:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Baby sniping [Mission rang D]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Nara Towa
Nara Towa
Indépendant
Messages : 114
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue622/500Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (622/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je concentre toute mon énergie dans une seule et unique tâche, celle de rassurer la petite que j'avais dans les bras en lui offrant toute la tendresse qui était à ma disposition et en en faisant le centre de mon attention. Un regard doux, une caresse sur la tête, un sourire, une voix chuchotant quelques mots de réconfort, une étreinte assez légère pour permettre à l'enfant de s'échapper si elle en avait besoin tout en lui apportant un peu de chaleur humaine...
Miraï et Jiyru quittent nos bras, au Kage Bunshin de Shika et à moi, puis elles s'assoient sur les coussins mis à leur disposition. Elles ont des réactions bestiales, notamment dans leur façon d'appréhender l'environnement dans lequel elles se trouvent. Ce n'est pas vraiment un problème, mais c'est inhabituel. Ce doit surement venir du clan dont elles sont issues et de l'éducation de leurs parents évidemment, je ne peux pas me permettre de juger puisque j'ai grandi dans un contexte très différent comme mon ami ici présent. Elles restent mignonnes, très mignonnes même.

Comme le propriétaire de la maison, j'observe les soeurs s'affronter dans un combat miniature. Cette fois, je n'agis pas. Elles jouent, violemment mais elles jouent. Qu'elles profitent de ces doux affrontements tant qu'elles sont petites, plus tard, elles goûteront à des combats bien plus dangereux et tristes si elles suivent la voie de leurs parents... Je ne me plains pas de ma situation, je crois aux dieux et place mon destin entre leurs mains, mais je sais qu'il survient parfois de véritables tragédies dont on ne se relève pas ou difficilement.
L'une se cogne et elles rugissent à l'unisson. Je suis tentée de leur faire tendrement la morale, enfin leur apprendre que ce n'est pas la faute de la table mais, mon camarade les encourage apparemment fan de leurs cris. Je soupire. Je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur comportement à adopter sauf que je n'ai pas envie de dépenser mon énergie à lui faire entendre raison et je suis sûre qu'au final, il arriverait à me rallier à sa cause. C'est Shika...

Je n'ai pas bougé. Je me suis contentée d'observer la scène, en silence. Je ne sais pas ce qui m'a véritablement fasciné, mais j'ai été comme hypnotisée par ce spectacle. Les agissements des petites ou le comportement de Shika ? Je n'ai aucune réponse à apporter... Je réponds au clin d'oeil de mon ami par un autre clin d'oeil, appréciant le fait qu'il prenne ma méthode pour modèle bien qu'il existe sans doute des personnes plus douées que moi avec les enfants. J'admire la façon dont mon aîné arrive à tourner n'importe quelle situation en jeu et j'applaudis pour encourager et féliciter "Shikoudini".Vient ensuite l'heure de dormir et une demande du chef de clan qui semble avoir une idée derrière la tête.

Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Rangiku-Matsumoto-a
- C'est compris, je m'en occupe.

Je prends une petite que je hisse sur mes épaules et je sors de la pièce pour entrer dans la salle d'eau. Je commence par débarbouiller les filles, de gré ou de force -parce que je ne vois pas l'utilité de les changer si elles sont sales-, avec l'aide du Henge qu'il m'a généreusement laissé. Puis je les déshabille afin de leur enfiler des vêtements plus adéquats pour dormir et surtout, propres. Nous sommes des ninjas, mais pas des bêtes. Si ma méthode est douce, j'ai un objectif que je compte atteindre quitte à passer une heure à lutter contre les enfants et à être un peu moins douce.
Après quelques temps d'absence, je retourne auprès de mon aîné, dans sa chambre, avec les deux petits félins et les dépose délicatement sur le lit. J'observe la pièce avec attention, un peu mal à l'aise, c'est la première fois que j'y entre... Sa proposition me plaît ainsi, je m'installe au pied du lit et commence le petit jeu en espérant que les filles se laissent entraîner par celle-ci. Normalement, je n'aime pas l'improvisation, mais pour une fois, je compte me laisser prendre au jeu.

Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 6e2ac1ba1dbd8288ffa3bdb9e8a49e82d10a86bd_00
- Il y a très longtemps, dans un pays lointain, deux sublimes sœurs vivaient dans une somptueuse demeure...

Encore une fois, j'ai pris une voix aussi douce que possible pour ne pas exciter les deux petits monstres que l'on garde... Je n'ai pas envie de devoir courir dans tous les sens, durant toute la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 260
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 320
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue821/1200Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Les petites se laissèrent débarbouiller et changer sans se débattre : même elles jouaient dans l’eau éclaboussant tout autour d’elle et riant à gorge déployée. Elles n’avaient pas voulu rugir à nouveau pour Shika : les rugissements : c’est quelque chose de sérieux. Mais elles adorèrent son idée avec les lumières. Cependant… la nuit les félins sont les plus actifs ! Et les fillettes ne faisaient pas exception à la règle. Très loin de là. En particulier les soirs de lune noir comme celui-ci : Elles étaient déchaînées. ET… rien ne semblait les calmer, cris, poursuites, supplique, remarque… rien ! Elles courraient, grimpaient, se cachaient, se battaient partout sans la moindre seconde de temps mort. Ce n’était pas qu’elles le faisaient pour ennuyer ! C’était simplement dans leur nature ! Elles étaient actives la nuit et c’était comme ça. Seuls leurs parents réussissaient à les calmer pour la nuit. Et encore. Et dès que quelqu’un essayait de les tenir ou les coucher : elles se tortillaient et recommençaient de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 196
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 799
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue898/2000Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (898/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Il y a très longtemps, dans un pays lointain, deux sublimes sœurs vivaient dans une somptueuse demeure...

-...la première des deux sœurs, prénommée Jiraï, tenait de sa mère un caractère bien trempé, qui ne présageait rien de simple pour la personne qui plus tard partagerait sa vie, ainsi que des cheveux dorés, arrangés en une natte interminable, tandis que Miyruu, beaucoup plus réservée, avait la tignasse de son père, d'une noirceur à faire pâlir un corbeau. La petite famille s'était depuis longtemps retiré au bord d'un lac à côté duquel ils avaient construit de leurs mains cette somptueuse demeure à l'écart des autres habitants du coin, jugeant que c'était la manière la plus saine d'élever leurs filles tout en dissimulant aux yeux du monde le terrible secret qui les accompagnait depuis la naissance...

Tu cèdes la parole à ta coéquipière qui enchaîne quelques phrases avant de te la redonner.

-... « un grand malheur s'est abattu sur le village » déclara l'homme dont les mains tremblantes s'accrochaient comme elles pouvaient au rebord de la table pendant que les jeunes filles fronçaient les sourcils de colère en voyant gésir au sol le gâteau d'anniversaire qui marquait leur treizième année, dans un état qui ne leur permettrait pas de le dévorer. La mère s'approcha de l...

C'est le moment que choisissent les jumelles pour se battre en retournant toute la literie. Les pupilles rondes, elles n'ont pas du tout l'air d'avoir envie de dormir et continuent leurs pérégrinations, chahutant autant qu'elles tentent de fouiller jusqu'au moindre recoin accessible de la pièce. Impossible de les calmer, bien que tes différents clones s'activent au moins autant que Towa et toi pour ramener les deux petits monstres à la raison et les faire tomber dans les bras de Morphée.
Pendant pas loin d'une heure vous vous attelez tous ensemble à la besogne lorsque, enfin vous parvenez à les maîtriser et les maintenir au lit. De ton côté, tu n'as rien avalé depuis le midi, si ce n'est la friandise généreusement accordée par la kunoïchi et ton ventre commence à se manifester par une succession de petits bruits qui te rappellent à l'ordre, tandis que la fatigue se fait également de plus en plus sentir et que tu ne serais pas contre un peu de repos. Tu te rassois en tailleur près de la tête de lit, te forçant à sourire et à t'exprimer avec douceur pour les mettre à l'aise.

-Bon, les filles il est tard vous savez, des petites comme vous devraient déjà dormir à cette heure-ci. Sans compter que c'est en dormant que les cellules s'activent le plus. Pour grandir on a besoin de sommeil...en aparté pour ta partenaire, un rictus en coin...je comprends mieux pourquoi leur mère est minuscule...elle n'a pas dû dormir beaucoup elle non plus...aux mômes...et puis sans compter que j'aimerais bien connaître la fin de cette histoire, pas vous ? Je disais donc...la mère s'approcha de l'homme qui avait interrompu le rassemblement familial pour le soutenir un peu et lui proposer de s'asseoir afin qu'il puisse reprendre son souffle pendant qu'elle soignerait ses blessures. « Calmez-vous donc un peu et essayez de nous raconter en détail ce qui se passe... » surenchérit le père, le regard marqué par l'inquiétude de celui qui se doute de quelque chose en espérant avoir tort...

Un clin d’œil vers Towa pour lui laisser la suite de l'histoire alors qu'une nouvelle idée émane de ton cerveau. Tu te relèves, récupères la clé au dessus de l'armoire et ouvres le coffre pour en extraire plusieurs babioles dont la peluche à peine reconnaissable d'un singe éventré, accroché à son cerisier par un fil, le seul à avoir résisté à l'attaque d'une trafiquante d'Uzushio mise hors d'état de nuire cinq ans auparavant. Tu sors également quelques bijoux maladroitement fabriqués à la main, plusieurs figurines ninjas et une petite lampe torche puis, laissant le coffre grand ouvert, tu reprends ta place aux côtés de la femme aux cheveux blonds et places la peluche entre les deux fillettes tout en leur caressant la tête avec tendresse. Impatient, tu attends la fin du récit de ta camarade pour l'interpeller en chuchotant.

-Regarde ça Towa chan...comment tu trouves ces bijoux ? Je les ai acheté à une gamine d'Uzushio avant que je ne lui offre une peluche identique à celle que je viens de donner aux petites, mais entière celle-là...et en plus c'était une Uzumaki...oui oui, t'as bien entendu, une Uzumaki...elle avait douze ans à l'époque, je me demande bien ce qu'elle est devenue aujourd'hui...je suis sûr que c'est une grande kunoïchi de son village...en tout cas on avait vécu une aventure sympa tous les deux ce jour là...agitant les figurines ninjas...et ça, ça devrait nous aider à animer un peu notre conte...à moi donc...

Tu laisses les figurines à disposition de tous les adultes présents dans la chambre, afin qu'ils les utilisent à leur convenance pour imager l'histoire, puis, après avoir aspiré une grande bouffée d'air tu poursuis.  

-...ni une ni deux, le sang du père ne fit qu'un tour, lorsqu'au récit de l'autre il se remémora les longues batailles vécues dans son passé. D'un bond, il sortit de la maison et se rua vers le village en question, éloigné de cinq kilomètres, pendant que la mère des deux sœurs leur intima de monter se coucher, demande à laquelle elles n'avaient pas du tout l'intention de répondre favorablement, un seul regard entre elles suffisant à leur faire comprendre qu'elles étaient sur la même longueur d'onde, tandis que leurs cheveux semblaient changer de couleur, au fur et à mesure qu'une excitation certaine pouvait se lire dans leurs yeux...

Les jumelles s'agitent toujours, la paix du moment ne tenant qu'à un fil qu'elles ne tardent pas à rompre, les chamailleries reprenant de plus belle. Une main sur le visage, ton autre bras retombe nonchalamment, comme vidé de ses forces, en même temps que tu pousses un soupir désespéré devant le spectacle initié par les deux énergumènes que tu ne te sens pas de retenir une fois de plus. D'un œil implorant, tu fixes désormais la Nara.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Towa
Nara Towa
Indépendant
Messages : 114
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue622/500Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (622/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Il y a très longtemps, dans un pays lointain, deux sublimes sœurs vivaient dans une somptueuse demeure. La première des deux sœurs, prénommée Jiraï, tenait de sa mère un caractère bien trempé, qui ne présageait rien de simple pour la personne qui plus tard partagerait sa vie, ainsi que des cheveux dorés, arrangés en une natte interminable, tandis que Miyruu, beaucoup plus réservée, avait la tignasse de son père, d'une noirceur à faire pâlir un corbeau. La petite famille s'était depuis longtemps retiré au bord d'un lac à côté duquel ils avaient construit de leurs mains cette somptueuse demeure à l'écart des autres habitants du coin, jugeant que c'était la manière la plus saine d'élever leurs filles tout en dissimulant aux yeux du monde le terrible secret qui les accompagnait depuis la naissance...

-... Elles n'étaient pas humaines. Voilà pourquoi elles ne pouvaient vivre en société et étaient obligées de cacher leurs corps sous des vêtements qui ne laissaient pas paraître beaucoup de peau. Cela expliquait également leur aspect colérique et rancunier. Des écailles, c'étaient des écailles noires qu'elles cachaient sous les tissus qui composaient leurs habits. Elles ne recouvraient pas tout leur corps mais on en trouvait par-ci, par-là et leur couleur contrastait avec celle de la peau des filles... Il n'y avait qu'une personne qui connaissait le secret de la famille, un homme qui les servait...

C'est différent de ce à quoi je suis habituée, mais ça me plait et j'entre dans le jeu. Je prends du plaisir à raconter cette histoire. Je ne parle pas d'une réalité donc je mens, dans un sens, mais je tire plaisir de ce mensonge contrairement à ceux que j'utilise en mission. Certains peuvent blesser, d'autres peuvent protéger mais j'ai découvert qu'ils peuvent également amuser, grâce à Shika. C'est étrange, depuis son retour, j'ai l'impression que ma vie est un peu plus colorée... J'attends avec impatience qu'il invente la suite de l'histoire, j'ai l'impression d'être plus excitée que les petites bien que je tâche de me contrôler car, si je suis transparente, je suis une cible particulièrement vulnérable.

-« un grand malheur s'est abattu sur le village » déclara l'homme dont les mains tremblantes s'accrochaient comme elles pouvaient au rebord de la table pendant que les jeunes filles fronçaient les sourcils de colère en voyant gésir au sol le gâteau d'anniversaire qui marquait leur treizième année, dans un état qui ne leur permettrait pas de le dévorer. La mère s'approcha de l...

Je soupire. Pourquoi ne peuvent-elles pas être aussi mignonnes qu'elles l'avaient été au bain ? Tout le monde s'active et coure dans tous les sens malgré l'heure tardive pour rattraper les petites crapules. Elles ne restent pas en place deux minutes. Il faut que nous nous y mettions tous, Shika, ses clones et moi, pour les attraper et les immobiliser. Je me dis que l'usage du Kagemane pourrait même être justifier par leur comportement. Je n'aime pas courir, je n'aime pas les efforts physiques en général alors le soir, quand je suis fatiguée... C'est donc à cause d'elle si je risque de ronchonner.

-...Je comprends mieux pourquoi leur mère est minuscule...elle n'a pas dû dormir beaucoup elle non plus...

Il place ce petit commentaire entre quelques paroles destinées aux petites. Il dit que je m'en sors bien avec les enfants, mais il peut lui aussi dévoiler quelques qualités qui vont dans ce sens. Cependant, je n'ai pas envie qu'il se croit le meilleur et se montre trop confiant à l'avenir s'il doit de nouveau s'occuper d'enfants alors je garde le silence. Nombreux sont les Nara qui se contentent du strict minimum... Moi, j'en fais partie même si je désire changer et j'espère que mon ami saura me tirer vers le haut, m'aidant à m'approcher de mon objectif.

- Tu devrais éviter de lui dire ça en face, certaines personnes supportent mal les remarques sur leur apparence.

J'attends qu'il reprenne le cours du récit, m'asseyant à côté de lui tout en regardant les deux petits monstres. Je me demande comment elles peuvent avoir autant d'énergie et j'espère qu'elles puissent rester calme un moment.

-...la mère s'approcha de l'homme qui avait interrompu le rassemblement familial pour le soutenir un peu et lui proposer de s'asseoir afin qu'il puisse reprendre son souffle pendant qu'elle soignerait ses blessures. « Calmez-vous donc un peu et essayez de nous raconter en détail ce qui se passe... » surenchérit le père, le regard marqué par l'inquiétude de celui qui se doute de quelque chose en espérant avoir tort...

Il se lève et va... chercher quelque chose ? En attendant, je reprends le cours du récit comme je le peux. Je ne suis pas véritablement à l'aise, même si je prends du plaisir à improviser, ainsi mes parties du récits ne sont à la hauteur de mon aîné mais je continue tout de même, me disant que cela ne doit pas gêner ces petits monstres qui ne doivent surement pas nous écouter.

-... « Du feu... Il y a du feu partout... Des cadavres jonchent le sol... Une enfant a été enlevée... Ils sont venus !» L'homme semblait bouleversé, il était véritablement terrifié par quelque chose. Le père, comme la mère, n'avait pas besoin d'explication supplémentaire, il n'y avait pas de doute à avoir quant à l'identité du responsable. C'était lui ou plutôt ça...

Je regarde la peluche que le Nara a ramené. Que lui est-il arrivé ? Je ne comprends pas pourquoi il offre pareil objet éventré à des petites, cela m'échappe complètement. Cependant j'écarquille les yeux à l'énonciation du nom Uzumaki. Je l'interroge, doutant de mes capacités auditives.

- Uzumaki ? L'un des clans fondateurs d'Uzushiogakure, spécialiste du Fuinjutsu et reconnu pour ses membres sanguins dotés d'une vitalité exceptionnelle ?

Et bien... Il a gardé une Uzumaki ? Je me demande ce qu'il a fait pendant son voyage et qui il a pu rencontrer... Ce n'est pas rien de se faire un ou une ami dans un clan étranger... En tous cas, il doit avoir plein d'histoires intéressantes à raconter. Il faudra qu'il me raconte tout ça, un jour... Ou alors, je devrais peut être voyager, moi aussi... Mais, en même temps, je ne veux me séparer d'Inari trop longtemps.

-...ni une ni deux, le sang du père ne fit qu'un tour, lorsqu'au récit de l'autre il se remémora les longues batailles vécues dans son passé. D'un bond, il sortit de la maison et se rua vers le village en question, éloigné de cinq kilomètres, pendant que la mère des deux sœurs leur intima de monter se coucher, demande à laquelle elles n'avaient pas du tout l'intention de répondre favorablement, un seul regard entre elles suffisant à leur faire comprendre qu'elles étaient sur la même longueur d'onde, tandis que leurs cheveux semblaient changer de couleur, au fur et à mesure qu'une excitation certaine pouvait se lire dans leurs yeux...

Plus l'histoire avance et plus je suis excitée. J'ai l'impression que Shika a réveillé mon âme d'enfant, celle que j'avais encore à l'époque où ils nous a quitté mais qui a vite disparu... Je lui trouve un certain don pour raconter des histoires, il devrait peut être se faire écrivain en plus de chef de clan. Je suis néanmoins irritée lorsqu'il est obligé de s'arrêter à cause des filles qui recommencent de plus belle leur chahut. Ses yeux me font comprendre qu'il espère une réaction de ma part et il l'obtient. Sur ces mots, j'utilise le Kageshibari pour immobiliser Miraï invitant ensuite mon camarade ou l'un de ses clones à en faire de même avec Jiyru. Mon ton n'est plus du tout doux... Elles ne comprennent pas quand on est gentil alors tant pis.

- Vous êtes punie, il y a des heures ou jouer et d'autres non. On vous a prévenu à plusieurs reprises. Je ne relâcherai pas mon étreinte tant que vous ne vous serez pas calmées.

Ce n'est pas vrai, j'ai menti. Je compte attendre une dizaine de minutes comme cela avant de relâcher celle que je viens de capturer. Cependant, j'ai prévu de les séparer dans le cas où ce ne serait pas assez de les avoir immobilisé de force. Evidemment, il est hors de question de leur laisser le choix de venir ou pas, c'est une vraie punition. Et puis, je pense que cela devrais fonctionner, s'exciter seule n'apporte pas tant de satisfaction que d'être avec quelqu'un.

- Shika, si cela ne fonctionne pas, je te propose qu'on les sépare en en mettant une dans une pièce et une autre dans l'autre. Aurais-tu une autre chambre au cas où ?

Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 260
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 320
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue821/1200Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Les deux petites ne voulaient absolument pas dormir ou s’arrêter. Elles ne voulaient pas écouter l’histoire ou même s’intéresser aux jouets. Ce qu’elles voulaient c’était bouger ! Grimper, se dépenser. Et elles n’arrivaient pas à comprendre pour c’était si mal. C’est pour cela que lorsque Towa les mobilisa elles se mirent à pleurer. Vraiment. C’était une souffrance pour elles. Elles pleuraient à chaud de larmes, incapables de s’arrêter ou se calmer. Elles ne le faisaient pas pour être méchante ! Elles le faisaient parce qu’elles en avaient besoin et que c’était naturel pour elle ! Rien d’autres. Si bien que leurs pleurs devinrent des cris quand on les sépara de forces. C’était si rare pour elles qu’on les sépare qu’elles se mirent ç crier de peur en essayant comme elles pouvaient de se retrouver ensemble. On ne sépare pas deux petites filles qui s’aiment si fort.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 196
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 799
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue898/2000Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (898/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
- Uzumaki ? L'un des clans fondateurs d'Uzushiogakure, spécialiste du Fuinjutsu et reconnu pour ses membres sanguins dotés d'une vitalité exceptionnelle ?

De plusieurs mouvements de tête de haut en bas, tu confirmes les propos de Towa, sans dire un mot pour une fois. Ceux là même, et tu n'es pas peu fier d'avoir eu le plaisir de rencontrer l'un des membres de ce clan.
Votre histoire en suspend suite à la reprise du chahut des gamines, tu espère donc une réaction de la part de ta camarade. Celle-ci ne se fait pas attendre, tu écarquilles des yeux ronds de surprise lorsque Towa fait usage du kageshibari pour immobiliser Miraï en même temps qu'elle parvient à engrainer le kage bunshin à son image qui fait de même avec Jiyruu, comme s'il était investi d'une sensibilité nouvelle sous cette forme.

Apparemment agacée, elle profite du répit offert par la technique Nara pour les réprimander plus durement, ce dont tu ne peux lui tenir rigueur au regard de la situation bien que tu te sentes incapable d'en faire autant.

-Oh ! Towa chan...tout de même...

Une fois la stupeur de l'inattendu passé, la crainte t'assailles un instant. De plusieurs mouvements rotatifs, tu scrutes la pièce pour te convaincre naïvement que personne d'autre n'assiste à cette scène, puis d'un doigt, tu écartes le tissu opaque qui te sert de rideau et jettes un œil tout aussi discret qu'inquiet vers l'extérieur, histoire de t'assurer qu'aucun Onryou ni Akuma ne traîne dans les environs, pour finalement constater avec soulagement qu'aucun regard curieux ne semble susceptible de prendre ombrage de cette action.

Voilà maintenant que la jeune femme aux cheveux blonds s'adresse directement à toi en te proposant de séparer les petites si elles continuent leur singeries. Déjà bien embarrassé par la réaction de la kunoïchi, même si tu conviens qu'il s'agit sans doute là du moyen le plus efficace de parvenir à vos fins, tu ne sais que lui répondre. Encore sous le coup de l'étonnement, tu bredouilles quelques paroles à peines compréhensibles tandis que les jumelles intensifient les pleurs nés de leur immobilisation.

-Euh...ben...oui...enfin, non...disons que...vois...sais pas...

Tu as l'impression de te revoir plusieurs années auparavant en compagnie de Mayä, toujours beaucoup plus prompte à cadrer les choses qui devaient l'être, quand de ton côté tu préférais t'attacher aux aspects plus ludiques que la vie pouvait offrir. Tout cela n'a finalement pas tant changé que ça et ton rôle de chef pourrait s'en trouvé ébranlé. Bien sûr, si l'idée est de repousser d'éventuels envahisseurs ou d'assassiner, tu sauras prendre la direction des opérations, mais là, face à toi, et ce même si leurs braillements te fracassent les tympans, ce ne sont que deux petites qui doivent fonctionner par instincts plus que par réelle volonté de mal faire. Tu dois bien avouer que tu te sens en cet instant un peu dépassé.

-Euh...tu t'es engagée dans une voie alors fait ce qui te semble juste...mais...elles sont petites quand même non ?

Les sanglots affluent avec un débit de plus en plus important, rapidement rejoins par quelques cris, prémices d'une agression auditive imminente et nettement plus importante, semblable à ce qu'il s'est passé quelques heures plus tôt. Hagard, tu fixes ta coéquipière.

-Par pitié, faisons le !

Grossière erreur ! Pas ta première, mais sans conteste la pire. Les pleurs se transforment progressivement en des hurlements déchirants lorsque la menace est mise à exécution.

-HAAAAAAAAAA...LA LA LA LA LA LA LA...TIDAM DOUDIDAM...

Un doigt dans chaque oreille tu entreprends sur place une danse improvisée et complètement désarticulée en hurlant en chanson quelques mots sans aucun sens, juste pour essayer de passer par dessus les beuglements enfantins qui ne veulent pas s'interrompre. Tu cèdes finalement après quelques instants, ôtant tes bouchons d'oreilles manuels, avant de quitter la chambre en compagnie de Jiyruu pour retourner dans le salon et disposer les coussins en un tapis molletonné sur lequel tu installes le bambin. Complètement fourbu, tu poses tes fesses à côté d'elle, tandis que les deux clones qui t'ont accompagné s'affairent à refuser tout droit de sortie à la gamine, bloquée dans les limites de la pièce, en même temps qu'ils veillent à ce qu'elle ne casse rien et ne se fasse pas mal, après que tu l'aies laissé gambader à sa guise tout en essayant de la calmer.

Tu tentes de la faire rire en faisant le clown, de l'impressionner par quelques autres tours de magie plus basiques, de continuer l'histoire amorcée avec ta partenaire, de chanter, de danser...rien n'y fait. Jiyruu est inconsolable loin de sa sœur et quelques heures passent ainsi, chaque minute mettant un peu plus à l'épreuve ta capacité à prendre sur toi que la précédente. Au bout du rouleau, alors que le coq ne doit plus être loin du tout de faire entendre les premières notes de son chant matinale, tu prends finalement la petite dans tes bras et rejoins Towa dans la chambre pour t'enquérir de ce qu'il en est de son côté. Les joues creusées, des valises effrayantes s'imposant sous tes yeux, tu ne lui adresses qu'un bref regard avant de t'écrouler sur le lit. Étendu sur le dos, un bras à la perpendiculaire pendant que l'autre s'enroule autour de la fillette pour la maintenir contre ton torse en conservant dans ce geste une tendresse que tu n'expliques pas après ce que tu viens d'endurer, tu tournes la tête vers ton amie.

-J'en peux plus Towa chan...on fait quoi ? On dort ?
Revenir en haut Aller en bas
Nara Towa
Nara Towa
Indépendant
Messages : 114
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue622/500Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (622/500)
Voir le profil de l'utilisateur
-Oh ! Towa chan...tout de même...

Shika semble déstabilisé voir nerveux. Je ne suis pas dans sa tête et ne peux donc pas savoir quel genre de choses abracadabrantesques il s'imagine, mais je sais cependant qu'il n'a pas à s'inquiéter de quoique ce soit. En effet, l'usage du Kageshibari n'est pas à but offensif et il ne l'a jamais été de ce fait, on ne peut percevoir cet acte comme une agression, s'agissant simplement d'une simplement. On ne peut donc pas m'en tenir rigueur bien que l'on puisse considérer le fait d'user de chakra face à des enfants comme étant inadapté.

-Euh...ben...oui...enfin, non...disons que...vois...sais pas...

Je le regarde, blasée. J'espère qu'il ne se montrera JAMAIS sous ce jour face à d'autres chefs de clan, sinon il pourrait bien perdre en crédibilité et évidemment, cela impacterait le clan Nara puisqu'il en est le représentant. Notre réputation en prendrait un sacré coup et notre influence politique baisserait grandement même si nous avons une certaine renommée... Ainsi, même s'il est très intelligent, même s'il est très fort, il ne peut se permettre de se montrer sous ce jour, de dévoiler une faiblesse exploitable par des ennemis ou des étrangers, ennemis potentiels.

J'ignore les cris des enfants. On pourrait dire que je suis sans coeur, mais cela ne m'atteindrait pas car je crois, du plus profond de mon être, que ce que je fais est juste. Si j'aime les enfants, que je veux qu'ils se sentent bien et passer d'agréables moments avec eux, je désires également les guider vers ce qui me semble être la voix à suivre quitte à me montrer stricte. La souffrance et l'amour sont liées
et parfois, par amour, il arrive de blesser un être cher. Ici, c'est la même chose.

-Euh...tu t'es engagée dans une voie alors fait ce qui te semble juste...mais...elles sont petites quand même non ?

- Il faudra bien qu'elles apprennent, un jour ou l'autre, à supporter l'absence de l'autre. De la vie de l'une ne dépend pas celle de l'autre. Il n'est jamais trop tôt pour apprendre quoi que ce soit. Et puis, il faut développer leur capacité d'adaptation, ici, elles ne sont pas sur leur territoire. Nouveau territoire, nouvelles règles !

Finalement, il s'exécute et emmène Jiyru plus loin. Je relâche l'étreinte de mon ombre et saisis Miraï pour l'empêcher de fuir. Je suis patiente. Je ne m'arrête pas de parler, doucement, pour tenter de l'apaiser. Je ne la lâche pas. Il est hors de question que je lui laisse la possibilité de faire ce qu'elle veut ici. Elle n'est pas chez elle et doit se plier aux règles d'ici. Je veux que l'enfant comprenne que je ne suis ni sa mère ni son père et que, par conséquent, je ne compte pas me plier à ses quatre volontés. Je lutte, ignorant ses cris et la gardant contre moi tout en la laissant se débattre d'une façon bestiale. Une bête... C'est ce que j'ai l'impression d'avoir devant moi. J'ai du mal à voir la partie humaine de l'enfant malgré son apparence qui emprunte les traits de l'espèce humaine.
Après un bon quart d'heure comme cela, je change de stratégie et la laisse se déplacer dans la pièce tout en l'empêchant de prendre le chemin menant à Jiyru. Miraï, comme sa soeur, est une enfant particulière. Elle possède des capacités physiques que d'autres n'auraient surement pas mais ne peut espérer obtenir ce qu'elle désire en rejoignant ce qui semble être sa moitié. Je suis adulte et entraînée et, même avec la plus grande volonté du monde, elle ne pourrait me vaincre. Les heures passent et je fatigue, mais je ne lui laisse pas la moindre opportunité d'atteindre sa soeur. Je ne compte plus le temps passer et ne tiens debout que par ma volonté, ou par acharnement.

-J'en peux plus Towa chan...on fait quoi ? On dort ?

Shika est entré dans la pièce avec le deuxième monstre et s'est effondré sur le lit. Il m'a l'air exténué. Je crois que c'est la première fois que je le vois dans cet état. Je ne veux pas laisser les filles ensembles, se bagarrer en jouant et courir dans tous les sens en causant des dommages à la demeure du Nara, je ne veux pas non plus les laisser agir comme elles le désirent alors qu'elles ne sont pas chez elles. Cependant, je suis bien fatiguée et je ne me vois pas les combattre toutes les deux sans l'aide de mon aîné qui, malgré toute l'énergie qu'il possède habituellement, a été vaincu par une enfant. Quel beau chef de clan nous avons là !

- Je ne suis pas responsable de ce qu'il adviendra pendant mon sommeil.

C'est ma façon à moi d'accepter sa proposition, des plus alléchantes, tout en lui rappelant qu'il ne faut pas laisser les deux félins sans surveillance et que si je dors, c'est parce qu'il m'en a laissé le droit. Je m'installe donc à côté de lui -sur son bras, il avait qu'à prendre moins de place- car je considère avoir le droit à un minimum de confort en tant qu'invité. Je suis tellement fatiguée que je ne suis même pas gênée par la proximité entre Shika et moi-même... Je ferme les yeux et ne tarde pas à m'endormir.

Lorsque je me réveille et que j'ouvre les yeux, il fait déjà jour...
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 260
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 320
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue821/1200Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Les petites ne tentèrent même pas de mettre le bazar ou quoi d’autre. Tout ce qu’elles voulaient c’était retourner se blottir dans les bras l’une de l’autre. Et comprenant vite que les adultes ne les laisseraient pas faire, elles restèrent assises à pleurer à gros sanglots et à crier sans comprendre la méchanceté des adultes. Si leurs parents et leurs gardiens étaient sévères, elles avaient peur quand leurs parents étaient en colère et avaient vite apprit à ne pas fâcher leur papa ou leur maman, elles ne faisaient jamais rien avec une quelconque méchanceté ou malice. Elles restèrent juste plantées sans savoir quoi dire ou quoi faire. Et tout s’arrêta quand elles se retrouvèrent. Miraï et Jiyru se blottirent immédiatement l’une contre l’autre en couinant doucement. En silence elles quittèrent la chambre pour aller jouer dans le salon avec l’une des balles que Shika. Mais, enfin, fatiguées, elles se roulèrent en boule l’une contre au milieu des cousins et s’endormirent sans bruit : elles n’avaient rien cassé, rien abîmé. C’était étrangement calme.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 196
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 799
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue898/2000Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (898/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Étendu ainsi sur le dos dans la position du vaincu, l'adversaire incarné par Jiyruu trônant fièrement sur ta carcasse, tu n'espères plus qu'une chose, pouvoir profiter du repos du guerrier, tandis que Towa ne semble pas mécontente de ta proposition et s'apprête à s'allonger à tes côtés. Tu imagines très bien les jumelles, satisfaites d'une victoire acquise de haute lutte, reconnaître la vaillance de leurs opposants et finir par s'endormir dans cette position, sur votre torse, en guise de récompense pour ce bel affrontement. Que nenni, elles ont encore de l'énergie et le font savoir, même si les pleurs cessent alors que ta partenaire a désormais pris place, sans prêter la moindre attention à ton bras tendu en travers du lit, et l'écrasant avec allégresse.

-Ouch...Towa chan...moi qui espérait un peu de douceur...

Tu marques un silence, puis rassembles ce qu'il te reste de volonté pour étirer un sourire espiègle, bien que marqué par la fatigue, en tournant la tête vers la kunoïchi.

-Moi qui pensais te demander en mariage au petit matin, tu viens de me briser le cœur en même temps que le bras...

Après cette remarque, elle ne met pas longtemps à rejoindre les bras de Morphée tandis que les fillettes descendent de leur promontoire pour se diriger vers la porte d'entrée de la chambre, l'accès au couloir se refermant instantanément suite à l'intervention de tes clones que tu choisis finalement de dissiper. Le retour de mémoire est violent. Si tu as vécu peu avant les mêmes situations que tes deux copies accompagnantes, en revanche tu prends de plein fouet les informations des deux restées avec Towa. Ceci ajoutant un peu plus à ton mal de crâne naissant. Étant l'initiateur de ce repos, tu vois comme une injustice, toute relative cependant, qu'elle accède si rapidement au sommeil alors que tu te bats encore avec tes différentes douleurs.

Les petites passent la porte. Par acquis de conscience autant que par insomnie forcée, tu extirpes en douceur ton bras de dessous le dos de la jeune femme dans un mouvement t'amenant au-dessus d'elle. Tu l'observes ainsi, l'envie te prenant de déposer sur son front un baiser de remerciement, mais tu n'en as même plus la force. Tu te redresses, reprends une station qui se veut verticale bien qu'elle tende plus vers un déséquilibre certain, puis tu mets tant bien que mal un pied devant l'autre pour rejoindre les gamines, déambulant tel un zombie, les cernes incrustées encore un peu plus profondément sur ton visage.

Tu les rattrapes finalement et t'effondres sur le tapis de coussins pour les regarder jouer, relativement tranquillement, avec la balle sortie précédemment. Comme chaque matin à cette heure là, le coq s'égosille à te donner l'envie de lui balancer un kunaï sur la tronche, en même temps que le jour se lève plus franchement. Quelques traits de lumière percent au travers des différents paravents de l'endroit, un rayon s’immisçant jusqu'à ton œil gauche pour t'éblouir et rajouter une note pathétique à la partition qui se joue en ce moment, tout en te rappelant à quel point il se fait tard...ou tôt, c'est selon. Les fillettes ne tardent pas à cesser leurs jeux pour te rejoindre sur les coussins, s'enroulant sororalement l'une autour de l'autre, avant de laisser le marchand de sable emporter leurs dernières forces. Si tu ne peux retenir un soupir de soulagement, tu n'en es pas moins attendri par le spectacle, et c'est en posant un regard bienveillant sur Miraï et Jiyruu que tu finis par t'endormir à ton tour, non loin des deux, si profondément que tu n'entends rien lorsque plusieurs heures plus tard la cloche te servant de sonnette retentit.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Towa
Nara Towa
Indépendant
Messages : 114
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue622/500Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (622/500)
Voir le profil de l'utilisateur
J'avais besoin de repos. Je me suis endormie dans la foulée. Je n'ai même pas prêté attention aux propos de Shika qui auraient sans aucun doute eu véritable effet sur moi, si j'avais été en forme. Je ne sais pas si j'aurais ri ou si j'aurais été complètement déstabilisée et gênée par ses propos. Le mariage n'est pas quelque chose avec lequel on rit. C'est un engagement pour la vie mais aussi pour la mort...

Mon âme vagabonde tandis que mon corps récupère de sa longue journée. Etrangement, je rêve. C'est quelque chose d'inhabituel pour moi... Je me représente un monde idéal où nos forêts ne seraient pas en danger, où nous nous entendons avec les autres clans et où Suna ne serait plus la menace qu'elle représente. Un monde où les ninjas ne seraient plus, c'est-à-dire un monde sans affrontements et morts inutiles, un monde où la méfiance et le mensonge n'ont pas leur place. Hélas, ce n'est qu'une vulgaire construction de mon imagination qui s'achève lorsque les sœurs apparaissent dans mon rêve et sèment la zizanie, me réveillant en sursaut.

Je me glisse hors du lit de mon aîné, surprise de voir qu'il n'est plus là et me jette hors de cette pièce pour rejoindre les enfants.  Je crains qu'elles aient fait une bêtise. Elles dormaient et Shika aussi. Je m'immobilise dans l'ouverture de la porte et observe la scène en souriant. Je m'étire, mes muscles étant engourdies et je m'assois contre un mur de la pièce, après y être véritablement entrée. Après m'être accordée quelques minutes de repos supplémentaire, je décide d'aller préparer quelque chose à manger. Je ne pense pas que mon ami m'en tienne rigueur, même si je fais ceci sans son accord. J'ai faim et cela ne m'étonnerait pas qu'il ait faim en se réveillant, après tout, les petites nous avaient fait courir dans tous les sens... J'en profite pour leur préparer un petit quelque chose.

La cloche retentit. Je me rends à l'entrée et ouvre la porte, invitant les invités de Shika à entrer, qui ne sont autres que les Onryou nous ayant confié les petites...
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 260
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 320
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue821/1200Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J’arrive sans doute un peu tard pour venir chercher mes filles, mais je ne voulais pas arriver trop tôt non plus. J’espère que tout c’est bien passé. Un Nara me guide à la maison du chef et je sonne. C’est une jeune femme blonde qui m’ouvre et je m’incline poliment.

« Bonjour, je suis Akuma Kameyo, la mère de Jiyu et Miraï. »

J’ai à peine le temps de finir ma phrase que je vois deux petites panthères se précipiter. Je les laisse grimper contre moi alors qu’elles semblent miauler des « Mama ». J’embrasse doucement leur front et d’un geste habituel les glisse dans leur écharpe. Elles se lovent aussitôt contre moi et ne bougent plus. Je souris à la jeune femme.

« J’espère qu’elles ont été sages et qu’elles ne vous ont pas causé trop de problèmes. Je sais qu’elles ont tendance à… être agitée… Tout c’est bien passé ? S’il y a de la casse je veux bien payer les réparations ! »

Je suis inquiète au sujet de mes petites monstres qui ont dû sentir que je posais des questions parce qu’elles regardent la jeune femme avec de grand yeux. Inquiets ? Je n’en sais rien. J’ai peur des réponses que je vais entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 196
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 799
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue898/2000Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (898/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Kameyo...Jiyru...Miraï...tu ne comprends pas. C'est qui ça ? Dans un état semi-comateux, tu peines à entrouvrir un œil, ton cerveau prétextant le manque de sommeil pour ne pas faire l'effort de transmettre l'information à tes paupières. Tu essayes bien, mais ces dernières recouvrent irrémédiablement tes pupilles d'un doux voile onirique, en même temps que ton corps retombe pour s'affaler sur le tapis de coussins en espérant retrouver le confort précédent. Si bien que tu n'a rien senti lorsque les fillettes ont quitté le cocon improvisé que ton corps leur procurait. Tu t'assoupis de nouveau. Une voix douce et fatiguée ne tarde pas à rejoindre tes songes. Tu l'entends sans vraiment l'écouter et tu l'écoutes sans vraiment comprendre ce qu'elle énonce. Petit à petit, cette voix se fraye une place de plus en plus prépondérante dans le fil de ton inconscient, jusqu'à devenir clairement identifiable. C'est Towa.

Kemeyo ? Jiyru ? Miraï ? Kemeyo...ce nom te dit quelque chose...Kameyo ??? Oh merde, Akuma Kameyo, la mère de Miraï et Jiyru! Elle est là, chez toi, et est en train de converser de la nuit que vous venez de vivre avec ta coéquipière. Encore dans les vapes, d'un sursaut malhabile tu t'installes dans une position assise dégingandée, et ouvres en grand les yeux. Du moins tu essayes, car l'une des deux paupières reste collée tandis que la seconde s'ouvre maladroitement, comme si tu n'en contrôlais plus les terminaisons nerveuses. Tu te mets difficilement sur tes deux pieds et déambules comme un zombie jusqu'à la femme qui vous a confié ces deux petites le temps d'une garde. A demi-réveillé, tu la salues d'un geste bref de la main, en baillant largement. Absolument pas motivé pour parler maintenant, tu ne te fais pas prier pour laisser les deux femmes entre elles, profitant de l'instant pour observer avec curiosité les regards des jumelles passant de l'une à l'autre des kunoïchis, tantôt tendres, tantôt inquiets. Ce n'est qu'une fois leur conversation terminée que tu te décides à prendre la parole d'une voix faible.

-Désolé pour l'accueil...un thé ? Effectivement, elles sont quelques peu agitées, mais elles peuvent être tellement mignonnes...ne vous embêtez par pour la casse Kameyo chan, ramenez moi une bonne bouteille de votre cru quand vous repasserez et ça fera l'affaire...votre soirée avec Maho san s'est bien déroulée ?

Tu l'invites à entrer et profiter de l'endroit avant qu'elle ne prenne le chemin du retour. Bien que soulagé, ce n'est pas sans une certaine émotion que tu refermes ce chapitre en voyant les fillettes s'éloigner, fier de t'en être sorti indemne et heureux d'avoir partagé ce moment en compagnie de la Nara aux cheveux blonds. Ce que tu lui fais comprendre en l’enlaçant tendrement avant de déposer sur son front un baiser de remerciement. Enfin, certain que Morphée saura t'accueillir comme il se doit, tu retournes te coucher en saluant la jeune femme et en lui proposant de disposer de l'endroit à sa guise tant qu'elle serait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Towa
Nara Towa
Indépendant
Messages : 114
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 0
Expérience:
Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Left_bar_bleue622/500Baby sniping [Mission rang D] - Page 2 Empty_bar_bleue  (622/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'incline légèrement, en guise de salutation, face à celle qui se présente comme la mère des deux petits monstres. Les filles qui dormaient, un peu plus tôt, se précipitent vers elle avec une énergie que je n'aurais pu soupçonner après toute celle qu'elles ont dépensée en nous faisant tourner en bourrique. Je reste de marbre face à la scène qui se dessine devant moi, je ne suis pas familière avec cette femme et de ce fait, ne suis pas très à l'aise en sa présence. Je me préoccupe plus de l'absence du père, pourtant voisin du clan auquel j'appartiens, que de la présence de cette Akuma. Etait-il en mission ? Je n'ose pas questionner la mère, je me contente donc, par politesse, d'une brève présentation.

- Nara Towa, enchantée.

Agitées ? C'est un euphémisme ! Elles sont hyperactives et se mettent en danger ou mettent en danger leur environnement avec leur comportement. Et ce, même si elles sont très mignonne. Je lâche donc un soupire avant de répondre à la kunoichi, d'un visage plutôt strict.

- Elles ont été quelque peu turbulentes...

Shika arrive dans un état... pitoyable. Il semble plus mort que vif. Néanmoins, il fait des efforts pour accueillir la jeune mère, je m'efface donc pour le laisser faire, il est beaucoup plus doué que moi pour ce genre de choses -et plein d'autres-. Après le départ du trio aux sang bestial, mon aîné me surprend. Il me prend tendrement dans ses bras, chaud et réconfortants, avant de déposer un baiser sur mon front. Je rougis. Et je tente de balbutier quelques mots tandis qu'il m'abandonne pour aller se reposer.
Je mange et laisse à manger à mon camarade, lui laissant un petit mot avant de quitter la demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.