:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serika Senri [Test RP en attente de correction]

Serika Senri
Serika Senri
Suna no Genin
Messages : 86
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang D
Ryos: 4
Expérience:
Serika Senri [Test RP en attente de correction] Left_bar_bleue422/250Serika Senri [Test RP en attente de correction] Empty_bar_bleue  (422/250)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Serika
PRÉNOM : Senri
GROUPE : Suna
GRADE : Genin
RANG : D
SEXE :
ÂGE : 13 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Vit seul avec son père (Kekkain Gen) et sa tante (Kekkain Kagome)

Personnalité
QUALITÉS
Intelligent
Confiant
Calme
Souriant
Courtois
Créatif
Ordonné
Soigneux
Studieux
DÉFAUTS
Belliqueux
Désinvolte
Fourbe
Inconstant
Joueur
Hautain
Cachottier
Excentrique
Curieux
AIME
La couture & la musique
Jouer la comédie
Les combats
Observer les êtres humains
Détruire ce qu'il crée
Voyager
N'AIME PAS
Les personnes trop crédules
Les insectes
Les personnes âgées
Les personnes trop sérieuses
Les ninjas furtifs
Les lieux sales ou désordonnés
AUTRES
Peut parfois tenir des propos machistes
Peut avoir quelques penchants sadiques, mais aussi masochistes
Est devenu shinobi pour découvrir ce qui est important à ses yeux
PHYSIQUE
TAILLE :
1m50
POIDS :
40kg
PEAU :
Claire
CHEVEUX :
Noirs aux reflets verts-épinard
Courts et ondulés
YEUX :
Vairons, oeil droit jaune et oeil gauche bleu
En amande
VISAGE :
Une très brève description de son visage : Visage ovale aux fines lèvres et au petit nez, souvent souriant
CORPS :
Une très brève description de son corps : Mince, aucune cicatrice, aucun tatouage
AUTRE :
Une brève description de signe particulier : Senri attire beaucoup l'attention à cause de ses yeux hétérochromes
Histoire

► Ce fut en l'an 2 qu'une jeune femme du clan Serika, danseuse de profession, donna naissance à un garçon, Senri. Ce fut donc dans le tout jeune village de Suna, situé en plein territoire désertique, que naquit l'enfant aux yeux vairons. Son père, ex-cuisinier d'un groupe de nomades, commença à apprendre les arts ninjas, souhaitant suivre le model du dirigeant de Sunagakure.

► Déjà petit, en l'an 6, le garçon était mis de côté. Les enfants ont toujours été cruels et ceux du village caché ne faisaient pas exception, ils rejetaient le petit Serika à cause de ses yeux qui le différenciaient des autres. Les parents avaient beau poussé les enfants vers lui, ceux-ci ne revenaient que pour lui lancer des moqueries en tous genres.

► En l'an 8, alors qu'elle était sortie de Sunagakure pour donner un spectacle dans un petit village alentour, la mère de Senri mourut, prise par surprise par l'une des plus terribles tempêtes de sables connues des habitants du Pays du Vent. Evidemment, la révélation de la mort de sa mère ne laissa pas le petit sunajin de marbre, il fut profondément touché par cela. Ce fut auprès de sa tante, Kagome, qu'il sut trouver du réconfort. Celle-ci préparait de nombreuses sucreries à l'enfant et lui apprit à créer des peluches, ce fut d'ailleurs ces peluches qui lui permirent d'exprimer ce qu'il ressentait vraiment, qui lui permirent de se calmer.

► En l'an 9, alors qu'il jouait seul dans le sable, Senri souleva, par la force de sa volonté, du sable, faisant de petits bonhommes qui disparurent dès lors que son père attira son attention en se joignant à lui. Ce dernier, essaya de le pousser à réutiliser cette technique face à un membre du clan Serika, espérant que quelqu'un pourrait lui apprendre à contrôler cette capacité des plus rares. Il rêvait que son fils devienne un shinobi pouvant égaler voire surpasser Serika Senshi, homme qu'il respectait plus que tout.

De la découverte de sa capacité durant l'an 9 à la fin de l'an 12, le sunajin fut confié à un détenteur du même Kekkei Genkai, Serika Sho. Cet homme devait se charger d'une partie de son éducation et lui donner des conseils afin de pouvoir contrôler le sable. En effet, le simple fait qu'il était doté d'une telle capacité le destinait à devenir un grand shinobi selon son maître. Il devait également lui apprendre quelques techniques de base et ,avant tout, faire de l'enfant un être "digne" de porter le nom Serika, le transformer en un jeune imposant le respect.

► Le garçon entra à l'académie du village entre la fin de l'an 12 et le début l'an 13, avec plein de connaissances déjà amassées grâce à Sho, de ce fait Senri fut bien assez tôt considéré comme un excellent élève. De sorte qu'il ne lui fallut pas plus d'un mois pour qu'il soit craint et respecté par ses camarades comme le souhaitait son maître.

► Il obtint son diplôme vers la fin de l'an 14, comme cela avait été planifié par les membres de son clan, et, devint ainsi un shinobi. Le garçon entra ensuite dans une équipe temporaire et commença à travailler.
Test RP

Je m'assis seul, dans l'ombre d'un bâtiment. Mes jambes étaient allongées sur le sol tandis que mon dos était adossé à un mur. Je soupirai. J'étais fatigué. J'avais l'impression d'avoir un poids, énorme, sur les épaules. Cela faisait maintenant deux ans et six mois que j'avais quitté mon père pour vivre avec Serika Sho. A vrai dire, ma famille me manquait... Sho m'avait dit qu'il ne m'autoriserait à les voir qu'à condition que je réponde à ses attentes, que je devienne "quelqu'un digne d'appartenir au clan Serika". Et, il m'avait dit que, pour commencer, je devais changer de comportement.
Tout d'abord, je devais étudier. Je devais énormément étudier. Je devais étudier de tel sorte que la lecture et l'écriture ne soient que des banalités, que l'histoire du monde shinobi soit ancrée en moi, que j'apprenne à reconnaître les clans importants, que je sache le langage des signes, puis que je connaisse les bases du commerce et de la diplomatie. On m'apprit aussi à détester les Kaigan, comme la majorité des sunajins. Il s'agissait en quelque sorte de monstres capable de transformer leur corps en sable, ils étaient bien différents de nous qui maîtrisions le sable. C'étaient les ennemis naturels des Serika.
Mais il fallait aussi que j'apprenne à me tenir en société. Et, pour cela, il fallait que je maîtrise les règles de bienséances à la perfection puis que je les applique. Je devais également cesser de montrer mes faiblesses en public. Désormais, pleurer, trembler, hésiter, m'énerver, me cacher derrière quelqu'un, ou encore me comporter de façon puéril en m'agitant dans tous les sens, tout ceci m'était interdit. De la même façon, montrer mes véritables émotions, mes véritables sentiments ou mes véritables intentions ne m'était autorisé qu'en privé.
Finalement, je devais apprendre à maîtriser le sable et Sho devait m'enseigner quelques techniques de bases ou du moins, des astuces pour les apprendre plus facilement. Il voulait que j'aille à l'académie, mais refusait l'idée que je puisse être à la traîne. Pour lui, je devais faire partie de l'élite...

Assis à l'ombre de ce bâtiment, je me questionnais et repensais aux entraînements passés avec mon mentor. Il ne souhaitait pas simplement m'instruire... Il avait des ambitions plus importantes... Et ce n'était pas le seul... Parmi les membres du clan Serika, rares étaient ceux qui possédaient notre Kekkei Genkai, ainsi les "élus" étaient craints et respectés. Sho n'était pas tendre avec moi et j'avais parfois l'impression que ses ambitions m'écrasaient, néanmoins ce n'était rien comparé aux attentes des autres. Le Kazekage était un membre du clan, alors pour eux, il était hors de question que quiconque décrédibilise les Serika. Et, parce que le chef du village était des nôtres, il fallait que je soutienne sa politique militariste que défendaient d'ailleurs tous les membres du clan -ou presque-. Je ne devais pas lui faire honte... Il fallait que je sois fort et digne pour ne pas ternir la réputation des miens et du Kazekage...
L'image... C'était très important dans ce clan de véhiculer une bonne image... Au début, je ne comprenais pas cela et j'avais l'impression que je n'avançais pas, ou du moins, pas comme le voulait Sho. Mais, depuis quelques temps, j'avais l'impression de changer et de commencer à ressembler à ce que l'on voulait que je ressemble. J'avais l'impression que je n'étais plus maître de mon destin. Je me sentais seul. Au début, je pleurais beaucoup... C'était à partir du sixième mois avec mon maître que je m'étais calmé et que j'avais arrêté de verser des larmes inutilement. Tous me mettaient la pression... J'étais un peu perdu. Je ne savais pas ce que je voulais. Je n'arrivais pas à différencier mes objectifs et ce que j'aimais de ce que les autres m'imposaient. Sourire et mentir, voilà deux actions que je me devais d'exécuter jour après jour... Peu à peu, j'en vins à oublier tout ce qui faisait ma personne... Lorsque je me trouvais en société, je n'arrivais plus à différencier les personnes détestées de celles appréciées. Je ne savais pas dire si j'étais heureux ou non. Le monde avait en quelque sorte perdu ses couleurs...
J'essayais de faire bonne impression, mais je m'ennuyais terriblement. J'étais une sorte de marionnette... Lentement, mais surement, le clan Serika gagnait en influence sur moi. J'étais un simple pion entre leurs mains. Mais ça, je l'avais compris bien trop tard. Je les avais laisser me manipuler... Dans un sens, je comprenais ces personnes. Le Kazekage était un Serika. Notre clan était fondateur de Suna. Nous avions une réputation à défendre et pour cela, il fallait que les détenteurs du Kekkai Genkai du clan servent de modèles et qu'ils inspire crainte et confiance, mais pas seulement aux Serika, à tout le village. J'obéissais donc à mes aînés, sans me plaindre.

Je m'accroupis, me relevai, puis je m'étirais avant de marcher en direction de la maison de Sho, essayant de toujours me trouver dans l'ombre d'un bâtiment quelconque. Je fis le trajet jusqu'à la demeure où je vivais tout en observant les édifices. J'aimais l'architecture du Pays du Vent. Mon père aussi l'aimait. Nous l'aimions tous les deux, mais nous ne nous comprenions pas. Tout ce que j'avais voulu, à la mort de ma mère, c'était qu'il s'occupe de moi. J'aurais été content s'il m'avait regardé, s'il m'avait souri. J'aurais été content même si tout cela n'avait été que de la comédie, même s'il avait fait semblant de s'intéresser à moi. Je ne comprenais pas cet homme... Je ne savais pas s'il m'aimait comme ma mère m'avait aimé...  Il m'avait confié au premier Serika venu et n'avais pas cherché à reprendre contact avec moi pendant mon "éducation". Je l'aimais, mais je lui en voulais en même temps...
Est-ce qu'il me prenait pour une arme ? Un animal de compagnie ? Un monstre ? Un jouet ? Peut-être qu'il ne me considérait même pas comme son fils... Ma tante était beaucoup plus expressive, je savais que j'avais une importance à ses yeux, elle était plus proche de moi qu'il ne l'avait jamais été. Je me demandais si tous les enfants entretenaient de telles relations avec leurs parents. Si oui, je me questionnais sur ce qu'ils pouvaient bien en penser, comment ils vivaient cela...
Je n'avais qu'une certitude concernant mon père. Celui-ci prêtait beaucoup d'attention à mon pouvoir bien que je n'arrivais pas à me figurer s'il l'emplissait de fierté, de dégoût, de joie ou bien de peur. Mon pouvoir... Oui... C'était lui qui me liait à cet homme, mais aussi à Sho... Sho qui pouvait se montrer aussi doux que cruel. Je détestais le monde des adultes. C'était la mentalité des adultes qui me faisait ressentir de l’appréhension, toutes leurs cachotteries alourdissaient mon corps comme des boulets aux pieds d'un prisonnier. Je ne ressentais néanmoins aucune colère vis à vis d'eux. Je ne savais pas ce qu'était la colère...

Ma main se posa sur la poignée de porte, je m'immobilisai quelques instants, puis je souris avant d'entrer dans la demeure de mon mentor, le saluant avant de me rendre dans ma chambre. Mon premier réflexe fut de saisir mon sablier et de jouer avec l'élément qu'il contenait, installé sur mon lit. Je m'ennuyais. Ou du moins, je pensais m'ennuyer. Je n'en étais pas sûr. J'avais l'impression de ne pas me connaître. Ne pas montrer mon "vrai moi", cesser d'être un pleurnichard, arrêter de me comporter comme un enfant immature... Cela m'avait fait perdre de vue qui j'étais, d'une certaine façon. Je définissais donc mes émotions d'une façon assez particulière selon certains...
Lorsque je n'avais aucune action à effectuer et rien à observer, je considérais que je m'ennuyais et je cherchais une façon de m'occuper. Lorsque l'on agissait mal avec moi ou avec les membres du village, je considérais que j'étais en colère. Lorsqu'un proche était blessé ou me faisait du mal, j'étais triste. J'admirais les personnes plus fortes que moi, me méfiais des personnes de mon niveau, ressentais de la joie lorsque j'étais récompensé. C'était à peu près comme cela que je fonctionnais. J'étais peut-être trop immature pour comprendre ce que je ressentais ou peut être que j'étais comme tout les autres mais que je ne le remarquais pas...
Pour le moment, je suivais à la lettre toutes les instructions qu'on me donnait, j'essayais d'être le parfait petit élève qui ne contre-disait jamais le maître et lui obéissait sans se poser de question, néanmoins, ce n'était que temporaire. Je savais que je n'allais certainement pas vivre avec Sho jusqu'au restant de mes jours, alors je me disais que je devais attendre juste un peu. Il n'allait certainement pas me surveiller jusqu'à la fin de mes jours. J'estimais qu'il me laisserait plus de liberté à partir de l'obtention du diplôme de l'académie de Suna. Après cela, je me disais que j'aurais l'occasion de me lâcher un peu en intégrant une équipe... J'étais sûr qu'il me restait peu de temps à tenir, ou plutôt, j'essayais de m'en persuader. J'essayais de me convaincre que cela me rendait plus fort d'obéir aveuglément à mon mentor et de suivre la route qu'il m'avait tracé, même si je comptais m'en écarter un peu. Pourquoi tout devait être si compliqué alors que je voulais juste trouver ma place dans ce monde ?

Derrière l'écran
PSEUDO : Uzumaki Haruka
ÂGE : 17
CONNU PAR : Moi-même
AUTRE CHOSE ? Kufufu
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue sur Dawn of Ninja, cher double-compte de Haruka.

Ici se trouve ton tes RP. Il est très important.:
 

Tu as deux semaines pour le remplir, après quoi ton personnage sera jeté dans le désert ; une proie idéale pour les créature sauvages qui y rôdent, sans oublier certaines tribus et certains clans sanguinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Serika Senri
Serika Senri
Suna no Genin
Messages : 86
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang D
Ryos: 4
Expérience:
Serika Senri [Test RP en attente de correction] Left_bar_bleue422/250Serika Senri [Test RP en attente de correction] Empty_bar_bleue  (422/250)
Voir le profil de l'utilisateur
Je pense avoir fini
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Serika Senri [Test RP en attente de correction] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Une réflexion profonde, peut-être trop profonde pour un jeune de 13 ans. J'avoue ne pas réussir à me mettre dans la peau de quelqu'un de cet âge, mais il y a aussi de la confusion dans ce que tu penses,  ce qui rend le récit plus cohérent.

J'ai beaucoup apprécié cette description de toi : « J'admirais les personnes plus fortes que moi, me méfiais des personnes de mon niveau, ressentais de la joie lorsque j'étais récompensé. C'était à peu près comme cela que je fonctionnais. » Ce genre de résumé me plait.

Le test RP est rempli et me satisfait.



Orthographe et grammaire

C'est bien écrit, avec peu de fautes, parfois des redondances, mais rien de grave, le récit est tout à fait lisible.



Avis général et verdict

Sans surprise, tu es validé genin de rang D à Suna. Je t'invite à recenser ton avatar et à aller te créer une fiche technique. Bon jeu !



Correction par Nom Prénom
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.