:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Face au mur

avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 246
Expérience:
78/1200  (78/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Face au mur Lun 21 Mai - 21:33

Busujima Takeshi


Sahara Denya

Au pied du mur





Nous étions en l'an 12. J'étais jounin à ce moment, mais plus jeune de trois ans et avais encore moins de considération de la part de certains cadors de village. Mais j'étais jounin ! À ce grade, comment, dans les hautes strates, pouvait-on me considérer comme faible et surtout inféodée au clan des Shirogane alors que je représentais le village en ayant des responsabilités non-négligeables ? Jounin, quand même. Je l'ignorais. Il s'agissait d'un mystère total qui subsistait jusqu'à maintenant.

Le terrain d'entrainement. Un des terrains d'entrainement de Suna, pour être précise. Un endroit que je connaissais bien, le fréquentant régulièrement pour entretenir une forme physique utile dans l'exercice de mes fonctions de ninja. Spécialiste en taijutsu, il me fallait répéter des gestes à priori simples mais capitaux car constituant mon seul moyen de défense. Enfin, presque, je maitrisais bien quelques techniques de shurikenjutsu et un peu de ninjutsu élémentaire, mais rien de bien fou avec quoi composer un style de combat novateur, à moins de réfléchir à des coups nouveaux, encore jamais imaginés dans le monde shinobi et j'avouais ne pas penser être capable de créer une technique novatrice capable de faire la différence dans un combat au corps-à-corps.

J'arrivais sur le terrain sec et avançais lentement. Pas de Nozomi dans les environs. Je m'attendais pourtant à voir ses shuriken voler contre des poteaux en bois et les kunai filer dans le vent, venir s'enfoncer dans les cibles prévues à cet effet. Cependant, ma marionnette préférait n'était pas en train de pratiquer. Dommage. Sa présence m'était agréable car je me sentais nettement moins seule avec elle lorsque je voyais des Shirogane, ceux-ci ayant encore du mal à accepter mes bras de bois. Des bras de bois que je n'allais pas entrainer cette fois-ci.

J'avais mal parlé à l'intendant du village. Mon retard dans la salutation adressée à une nouvelle recrue lui avait fait me dire que j'étais renvoyée, un homme avait renchéri en disant en avoir gros, ce à quoi j'avais répondu qu'ils étaient sévères. Un sergent instructeur passait alors par là.



SILENCE ! DEUX-CENTS POMPES SUR UN DOIGT POUR AVOIR PARLÉ À UN SUPÉRIEUR !




Il était sévère aussi. Ou peut-être étais-je trop familière avec le haut-conseiller. Toutefois, une punition pareille ne m'avait pas semblé adaptée à une personne spécialisée dans l'exercice physique telle que moi. Une réelle punition se devait d'être difficile, une réelle épreuve et je me sentais plus que capable de réussir ce que cet instructeur m'avait demandé. Sur un doigt, j'avais compris, mais ça n'allait pas être la première fois que j'exerçais ainsi mon endurance. Jamais deux-cents pompes, pas autant, il était vrai, mais je pensais que cela restait dans mes cordes. Peut-être étais-je trop fière, mais je voulais quelque chose qui, au simple énoncé, allait être ressenti par moi comme un réel défi.


Sergent, je demande une punition plus adaptée pour quelqu'un qui s'est spécialisé en taijutsu !




Le calme. Aucune réaction immédiate. Il me regardait. Je le regardais. Il fronça les sourcils, serra les dents et les poings et ouvrit une large bouche, laissant échapper un nouvel ordre de rage.


VOUS ALLEZ METTRE DEUX-CENTS COUPS DE BOULES AU MUR !
À LA FIN, IL NE DOIT EN RESTER PLUS QU'UN DEBOUT !




Il m'avait surprise. Je me retrouvais alors comme une abrutie devant ce mur, sans vraiment oser me décider. Un mur massif et imposant qui semblait prêt à voir le poids des années peser sur lui. Un mur qui allait me survivre et voir encore des shinobi lui sauter dessus et entrainer leur habilité à faire adhérer pieds et semelles à sa structure. Son épaisseur ne me laissait en rien douter de sa solidité et il semblait me toiser alors que je l'approchais. S'il avait été vivant et parlant, il eût surement ri devant une kunoichi de ma taille ayant un projet comme le mien. Je n'avais jamais pratiqué un tel exercice et il allait sans dire que le mur en question allait ressortir vainqueur sans coup férir. Je m'avançai. Quelle idiote j'avais été de demander une punition plus élevée. Le géant restait statique et me dominait de sa hauteur. Une goutte de sueur glissa sur mon front, ma joue et perla. Pourquoi ne pas avoir simplement fait mes deux-cents pompes ? Je regrettais maintenant mon arrogance.

Au loin, Busujima Takeshi, un expert en techniques fines et dans leur usage tactique, mettait son coeur à l'ouvrage dans l'exercice de son art. Je l'eusse plus aisément imaginé faire cela dans des lieux secrets, voire à l'intérieur, mais je n'avais pas vraiment observé ce qu'il entrainait. Peut-être n'était-ce que des échauffements afin de garder la forme. Une simple supposition qui tenait presque de la calomnie, mais je n'avais vu mon compatriote que du coin de l'oeil car mon esprit se focalisait essentiellement sur un ensemble de briques. Je pris une profonde respiration et élançai ma tête contre le mur. Front contre pierre ! Je me sentis repoussée par ce colosse inanimé qui me laissa le souvenir nerveux de l'impact. Il était fort et m'avait fait mal mais surtout m'avait renvoyé la tête en arrière et je ne pouvais en vouloir à une simple construction. J'étais incapable de l'ébranler. Enfin, après tout, je ne l'avais frappé qu'une seule fois.


Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 246
Expérience:
78/1200  (78/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Busujima Takeshi


Sahara Denya

Se heurter à un mur





Un second coup ! Un troisième coup ! Un quatrième coup ! J'allais ainsi jusqu'à sept. Ça faisait de plus en plus mal, c'était évident et pourtant, j'avais pris soin de choisir un mur dont je savais qu'il n'était pas le plus dur du village. Pas le plus dur, certes, mais il était logique qu'il eût été construit pour résister aux frappes du premier guignol venu ayant l'idée de lui donner un assaut au corps-à-corps. Sept coups et je m'arrêtais déjà ? Non, hors de question. Je concentrai mon chakra dans mon crâne pour le renforcer et repris. Dix coups ! Vingt ! Fichu mur, ça faisait mal ! Trente ! Bon sang ! Il ne bougeait pas, hein ? Je transpirais et respirais lentement, pupilles rivées sur les briques, le regard désolé. Bien sûr qu'il ne bougeait pas. Je frappais comme une acharnée le fruit des bâtisseur du Pays du vent, heureusement qu'il ne s'effondrait pas. Cependant, j'avais été punie et ne pouvais, en tant que membre des forces de l'ordre, me permettre de remettre en question une sanction aussi facilement alors qu'elle concernait Kayaba Akihiko. J'allais continuer, frapper, frapper malgré la peine que j'éprouvais au niveau du front ! Mon visage était désagréablement humide de transpiration.

Chakra au niveau du crâne, je ruai de nouveau ma tête afin d'asséner au rempart un léger choc qui n'allait pas le froisser. Mais cette fois, je ne pouvais plus me le cacher, je sentais la douleur s'attaquer à moi. Mon front n'était aucunement fêler, mais je me rendis à un abreuvoir et aperçus ce reflet qui était le mien. J'avais une marque. Pas de bosse, mais une marque. J'étais résistante, ce qui m'aidait à si bien tenir dans cette confrontation sans trop souffrir. Cependant, je ne pouvais continuer, le contact de ma tête et de ce mur m'affectait. J'avais réussi à me donner l'illusion du contraire, mais la douleur était trop présente, bien trop présente. Mes mains prirent de l'eau et éclaboussèrent mon visage, répétèrent cette action et le frottèrent. Je regardai les briques qui n'avaient visiblement pas souffert. J'étais résistante, mais pas au point d'être insensible et l'inconfort était là. J'avais clairement mal et craignais les conséquences de la reprise de ma punition. Je devais aller jusqu'à deux-cents coups de boule, bien trop pour un être humain qui ne s'y était pas entrainé. Pour moi non plus ! Je regardai à nouveau ma tête. J'avais mal visualisé, cette marque était bien visible. Aucune fissure crânienne, pas d'ouverture à première vue mais je sentais l'endroit des impacts. Encore cent-soixante-dix coups à délivrer ? Pas moyen ! Il fallait que je trouvasse quelque chose, mais je n'allais pas tenir à ce rythme. Mon cerveau allait être touchée et moi abrutie. La sueur ne mouillait plus mon visage mais n'allait pas tarder à dégouliner encore plus.


Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Takeshi Busujima
Suna no Jonin
Messages : 47
Date d'inscription : 13/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Face au mur Sam 16 Juin - 18:51
-Takeshi, me fais-tu confiance? Non.
-Il va bien falloir. Iguane, mon clone me regarde avec trois senbons et évalue la distance entre nous.

Je lâche un soupir en tâtant ma veste renforcée, la plaque d'acier à l'intérieur stop les kunaïs, normalement. Alors j'imagine qu'un senbon n'est pas assez puissant pour les perforer, si? Je déglutis en constatant que mon clone d'ombre n'a pas l'air très préoccupé par ma sécurité, plutôt par sa performance du jour. Le but de l'exercice est définitivement d'avoir confiance en les capacités de son partenaire, et de savoir ce que cela fait, d'encaisser un coup, pour autant, je ne suis pas serein à l'idée de laisser Iguane me toucher avec des projectiles acérés, lancés à pleine puissance. Je ferme les yeux, les mains dans le dos et essaie de ne pas y penser. Un impact, puis un deuxième, puis un troisième. Je reprends conscience du monde qui m'entoure et dégaine un kunaï avant de le lancer dans sa direction. La dague de lancer heurte la pomme au dessus de sa tête, mon double monstrueux saute de joie en voyant qu'il est toujours parmi nous. Je me laisse aller à l'émulsion de joie et tape dans la main de mon homologue de chakra en criant victoire, je pense que trouver un autre exercice pour tester nos réflexes et notre précision sera assez dur. J'enlève mon gilet défensif et en extrait les aiguilles de combat, fier de nous.

-D'ailleurs, la fliquette là-bas face au mur. Tu devrais peut-être aller la voir non? Je frappe l'épaule d'Iguane. Je dis ça parce qu'elle cogne à répétition dans un mur depuis quelques minutes, tu devrais aller la voir avant qu'elle ne finisse à l'infirmerie. Oui, dis comme ça, les choses se tiennent. Je pensais qu'on m'incitait à autre chose.

Je laisse mon clone ramasser le matériel derrière moi et me dirige vers la femme qui... Donne des coups de têtes dans le mur, j'imagine que le sergent instructeur qui occupe le terrain d'entraînement a encore fait des siennes. Le même que celui qui m'avait posé comme défi de faire deux cents pompes sans les mains, celui-là même qui avait oublié que je savais comment me rendre invisible et qui n'a jamais pu prouver que j'avais triché à son défi. Bah, je ne vais pas lui en vouloir, il faut bien former l'élite de demain non? Toutefois, en voyant ma camarade se regarder dans un miroir, pour distinguer un puissant hématome au niveau de front, j'imagine qu'il y est allé un peu fort.

-Excuse moi, mais tu devrais peut-être prendre une pause non? Le sergent ne va pas apprécier si tu tombes dans les paumes, d'ailleurs à ce sujet je peux peut-être aider, je suis infirmier chez les éclaireurs de la première compagnie. Histoire que ce bleu ne reste pas trop longtemps.
-Porte-moi ça toi, je suis déjà fatigué. Un bref coup d'oeil derrière moi confirme la perte d'énergie que j'avais ressenti quelques secondes auparavant.

Iguane, mon clone, vient d'invoquer un autre clone, de lui même, pour transporter le matériel à sa place. Qu'il est divertissant et navrant de voir un clone se dédoubler pour ne pas avoir à faire la tâche qu'on lui impose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 246
Expérience:
78/1200  (78/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Faire le mur Lun 18 Juin - 9:27

Busujima Takeshi


Sahara Denya

Faire le mur





J'avais sous-estimé la difficulté de la punition ou avais fait preuve de trop de zèle car j'étais certaine que si seul le mur ou moi devait rester debout, j'allais faillir avant d'avoir terminé. Je n'en voulais pas au mur d'être résistant, le contraire eût été inquiétant. Par contre, si je tombais de fatigue, ne risquais-je pas aussi d'avoir, à ce moment-là, sérieusement blessé ma tête ? Être épuisée ne m'inquiétait pas, mais avoir des séquelles et ne plus pouvoir aider mon village m'inquiétait beaucoup plus. Je posais ma main droite sur mon front pour constater que l'endroit commençait à devenir plus sensible, le toucher n'était pas agréable et cela me fit serrer les dents et avaler de l'air dans un léger son aigu. Allait-il falloir que je frappasse moins fort ? Ou que la suite de ma punition fût remise à plus tard ? La seconde option me semblait ne pas correspondre à l'ordre du sergent. Frapper moins fort, une idée, oui, mais il fallait tout de même continuer à donner de réels coups afin de respecter le commandement de l'instructeur. Je devais trouver un moyen, car je n'allais pas supporter d'en rajouter une couche par dessus mon hématome. Puis une voix vint interrompre mes pensées.


Excuse-moi, mais tu devrais peut-être prendre une pause, non ? Le sergent ne va pas apprécier si tu tombes dans les pommes ; d'ailleurs à ce sujet, je peux peut-être aider, je suis infirmier chez les éclaireurs de la première compagnie. Histoire que ce bleu ne reste pas trop longtemps.


Prendre une pause ? Cela revenait à mettre la suite à plus tard et si l'intention du médecin Takeshi était de me soigner, j'allais me garder de lui répondre favorablement. Le mari de feu Saeko s'était nettement assagi, une bien maigre consolation face à la perte de son épouse qui était aussi une de mes amies. Le village de Suna n'était pas bien grand et bien des jonin se connaissaient les uns les autres, mais j'avais encore du mal avec lui. Je me doutais bien que Saeko avait choisi d'elle-même de donner sa vie pour le préserver mais cette perte m'avait marquée et j'avais bêtement cherché un coupable alors que chercher la vérité était plus important. Je le dévisageai et vis un regard dans lequel je voyais une pointe d'amusement face à mon problème. Plus grand que moi, i me toisait vec un léger cynisme qui semblait toutefois bienveillant.

La vérité à propos de sa femme ne m'était pas inconnue, mais il avait fallu un bouc émissaire. Un bouc émissaire qui avait alors changé de comportement et avec qui j'étais déjà bien plus disposée à travailler. Après tout, il me proposait son aide et il y avait un moyen. D'après mes renseignements, pas aussi fournis que ceux dont disposait le conseil sur les citoyens mais je restais policière, il était maitre en ninjutsu. Je ne m'étais pas amusée à connaitre l'exact panel de techniques de mes compatriotes mais il y avait une technique particulière qui pouvait me servir si je voulais finir debout face au mur.



Une pause ? Si c'est juste pour reprendre des forces, la réponse est non-merci. Par contre, j'ai besoin de continuer à frapper ce mur. Je pourrais créer des clônes, mais comme ils n'ont aucune capacité offensive, ce serait de la triche. Si tu as une idée, je...


Là-bas, au loin, se trouvait Iguane, que je ne connaissais pas encore sous ce nom. Il m'intriguait, je ne l'avais jamais vu. Ou peut-être n'avais-je jamais fait attention à lui, simplement. Sa tête était cependant bien étrange, point humaine du tout et cela ne semblait déranger personne. Il devait donc avoir sa place ici, mais j'avais une bonne raison d'être intriguée quant à son allure tant elle était notable. Était-ce un masque ? Il me semblait bien expressif et mouvant. Je pointai le doigt vers lui, m'adressa au médecin à côté de moi.


Qui est ce type à tête bizarre ? Tu le connais ?






Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Takeshi Busujima
Suna no Jonin
Messages : 47
Date d'inscription : 13/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Face au mur Lun 18 Juin - 15:24
Oui. Bien sûr que je connais Iguane, c'est mon clone après tout, pas tout à fait un kage bushin comme on a l'habitude de les voir, mais pas non plus un clone sous l'effet d'un henge. Plutôt un clone d'ombre lourdement modifié, celui-ci prend d'ailleurs la mouche en entendant de quoi on l'affuble et toise la policière avec un regard sévère. Je ne dis rien, Iguane ne va rien faire d'idiot alors autant profiter du petit spectacle, même s'il va sans doutes durer le temps d'une réplique à peine.

-Je suis Iguane, et non je n'ai pas une tête bizarre, je suis un reptile j'ai une tête de reptile ça me paraît très clair! J'hausse les épaules devant une réaction aussi peu virulente.
-C'est mon clone, j'ai modifié le multiclonage pour en obtenir un plus durable au lieu d'une multitude fragile, puisque je me sers de mes clones pour apprendre des choses sur mon temps libre, j'aime bien ne pas avoir à en recréer toutes les heures. L'autre avantage est que ça fait un guetteur permanence lorsqu'on doit crocher une serrure, ou ce genre de chose, les clones solides sont intelligents, mais héritent aussi de la mentalité de leur créateur, ce qui fait que dans mon cas j'ai un partenaire en roublardise. Je peux t'apprendre à créer des kage bushin si tu veux, ça te sera utile pour ta punition, à moins que tu ne veuilles finir à l'infirmerie avec une fracture du crâne. Je sors une pièce de ma poche et commence à jouer avec, n'ayant plus grand chose à faire pendant ma discussion. Une fois qu'on a pris le coup de main, cela devient un jeu d'enfant, mais maîtriser la manœuvre prend un peu de temps, et de tact contraire à l'abattage d'un mur.

Je regarde le mur derrière ; probablement qu'un excellent médecin pourrait avoir assez de maîtrise de son propre chakra pour trouver un point de faiblesse et s'en servir pour briser le mur, mais... Je ne suis pas un très bon médecin même si j'ai une manipulation relativement précise du chakra pour un toubib, et je ne m'imagine pas pouvoir concasser un tel mur. Surtout avec la tête, mais... J'imagine que mon interlocutrice en aurait les capacités à supposer qu'elle ait une ou deux techniques en réserve pour frapper avec assez de puissance le mur. Qu'importe, lui apprendre à se porter soi même assistance lui servira dans la vie de tout les jours et pas uniquement en mission, alors autant lui apprendre.

-Au lieu de faire de simples clones, augmente les doses de chakra et essaie de t'investir personnellement dans la création de tes doubles d'ombre ; le kage bushin nécessite beaucoup plus de vigueur et d'investissement si tu veux vraiment t'y mettre et avoir des gens pour te suppléer face à ce mur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 113
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 246
Expérience:
78/1200  (78/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Busujima Takeshi


Sahara Denya

Faire du

doublage





Clair ? Oui, c'était clair. Ce qui, en revanche, était moins évident était la raison de cette apparence. Je voyais bien qu'il s'agissait d'une tête de reptile mais que cela parût normal me laissait pantoise. Pensait-il vraiment que son allure était normale et que ne pas avoir de réaction particulière à la vue de sa peau était la réaction la plus probable ? Non, il était surement en train de me charrier. J'étais si facile à avoir que c'en était trop facile. Mais le blond avait éclairé ma lanterne assombrie de sa torche explicative. Il s'agissait d'une nouvelle version des clones de l'ombre. Une spécialité de son cru, pensais-je, car si j'avais connaissance de l'existence des clones de l'ombre et des clones élémentaires, je n'avais jamais vu une telle curiosité. Il ne ressemblait en rien à l'utilisateur de la technique et était plus que visible sur le terrain d'entrainement.


Je peux t'apprendre à créer des kage bushin si tu veux, ça te sera utile pour ta punition, à moins que tu ne veuilles finir à l'infirmerie avec une fracture du crâne. Une fois qu'on a pris le coup de main, cela devient un jeu d'enfant, mais maîtriser la manœuvre prend un peu de temps, et de tact contraire à l'abattage d'un mur.


Très drôle. Comme si j'avais demandé à frapper ledit mur ! J'eusse mieux fait de me taire et de me contenter de pompes, l'exercice était déjà fatigant en lui-même. Puis, j'eusse pu chercher une variante. Sans garder les pieds à terre, par exemple. Avec des poids. Enfin, non, deux-cents pompes étaient déjà un bel exercice. Pourquoi avais-je tenu à ouvrir ma grande bouche ?

Par contre, là, Takeshi, tu m'intéressais plus de qu'un peu. M'apprendre le Kage Bushin, ça, c'était une bonne idée. Un sourire se dessina sur mon visage avant que le tragique incident ne me revînt en tête et prit toute la place. Saeko. Chaque fois que je te revoyais, Takeshi, je me souvenais d'elle et je t'en voulais. Et ne va pas te cacher derrière ton innocence, Saeko avait donné sa vie pour toi et tu ne méritais pas de recevoir ce cadeau. Tu ne le méritais pas, espèce d'escogriffe ! Je serrai les poings et la tension dans mes bras les fit trembler. L'avait-il remarqué ? Je l'ignorais, mais en tout cas, il répliqua comme s'il avait lu dans mon esprit.



Mais je n'y étais pour rien, moi, j'étais mort.




Une phrase inattendue. La colère m'envahit une seconde mais je pouffai, amusée. J'avais envie de partir en éclat.


Silence, on va te rebuter, alors.




Inspiration. Expiration. Inspiration. Je pouffai à nouveau. Il avait dit cela avec un air si innocent qui ne lui allait pas du tout, c'était vraiment mignon tant c'était ridicule. Ah, Takeshi était parfois une perle, même si je ne pouvais le supporter. Je hochai donc la tête, le visage amusé, une mèche de cheveux devant mon oeil gauche. Plus de mèche de cheveu grâce à un geste de main.

M'investir plus ? M'investir. S'agissait-il d'injecter le chakra d'une manière particulière comme pour marcher sur les arbres et autres surfaces verticales ? J'avais du mal à comprendre le propos en lui-même. Que me signifiait donc le médecin ? Je devais augmenter les doses de chakra, cette directive était simple. J'exécutai les mudras nécessaires à l'apparition d'un simple clone en concentrant mon énergie de manière plus importante, mais au moment de l'exécution, un doute m'assaillit. Je n'étais pas en excellent forme, ne me mettais-je alors pas en danger en gaspillant du chakra pour créer de simples clones ? Car les clones de l'ombre, selon mon souvenir, n'étaient pas simplement tangibles mais pouvaient parler et utiliser des techniques. Après tout, le haut-conseiller s'était lui-même déjà servi de cette méthode, non ? J'en étais certaine, pourtant. Je commençais à comprendre le propos de mon professeur du moment, je n'allais pas être en mesure de créer un clone de l'ombre si je mettais simplement plus de chakra car il devait me ressembler. Je comprenais l'état d'esprit à prendre et me mis à songer à ma propre allure. Je me mis à me visualiser et à répéter diverses phrases sans intérêt pour m'écouter. Une méthode qui me faisait assurément passer pour une truffe sans pour autant m'assurer d'être sur la bonne voie. Je n'allais pas continuer ainsi, j'étais tout bonnement ridicule, cela prêtait à rire. Le rythme de mes mouvements ralentit. À ce moment, je me sentis profondément stupide et décidai de m'adresser et mon maitre du jour.



Quand tu parles de t'investir, tu parles d'imaginer ta voix, ton apparence et ton allure ou est-ce que c'est plus subtil ? J'ai un peu de mal à voir comment m'investir. À quoi penser. Comment...


J'eus un bref moment d'hésitation.


Comment procéder, si je dois modeler mon chakra. J'aimerais surtout savoir ce que tu as en tête au moment de la création d'un clone. Cette question parait bête, mais je connais surtout le taijutsu et j'ai du mal avec la subtilité, par exemple.


Je ne concevais pas la manière de procéder, mais alors pas du tout. J'étais certaine de parvenir à mes fins si je connaissais le processus, mais fort était de constater que j'étais loin d'avoir la moindre idée de la manière de me concentrer. Insuffler mon chakra était une chose, mais si Takeshi me répondait qu'il fallait insuffler son intelligence et son esprit, j'étais bien ennuyée. Chaque ninja avait ses spécialités. Certains étaient experts en furtivité, d'autres étaient des senseurs tacticiens, on trouvait des shinobis orientés vers le soutien, maniant le genjutsu et le fuinjutsu, mais moi, je n'excellais pas dans ces domaines. Mon entrainement avait été tourné vers la taijutsu et la subtilité du maniement de chakra me manquait.

J'exécurait encore une fois les mudras nécessaires mais rien n'y fit. Si la quantité d'énergie que je dépensais était supérieure, je n'avais pas le début d'une idée pour m'impliquer plus.



Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Takeshi Busujima
Suna no Jonin
Messages : 47
Date d'inscription : 13/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Les habituelles questions fusent, je m'y attendais d'un côté ; les explications que j'avais donné étaient extrêmement brumeuses, je ne vais pas lui tenir rancune de ne pas y arriver avec aussi peu d'informations. Surtout que maîtriser le Kage Bushin m'a aussi pris pas mal de temps, même si à la fin créé Iguane ce sera avéré beaucoup plus facile que prévu, compte tenu de tout ce qui a pu amené à sa création... Je ferme les yeux un instant, laissant de côté le petit accès de colère difficilement contenu de ma camarade pour imaginer un peu tout ce qui m'attend de l'autre côté du voile, je souris à Denya en la regardant poser ses questions. Je me doute un peu que le taijutsu est sa spécialité vu qu'elle a choisi d'affronter le mur à l'ancienne, sans aucun artifice pour l'aider.
Iguane fait bruyamment craquer ses doigts alors que je m'éclaircis la gorge.

-Plus que de s'imaginer un miroir de soit, c'est aussi une question d'investissement au niveau des émotions ; la plupart des clones élémentaires, et même des clones basiques sont juste des copies de toi qui obéissent à un ordre basique. Ils n'ont pas de prise d'initiative particulière, ni même de capacité à ressentir l'action en cours, tu pourrais demander à un clone aqueux de foutre le feu à un orphelinat qu'il le ferait sans hésiter. Un kage bushin est aussi une copie carbone de ta personnalité la plupart du temps, et quand ils se dissipent tu récupères le savoir qu'ils ont acquis. Iguane ricane en arrière fond. Pour ce qui est de modeler son chakra, c'est juste une question de dosage en le modelant à ton effigie, comme pour les clones normaux. Par exemple, pour invoquer Iguane je songe à mes... Rien que le fait d'en parler me fait mal. Mes échecs. Je garde un air sympathique, même si dans le fond, je me sens mort. Un clone d'ombre est un double de soi. Garde ce détail en tête quand tu essaieras.

Plus facile à dire qu'à faire, Iguane détecte assez vite mon changement de tempérament et dissipe son clone, la bouffée d'énergie que ça m'apporte me revigore un peu. Il en profite pour me frapper gentiment derrière l'épaule, nous nous échangeons un regard hilare, je crois que voir ma collègue lutter pour créer un kage bushin l'amuse. Surtout quand lui même est capable de créer ses propres clones, un psychopathe qui génère une armée de psychopathes, comme c'est une image agréable à concevoir. Toutefois, mon double dépravé, pervers et remplis de tares se lèchent ouvertement les babines en regardant Denya, même pas une idée obscène derrière l'esprit, je le sais parce que sinon il n'aurait pas un air de chat qui découvre son reflet. Non, c'est plus débile que ça, pas forcément plus primitif que l'envie de s'envoyer en l'air, plus stupide oui, parce que je sens qu'il va encore faire une suggestion crétine, mais pas forcément plus instinctive.

-Si tu arrives à créer un clone d'ombre du premier coup. Commence Iguane en la pointant du doigt. Je veux bien t'apprendre le kinjutsu universel de tout les éclaireurs et de tout les espions et de tout les éclaireurs de Suna. Celui-là même qui fait qu'une poignée de gus on put décimer des tributs entières en une seule nuit. Le clone d'ombre a un sourire. Si par contre tu relèves le défi et que tu échoues face au clone d'un couard qui passe ses journées invisible? Pardon? Je veux que tu m'apprennes la fameuse technique de taijutsu qui suscite l'effroi chez tout les ennemis de Suna ; la fameuse tornade de sable de rang D. Paris tenu?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.