:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouvailles, discussions et framboises sauvages [ Feat. Miyamoto Akai ]

avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 19/08/2018
Age : 29

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 91
Expérience:
48/1200  (48/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Dans ma recherche intense, je me suis retrouvé un peu à l’écart du village, au sein d’un bosquet que je commence à bien connaître. Autant les framboises que je pourrais acheter au sein d’Uzushio sont bonnes, autant je préfère aller en trouver moi-même. Les framboises sauvages fraîches sont quand même bien plus délicieuse. J’en glisse une entre mes lèvres et exhale un soupir de plaisir presque extatique. J’exagère un peu, mais avec le temps magnifique qu’il fait aujourd’hui et ma trouvaille, je me sens heureux. Il ne m’en faut pas beaucoup, je le sais très bien, mais il faut aussi savoir apprécier les petits plaisirs de la vie. Après tout, avec l’existence dangereuse que mènent les Shinobis, les moments calmes sont à savourer avec passion.

Je finis par remplir un petit sachet en carton avec ma trouvaille, avant de rentrer au village pour me rendre au terrain d’entraînement. J’ai envie de profiter du soleil et de méditer un peu et je sais que c’est un endroit plutôt propice pour ça, les étudiants n’étant que peu à s’y rendre. Je trouverais bien un endroit tranquille pour me poser. Je lève les yeux en les protégeant d’une main sur le front pour observer le ciel bleu. Heureusement que j’ai pensé à me munir d’une cape pour protéger ma peau de l’astre du jour. J’ai un épiderme pâle, sensible et une tolérance assez ridicule face aux coups de soleil.

Je finis par arriver sur le terrain d’entraînement et effectivement, à part quelques étudiants qui se déchaînent pour s’améliorer, il m’est assez facile de trouver un coin à l'écart de l'agitation relative. Je m’éloigne un peu pour ne pas être dérangé par le bruit des jeunes académiciens, trouvant une petite butte d’herbe qui me sied parfaitement. Je m’assois en tailleur en fermant les yeux, ramenant ma chevelure blanche en arrière, engloutissant une nouvelle framboise avant de déposer le sac à mon côté. Puis, posant les mains sur le sol, je me laisse emporter par mes pensées et mes rêveries.

Mon esprit se laisse emporter dans un maelström d’images et d’émotions qui me transportent dans un cadre différent. Une nuit étoilée, une plage de sable fin, les ronronnements des vagues sur la mer et un orage au loin sur l’eau dont les éclairs illuminent le ciel. Le grondement de mon tonnerre imaginaire me font frissonner et un sourire apparaît sur mon visage. J’adore cette vision que m’offre mon mental. Elle est apaisante. Et presque vivante. Je serre les poings sur l’herbe, arrachant sans le vouloir quelques brins que je lâche rapidement. L’orage finit par se calmer et la pleine lune apparaît, baignant la scène fantasmagorique d’une lueur pâle et évanescente qui me touche profondément. Inspirant, je vide mon esprit, pour oublier tout le reste et me concentrer sur mon imaginaire.
Mais je suis interrompu par un son qui me sort de ma douce torpeur.

Des pas qui se rapprochent. Ils sont encore loin mais vu le silence environnant, à peine troublé par un léger vent qui fait onduler ma chevelure, je les entends tout de même. Je finis par ouvrir doucement les yeux en tournant la tête, pour voir qui est en train de s’approcher. Oh…

Mon sourire s’agrandit. Miyamoto Akai. Il a été mon élève à l’Académie quand j’officiais en tant que professeur de Taijutsu et qu’il n’était même pas encore Genin. Mais les aléas de la vie ont fait que je ne l’ai plus croisé aussi souvent après avoir quitté mes fonctions là-bas. Mais je ne l’ai pas oublié. J’aime beaucoup ce jeune homme, et le Taijutsu que pratique le clan Miyamoto me plaît, même s’il est différent de celui que j’affectionne moi-même. Mais ce n’est pas leur unique talent. Je secoue la tête. Ce n’est pas le moment de penser à ça. J’ai appris que le jeune Genin venait d’intégrer une équipe et je suis curieux de savoir comment il s’y sent. Il ne semble pas m’avoir remarqué. Un petit sourire espiègle sur le visage, je me penche légèrement pour saisir une framboise dans le sachet en carton à côté de moi. Puis, je l’invective d’une voix assez forte, pour qu’il puisse m’entendre.

- Akai-kun, attrape !

Je lance le fruit dans sa direction, avant de plisser les yeux en souriant toujours. Qu’il l’attrape ou non, au moins il sait que je suis là. Tapotant l’herbe à côté de moi, je lui fais signe de me rejoindre d’un mouvement de tête.

- Ca fait un moment. Je méditais un peu, mais j’imagine que je peux faire une pause pour un de mes anciens élèves préférés. Viens là, que nous puissions discuter tranquillement…

Je lui offre un sourire doux et un regard tranquille, inclinant légèrement la tête de côté en attendant qu’il accepte ou non mon invitation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akai
Uzushio no Genin
Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 138
Expérience:
498/500  (498/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Retrouvailles, discussions et framboises sauvages (ft Hayasa Akizuki)


      Aujourd'hui était une journée des plus calmes pour Uzushio. Peu de personnes étaient dans les rues, et on trouvait que 2 ou 3 ninjas au terrain d'entraînement. Akai en profita pour y aller, il préférait le calme pour ses rares entraînements. Il avait décidé aujourd'hui de s'exercer un peu physiquement. En effet, Akai, pour un Miyamoto, n'est pas très fort au corps-à-corps, il fallait donc changer cela.

La première étape était donc de faire un peu de sport. Il s'échauffa lentement puis commença par faire une série de pompes, d'abdos et de squats. Il courut ensuite tout autour du terrain d'entraînement, alternant marche rapide et course. C'est alors qu'il entendit en plein exercice :

- Akai-kun, attrape !

Il voit alors une framboise lui arriver en plein de la figure et étonné, il ne réagit pas et le fruit rouge rebondit sur son visage pour tomber à ses pieds. C'est alors qu'il reconnut son lanceur. C'était Hayasa Akizuki, un chuunin du village, et surtout son professeur de Taijutsu à l'académie. C'était un professeur très gentil, attentionné avec ses élèves, et qui avait envie de leur apprendre des choses et de les faire progresser. Naturellement, Akai l'appréciait beaucoup, bien que cela fasse longtemps qu'ils ne se soient pas vus.

- Oh bonjour Akizuki-sensei !

- Ça fait un moment. Je méditais un peu, mais j'imagine que je peux faire une pause pour un de mes anciens élèves préférés. Viens là, que nous puissions discuter tranquillement.

Notre protagoniste s'assit donc à côté de son ancien maître et lança la discussion :

- Comment allez-vous Akizuki-sensei ! Cela fait longtemps, en effet, que je ne vous ai pas vu. Que faites-vous en ce moment, vous n'êtes plus à l'académie, si je ne me trompe pas ?

Tout en écoutant le Chûnin, le genin observait les autres ninjas qui s'entraînaient, la main sur le front pour se protéger du soleil. C'est alors qu'il se rappela de son activité précédant sa rencontre avec le Hayasa et lui demanda :

- En fait, Akizuki-sensei, j'aimerais vous demander un service, si ça ne vous dérange pas. Pouvez-vous m'apprendre une technique de Taïjutsu ? Oh pardon, c'est vrai que vous méditiez. C'est pas grave, je me débrouillerai, je ne veux pas vous déranger.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 19/08/2018
Age : 29

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 91
Expérience:
48/1200  (48/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
La framboise vient s’écraser sur le front du jeune Genin pour finir à ses pieds. Je fronce les sourcils. Un petit manque de réflexes ? Je réponds à son salut d’un petit signe de tête en souriant, avant qu’il ne vienne s’asseoir à mon côté. Il commence à parler, me demandant comment ça va et comment se passe la vie de mon côté depuis que je ne suis plus professeur à l’Académie. Il est bien renseigné. Ca me surprend un peu, étant donné que nous n’avons pas beaucoup échangé depuis de temps-là. Je lui adresse un nouveau sourire, avant de lui répondre.

- Je vais plutôt bien, Akai-kun. Et toi alors ? Il paraît que tu as intégré une équipe ? De ce que j’ai pu voir, avec du potentiel qui plus est. Je suis fier de toi, je dois dire.

J’apprécie beaucoup ce jeune homme. Il ne néglige pas son entraînement, malgré le petit côté paresseux qu’il avait à l’époque et qui semble s’estomper avec le temps. Il a quand même été assez efficace lors des leçons que j’ai donné à sa classe. Et ses bavardages incessants. Mais je ne peux pas lui en vouloir pour ça, j’ai aussi parfois tendance à parler un peu trop. Non, en vérité, nous nous ressemblons un peu, même s’il finira par acquérir une expérience plus importante au fur et à mesure de ses progrès. Ainsi qu’une certaine maturité. Mais il est encore jeune. Je finis par lui répondre alors qu’il observe les autres étudiants en train de s’entraîner.

- L’année dernière, à peu près à cette période, le chef de notre clan est décédé, j’ai donc dû passer plusieurs jours sur l’île où se sont établis les Hayasa. Mon père a pris la tête du clan. J’ai arrêté d’enseigner à ce moment-là, pour me concentrer sur les missions pour le Village et la bonne tenue de mon clan. Malheureusement, le Conseil des Hayasa n’est pas coulant. Ils ont des idées arriérées et je n’arrive pas à les convaincre qu’ils seraient bons pour nous de nous rapprocher d’Uzushio. Mais ils finiront bien par laisser leur place et à ce moment-là, je pense qu’il sera temps pour nous de changer de politique. Mais je ne veux pas t’embêter avec ses histoires.

Je lui souris en me retournant vers lui alors qu’il me parle pour me demander un service. Haussant un sourcil, je l’écoute sans l’interrompre. Je hoche la tête. Effectivement, il est motivé et semble vouloir s’améliorer. Je jette un oeil à la framboise sur le sol, qu’il a laissé tomber, avant de lever la main pour lui donner une tape à l’arrière de la tête.

- Je suis d’accord pour t’enseigner une technique, mais avant ça, il va falloir que je te punisse. Tu as manqué de réflexe quand je t’ai lancé cette framboise, et tu vas aller la ramasser et la manger. Ce sera ta punition. Je déteste le gâchis et c’est moi qui ait ramassé ces fruits sauvages. Si tu ne le fais pas, tu peux oublier le Jutsu que je compte t’apprendre. A toi de voir.

Je me lève en lui adressant un regard sévère avant de lui lancer un clin d’oeil en m’étirant. J’avise du regard le terrain d’entraînement pour trouver un coin tranquille avec un mannequin prêt à recevoir des coups, à quelques dizaines de mètres. Je commence à m’y diriger, sans quitter les yeux du Genin.

- Rejoins-moi prêt du mannequin quand tu te seras acquitté de ta punition. Et pas la peine de faire semblant, je te regarde, Akai-kun…

Je finis par arriver là-bas, avant de m’adosser au mannequin en attendant que le garçon me rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akai
Uzushio no Genin
Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 138
Expérience:
498/500  (498/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Retrouvailles, discussions et framboises sauvages (ft Hayasa Akizuki)


- Je vais plutôt bien, Akai-kun. Et toi alors ? Il paraît que tu as intégré une équipe ? De ce que j’ai pu voir, avec du potentiel qui plus est. Je suis fier de toi, je dois dire. L’année dernière, à peu près à cette période, le chef de notre clan est décédé, j’ai donc dû passer plusieurs jours sur l’île où se sont établis les Hayasa. Mon père a pris la tête du clan. J’ai arrêté d’enseigner à ce moment-là, pour me concentrer sur les missions pour le Village et la bonne tenue de mon clan. Malheureusement, le Con
seil des Hayasa n’est pas coulant. Ils ont des idées arriérées et je n’arrive pas à les convaincre qu’ils seraient bons pour nous de nous rapprocher d’Uzushio. Mais ils finiront bien par laisser leur place et à ce moment-là, je pense qu’il sera temps pour nous de changer de politique. Mais je ne veux pas t’embêter avec ses histoires.


- Je vais très bien. En effet, je fais parti maintenant de l'équipe Hayate ! Pour l'instant, je ne sais pas, je n'ai pas encore rencontré mes coéquipiers, je n'ai rencontré qu'Haruka-sensei. Merci beaucoup ! Il marqua un temps d'arrêt, puis reprit : Ah, toutes mes condoléances pour votre chef de clan et bonne chance. Ne vous inquiétez pas, vous ne m'embêtez pas.

Une fois ma demande formulée, Hayasa-sensei haussa un sourcil et me dit :

- Je suis d’accord pour t’enseigner une technique, mais avant ça, il va falloir que je te punisse. Tu as manqué de réflexe quand je t’ai lancé cette framboise, et tu vas aller la ramasser et la manger. Ce sera ta punition. Je déteste le gâchis et c’est moi qui ait ramassé ces fruits sauvages. Si tu ne le fais pas, tu peux oublier le Jutsu que je compte t’apprendre. A toi de voir. Rejoins-moi prêt du mannequin quand tu te seras acquitté de ta punition. Et pas la peine de faire semblant, je te regarde, Akai-kun…

- Oh si ce n'est que ça Akizuki-sensei, j'arrive !

Le spécialiste de Taijutsu avait parfois une vision étrange du monde. Comme si manger une framboise tombée par terre était une punition. Akai se pencha donc sur le fruit, le prit en main, souffla dessus et le mangea. Le fruit était bon, frais, rafraichissant. Somme toute, rien qui ne ressemblait à une punition. Une fois le fruit avalé, le Miyamoto se rendit face au Hayasa et lui dit :

- Voilà Akizuki-sensei, c'est fait ! Quel jutsu vous comptez m'apprendre ? demanda le jeune genin, excité d'apprendre une nouvelle technique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 19/08/2018
Age : 29

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 91
Expérience:
48/1200  (48/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je souris en le voyant se pencher pour ramasser le fruit tombé et le manger comme je le lui ai demandé. Hochant la tête de satisfaction, d’autant plus qu’il a l’air d’apprécier les framboises comme moi, j’attends qu’il arrive à ma hauteur. Il me demande ce que je compte lui apprendre et je ne peux pas m’empêcher de poser ma main sur la tête pour ébouriffer un peu sa chevelure. Son excitation est palpable et il est plus motivé que jamais. Puis, reculant un peu en croisant les bras sur mon torse, je lui réponds d’une voix plus sérieuse.

- Akai-kun, je comprends ton enthousiasme débordant, mais le Taijutsu est une discipline sérieuse et je compte sur toi pour l’intégrer. Les techniques issus de ce domaine ne sont pas à prendre à la légère, même les plus faibles. De plus, les Miyamoto sont un clan qui maîtrise également cet art et je compte sur toi pour faire honneur à ton nom.

J’attends quelques secondes pour qu’il intègre bien ce que je viens de dire. Je veux qu’il comprenne qu’il est toujours très excitant d’apprendre de nouvelles techniques, mais que les shinobis semblent très souvent être plus intéressés par lancer des boules de feu ou des dragons d’eau ou ce genre de choses plutôt que de se concentrer sur des domaines moins attrayants. Surtout les adolescents, en vérité. Mais j’ai toujours essayé de faire comprendre à mes étudiants que le Taijutsu est une discipline noble et qui mérite qu’on s’y attarde. Combattre contre un maître en la matière est aussi dangereux que d’affronter un génie du Ninjutsu ou du Genjutsu, même si je me suis aperçu que c’était parfois difficile à concevoir pour de jeunes ninjas fraîchement débarqués à l’Académie.

Je reprends finalement avec un air sérieux en plongeant mon regard dans le sien.

- Je vais t’apprendre une technique de base de Rang D. La première que j’ai apprise moi-même quand j’ai décidé de me consacrer presque uniquement à la discipline. Il s’agit de l’Uzushio Senpû.

Je laisse passer une seconde pendant laquelle je ne peux pas m’empêcher de piocher dans le sachet de framboises accrochés à ma ceinture pour en manger une rapidement.

- Le principe est simple et la technique est utilisable de deux façons différentes. Il s’agit d’un enchaînement de deux coups. Un tourbillon rapide menant à un coup de pied sauté suivi d’un coup bas, tout ça en un éclair. Le premier coup peut déstabiliser ton adversaire, ou servir de feinte pour qu’il ne voit pas venir le deuxième. Il est important d’enchaîner rapidement les deux mouvements pour une efficacité maximale. C’est une technique qui consomme une faible quantité de chakra et qui ne fait pas beaucoup de dégâts, mais elle est idéale pour débuter un combat ou jauger la réactivité de ton adversaire.

J’incline légèrement la tête de côté, le regardant toujours pour être sûr qu’il me suit dans mes explications. Puis, quand je suis certain qu’il est toujours attentif, je poursuis.

- Si tu te retrouves en l’air pour une raison quelconque, tu peux également l’utiliser sous la forme d’un coup de pied circulaire en retournant ton corps pendant ton mouvement. Il suffit alors de tendre le pied au bon moment pour frapper ta cible. C’est aussi ce qui rend la technique intéressante. Cette diversité d’utilisation la rend efficace même si tu es désavantagé par une projection en l’air qui t’aurait laissée à la merci d’un enchaînement adverse.

Je fais quelques pas pour poser mon sachet de fruit au sol, un peu plus loin. En revenant devant le mannequin, je conclus mon explication.

- Dernier point : Si un de tes coéquipiers maîtrise également ce Jutsu, vous pouvez vous coordonner pour l’utiliser ensemble sur la même cible. Elle est ainsi plus difficile à esquiver. Et maintenant que la théorie est établie, place à l’exemple, parce que rien ne vaut une démonstration. Je ne vais pas l’effectuer à ma vitesse maximum pour que tu puisses bien décortiquer chaque manoeuvre.

Je lui lance un dernier regard en haussant un sourcil, comme pour lui demander s’il est prêt, avant de me retourner face au mannequin.
Je prends ma pose de combat habituel, d’un mouvement fluide et presque félin, visualisant la cible en inspirant doucement. Puis, je saute, laissant une marque dans le sable en soulevant un peu de poussière sous la violence de mon bond. Imprimant la rotation initiale à mon corps sans forcer pour qu’Akai puisse suivre le mouvement, je calcule par rapport à ma vitesse le moment idéal pour lancer la technique. Je finis par tendre la jambe dans un sifflement d’air. Au moment où je sens que le coup porte, l’enchaînement bas part dans l’instant, venant frapper également le mannequin qui vibre sous le choc avant que je retombe au sol dans un glissement gracieux.

Je me retourne pour jeter un oeil à Akai.

- Ca, c’était le double coup habituel. Maintenant, voyons la variante. Reste attentif.

Je saute pour me retrouver perché sur le mannequin, avant de faire un nouveau bond. Cette fois, je tends la jambe en premier, avant d’imprimer la rotation rapide nécessaire au coup de pied circulaire. Il n’y a pas de cibles à atteindre, mais l’exemple était tout de même important à montrer au jeune Genin. Je tourne une fois de plus pour suivre le mouvement, avant de retomber par terre, un genou plié, l’autre jambe tendue. Puis, je me redresse et m’approche de mon ancien élève.

- Voilà. Sache tout de même que cette technique est inutile si tu n’es pas directement au corps à corps. Si tu la tentes avec une portée plus grande, tu seras à la merci de ton adversaire.

Je lui laisse le mannequin, qui porte encore les traces de mes coups, m’asseyant dans l’herbe un peu plus loin pour l’observer d’un regard perçant. Ce n’est pas très compliqué, au final, mais il faut tout de même une bonne réactivité du corps et savoir jauger du bon moment pour porter les deux coups. Et ne pas perdre le fil pendant la rotation. C’est peut-être le plus important. Il peut être difficile de savoir où on se trouve quand la vitesse de tournoiement du corps est rapide. Mais j’ai préféré ne pas lui souligner ce point. Il s’en rendra compte de lui-même en tentant l’Uzushio Senpû. Et s’il n’y parvient pas, je le ferai recommencer encore et encore, même s’il doit tomber de fatigue. Mais ça m’étonnerait grandement. Il a largement les capacités pour réussir assez facilement et j’ai confiance en lui. J’en ai profité pour récupérer mon sachet de framboises.

- A toi de jouer, Akai-kun.
Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akai
Uzushio no Genin
Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 138
Expérience:
498/500  (498/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Retrouvailles, discussions et framboises sauvages (ft Hayasa Akizuki)


- Akai-kun, je comprends ton enthousiasme débordant, mais le Taijutsu est une discipline sérieuse et je compte sur toi pour l’intégrer. Les techniques issus de ce domaine ne sont pas à prendre à la légère, même les plus faibles. De plus, les Miyamoto sont un clan qui maîtrise également cet art et je compte sur toi pour faire honneur à ton nom.

Héhé, voilà encore le fameux sermon d'Akizuki-sensei. Il a toujours pris le Taijutsu très au sérieux alors, à chaque fois qu'il donne un cours dans cette discipline, il nous fait un sermon comme quoi le Taijutsu est une discipline importante, que ce n'est pas à prendre à la légère, et caetera. Cependant, je ne considère pas le Taijutsu comme une matière avec plus ou moins d'importance que les autres. Pour moi, ce n'est qu'un art de combat parmi les autres.

- Je vais t’apprendre une technique de base de Rang D. La première que j’ai apprise moi-même quand j’ai décidé de me consacrer presque uniquement à la discipline. Il s’agit de l’Uzushio Senpû.

Il attendit quelques secondes pendant lesquelles il mangea une framboise puis reprit :

- Le principe est simple et la technique est utilisable de deux façons différentes. Il s’agit d’un enchaînement de deux coups. Un tourbillon rapide menant à un coup de pied sauté suivi d’un coup bas, tout ça en un éclair. Le premier coup peut déstabiliser ton adversaire, ou servir de feinte pour qu’il ne voit pas venir le deuxième. Il est important d’enchaîner rapidement les deux mouvements pour une efficacité maximale. C’est une technique qui consomme une faible quantité de chakra et qui ne fait pas beaucoup de dégâts, mais elle est idéale pour débuter un combat ou jauger la réactivité de ton adversaire.

Oh, cette technique était parfaite, je pourrais l'utiliser pour me défendre au corps-à-corps. J'avais hâte de l'apprendre !

- Si tu te retrouves en l’air pour une raison quelconque, tu peux également l’utiliser sous la forme d’un coup de pied circulaire en retournant ton corps pendant ton mouvement. Il suffit alors de tendre le pied au bon moment pour frapper ta cible. C’est aussi ce qui rend la technique intéressante. Cette diversité d’utilisation la rend efficace même si tu es désavantagé par une projection en l’air qui t’aurait laissée à la merci d’un enchaînement adverse. Dernier point : Si un de tes coéquipiers maîtrise également ce Jutsu, vous pouvez vous coordonner pour l’utiliser ensemble sur la même cible. Elle est ainsi plus difficile à esquiver. Et maintenant que la théorie est établie, place à l’exemple, parce que rien ne vaut une démonstration. Je ne vais pas l’effectuer à ma vitesse maximum pour que tu puisses bien décortiquer chaque manoeuvre.


J'avais décidément fait le bon choix de demander à Akizuki-sensei de m'apprendre une technique, seul, je n'aurais pas pu connaître une technique si utile ! Il posa son sachet de framboises puis s'approcha du mannequin d'entraînement en jetant un coup d'oeil dans ma direction. Il prit alors sa position de combat, face au bout de bois, puis sauta et d'un geste fluide tendit sa jambe et frappa d'un coup rapide, et le deuxième coup partit à la suite. Il retomba alors au sol avec une élégance et il fallait avouer que mon senseï se débrouillait vraiment très bien en corps-à-corps, au point qu'il avait l'air d'être de l'air, tellement ses déplacements étaient fluides et gracieux. Il se retourna alors vers moi et me conseilla de rester attentif, cela n'était que le double coup "classique".

Il sauta de nouveau, mais cette fois sur le mannequin, pour refaire un bond et se retrouver en l'air. Il forma un angle de 90 degrés entre sa jambe et son corps, puis imprima un mouvement rotatif à celle-ci et effectua le coup de pied circulaire, dans l'air, simplement pour me montrer la technique. Une fois au sol, il revint ensuite vers moi et me dit :

- Voilà. Sache tout de même que cette technique est inutile si tu n’es pas directement au corps à corps. Si tu la tentes avec une portée plus grande, tu seras à la merci de ton adversaire.

Cela paraît somme toute assez logique, le taijutsu étant un art de corps-à-corps. Il s'assit alors dans l'herbe, me laissant le mannequin libre pour que je puisse tenter cette technique.

- A toi de jouer, Akai-kun.

Bon... Ça ne devrait pas être si dur que ça, après tout, ce n'est qu'une technique de rang D. Je me plaçai donc face au mannequin, respirai lentement puis sautai, ma jambe tendue, je lançai mon coup haut puis je.. Je tombai lamentablement au sol, j'avais trop traîné à faire mon coup bas. Il me fallait de plus une meilleure détente, je ne sautais pas assez haut. Je concentrai alors mon chakra dans mes jambes puis refis un bond et cette fois-ci, je réussis à faire les deux coups. Cependant, je n'avais pas fait assez fort et je ne m'étais pas préparé à l'atterrissage, qui se résuma à une chute sur le sable. Je m'arrêtai un instant, un peu fatigué, le temps de reprendre mon souffle. Il était temps de retenter le coup, alors je sautai de nouveau, mon chakra concentré dans les muscles de mes jambes et exécutai un coup haut, puis un coup bas, et je me positionnai pour l'atterrissage, fléchissant mes genoux pour amortir le choc. Bon, il y avait quand même une petite onde de choc dans mes genoux, je n'avais pas assez amorti, mais j'avais au moins réussi la technique ! Je souris et me tournai vers mon senseï, mais il ne bougea pas d'un pouce et continua à me regarder de son regard perçant de spectateur. Que faisait-il ? Ah ! Il attendait peut-être que je tente la version sautée de l'Uzushio Senpû !

Je me replaçai donc face au mannequin de bois, puis pris mon élan et concentrant un peu plus de chakra dans mes jambes, sautai sur le mannequin puis rebondis et raidit mes jambes et me mis à tourner. Un peu trop, étant donné que je suis tombé à terre, avec une bonne dose de tournis. De plus, j'avais perdu la notion de l'espace, il fallait que je me concentre un peu plus. Je retentai alors, exécutant mes deux bonds puis, une fois en l'air, j'effectuai ce mouvement de rotation puis me préparai à redescendre. J'avais enfin réussi ! Je me précipitai donc vers Akizuki-senseï, content d'avoir réussi et un peu essoufflé.

- A...Zuki... Senseï ! J'ai réussi !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.