:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de Hatsuchou Kiyou (test terminé, en attente de correction)

Invité
Invité



Matricule ninja
NOM : Hatsuchou (初蝶 ― litt. « premiers papillons du printemps »).
PRENOM : Kiyou (器用 ― litt. « habile, adroit »).
GROUPE : Suna.
GRADE : Chuunin.
RANG : B.
SEXE :
ÂGE : 24 ans.
SITUATION : Célibataire.
FAMILLE : Abandonnée par sa mère, élevée par son père, et une sœur de cœur.

Personnalité
QUALITÉS
Courageuse
Persévérante
Observatrice
Habile
Libre
Rapide
Débrouillarde
Digne de confiance
Efficace
DÉFAUTS
Impulsive
Agressive
Asociale
Bornée
Impatiente
Résignée
Soupçonneuse
Insensible
Kleptomane
AIME
La liberté
La musique
Les arts
Le combat
Les animaux
L'aventure
N'AIME PAS
Les misogynes
La soumission
L'argent
La pluie
Les gouvernants
Les lois
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m70
POIDS :
62kg
PEAU :
Mate
CHEVEUX :
Noirs
Longs
YEUX :
Sombres
Grands, en amande, scrutateurs
VISAGE :
Fin, ovale
CORPS :
élancé, musclé, agile
AUTRE:
Toujours habillée de vêtements sombres et moulants, afin d'avoir le plus d'aisance possible dans ses mouvements.
class="clear">
Histoire


C’est à la frontière entre la forêt figée de Takatorikozan et le plateau d’Arakura qu’est née la fille d’un père et d’une mère ninjas. Cette dernière abandonna aussitôt après la naissance, son enfant nouveau-né, ceci sans même lui donner de prénom. La seule explication donnée à son départ était le refus de voir sa liberté contrainte et restreinte par un enfant. Seul et un peu déboussolé, le désormais unique parent donna comme prénom à sa fille « Kiyou », qui signifiait littéralement « habile ».

Depuis son plus jeune âge, Kiyou était différente des autres enfants qui l’entouraient. Elle était distante, rêveuse. Malgré les efforts de son père pour lui donner une bonne éducation, Kiyou n’en faisait qu’à sa tête, elle était bornée, et pas vraiment docile. Elle essayait de répondre aux exigences de son seul parent, mais chacun de ses devoirs devenaient une catastrophe et son père, un peu désespéré, la laissait finalement vagabonder. Elle ne jouait pas vraiment avec les enfants de son âge, elle préférait les observer. Ce qu’elle aimait par-dessus tout, c’était aller dans la forêt, se cacher et observer les animaux avec discrétion. Il arrivait parfois qu’un animal la charge en voulant protéger ses petits, alors Kiyou s’enfuyait, sautant d’arbre en arbre, de pierre en pierre, et courant jusqu’à chez son père pour se réfugier. Mais le lendemain, elle recommençait.

Le père de Kiyou était lui-même plutôt indépendant. Sa femme était partie alors que Kiyou venait de naître. Depuis, il l’élevait du mieux qu’il pouvait et lui inculquait des valeurs importantes, telles que le respect, l’entraide ou l’autonomie. Lorsque le village de Suna fut créé, il préféra s’y établir, jugeant qu’il était plus raisonnable pour la sécurité de Kiyou de s’installer dans un village comme celui-ci. Elle était alors âgée de 11 ans. Comme tous les enfants de ce village, un jounin veillait à leur enseigner les valeurs ninjas.

En grandissant, celle-ci devenait de plus en plus têtue, aspirant à la liberté. Son rêve était de devenir de plus en plus forte. Elle voulait faire de sa vie une épopée. Elle faisait partie de ces adolescents qui, voulant se sentir plus puissants que jamais, acceptaient toutes sortes de paris. Il lui arrivait de se battre au corps à corps avec certains de ses camarades ou de voler de la nourriture dans un restaurant du village. Elle ne perdait d’ailleurs, aucun de ses paris. En dépit de sa volonté d’aller à l’encontre du système, Kiyou avait en fait des capacités impressionnantes. Celles-ci jonglaient entre son entêtement à vouloir être indépendante et son entêtement à vouloir réussir les exercices que le jounin lui imposait.

Elle n’avait qu’une seule amie. Les deux jeunes filles s’étaient rencontrées en se retrouvant dans le même groupe de genins. Depuis, elles étaient comme des sœurs. Le père de Kiyou la considérait même comme sa propre fille. Tous les trois discutaient régulièrement dans la cuisine du foyer des Hatsuchous. Les sujets de conversations revenaient souvent à l’envie de liberté et d’aventures.

L’examen pour passer de genin à chuunin ne fût pas sans difficultés. Elle avait accumulé de nombreuses lacunes dues à son comportement rebelle. Heureusement, l’éducation de son père lui a permis d’être persévérante et elle réussissait toujours à mener à bien ses projets. Elle sut utiliser à bon escient les quelques techniques qu’elle savait maitriser ainsi que ses capacités au combat au corps à corps.

Ce village ninja, le système de grade, l’impossibilité de quitter le village, tout ça l’oppressait. Elle tombait souvent en désaccord avec son père à ce sujet. Il lui disait que c’était pour son bien qu’elle devait rester, et elle lui répondait qu’elle avait besoin de plus de liberté. Les missions qu’elle avait exécutées lui donnaient un sentiment de puissance et lui donnaient toujours plus soif de liberté. Ce qu’elle aimerait vraiment, ce serait faire des missions plus longues, qui lui permettraient selon elle, de goûter plus entièrement à la vraie vie de ninja. Aller au-delà du village de Suna et de ses horizons était son principal motif pour devenir jonin. Malgré certaines mésententes à ce sujet avec son père, Kiyou, sa meilleure amie et le père de Kiyou restaient toujours aussi solidaires. Ils étaient même regardés d’un œil suspicieux par le reste du village. En effet, ceux-ci vivaient dans un monde un peu décalé par rapport aux autres.


Test RP

Le père de Kiyou tournait en rond dans la cuisine depuis maintenant une bonne heure. Kiyou, n’en pouvant plus, demanda ce qui n’allait pas :

- Je vois bien que tu n’es pas dans ton état normal. Tu es nerveux et je suis sûre que ça se ressent au-delà du désert ! Tu n’arrêtes pas de bouger et d’agir de façon automatique et pourtant tu ne dis pas un mot.

Aucune réponse ne sortit de la bouche du vieil homme. Il continuait à agir comme s’il était pressé et débordé. Kiyou répondit alors elle-même :

- Je sais que mon comportement ne te plaît pas toujours papa, et je sens que tu veux me dire quelque chose à ce propos.

Le père de la jeune fille s’arrêta et regarda ses mains, le visage contracté, comme s’il allait y trouver un moyen de faire part de ce qu’il ressentait. Il finit par ouvrir la bouche :

- Kiyou, tu es ma fille, mon unique enfant, et tu es ce que j’ai de plus cher au monde. Tu as accompli tellement de belles choses. Je suis vraiment fière de toi que tu sois désormais chuunin. Seulement, tu continues à t’entraîner dans le but de passer l’examen des jonins et je m’inquiète pour toi. Depuis ton enfance tu ne cesses de rêver de liberté, tu n’aimes pas les contraintes, les règles, tout ce qui peut te limiter. Ton vœu d’être jonin est contraire à ce que je connais de toi.

- J’ai du mal à te comprendre, papa. Ce n’est pas toi qui me poussais à devenir ninja ? Tu as passé mon enfance à me répéter qu’il fallait que je sois un peu plus docile et ordonnée.

- Je veux seulement ton bonheur, que tu te trouves et t’accomplisses. Et je ne sais pas si être jonin sera réellement un accomplissement pour toi. Tu ne t’en rends sans doute pas compte pour le moment, mais devenir un ninja demande beaucoup d’effort, de loyauté et de docilité. Mais surtout, tu auras de grandes responsabilités. Pour toi qui vagabondes de partout, tantôt écoutant tes ainés, tantôt faisant comme bon te semble, ce sera difficile de répondre au devoir de jonin. Cela demande beaucoup de rigueur.

Avait-il utilisé les bons mots ? Avait-il exprimé correctement ses doutes ? Il espérait que sa fille comprendrait. Kiyou réfléchissait les yeux fixés au sol. Quelques minutes plus tard, elle leva la tête, et prit la parole :

- Ma liberté se résume à l’accomplissement de tous mes rêves. Devenir jonin en est un. De plus, s’il y a bien quelque chose que j’ai appris dans ce village, c’est que je dois suivre les règles instituées par le Kazekage. J’ai beaucoup réfléchi à cela, et j’en suis arrivée à la conclusion qu’être jonin allait me permettre d’avoir beaucoup plus de libre-arbitre que si je restais chuunin. En tant que chuunin, je dois me conformer aux jonins et je ne peux me résoudre à ça.

- J’espère que tu as conscience de ton choix Kiyou, car une fois jonin, tu ne pourras plus revenir en arrière.

***

Alors qu’elle marchait dans les rues du village, Kiyou repensait à la discussion qu’elle avait eu avec son père plus tôt dans la journée. Ce dernier n’avait pas tout à fait tort. Lorsqu’elle sera jonin, celle-ci devra respecter ses engagements ainsi que les missions qu’on lui assignera. Le sentiment qu’elle ressentait était un étrange mélange entre de la confusion et de la certitude. Quelque chose lui disait qu’elle devait devenir jonin. Elle avait la conviction que dans ce village, être jonin lui permettrait de réaliser ses rêves et ses désirs de liberté, bien plus que de rester chuunin. Si même son propre parent ne croyait pas en elle, elle ferait tout pour lui prouver qu’il avait tort.
Elle passa devant un banc en bois, dont on apercevait pleinement l’usure de l’âge. Ce banc lui rappela une matinée de son adolescence où elle était assise, pensive, lorsque trois ninjas – probablement des jonins – marchaient ensemble d’un pas cadencé et ferme, se dirigeaient vers la sortie du village afin d’accomplir une mission. Elle les avait suivis du regard jusqu’à qu’ils disparaissent de son champ de vision. Ils avaient l’air si forts. Kiyou les observait avec envie. En effet, pour la jeune fille, ces trois ninjas marchaient vers la liberté. En dehors de ce village, ils allaient pouvoir goûter à l’air sauvage de la liberté, ils allaient pouvoir appliquer leur savoir-faire et le mettre à l’épreuve face aux dangers qu’ils rencontreraient. A l’instant précis où les trois personnages s’évaporèrent dans l’horizon, Kiyou comprît qu’il fallait qu’elle passe l’examen des jonins. C’est en devenant jonin qu’elle gouterait à la liberté dont elle rêvait depuis toujours. Elle s’assit sur le banc et se perdît dans ses rêves. Une voix soudaine la ramena à la réalité. C’était son amie qui l’appelait :

- Je suis passée chez toi, mais ton père m’a dit que tu étais sortie. Je t’ai enfin trouvé ! Il m’a parlé de votre discussion à propos de l’examen des jonins.

- As-tu, toi aussi, ton mot à dire sur le fait que je veux être jonin ? Tu sais, je suis assez grande pour savoir ce qui est bien pour moi et surtout, pour savoir ce dont j’ai besoin.

Sa meilleure amie prit place sur le banc aux côtés de Kiyou. D’une voix rassurante, elle lui expliqua :

- Je ne doute pas une seconde que tu ne puisses pas être jonin. Je crois en toi et ton père aussi crois en toi, malgré ce qu’il pourrait te laisser penser. Il faut néanmoins que tu aies pleinement conscience de ce qu’être jonin signifie réellement. Cela revient à avoir d’importantes responsabilités ainsi que des engagements irrévocables. Cela signifie également que tu représenteras notre village quoi qu’il arrive.

- Je suis au courant de ce qu’est un jonin. Chaque habitant de Suna doit être loyal au Kazekage et au village. Nous représentons tous notre village. En tant qu’habitante de Suna, je préfère être loyale tout en pouvant faire les missions que je souhaite et les accomplir comme je le souhaite, plutôt qu’être restreinte par des ordres supérieurs. J’ai tout à fait conscience de mon devoir de loyauté et de respect envers notre Kage. Je le serai quoi qu’il arrive puisque tel est notre devoir. Ainsi, être jonin me permettra de n’avoir que de consignes celles que me donnera notre Kazekage.

***

Kiyou vivait pour l’aventure, elle en était persuadée. Si accomplir des missions au-delà du village serait l’unique moyen d’assouvir ce désir, elle se plierait alors aux employeurs pour lesquels elle effectuerait les missions. Le Kazekage l’avait déjà averti de cela. Cet homme prenait soin d’être attentif à tous les habitants du village, en particulier aux jeunes, qui étaient l’avenir de Suna. Celui-ci avait déjà entendu parler des mésaventures de Kiyou, qui parfois n’en faisait qu’à sa tête. Lors d’une fin de matinée, quelques mois auparavant, il avait trouvé la jeune fille vagabondant dans le village et lui avait alors fait part de son inquiétude. Evidemment, il lui avait fait la leçon pour son manque d’assiduité aux cours auxquels elle aurait dû assister. Puis, il en vint à lui expliquer ce que signifiait être un ninja. Il avait appris qu’elle voulait passer l’examen de jonin, alors il avait essayé de la raisonner. Être jonin allait effectivement de pair avec toutes les missions dont Kiyou rêvait. Cependant, cela signifiait avant toute chose, répondre aux exigences du village et des employeurs. Être un jonin demandait énormément de rigueur et de docilité. Un jonin ne pouvait pas faire de faux pas. Les faux pas, Kiyou les connaissait que trop bien. Le Kazekage savait pertinemment cela et il avait consciemment souligner ces mots. Pendant une infime fraction de seconde, Kiyou avait tressailli. Elle s’était demandée si effectivement, elle avait les capacités pour devenir jonin. Ce n’était pas tant le côté technique des combats qui l’inquiétaient, c’était plutôt la capacité à se contrôler et à agir en adulte et de façon raisonnée. Ces doutes s’évaporèrent aussitôt, et elle se rappela sa détermination à vivre le plus librement possible. Ce n’est pas en restant chuunin qu’elle le serait. Le Kazekage lui avait aussi fait part du dévouement qu’un jonin devait avoir envers son village. D’autre part, il lui avait parlé de l’importance du comportement des jonins vis-à-vis des autres villages. En effet, être jonin à Suna signifiait représenter en toute circonstance son village et ses valeurs. Cela signifiait aussi défendre le village à tout prix. Si Kiyou devenait Jonin, elle ne devrait pas tomber dans le piège de la liberté qui s’offrait à elle et oublier ce pour quoi elle était à l’extérieur du village. Mais tout ceci, la jeune fille le savait trop bien. On lui avait répété de nombreuses fois. Son père et sa meilleure amie lui en avait d’ailleurs encore parlé dans la journée. Malgré son manque d’attachement particulier envers son village et les habitants de Suna, elle saurait remplir avec rigueur les missions qu’on lui assignerait. Elle saurait défendre le village. Elle ferait de son mieux pour mettre de côté ses égarements juvéniles et pour respecter toutes les conditions qui découlaient du statut de jonin.  


Derrière l'écran
PSEUDO : Kiyou.
ÂGE : 20 ans.
CONNU PAR : Takane Toji, l'amour de ma vie.
AUTRE CHOSE ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Salut, je poste simplement pour vous dire que j'ai fini mon histoire et que je suis en attente de mon test RP ! Présentation de Hatsuchou Kiyou (test terminé, en attente de correction) 4039606129
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Avant de te donner ton test RP, j'aimerais que tu éclaires ma lanterne, s'il te plait.

Où es-tu née ? Tu parles de forêt, mais le désert ne connait pas beaucoup de forêts. On trouve des arbres auprès des oasis, certes, mais à lire ta biographie, j'ai l'impression que tu imaginais une forêt verte et pleine de verdure, or le contexte de Suna, c'est celui d'un village en plein désert. Même les plaines désertiques qui entourent le pays du vent, pays dans lequel se trouve Suna, sont de vastes étendues de sable.

Concernant le fait de devoir rester dans le village, on peut le comprendre de deux manières dans ton texte. Soit comme une limite encore d'actualité pour toi, soit un élément du passé. J'aimerais m'assurer quand tu l'as bien écrit comme étant un élément appartenant au passé, car les chuunin peuvent quitter leur village.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
J'ajoute aussi qu'il faut remplir la partie "Autre" de la description physique afin que les gens connaissent la couleur de ta tenue principale et puisse, s'ils le souhaitent, te décrire. Car tu portes des vêtements, non ? Je déconseille l'inverse dans le désert, ce serait suicidaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
J'ai essayé de modifier selon tes remarques. J'attends ton retour.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Voici ton test RP:
 

Tu disposes de deux semaines, alors courage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Voici mon test terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Présentation de Hatsuchou Kiyou (test terminé, en attente de correction) Pq2c


Respect test-rp et originalité

J'ai aimé voir ce père parler à sa fille. Les questions soulevées étant la consigne, j'ai eu l'impression de voir le père comme étant le correcteur passant sur ta fiche, il y a eu une identification amusante. La réponse à la consigne est cependant courte, mais elle a le mérite d'être efficace : tu seras de toute manière soumise à l'autorité, autant l'être en ayant un grade qui te laissera une liberté dans ta manière de considérer les choses. C'est un point de vue intéressant qui m'a surpris.

Cependant, je trouve dommage que ton test RP soit si formel. J'ai eu l'impression d'un certain stress, à la lecture, d'un manque d'aise. J'ai trouvé le test très formel. Non pas qu'il ne répond pas à la consigne, mais je n'ai pas senti la folie du RP, comme si tu ne t'étais pas totalement abandonnée dans le récit.



Orthographe et grammaire

Ne mélange pas, dans une même narration, le passé simple et le présent. Dans un dialogue, c'est faisable, car les gens peuvent mal parler. Le narrateur ne peut pas le faire et les deux temps de marient mal, pour ainsi dire pas du tout, à moins d'un effet de style, mais je n'ai pas eu cette impression.

N'oublie pas d'accorder les participes passés qui doivent l'être au féminin, tu as parfois accordé au masculin ("Kiyou repensait à la discussion qu’elle avait eue"). De même, j'ai vu un adjectif qualifiant le père au féminin ("Je suis vraiment fière de toi"). Fais attention à cela.

Ce sont les fautes que j'ai relevées à plusieurs reprises.



Avis général et verdict

La consigne est respectée et il y a des fautes qui auraient pu être évitées car présentes à plusieurs reprises. Ceci dit, il manque cette folie du RP à mon sens. Je ne prétends pas que tu ne t'amuses pas, mais j'ai l'impression que tu pourrais encore plus t'amuser, te lâcher. C'est surtout ce point qui fait que je n'ai pas l'impression que le rang B convient à ce test RP. Je t'accorde d'être chuunin de rang C à Suna.
Cependant, si tu souhaites le rang B, tu peux demander un second test RP. La consigne sera différente et c'est ce verdict qui sera gardé. Fais savoir ta décision à la suite de ce message.

Bonne suite !



Correction par Correcteur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
J'accepte le rang C ! Et ce manque de "folie du RP" vient surement du fait que je nai jamais ete sur un forum et que jessaie de madapter au monde de dawn of ninja, que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dans ce cas, je tu es validée comme chuunin de rang C à Suna.

Je t'invite à recenser ton avatar et à te créer une fiche technique. Pour ce qui est de la fiche technique, je me permets de te signaler que le principal responsable de leur validation est moins présent ces temps-ci, donc si tu crées des techniques originales, cela peut prendre beaucoup de temps à valider selon leur nombre et selon ce que tu demandes via ces techniques.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.