:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: La Cité de Baransu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chirurgie de bataille [PV Senri et Mitsui]

avatar
Takeshi Busujima
Suna no Jonin
Messages : 164
Date d'inscription : 13/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 17
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Traînant par les poignets un blessé grave jusqu'à l'abri de l'infirmerie, pauvre bougre à moitié inconscient de sa situation, soufflé par les événements et surtout par la gravité de ses plaies qui ne manqueront pas de le tuer si rien n'est fait. Un autre médecin s'accroupit à sa hauteur avant d'essayer de limiter l’hémorragie au niveau de ses jambes ; finir à moitié écrasé sous un bloc de pierre n'a rien de beau, et il est le parfait exemple de pourquoi je préfère me prendre un coup de sabre que d'être bloqué sous dix fois mon poids de gravats. Déchirant les manches de sa tunique pour diminuer au maximum les saignements en dessous de ses cuisses, j'échange un regard dégoûté avec mon collègue alors que nous prenons lentement mesure de la détresse totale de notre patient. Lui, s'il passe la nuit ça va être un miracle, surtout si on le parque avec les autres en attendant que les plus cas les plus urgents soient traités, et surtout les plus réalistes. J'ai sursauté d'effroi en voyant qu'on m'avait amené un type à moitié mort, le cerveau encore à l'air libre et presque conscient de son sort, alors qu'il devait lui manquer un bon quart du crâne. Celui-ci n'aura pas eu le temps de se faire allonger sur la table d'opération qu'il était déjà trop tard pour lui.
Je relève le regard avant de voir deux gosses, perdus et surtout au beau milieu du chaos de la bataille. Bon dieu, pourquoi est-ce qu'il y a l'un des petits lardons du Kazekage dans le tas?

-Vous deux! Venez ici, tout de suite! Ils s'exécutent tandis que moi et l'autre toubib traînons le plus infortuné des samouraïs de Baransu à l'intérieur de notre hôpital de campagne. Amaterasu nous pardonne, mais je ne suis pas certains de ce qu'on va pouvoir faire de tout ces types.

On en rafistole un, trois autres arrivent, quand ce n'est pas les mêmes qui reviennent sans. Ensuite, à choisir s'ils s'incrustent de nouveau à l'infirmerie avec les morceaux qu'on leur avait recollé plus en place, ou au contraire s'ils sont créatifs et après s'être fait suturé un bras c'est avec une jambe sous le bras qu'ils reviennent. Je réprime un soupir d'inquiétude devant le plancher jonché de blessés ; ceux qui ont réussi à se traîner jusqu'ici d'eux mêmes sont dans un coin, à essayer de se soigner entre eux et à attendre que la situation arrête d'enfler, un médecin les soigne à la chaîne sans rien dire. Les autres sont allongés à même le sol, les plus touchés ont le droit à une natte de paille, et subissent en silence en attendant que le précédent quitte la table d'opération pour pouvoir être soignés.
J'ai horreur du triage des blessés, mais c'est le mieux à faire dans ce genre de situation, quand on est débordé.
Je fais abstraction de l'odeur de sang, de mort et d'effluves corporelles inhérentes au stress et à l'inquiétude alors que je regarde les deux petiots qui nous ont rejoint. Ils devraient être dans leurs escouades respectives ou alors avec les civils, mais pas en train de déambuler n'importe où, bah. Je suppose que l'heure n'est plus à faire la leçon aux mômes.

-Serika sen... Senri? Senshi? Senli? Nan... Ce serait trop simple. Serika Sengsha et... Toi la gamine, désolé je ne connais pas ton nom, je suppose que si vous êtes là, c'est que vous êtes assez distraits pour ne pas remarquer que c'est un sacré bordel dehors. Ou bien que vous avez assez de tripes pour partir en lune de miel ensemble, qu'importe, allez me chercher un sceau d'eau et des chiffons. Je regarde ceux qui sont sur la table d'opération, imbibés de sang jusqu'au bout. Dépêchez-vous, il y a des gens qui attendent d'êtres sauvés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serika Senri
Suna no Genin
Messages : 57
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang D
Ryos: 167
Expérience:
201/250  (201/250)
Voir le profil de l'utilisateur
C'était vraiment l'anarchie à Baransu ! Des gens courraient dans tous les sens, certains partaient au combat, d'autres cherchaient à e mettre à l'abri tandis qu'un petit groupe cherchait sa place et qu'un bons nombres de blessés étaient transportés auprès de médecins en tous genres.

Nous avions été pris par surprise... Alors que nous vaquions à nos occupations, aussi bien politiques que commerciales ou futiles pour certains, les samouraïs de Tetsu avaient encerclé la ville avant de faire pleuvoir des milliers de flèches au dessus de nos tête. Lorsque tout a commencé, j'étais en train de discuter avec un marchand d'herbes médicinales. Je voulais en ramener à Suna pour voir si nous pouvions les cultiver et si elles pouvaient avoir une quelconque utilité pour nous quand soudain, une flèche transperça la gorge de mon interlocuteur. Du sang giclait dans tous les sens, si bien que j'en avais été aspergé. Charmant... À quelques centimètres près, c'était ma tête qui se recevait se fichu projectile... J'étais resté immobile quelques secondes, le temps de reprendre mes esprits, puis je me mis à couvert dans le magasin du défunt. C'était vraiment répugnant... Si au moins, cela avait été fait dans les règles de l'art, je n'aurais pas eu à me plaindre, mais là, franchement... Même moi j'aurais jamais fait ça si j'en avais eu le pouvoir, ou du moins, pas comme ça...

De là où je me trouvais, je pouvais parfaitement entendre les hurlements de blessés ou de personnes ayant été choqué par ce spectacle qui s'offrait à eux. À vrai dire, j'observais ce qu'il se passait depuis ma position et je pouvais voir des choses plutôt effrayantes... Des éléments qui avaient su ébranler mon esprit alors que je me croyais prêt à faire face à tout. Les enseignements de Sho m'avaient préparé à beaucoup de choses et il m'avait expliqué que la guerre était cruelle, mais je ne m'étais certainement pas attendu à ça. J'avais été naïf... Cela me faisait du mal de regarder ce qu'il se passait dehors, mais je le faisais quand même pour être un peu moins ignorant du monde et de ses maux. D'autant plus que parfois, la violence était nécessaire. Il fallait donc que je m'habitue à ce genre de vision, surtout si je devais exécuter une quelconque tâche où je risquais de me voir couvrir de sang, une nouvelle fois.

Une fois la tempête passée, je réquisitionnai quelques herbes de la boutique du mort, puis je déambulais dans les rues de Baransu, sur mes gardes lorsqu'un type me saisit par le col et me traîna jusqu'à ce qui ressemblait à une infirmerie. Il me lâcha à côté d'une fille qui m'était totalement inconnue et se saisit des plantes que j'avais récupéré en me remerciant... Hum... Il me prenait pour une infirmière ou ça se passait comment ? J'étais pas en mini-jupe que je saches. J'avais pas la tête d'un croque-mort. Je me baladais pas, non plus, avec une trousse de premier secours... Franchement, je comprenais pas ce que je faisais là... Enfin, ça ne m'empêchait pas de sourire, comme à mon habitude. Je restais donc là, planté comme un piquet pendant quelques bonnes minutes, jusqu'à ce qu'une infirmière blonde et sexy -ou pas- m'adressa la parole.

-Vous deux! Venez ici, tout de suite!

Super... Ça sentait la prise de tête à plein nez... Néanmoins, je m'avançais, c'était un sunajin doté d'un rang et d'un grade bien plus importants que moi. Takeshi Busujima si ma mémoire était bonne. À ce que je voyais, les spectacles qui se déroulaient ici étaient bien plus moches que dehors... Je pouvais voir des morceaux de cerveau qui pendouillaient. Je jetai un regard à la demoiselle à côté de moi, puis je me dis que ce devait être la meilleure chose qui m'était arrivée depuis trois-quatre jours. La taquiner un peu allait certainement me permettre de déstresser et d'ignorer -ou plutôt d'oublier- les atrocités que j'avais pu voir. Je laissais un petit rire sadique s'échapper de mes lèvres lorsque le type qui jouait au docteur m'interpella.

-Serika sen... Serika Sengsha et... Toi la gamine, désolé je ne connais pas ton nom, je suppose que si vous êtes là, c'est que vous êtes assez distraits pour ne pas remarquer que c'est un sacré bordel dehors. Ou bien que vous avez assez de tripes pour partir en lune de miel ensemble, qu'importe, allez me chercher un sceau d'eau et des chiffons. Dépêchez-vous, il y a des gens qui attendent d'êtres sauvés.

- Je vous prie de bien vouloir m'excuser, senpai, néanmoins je m'appelle Serika Senri et non pas Serika Sengsha.

Sur ces mots, j'attrapai le poignet de la fille, sans la moindre délicatesse et la tirais un peu plus loin. Fallait chercher de l'eau et des chiffons. Je doutais que l'autre soleil nous demande ça si les éléments en question étaient proches de lui, donc, il fallait faire une sorte de chasse au trésor ? Bon, go s'inviter dans la première habitation venue pour récupérer ce que voulais mon aîné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amatera Mitsui
Indépendant
Messages : 12
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 20
Localisation : D.T.C.

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang C
Ryos: 0
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Chirurgie de bataille


J'ai faim. J’ai besoin de manger. Je marche longuement jusqu’à trouver une ville, au loin. Il fait beau, c’est bien. Je vais sûrement pouvoir prendre des boulettes de riz à emporter et les manger sur un banc. J’ai le ventre qui gargouille, c’est chiant. Au fait, je ne sais pas où je suis. Je n’ai pas de carte. Je devrais sûrement demander aux habitants où je me trouve afin de me situer. Peut être que j’aurais également des informations sur mon géniteur. Ou le trouver directement qui sait.

Cependant, dès que j’arrive, plus près, j’entends des cris de guerre. Il y a une baston générale ou quoi ? Je me cache derrière un mur et je vois des gens se faire tuer. Mais pourquoi je vois encore ça ? Je vais pleurer. Je n’ai pas de chance. Cette vie de ninja est trop dure pour moi. Je suis obligée d’entrer dans une maison comme ça pour éviter la pluie de flèches. J’attends patiemment que ça se calme pour sortir.

C’est bon, c’est le calme après la tempête. Attends, ce n’est pas plutôt le calme avant la tempête ? Ce qui veut dire que c’est le calme entre deux tempêtes ? Je sors en douce. J’essaye de me faufiler discrètement pour sortir de la ville quand on me prend par le bras et qu’on m’emmène je ne sais où. Mais merde ! Je me fais encore avoir ! Je vais me faire fouetter, frapper, ou un autre truc horrible auquel je pense, ou pire, juste pour leur plaisir. Bande de cons. Ils vont me le payer.

Ah bah en fait non, je me suis fais un film pour rien. Je suis dans une infirmerie. Par contre le spectacle est euh… Comment dire que c’est dégueulasse ? Cette odeur est horrible. Ce que je vois me donne envie de vomir. Des morceau de muscles ou d’organes, des yeux qui pendouillent, tout ça. Ah bah bravo. Je n’ai plus d’appétit. Mais si je veux être assassin, je dois résister à ce spectacle cauchemardesque. C’est fort difficile. J’ai envie de m’évanouir à cause de l’association de l’odeur pestilentielle et la vue effroyable. Je crois que je vais en faire des cauchemars.

Je ne sais pas où me donner de la tête. En plus je suis physiquement faible. Je ne peux pas porter de lourds objets ou des personnes. On m’a dit d’attendre une personne qui aura des plantes médicinales. Ok. Je n’ai pas de connaissance à ce sujet. Mais bon. La personne que j’attends arrive, je crois. Un garçon plus grand que moi aux cheveux verts épinard. Ses yeux vairon sont magnifiques. C’est la première fois que je vois quelqu’un avec de tels yeux. J’ai un peu de chance malgré que je sois souvent mêlée à des emmerdes. Je récupère les plantes dont on avait apparemment besoin en remerciant le jeune homme. Une grande infirmière blonde vient à nous et nous emmènent jusqu’à un autre homme.

Un ninja ? La merde. J’espère qu'il ne veut pas me torturer. Déjà que de rester dans le coin avec ces blessés graves est difficilement encaissable de ma part. Cela dit, je le trouve beau. Cet homme est grand, musclé, blond au yeux bleux. J’aime bien ses yeux. Ils sont beaux. Il ne sait pas comment je m’appelle. Il donne des directives pour qu’on aide les blessés ? Super ! Je peux me rendre utile en essayant de passer outre ce que je vois.

“Mon nom est Mitsui, monsieur.”

Par la suite, je me fais tirer par le bras par le dénommé Senri jusque dans la première maison qui vient pour chercher des chiffons et de l’eau. Il y a l’odeur de sang, les fenêtres sont cassées. Mais aucun corps en vue. Tant mieux. Je cherche dans la cuisine. Dès que j’ouvre le placard, je vois un seau. Je le prend et je vois une araignée géante, avec un gros cul et des pattes poilues dedans. J’ai fait un bond de ouf en lâchant le seau. Je me suis enfuie de la pièce. Je retourne dans la cuisine, doucement, de peur de trouver l’araignée. Je prend un couteau qui traine. Si je la vois je lui balance le couteau en pleine gueule pour la tuer. Et là je la vois, au beau milieu de la pièce. Ni une ni deux, je la découpe. J’essaye d’éviter de la voir en cherchant bien.

J’ai trouvé des chiffons en ouvrant un tiroir. Pile ce qu’il faut. Mais je me demande où sont les seaux. Je reviens. Je fais genre que je suis calme. J’espère qu’il n’a pas remarqué mon combat contre l’araignée. La honte que je vais avoir. Je ne voudrais pas qu’il se moque de moi, ce serait relou.

“J’ai les chiffons et j’ai trouvé un seau.”

J’espère qu’il ne va pas vouloir m’attaquer, me torturer ou quoi que ce soit lui aussi. Si c’est un piège, je me fais avoir en toute beauté. Je garde une distance de sécurité assez grande au cas où il y a un soucis. Je ne sais pas trop quoi faire. Je dois prendre des initiatives dans ces cas là je crois. D’après ma grand mère, je dois toujours en prendre pour aider.

“Je… je vais remplir le seau.”

Sur ce, je m'en occupe vite fait, à partir du robinet de la baignoire dans la salle de bain. Il y a des mouches. Ceci est fort déplaisant. Je déteste les mouches. J’espère ne pas voir de vers. Je n’arrive pas vraiment à porter le seau rempli, je dois le poser par terre. Je préfère les chiffons. C’est plus léger.

“Je n’arriverais pas à le porter jusque là bas. Je vais devoir te le laisser.”

Je prend les chiffons et j’avance vers la sortie de la maison, je tiens la porte pour l’attendre. Une fois sortis de cette maison, nous arrivons à notre point de départ, c’est à dire devant l’adulte. J’ai peur qu'il me noie la tête dans le seau. Je ne montre pas que j’ai peur. Enfin. J’essaye de ne pas montrer que j’ai peur. Un ninja est peut-être comme un chien, s’il sent la peur il va vouloir attaquer. Intérieurement, j’espère que ça va aller, qu’il ne va rien m’arriver. Et que ces personnes survivent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Takeshi Busujima
Suna no Jonin
Messages : 164
Date d'inscription : 13/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 17
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Je vous prie de bien vouloir m'excuser, senpai, néanmoins je m'appelle Serika Senri et non pas Serika Sengsha.

Je m'en fous. C'est trop long comme phrase pour ce que ça transporte comme information. C'est Senri monsieur. Aurait été plus adapté, un mot pour introduire le sujet, un deuxième pour corriger le tir, un troisième pour les formalités et voilà! Je n'ai pas le temps pour ces âneries alors que les deux gosses vont en quête de ma commission, ce qui me laisse tout juste le temps de finir de trier les blessés les plus urgents, ou du moins, que le destin le fasse pour moi. Un toubib et une infirmière m'amène un type en vie, mais bientôt estropié si on se réfère à l'état de sa jambe ; je me force à ne pas détourner le regard alors que je m'imprègne de la gravité de sa blessure, c'est moi où c'est un morceau d'os qui en ressort? Ou du moins c'est ce que je pense, on me l'allonge sur ma table crasseuse sans que j'ai a formulé la moindre objection et on éloigne la scie à amputation de ma personne. Comme si toutes les personnes que je soignais finissaient avec un membre en moins, c'est totalement faux, il n'y a que les enfoirés que j'ampute (et en général une amputation de la tête), les autres vivent très bien avec tout leurs membres.
Je m'arme de patience et entame une suite de mudras que je connais beaucoup trop bien : celui du diagnostic des blessures, ignorant le patient qui me dit d'y aller molo, je passe ma main au dessus de sa jambe avant de constater que lui n'y est pas allé de main morte. Une triple fracture ouverte, rien que ça, je lui fais signe de s'allonger pendant que j'estime mes réserves de chakra, et le nombre de blessés ici. Le samouraï que je vais peut-être amputer me regarde avec les yeux ronds de ceux qui attendent leur destin, il va vivre, encore faut-il savoir comment.
Le retour des deux gosses m'enlève d'un poids sur les épaules, je leur fais signe de s'approcher. Désignant Senri du menton, je lui pointe le samouraï de Baransu sur la table.

-Immobilise lui le haut du corps, assied-toi dessus ou attache le, comme tu sens mais il ne doit pas bouger.
-Je n'ai pas signé pour ça moi!
Proteste mon patient.

Parce que j'ai peut-être signé pour avoir des gamins comme aides soignants et de devoir soigner en boucle des samouraïs et des ninjas étrangers à ma nation? Tout ça pour lutter contre l'Empire? Bien sûr que non, je me suis engagé par volonté de développer mes talents, pas devenir une être bienveillant, ou au contraire un sadique assoiffé de pouvoir.

-Tout va bien se passer, j'ai besoin que vous restiez calme parce que je dois remettre l'os en place avant de vous soigner. Dans une heure votre jambe sera comme neuve, maintenant comportez-vous en samouraï et sou... Non lui dire de souffrir en silence n'est pas une bonne idée. Soyez zen.

J'attends que le... Membre de la dynastie Serika s'exécute avant de me mettre au travail. Il faut que je fasse une incision au niveau de la jambe pour lui remettre l'os en place, ensuite seulement je pourrais commencer à régénérer ses plaies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serika Senri
Suna no Genin
Messages : 57
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang D
Ryos: 167
Expérience:
201/250  (201/250)
Voir le profil de l'utilisateur
Une fois dans la maison, je restais immobile au milieu du salon, pendant quelques secondes, me demandant où aller pour trouver les chiffons et le sceau. Les tâches ménagères, très peu pour moi. Finalement, je choisis de suivre Mitsui qui semblait plutôt sûre d'elle, j'assistais alors à un spectacle assez amusant où la demoiselle, effrayée par une araignée, essayait de saigner la bestiole avec un couteau tandis qu'elle cherchait les objets désirés. Le combat finit, je retournais discrètement dans le salon et je me mis à fouiller les placards, en me promettant de ressortir à la fille la petite aventure qu'elle avait vécue dans cette demeure. Elle avait été bien plus efficace que moi, elle avait tout trouvé, seule... Je l'accueillis en la sifflant et en applaudissant. Je l'attendais alors qu'elle venait tout juste de s'éclipser pour remplir le sceau.

“Je n’arriverais pas à le porter jusque là bas. Je vais devoir te le laisser.”

Alalalala... J'avais oublié que les femmes n'étaient pas très fortes ni endurantes, quel crétin je pouvais être parfois. Je n'aurais jamais dû en attendre autant d'elle. Heureusement que ce n'était pas une kunoichi, dans le cas contraire, elle aurait été une bien piètre kunoichi. Quoiqu'il en soit, je récupérai l'objet qu'elle ne pouvait porter et l'amenai jusqu'à blondi en souriant. J'espérais pouvoir m'éclipser discrètement et emmener l'autre avec moi pour passer le temps. Hélas, le sunajin en charge de l'infirmerie ne m'avait pas oublié et comptait apparemment sur mon aide, évidemment, je ne pouvais refuser d'accéder à sa requête. À vrai dire, je la trouvais moins barbante que la précédente, c'était même plutôt amusant. J'allais pouvoir me faire plaisir...

Je saisis le premier lien qui me passa sous la main, puis j'attachai le blessé avant de porter tout le poids de mon corps sur ses deux épaules, un grand sourire sadique aux lèvres. Remettre l'os en place... Je sentais que l'homme allait crier et pas qu'un peu, cela ne me dérangeais pas plus que ça. Du moment qu'on me demandait pas de regarder les blessures des combattants qui devaient être toutes aussi répugnantes les unes des autres, qu'on ne me faisait pas exécuter des tâches barbantes ou qu'on ne me faisait pas faire de gros efforts physiques, ça allait.

- Ne vous inquiétez pas, messire. Cet homme est un ninja-médecin du village de Suna, il a déjà vu des personnes mourir entre ses mains et il en a déjà sauvé. S'il décide d'agir d'une certaine façon, c'est qu'il s'agit du mieux pour tout le monde. Vous ne voudriez pas que votre état ne s'aggrave, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: La Cité de Baransu-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.