Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Temple Uzumaki Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Mystère des statuettes [Aoshi Uzumaki]

avatar
Shirogane Aoshi
Uzushio no Jonin
Messages : 71
Date d'inscription : 27/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 0
Expérience:
275/1200  (275/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Le Mystère des statuettes


  Je sortais à peine de chez moi que déjà un ancien, membre du conseil restreint du clan, venait m’accoster. Alors que je venais chez moi il me demanda :

« Aoshi-san, pourrez-vous passer au temple cet après-midi ?
- Oui bien sûr, pourquoi ? Répondis-je
- Il nous avait été ramené il y a quelque temps deux étranges objets, nous avons besoin d’un maximum d’aide pour les comprendre.
- Je dois faire un rapport de mission là mais j’arrive même tout à l’heure si vous voulez. »

  Il me remercia et partis. L’homme était presque centenaire et semblait en forme, je me voyais déjà à son âge encore en train d’accueillir les plus jeunes chez moi. Ma maison finirait en centre d’accueil c’est sur !

Tranquillement, je me suis dirigé vers la tour du Senkage, j’avais rédigé un rapport de mission le soir précédant et la terminer ne se ferait qu’en déposant ce rapport. J’ai croisé pas mal de ninja sur ma route, depuis le temps que je vis ici, j’en connais du monde. Je suis même passé récupérer un courrier de mon ancienne épouse qui me donnait des nouvelles de son mari et de sa nouvelle vie « simple » loin du monde ninja.
De retour dans l’enceinte du clan, je suis allé au temple.

La bâtisse, immense, servait de lieu de recueillement pour beaucoup mais était aussi le centre de recherche de notre communauté. Cela ne m’étonnait pas du tout que ces objets mystérieux dont le vieux m’avait parlé finissent ici. Le lieu est ouvert à tous, les étages supérieurs du moins car les étages inférieurs, au sous-sol, sont réservés à certains membres du clan.

« Tenez Aoshi-san, vous êtes là. Venez suivez-moi. »

Le temple est si grand qu’il nous fallut de longues minutes avant d’atteindre la salle, presque vide, dans laquelle reposaient les deux « trésors ». Ils étaient posés cote à coté, espacé d’un demi-mètre et deux hommes du clan les étudiaient du regards. Il me désigna la première, une statuette de toute beauté verte émeraude :

« Celle-ci, un prêtre nous l’a gracieusement donné et prétend qu’un artisan voisin l’a conçu. »

Immédiatement je demandais :

« L’avez-vous touché ? Elle n’est pas piégée ? Avez-vous fait toute les vérifications sécuritaires avant de la ramener dans cette salle ? »

Il continua en désignant la seconde :

« Celle-ci a été récupéré lors d’une mission assaillant un groupe de bandit, une rumeur disait qu’elle rendait fou ses possesseurs, mais le rapport n’indique pas de dégénérescences spécifiques sur le groupe attaqué. »

Je portais la main au menton pour me frotter ma grande barbe.

« Je n’ai jamais vu un tel objet de toute ma vie… D’ailleurs, le savoir-faire utilisé pour façonner ces objets ne me dit rien… Y a-t-il des ressemblances de fabrication avec nos plus anciennes reliques ? »

Le vieux s’approcha d’une paroie et me lança alors :

« Ce n’est pas tout… Le plus… Intriguant est ceci ! »

Et il tira d’un coup sec sur une corde qui ouvrit une fenêtre laissant rentrer le soleil, les rayons frappèrent précisément la table et un halo de lumière baigna alors sur les œuvres. C’est vrai que c’était étrange, la rouge ruby comme la verte émeraude, opaque à l’ombre semblèrent dévoiler quelque chose à la lumière. A l’intérieur, des cavités semblaient être faites : 9 au total. Chaque statue semblait en avoir une, différente, de remplis. Allons savoir pourquoi.

« 9 cavités…, me dis avant de m’adresser à mon interlocuteur, Avez-vous fait authentifier ces objets, vérifier que ce n’est pas une babiole ou une mauvaise blague ? »

Il n’y a pas beaucoup de choses dans ce monde au nombre précis de neuf, tout comme les gens autour de moi, qui n’aurait pas immédiatement fait un possible lien avec les Bijuu. Le clan, le village, toute les recherches étaient menées pour savoir comment profiter de la puissance de ces monstres… je repris alors ma longue lignée de question

« Etes-vous aller voir cet artisan ? Comment et où les bandits avaient récupéré leurs statues ? Mais d’ailleurs, quel est mon rôle précisément ici ? »

Informations Pratiques:
 
   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 401
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Étranges Idoles




Uzushio regorgeait de babioles et autres trésors en tout genre. Certains inestimables, d’autre dangereux, quelques-uns secrets… Puis, ils y avaient ceux dont on ne savait rien.
Plus tôt dans la saison, un jeune Miyamoto avait récupéré deux idoles pour le moins atypiques. Même formes, même savoir-faire, de matériaux différents. Elles avaient été récupérées à deux endroits différents, mais semblaient pourtant identique, du même auteur…
Mais ce qui avait intrigué les instances d’Uzushio et donc avait mené a cette entrevue avec un sage Uzumaki, c’était cette drôle d’aura s’échappant d’elles, ainsi que leurs cavités secrètes. Aux nombres de neuf, elles étaient visibles que selon un certain angle avec le soleil. Baignant alors les environs d’une douce couleur émeraude ou Ruby, selon la statuette, on pouvait découvrir en leur sein, 9 cavités sphériques, à l’intérieur de l’idole. Aucun savoir faire actuelle pouvait mener à de tels résultats… De plus, pour rajouter encore plus de mystères, l’une de ces sphères, mais pas la même sur les deux statues, étaient remplis d’un autre matériau…
Tant d’énigmes sur de simples objets.
Le Sage uzumaki fut envahis de question, que son interlocuteur essaya de répondre avec ces connaissances…

« L’avez-vous touché ? Elle n’est pas piégée ? Avez-vous fait toutes les vérifications sécuritaires avant de la ramener dans cette salle ? »
-Le jeune Miyamoto ayant ramené les deux statues, heureux hasard, à été suivis médicalement par les équipes Omura puis par nos maitres du fuin et ils n’ont rien trouvé. Les statues ont aussi été placées en quarantaine pour des analyses de pièges, mais rien…
Puis en pointant l’idole rouge ;
« Celle-ci a été récupérée lors d’une mission assaillant un groupe de bandit, une rumeur disait qu’elle rendait fou ses possesseurs, mais le rapport n’indique pas de dégénérescences spécifiques sur le groupe attaqué. En d’autres mots, elles semblent plus que normales… »
Alors que le sage réfléchissait, il reposa d’autres questions

-Y a-t-il des ressemblances de fabrication avec nos plus anciennes reliques ?
-Malheureusement non, aucune ne ressemble de près ou de loin à ces reliques… Ce n’est pas tout… Le plus… Intriguant est ceci !
Le moine s’avança et tira un cordon, faisant apparaître le jeu de couleur et le plus grand secret des statues…

Avez-vous fait authentifier ces objets, vérifier que ce n’est pas une babiole ou une mauvaise blague ? »
-Pensez-vous vraiment que L’Uzukage et nous même aurions fait appel à vos services si il y avait une chance que ce soit une mauvaise blague ? Non. Nous avons devant nous le plus grand secret et trésors de ces dernières années, du moins que nous avons vue à uzushio…

Il laissa du temps au vieux Uzumaki de réfléchir et d’encaisser la révélation. Voila quelques années que nous stagnions sur la courses aux bijuu. Mais ce coup du sort pourrait peut-être nous relancer. On pourrait bien remercier ce Miyamoto si tel été le cas !

« Etes-vous aller voir cet artisan ? Comment et où les bandits avaient récupéré leurs statues ? Mais d’ailleurs, quel est mon rôle précisément ici ? »
-Non, aucune mission n’a été faite dans les environs où se trouve l’artisan, et en ces temps de troubles, Tsuri-Sama (le Senkage) n’a pas voulu dépecher de troupe pour ça. Pas tant que nous avons le cœur net que ceci est unique… Dans le rapport du Shinobi, rien n’y est écrit. Enfin si, les bandits lui auraient dit qu’il l’aurait volé à un marchand… M’est avis qu’ils ne savaient même pas eux même. Une bande de brigands tourne vite, avec les morts, les nouveaux arrivants. Aussi bien plus personne ne savait d’où elles venaient…

Pour votre rôle, nous vous savons sage et ayant de profondes connaissances des arts shinobis. Peut-être pourriez-vous détecter la preuve ultime qu’elles sont connectées ? Via vos dons de senseur ou de fuinjutsu ? Sans ça, aucune réel enquête ne pourras commencer, après tout on ne peut rien faire d’officiel juste sur des prémonitions …

Récapitulatif combat:
 
         

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shirogane Aoshi
Uzushio no Jonin
Messages : 71
Date d'inscription : 27/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 0
Expérience:
275/1200  (275/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Le Mystère des statuettes

Selon ce que l’on me disait, ces précieuses babioles n’étaient aucunement piégée, elle n’était donc pas un moyen de s’en prendre au village. En fait, au fond de moi, j’essayais de chercher une excuse logique à l’existence de ces choses. Je ne voulais pas vraiment accepter que ces choses eussent la valeur qu’elles avaient. Le savoir-faire utilisé n’avait rien à voir avec quelque chose de connu chez nous, pas même dans nos plus vieux trésors. Ces choses étaient simplement totalement inconnues, comme tombées de l’espace ! On ne savait pas d’où elles venaient et c’était déjà par là qu’il fallait à mon avis débuter, ni de quoi elles étaient faites.

Je pris mon temps pour étudier les objets, je n’hésitais pas à les prendre en mains, à glisser mes doigts dessus, essayant de capter toutes traces physiques d’un Fuinjutsu. J’avais passé des années à devenir un expert en fuinjutsu, j’adorais voir à quel points l’art des sceaux était un art évoluant avec les générations qui l’utilisaient. Après un long moment, je débutais mes résultats d’osculation :

« J’ai étudié bon nombre de Fuinjutsu, cet art est probablement le plus compliqué et difficile à maitriser du monde ninja. Nous les Uzumaki avons naturellement des facilités à le contrôler. Mon maitre utilisait une forme calligraphiée des sceaux, usant de l’encre et de pinceaux pour faire ses sceaux et j’ai repris certaines de ces techniques. En regardant les différents styles de fuinjutsu, on peut voir qu’au fil des âges les écritures, les symboles, la façon même de poser les sceaux ont changé, d’une culture ou génération à l’autre. Le but étant de le perfectionner évidemment. Je ne veux pas monologuer sur le sujet car je pourrais en parler des heures, je suis un expert en la matière, mais ces objets-là… en regardant de très près, on peut voir de minuscules démarcations à certains endroits, des yeux qualifiés comme les miens peuvent reconnaitre les marques de sceaux… »

En même temps, je passais mes doigts sur l’emplacement de ces marques invisibles à l’œil nue sur la statue rouge ruby. Seul un fin connaisseur de Fuin, un très bon senseur ou utilisateur de dojutsu tel que le sharingan ou le byakugan pouvait percevoir ces traits.

« … Mais si l’on s’approche de l’autre statuette, on remarque des symboles identiques. Ici et là, je place deux doigts à des endroits différent, ce sont les mêmes signes que sur la rouge. Mais là, c’est un nouveau. Le plus étrange dans tout ça, c’est que malgré toute mes études sur l’histoire de l’art des sceaux, ses différentes formes à travers les âges, jamais je n’ai vu une telle chose. Je suis incapable de vous décrypter tout ça… »

J’attrapai alors une statue pour la placer entre le rayon de soleil et mon œil :

« Et ces cavités… C’est étrange, une seule est remplie mais pas la même d’une à l’autre. S’il y a neuf cavités, un seul rempli par statue, est-ce qu’il n’y a pas sept autres spécimens comme celui-ci ? Vous savez, je peux essayer d’étudier ces sceaux, mais la base que l’on me donne n’est pas assez grande, j’ai besoin de plus de matière pour comprendre. Nous devons en savoir plus, en avoir plus ! »

D’autres écris de ce genre étaient absolument indispensable, deux petites statuettes ne comportaient pas assez sur elles pour débuter un vrai travail.

« Je pense que le Kage devrait au contraire dépêcher quelques ninjas pour s’occuper de ça, enquêter au moins. »

S’il y avait effectivement d’autres statuettes, les autres pays ne devaient pas mettre la main dessus. Et puis, cela fait longtemps que je n’avais pas pris part à ce type d’aventure.

Informations Pratiques:
 
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 401
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Étranges Idoles


Le vieil Uzumaki semblait bien être l’homme de la situation. Bien que n’étant pas senseur, il était un maître du fuinjutsu, en plus d’être un érudit. Son statu devrait suffire pour trouver un début de piste… De plus, le village n’ayant aucun utilisateur de dojutsu légendaire, les possesseurs de fuinjutsu restait les plus à même de percer cette énigme.
Après avoir passé quelques minutes à les examiner, il trouva en effet des ressemblances non liées au hasard : des marques de sceaux ! Houra ! Enfin, ce n’était qu’un début, puis que le tout était illisible, incompréhensible…

« Je suis extrêmement heureux de vous voir réussir ! Pour ce qu’il y ait du nombre, oui, nous pensons aussi qu’il devrait encore en avoir 7 autres dans la nature… Mais comment en être sûr ? Le mieux reste d’aller s’entretenir avec ce sculpteur, pour en avoir le cœur net. Si quelqu’un à plus d’information sur ces idoles que nous, c’est bien lui ! »

Alors que le prêtre fit un signe à L’uzumaki de le suivre vers la sortie, il lui lança :
« Le kage n’est pas idiot. Il mourrait d’envie d’aller les chercher, ces idoles. Mais sans preuves, il serait juste passé pour un fanatique d’œuvre d’art. Je suis sûr que si vous faite part de vos trouvailles et en insistant un peu, vous pourrez lui demander d’envoyer quelqu’un, peut-être même vous, voir l’artisan qui dit avoir créée le Sage d’Émeraude, puisque c’est comme ça que nous les avons nommés. »

Cela sonnait comme le début d’une grande aventure, mais pour l’instant, il valait mieux garder ça secret, du moins avant d’être sûr à 100% et tant que nous n’avons pas lancé d’autres shinobis sur la trace des idoles perdu. L’information ne devait pas sortir d’Uzushio, pour éviter que les autres pays s’en mêle…

-Oh hé hum… Restons discret, du moins, aucun mot au reste du village et même votre clan, tant que l’ordre n’est pas donné par le kage de partir rechercher ces éventuelles statues, si elles existent belles et bien… Je compte sur vous !




Récapitulatif combat:
 
         

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shirogane Aoshi
Uzushio no Jonin
Messages : 71
Date d'inscription : 27/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 0
Expérience:
275/1200  (275/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Le Mystère des statuettes

Les remarques que me faisait mon interlocuteur confirmèrent d’abord que 7 autre objets de la sorte se trouvaient probablement dans la nature. Il confirma l’utilité de chercher plus d’informations, notamment au près du dit sculpteur de l’œuvre émeraude. J’avais des doutes quant aux dires de l’artisan mais de toute façon, comme le disait mon ami « Si quelqu’un à plus d’information sur ces idoles que nous, c’est bien lui ! »

Il fit signe de me raccompagner vers la sortie tout en m’expliquant que le Kage voulait vraiment savoir quelle importance avaient ses statuettes avant de se lancer à la recherche des prochaines. Il me proposa d’aller expliquer en personne mes trouvailles au Senkage pour qu’il envoie une personne, pourquoi pas moi par exemple, interrogé le sculpteur au sujet du « Sage d’Emeraude ». Ils leurs avaient donc donné un nom.

Il termina son discours en me demandant de garder le silence, ou du moins de rester assez silencieux sur le sujet. Il était évident qu’une trouvaille de ce type ne devait absolument pas être pris à la légère, si un autre village découvrait cela, ça finirait en course et pourquoi pas en guerre. Ça ne termine jamais très bien quand il est question de Bijuu…

«Merci de m’avoir fait confiance pour m’occuper de ça. Je suis désolé de pas pouvoir faire plus pour l’instant. Je vais aller voir le Senkage sur le champ, s’il n’est pas disponible, je prendrais rendez-vous. Cette affaire ne doit pas trainer. Bonne journée à vous »

Après lui avoir dit au revoir, je me hâte. Deux fois dans la même journée je vais à la Tour. C’est plus que les deux semaines passées réunies. En entrant, le secrétariat est pris par un Chunin gérant une équipe de trois jeunes ninjas fraichement sortis de l’académie. Je me rappelle de moi à ces âges, à la place des jeunes et à la place du Chunin. Et aujourd’hui, Jonin j’ai encore d’autre responsabilité envers le village. Je me demande finalement s’il ne faut peut-être mieux pas que je lui laisse une lettre, une missive au contenu sécurisé bien sûr, que personne ne puisse ouvrir à part le Kage. Lorsque le groupe s’en est allé, je m’approche du secrétariat et interroge :

« Bonjour, j’ai des informations de la plus haute importance à transmettre au Kage. Est-il disponible ? Dois-je repasser ou prendre rendez-vous ? Devrais-je plutôt lui laisser une missive ?  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 401
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Étranges Idoles



L’après midi était à peine entamé lorsque Tsuri Meyo, le kage du village caché des Tourbillons, décida de faire un tour dans son village. Voir ses compatriotes, ressentir le soleil sur son visage, serrer quelques mains et discuter avec quelques amis… Un bien meilleur programme que de rester assis dans son bureau ! Et puis, il avait déjà achevé le travail qu’il devait faire aujourd’hui, tout ce qu’il ferait maintenant été de l’avance pour les prochains jours, ou des imprévues.  Il n’avait pas chômé pour réussir à atteindre son objectif à peine après midi, mais c’était une de ses qualités : une efficacité sans faille.

Il prit sa robe légère en lin blanc, brodé de fils azuréens à la vertical «  Shodai Senkage », et la calla sur ses épaules.
A peine il eu descendis les premiers escaliers, qu’il entendit une conversation entre son secrétariat et un Uzushiojin. Il reconnu la voix, il l’avait entendu quelques heures plus tôt.
-J’ai bien quelques minutes à t’accorder, Aoshi, mais seulement si tu acceptes de me dire ce que tu veux pendant ma promenade, fit-il en sortant de nulle part, tel une apparition divine.

Sans ralentir mais sans brusquer son interlocuteur, il l’amena à l’extérieur, d’un pas gracieux, sûr, la démarche de ceux qui ont l’habitude d’être obéis. Et il le sera.
Une fois à l’exterieur, l’Uzumaki prenait du temps avant de se lancer à parler.
-He bien, mon ami, de quoi as-tu peurs ? Si c’est un secret, n’ai crainte, je saurais le garder. Et tu peux parler sereinement. Etrangement, les gens ont peur de se coller au Senkage, ainsi personne ne peut entendre de quoi nous parlerons. Mais s’il te plait, ne me fait pas retourner dans ce bureau sans lumière !

Bien qu’il finit sa phrase sur un sourire, ses paroles, enrobées de jolie formes de politesse avec quelques touches comiques ne voulaient, non, ne pouvaient pas être contredite.


Récapitulatif combat:
 
         

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shirogane Aoshi
Uzushio no Jonin
Messages : 71
Date d'inscription : 27/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 0
Expérience:
275/1200  (275/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Le Mystère des statuettes

« Senkage-sama. »

Rien que l’intonation de ma voix marquait le respect que j’éprouvais pour la personne qui venait d’arriver.

« J’ai bien quelques minutes à t’accorder, Aoshi, mais seulement si tu acceptes de me dire ce que tu veux pendant ma promenade, »

Je voulais bien admettre que cela ne devait pas être drôle de passer ses journées enfermés dans une pièce.

« He bien, mon ami, de quoi as-tu peurs ? Si c’est un secret, n’ai crainte, je saurais le garder. Et tu peux parler sereinement. Etrangement, les gens ont peur de se coller au Senkage, ainsi personne ne peut entendre de quoi nous parlerons. Mais s’il te plait, ne me fait pas retourner dans ce bureau sans lumière ! »

Alors que nous sortions pour débuter ces quelques minutes de promenades, je commençais mon speech.

« On m’a fait quérir ce matin, me demandant d’aller au temple. J’y ai vu deux magnifiques et étonnantes statuettes. De vrais bijoux. J’ai du mal à imaginer comment ceux-ci ont été conçu, le temps demandé… »

Sur le chemin, nous sommes-salué par bon nombre de personne, surtout parce que le Kage est le Kage et que le peuple presque entier le connait et veut s’arrêter lui dire bonjour. Je continuais :

« J’ai été très surpris par l’objet. Nous ne possédons rien dans nos plus vieilles reliques qui s’en approche… Et en l’examinant, j’ai trouvé des marques de Fuinjutsu, elles sont presque invisibles et il faut vraiment avoir certains talents pour voir tout ça. Encore une fois, aucune des marques de Fuinjutsu ne corelle avec le style pratiqué par les plus anciens maitres en cet art connu. On dirait qu’elles viennent d’un autre âge c’est très étrange. »

Une nouvelle fois je me coupais car des personnes s’approchaient de nous. Cela devait rester confidentiel.

« Il faut que l’on soit ai plus d’informations à ce sujet Senkage-sama. Si nous découvrons un réel lien avec les 9 démons à queues ces objets pourraient nous donner un avantage sur toutes les autres nations du monde. »

J’arrête la marche pour me mettre face à lui :

« Il faudrait envoyer un ninja se renseigner auprès du sculpteur. Je pourrai même m’en charger si vous le voulez. J’ai de gros doutes quant à la possibilité qu’il ait conçu le Sage d’Emeraude mais il faut en être sûr. »

J’attendais alors les commentaire du chef du village.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 401
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Étranges Idoles





Nos deux protagonistes avaient traversé la majorité de l’île pendant leur discussion. S’arrêtant par précaution lorsque des citoyens venaient saluer le Kage, l’Uzumaki fit un rapport complet et incitant l’homme fort du village d’agir.
-C’est donc bien ce qui me semblait, fit-il en se grattant le menton, tout en réfléchissant. Tu es sûr que rien n’y ressemble, de près ou de loin ? Ni chez les Miyamoto ou Omura ? Qui sait qu’elle relique pouvaient-ils garder chez eux…
En réajustant sa cape sur ses épaules, le Senkage se rapprocha de la côte, regardant vers l’Est et ces îles inconnues.
-En partant demain à l’aube, tu pourras revenir dans la soirée pour me faire un rapport. Puis, en se tournant vers son compatriote, il rajouta. Ceci n’est pas une mission, puisqu’elle est dans nos seuls intérêts. De plus, essayons de ne mettre personne d’autre au courant maintenant, ça sera inutile.
Il posa alors ses mains sur ses hanches, et poussa un long mais léger soupir, tout en regardant l’étendu azur qui lui faisait face.
- Certains penses que nous sommes devenues les maîtres de ces terres. Mais nous découvrons chaque jour de nouvelles choses… Nous sommes si petits, dans un monde dont nous avons oubliés le passé. Il bougea lentement la tête, perdant son côté sérieux pour gagner un sourire qu’il envoya à l’Uzumaki. Mais je m’égare ! J’enverrais un homme de confiance demander aux autres clans du village s’il possèderait des bijoux identiques, par simple acquis de conscience. Quant à toi, le jeune homme qui été allait chercher le Sage d’Emeraude avait eu rendez vous avec le prêtre d’asso, un village religieux possédant un temple, à quelques heures d’ici. Tu pourras largement te débrouiller avec ses informations...
Alors qu’il entamait le chemin du retour, pour voir quelles autres surprises ou travail supplémentaire on lui avait rajouté, il balança par-dessus son épaule, d’une voix ne pouvant être contredit.
-J’attends ton rapport pour demain, 17H. Je serais ici même.
Puis d’un signe de main et sans se retourner, il repartit vers sa tour, perdu dans ses pensées…



Récapitulatif combat:
 
         

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shirogane Aoshi
Uzushio no Jonin
Messages : 71
Date d'inscription : 27/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 0
Expérience:
275/1200  (275/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Le Mystère des statuettes

Le Kage avait pensé à à peu près tout ce que je lui avais dit, il avait besoin de justification, d’être sûr. Et c’était pourquoi j’avais été convoqué. Mais une affaire comme celle-là, on ne la laisse pas s’échapper. Les Sages comme ils étaient nommés, renfermaient des secrets encore inavoués dont je n’attendais qu’une chose : de les découvrir.

D’abord, il demanda si les autres clans du village possédaient des reliques au savoir-faire similaire, auquel cas se serait sûrement eux qui prendrait la relève. Mais je doutais déjà fort de cette affirmation, les pièces que nous conservions bien cachées n’étaient pas l’œuvre d’un clan voisin. Et notre chef pensait probablement la même chose. Il me lança qu’il enverrait quelqu’un se charger de se renseigner auprès de nos voisin Omura et Miyamoto. Ma mission était d’aller se renseigner auprès du Moine d’un petit village voisin. Je devais d’ailleurs rendre mon rapport le lendemain même à 17 heures. Je savais que le Kage voulait que cette histoire avance mais me rendre là-bas, enquêter, si de nouvelles péripéties débutais, j’aurai peut-être besoin d’un peu plus d’un jour et quelques heures.

« Je vais me mettre en route immédiatement Senkage-sama. Merci de m’avoir accordé votre temps. Je vais faire le plus vite possible. »

Alors que lui se retournait pour rentrer à la tour, moi je disparaissais en utilisant un Shunshin. Il fallait que je passe chez moi pour récupérer mes outils ninja et des provisions ainsi que quelques ryos au cas où. Enfin, je devais me mettre en route pour ce village.

Cela me rappelait tellement le bon vieux temps…

Avant de partir, je laissais un mot sur la porte. J’avais l’habitude que les jeunes du clan, Haruka notamment, viennent squatter chez moi. Cela ne me dérangeait pas qu’ils viennent du moment qu’ils rangent derrière. C’était ce qui était alors écris. Puis je quittai ma maison, mon jardin, le village.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Temple Uzumaki-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.