:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Senju Haruka [EN ATTENTE DE CORRECTION]

Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 64
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 3
Expérience:
Senju Haruka [EN ATTENTE DE CORRECTION] Left_bar_bleue134/2000Senju Haruka [EN ATTENTE DE CORRECTION] Empty_bar_bleue  (134/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
HO HO HO ! ( Je retoucherai bientôt l'avatar de mon personnage ! :] )




Matricule ninja
NOM : Senju
PRÉNOM : Haruka
GROUPE : Konoha
GRADE : Intendante/Jônin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 26 ans
SITUATION : Haruka entretient une relation secrète avec un shinobi du clan Yamanaka
FAMILLE : Deux soeurs, parents, précepteurs

Personnalité
QUALITÉS
Pugnace
Raffinée
Perspicace
Avenante
Coquette
Pragmatique
Roublarde
Enjôleuse
Résiliente
DÉFAUTS
Vaniteuse
Bornée
Hautaine
Iconséquente
Opportuniste
Revancharde
Véhémente
Délicate
Égoïste
AIME
Kirei
Le luxe
L'efficacité
Les honneurs
La traque
Les animaux
N'AIME PAS
L'inconfort
Échouer
L'impuissance
La contrainte
La muflerie
Attendre
AUTRES
Ambitieuse
Féminine
Agile
PHYSIQUE
TAILLE :
1m64
POIDS :
51kg
PEAU :
Très pâle
CHEVEUX :
Sables
Mi-longs
YEUX :
Ambre
Amande
VISAGE :
D'une douceur juvénile agrémentée d'un regard tantôt espiègle, tantôt hautain.
CORPS :
Menue, presque frêle, mais forte de quelques arguments.
AUTRE :
Une fleur blanche dans les cheveux, des vêtements toujours raffinés et élégants.
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

[-11 à -5] Haruka naît de noble lignage au sein du clan Senju, gâtée par des gènes fort prisés en ces temps de guerre. Cette particularité pousse son entourage à lui inculquer très tôt la valeur de sa génétique,  au travers de sermons parentaux ou par la déférence de certains individus, ainsi qu’à l’entraîner précocement. Chose qui développe chez la future kunoichi une vanité à toute épreuve, mais aussi un sens irréprochable du devoir. En tant qu’arme de choix désignée, l’échec est banni de son vocabulaire, tout comme l’incompétence. Haruka sera animée toute sa vie par le besoin de se montrer digne du Mokuton.

[-5 à 2] La paix n’a pas fait s’évanouir les attentes de sa famille, attentive à l’éventuelle résurgence de certains conflits. Quoi qu’il en soit, si ce n’est pas pour la guerre, Haruka doit se perfectionner pour le prestige. La jeune fille fait d’ailleurs montre d’un potentiel qui ravit sa famille et ses précepteurs, laissant présager d’un parcours brillant. Pourtant, en grandissant, Haruka délaisse peu à peu ses facilités au profit de ce que son entourage considère comme des frivolités. Durant la fondation de Konoha, elle s’amuse ainsi à jouer l’architecte, puis la paysagiste, participant à l’épanouissement des forêts alentour et décorant le village d’œuvres en bois qui tirent des sourires aux passants, mais des soupirs à ses proches. Avec l’avènement de l’Académie, elle cherche en cours des moyens de raffiner ses techniques avec grâce et esthétisme au lieu de se soucier de leur intérêt martial. D’aucuns diront que le poids des espoirs d’autrui avait fini par l’épuiser, d’autres qu’il s’agissait d’une forme de rébellion ou bien de l’affirmation d’un caractère plus enclin aux arts. Néanmoins, ces errances dans la nature, riches en observation, auront le mérite d’éveiller une prédisposition aux capacités sensorielles.

[2 à 6] Haruka n’a pourtant pas d’autre choix que de persévérer sur sa voie de kunoichi. Elle parvient finalement à accéder aux examens Chuunin, avec une motivation vacillante et des résultats moyens. Corps enseignant, équipiers et famille attendent beaucoup et à la fois peu de cette énergumène nonchalante, qui sait être la meilleure…mais aussi la pire. Néanmoins, provoquée par son adversaire, la jeune fille fait la pleine démonstration de ses capacités en dévoilant ce qui, tapi sous des airs légers, ne semblait avoir besoin que d’une véritable cause pour se manifester. Elle fait ainsi preuve d’une pugnacité mêlée à une improvisation fine. Difficile de dire s’il s’agit de combats ou de tableaux, tant leur exécution se pare d’une déroutante élégance. Grâce à son étonnant concours et des liens d’équipe resserrés, son groupe parvient à se hisser jusqu’à la victoire. Bien que ce soit l’esthétisme davantage que la technicité qui marquera les esprits, cet évènement la révèle aux yeux de ses professeurs et de ses pairs. La réussite de l’examen sonnera comme une délivrance, la garantie de quitter un environnement peu stimulant.

[6 à 10] Certaines graines ne poussent qu’en terreau favorable : à l’inverse de ses années d’étude, Haruka excellera sur le terrain. Elle s’illustre particulièrement lors des actions de traque ou de capture, pour lesquelles son Mokuton se révèle d’une efficacité certaine. Peu la reconnaîtront sous ce jour pragmatique et acharné, qui ne se départit cependant jamais de ses finesses créatives. Avec le temps, grisée par ses réussites et accablée par certaines erreurs et tragédies, Haruka devient de plus en plus impétueuse : ses méthodes se brutalisent et ses jugements s’habillent de sévérité. Son désir d’être capable, que cela soit pour se défendre ou atteindre ses buts, développe une certaine soif de puissance qui affinera grandement ses techniques. Conscient de son potentiel et de ce changement, le jônin en charge de son équipe la poussera finalement sous la tutelle d’une kunoichi experte en Fuinjutsu, qui deviendra son mentor. Afin de canaliser sa propre combattivité, elle lui enseignera à maîtriser celle des autres, lui transmettant l’art des sceaux et des prisons.

[10 à 11] Haruka intègre une unité de traqueurs où elle parachèvera sa formation en apprenant diverses techniques de pistage, étape préalable à la capture d’une cible. Son utilisation du Fuinjutsu couplée au Mokuton en fera une figure importante de l’unité, louée pour son efficacité.

[11 à aujourd’hui] Rattrapée par les devoirs de son nom, une mission aux ficelles pernicieuses est portée à son étude. Une mission où, cette fois, elle ne pourra pas miser sur des méthodes expéditives, encore moins la force brute. Chose qui l’agace en premier lieu, mais se mue ensuite en un challenge amusant. Depuis longtemps déjà, le pays cherche à renforcer ses liens avec certains clans indépendants du Sekai afin qu’ils rejoignent le géant de feu. Celui-ci enfle et s’étend, mais rencontre parfois quelques hésitations. Le clan Yamanaka est l’une de ces résistances à faire plier. Et pour cela, Konoha est désireux d’employer l’arme la plus diplomatique des Senju si cela est nécessaire : le mariage. Haruka, par sa lignée, devient le pion phare de cette ambition. On lui intime de convaincre leur chef, et à défaut d’y parvenir : de le séduire, si ce n’est arranger un mariage aux bénéfices mutuels.

Haruka se retrouve ainsi confrontée à un dénommé Yamanaka Kirei. Ses airs réservés, voire timides, la confortent dans l’idée que sa mission sera potentiellement plus facile qu’elle ne l’imaginait, ce malgré les réticences évidentes de ses conseillers. Il lui suffit d’appliquer ce qu’elle sait d’instinct, et qu’on lui a appris à mettre en application : isoler une cible pour la rendre vulnérable. Planter le germe d’une confiance, voire d’une affection, afin de l’enraciner à ses suggestions. Néanmoins, le jeune chef se révèle plus perspicace, impartial et rodé à ces jeux qu’elle ne l’eût espéré. L’opposition d’un premier refus scellera le sort de la kunoichi, qui finira par tomber dans son propre piège. La détermination farouche qui lui permettait d’ordinaire d’atteindre ses objectifs se retourne contre elle : en y mettant toujours plus d’ardeur, à force de faire semblant, la réalité rattrape la fiction en la plongeant dans un tourment passionnel qui la dépasse. Une bête inconnue la dévore, et elle ne sait guère, ni ne veut, maîtriser ses morsures. Bien des visites, dès lors, n’auront plus que pour seul objectif de venir exprimer ces sentiments, basculant dans le déni d’une mission qui ressemble désormais à un joug. Troublée, Haruka décide à l’instar de son amant de se retirer un temps, par besoin de retrouver une certaine clarté d’esprit. Une certitude néanmoins : sa mission n’était pas terminée.


Test RP

  Lorsqu’Haruka se glissa dans le bureau, trois conseillers s’y trouvaient déjà, débattant vivement autour du Hokage qui observait l’échange avec une lassitude évidente. Ils s’interrompirent presque immédiatement pour la dévisager et, après un léger flottement, lui présentèrent des salutations obséquieuses. Depuis quelques temps déjà, la rumeur d’une élection pour laquelle elle était pressentie avait secoué la petite fourmilière, entraînant un défilé de visiteurs au sein du directoire. Si l’on pouvait lire sur certains visages une approbation claire, d’autres affichaient une certaine réticence, qu’il s’agisse d’une opposition franche ou d’un doute plus complaisant.

« Ah, Haruka ! Entre je te prie, installe-toi. » avait lancé le Kage les bras en l’air, avec sa bonhommie habituelle.

L’homme était de toute évidence ravi d’être délivré de ces piaillements incessants. Il accompagna son exclamation d’un geste à l’intention des trois représentants, respectivement Hyuga, Uchiha et Aburame, les invitant à le laisser poursuivre cette entrevue en tête-à-tête. Lorsque la porte se referma, le Kage se cala confortablement dans le creux de son fauteuil en poussant un long soupir. Il prit la peine de savourer cet instant de quiétude, bercé par le vent au dehors et le chant des oiseaux, avant de poursuivre :

« Tu dois te douter de la nature de ce tumulte. Certaines personnes pensent que t’introduire parmi les têtes pensantes de ton clan serait judicieux. Voire même que tu aurais ta place auprès de moi en tant qu’intendante. D’autres sont sur la réserve, en particulier vis-à-vis de cette dernière suggestion. Quoi qu’il en soit, il y a des projets pour toi à débattre. »

Le Hokage posa un silence en l’attente d’une éventuelle objection. Lorsque la kunoichi lui manifesta son accord, il reprit en joignant ses deux mains, comme pour appuyer son propos ainsi qu’une concentration mise à mal.

« Il est clair qu’une éventuelle nomination pourrait poser quelques problèmes. Les représentants Uchiha ont été les plus véhéments à ce sujet, tu n’es pas sans ignorer les rivalités qui perdurent entre vous. Les Hyuga et les Aburame craignent de mettre le feu à cette poudrière, surtout pour un clan qu’ils considèrent sur le déclin. » avait exprimé Chô avec malaise.

C’était en effet le jugement que certains personnages réservaient désormais aux Senju. La dilution progressive de leurs gènes, véritable emblème de leur clan qui leur allouait jusqu’alors l’utilisation du Mokuton , avait aussi détérioré leur image auprès de quelques-uns. Généralement les plus conservateurs vis-à-vis de leur propre héritage génétique.

« Nous en sommes donc là, au bord du déchirement pour une place ? La mort d’Hashirama et Madara n’a-t-elle pas suffi à démontrer l’absurdité et les conséquences dramatiques de cette mentalité ? » s’offusqua la kunoichi.

Le Kage lui jeta un regard entendu. Il était bien le premier à devoir composer avec les sensibilités de chacun et, aussi néfastes soient-elles, ce jeu d’équilibriste était essentiel au bon fonctionnement du village. Le mettre en péril allait demander des contreparties solides, à même de contenir certaines jalousies.

« J’ai conscience que mon élection est un pari risqué, mais je ne viens pas sans desseins. Par ailleurs, parce que je suis une Senju, je sais mesurer à quel point l’égoïsme qui ébranle cette potentielle nomination nous rend faibles, ainsi qu’entrevoir le moyen de l’endiguer. Pour tout dire, je me sens en devoir de le faire, car cela perverti le véritable héritage de mon clan. »

L’Akimichi afficha une expression troublée.

« Que veux-tu dire ? »

Haruka se redressa sur son siège, signe qu’elle s’apprêtait à exprimer son point de vue avec application :

« Notre Mokuton n’est pas uniquement dans notre corps, Hokage-sama, il est aussi et surtout dans notre esprit. La volonté du feu est le bois qui a bâti ce village, elle est sa ramification même, et elle nous survit par-delà la mort. Elle a fait et fera pousser d’autres chênes plus beaux encore. Mon clan a sacrifié ce qui était le cœur de son identité pour que cela soit possible, le faisant par là même muer en quelque chose de plus grand. Il a offert son esprit au monde en donnant son sang pour qu’il s’étende : combien de mariages avons-nous conclus et continuons-nous de former ? On nous dit sur le déclin, pourtant quand je regarde autour de moi, quand je vois ce bureau et ces bâtiments par la fenêtre, je nous vois plus forts que jamais. Notre force est notre unité, la voir vaciller pour des considérations aussi futiles qu’un siège alerte sur le véritable déclin de ce village.» réprouva la kunoichi.

Elle ajouta ensuite d’une voix serrée par la contrainte :

« Bien que je considère que les idées importent plus que les noms, les moins sensibles à cette vision trouveraient tout de même un réconfort en ma capacité à exploiter le Mokuton. »

Une moue réflexive se dessina sur le visage du Hokage. Il jeta un œil par les fenêtres de la pièce et déclara d’un air pensif :

« Hélas, la force de l’égo est souvent plus bouillonnante que celle de la raison. Il faudra plus qu’un discours pour la tempérer.

J’entends bien, Hokage-sama. J’ai des objectifs communs à vous exposer pour faire oublier cette concurrence superficielle. Des objectifs qui laisseront à chacun la possibilité de briller et de satisfaire son ambition.

L’Akimichi l’invita à développer sa pensée d’un geste de la main.

« Certains désirent voir le village gagner en puissance et s’étendre par tous les moyens, d’autres souhaitent préserver et profiter de cette paix chèrement acquise. Faire du ralliement des clans indépendants du Sekai l’une de nos principales préoccupations assurerait une expansion sereine qui conviendrait à chacun. Et puis… »

La kunoichi sortit un livre de la besace qu’elle agrippait depuis tout à l’heure comme s’il s’agissait d’une précieuse antiquité, puis vînt le placer sous les yeux du Kage. C’était un de ces livres qu’on lisait aux enfants. Sur la couverture : une bête effrayante.

« Nous pourrions nous mettre en quête d’une force dissuasive à nulle autre pareille. Étant donné les intentions belliqueuses que certains nourrissent à notre égard, le moment est bien choisi pour mener cette recherche. M’est avis que cette optique comblera les impatiences martiales des Uchiha. »

Chô se pencha sur son bureau en fronçant les sourcils, intrigué. Lorsqu’il examina de plus près l’ouvrage et son intitulé, il ne put s’empêcher de relever la tête vers son interlocutrice pour se convaincre de son sérieux. A en juger par la détermination qui luisait dans son regard, elle l’était bel et bien. Il se redressa alors pour passer une main dans ses cheveux, signe qu’il remettait ses idées en place et jugeait des implications d’une telle proposition.

«  Il se trouve que le clan Yamanaka, auprès duquel j’ai déjà effectué plusieurs visites diplomatiques, pourrait nous être particulièrement utile dans la poursuite de cet objectif. Leurs facultés mentales en font d'excellents candidats à certaines expérimentations. Consenties, bien évidemment. J’ai déjà pu gagner la sympathie et la confiance de leur chef, et l'évocation de leur rôle dans ce projet ne pourrait que les séduire davantage. Leur adhésion me semble donc en bonne voie. »

L’espace d’un instant, Haruka se méprisa. Parler avec la froideur calculatrice d’usage de sa mission était depuis longtemps devenu inapproprié, voire insupportable. Cela lui procurait la pénible sensation de proférer un blasphème à l’encontre de ses sentiments, et chaque mot était autant de crimes à l’arme blanche profanant ce bonheur qu’elle taisait sous un visage impassible.

« J’ai besoin d’y réfléchir. J’ai besoin de réfléchir à beaucoup trop de choses aujourd’hui. Il va me falloir quelques bols de ramen pour y voir clair, se lamenta le Kage en se massant les tempes. Néanmoins, sache que ton implication est grandement appréciée. Tout ceci me paraît ambitieux, mais sensé. »

Il soupesa le livre dans ses mains, le jaugeant dans un état méditatif qui appelait la fin de cette conversation. La Senju se leva donc pour s’incliner.

« Naturellement, je vous laisse à vos interrogations. »

Lorsqu’elle arriva à hauteur de la porte, Haruka ajouta en se retournant, un sourire aux lèvres :

« Même si ces propositions ne trouvent pas grâce à vos yeux, il me semble avoir démontré ma capacité à apporter des solutions ainsi qu'à littéralement alimenter vos réflexions. Je crains d’augmenter considérablement votre carrure. »

Chô haussa les sourcils, avant de se fendre d’un rire franc.

« Tant mieux, la nourriture c’est le nerf de la guerre ! » avait-il répliqué dans un état esprit typiquement Akimichi, avant de la saluer.

Une semaine s'était écoulée à la suite de cet entretien, au bout de laquelle Haruka avait reçu une missive la conviant à se présenter à nouveau dans le bureau. Cette fois, un cercle de conseillers l’y avait attendue. Des figures de clan éminentes : des anciens, des vétérans. Ils avaient tenu un échange concis, mais solennel, qui s’était soldé sur un acquiescement général.
Au soir, lorsque la kunoichi était rentrée à son domaine familial, ses proches avaient aperçu une silhouette inhabituelle se dessiner dans l’entrebâillement de la porte. Une silhouette vêtue d’une robe blanche que l’on réservait à une fonction connue de tous, qui ne se tenait jamais très loin du Hokage. Haruka s’était avancée, habillée d’une contenance qui parvenait mal à cacher sa fierté, mais aussi d’une réserve curieuse qui teintait ses mots de distance. Sa mère avait alors jeté un regard complice à son époux,  avant de tendrement poser sa main sur l'épaule de sa fille. D’un sourire satisfait, elle lui avait confié :

« Nous savons que tu ne l'a pas fait pour nous.»


Derrière l'écran
PSEUDO : Anya
ÂGE : 23 ans
CONNU PAR : Kirei <3
AUTRE CHOSE ? J'aime. le. RP !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1130
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue!!

Superbe présentation, j'ai beaucoup aimé la lire et le test RP coule de source pour moi compte tenu du rôle que tu veux jouer à Konoha:

Test Rp:
 

Désolé pour la longueur du test, je me suis laissé emporté ! Bon test, et n’hésites pas à poser des questions si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 64
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 3
Expérience:
Senju Haruka [EN ATTENTE DE CORRECTION] Left_bar_bleue134/2000Senju Haruka [EN ATTENTE DE CORRECTION] Empty_bar_bleue  (134/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Voici mon test RP, bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1130
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Senju Haruka [EN ATTENTE DE CORRECTION] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Le test Rp est admirablement respecté. Tu mets tant à l'avant tant la candidate que les idées, deux composantes essentielles à mon avis pour répondre à la problématique donnée. Concernant l'appartenance de Haruka aux Senju, j'ai bien aimé la prémisse, soit le retour au conflit entre Uchiha Madara et Senju Harashimaru, une courte allusion aux enseignements en découlant. Il était également avisé de défendre le nom Senju, les affichant non pas comme un parti d'opposition mais bien comme les architectes du Village. Tu exposes ainsi l'idéal des Senju, leur apport considérable au village et leurs liens indéfectibles avec son expansion. Tu défends le clan sur la foi de son identité, plutôt que sur ses simples dons héréditaires. Bravo! On y voit une Senju digne de ce nom plutôt qu'une simple utilisatrice du Mokuton.

Le plus intéressant demeure les orientations politiques de la candidate, qui n'hésite pas à mettre de l'avant ses idées pour se dissocier de sa seule appartenance au Clan. Je dois avouer que ce qui m'a le plus plut c'est le contraste avec le Hokage dans ces politiques, certes Haruka défend la paix interne et l'alliance avec d'autres clans, mais on sent un arrière-plan plus militaire, consciente de la réalité shinobi et du besoin d'assurer un pouvoir fort (tu as bien fait de mentionner les Uchiha, tes plus grands détracteurs, qui seront certes conquis par l'appât du gain). Enfin, tu ancres immédiatement tes plans en fonction d'un projet qu'il me tarde de voir développer par les Villages: les Bijuus. Tout en demeurant flou, tu fais bien comprendre le potentiel de ces bêtes, susceptible de combler les attentes des différents Clans. Cependant, attention par rapport aux Yamanaka et leur potentiel implication au près des Bijuu, il faudrait déjà une alliance plus solide avant de les impliquer dans un projet aussi confidentiel et profitable (leur vendre un Bijuu alors que le Village n'en a aucun n'est également pas indiqué). Aussi, j'ai bien aimé ce petit clin d'oeil sous forme de livre pour enfant, une petite touche comique que l'on retrouve également chez le discours du Hokage



Orthographe et grammaire

Comme pour la présentation, le ton et l'organisation du RP est sans faute, tu manies une belle plume, efficace et bien dosé. Au niveau de l'orthographe tu m'as bluffé, je n'en relève aucune.



Avis général et verdict

Le test Rp combiné à la présentation te valent le poste de Jonin et Intendante de Konoha et le Rang A correspondant. Je te souhaite la bienvenue à Konoha et je t'enjoins à aller recenser ton avatar et aller faire ta fiche technique. Bon RP!



Correction par Uchiha Nikkou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.