:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri

Invité
Invité
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Yamanaka Sayuri



Avec un grognement de mécontentement, Nôka leva les yeux au ciel. La pluie se mettait à tomber. D’abord quelques goutes éparses puis bientôt une véritable averse. Aussi loin qu’il sen rappelait, il n’avait jamais apprécié la pluie. Être mouillé revenait à s’exposer à la possibilité de tomber malade et dans sa situation, il valait mieux éviter une telle chose. Les médecins ne courraient pas les lieux, ne parlons même pas d’éventuels eisei-nin. Un simple rhume serait handicapant pour un homme comme lui, contraint à vivre au jour le jour en se battant contre la nature.


Accélérant le pas, il prit la direction de son refuge. Cette pensée le fit sourire. Dire d’une grotte misérable de quelques mètres carrés qu’elle était un refuge prêtait vraiment à rire. Penser que lui, un homme recherché par l’Empire pour avoir assassiné un général, finirait dans une vulgaire cavité rocheuse était une farce. Il avait dirigé le clan des Kumayuki, avait mené une guerre contre Tetsu et vécu plus tard une vie heureuse en cultivant ses propres terres avec son épouse. Pourtant, aujourd’hui il était seul. Il avait abandonné ses enfants et sa vie pour errer san but. Pourtant, il n’arrivait même pas à se morfondre sur son cas. Il était un déchet, l’une des plus misérables engeances de l’espèce humaine, il ne méritait aucune pitié, pas même la sienne.


Son butin du jour était bien ridicule. Quelques oeufs volés dans le nid d’un oiseau, une poignée de champignons comestibles et un seul et unique lapin, pas très épais en plus. Pas de quoi se faire un gros repas mais il supposait que ce serait suffisant. De toute façon, avec le temps qui se déchainait et cette tempête qui menaçait d’éclater, il n’avait pas envie de chasser plus longtemps. Complètement trempé de la tête aux pieds, il arriva finalement «chez lui». Pouvait-il seulement se penser à la maison dans cette grotte pitoyable ? Qu’importe.


Conscient du fait que porter des vêtements humides n’était pas bon pour lui, il les retira. Sa malchance était telle qu’il n’avait rien d’autre à se mettre sur le dos, aussi s’enveloppa-t-il au mieux de la couverture dont il se servait pour dormir. Misérablement vêtu, il rejoignit son feu de camp. Presque éteint, seules quelques braises subsistaient, aussi se hâta-t-il de souffler dessus. Protégés de la pluie par la grotte, son petit bois était toujours sec. Nôka n’eut donc pas grand mal à raviver sa seule source de chaleur de manière convenable.


Dans un coin se trouvait son barda, d’où il sortit sa marmite. Il s’agissait là d’un des rares outils dont il disposait et qui l’avait accompagné toute sa vie durant. Il avait tellement cuisiné avec qu’il le considérait presque comme son meilleur ami. Il faisait part intégrante de sa vie et il n’allait jamais très loin sans lui, tout du moins, jamais il ne voyageait sans. De sa main unique, il frotta négligemment le fond pour retirer les saletés éventuelles laissées par le repas précédent. D’un soupir, il se dit qu’il se moquait un peu de sa propreté et se contenta de le remplir d’eau. Il avait de la chance d’avoir une sorte de cavité remplie d’eau dans son repaire de fortune, c’était on ne peut plus pratique.


Du mieux qu’il le pouvait, l’homme prépara son lapin en retirant le plus de peau qu’il pouvait. Malgré les années, il n’était toujours pas en mesure de dépecer correctement ce qu’il chassait. Il fallait dire qu’être manchot ne l’aidait pas beaucoup. Mettant la marmite sur le feu, il plongea ses oeufs pour les durcir. Ce serait bien pour commencer et ensuite il se contenterait d’y faire cuire son lapin avec les champignons. Ouais, c’est pas mal. J’ai connu pire de toute façon. Pourtant, alors qu’il se battait toujours avec la carcasse de sa proie, il entendit du bruit. Alerté, il plissa les yeux et regarda vers l’extérieur. Pour quiconque passerait proche, il était visible. La grotte n’était pas grande après tout et au vu de la nuit qui tombait, son feu était tel un phare dans l’obscurité. Il ne pouvait pas voir mais on le voyait parfaitement. Même s’il n’aimait pas cela, il se tenait paré à se défendre en espérant plus que tout ne pas avoir besoin de se battre.





©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 366
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Left_bar_bleue1965/2000Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. YAMANAKA Ao

Lorsque les vents et la pluie se lèvent, un abris et un mancho habitant la forêt

Tempête




Les gouttes tombaient du ciel, s’écrasant lourdement sur le sol et tout ce qui le couvrait. Tes cheveux se plaquaient à ton crâne, tes vêtements se collaient à ta peau, gênant tes mouvements. Tu n’avais plus choix, si tu voulais rentrer au domaine, tu devrais t’arrêter et trouver refuge pour la nuit. La pluie, déchaînée, t’empêchais de voir. Tu ne ferais que te perdre dans la forêt si tu te décidais d’en affronter la tempête.
Le grondement du tonnerre faisait trembler le sol. Le hurlement du vent faisait courber la cime de arbres. Il fallait se que tu trouve refuge et au plus vite. Te yeux balayèrent rapidement les arbres et le sol, à la recherche d’un endroit quelqu’il fut. C’est à ce moment-là qu’une lueur de feu de camps attira ton regard. Orangée, chaude, et clairement dans un endroit sec.
Il y avait donc quelqu’un d’autre, comme toi qui se retrouvait pris au milieu de la tempête. Peut importe qui cela pouvait bien être, on clan n’avait pas vraiment d’ennemi, alors tu n’hésitas pas avant de t’élancer dans cette direction. La promesse de chaleur te réconfortait déjà.
Tu abandonnas ta prudence habituelle, tu aurais davantage l’air d’une civile dans ce cas. Tes pas étaient donc lourds et bruyants. Tu forças ton souffle pour qu’il témoigne d’un épuisement que tu ne ressentais pas, du moins, pas encore. Tu entras dans la grotte sans cérémonie et ton regard se posa sur l’homme enroulé dans sa couverture, la peau encore mouillée par la pluie. Visiblement, il se préparait à manger, au vu de sa marmite sur le feu. Il ne ressemblait en rien à un voyageur. S’il en était un, il voyageait très lourdement. Il semblait aux aguets, prêt à défendre sa vie. Bien sûr cela te fit te questionner sur l’identité et les raisons de cet homme, mais tu n’en fis pas un plat. Tu ne désirais qu’une chose, t’installer près du feu.

«Hum … Bonjour … Soir ? Est-ce que cela vous pose un problème si je me réfugie ici pour la nuit ? La pluie est trop violente pour voyager … »

En fait, tu te fichais éperdument de son autorisation, mais si tu pouvais éviter de créer un incident inutile, tu le ferais bien. Pourtant, tu n’attendis pas son autorisation pour t’assoir près du feu. Tu tendis alors tes mains en direction des flammes. Aussitôt la chaleur s’infiltra en toi par le bout de tes doigts. Ta peau froide, ta chaire, jusque dans tes os. Un soupir confortable t’échappa.
Ton kimono était alourdi par l’eau et tes cheveux si élégamment coiffés s’étaient affaissé sur ton crâne. Même ton sac de voyage n’avait pas été épargné. Tu provisions et tes autres vêtements n’étaient plus secs. Cette tempête était d’une violence …

«Je suis musicienne voyez-vous et je me suis égarée dans la forêt.»

Les mensonges coulaient de ta bouche avec aisance et assurance. Tu n’avais aucun remord, aucun tic nerveux pour te démentir, car cela était devenu avec le temps une seconde nature chez toi. Tu le faisais avec plus de naturel que manger et plus souvent que tu buvais une gorgée d’eau.
Tu sortis de ton sacs tes provisions espérant qu’elles puissent sécher un peu avant que tu ne les mange. Tu sortis également un autre kimono que tu mis à plat au sol pour le faire sécher un minimum. De cette façon, lorsque le matin viendrait, tu pourrais mettre des vêtements secs et peut-être t’éviter de prendre froid.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Yamanaka Sayuri



Au lieu de voir débarquer quelque manant que ce soit dans son repaire improvisé, Nôka eut la surprise de trouver face à lui une femme. D’une grande beauté, elle était complètement trempée, après tout, rien de moins logique au vu de la tempête qui se déchainait dehors. Ses longs cheveux roses étaient plaqués contre elle, au même titre que son kimono. En résultait une vue des plus plaisantes, les courbes de la femme se retrouvant bien malgré en elle en valeur. Cela faisait longtemps que le manchot n’avait pas fait face à une telle beauté. C’est alors qu’il se rendit compte qu’il était nu sous sa couverture. Ah, merde... Peu importe, emmitouflé comme il l’était elle ne remarquerait rien.


L’inconnue expliqua rapidement la raison de son apparition et même si Nôka n’était pas une flèche, il avait de toute façon compris ce qui l’amenait rien qu’en la voyant. S’abriter de la pluie et se réchauffer ? Bah, pourquoi pas ? Au moins ça me fera de la compagnie. Et si elle tente quoique ce soit je lui fracasserai la tête contre une pierre, histoire qu’elle reste sage. Silencieux face à ses propos, il se contenta de hocher la tête de haut en bas en la regardant jusqu’à ce qu’elle termine.


« Une musicienne ? Super ! J’ai pas eu l’occasion d’entendre la moindre mélodie depuis longtemps. Hum... fit-il en la détaillant du regard. Passons un marché, j’vais te laisser rester ici si tu m'joues quelque chose. »


Bien que rustre, le manchot avait toujours apprécié l’effet de relaxation que la musique arrivait à créer en lui. En un sens, il enviait les musiciens de pouvoir procurer tout un tas d’émotions rien qu’avec un instrument. C’était presque magique à ses yeux. S’aidant de ses dents, il parvint à retirer la peau du lapin. Pendant que la jeune femme s’installa, il retira les oeufs de l’eau chaude avec une spatule en bois. Sans faire de manières, il le posa dans son écuelle qu’il mit sur ses genoux avant de plonger l’animal mort dans la marmite.


« Beh, j’y pense j’vois pas d’instrument. De quoi tu joues ? » dit-il en commençant à casser la coquille de l’un des oeufs durs.


En rien soupçonneux, Nôka se montrait pour l’heure simplement curieux. Après tout, le barda de la femme ne semblait pas très gros et il se demandait de quoi elle pouvait jouer pour ainsi dissimuler son instrument. De la flute peut être ? Oui, j’aimerai bien en entendre espérons que ce soit ça !





©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 366
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Left_bar_bleue1965/2000Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. YAMANAKA Ao

Lorsque les vents et la pluie se lèvent, un abris et un mancho habitant la forêt

Tempête




L’homme chez qui tu t’étais réfugiée était grand, pas si jeune et avait un visage dur. Des épaules larges, une musculature clairement impressionnante, cet homme devant toi était probablement un mercenaire ou quelque chose du genre avec une telle stature, c’était presque impossible pour un civil normal.

Tu lui souris lorsqu’il te proposa son marché. Effectivement, tu pourrais lui jouer de la musique, mais tu n’avais pas d’instrument avec toi, comme le soulignas l’homme quelques instants plus tard. Mais tu ne fus aucunement alarmée par sa question.

Tu pris une poignée de fruits séchés que tu avais apportée avec toi et commença à les manger sans plus attendre avec appétit. Entre deux bouchée, tu luis dis :

« Mon instrument privilégié se trouve à être la cithare, mais étant assez imposante, je ne la transporte pas avec moi. Si vous voulez, je peux aussi chanter. Enfin, si cela vous va tout de même. »

Lorsque tu finis de manger ta poignée de fruits, tu entrepris de défaire ta coiffure et de retirer une épaisseur de ton kimono.

« J’espère que cela ne vous gêne pas trop, mais j’ai peur d’attraper froid, si je reste dans des vêtements aussi trempés. »

Tu ne gardas que le hadage que tu portais en-dessous. Tu rapprochas tes genoux près de ton corps, alors que te jambes séchaient grâce à la chaleur du feu. Tu étalas également ton obi près de toi pour lui permettre de sécher.

« Y a-t-il une chanson que vous préférez ? Si je la connais, je pourrais vous la chanter. »

Tu posas ton regard dans celui de ton interlocuteur alors qu’un frisson te parcouru l’échine. La nuit allait être longue si tu ne séchais pas rapidement.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Yamanaka Sayuri



Le manchot eut l’air perplexe quand la jeune femme lui expliqua ne pas avoir son instrument avec elle. Pour ne rien arranger, il ne savait même pas à quoi pouvait ressembler un ou une cithare. Que faisait-elle donc ici ? Une musicienne perdue en pleine tempête sans rien pour jouer. T’es un drôle d’oiseau toi.Cela ne faisait pas le moindre sens et s’il y réfléchissait trop, il allait se faire mal au crâne. Au lieu de ça, il préférait se concentrer sur le décorticage de la coquille de son oeuf dur. Au moins, ça il savait faire. Concentré sur la tâche, il tentait de taire son mécontentement. Après tout, il aurait voulu entendre un peu de musique, voilà qui était vraiment dommage. Pour seule réponse, il haussa les épaules de manière désinvolte.


Quelle ne fut pas sa surprise de voir la musicienne retirer une couche de vêtements. La dernière fois qu’il s’était trouvé dans pareille situation, il avait eut la chance de partager la couche d’une grande Akuma. Cela allait-il se reproduire ? Aucune chance non. Elle ne le connaissait pas et lui non plus, tout ce qu’elle voulait c’était enlever ses affaires humides pour ne pas mourir de froid. Il comprenait parfaitement cela. Haussant un sourcil, il crut voir en elle un visage familier. Les cheveux défaits, elle lui rappelait sa femme. La ressemblance n’était pas frappante, mais assez pour le surprendre. Un noeud dans la poitrine, il fit taire ses souvenirs.


Se levant, il retira la couverture qui lui servait de vêtement et se retourna. Nu comme un ver au sein de la grotte faiblement éclairée, il alla enfiler son pantalon toujours humide quelques mètres plus loin. Nôka était un ninja, il pouvait se permettre de supporter ce temps et un peu d’eau contrairement à cette civile. Après tout, n’était-il pas né Kumayuki ? Son baptême en tant que shinobi avait été autrement plus difficile que cela. Revenant vers l’inconnue, il attrapa la couverture et la posa devant elle.


« Prend ça. J’suis désolé elle est peu mouillé j’men suis servi pour me sécher un peu tut à l’heure. Mais bon c’mieux que rien j’pense. » dit-il en haussant de nouveau les épaule.


Une petite attention envers une inconnue, ce n’était pas si mal. Après une vie de boucherie, le Manchot Sanglant trouvait du bonheur à prendre soin d’une femme dont il ignorait tout le temps d’une soirée. C’était comme retrouver un peu d’humanité. S’il était loin de la rédemption, il ressentait une certaine fierté à agir ainsi. Retournant s’assoir, il commença à manger son oeuf. Une fois celui-ci terminé, il se mit à décortiquer le suivant.


« J’aime bien la balade du Rikudô. Un jour on m’la chanté dans une auberge. C’était bien j’trouve. »






©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 366
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Left_bar_bleue1965/2000Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. YAMANAKA Ao

Lorsque les vents et la pluie se lèvent, un abris et un mancho habitant la forêt

Tempête




Curieuse, tu laissas tes yeux vagandonder sur le corps de l'homme qui se découvrait de son cocon de chaleur. Ton regard suivit sans gêne la forme de ses épaules, les muscles de son dos, de son unnique bras, de ses jambes. Tu n'allais pas jouer les timides. Ce n'était pas ton genre de toute façon. Tu étais une prédatrice, pas une proie. Tu avais envie de le faire danser au fond de ta paume, car cet homme ne semblait pas être n'importe qui et tu désirais garder le contrôle sur les homme parcourant le domaine de ton clan.
Il enfila son pantalon humide et te tendit une couverture. Tu lui souris à pleine dents, glissant maladroitement une mèche de cheveux derrière ton oreille.

« Merci j'apprécie, mais n'allez-vous pas avoir froid ? »

Prenant te petits fruits séchés tu te levas, toute enveloppée dans la couvertur pour te poser à quelques centimètres de lui. Tu étendis un bras pour passer la couverture sur ses larges épaules.

« Se sera mieux ainsi non ? »

Un autre sourire ne trahissant pas tes réelles intentions. Tu voulais le connaître, comprendre la raison de son passage ici. S'il s'était installé là, il ne devait pas être le bienvenu dans les endroits plus civilisés. Si un tel homme venait à souiller le nom des Yamanaka, tu ne te le pardonnerais jamais, surout si tu avais eu la chance de l'en empêcher et que tu n'avais rien tenter.

Tu laissas ton genou effleurer le sien, te rapprochant un peu plus, laissant un petit rire embarassé t'échapper.

« Pardonnez-moi, j'ai un peu froid encore. La couverture m'est d'une aide incroyable, mais j'ai toujours eu un mal de fou à me réchauffer ... »

Comme pour prouver tes paroles, tu tentas de toucher son épaule du bout des doigts pour lui faire ressentir l'absence de chaleur. Étant kunoichi, tu n'avais aucun mal à supporter cet inconfort, mais la musicienne que tu prétendait être en était incapable. Tu attendis sa réaction, pour ne pas le froisser, puis, tu enchaînas :

« La balade de Rikudo ... C'est une chanson bien populaire ! »

Tu inspiras un bon coup et laissas ta voix résonner. Elle n'avait rien de celle d'une diva, mais elle n'était désagréable à l'oreille normale. Ce n'était rien de spectaculaire, mais c'était suffisant pour satisfaire une auditoire qui n'était point capricieuse.






Quand souffle le vent - Pv: Yamanaka Sayuri Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.