:: Votre Personnage :: Gestion du Personnage :: Les Clans :: Les clans du forum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Clan Kisho

Dawn of Ninja
Dawn of Ninja
Messages : 1061
Date d'inscription : 15/03/2017
Clan Kisho Mar 8 Mai - 23:05
Dawn of Ninja

Clan Kisho

Les bâtisses et les murailles n’ont jamais eu autant à craindre qu’en temps de guerre, durant les heures ou le clan Kisho c’est silencieusement illustré en détruisant toutes les fortifications dressées entre deux adversaires. Nimbé de rumeurs peu flatteuses sur ses origines et ses pratiques douteuses, la dynastie n’a eu cesse de rester neutre durant les conflits, ne prenant parti que pour le temps d’une mission si l’argent suivait derrière. Laissant les mauvaises joies de la guerre aux chefs de guerres trop hargneux pour comprendre qu’une fois la ville mise à sac la population ne serait jamais plus de leur côté.

Encore aujourd’hui, le clan a toujours cette politique de neutralité draconienne et de discrétion. La loyauté à l’employeur et la loyauté à la famille étant deux concepts très marqués et presque opposés au sein du clan, la seconde primant toujours sur la première, ce qui ne veut pas dire que sous prétexte qu’un cousin soit en face il ne faille pas accomplir sa mission. Le sens du devoir, l’honneur et la discrétion étant des impératifs presque obligatoires pour être respecter au sein du clan ; la guerre est un métier rentable mais qui nécessite d’être inflexible en matières de fiabilité.

Toutefois, comme tout vieux clan qui se respecte, les Kisho ont leurs tares héritées du passé : les querelles intestines sont rares, mais lorsqu’elles apparaissent sont en générale d’une extrême brutalité et se soldent toujours par des morts. Si échouer un contrat n’est pas une honte, faire défaut à son employeur par lâcheté ou appât du gain est synonyme d’exil ou de suicide forcé. Si aucune témérité n’est demandée, le courage n’est pas facultatif. Les crimes de guerres sont proscrits et en règles générale, le clan a toujours été plus réputé pour sa participation à des batailles de masse et à des opérations de sabotages qu’à des travaux sales.

De culture assez machiste, les femmes ont leur place au sein du clan et des réunions, mais sont en générales incitées à faire office de contrepoids à leurs maris plus qu’à prendre parti. Sans interdire le combat aux épouses et aux filles, il est généralement mal perçu pour une féminine du clan de paraître masculine.
Pourtant, des femmes ont déjà dirigé le clan officiellement, et le pragmatisme inhérent aux stratèges victorieux oblige, peu font objections lorsqu’une kunoichi se hisse en haut de la hiérarchie.

Affiliation : Indépendant, terré à l'Enclave, dans les territoires du Nord-Ouest
Chef actuel : officiellement Kisho Kaneda, la fille de l'ancien chef. Officieusement Kisho Tetsuo son tuteur puisqu'elle est trop jeune.


Histoire

L’Enclave est une région à l’économie difficile, qu’importe ce que peuvent en dire certains les terres sont peu fertiles, elle est isolée à cause de montagnes, forêts touffues et fleuves qui rendent la circulation terrestre difficile. Si les gens vivent relativement bien à cause du commerce de matières premières il n’en reste que brasser plus d’argent reste difficile.

Alors au commencement du clan Kisho, il n’y avait pas grand-chose à avoir, voire à faire. Les enfants qui naissaient dans cette province avaient deux choix ; se casser le dos à cultiver des champs, couper des arbres millénaires toute la sainte journée, pêcher et subsister péniblement. Ou alors partir à l’étranger, se former et rapporter de l’argent à la famille en tant que mercenaire, nombres de burakumin et de gens de basses extractions qui n’avaient rien à perdre et tout à gagner se sont lancés dans l’aventure. Beaucoup sont morts, ceux qui ont survécu ont continué, ont formés leurs fils qui sont devenus à leurs tours des mercenaires dignes de valeur. Parmi certains figuraient même des samouraïs roublards en quêtes d’une vie moins stricte et d’argent facile.

Le clan est né du mercenariat plus que l’inverse, les alliances entre chefs de brigades, les unions entre capitaines de compagnies ont créés au fil du temps un clan. Pour couronner le tout, l’un des Daimyo de la région à l’époque étant tombé en disgrâce, une petite forteresse de montagne à proximité d’un village burakumin s’était libérée. Rien de beau, ou de confortable ; bâtie dans les montagnes, creusée à même la roche pour certains secteurs, l’endroit était froid, sec, rocailleux et peu accessible. Être à côté d’un ghetto de bons à rien, de croques morts et de tanneurs de peaux de bêtes n’avait rien d’amusant ou de sympathique, pourtant ce fût suffisant. Après tout, pourquoi se plaindre d’un lopin de terre pathétique quand l’on n’a même pas un lopin de terre ?

Quand on sait se battre, qu’on vit dans un territoire qui n’a rien à offrir, et qu’on a une famille qui a faim, il n’y a qu’une seule chose à faire : retourner se battre pour envoyer de l’argent à sa famille.

Les ignorants traitent de mauvaises langues ceux qui affirment que si le territoire du clan n’a jamais été sérieusement contesté, c’est à cause de sa pauvreté. C’est en grande partie vrai, sans compter qu’il n’y a aucun intérêt à annexer un morceau de terre tout en reliefs et qui représenterait une considérable perte de temps malgré la victoire quasi assurée. Qui voudrait donc perdre des hommes à prendre un morceau de carte seulement réputé pour ses chèvres ?
Beaucoup de ninjas se targuent d'avoir le courage de s'être choisi un camp, mais pour le clan Kisho le vrai courage est de savoir faire cavalier seul et par cette politique, à la fin des conflits il est persuadé d'être parmi ceux qui s'en seront le mieux sortis.

Techniques de combat

Le clan Kisho ne s’est jamais vraiment distingué par une quelconque affinité particulière, le brassage génétique étant assez important les talents héréditaires et autres tiennent surtout d’enseignement parents-enfants particuliers. Nombre de membres du clan sont à l’autre bout du monde en train de travailler pour un quelconque seigneur. Toutefois, une certaine récurrence dans les schémas d’affrontement et une présence parfois fantomatiques ont fini par devenir des éléments distinctifs. Qui se caractérisent très souvent par des assauts nocturnes.

La nuit uniquement, les membres du clan peuvent échapper aux Senseurs de rang inférieur au leur, tant qu’ils n’ont pas utilisés de technique. Ils ne peuvent redevenir furtifs après un combat ou une technique.
Se faufiler jusqu’à l’objectif est toujours ça de pris, et le clan doit sa survie à un certain secret sur la position exacte de son domaine pour la plupart des non-initiés. S’écraser et ne pas faire de vagues fait partie des mœurs familiales.




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Gestion du Personnage :: Les Clans :: Les clans du forum-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.