:: Votre Personnage :: Missions Spéciales :: Missions des Indépendants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Demande de mission et rapport de Kisho Nobushi

avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 166
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
277/1200  (277/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque j'étais jeune, les ninjas étaient des outils de la nation, le cœur battant des armées et surtout des soldats de carrières, qui passaient leur vie au service du pays avant d'un jour prendre leur retraite, s'ils atteignaient l'âge. Aujourd'hui, avec la longue période de paix qui présage nous nous retrouvons à assumer le rôle de police d'élite, et à devoir gérer des cas d'incivilités qui en temps normaux auraient été relégué à des ronins, voire à des bandes de mercenaires. Si je suis divisée par cet état de fait, je n'en montre rien aux commerçants qui me font face et m'incline simplement en face d'eux. Lorsque la bourse est vide, l'estomac passe avant les idéaux.
Si ma profession a ses heures de gloire, il faut aussi des zones d'ombre pour obtenir un contraste qui ne fera qu'embellir les instants épiques qui auront été vécus. Protéger les villageois des éléments nocifs de la société est peut-être une tâche qui n'est pas digne de mon rang, mais elle reste toujours digne de ma profession ; souvent les ninjas oublient la première partie de la phrase protéger et servir. Nous avons faits allégeance à un pays, ou bien à un seigneur, dans les deux cas notre devoir reste avant tout de garder à l'abri de toute menace ses sujets, qu'elle soit intérieure ou extérieure. Et c'est ce qui est regrettable ; les shinobis perdent souvent de vue le but initial de leur engagement pour devenir des idiots assoiffés de sang.

-Je suis ici pour répondre à votre demande. Ce serait un honneur que de contribuer à la tranquillité de votre village.

Les ivrognes et les voyous n'ont pas leur place en ville, ni à la campagne. Plutôt au fond de la fange, en prison loin d'ici. Mais, j'ai ma petite idée pour châtier les agités qui empêchent le monde de tourner rond, de sorte à faire un exemple.

Parchemin ::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 189
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Les mains légèrement tremblantes, le visage déformé par l'inquiétude, Tashi Matsumoto attendait patiemment l'arrivée de leur précieuse invité. Porte parole du comité, il avait été convenu qu'il serait celui à traiter avec la Kisho. C'était la première fois que leur association faisait appel aux agents de l'ombre, et le vieillard ne pouvait nier qu'il appréhendait énormément sa rencontre avec un shinobi. L'ignorance ne faisait qu'accroître les légendes, or moult contes faisaient état des prouesses lumineuses ou barbares de ces curieux personnage.
Il essaya vainement de se réconforter en se disant qu'il s'agissait d'une femme, peut-être serait-elle plus tendre que ses homologues masculins? Mouai... il ne fallait pas trop y compter.

Aux premières lueurs de la lune, la mercenaire franchit le pas de la porte. Ponctuelle, grande et menue, elle pénétra l'endroit en véritable reine. Avançant calmement, elle salua brièvement les maîtres des lieux, ces derniers ne pouvant s'empêcher de faire un pas de recul lorsque la demoiselle s'approcha d'eux. Oui, ils suintaient la peur, et malgré tout ses efforts, Matsumoto ne put que produire une voix tremblante et effrayée.

"Hum... Kisho Nobushi je prés...présume? Bienvenue... Vous avez... Vous avez bien, eh, voyager?"

Lamentable, c'était tout bonnement lamentable, et on comprenait mieux maintenant pourquoi les négociations pacifiques avaient échoué. Ce regroupement d'artisans et de marchands n'avaient parmi eux aucune forte tête, personne ayant suffisamment d'assurance pour effrayer quelques malfrats.
Néanmoins la mercenaire se montra exceptionnellement courtoise, calmant par sa politesse le stress qui menaçait d'étouffer le porte parole. Parfait, un sourire illumina sa face tandis qu'il expira longuement, diluant sa peur dans ce long soupir.

"Pardonnez mon hésitation... Nous n'avons guère l'habitude de ce genre de ... contrat? Voyez-vous cela fait plusieurs semaines qu'une bande de voyous perturbent le voisinage sans que personne ne puisse rien y faire. Détérioration de biens publiques, tapage nocturne, bref... la liste est longue. Nous avons bien essayé de les raisonner, mais ils persistent à nous pourrir la vie. Pensez bien que nous ne vous aurions pas appelé si nous avions une autre solution, mais même les forces de l'ordre ne peuvent rien contre ses soûlards."

Tendant sa main gauche derrière lui, le vieillard attendit que l'un de ses confrères lui tende un parchemin fraîchement enroulé. L'air un peu penaud, il le tendit timidement vers la kunoïchi, mélangeant merveilleusement bien l'air de chien battu et le regard bienveillant du troisième âge.

"Il y a ici les détails de votre mission. Merci beaucoup pour votre aide!"

Parchemin de mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 166
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
277/1200  (277/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Des voleurs, d'habitude je suis rarement sollicitée pour des tâches de ce genre, mais suite à des ordres écrits reçus, comme quoi je n'allais pas seulement corriger des voleurs mais bien contribuer à la stabilité économique de la région, j'en aie conclu que la situation était suffisamment importante pour qu'une jonin soit appelée. Les rumeurs faisaient état de bandits de grands chemins, opérant sous la tutelle d'un ninja et surtout accompagné de nombreux samouraïs, chose gravissime puisque la désertion en temps troubles à tendance à être punie de morts, et pour virer de l'autre côté de la barrière il fallait de bons arguments. Loin de douter de la solidité de leurs motivations, j'avais une tâche à effectuer et je comptais bien le faire, et pour cela, on m'avait affublé d'une apprentie. Chose assez insolite, je n'étais pas chef d'équipe et même si j'avais reçu plusieurs formations sur comment diriger les hommes, je m'imaginais mal encadrer une élève récupérée sur le tas. Sur ordre du haut conseiller de Suna toutefois, le connaissant depuis un long moment j'imagine qu'il a ses raisons de m'expédier une de ses suna-jin, et le bon goût de m'envoyer un élément professionnel, pas comme certains qui se rebiffent dès qu'il s'agit de ravaler son orgueil, et d'obtenir quelque chose d'eux.
Après avoir attrapé en chemin ma coéquipière qui m'attendait à notre lieu de rendez-vous, nous avions obliqué directement vers le château du seigneur Taiki qui nous attendait. Lorsque nous eurent une audience avec lui, je m'inclinais bien bas avant de nous présenter.

-Jônin Hurlecendre, chûnin Hebikaze Akame. A vos ordres mon seigneur.
J'évitais de présenter la Suna-jin comme tel, parce que les rumeurs pouvaient aller bon train. J'ai un sourire, cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas présentée sous mon pseudonyme de l'armée pour un travail.

Parchemin:
 

HRP : je commencerais la mission quand Akame aura sa FT de validée. pig
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 189
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Situé dans le Delta d'Ofusecho, dans les Plaines Fertiles, la citée de Mirakasa était très prospère.
Elle tirait son nom des Montagnes de l'Eau de Mirakasa, des contreforts naturels regorgeant de cascades et rut d'eau pure qui alimentait en partie le delta.
Forêts profondes regorgeant de gibier et plaines alluviales permettant une agriculture fort productive avait apporté richesse et gloire à la cité, de plus nom loin de la mer.
La fin des guerres l'avait enrichit au delà de toute commune mesure et la population avait littéralement explosée, débordant bien au delà des remparts de la cité marchande. On venait de loin pour chercher fortune en ces lieux au climat idyllique. Mains d’œuvre au début accueillit avec plaisir, mais maintenant… Moins.

Cependant, cette prospérité faisait des envieux et n'était pas sans conséquence. Les nobles et riches marchands de Mirakasa n'étaient guère enclins à partager leur richesse avec de nouveaux venus. Les inégalités montaient.
Certain fortunés se faisaient cupides.
Et maintenant, une bande de malappris détrousserait les riches pour redonner l'argent aux pauvres.
Le Seigneur Kojima Taiki se sentait vaguement coupable. Enivré par le succès de ses terres, grisé par l'argent facile, il s'était lui aussi copieusement gavé. Il avait eut la main un peu lourde sur les impôts, coupait un peu trop le budget assignée à la défense de la ville et de ses environs. Peut être que les nombreuses fêtes pour maintenir de bonne relation diplomatique avec les nobles du Delta avait été un peu trop perçut comme du gaspillage... Certains projets ostentatoires pour embellir la citée auraient peut être pu attendre...

Mais voilà, il était trop tard désormais : ce n'était pas un mauvais bougre ou un despote, mais le peuple ne l'aimait plus.
Du coup, la bande de malandrin devenait gênante et source de déstabilisation pour la région. Il se devait de réagir et de rattraper le coup.
Il avait donc décidé de s'offrir secrètement les services de ninja.

Deux shinobis furent reçut en toute discrétion. Il eut la surprise de voir arriver deux femmes.
"Jônin Hurlecendre, chûnin Hebikaze Akame. A vos ordres mon seigneur." se présenta celle qui était visiblement la chef du groupe.
Visiblement un faux nom. Cela déplut immédiatement à Taiki, qui regretta de devoir faire appel à des meurtriers sans scrupules incapable d'annoncer fièrement leur nom à leur employeur. Comme s’il ne les payait pas assez cher pour avoir leur confiance... Cela puait la traîtrise. Il en toucherait deux mots à son intermédiaire qui avait arrangé la rencontre.
Mais la situation était grave et il ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche.

"Bien, jônin Hullesenderu, chûnin Akame." déclara-t-il d'un ton rogue. "J'ai une mission à vous confier. En toute discrétion, bien entendu."
Sans plus attendre, il expliqua l'affaire.
"Mes terres sont la proie d'une mystérieuse bande de brigands. Embuscades contre les caravanes, détroussages de marchand, vols dans les entrepôts... Ils sont organisés, efficace et mes forces de sécurité soupçonne l'implication d'ex-samouraï ou shinobi qui les dirigeraient. Ces exactions mine le commerce, ruine la réputation de ma cité et sape mon autorité. D'autant plus que ces mécréants usent d'une tactique... intéressante. Apparemment, il redistribue le butin dérobé aux pauvres. Forcement, cela fait d'eux des héros et me fait passer pour un tyran sans cœur. Ils sont donc difficiles à appréhender, le peuple les soutenant et les cachant. Même dans mes forces de polices, ils trouvent sans doute quelques sympathisants... Je crains qu’il ne s’agisse également d'une manœuvre de déstabilisation de l'étranger... En tout cas, il faut que ça cesse ! Débrouillez-vous comme vous le souhaitez, mais mettez-les hors d'état de nuire ! Et bien évidemment, évitez de m'impliquer : si on apprend que j'ai engagé des shinobis, je vais encore passer pour un monstre..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Missions Spéciales :: Missions des Indépendants-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.