:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Katagiri Akira (en cours d'écriture)

avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Katagiri
PRÉNOM : Akira
GROUPE : Konoha
GRADE : Jônin
RANG : A ? (essayons)
SEXE :
ÂGE : 21 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Akira n’a que très peu de souvenirs de ses parents. Les seules images qu’il garde sont celles d’une famille d’ouvriers rizicoles, et d’une sœur cadette vendue au culte Jashiniste lorsqu’il avait six ans.

Personnalité
QUALITÉS
Patient
Intuitif
Cartésien
Réactif
Déterminé
Perfectionniste
Protecteur
Créatif
Profond
DÉFAUTS
Cachotier
Entêté
Rancunier
Soupçonneux
Angoissé
Exigeant
Désillusionné
Blessant
Autodestructeur
AIME
La culture, dans tous ses aspects
Le thé gyokuro
Ses amis, même s’il en a peu
Les onigiris à la sauce piquante
Observer sans être observer
Qu’on lui tienne tête
N'AIME PAS
Qu’on lui tienne tête (contradiction quand tu nous tiens)
Jashin
Le soja (y est allergique)
L’absence de subtilité
La trahison
Manquer de discernement
AUTRES
Attitude insondable, prompte à se protéger des passions. Tête froide et cœur sec. Peut paraître indifférent, voir méprisant, mais cette façade dissimule autre chose.
Liens très fort envers Kyoshiro et Yuriko Tadake.
Sens aigüe de la justice, mais peut se montrer cruel si trompé ou blessé.
PHYSIQUE
TAILLE :
1m81
POIDS :
78kg
PEAU :
Teint claire, sans être trop pâle en hivers, légèrement hâlé en été. Variable dans les grandes lignes. La pigmentation d’Akira s’adaptant assez vite au climat.
CHEVEUX :
D’un noir de jais
Ni courts ni longs, texture fine mais en mouvements
YEUX :
Bleus clairs
Regard fixe et acéré, presque scrutateur
VISAGE :
Les traits son fins sans êtres ascétiques, mâchoire élégante aux lèvres serrées, nez droit, légèrement creusé en son centre, et pommettes hautes. Le regard, profondément abrité sous une arcade aux sourcilles sommairement froncés, est implacable, comme celui d’un oiseau de proie, et lui confère une expression tendue mais fermée.
CORPS :
Élancé mais sans maigreur aucune, la carrure d’Akira est celle d’un gymnaste aux muscles dessinés. D’avantage taillé en souplesse qu’en puissance, elle lui confère un maintien équilibré couplé à une démarche feutrée, presque animale.
AUTRE :
Une cicatrice horizontale lui cingle la pommette droite. Vêtements sobres et fonctionnels, mais toujours esthétiques, lorsqu’il ne porte pas l’uniforme. Tenues souvent noires, bandes blanches serrées au niveau des mollets, scandales à talons ouverts et étui à shurikens sont de circonstance.

Nb : Préfère le chokutô aux armes de jets. Dissimule parfois son visage sous un Nomen de Kabuki, suivant la nature de ses missions. (l'ANBU n'est qu'une ébauche, mais l'on se rapproche du concept). Illustration
Histoire

► De l’An -6 à l’An 1
Akira est issu d’une famille d’ouvriers rizicoles implantée dans la vallée d'Enokizu, à l’épilogue des guerres claniques. Les souvenirs de cette époque sont assez imprécis, et apparaissent pour la plupart sous formes de bribes fragmentaires ; celles d’un foyer disetteux en l’occurrence, et d’un père tantôt occupé à travailler aux champs, tantôt impliqué dans les intrigues d’un ponte local. De nombreux groupuscules ayant profités des turbulences sociales et de l’instabilité politique ambiante pour asseoir leur suprématie un peu partout dans les provinces.
Les Villages Cachés n’existaient que sous formes de rumeurs fraîchement établies, et la paix était une façade bancale sous laquelle couvaient encore les braises de la corruption. Les contrées, jalonnées d’anciens combattants, shinobis errants et autres vagabonds, étaient le théâtre d’affrontements et de pillages constants.

Reflet de son époque, Akira développa assez tôt un caractère indépendant bien qu’extrêmement méfiant à l'encontre des étrangers, et farouchement protecteur envers Akisa, sa sœur cadette. Il n’a quasiment pas de souvenirs de sa mère. Les seules images qu’il garde sont celles d’une femme douce mais fragile, affaiblie par la naissance d’Akisa et qui finira emporté par une fièvre alors qu’il n’avait pas cinq ans, faute de soins et de moyens.
Probablement affecté par la mort de sa femme, mais mû par un instinct de conservation plus individualiste que patriarcal, le père plaça ses enfants entre les mains d’un truand local pour une poignée de ryôs. Et frères et sœur se retrouvèrent très vite sur les estrades d’un marché aux esclaves clandestin. Akisa partie la première, raflé par un intriguant dont Akira conservera trois choses, une multiple fracture aux avant-bras, l’image d’un triangle renversé au cœur d’un cercle, et une poignée de kanji, gravés sur une tunique.
Jashin ジャシン

L’aînée fût parqué trois mois plus tard dans un convoi en partance pour l’Isthme du Gel avec d’autres enfants. La procession les ferait passer au travers des marais de Kobie jusqu’à la province d’un Daïmyo peut regardant, à Hommachi.
Un plan supposé sans anicroche, mais qui rencontra tout de même quelques désagréments au crépuscule du premier jour.
Il y eut d’abord des bruits de luttes à l’extérieur, suivit de hurlements. Et le silence. Le silence jusqu’à ce que quelque chose fasse sauter le verrou de la roulotte dans laquelle Akira, et une quinzaine d’autres garçons, étaient entassés. Un homme en uniforme sombre et beige passa par l’interstice et les toisa avec une gravité marmoréenne. La peur, familière et pourtant toujours aussi déconcertante, fut la première émotion ressentie…
…puis la circonspection lorsque les yeux d’Akira se posèrent sur le bandeau frontal de l’inconnu, et le symbole en forme de spirale émorfilée qui y avait été gravé.

► De l’An 1 à l’An 6
Les mois qui succédèrent à l’arrivé d’Akira en terres du Feu furent autant un contraste entre incertitude et émerveillement.  Loin d’être une rumeur, Konohagakure existait donc réellement ; apparaissant aux yeux du garçon comme une structure soudée, aux antipodes de ce qu’il avait connu à l’extérieur des frontières.
Affranchi du commerce d’esclaves, et n’ayant nulle famille à déclarer, Akira fut envoyé au Château des Campanules en compagnie d’autres orphelins jusqu’à ce que l’on décide de leur sort.
Pendant un temps, la vie dans les couloirs du palais jongla entre instruction et pratiques disciplinaires où Akira témoigna d’un caractère studieux, quelque peu effacé mais très déterminé sur la nature de ses objectifs. Un seul objectif plus particulièrement. Un objectif limpide.
Précis.
Motivé par les nuits blanches passées à se remémorer les larmes sur le visage d’Akisa quand l'inconnu s'était éloigné avec elle sur la place du marché. Ou la terreur - commuée plus tard en colère froide - qu'il avait ressenti lorsque son père les avait poussés tous les deux dans les bras du gros négociant au sourire édenté, et à l’haleine de saké.
Le garçon voulait devenir Shinobi.

Le jour de ses sept ans, Akira entrait l’Académie Ninja, au titre d’Aspirant, après avoir validé ses tests devant un comité de Chuunin.
Malgré quelques difficultés à s’intégrer, et une certaine propension à la solitude, Akira acquis très rapidement les bases de l’entraînement. S’orientant presque naturellement sur les Ninpôs, en dipôle d'une précision et d’une capacité kinesthésique qui lui permirent de maitriser très rapidement le Taijutsu. Bon en Bukijutsu, bien qu’ayant certaines lacunes en Fuin et en Genjutsu, le garçon se révèlera être un élève brillant sans être considéré comme un géni pour autant.
Ce fut durant la même période qu’il fit la connaissance d’Uchiha Etsuko. Là où l’une, était espiègle, l’autre demeurait inflexible, si elle, se montrait ingénue, lui restait défiant. L’une volubile, l’autre subtile. Autant de divergences en soit, mais qui firent pourtant fleurir une amitié réciproque.

Plus de trois ans passèrent au cours desquels Akira appris d’Etsuko, d’une part sur la création du village et des desseins qui poussèrent certains clans, autrefois ennemis, à s’unir pour former une utopie (variée selon les motivations, mais néanmoins tangible), de l’autre sur le mépris, ouvertement affiché à son égard par Nariaki, le frère aîné d’Etsuko. Comptant parmi les premiers Aspirants à avoir adhéré à l’Académie après la création d’Hi no Kuni. Genin à dix ans, Chuunin à douze. Un géni selon l’opinion de certains, un prétentieux égocentrique d’après celui d’Akira.  
Un détail qui ne s’arrêtait pas à Nariaki, et à la plupart des Uchiha, comme l’avait constaté le garçon.
Beaucoup d’aspirants faisaient montre d’une fierté substantielle, mû par leur Kekeï Genkaï, Godaï Seishitsu Henka, ou tout simplement par la notoriété de leurs clans.
Etsuko étant l’une des rares personnes qui dérogeait à la règle, et qui permirent à Akira de s’épanouir jusqu’à ses douze ans, date à laquelle il accéda au titre de Genin.

► De l’An 6 à l’An 9
On affecta Akira dans une équipe reconstituée. Kyoshiro et Yuriko, des jumeaux, dont les acuités avaient été jugée complémentaires aux siennes. Manifestement la team avait perdu leur troisième membre suite à une bavure, à l’épilogue d’une mission dangereuse. Leur Senseï, principal mis en cause, avait été congédié jusqu’à ce qu’un autre instructeur fût sélectionné pour encadrer le nouveau trinôme. De trois ans ses aînés, les jumeaux étaient aussi dissemblables aux yeux d’Akira que subsidiaires. Le contacte fut plus facile avec Kyoshiro dont la personnalité chaleureuse et espiègle -voir un tantinet sarcastique- accrocha in extenso celle d’Akira, qui fut également intrigué par un détail étrange ; la cécité de ce dernier. Une atypie qui ne semblait manifestement pas entraver les perceptions de son nouveau compagnon.
Yuriko, quant à elle, paraissait plus secrète, mais également plus excentrique. Prompte à aborder les choses avec une distance intellectuelle parfois refroidissante, mais qui, aux soupçons d’Akira masquait une profonde réserve de sentiments.

Les missions s'enchaînèrent ;
Dans l'ensemble, les compagnons nouèrent de bons rapports, et les années qui suivirent permirent à l'équipe d'y gagner en interactions ; chacun apprenant de l'autre, se perfectionnant, évoluant, jusqu'à échoir à une étroite complicité qui en fit l'une des Teams les plus performantes de leur génération sur le terrain.

Parallèlement, les sentiments d’Akira pour Etsuko prirent une tournure insoupçonnée, et progressivement, les deux adolescents se découvrirent bien plus qu'un simple attachement l'un pour l'autre.
Une relation tenue secrète au départ, mais qui fût rapidement percée à jour par Nariaki dont les ambitions, en complément des provocations perpétuelles à l'encontre d'Akira, inquiétaient de plus en plus Etsuko.
Si les talents du jeune homme l’avaient amené à camper une position importante aux côtés d'Uchiha Kagami, ses idéaux, entraient régulièrement en discordance avec la politique du clan. - Nariaki, et une poignée d'autre Uchiha, étant persuadés que les leurs se devaient d'obvenir à de plus hautes responsabilités au sein du Village.-
De surcroit, jaloux de la relation qu'avait nouée sa petite sœur avec un étranger, les brimades montèrent en crescendo et Akira finit par craquer, à la veille des examens Chuunins.
Les deux garçons réglèrent leur différent dans une ruelle.
Ce fût l'Uchiha qui l'emporta.

Akira se réveilla le lendemain, alité, au centre médical.
Apparemment, Nariaki ne s'était arrêté que grâce à l'intervention de Yuriko et Kyoshiro.
Plus tard, son Senseï l'informa qu'il l'avait exclu des épreuves de passage en grade. Une peine relative en comparaison d'un détail qu'il eut bien plus de mal à réprimer.
La déception dans les yeux d'Etsuko.

Ce jour-là, Akira se fit une promesse.

Kyoshiro et Yuriko décrochèrent leur promotion avec mention. Il mit trois jours à essuyer leurs reproches. Un mois pour regagner la confiance d'Etsuko.
Et en tout et pour tout, un an avant d'obtenir le titre de Chuunin, au terme d'une compétition laborieuse dans l'Akagahara.

► De l'An 9 à l'An 11
Une année s’écoula, durant laquelle Akira perfectionna ses aptitudes. Parfois le nez plongé entre deux pages, dans des parchemins qu'il lui aurait été impossible d'étudier sur les bancs de l’Académie. D’autres, au travers de longues sessions d’entraînement passées en saine émulation avec quelque Ninja, plus expérimentés.
En résultèrent une rapidité d'action hors du commun, couplée à une maîtrise du Ninjutsu impressionnante pour une recrue de son âge.
Mais ce fût sur le terrain qu’il put pleinement développer son potentiel tandis que les missions se succédaient sur une multitude de lieux ;
Des montagnes sacrées de Funaka, jusqu’au désert de Kohan. Des Archipels Brumeux, loin au sud-est, en passant par le delta d’Ofusecho qui démarquait les Plaines Fertiles des côtes d’Omui.
Pour la plupart, il s’agissait d’affectations de routine ; l’escorte d’une personnalité influente, la surveillance d’un groupuscule ou un conflit mineur à tempérer entre deux provinces, mais il arrivait parfois à ses supérieurs d’assigner à Akira des prérogatives plus délicates, tant pour tester ses capacités d’adaptation que pour jauger la relation de contiguïté établie avec ses coéquipiers (certaines de ses affectations ne se déroulant pas toujours aux côtés de Kyoshiro et Yuriko).

Ainsi, put-t'il mesurer, pour la première fois, la nature des tensions qui pesaient entre Tetsu et les autres Nations, lorsqu’un groupe de Samourais leur tomba dessus après une manœuvre un peu trop audacieuse, à l'orée des frontières. Il se heurta aux membres d’une secte étrange, dédiée à Shukaku, et eut plusieurs accorchages avec les Sunajins en longeant les territoires de l’ouest.
D’autres fonctions revêtirent quant à elle, un attrait plus politique ; on l’envoya à plusieurs reprises engager des pourparlers avec quelque clans notoires qui jouxtaient les bordures de Konoha. Et Akira put pleinement prendre conscience de la complexité des desideratum qui séparaient Hi no Kuni de ses voisins.
Et accessoirement, d’une allergie malvenue au soja.
Un jour, lors d’une mission diplomatique, sa réaction après un banal toast avait faillit déclencher un incident.

Une péripétie qui fut, pendant longtemps, l'un des principaux sujets à taquineries de Kyoshiro.



► Un moment marquant de votre histoire
Test RP

Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
Faites nous rêver !
Pour un rang D : 500-2000 mots minimum
Pour un rang C : 1000-2000 mots
Pour les rang B/A : 1500-2000 mots

Derrière l'écran
PSEUDO : Bonne question. Akira pour l'instant ? Les sobriquets (si sobriquets) viendront déjà d'eux-mêmes   Wink  
ÂGE : 28
CONNU PAR : Par un ami en relation avec Uchiha Nikkou (bien que je ne connaisse pas personnellement Nikkou)
AUTRE CHOSE ? Contexte accrocheur. A voir ce que ça donnera par la suite, mais soyons optimiste
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 252
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 253
Expérience:
593/500  (593/500)
Voir le profil de l'utilisateur
UN délais a été demandé et accordé Wink




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.