:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Senju Haruka

Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 122
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 69
Expérience:
Senju Haruka Left_bar_bleue332/2000Senju Haruka Empty_bar_bleue  (332/2000)
Senju Haruka Jeu 24 Mai - 22:32
Senju Haruka



Matricule ninja
NOM : Senju
PRÉNOM : Haruka
GROUPE : Konoha
GRADE : Intendante/Jônin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 26 ans
SITUATION : Entretient une relation secrète avec un shinobi du clan Yamanaka
FAMILLE : Deux sœurs (Senju Nami & Senju Momoe), père, mère, précepteurs

Personnalité
QUALITÉS
Perspicace
Raffinée
Circonspecte
Affable
Observatrice
Pragmatique
Esthète
Empathique
Pugnace
DÉFAUTS
Pensive
Distante
Vindicative
Désabusée
Opportuniste
Solitaire
Individualiste
Délicate
Calculatrice
AIME
La beauté
Le confort
L'honnêteté
La puissance
La dignité
La douceur
N'AIME PAS
La précarité
La contrainte
L'humiliation
La passivité
La condescendance
Le mensonge
AUTRES
Aime Kirei <3
Élégante
Agile
PHYSIQUE
TAILLE :
1m64
POIDS :
51kg
PEAU :
Très pâle
CHEVEUX :
Bruns, presque noirs
Longs, frange
YEUX :
Verts
En amande
VISAGE :
Doux, fin et pensif
CORPS :
Menu
AUTRE :
Aime peindre des tatouages sur son corps, porter une fleur dans ses cheveux, les nouer avec un nœud, se vêtir de rose ou de rouge. A une écharpe fétiche couleur pourpre.
Histoire

Senju Haruka 1571260417-war2

[-11 à -5] Haruka naît gâtée par des gènes fort prisés en ces temps de guerre, éveillant le Mokuton dès son plus jeune âge. Cette particularité pousse son entourage à lui inculquer très tôt la valeur de sa génétique au travers de sermons parentaux, de la déférence des membres du clan et de son entraînement  précoce. Sa vie est rythmée par des cours sur l’étiquette et l’art de la guerre, dépourvue des jeux dont profitent les autres enfants. Loin de lui inspirer une quelconque supériorité, cet « élevage de concours » plonge les jeunes années de la Senju dans la contrainte, asservie par un devoir qui la dépasse encore. Ses sœurs représentent un soutien inexistant, Nami la jalousant de cette attention et Momoe étant trop jeune pour comprendre ce qui se joue. Les germes d’une vive répulsion face à toute forme d’obligation sont alors largement nourris. Pourtant, Haruka se pliera aux exigences de ses parents, partagée entre la colère et la dépendance, puisque cela semble être le seul moyen d’obtenir leur amour et leur estime. Une réceptivité exacerbée à leurs volontés restera ancrée en elle.

Senju Haruka 1571261029-foundation

[-5 à 2] La paix n’a pas fait s’évanouir les attentes de sa famille, attentive à l’éventuelle résurgence de certains conflits. Et si ce n’est pas pour la guerre, Haruka doit se perfectionner pour le prestige. D'ailleurs, de moins en moins de Senju héritent du Mokuton, laissant peser une pression toujours plus forte sur la jeune fille. Heureusement pour elle, l'a nature l'a pourvue de facilités qui ravissent sa famille et ses précepteurs, présageant d'un parcours ponctué de réussites. Loin de lâcher la bride face à cette aisance, l'étau du clan se resserre. Mais l’adolescence marque un net rejet de ce fardeau. Exténuée, Haruka se met à détester son héritage ligneux, la jeune fille feint alors l'incompétence et s’isole, essayant de se détacher des devoirs imposés par ses parents par tous les moyens possibles. Des conflits violents les opposent et la Senju s’adonne alors à de nombreuses fugues dans la nature où elle se découvre une prédisposition à la sensorialité, ce qui lui permet d’échapper aux précepteurs qui la recherchent… A côté de ces frasques familiales, la fondation de Konoha la fascine et accapare ce temps libre volé. La jeune fille s’amuse à dresser des petites demeures de bois, des sculptures artistiques et contribue à façonner les jardins de la future Konoha, qui lui redonnent le goût du Mokuton. Désespérés, ses parents embauchent un nouveau précepteur pour redresser son comportement : Shohei Senju.

Senju Haruka 1571261905-aggravatingboilingcottontail-size-restricted-1

[2 à 6] Haruka subit de sévères punitions qui alimentent son ressentiment, mais Shohei trouve les mots pour la plier à ses obligations. Avec patience, douceur et pédagogie, une complicité se noue entre le maître et l’élève. Il parvient à lui donner le goût de l’excellence, son expertise et sa sagesse faisant de lui un véritable modèle. La Senju comprend qu’elle ne pourra jamais complètement se dérober aux désirs de son clan, ni lutter à contre-courant, mais qu’elle peut apprendre à composer avec lui. Avec l’âge, sa compréhension des enjeux politiques du monde ninja l’aident également à ne plus les subir, mais à les accepter. Pour l’éduquer à l’astreinte, Shohei entreprend de lui enseigner le Fuinjutsu, au travers duquel elle apprendra à canaliser son fort caractère. C’est après un travail de longue haleine qu’Haruka accédera au rang de genin par ses enseignements, puis de chûnin, ce dernier rang sonnant comme une délivrance, la promesse d’un peu plus d’indépendance. Une volonté appuyée par son désir fervent de fuir toutes formes de relations non-professionnelles, afin de ne plus avoir à se retrouver captive d'un lien affectif, quel qu'il soit.

Senju Haruka 1571262425-lost

[6 à 11] Shohei disparaît mystérieusement. Tous présument ouvertement de son décès, mais peu sont capables d’apporter une explication solide. Le Senju était un homme secret et, après tout, mourir au cours d’une mission n’a rien de si surprenant. L’affaire est donc rapidement oubliée. Haruka reste néanmoins sur un sentiment d’inachevé et l'impression qu'on ne lui dit pas tout. Le grand vide laissé par sa mort la change : elle vient de perdre son seul appui. Obsédée par l’idée de le retrouver, elle met un point d'honneur à devenir plus forte afin de se montrer à la hauteur de son ambition  – imaginant que Shohei doit compter sur elle –, et à rechercher des moyens d'être mieux informée. Un désir qui lui permet d’accéder au rang de jônin, après quoi elle entre à dessein chez les Oinin, les unités de traque de Konoha, où elle espère avoir les moyens de trouver la trace de son mentor. Là-bas, son Mokuton s’illustre pour son efficacité dans les captures. Un talent ironique pour quelqu'un qui fuit la captivité dans tous les aspects de sa vie, mais qui de fait, la comprend mieux que quiconque. Si ses recherches personnelles concernant son précepteur ne portent pas leurs fruits, elle noue au moins une amitié pudique et distante avec Uchiha Tarô : son binôme.

Senju Haruka 1571263123-negativecompleteanglerfish-size-restricted

[11 à 14] Des années de recherches infructueuses ainsi que la réalité du monde ninja l’ont changée en une personne peu scrupuleuse et désabusée, parfois trop insensible ou trop expéditive. Hantée de n'avoir pu élucider la disparition de son mentor – de ne pas avoir su lui porter secours, imagine-t-elle – Haruka vit une période d'égarement. Dépourvue de repères, exposée aux directives de sa famille sans le soutien de Shohei et éreintée par sa quête sans issue, la Senju ne sait plus vraiment comment gérer la situation ni comment mener sa vie. C'est donc sans trop rechigner qu'elle accepte d'être envoyée pour rallier les puissants Yamanaka, afin d'arranger un mariage avec leur chef, servant tant les intérêts des Senju que ceux de Konoha. Pion phare de cette ambition, on lui intime de séduire à défaut de convaincre. Hélas, c'est un échec que sa famille continuera de lui reprocher longtemps après, mais aussi une surprise inattendue, puisque la kunoichi s'est éprise de son promis. Un sentiment qui la revigore autant qu'il l'effraie.

Senju Haruka 1571263664-paper

[14 à aujourd’hui] Haruka reprend sa vie en main et poste sa candidature à l'intendance de Konoha, appuyée par une réputation d'efficacité et des performances qui ne laissent rien au hasard. Le geste n'est pas initialement motivé par de grands idéaux, puisque la Senju, toujours empoisonnée par son obsession, pense tout d'abord gagner l'accès à des informations sur Shohei dans une ultime volonté de sortir la tête hors de l'eau. Ou plutôt, des sables mouvants de l'ignorance, qui l'avalent toujours un peu plus avec le temps qui passe. Elle compte également profiter de cette position pour initier l'étude d'un mystère qui la fascine depuis longtemps : les Bijuu, face à l'inertie flagrante du village. Toutefois, elle se surprend à apprécier cette fonction et ses ressorts politiques, ce qui donnera une autre dimension à sa candidature. Pour la kunoichi, c'est le moment de tourner la page sur son passé et de saisir une occasion, une mission qui lui parle plus que tout : faire souffler un vent de fraîcheur sur les idéaux du village et briser pour de bon les carcans traditionnels qui l'ont tant oppressée.


Test RP

  Lorsqu’Haruka se glissa dans le bureau, trois conseillers s’y trouvaient déjà, débattant vivement autour du Hokage qui observait l’échange avec une lassitude évidente. Ils s’interrompirent presque immédiatement pour la dévisager et, après un bref silence, lui présentèrent des salutations obséquieuses. Depuis quelques temps déjà, la rumeur d’une élection pour laquelle elle était pressentie avait secoué la petite fourmilière, entraînant un défilé de visiteurs au sein du directoire. Si l’on pouvait lire sur certains visages une approbation claire, d’autres affichaient une certaine réticence, qu’il s’agisse d’une opposition franche ou d’un doute plus complaisant.

« Ah, Haruka ! Entre je te prie, installe-toi. » avait lancé le Kage les bras en l’air, avec sa bonhommie habituelle.

L’homme était de toute évidence ravi d’être délivré de ces piaillements incessants. Il accompagna son exclamation d’un geste à l’intention des trois représentants, respectivement Hyuga, Uchiha et Aburame, les invitant à le laisser poursuivre cette entrevue en tête-à-tête. Lorsque la porte se referma, le Kage se cala confortablement dans le creux de son fauteuil en poussant un long soupir. Il prit la peine de savourer cet instant de quiétude, bercé par le vent au dehors et le chant des oiseaux, avant de poursuivre :

« Tu dois te douter de la nature de ce tumulte. Certaines personnes pensent que t’introduire parmi les têtes pensantes de ton clan serait judicieux. Voire même que tu aurais ta place ici en tant qu’intendante. D’autres sont sur la réserve, en particulier vis-à-vis de cette dernière suggestion. Il y a donc de nombreuses questions dont il nous faut débattre. »

Le Hokage posa un silence en l’attente d’une éventuelle objection. Lorsque la kunoichi lui manifesta son accord, il reprit en joignant ses deux mains, comme pour appuyer son propos ainsi qu’une concentration mise à mal.

« Il est clair qu’une éventuelle nomination pourrait poser quelques problèmes. Les représentants Uchiha ont été les plus véhéments à ce sujet, tu n’es pas sans ignorer les rivalités qui perdurent entre vos clans. Les Hyuga et les Aburame craignent de mettre le feu à cette poudrière, surtout pour un clan qu’ils considèrent sur le déclin. » avait exprimé Chô avec malaise.

C’était en effet le jugement que certains personnages réservaient désormais aux Senju. La dilution progressive de leurs gènes, véritable emblème de leur clan qui leur allouait jusqu’alors l’utilisation du Mokuton , avait aussi détérioré leur image auprès de quelques-uns. Généralement les plus conservateurs vis-à-vis de leur propre héritage génétique.

« Nous en sommes donc là, au bord du déchirement pour un poste ? La mort d’Hashirama et Madara n’a-t-elle pas suffi à démontrer l’absurdité et les conséquences dramatiques de cette mentalité ? » s’offusqua la kunoichi.

Le Kage lui jeta un regard entendu. Il était bien le premier à devoir composer avec les sensibilités de chacun et, aussi néfastes soient-elles, ce jeu d’équilibriste était essentiel au bon fonctionnement du village. Le mettre en péril allait demander des contreparties solides, à même de contenir certaines jalousies.

« J’ai conscience que mon élection est un pari risqué, mais je ne viens pas sans desseins. Par ailleurs, parce que je suis une Senju, je sais mesurer à quel point l’égoïsme qui ébranle cette potentielle nomination nous rend faibles, ainsi qu’entrevoir le moyen de l’endiguer. Pour tout dire, je me sens en devoir de le faire, car cela perverti le véritable héritage de mon clan. »

L’Akimichi afficha une expression troublée.

« Que veux-tu dire ? »

Haruka se redressa sur son siège, signe qu’elle s’apprêtait à exprimer son point de vue avec application :

« Notre Mokuton n’est pas uniquement dans notre corps, Hokage-sama, il est aussi et surtout dans notre esprit. La volonté du feu est le bois qui a bâti ce village, elle est sa ramification même, et elle nous survit par-delà la mort. Elle a fait et fera pousser d’autres chênes plus beaux encore. Mon clan a sacrifié ce qui était le cœur de son identité pour que cela soit possible, le faisant par là même muer en quelque chose de plus grand. Il a offert son esprit au monde en donnant son sang pour qu’il s’étende : combien de mariages avons-nous conclus et continuons-nous de former ? On nous dit sur le déclin, pourtant quand je regarde autour de moi, quand je vois ce bureau et ces bâtiments par la fenêtre, je nous vois plus forts que jamais. Notre force est notre unité, la voir vaciller pour des considérations aussi futiles qu’un siège alerte sur le véritable déclin de ce village.» réprouva la kunoichi.

Elle ajouta ensuite d’une voix serrée par la contrainte :

« Bien que je considère que les idées importent plus que les noms, les moins sensibles à cette vision trouveraient tout de même un réconfort en ma capacité à exploiter le Mokuton. »

Une moue réflexive se dessina sur le visage du Hokage. Il jeta un œil par les fenêtres de la pièce et déclara d’un air pensif :

« Hélas, la force de l’égo est souvent plus bouillonnante que celle de la raison. Il faudra plus qu’un discours pour la tempérer.

J’entends bien, Hokage-sama. J’ai des objectifs communs à vous exposer pour faire oublier cette concurrence superficielle. Des objectifs qui laisseront à chacun la possibilité de briller et de satisfaire son ambition.

L’Akimichi l’invita à développer sa pensée d’un geste de la main.

« Certains désirent voir le village gagner en puissance et s’étendre par tous les moyens, d’autres souhaitent préserver et profiter de cette paix chèrement acquise. Faire du ralliement des clans indépendants du Sekai l’une de nos principales préoccupations assurerait une expansion sereine qui conviendrait à chacun. Et puis… »

La kunoichi sortit un livre de la besace qu’elle agrippait depuis tout à l’heure comme s’il s’agissait d’une précieuse antiquité, puis vînt le placer sous les yeux du Kage. C’était un de ces livres qu’on lisait aux enfants. Sur la couverture : une bête effrayante.

« Nous pourrions nous mettre en quête d’une force dissuasive à nulle autre pareille. Étant donné les intentions belliqueuses que certains nourrissent à notre égard, le moment est bien choisi pour mener cette recherche. M’est avis que cette optique comblera les impatiences martiales des Uchiha. »

Chô se pencha sur son bureau en fronçant les sourcils, intrigué. Lorsqu’il examina de plus près l’ouvrage et son intitulé, il ne put s’empêcher de relever la tête vers son interlocutrice pour se convaincre de son sérieux. A en juger par la détermination qui luisait dans son regard, elle l’était bel et bien. Il se redressa alors pour passer une main dans ses cheveux, signe qu’il remettait ses idées en place et jugeait des implications d’une telle proposition.

«  Il se trouve que le clan Yamanaka, auprès duquel j’ai déjà effectué plusieurs visites diplomatiques, pourrait nous être particulièrement utile dans la poursuite de cet objectif. Leurs facultés mentales en font d'excellents candidats à certaines expérimentations. Consenties, bien évidemment. J’ai déjà pu gagner la sympathie et la confiance de leur chef, et l'évocation de leur rôle dans ce projet ne pourrait que les séduire davantage. Leur adhésion me semble donc en bonne voie. »

L’espace d’un instant, Haruka se méprisa. Parler avec la froideur calculatrice d’usage de sa mission était depuis longtemps devenu inapproprié, voire insupportable. Cela lui procurait la pénible sensation de proférer un blasphème à l’encontre de ses sentiments, et chaque mot était autant de crimes à l’arme blanche profanant ce bonheur qu’elle taisait sous un visage impassible.

« J’ai besoin d’y réfléchir. J’ai besoin de réfléchir à beaucoup trop de choses aujourd’hui. Il va me falloir quelques bols de ramen pour y voir clair, se lamenta le Kage en se massant les tempes. Néanmoins, sache que ton implication est grandement appréciée. Tout ceci me paraît ambitieux, mais sensé. »

Il soupesa le livre dans ses mains, le jaugeant dans un état méditatif qui appelait la fin de cette conversation. La Senju se leva donc pour s’incliner.

« Naturellement, je vous laisse à vos interrogations. »

Lorsqu’elle arriva à hauteur de la porte, Haruka ajouta en se retournant, un sourire aux lèvres :

« Même si ces propositions ne trouvent pas grâce à vos yeux, il me semble avoir démontré ma capacité à apporter des solutions ainsi qu'à littéralement alimenter vos réflexions. Je crains d’augmenter considérablement votre carrure. »

Chô haussa les sourcils, avant de se fendre d’un rire franc.

« Tant mieux, la nourriture c’est le nerf de la guerre ! » avait-il répliqué dans un état esprit typiquement Akimichi, avant de la saluer.

Une semaine s'était écoulée à la suite de cet entretien, au bout de laquelle Haruka avait reçu une missive la conviant à se présenter à nouveau dans le bureau. Cette fois, un cercle de conseillers l’y avait attendue. Des figures de clan éminentes : des anciens, des vétérans. Ils avaient tenu un échange concis, mais solennel, qui s’était soldé sur un acquiescement général.
Au soir, lorsque la kunoichi était rentrée à son domaine familial, ses proches avaient aperçu une silhouette inhabituelle se dessiner dans l’entrebâillement de la porte. Une silhouette vêtue d’une robe blanche que l’on réservait à une fonction connue de tous, qui ne se tenait jamais très loin du Hokage. Haruka s’était avancée, habillée d’une contenance qui parvenait mal à cacher sa fierté, mais aussi d’une réserve curieuse qui teintait ses mots de distance. Elle leur présenta alors l'habit d'une fonction vénérable : celui de l'intendant. »


Derrière l'écran
PSEUDO : Mystère !
ÂGE : 25 ans
CONNU PAR : Kirei <3
AUTRE CHOSE ? J'aime. le. RP !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 2018
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Senju Haruka Ven 25 Mai - 0:31
Correcteur
Bienvenue!!

Superbe présentation, j'ai beaucoup aimé la lire et le test RP coule de source pour moi compte tenu du rôle que tu veux jouer à Konoha:

Test Rp:
 

Désolé pour la longueur du test, je me suis laissé emporté ! Bon test, et n’hésites pas à poser des questions si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 122
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 69
Expérience:
Senju Haruka Left_bar_bleue332/2000Senju Haruka Empty_bar_bleue  (332/2000)
Re: Senju Haruka Lun 28 Mai - 17:04
Senju Haruka
Voici mon test RP, bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 2018
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Senju Haruka Lun 28 Mai - 20:29
Correcteur


Senju Haruka Pq2c


Respect test-rp et originalité

Le test Rp est admirablement respecté. Tu mets tant à l'avant tant la candidate que les idées, deux composantes essentielles à mon avis pour répondre à la problématique donnée. Concernant l'appartenance de Haruka aux Senju, j'ai bien aimé la prémisse, soit le retour au conflit entre Uchiha Madara et Senju Harashimaru, une courte allusion aux enseignements en découlant. Il était également avisé de défendre le nom Senju, les affichant non pas comme un parti d'opposition mais bien comme les architectes du Village. Tu exposes ainsi l'idéal des Senju, leur apport considérable au village et leurs liens indéfectibles avec son expansion. Tu défends le clan sur la foi de son identité, plutôt que sur ses simples dons héréditaires. Bravo! On y voit une Senju digne de ce nom plutôt qu'une simple utilisatrice du Mokuton.

Le plus intéressant demeure les orientations politiques de la candidate, qui n'hésite pas à mettre de l'avant ses idées pour se dissocier de sa seule appartenance au Clan. Je dois avouer que ce qui m'a le plus plut c'est le contraste avec le Hokage dans ces politiques, certes Haruka défend la paix interne et l'alliance avec d'autres clans, mais on sent un arrière-plan plus militaire, consciente de la réalité shinobi et du besoin d'assurer un pouvoir fort (tu as bien fait de mentionner les Uchiha, tes plus grands détracteurs, qui seront certes conquis par l'appât du gain). Enfin, tu ancres immédiatement tes plans en fonction d'un projet qu'il me tarde de voir développer par les Villages: les Bijuus. Tout en demeurant flou, tu fais bien comprendre le potentiel de ces bêtes, susceptible de combler les attentes des différents Clans. Cependant, attention par rapport aux Yamanaka et leur potentiel implication au près des Bijuu, il faudrait déjà une alliance plus solide avant de les impliquer dans un projet aussi confidentiel et profitable (leur vendre un Bijuu alors que le Village n'en a aucun n'est également pas indiqué). Aussi, j'ai bien aimé ce petit clin d'oeil sous forme de livre pour enfant, une petite touche comique que l'on retrouve également chez le discours du Hokage



Orthographe et grammaire

Comme pour la présentation, le ton et l'organisation du RP est sans faute, tu manies une belle plume, efficace et bien dosé. Au niveau de l'orthographe tu m'as bluffé, je n'en relève aucune.



Avis général et verdict

Le test Rp combiné à la présentation te valent le poste de Jonin et Intendante de Konoha et le Rang A correspondant. Je te souhaite la bienvenue à Konoha et je t'enjoins à aller recenser ton avatar et aller faire ta fiche technique. Bon RP!



Correction par Uchiha Nikkou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.