:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: Vallée Rocheuse Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Opération Oni : briefing [PV Hebikaze]

Kisho Benkei
Kisho Benkei
Indépendant
Messages : 489
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendante - B
Ryos: 383
Expérience:
Opération Oni : briefing [PV Hebikaze] Left_bar_bleue979/1200Opération Oni : briefing [PV Hebikaze] Empty_bar_bleue  (979/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
L'or, le cœur battant de l'économie, la raison même de son existence parmi nous ; faire marcher un système commercial que peu comprennent, faute de volonté de s'y intéresser, faute de curiosité intellectuelle aussi. L'or est impossible à tracer, qu'il vienne de Suna ou d'Uzushio, un ryo reste un ryo, au pire on peut le fondre et le frapper au marteau pour lui donner une nouvelle origine. Assez rare pour ne pas être trouvé partout, mais pas non plus suffisamment absent du monde sous-terrain pour être introuvable, contrairement aux diamants. Tout cela a motivé son utilisation comme monnaie d'échange, mais si aujourd'hui cela vient à moi, c'est bien à cause de la nature de la mission que je vais devoir effectuer ; retrouver des bandits de grands chemins, et faire en sorte qu'ils ne causent plus de dégâts à l'économie locale. Être shinobi n'empêche pas d'être ignorant loin de là, et les samouraïs qui sont censés s'illustrer autant par les arts que par le sabre devraient avoir honte de la stupidité même de leurs actions. Les combattants comprenant la portée de leurs actions seraient-ils devenus des oiseaux rares? J'ose croire que non, le corps humain a ses limites physiques, aucun individu ne peut passer humainement tout son temps à s'entraîner, chaque individu a forcément un instant de libre pour se cultiver sur le monde qui l'entoure, surtout les ninjas. Avec tout le temps passé en déplacement et en bivouac, c'est soit se documenter, soit jouer aux dés jusqu'à la mort cérébrale.
Le problème du banditisme, même exercé dans un but noble, est bien qu'il est nuisible à tous sur le long terme : les marchands fuient les régions peu sûres, pénalisant l'économie locale qui se retrouve avec un manque à gagner. Pire encore, les matières premières et les produits manufacturés étant menacés de pénurie, les prix explosent et durcissent encore un peu plus la vie des paysans qui ont déjà suffisamment de problèmes comme ça. Sans compter les burakumins et autres traînes savates que je ne toucherai même pas avec un bâton en temps normaux. D'ailleurs en parlant de sans-le-sous.

-Je n'aie rien à offrir, maintenant va-t-en. Le petit mendiant s'éloigne.

Je suis sur un pont, ce n'est pas pour rien ; c'est le point de rendez-vous que j'ai avec une chuunin de Suna pour la simple et bonne raison que mes relations avec le village du vent deviennent de plus en plus étroites. Je tire sur ma pipe, attendant ma coéquipière pour la suite de la mission, sans compter les difficultés de déplacement, j'espère qu'elle n'aura pas eu de problèmes sur la route à cause des vauriens que nous devons appréhender. Une femme en pleine fleur de l'âge vient vers moi, je souris en constatant que les gens sont à l'heure.

-Le sable et la cendre se ressemblent beaucoup, n'est-ce pas? Hurlecendre, ravis de vous rencontrer. Je m'incline devant elle. Nous avons du temps avant de nous mettre au travail, mais je pense qu'il y a certaines choses à clarifier entre nous, n'est-ce pas? Pourquoi une suna-jin aide une indépendante par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Une journée qui semblait être identique aux autres, la demeure Hebikaze était non loin de la place marchande du village. Sa chambre laissait une vue sur la grande résidence du Kazekage et quelques pâtés de maisons, il n’était pas plus de huit heures du matin et le soleil frappait  pleinement le village Akame détestait se faire réveiller par la lumière aveuglante du soleil, ce matin c’était le cas, elle se leva pour commencer sa journée, mais l’adolescente ne se doutait pas que un simple bout de papier allait refaire toute sa journée, une missive merveilleux l’attendait dans sa boite au lettre, vêtu de sa tenue habituelle, un ensemble noire aux manches inexistante couvert par une veste orangée. Akame attacha ses longs cheveux en se dirigeant vers la porte de sortie pour aller lire les lettres qui attendaient tranquillement, une fois sortie, un bruit sourd se tenait sur sa droite, Hebikaze observa l’endroit où le bruit était gênant, elle donnait sur le marché, dès cette heure là, les marchands faisant leurs petits quotidiens, la chuunin fronça les sourcils en entendant les voix cassées des commerçants pour leurs articles et cela se répétait tous les matins.
-J’en ai marre d’eux. Dit-elle en ouvrant la boite-aux-lettres, trois lettres l’attendaient, la première au nom de Shinki, le titre de la lettre était « un vieil ami », le second n’en était pas plus intéressant mais la troisième était cachetée et sur la droite de la lettre y était inscrit le nom de Akame, sans perdre de temps, elle ouvrit celle-ci et lu le massage.

« Hebikaze Akame,

Je sollicite ton aide. Un de mes contacts vient de m'apprendre une terrible nouvelle. N'as-tu jamais voulu faire tes preuves? Il semblerait que le moment soit finalement venu. Par la présente, je te demande de rejoindre Hurlecendre, le quinze de ce mois à midi, au niveau du pont de Fukuoda. 
Pour ta bonne information, un Shinobi potentiellement allié à des samouraïs s'apprêtent à semer zizanie et grabuge, ce qui peut de près ou de loin, si ce n'est indirectement, causer du tort à la Sainte Patrie.

Je compte sur toi. 

Sincèrement tien, 
Kayaba Akihiko
Haut Conseiller & Intendant de Suna. »


le sourire aux lèvres tout en lisant la lettre, Kabaya Akihiko, un des hauts conseillers de Suna en personne demandait l’aide à une chuunin ? La mission en elle-même demandait d’aller calmer un ninja ainsi que ses amis samuraïs, la jeune fille en avait jamais vu, le deuxième réflexe fut de lire pour quand et à quelle heure, le quinze du mois ? C’était aujourd’hui ! Aussitôt elle remarqua que c’était pour midi, dans quelques heures elle devait rejoindre… Hurlecendre ? C’était un nom des plus singuliers, ça ressemblait plus ou moins à un titre ou bien un grade dans une armée, mais l’heure n’était pas au interrogation l’endroit du rendez-vous était sur le pont de Fukuoda. La Kunoichi ressentait de la hâte et le goût du combat l’appeler or Aka’ retourna dans sa maison afin d’y poser les deux lettres sur la table de la salle commune et reprit la porte pour se mettre en route de sa nouvelle mission !  Une mission de cette envergure était une rang B se demanda-elle, la shinobi allait montrer de quoi était-elle réellement capable.

Cependant, la compagnie qu’elle allait recevoir ne la plaisait guère, Hebikaze n’aimait pas le fait d’accomplir des missions en duo ou en groupe, cependant c’était un contact du haut conseiller la jeune femme savait très bien qu’elle devait se tenir sage et que la mission sera réussie avec brio et le nom de ce personnage l’intriguait encore « Hurlecendre » à quoi ressemblait-il ? Akame imaginait déjà un homme d’un physique de deux mètres avec une armure des plus grandes, tout en réfléchissant elle se dirigeait vers le point de rencontre. Toutes ses questions l’occupaient et le temps passait et elle s’approchait dans un rythme normale du pont, elle avait encore une petite heure pour s’y rendre cependant en cours de route, la Kunoichi y croisa une auberge au milieu de rien.

L’adolescente avait quelques ryos sur elle, cette dernière observa l’auberge avec une petite idée derrière la tête, la ninja allait boire un petit coup avant de se rendre au pont, une fois entré dans l’enceinte de la petite maison, l’ambiance était terrifiante, l’air était glaciale, quelques voyageurs buvaient entre-eux à tout cassé ça devait être du saké, chez elle son père en buvait de temps à autre la couleur de la bouteille ne trompait pas. La femme au comptable n’inspirait si peu confiance cependant, des rides à ne plus en voir le visage, un nez crochu, des verrues de part et d’autre, la peau pale comme les sorcières, en fin de compte Akame se disait que ça n’était pas une bonne idée au vue de la tête démoniaque de la vendeuse, la Suna-jin quitta alors l’auberge pour se rendre au pont, il reste plus que un bout de chemin à faire pour s’y rendre.

Au bout d’une dizaine de minute, le pont de Fukuoda était enfin visible, la route avait été longue mais, sans encombre, c’était l’important, la fille aux cheveux violacé avait décidé de venir léger,  un simple kunai pour cette mission. C’est alors que en se rendant au pied du pont, une femme au milieu de celui-ci l’attendait, le soleil était clairement au centre du ciel, ça signifiait qu’il était midi, pile à l’heure, Aka’ appréciait de faire bonne impression à ses interlocuteurs. C’était elle Hurlecendre alors, Hebikaze eu une petite pointe de déception après avoir imaginé à quoi ressemblait Hurlecendre, mais elle savait bien que juger à l’apparence était une grave erreur, voir fatale dépendant du contexte, elle s’approcha alors de sa future coéquipière de mission et s’inclina légèrement quand elle commença sa phrase.

-Le sable n’est pas un résidu organique comparé à la cendre, Akame Hebikaze enchantée.
Elle observa son interlocutrice, elle devait avoir la trentaine peut-être ? Elle était drôlement grande, deux mètres ? Non un peu moins, elle était physiquement impressionnante.

-Votre vrai nom ? Je vous avoue que Hurlecendre est un nom qui m’a étrangement perturbée durant la route pour venir ici. Elle secoua la tête Oublier cette question j’en ai une plus importante, on va s’occuper de quelques criminels c’est ça ? Ma lettre indiquait précisément que un shinobi  potentiellement alliée à des samouraïs s’apprêtent à semer zizanie et grabuge. Affirma l’adolescente
Vous en savez plus ? Les informations que j’ai reçues sont un peu trop légère à mon goût et je comptais sur vous pour en savoir un peu plus de cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Kisho Benkei
Kisho Benkei
Indépendant
Messages : 489
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendante - B
Ryos: 383
Expérience:
Opération Oni : briefing [PV Hebikaze] Left_bar_bleue979/1200Opération Oni : briefing [PV Hebikaze] Empty_bar_bleue  (979/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Le renfort envoyé par le haut conseiller me frappe de surprise, non pas quelle soit trop jeune ou que sa tenue soit inadaptée. Plutôt que sa première question me surprend, le temps qu'elle se ravise j'ai déjà eu le temps de me faire une opinion de son expérience en matière d'espionnage, et toutes les affaires inhérentes à la double identité. Pas nécessairement en mal, après tout, elle doit être beaucoup plus jeune que moi, inutile de la juger sur des expériences qu'elle n'a pas encore vécu, chaque chose en son temps, et surtout j'ai d'autres chats à fouetter. Je détaille brièvement sa tenue, clairement pas un uniforme de Suna, mais pas non plus un ensemble inadapté, l'orange est peut-être un peu de trop loin du désert, mais il en va alors de même du camouflage vert et noir de mon treillis de combat. La question posée par la suite est déjà plus en rapport avec la mission, je prends une bouffée de tabac avant de souffler un nuage haut au dessus de nous ; la pipe entre les dents je lui fais signe de marché avec moi vers une petite place ou des étals de marchands s'affairent, mais aussi nombre de gens venus admirer le paysage. Après tout nous sommes à flanc de vallée, autant profiter de la vue. Je m'accoude au rebord de pierre taillée, les vastes étendues vertes et grises qui se dévoilent à nos yeux forment un panorama magnifique, mais nous pouvons voir d'ici le repaire probable de nos adversaires.

-Sur les chemins, on trouve des bandits en maraude, qui attaquent les riches pour donner aux pauvres. La bande serait menée par un shinobi, et des samouraïs probablement déchus à l'heure qu'il est. J'ai été mandaté par un seigneur local pour accomplir cette mission, et j'ai sollicité de l'assistance car Suna est indirectement impliqué dans ce conflit. Nous sommes dans une région frontalière au pays du vent, des bandits qui attaquent les marchands les plus aisés et des riches nobles risquent de perturber l'économie locale. Plus d'argent alloué à la protection, moins au commerce, sans compter que les marchands vont commencer à éviter cette partie de la région si rien n'est fait, ce qui l'appauvrira si le commerce se raréfie. A plus long terme, non seulement l'économie locale sera perturbée mais les régions adjacentes risquent d'en pâtir ; pour compenser les manques à gagner les prix des minerais risquent d'exploser, ce qui engendrerait alors un manque de fer pour les armureries de Suna. Ce serait cruellement ironique que l'acteur militaire majeur de la région se retrouve avec des arsenaux vides. En somme, si la mission parait simple comme ça, elle a aussi de lourds enjeux ; contribuer à la stabilité économique de la région en premier lieu, s'assurer aussi de l'hégémonie de Suna en second lieu sur les régions avoisinantes. Accessoirement, protéger et servir les intérêts des citoyens. J'ai un sourire à mon propre sarcasme. Ne vous méprenez pas, et ne vous laissez pas atteindre par des sentimentalismes, il est très séduisant de penser qu'on peut faire le bien en volant aux riches pour donner aux pauvres, mais vous connaissez le proverbe : donne un poisson à un homme et il pourra manger pendant un jour, apprend lui à pêcher et il mangera toute sa vie. Nos brigands se gardent sans doutes une sévère marge sur leurs larcins. Je tire sur ma pipe, je vais aussi répondre à sa première interrogation. J'utilise un pseudonyme car il est peu avisé de dévoiler son identité lorsqu'on est ninja indépendant, même dans les situations où mes services sont monnayés à une grande puissance. Je n'ai ni murs, ni maints soldats patrouillant en ville pour me défendre, juste ma discrétion et ma capacité à devenir une anonyme.

J'observe la forêt en contrebas ; les petits singes à attraper doivent se cacher là-bas, bien à l'abri des regards sous une triple canopée et une végétation assez touffue pour démoraliser un pyromane disposant du katon. Je grimace en songeant à la délicatesse de la tâche ; nous sommes en infériorité numérique, probablement à un contre trois si l'on considère les samouraïs comme des menaces dignes de nous. Les choses vont devoir s'effectuer dans la délicatesse, et le tact, hélas. J'ai une sincère préférence pour les négociations en position de force tout simplement car si les choses dérapent j'ai une porte de sortie, ici, s'ils décident de nous liquider je ne donne pas cher de notre peau.

-Pour parler de choses plus concrètes ; je maîtrise le bakuton et le suiton. Sans compter un raiton que je n'ai jamais chercher à cultiver. Je me débrouille à toutes les distances, même si j'ai une préférence pour la moyenne, voire très courte distance. Et vous même?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Une pipe ? Ce n’était pas une exclusivité pour les vieux retraités ? Se demanda-elle en la regardant crachée sa fumée, à la maison son père aussi fumait à force on s’habitue à cette odeur nauséabonde de la fumée, le tabac faisait fureur dans le commerce fut un temps, c’est peut-être encore le cas d’ailleurs. Akame avait son avis bien tranché sur le tabac, elle trouvait sa ridicule d’inspirer une substance néfaste pour la santé, surtout si on est un shinobi, c’est absurde pensa-elle, mais c’est alors que la kunoichi fut interrompu par un simple mouvement de tête de la part de Hurlecendre pour changer d’endroit, discuté au milieu du pont était un peu glauque et trouvé un endroit légèrement plus convenable pour parler s’avérait être une bonne idée. C’est alors que les deux Kunoichi se mit en route pour une meilleure place, cette dernière semblait montrer des étaux de marchand, il est vrai que la vue était particulièrement admirable, le paysage verdâtre pouvait presque en faire oublier la mission au vue de sa beauté, Hebikaze était agréablement surprise de l’endroit, Hurlecendre était-elle déjà venue pour contempler cet endroit ? L’adolescente avait déjà  pour projet de revenir ici or elle devait rester lucide  face à la mission à laquelle  la chuunin allait devoir affrontée, la jeune femme s’adossa à un arbre en observant attentivement ce qu’elle pouvait voir, Akame se doutait que leur base était juste en dessous des shinobis.  Aka’ reprit la lettre qu’elle avait prise et la relue précisément, il était aucunement mentionné de ce que la Suna-jin devait vraiment faire, fallait-il éliminer ces éléments perturbateurs pour la patrie ? Ou bien les garder comme prisonniers ?

Puis soudainement, après s’être accoudée à une pierre, Hurlecendre commença sa longue réponse, elle indiqua rapidement qu’ils faisaient leurs actes pour donner aux pauvres c’était un noble but mais interdit par la loi, Akame évitait ses sentiments là, elle devait pas éprouver de la peine pour ces personnes-là, ils avaient choisi leurs mode de vie et savait très bien comment ils allaient terminer. La jeune femme appréciait le ciel bleu en écoutant la suite du discours de sa partenaire de mission, une information intéressante apparut Hurlecendre avait reçu un contrat d’un seigneur local, était-elle une chasseuse de prime ? Cela signifiait pourquoi l’inconnue ne portait pas de bandeau d’un village puis elle évoqua la raison de la présence de la chuunin, cette quête reliait étroitement Suna puis Hurlecendre appris un cours sur l’économie chose qui fit presque perdre l’attention de Hebikaze.
Cependant, lorsque-elle affirma que c’était peut-être une mission simple à première vue, elle était bien plus importante que ce qu’elle avait l’air. En outre il ne fallait surtout pas échouer sinon cette défaite pourrait engendrer d’autres problèmes plus grave, cela motiva grandement la Suna-jin qui continuait de scruter zone en zone ce qui se trouvait en dessous pour trouver un semblant de base.
La grande chasseuse de prime répondit alors finalement à la question que Akame avait demandée, elle affirma d’elle-même d’être indépendante à tous les villages, l’adolescente répondit aussitôt.

-C’est respectable de vivre de soit même et de dépendre de personne or au bout d’un moment le poids de la solitude commence à vous peser, non ?
Qu’est-ce qu’elle disait ?! Elle oublia soudainement le professionnalisme pour poser une question si personnelle d’un coup. La kunoichi afficha un sourire gênée et enchaîna rapidement.
On n’est pas à l’heure de ces questions-là si vous comptez rester après cette mission, nous aurons peut-être une meilleure occasion pour bavarder, excusez-moi cela ne se reproduira plus.

Puis Hurlecendre entra vivement dans le sujet de la mission affirmant ses capacités de ninja, elle maîtrisait le suiton ainsi que le bakuton ? Le bakuton ? Si Hebikaze prenait le temps de se remémorer ses cours, c’était l’art de l’explosion ? Elle n’avait encore jamais vu un shinobi maîtriser cet art là. Puis elle annonça connaître le raiton, sans savoir le maîtriser cependant puis elle affirma avoir une préférence pour le combat à moyenne distance, l’indépendante retourna la question à l’adolescente.

-Je maîtrise l’art du Raiton plutôt bien, mais j’ai encore des progrès à faire, ça fait quelques années que j’essaie de confectionner mon raiton pour devenir la meilleure utilisatrice de cette affinité. Sans oublier que je connais l’art du Taijutsu, c’est héréditaire ma connaissance du taijutsu et j’en suis fière, comme vous pouvez le constater, si je pratique le taijutsu, je possède une préférence pour le combat au corps à corps, c’est ici où mes dégâts sont optimaux.

La shinobi quitta sa pose pour s’approcher de son interlocutrice.

-J’ai encore besoin d’une dernière information, je préfère agir de façon solitaire, je n’ai jamais été une grande fan de la coopération, mais si nous devons procéder comme cela alors soit, mais une fois que nous aurons trouvé le terrier des brigands, nous la jouons comment ? De manière pacifique ou bien ma méthode préférée, avec les mains ? Et notre entrée ? Discrète ou bien directe ? Au vu de votre treillis je pense que nous allons l’a jouer camouflage, n’est-ce pas ? Je souhaite juste qu’on réussisse cette mission peut importe la manière du moment que nous avons de bons résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: Vallée Rocheuse-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.