:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Oasis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

天上天下 - Tenjō Tenge [ Akame + LIBRE SUNA ]

Invité
Invité



天上天下 - Tenjō Tenge


« 天上天下 ▬ Enfer et Paradis. »


Oasis du Vent

Dans tout l'enivrement d'un orgueil sans mesure, éblouie des lueurs de son esprit borné, lorsqu'elle a l'espace et le temps devant elle - quand la matière  et les armes étaient là sous sa main créatrice et destructrice, Elle  en demeurait inarrêtable, ô Reine immortelle.

Dans l'ivresse de son  dur labeur en tant que matriarche, elle sillonnait les dunes ensablées de la contrée du Vent. Dans un éternel mouvement, n'étant que l'élan de ses nombreux idéaux sibyllins qu'entrevoyait son désir ardent de justice et de revanche vis à vis des villages cachés. Dans le cours ascendant de son ascension au sein de son groupuscule d'ostrogoth, la Kaguya poursuivait ses objectifs sans même pouvoir les saisir.

La malicieuse avait déjà longtemps fait œuvre de marâtre auprès de ses pairs, ayant enseveli tant bien que mal sa colère impétueuse et céleste, elle avait mené d'innombrables exterminations, plutôt par simple caprice que par simple nécessité. Elle qui ne semblait au fond que la mère idolâtre de son clan de sauvageon, aujourd'hui la meneuse des os se rapprochait d'une stature divine relatif à de la tyrannie, qui pourtant, apparaissait plaire aux siens.


~~


Sous ce soleil éclatant qui, au rythme des grains sables qui s'écoulaient s'affichait en perdition, laissant entrevoir l'astre lunaire faisant sa timide apparition parmi ce ciel crépusculaire et violacé -  la 'Kisaïki' continuait sa chevauchée aux côtés de son frère cadet et bras droit, Gin, en plein milieu de ce désert où la température ambiante commençait à chuter, où les seuls êtres vivants ne se voyaient être que des créatures atypique au climat régnant ici, pour la majorité venimeuses et mortelles, comme l'était Benzaiten.

« Cet endroit.. serait-il sans fin ?  » Déclarait Gin lassé de cette épopée. La dame se voyait comme à son habitude vêtue de façon légères, bien que celle-ci dégageait une élégance hors du commun des mortels, quant à Gin, il portait un atour blanchâtre et tout comme sa sœur aînée, la partie inférieur de son visage se voyait dissimulée, camouflant les séquelles d'un passé nébuleux...

« Nous allons faire escale dans cet Oasis et repartir dès les premières lueurs du jour. Débarrasse-moi de ces chiens de garde.» Lâchait la Meitetsu sans une once de scrupule.

La virtuose du 屍骨脈 – Shikotsumyaku et son acolyte se rapprochaient dangereusement du fameux coin de paradis qui faisait la fierté de Kaze no Kuni. Mais afin d’œuvrer comme bon lui semblait, elle n'avait d'autres choix que de faire ce dont pour laquelle elle excellait, l'extermination.
Gin baissa délicatement son cache-bouche avant d'émettre quelques mots de sa voix mortelles, les gardes s'écroulèrent l'un après l'autre sans être capable de deviner d'où pouvait bien provenir cette sonorité atroce.  

Au bout d'une poignée de secondes une demi-dizaine de corps gisaient sur le sol, le lieu paradisiaque s'apparentait désormais à une scène effroyable, accentués par la charogne venant s'inviter afin de répondre aux attentes de leur estomac, vautours, hyènes et coyotes se disputèrent les carcasses des hominidés innocents, dévorant la chair et les os dans leur totalité - tout ceci uniquement pour le simple confort de Benzaiten qui n'aimait pas être troubler durant ses réflexions ondoyantes.

Ces gestes infâmes ne faisaient tout du moins, partie que d'une infime parcelle de ce dont était réellement capable la Kaguya afin de parvenir à ses fins, particulièrement lorsque cela concerne les villages cachés et ce qui s'y rapprochait. Sa présence au sein de ces terres ensablés demeurait inconnues, nul ne savait ce qui se tramait réellement dans les pensées de la Meitetsu pas même ses propres congénères.

Son cadet s'en était aller faire du repérage afin d'inspecter les lieux dans sa totalité, ceci afin d'anticiper la présence d'ennemies. Pendant ce temps, la Kunoichi restait imperturbable, au sommet d'un énorme rocher, elle avait vue sur une bonne partie de l'immensité de verdure et d'eau limpide qui se dessinait sous ses yeux grisâtres. Contemplant la nature dans toute sa splendeur, ce délicieux contraste, d'une beauté pleine de grandeur, saupoudré d'un zeste de cruauté terrifiant rappelant étrangement et avec véhémence le Paradis des hommes mais également l'Enfer.

©️ naely
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Encore une journée des plus anodines, un soleil ardant brûlant sur place tout le village du vent comme à son habitude. Suna était étrangement silencieux aujourd’hui le bruit du marché était absent, les doyens du village n’étaient pas de sortit, ce calme était des plus agréables, l’adolescente ressentait de l’angoisse elle aimait la solitude mais pas au point de se sentir seule au monde. Où était les personnes qui hurlait dans les places publiques, ceux qui rigolait entre-eux ? Le quotidien commençait à devenir insupportable, elle ne se doutait pas du tout que la suite de la journée allait être plus mouvementé involontairement la chuunin aimerait avoir une dose d’action aujourd’hui. Libre, Akame décida de quitter son village pour voir du pays, changer d’horizons or elle restait tout de même fidèle à son pays, n’ayant aucunement l’envie d’aller visiter Konoha ou encore Uzushio, même si les panoramas de Suna était loin d’être aussi beau que les forets de Konoha ou les étendues d’eaux de Uzu’ les déserts interminables de Suna avait leurs petits charmes. La jeune femme avait eu des échos que un Oasis bien protégé s’y trouvait mais l’atteindre était déjà une quête bien compliqué pour les inconnus peut-être que Hebikaze en avait le pouvoir. Son objectif de la journée était de s’y rendre pas pour faire une intrusion mais juste pour le défaut de la curiosité, d’apprendre la connaissance d’une étendue d’eau caché par des dunes de sables chauds, Akame voulait voir cette eau de ses propres yeux.

Cette campagne pourrait prendre la journée, la suna-jin devait s’équiper correctement, gourdes d’eau, vêtements légers, un ensemble noire à manches courtes, son kunai si une mauvaise rencontre pourrait voir le jour.

Et c’est alors qu’elle quitta sa demeure suivit quelques minutes après la sortie du village. Se retrouvant seule face au désert, la gamine n’avait aucun réel début or marcher de droit à gauche allait être guère compliqué Aka’ commença sa conquête dans les longs déserts sans fin des minutes passèrent suivit de plusieurs heures, la marche était longue et endurante, la température chaotique fatigua à une vitesse folle la chuunin. Heureusement que celle-ci avait le corps et la détermination pour endurer cet endroit garder espoir était la clé pour trouver l’Oasis, suivre les routes construites était sûrement une mauvaise idée, la kunoichi ne devait pas tomber dans les terribles pièges des mirages ou bien des sables mouvent s’ils existaient.

Gardant son objectif bien en tête et continuant sa route tout droit, Akame commença à s’impatienter, le paysage aride ne changeait pas mais un détail pas des moindres fit son apparition des arbres, comment pouvait-ils être là ? Une source d’eau en approche ? L’adolescente continua son chemin d’un pas on ne peux plus enjoué mais soudainement en plissant les yeux, la gamine pouvait voir des taches rouges au sol, des charognards se situaient autour des marques rouges, la conclusion se faite aussitôt, un meurtre venait d’être commit. L’adolescente arqua le sourcil sentant au passage son ventre se compresser, en avançant elle pouvait maintenant voir des corps, du moins ce qu’ils en restaient, la vue du sang la troublait donnant une soudaine envie de vomissement que c’était-il passé ? En levant la tête Hebikaze trouva son objectif c’était l’Oasis comprenant que les corps sans vie était ceux des gardiens de cet endroit.

La curiosité était bien le pire des défauts, la chuunin voulait entrer dans l’Oasis pour trouver les meurtriers de ces gardiens mais n’était-il pas plus sage d’aller le rapporté à Suna ?
La kunoichi hésita grandement, mais c’était trop tard elle devait s’approcher de la source d’eau pour voir ce qui s’y tramait...
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 358
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 1318
Expérience:
天上天下 - Tenjō Tenge [ Akame + LIBRE SUNA ] Left_bar_bleue1084/1200天上天下 - Tenjō Tenge [ Akame + LIBRE SUNA ] Empty_bar_bleue  (1084/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
L'oasis mort Mer 23 Mai - 1:08

Meitetsū no

Benzaiten,


Hebikaze Akame,


Kayaba Akihiko &


Sahara Denya

L'oasis mort





Le désert m'était de plus en plus sympathique malgré son hostilité naturelle. Il m'était surement plus agréable car je revenais de la frontière est où je m'étais rendue, avec l'autorisation du kazekage, afin de m'enquérir de la situation et, je l'avais avoué à la haute instance de mon village, de voir Taiyo Hizashi, commandant à la frontière. J'avais aussi eu l'intention de passer voir la forteresse de Namida mais on m'avait signalé que le seigneur était assez peu dépendant du daimyo et qu'il n'allait sans doute pas apprécier ma présence. De plus, mes bras de pantin pouvaient aisément évoquer les Shirogane, clan que Tetsunori Buchi ne portait pas dans son coeur. J'avais donc évité la région et m'étais contentée de rendre visite au colosse militaire qui m'avait informé qu'aucun gros mouvement n'était visible venant de la côte d'Omui. Une aubaine que nos voisins fussent si calmes car les tribus ne manquaient généralement pas d'être agressives. Peut-être que la disparition de Chiguru Birei, fille du chef d'une des plus prestigieuses tribus du désert, avait rendu chacun méfiant de l'autre et que les nomades se méfiaient désormais plus les uns des autres.

Le soleil frappait mais la joie qui emplissait mon être après avoir enfin revu un ami qui s'était fait rare dans l'enceinte du village me tenait bien debout, d'aplomb. Une bonne humeur bienvenue au milieu des barkhanes. Les souffles de vent étaient assez rares et la couverture que j'avais sur moi avait déjà été bien plus utile. Point de sable dans mes cheveux, me laver allait donc être chose plus aisée et je n'allais pas retrouver, entre mes mèches, des grains présents plusieurs semaines après le voyage, ce qui était une bonne nouvelle. J'avais souvenir d'avoir encore trouvé des déchets du désert sur mon crâne vingts jours après avoir ramené la princesse nomade à Suna et retirer le tout avait été une véritable galère car cette fois-ci, j'étais attentive à la moindre particule qui pouvait me tomber sous les doigts.

Je contemplais des orghourd au loin quand soudain je vis au loin, droit devant, un oasis. Ô joie, bonheur intense : de quoi se désaltérer ! De l'ombre sous laquelle se reposer après avoir bu. Une vraie halte en somme, avec son lot de consolation après la dure marche vécue sous ce ciel sévère. Allons, de l'entrain, j'allais, courrais vers le lieu de repos salutaire, certaine de ne pas avoir face à moi un mirage. J'espérais, tout du moins. Puis je déchantai.

Pas de mirage, un vrai oasis. Mais un endroit désert de vie et empli de mort. Des gardiens avaient péri et leurs corps gisaient dans l'oasis. Que s'était-il passé ? Les Kaigan avaient-il lancé un assaut sur notre territoire ? Je devais savoir.


Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Oasis-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.