à tes yeux, elle venait d’insulter ton frère. Mais tu ne dirais rien. Disons que tu lui pardonnais pour cette fois ; tu pardonnais, mais tu n’oubliais pas.

Et toi, qu’en pensais-tu réellement ? Que pensais-tu de ces hommes, qui riaient face à toi, qui se donnaient des accolades, qui étaient clichés au possible ?
Tu pensais que tu les haïssais. Oh, bien sûr, ils ne t’avaient rien fait personnellement. Néanmoins, tu ne pouvais t’empêcher de les détester du plus profond de ton âme : sans doute était-ce parce qu’au fond de toi, tu avais peur. Rassure-toi, moi aussi j’ai peur. Après tout, ne sont-ce pas des porcs qui ne pensent qu’au sexe, à la nourriture, à la bagarre ? Ils sont vils, infâmes, stupides, idiots, ce ne sont que des poux, des microbes, des nuisibles ! Tu te replias sur toi-même, la joue contre la corde tendue de Kibō, tes narines s’écarquillant suite à ton souffle. Ils t’énervaient ; ils tapaient sur tes nerfs, un à un, avec des outils, des armes, tout. Ils s’amusaient avec comme avec les cordes d’une guitare. Et cela te tendait.
Tu souhaitais faire taire la peur en toi, te lever, les attraper par la gorge, les jeter à terre, les piétiner. Ils te rendaient tout sauf calme, toi qui l’étais normalement ; que t’arrivait-il ? Pourquoi étais-tu comme cela ? Oh, tu les détestais. Ils te changeaient. Ils te changeaient en une chose que tu exécrais. Intérieurement, tu me bâillonnas pour que je cesse de te dire la vérité.

« Hé, tout va bien ? »

Tu sursautas et levas la tête ; face à toi, il était là. Tu l’avais déjà vu. Il passait souvent devant toi, sans même te remarquer avant cette mission. Il était plus âgé que toi. Tu vivais avec lui, tu l’ignorais, tu tentais de l’éviter, comme avec tous les autres. C’était ton quotidien : te glisser dans les ombres lorsque tu voyais apparaître un homme autre que ton frère ; regarder froidement ceux qui te parlaient ; les ignorer, tout simplement. Tu ne mangeais pas à côté d’eux, tu ne t’entraînais pas avec eux, tu ne faisais rien avec eux.
Il posa sa main sur ton front, soulevant ta frange.

À ce contact, tu réagis : tu lui envoyas ton pied dans le mollet, repoussas sa main avec dégoût et te relevas en vitesse.

« Ne me touche pas ! », crias-tu en tendant ta main, comme si cela allait l’empêcher d’approcher.

Tu pouvais travailler avec ou pour eux. Tu pouvais les laisser se battre à tes côtés. Tu pouvais, à la limite, leur parler. Tu pouvais beaucoup de choses, oui. Mais qu’ils te touchent ? Qu’ils posent leurs mains sales sur toi et ta peau pure ? Non. Il en était hors de question.
Avec un soupir agacé, tu t’essuyas violemment le front jusqu’à rendre ta peau rouge. Puis, tu passas devant l’homme en prenant garde à ne pas le toucher, te retrouvant de nouveau à l’écart de lui et des autres. Vraiment, tu pouvais tout faire quand ils ne te touchaient pas ; mais lorsque leur peau entrait en contact avec la tienne… les paroles de ta mère te revenaient à l’esprit.

« Les hommes sont le plus grand fléau de ce monde, Hikage. Ce ne sont que des porcs. »

(740 mots)
Derrière l'écran
PSEUDO : Blizzart
ÂGE : 17 ans
CONNU PAR : Top site !
AUTRE CHOSE ? Gurain > All
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Plop, j'ai fini ma fiche, je suis prête pour le test-RP ! *se retrousse les manches*
Désolée du double-post, en passant !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Avant de te donner ton test RP, j'aimerais que tu développes un peu la description physique. Cela permettra à tes partenaires de RP de pouvoir mieux te décrire s'ils le souhaitent. Je parle des vêtements, car la tenue que tu affiches au niveau de ton avatar et sur l'image de ton matricule diffèrent.

As-tu une double personnalité ou est-ce plus que cela ? Je pense qu'il est bon de le préciser dans "Autres" pour faciliter la vitesse de compréhension. Sache aussi qu'une double personnalité ne t'offrira rien en matière de compétences par défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Modifications apportées ! J'ai tenté d'expliquer un peu le mental d'Hikage dans l'histoire, voici l'extrait :

Printemps, année 15. Tu es le Yin, je suis le Yang. Nous étions née ensemble, puis, décidant que je n'étais pas assez bien pour toi, tu m'as rejetée, enfermée dans une cage, puis est allée jusqu'à renier mon existence. Sauf que, tu le sais, je suis toi et tu es moi. Ensemble, nous ne ferions qu'une. Ensemble, nous serions complète, heureuse, j'en suis sûre. Si l'on venait à nous voir séparées, l'on dirait que je suis la gentille, la douce, la pure, toi la méchante, la rêche, l'impure. Mais est-ce vrai ? Dis-moi, es-tu vraiment méchante ? N'aie plus peur du Yang, et tu verras.

En espérant que ça ira cette fois-ci ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bien ! Mais sache que les gens risquent de te poser la question, car tout un chacun ne voudra pas forcément lire ton histoire. Tu es encore libre d'ajouter une quatrième case "Autre" durant ton test RP si tu veux faciliter la compréhension des autres. Je dis ça simplement pour t'éviter de t'être frustrée par des gens qui n'auraient pas lu ton histoire.

Voici ton test RP:
 

Tu disposes de deux semaines. Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Test-rp fait !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis le même correcteur que Jun'ichi Kaai et je croyais vous avoir répondu à tous les deux mercredi soir, mais non. Il faut croire que je ne l'ai pas fait.



GURAIN HIKAGE • présentation [terminée] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Tu as bien exprimé la fureur, je l'ai sentie, ça aurait pu me prendre aux tripes avec plus d'insistance et de longueur dans le récit. Bien joué ! J'apprécie la manière dont ta mère revient dans la danse au contact de ta peau avec celle d'un homme. Tu as franchement bien écrit, la colère et le dégout sont très crédibles.



Orthographe et grammaire

En plus, tu as apporté du soin à la rédaction. Que demander de plus ?



Avis général et verdict

Ta plume est si agréable que j'avoue ne pas avoir fait attention au français, au premier abord. Tu mérites plus que le rang D. Mais tu auras celui-ci car tu le demandes. Te voici indépendante de rang D.

Je t'invite à recenser ton avatar et remplir ta fiche technique. N'oublie pas que tu bénéficies d'une promotion. Veille cependant à préciser dans ta fiche technique que l'objet ou la technique vient de la promotion, car le correcteur de fiche technique peut avoir oublié.



Désolé du retard et bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.