:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: La Cité de Baransu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pupilles du feu, bras du vent

avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Consterne même les chats
Ryos: 838
Expérience:
428/1200  (428/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


Hyuga Ashira &


Sahara Denya
Au sein de la cité



Rapport de Sahara Denya au début du conflit.

Cité de Baransu, après-midi, heure incertaine.

Le Hikatokage no Saiten bat son plein. Le Grand marché shinobi se porte à merveille et aucun incident diplomatique majeur, voire mineur, n'est à déplorer. Le haut-conseiller Kayaba Akihiko aura rencontré plusieurs personnalités des autres villages.

J'arrive tard sur les lieux des festivités afin d'escorter l'intendant sur le chemin du retour.

Observation par les guetteurs d'une pluie étrange qui trouble la vision. Aucune réaction apparente de la part de Baransu. Attaque surprise du bazar par des volées de flèches et prise rapide de ce terrain de la ville.

J'apporte mon soutien à des blessés et rescapés puis rejoins l'enceinte de la cité. Résistance des troupes du général Churitsu, organisation des défenses. Début d'un siège autour de Baransu. Le général appelle à la mobilisation des shinobi et envoie des messagers dans la ville pour rallier les ninjas éparpillés.

Je suis au sein de la ville. Un messager a tout juste terminer de lire son énoncé et continue sa route. Je choisis de me rendre dans la citadelle afin de protéger les shinobi de Suna présents dans l'enceinte des murs. Je suis pour cela prête à des sacrifices.

J'entame ma course vers la citadelle, tout en observant les rues qui sont vides de monde. J'observe un moment un chemin qui mène à la périphérie, mais les arènes doivent être closes. je continue, mais de nombreuses rues que je croise partent vers le même endroit, éveillant en moi l'envie de me battre, mais ma priorité est de me rendre à la citadelle. Mais je ne tiens plus. Je m'arrête et fixe une rue menant aux arènes afin de faire le deuil de ce désir qui risque de gêner mon esprit si je dois défendre la ville. J'ai envie de me battre et je dois me défaire de ce désir. Mes yeux pointent vers les terrains de duels. J'ai le désir de pouvoir m'opposer à quelqu'un tout de suite afin de ne pas être perturbée pour la suite.







Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Ashira
Konoha no Jonin
Messages : 88
Date d'inscription : 27/08/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 100
Expérience:
364/1200  (364/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Père a été très claire et je ne suis a Baransu qu'en son nom et nom en celui de Konoha. Je trouve assez étrange qu'il m’envoie au loin, avec l'aval du Hokagé, sans aucun doute. Il avait peut-être besoin de vacances, après tout dès qu'il y a une ouverture pour le contredire, pour défier ses décisions, pour contourner ses ordres, je le faisais, surtout depuis le mariage entre l'Uchiha et l'Akimichi. Il souhaite visible m'évincer de la branche principale en m'utilisant comme un outil diplomatique entre les clan. Je le comprend toutefois, il veut rééquilibrer la donne face au clan Uchiha et éviter au clan Hyûga de passer au second plan du village du feu. En soit je suis d'accord... mais m'utiliser comme argument diplomatique pour me marier a un autre clan et ainsi me déshériter, je ne veux pas l'accepter. Enfin, ça c'est une autre histoire mais je ne peux m'empêcher d'y penser.

Évidement père ne m'a pas envoyée seule a ce foutu festivals. Autant dire que mon escorte de la branche secondaire n'a jamais été aussi importante... et pour une fois mon père ne m'a pas collée ni Yume ni Yokazura aux basques. Toutefois il me semble avoir aperçu cette petite peste de Yume dans la foule mais elle ne m’intéresse pas qu'elle face ce qu'elle veux faire quitte a ce faire tuer dans la situation actuel, je me fiche bien de son sort.

Mais cela ne m'énerve pas moins de me retrouver prise dans cet foutu siège de Baransu et si je pouvais casser la figure d'un ou d'une sunajin présent je le ferais mais je me mettrais probablement a dos le seigneur de cette cité samouraï. Quoi que cette fille que j'aperçois au plus loin pourrais satisfaire mon envie de casser des têtes autres que ceux qui sont là pour ma protection.

Je ne perd pas de temps, je donne des ordres claires a mes gardes du corps qui s'éclipse dans les environs mais je sais pertinemment que je serais toujours dans leur champ de vision et que si quelqu'un cherche a s'emparer de mes pupilles, ils seront vite fait comme un bouclier pour protéger mes yeux...

En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire je me retrouve face a elle, yeux planté dans les siens, elle est un peu plus grande que moi, mais cela ne m'empêche pas un regard de défi. Si seulement elle pouvait dire être une stupide sunajin ...

"Qu'est-ce que tu regarde toi, tu veux un autographe de l'héritière d'un des clan le plus puissant de Konoha ?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Consterne même les chats
Ryos: 838
Expérience:
428/1200  (428/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Défi accepté ! Sam 12 Mai - 12:02


Hyuga Ashira &


Sahara Denya
Défi accepté !



J'étais une kunoichi. Une kunoichi fière de son étendard, un symbole qui ne flottait pas glorieusement au dessus de la citadelle et n'était pas accroché à tous les bâtiments qui affichaient plutôt des symboles de fêtes exprimant la joie d'un festival maintenant interrompu. Le Pays du vent n'était cependant pas à plaindre car il avait été gracieusement par la cité pro-ninja que je comptais bien défendre afin de maintenir de saines relations avec le reste du monde. Cependant, la faiblesse des shinobis, notre incapacité à prévenir le général Churitsu de l'arrivée d'une armée entière, m'exaspérait. Comment avions-nous pu être grugés à ce point ? Cet aveuglement avait largement servi l'armée du shogun, à qui il était temps de faire payer le sang versé ainsi que l'humiliation et le crachat en plein visage de la nation du vent.

Cependant, peut-être étais-je un peu trop patriote parfois. Ou alors mon patriotisme prenait trop de place dans mon esprit. Après tout, je n'avais qu'à en faire la raison de mon objectif et aller castagner du samouraï, nul besoin de remuer le sabre dans ma propre plaie.

Cependant, alors que je me concentrai sur une nouvelle cible, je n'arrivais pas à la quitter des yeux. Une femme aux longs cheveux s'approchait. Vêtue de clair, elle avait envoyé plusieurs personnes à divers endroits. Allaient-ils m'encercler ? Se rendaient-ils aux remparts afin de participer à l'effort de guerre ? Je ne me sentais pas particulièrement en danger ni en sécurité, mais je ne pensais pas être prise en tenaille. Elle fut devant moi. Un rapprochement bien rapide de sa part, mais je n'avais pas distingué les mudras nécessaires au déplacement rapide. Surement les avait-elles esquissés très vite ou peut-être n'en avait-elle pas besoin. Quoiqu'il en fût, mes pupilles fixaient les siennes, d'une couleur unie. Des yeux envoutants surplombés d'un bandeau que je haïssais. J'avais en face de moi un dojutsu de Konoha.



Qu'est-ce que tu regardes, toi, tu veux un autographe de l'héritière d'un des clans le plus puissants de Konoha ?




Non ! Ça ne passait pas. Pas sur un ton aussi condescendant. Je ne cherchais pas le respect des Konohajins, mais je ne supportais pas d'être ainsi prise de haut pour des raisons de lignée. J'eusse compris du mépris à l'égard de Suna et de ses ambitions, mais pour une raison pareille, pour un héritage que je ne reconnaissais même pas, hors de question tolérer qu'elle m'adressât la parole avec tant de suffisance. Un autographe ? Si par là elle entendait recevoir des coups de sa part, volontiers, car j'avais bien l'intention de la cogner. Mais au lieu de l'insulter en retour comme j'imaginais que j'allais le faire, je sus rester calme, à ma grande surprise. Mon bras se leva et un doigt pointa dans sa direction.


Défi accepté.





Il n'y avait plus besoin de mots à présent. Juste de réflexes et de coups. Mais elle était rapide, elle me l'avait démontré avant même de me provoquer. Je n'allais surement pas l'avoir avec une technique sommaire de shurikenjutsu, voire même de taijutsu. Aussi, biceps droit contracté, je lançai un puissant coup de poing en direction de son ventre.


Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Ashira
Konoha no Jonin
Messages : 88
Date d'inscription : 27/08/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 100
Expérience:
364/1200  (364/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Bon au moins je pourrais dire que les sunajin ne sont que des brutes sans cervelles... après tout, je parlais de véritables autographes dans mes paroles. Enfin, au moins cette folle de Suna a eu le bon sens de crier a tout va en me pointant du doigt.

Défi accepté !

Pas besoin d'être un génie pour deviner ce qu'il allait ce passer ensuite et par pur  réflexe, je me suis instinctivement mise dans une position de garde a mi hauteur souple permettant d'esquiver et de contre attaquer rapidement, mais cela ne me viens pas tout de suite a l'esprit de faire appelle au byakugan. Non, je crois que je vais m'amuser avant avec mes seules capacités physiques. Et pour le coup, heureusement je j'ai de très bon réflexes car a peine le défis, non lancé réellement, accepté, que la fille attaque, elle cible mon ventre cela ne fait aucun doute dans mon esprit, alors une pirouette latérale vers la droite suivit d'une tentative de crochet du droit bien senti vers la joue de mon adversaire. Pour cela, je commence ma riposte en me servant de la vitesse de ma pirouette pour en intensifier l'impacte, s'il mon coup porte du moins.

De suite après mon attaque, je tache, si je ne suis pas interceptée, de me replacer dans une position similaire a la première, observation. Je perçois quand même que cette fille, elle cogne dure mais de fait, je pense qu'elle est plus lente. Mais ce n'est que le début de notre affrontement, je verrais bien si ma première impression est la bonne.



Récapitulatif du combat :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Consterne même les chats
Ryos: 838
Expérience:
428/1200  (428/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
En garde ! Mar 22 Mai - 1:41


Hyuga Ashira &


Sahara Denya
En garde !



Il n'y avait pas à dire, elle était rapide ! J'avais donné un coup de poing de toute ma puissance et elle avait esquivé sans aucun souci, s'offrant même le luxe de s'approcher de moi et de me mettre en danger. J'étais plus exposée que si j'avais été en position défensive mais tout de même je restais bien capable de me protéger de tout assaut si elle avait l'intention d'un lancer un. Et elle n'avait apparemment pas l'intention de se laisser faire sans réagir car à peine avait elle effectué sa manoeuvre vers sa droite, donc ma gauche, qu'elle utilisait l'élan de son geste d'évitement pour accélérer son poing droit qui se dirigeait vers mon visage. Bien essayé mais elle oubliait qu'ainsi positionnée elle allait voir son coup intercepté par mon bras gauche. Levée du bras, interception. Non. Contact. Elle avait accéléré son coup et j'avais eu le temps de placer ma main entre le poing et mon visage mais sa vitesse était telle qu'elle ne m'avait pas laissé l'occasion de raidir mon bras. Je ne pus donc pas tout à fait ralentir le crochet qu'elle m'envoyait et l'impact fut confirmé. Cependant, j'avais appris à minimiser les dégâts au taijutsu, aussi sautais-je en arrière afin de réduire l'effet du choc. Cela me permit de m'en tirer à compte tout à fait honorable.

En garde ! Comme elle, il fallait une position qui me permît d'attaquer et contrattaquer à la fois. Elle était sacrément rapide et cette vitesse pouvait faire la différence, une différence dont je ne voulais pas et qui me mettait dans l'embarras. Utiliser du ninjutsu de bas niveau n'allait sans doute pas fonctionner contre un éclair comme elle, jamais elle n'allait se laisser toucher par des traits aussi lents que les miens. J'avais une rapidité digne de mon rang mais elle était carrément au-dessus. La puissance délivrée par son coup de poing n'était cependant pas supérieure à la mienne. Nous étions du même niveau, selon moi. Si le duel avait été un bras de fer, je n'eusse pas été certaine de réussir à l'emporter.

Je reconnaissais sa vélocité et savais maintenant que seules mes meilleures techniques allaient pouvoir fonctionner. J'étais prête. Qu'elle approchât la première, j'allais la recevoir !





Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Ashira
Konoha no Jonin
Messages : 88
Date d'inscription : 27/08/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 100
Expérience:
364/1200  (364/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je l’avoues, je m'attendais a une riposte directe et non pas a un replis stratégique de la sunajin. Je m'attendais a devoir encaisser une attaque en riposte a mon coup tout de même réussis même si visiblement elle a très bien, encaisser. Visiblement ma riposte, elle, a surpris cette fille car mon poing n'a pas senti grande résistance en heurtant son bras, il n'était pas dure, il n'était pas contracté mais elle a quand même eu exactement le réflexe défensif qu'il fallait qu'elle est. Maintenant j'en suis certaine, elle aussi est spécialiste du taijutsu comme l'ensemble de mon clan, mais elle n'a pas mes yeux. Mais la pauvre, elle ne sait pas encore qu'elle viens de commettre une erreur. Du moins c'est ce que je pense. Son repli me permet d'activer mes pupilles.

BYAKUGAN !

Mais a peine cela fait, je tache de mettre la pression sur cette demoiselle en manque de baston. L'honneur de mon clan est en jeu hors de question de perdre, hors de question de perdre contre une sunajin. Ma garde change, j'adopte évidemment celle de mon clan basse, mes paumes tournés vers mon adversaire, une plus avancé que l'autre et... je passe à l'action à grande vitesse. Et c'est partie ! Allons-y en pleine vitesse mais en gardant de la réserve. J'utilise donc toute mon potentiel de vitesse offensive d'entrée de jeu mais je me contente de techniques de niveau normal. Alors j'enchaine, je mes une pression de vitesse sur mon adversaire. Et je cible principalement les bras et le torse de la ninja devant moi.

JUKEN !

Mais je ne m'arrête pas là et je prolonge mon attaque en puisant grandement dans mes réserves de chakra. Je ne réfléchis plus, je me donne toute entière dans cette affrontement pour donner une bonne leçon a cette sunajin qui ne mérite que cela a mes yeux. Et sottement je cries :

UPPERCUT !

... avant même de donner le coup avec toute la force que j'ai dans le bras.

Récapitulatif du combat :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Consterne même les chats
Ryos: 838
Expérience:
428/1200  (428/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


Hyuga Ashira &


Sahara Denya
Les paumes violettes



Tiens ! Elle avait activé un dojutsu ? L'un des célèbres dojutsu de Konoha, peut-être ? Sûrement, puisqu'elle était konohajin. Je ne connaissais de loin pas tout du Pays du feu, mais je savais que cette nation abritait de nombreux clans comme, par exemple, le tristement célèbre clan Uchiha, ce clan dont le chef, Madara, avait combattu d'égal à égal l'autre fondateur du village de la feuille dans un dantesque combat dont aucun des deux adversaires n'était ressorti vivant. Parmi ces clans figurait une autre famille dont les pupilles étaient de redoutables armes qu'il ne fallait pas prendre à la légère. Au vu de a couleur, il s'agissait du Byakugan, un dojutsu dont on m'avait dit qu'il était un terrible atout au corps-à-corps. Un renseignement bien maigre. Je ne pouvais que savoir qu'elle allait probablement m'attaquer au contact une nouvelle fois, mais rien de plus. La belle affaire, me voilà bien avancé. En tout cas, elle était surement prête à passer à l'offensive ou tout du moins à engager un combat sérieux. Au vu de sa rapidité ridiculement démentielle et de son Kekkei Genkai, j'allais devoir redoubler de prudence car elle m'avait touchée une fois et j'avais senti le coup passer. Elle n'avait nullement été tendre avec moi, mais je n'avais aucunement l'intention de la laisser recommencer.

Oh, ses paumes ! Mais trop tard, l'éclair violet fonçait vers moi avec sa promptitude incroyable. Esquiver ? Inutile, elle allait sans doute m'atteindre d'une autre technique. Je raidis alors mon corps, prête à encaisser. Impact ! Aucune douleur au point de contact. J'allais sourire lorsque je sentis alors que la paume qui venait de me toucher n'avait pas frappé d'une manière ordinaire. Il y avait eu un grand effort fait dans l'exécution de ce coup appelé "poing souple", un nom que je ne comprenais pas. À l'intérieur de mon être, du chakra circulait de manière étrange, totalement inhabituelle. Rien n'allait comme à l'accoutumée. Elle n'avait touché que mon torse et mon bras gauche, mais je sentais mon flux perturbé. Je n'étais sujette à aucune maladie et pourtant, je sentis une impulsion partir des endroits qu'elle avait touchés de ses paumes. Nul besoin d'être médecin pour le deviner que contrairement à mes poings forts qui provoquaient des dégâts à la surface du corps, ces poings souples étaient, eux, la cause de blessures internes, ce qui était fort fâcheux dans mon cas. Si la perturbation était présente en mon torse, elle était aussi multipliée dans mon avant-bras qui, constitué de bois, n'était pas doté d'un système sanguin mais de chakra, uniquement de chakra, de manière plus importante que la normale. Immédiatement, il vibra à une vitesse effrayante et mon épaule suivit sous les yeux de la Konohajin, qui devait se délecter de ce spectacle.

Puis je frappai les pavés du pied droit et concentrai mon propre chakra, tendant mes membres, relaxant mon esprit. Aucune douleur ne se fit ressentir, mais je gardai mon pied profondément ancré au sol. Mon organisme était intact mais encore agité et je sentais une vibration qui peinait à s'effacer. Mon ventre, mon buste, mon torse se faisaient sentir, mais la sensation la plus désagréable me venait du bras dans lequel je n'osais, dans l'immédiat, concentrer ma force. Je pouvais le bouger mais comme je n''avais jamais expérimenté... un uppercut arrivait. Son bras droit décrivit un arc de cercle venant du bas, visant mon menton. De mon bras sauf, je bloquai et profitai de la force de mon adversaire pour me propulser en arrière. J'atterris telle une lourde fleur et fixai mon ennemie avec un sourire défiant. Mais les bruits ambiants me rappelèrent à la réalité. Des gens protégeaient en ce moment-même les murs de la ville au péril de leur vie et nous, représentantes de nos villages respectifs, avions entamé les hostilités entre nous. Si notre échange avait été publique, il eût pu avoir pour signification une déclaration de guerre. Je me calmai donc et pris une posture plus pacifique, desserrant les poings.



J'ai mal choisi le moment et l'endroit pour t'attaquer. Si quelqu'un nous voit, ça passera pour une déclaration de guerre. En plus, notre force sera utile sur le front, mais ce serait stupide de perdre la guerre à cause de ce combat entre nous. Je vais rejoindre la citadelle et proposer mon aide au général et je te suggère d'aussi participer à l'effort collectif.


J'amenai ma main la plus valide sous mon pull, au niveau de la poitrine et en sortis une balle faite de nombreux parchemins. Une boule explosive. J'en possédais deux et les dissimulais sur moi à un endroit peu agréable mais pratique comme je n'avais pas une proéminence mammaire considérable, aussi mes armes étaient habilement dissimulées. Je montrai la boule explosive. Elle ne pouvait ignorer de quoi il s'agissait.


À moins que tu n'aies envie que je te lance ceci en pleine figure ?





Une menace de fort mauvais gout, aussi je reculai doucement, boule en évidence, tandis que je remettais la boule explosive sous mon pull et me retournai. Je me mis doucement à courir et bondis sur un toit avant de toiser cette femme. Saleté, mon avant-bras n'était toujours pas indemne et le bois qui le composait ne diminuait en rien ma sensation. Cette fois, j'avais ressenti les effets multipliés d'une technique, montrant que ces avant-bras n'étaient pas que des accessoires, mais que le chakra les rendait bel et bien vivants. Si seulement les vieux ronchons du clan Shirogane avaient vu cela. Si seulement Senshi avait vu cela. Inspiration du nez. Puis un cri : mon cri.


Je montrerai à ceux qui nous attaquent de quoi sont capables les ninjas de Suna !





Le moment était donc parfaitement choisi pour m'éclipser. Direction la citadelle.



Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.




FIN


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: La Cité de Baransu-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.