:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines désertiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sacrifice of the sands. [ Mission Rang B ]

avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 09/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef de clan - rang A
Ryos: 3
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Missive:
 




砂の犠牲 - Suna no Gisei


« ▬ Châtiment Opalin. »

Côte d'Omui

Partie très loin dans ces plaines désertiques, à la rencontre du silence absolu, ce silence, seulement troublé par la brise du vent et le coassements des corneilles, annonciatrices de mauvais présages. L'envie d'ensabler ses pensées déchirantes, le désir d'enliser des illusions blessantes parmi ces dunes immenses... Ou bien, embraser des émotions naissantes bien que futiles, écouter battre son cœur au souffle du sirocco, s’enivrer de la beauté dépouillée de ce désert ardent.

La matriarche qui s'était munie d'un couvre-chef sugegasa, chapeau de paille en forme conique afin de préserver son anonymat tout en protégeant sa peau laiteuse des rayons solaires, traversait les dunes en adoptant un rythme de marche modéré. Véritable fanatique de la nature et de ses paysages idylliques, la régicide chevaucha d’un regard à la fois apaisé et attentif, ses yeux grisâtres contemplèrent cette mer de sable ambrée, aux multiples vagues ondulantes, aux allures scintillantes et aux reflets pétillants.

Il était extrêmement rare que de voir la Meitetsū esseulée sans la moindre compagnie, habituellement, celle-ci se voyait accompagnée par son second et frère cadet, laissant le soin à sa sœur de gouverner en leur absence lors d'escapade pernicieuse requérant l'intervention des hautes instances du Clan. La missive qui lui avait été octroyée par l'épouse de Bakuren Fugaku nécessitait sa seule et unique participation. Les prières de Dame Kaneko envers la déesse de la mort portaient visiblement leurs fruits, car Izanami no Mikoto lui avait envoyée un de ses anges qui précédaient le néant, en l'occurrence, Benzaiten incarnait maintenant la faucheuse sous un autre atour.

Car la mort apparaissait multiforme, elle changeait de masque et d'habit, plus souvent qu'une noble fantasque ; Et ce n'était pas toujours cette maigre carcasse encapuchonnée, qui affichait son faciès squelettique horrible à regarder s'offrant habituellement aux victimes.


~~

À la nuit tombée, marchant continuellement sur ce sable obscurcit - dans la lumière tamisée, elle jeta son dévolu sur une lueur au loin, la maîtresse des os s'était engouffrer très loin dans la pénombre sablonneuse et désertiques, ne jugeant que de par son instinct meurtrier afin de pister sa cible, un homme d'un certain âge qui, d'après les ouï-dires, profitait du peu que la vie avait à lui offrir en siégeant en ces lieux reculés et vidés de toute forme de vies.

Mais quel homme normalement constitué pouvait bien vivre parmi les dunes, les créatures au venin mortel et la charogne rôdant autour de son domaine ? Vivre sous un soleil de plomb le jour, et sous une température glaciale lorsque l'astre lunaire faisait son apparition. Par de simples déductions, la kunoichi se doutait pertinemment du danger que pouvait bien représenter Heichô Daiki en dépit de son âge.

Guidée par la flamme de ce qui ressemblait trait pour trait à une sorte d'habitation, un domaine à première vue, abandonnée, la chasseuse de têtes décida de la jouer subtilement, dissimulant sa véritable nature tout en jouant de son physique plus qu'avantageux. Car si l'artiste martial demeurait être dans l'ascétisme totale, la compagnie d'une femme telle que Benzaiten ne serait pas négligeable et ferait sans nul doute son lot de stupéfaction auprès du vieil homme.

« C'est ici...» Susurrait-elle calmement.

Examinant les alentours de ses yeux d’épicanthus, elle tenta de déceler la présence de celui qui ferait l'objet de sacrifice, d'offrande envers les divins. Son visage apparaissait plus que partiellement camoufler, tandis que le reste de son ensemble vestimentaire se voyait léger, laissant entrevoir ses formes généreuses et ses ornements de pierres précieuses luxuriantes.

Aux premiers abords, elle s'apparentait plus à une marchande experte en gemmes qu'à un shinobi redoutable, même si l'habit ne faisait pas le moine, cette dernière allait jouir d'une nouvelle identité afin de ne pas éveiller trop de soupçons. Le domaine de Daiki était assez vaste, le fait qu'il y soit protégé par des gardes ne constituait aucunement une surprise, même si le contraire avait été indiqué dans le parchemin de mission.  

Soit, elle patientait sereinement, faisant en sorte que le ou les personnes nichant dans cet endroit lugubre ne fassent leur apparition sans se montrer hostile de manière excessive, espérant avoir une entrevue avec le patriarche des lieux assez rapidement.


©️ naely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 189
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
L'oubli est la pire des morts
« Et n’oubliez pas ! Avec ces attaques de « bandits » il faut se montrer d’avantage méfiant avec les étrangers ! Quel qu’ils soient. Nous sommes d’accord ? »

Il eut un murmure d’assentiment à ce qu’ordonnait la jeune femme. Les gardes se levèrent et se dispersèrent rapidement. La tension était palpable, en effet, depuis quelques temps le domaine de Heichô Daiki était attaqué par plusieurs bandits à la recherche de richesse. Ce qui avait clairement mit la puce à l’oreille des personnes vivant sur ce domaine : il n’y avait rien ici à part des chèvres et de l’huile d’olive. Si bien que l’endroit était fuit par les marchands et les voyageurs en tout genre tant cet endroit était vide. Cependant lorsque de véritables voyageurs s’arrêtaient, les gens leur ouvraient leur porte et leur logis avec plaisir. Mais depuis ces temps troublaient la surveillance était de mise.

Aiko, le jeune gardien de chèvre conduisait son troupeau avec soin, malgré ses treize ans il faisait ça tout seul comme un grand. Le jeune garçon ramenait donc son troupeau de chèvre vers leur enclos quand il vit une … femme ? À en juger par ses courbes, dont il ne distinguait pas le visage. Il continua son chemin en poussant son troupeau et fit un pas de côté en serrant sa main sur le poignard qu’il portait à la hanche gauche. Il dévisagea l’étrangère à la peau pâle et son regard tomba sur le lourd collier de pierres qui pendait à son cou. Il fit accélérer le pas à ses chèvres sans adresser la parole à la jeune femme et en l’ignorant presque royalement si elle lui adressa la parole. Il fit se dépêcher encore les chèvres pour vite retourner chez lui.

Les gardes écoutèrent avec attention l’histoire du gamin et se dirigèrent vers « l’intruse ». Clairement méfiant ils avaient la mains posé sur la garde de leur arme et clairement très méfiant. Un coup d’œil à ce qu’il pendait à leur ceinture et à leur armures indiquaient clairement ce qu’ils étaient : des samouraïs. Certes, pas tout jeune, mais quand même. L’un d’eux, le moins vieux, s’approcha

« Qui es-tu ? Et que veux-tu ? »

L’étrangère avait intérêt à répondre vite et bien.
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines désertiques-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.