:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Uzumaki Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Changer d'avis.

avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis. Dim 8 Avr - 22:28
Domaine Uzumaki, Uzushio.

Je jette un œil au pont éponyme, celui menant directement à la forteresse de clan perchée sur un îlot un peu à l'écart d'Uzushio, offrant toute la sécurité nécessaire aux ninjas de la région qui sont affiliés à ce clan. Si je me réfère à la lettre que j'ai reçu, concernant une certaine dissidence d'esprit au sein de la plus grande puissance économique du continent, c'est ici que je suis censé aller. L'espace d'un instant, la simple idée de devoir résoudre un problème de cet acabit ne m'avait pas l'air très adapté à mon panel de compétences, mais compte tenu de mon passé, je comprends que certains aient cru bon de faire appel à moi. Les ninjas militaires sont rares, et à vrai dire, plus le temps passe plus j'ai la sensation qu'un fossé se creuse entre ceux de traditions samouraï, qui ont conservé nombre de codes de nos ennemis mortels dont le respect de la hiérarchie et le précision de vie, et ceux réformistes, qui ont préféré se concentrer sur l'aspect technique en écartant le spirituel. En un sens, je les comprends ; qui dispose d'assez de force d'esprit a sur lui-même un parfait contrôle, et n'a nul besoin d'une discipline extérieure pour prendre sa vie en main, toutefois, la prestance qui se dégage du corps en prend un coup, et surtout l'esprit d'équipe en est considérablement dégradé. La proximité créé des liens forts entre les hommes, ils en viennent à s'aimer, et même lorsque la guerre est perdue, ils continuent de se battre au nom de la mémoire de leurs camarades.
Probablement pour ça qu'on m'a appelé ; le clan Uzumaki a la réputation d'avoir le sang chaud, j'imagine aisément pourquoi un ancien voudrait un médiateur étranger au clan pour régler certains conflits. Je traverse le pont.

-Mes respects, illustre collègue. Je m'incline légèrement devant le garde à la porte du domaine. Je suis ici sur convocation du chef de clan, concernant certains différents entre les membres. Puis-je entrer? Je tends ma lettre décachetée à l'homme qui vérifie brièvement le sceau dessus avant de me laisser passer.

Toutefois, car les choses ne sont jamais aussi simples qu'on peut l'imaginer, c'est escorter d'un membre du clan que je découvre l'intérieur des quartiers Uzumaki, qui resplendissent et trahissent subtilement l'opulence dans laquelle le clan baigne. Pas forcément du luxe, mais en comparaison de la vieille forteresse dont dispose mon clan, cet îlot de paradis est magnifique : les boiseries finement entretenus, les murs en papier de riz richement ornementés, les jardins zen tenus avec assiduité, tout ici émane une impression de grandeur et de richesse. Si le clan ne dispose probablement pas lui même de fonds illimités, j'imagine très largement que son age vénérable le met dans les bonnes grâces des banques du coin.
On m’amène au chef de clan, qui est sous bonne garde, pour le jeu d'un jour à avoir peut-être faire une telle besogne, j'essaie d'imaginer la méthode parfaite pour l'assassiner. La conversation tenant plus du ramassis de formalités qu'autre chose, j'arrive parfaitement à tenir les deux exercices en même temps. Une fois les détails régler, principalement les détails financiers d'ailleurs, je suis sympathiquement conviée à prendre mes quartiers le temps de mon séjour ici, pour citer le doyen du clan autant qu'il faudra pour la convaincre. En soi cela peut prendre une heure comme quelques années.
Une fois délestée de mes affaires, qui se composent principalement de mon uniforme de travail, quelques affaires de toilettes et de l'espace vital, assez pour ramener quelques souvenirs d'Uzushio. Pour la première fois depuis un long moment, c'est en yukata que je suis dans une forteresse de clan, à venir voir une femme dont j'ignore tout pour la convaincre de cesser ses débats sans fins avec les vénérables de sa dynastie.
Aussi, c'est à un moment que je juge bien choisi de venir la voir, s'il y a un bon moment, compte tenu du fait que la nouvelle a dû circulé assez vite. Il est rare de voir des étrangères êtres autorisées au sein d'une zone aussi restreinte qu'un domaine clanique après tout.

-C'est un honneur de faire votre rencontre, Haruka-San, on m'appel Kisho Nobushi. Je rajoute avec un sourire assez neutre. J'imagine que vous connaissez tout aussi bien la raison de ma visite que moi. Les ragots vont bon train, et j'imagine sans peine que mon arrivée a dû parvenir à ses oreilles. Je dois avouer une certaine admiration à votre égard pour cela. Il est rare de voir des gens oser tenir tête à leurs aînés assez longtemps pour justifier une telle intervention.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


Les anciens du clan Uzumaki m'énervaient... Ils étaient là, dans leur coin, pénards... Ils ne cherchaient pas à faire évoluer notre clan et je n'avais pas l'impression qu'ils étaient particulièrement investis au sein du village d'Uzushio... Ils me semblaient dénués du moindre objectif, ils me paraissaient plus morts que vifs... Je ne pouvais pas leur en vouloir pour ça, ce n'était pas de leur faute, mais ils n'avaient pas l'air d'essayer quoique ce soit pour changer leur mode de vie... Alors, faire bouger le clan, c'était impensable ! Mais, y avait un petit nombre d'Uzumaki qui souhaitaient faire évoluer les choses, moi comprise... On y mettait du notre, mais les aînés ne semblaient pas nous écouter, ni même nous regarder. Parfois, j'avais l'impression que j'avais peu de valeur, alors je tâchais de me démarquer en lançant des débats, en cherchant la bagarre et en faisant des entrées grandioses lors de réunions. Je savais que ce n'était pas forcément la bonne solution, mais je n'en avais pas d'autres meilleures alors je comptais bien continuer jusqu'à ce que l'on me prête attention. Devenir une kunoichi d'élite connue et respectée par mon village n'était, à mes yeux, qu'un moyen d'attirer sur moi le regard des anciens...

Je ne les comprenais pas... J'avais envie de les comprendre, mais je n'y arrivais pas... Je n'arrivais pas à comprendre cette crainte que les Uchiha leur inspiraient, ils avaient un Dojutsu et alors ? Nous, nous étions des maîtres du Fuinjutsu et nous possédions un Hiden... Certains nous admiraient et d'autres nous craignaient... Nous pouvions sans doute rivaliser avec ces belliqueux du clan Uchiha si nous le voulions... En plus, les plus anciens avaient amassé une grande sagesse, ils pouvaient parfaitement aider au développement d'Uzushio, ou plus que ce qu'ils faisaient... Je comprenais que la politique n'ait pas grand chose d'attirant, mais ils pouvaient faire des efforts pour protéger notre clan et assurer la prospérité du village... Et puis, c'était quoi cette idée pourrie de faire venir une étrangère sur notre domaine ? Apparemment, c'était pour que je discute un peu avec elle, "rien de bien méchant"... Mais j'étais sûre qu'ils voulaient, au travers d'elle, me convaincre qu'il fallait que je me tienne à carreau.

Je n'étais pas emballée à l'idée de ce tête à tête, mais je n'allais pas la virer à coup de pieds dans le derrière. J'attendais sa venue dans mes quartiers du domaine Uzumaki. J'avais deux maisons en quelque sorte... L'une dans le centre ville d'Uzushio et l'autre ici, parmi les Uzumaki. Quelqu'un ne tarda pas à toquer à ma porte. Je me levai de mon futon, après m'être étirée, puis je me rendis à la porte que j'ouvris. Je découvris alors l'étrangère, vêtue d'un joli yukata. Comme je n'avais pas bougé de ma chambre excepté pour m'entrainer, je ne m'étais pas changé et j'avais gardé mon hakama... J'invitai la femme à entrer.

-C'est un honneur de faire votre rencontre, Haruka-San, on m'appelle Kisho Nobushi. J'imagine que vous connaissez tout aussi bien la raison de ma visite que moi. Je dois avouer une certaine admiration à votre égard pour cela.

- Merci ?

De l'admiration... C'était assez étrange de l'entendre dire ça... Admirer quelqu'un qui s'était mis tous les anciens de son clan -ou presque- à dos était quelque chose de très étrange à mes yeux. Enfin, j'allais vite voir si elle était si bizarre que ça ou non en discutant avec elle.

- Du thé pour accompagner notre conversation ?

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
-Avec joie. J'entre dans ses quartiers, et attend bien sagement que les préparatifs soient exécutés avant de m'installer en face d'elle.

Pas de cérémonie du thé, toutefois une sympathique boisson chaude servie dans des tasses qui rendraient jaloux mon frère collectionneur de porcelaine. Je sirote brièvement une petite dose avant de réaliser à quel point l'éloignement géographique de l'Empire et d'Uzushio a influencé la culture du thé, sans m'être désagréable, je dois toutefois avouer préférer celui de l'Empire. Même si mon regard reste la plupart du temps sur elle, il sonde parfois la pièce quelques secondes avant de revenir à son point de référence. L'endroit est typique d'une chambre traditionnelle, avec quelques décorations mais aussi beaucoup d'espace vide, tout le contraire de mes quartiers qui sont encombrés au possible. Dois-je en déduire un certains ascétisme de vie, qui contrasterait alors avec son attitude un peu brut de décoffrage à mon encontre. Sans quitter mon sourire en coin, je repose ma tasse avant d'attaquer le vif du sujet, celui pour lequel on m'a convoqué, puisqu'elle ne semble pas apprécier les manières pompeuses dont les femmes de l'empire ont le secret.

-Faire face à tout le corps décisionnaire du clan force le respect, et un certain acharnement. Je reprends une gorgée de mon thé. C'est la principale chose qui est ressortie de vous, quand les anciens m'ont parlé de vous. Ce qui m'a faits venir à la conclusion que pour supporter autant de réprobation à votre égard il faut une certaine force d'esprit qui ne peut que forcer mon respect. Toutefois, je ne suis pas venue ici pour la congratuler d'avoir ses opinions, ni de les exprimer sauvagement. Avant d'essayer de vous convaincre, me faisant alors à l'oratrice du diable, j'aimerais savoir ce qui vous a poussé à prendre la parole contre le doyen et ses conseillers. Suis-je vraiment ici pour la convaincre? Suis-je seulement en mesure de le faire? Ainsi que les principaux torts qui les accablent de telle sorte qu'ils méritent votre ire. Ma dernière phrase était peut-être de trop, mais maintenant que le pavé est jeté dans la mare, autant voir ou iront les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


J'avais plus qu'à prier pour que cette femme ne soit pas aussi bornée que moi... J'étais contente qu'une étrangère soit là, mais je ne voulais pas me prendre la tête avec elle... Je voulais parler avec elle, mais aussi m'en débarrasser au plus vite... Que de sentiments contradictoires... Je préparai un thé assez rapidement, je n'étais pas très douée pour ce genre de chose, mais ce devait être buvable, j'avais déjà vu ma mère en faire pour des invités. J'espérais que la jeune femme ne soit pas une adepte du thé, sinon elle risquait d'être déçue... Une fois les deux tasses servies, je m'installai en silence face à Nobushi, attendant qu'elle se décide à parler, c'était pour ça qu'ils l'avaient engagé, non ?

-Faire face à tout le corps décisionnaire du clan force le respect, et un certain acharnement. C'est la principale chose qui est ressortie de vous, quand les anciens m'ont parlé de vous. Ce qui m'a faits venir à la conclusion que pour supporter autant de réprobation à votre égard il faut une certaine force d'esprit qui ne peut que forcer mon respect. Avant d'essayer de vous convaincre, me faisant alors à l'oratrice du diable, j'aimerais savoir ce qui vous a poussé à prendre la parole contre le doyen et ses conseillers. Ainsi que les principaux torts qui les accablent de telle sorte qu'ils méritent votre ire.

- Ils ne font rien pour permettre au clan ou au village d'évoluer... Ils craignent le clan Uchiha pour une raison qui m'est inconnue... Nos techniques sont puissantes mais ils n'essaient pas d'en créer d'autres... Le monde évolue, mais pas eux... Pas notre clan... Bientôt, nous seront surpassés par tous les autres et lorsqu'une menace apparaîtra nous ne seront pas en mesure de nous défendre. Certains commencent à nous craindre, même parmi nos alliés et les anciens ne bougent pas...

Je marquais une pause, laissant le temps à mon interlocutrice d'enregistrer les informations que je venais de lui livrer, j'en profitais alors pour prendre une gorgée de thé afin de calmer mes ardeurs. Je plongeais mon regard dans le sien, essayant de deviner ses intentions, cherchant à savoir ce qu'elle pensait de moi. C'était étrange... Je n'avais pas l'habitude que l'on m'écoute vraiment, pas ici en tous cas... Enfin, peut être qu'il s'agissait là d'une feinte... De toute façon, j'allais bientôt être fixée, je repris la parole de façon plus calme, avec une voix plus faible.

- De plus, les réunions organisées par les chefs de clan sont là pour ouvrir à la discussion, pour parler du futur du clan... J'avais tenté de parler calmement avec eux, mais ils m'avaient ignoré. Ils n'écoutent pas ce que les autres ont à dire. Je ne suis pas la seule à vouloir faire bouger le clan, mais tout le monde a été reçu de la même façon... Alors, comme on ne m'écoute pas, j'essaie d'attirer l'attention et de me faire entendre par tous.

J'avais fini... Je n'avais rien d'autre à lui dire... Je pris une nouvelle gorgée de thé sans la quitter des yeux, j'attendais qu'elle me réponde, je voulais voir ce qu'elle avait à répondre face à ça...

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je l'écoute, et je comprends, aussi bien un côté que l'autre, pourquoi des anciens m'ont appelé et pourquoi elle a choisi de se révolter contre eux. Mon sourire ne me quitte pas alors que je ne peux que constater le statu-quo qui s'est formé, si les dires de mon interlocutrice sont vrais ; pour ne pas perdre la face devant une demoiselle qui crie ils ont fait bloc sans lui laisser une chance, parce que la forme compte autant que le fond. Annihilant ainsi toutes chances d'obtenir un dialogue construit à cause d'un tempérament un peu trop chaud au goût des têtes pensantes. Chose qui m'arrache un sourire, j'ai rarement vu autant de kunoichi perdre toute forme de féminité pour se mettre à avoir des tempéraments d'hommes, pourtant beaucoup de choses passent tout simplement en mettant un sourire à la fin d'une phrase.
Je reprends une gorgée de mon thé, par politesse.
Ignorer l'avis des jeunes n'est certes pas la solution la plus diplomate pour éviter qu'ils se mêlent des affaires importantes du clan, mais elle s'est avérée fiable qu'importe les résultats, ce qui engendre toutefois le problème suscité : à quoi bon prendre la parole si elle tombe dans les oreilles de sourds? Je réprime l'envie de tirer ma pipe et de fumer, elle n'est probablement pas avide d'opium et de tabac, alors autant ne pas l'incommoder avec mes manies.

-Eh bien eh bien. Je vois que la réputation du clan Uzumaki n'est pas démérité. Je glousse un instant avant de retrouver mon masque paisible. L'immobilisme a parfois du bon, lorsque les villages qui n'ont pas de traditions militaires essaient de mobiliser dans la précipitation, les ratés sont nombreux. L'inverse est vrai pour les villages fermés au commerce qui s'ouvrent tout d'un coup. Quant à la crainte, elle est un fondement essentiel des relations diplomatiques, la crainte obtient des résultats similaires au respect à une table des négociations. Mais je serai bien hypocrite que de vanter la peur quand le seul effroi que mon clan inspire est celui d'afficher des tarifs trop élevés pour les bourses de tout un chacun. Mon regard se porte sur la tasse de thé, je vais attendre encore un peu avant d'y retoucher. Je partage vos appréhensions et vos craintes. Être neutre n'empêche pas de savoir à quel point la guerre peut évoluer rapidement.

Je bois le reste de ma tasse avant de la reposer, le thé n'était pas à mon goût mais en ce cas l'acte compte plus que les résultats. Je ne lui tiendrai pas rigueur de mes habitudes en matière de boisson, pas aujourd'hui du moins.

Je vous encourage à continuer d'essayer. J'hausse les épaules. Je ne pense guère être en mesure de vous faire changer d'avis, pas durant un dialogue qui se présage aussi conflictuel que nous devons l'envisager toutes les deux. Toutefois, il faut bien que je mérite ma solde, aussi j'ai une autre idée en tête, pour... Satisfaire les huiles du clan Uzumaki. Mais, pour donner à vos arguments plus de poids, et éviter des disputes inutiles, je pourrai peut-être vous faire la démonstration de quelques techniques. Rien de physique, je ne sais pas si vous êtes familière avec la rhétorique appliquée, toutefois c'est quelque chose qui sert toujours, même hors de la vie de ninja. J'hésite un très bref instant, calculant vaguement les chances que cela me revienne au visage plus tard : les chances sont faibles. Ce serait sans doutes un commencement pour satisfaire les deux parties en opposition. M'accordez vous une chance?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


Je rêvais ou elle avait gloussé ? Je comprenais pas ce qui la faisait rire et puis, c'était quoi cette réputation dont elle parlait tant ? Je n'étais pas du genre à prêter attention aux rumeurs et compagnie, mais je trouvais ça intéressant d'en savoir plus. Cela concernait l'image de notre clan, après tout... Je me permis donc de prendre brièvement la parole avant que mon interlocutrice ne change définitivement de sujet.

- Et quel genre de réputation a le clan Uzumaki.

J'écoutais donc la réponse de la shinobi avec attention. Puis, elle défendit l'immobilise des miens... J'entendais le fait que mobiliser des troupes dans la précipitation n'apportait rien de bon pour un village commerçant, néanmoins c'était la raison exacte pour laquelle nous devions chercher à évoluer... Si nous étions attaqués, nous n'allions pas pouvoir nous défendre correctement à cause de la nature de ce village, c'était pour cela que nous devions chercher à évoluer pour faire disparaître ce problème. Quant à la crainte, un fondement essentiel de la diplomatie ? Quelle bonne blague ! Il suffisait de tourner le dos quelques secondes et le village craint risquait d'être éliminé par les autres qui le voyaient comme un danger...  Je bus une nouvelle gorgée de thé, je ne le comprenais pas et ça m'agaçait... Être conseillée par quelqu'un dont je ne connaissais strictement rien, ça ne m'emballait pas beaucoup...

En plus, elle était sensée me calmer, d'après ce que j'avais pu comprendre en entendant parlé des membres de mon clan, mais au final, la demoiselle m'encourageait. Plus elle me parlait et moins je la comprenais... Je voyais vraiment pas où cette discussion allait nous mener...

-Mais, pour donner à vos arguments plus de poids, et éviter des disputes inutiles, je pourrai peut-être vous faire la démonstration de quelques techniques. Rien de physique, je ne sais pas si vous êtes familière avec la rhétorique appliquée, toutefois c'est quelque chose qui sert toujours, même hors de la vie de ninja.

Déception... Quand elle avait parlé technique, je m'étais dit "Yay ! Du physique !" et puis elle brisa tous mes espoirs en trois mots avant de me porter le coup fatal avec la fameuse "rhétorique appliquée"... J'aurais limite pu verser quelques larmes en entendant de telles paroles. Je finis mon thé, puis je répondis à la question de la kunoichi...

- J'accepte, mais à une condition... J'aimerai d'abord que tu me parles de toi et de ton clan... Sans ça, je pourrai pas être sur la même longueur d'onde.

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Elle ignore tout de la réputation de son clan, ou du moins mime peut-être elle l'ignorance, ou alors cette chère Haruka n'émule rien, et en ce cas sa jeunesse lui fait défaut sur le plan politique à un niveau que je ne soupçonnais pas. J'imagine que dire la vérité, que son clan est perçu comme un clan à la loyauté infaillible, au point d'être autodestructrice, n'est pas la meilleure chose à dire, surtout si je rajoute que leur réputation de force de la nature ne joue parfois pas à leur avantage. Bien sûr, c'est beau sur le plan politique, mais certaines caractéristiques ne favorisent pas trop, et pour ma part même si je n'ai jamais encore vu de la vrai politique lourde dans le contexte actuel des choses, je sais qu'un clan a forte capacité militaire dans un village riche n'est pas... Le plus orthodoxe. De ce que j'ai entendu ils sont aussi tête brûlée sur les bords.

-Le clan Uzumaki est réputé pour une force de caractère certaine, ainsi que d'une bonne capacité sur le plan tactique. Je ne dirai pas stratégique, effectuer une percée est une chose, savoir l'exploiter en est une autre.

Ensuite, la traditionnelle question qui vient sur moi quand je décline mon nom : qui suis-je, quel est mon clan, son passif, ses histoires, je suppose que cela inclut aussi certains de mes talents cachés qui pourraient provoquer les jalousies. Le clan Kisho et les autres clans, une grande histoire d'amour quand on recense toutes les batailles à laquelle ma dynastie a pris part, sans compter le nombre d'opérations de sabotage effectuées, catapultant alors le compteur de griefs à l'égard de notre grande famille. Car le clan, même s'il ne resplendit plus vraiment, les vieilles rancunes sont capable de rester un très long moment. Mon regard se plante dans le sien, et malgré mon sourire en coin, on peut discerner un sérieux assez marqué sous ma légèreté habituelle.

-Le clan Kisho est établie dans les montagnes de l'Enclave, très dispersé et surtout avec une forteresse de clan presque à l'abandon, je ne peux pas vraiment dire qu'il soit encore très actif et influent. Nous étions des mercenaires, et le sommes toujours ; plus des saboteurs que des combattants de première ligne à vrai dire, même si nous faisions feu de tout bois. Je n'ai jamais vraiment été influente au sein du clan, j'ai grandi loin des académies ninjas et me suis formée en autodidacte une fois que j'avais trouvé ma voie. Je lève une main, l'orbe de chakra qui se matérialise au bout de mes doigts n'a rien d'une sphère régulière et régulièrement une parcelle d'énergie virevolte vers l'extérieur avant de se dissiper. Je suis né avec le Bakuton, la nature chakra le plus instable qui soit sur ce continent. Impossible de matérialiser quoi que ce soit avec, et toutefois, il dispose d'un potentiel dévastateur qui n'a de limite que l'imagination de son détenteur. Mon sourire en coin devient un sourire d'amertume. En soi, comme toutes les natures de chakra qui existent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


-Le clan Uzumaki est réputé pour une force de caractère certaine, ainsi que d'une bonne capacité sur le plan tactique.

Une force de caractère certaine... Elle était gentille. J'aurais été à sa place, j'aurais pas hésité à dire que les Uzumaki étaient des têtes brûlées qui étaient aussi extrêmement têtus et la plupart du temps dotés de capacités de bourrins. Fallait dire que nous avions souvent une réserve de chakra ainsi qu'une endurance impressionnantes, ce qui nous permettait d'utiliser des techniques assez coûteuses et de combattre de front. Peu d'entre nous utilisaient des techniques du style Genjutsu, Iroujutsu ou fabriquaient des poisons, on préférait laisser ça aux Omura et aux autres clans. Bien qu'il était possible de trouver quelques divergents...

J'écoutais ensuite la petite présentation de la Kunoichi. Un clan de mercenaires, des fourbes. Un clan peu actif. Peu connu. Si ce clan avait rejoint un village, il ne serait peut être pas devenu si peu actif et sa réputation aurait surement augmenté... Pourquoi avoir choisi d'être indépendant ? Peut être qu'il n'avait pas eu le choix... Non, je doutais qu'un village refuse un clan, cela faisait toujours une puissance militaire supplémentaire.

- Je suis né avec le Bakuton, la nature chakra le plus instable qui soit sur ce continent. Impossible de matérialiser quoi que ce soit avec, et toutefois, il dispose d'un potentiel dévastateur qui n'a de limite que l'imagination de son détenteur. En soi, comme toutes les natures de chakra qui existent.

Un potentiel dévastateur ? J'aurais bien aimé voir ce à quoi elle faisait allusion, je ne connaissais pas le Bakuton alors ça attirait mon attention, néanmoins, cela revenait à lui demander de me livrer les secrets de son art. Je l'observais avec attention... Elle avait la nature de chakra la plus instable qui soit et pourtant, elle me semblait particulièrement calme et mesurée, c'était amusante de voir un tel contraste entre la personnalité de cette femme et sa nature de chakra... Je m'allongeai sur mon flanc droit, appuyant ma tête sur ma main droite avant de prendre la parole.

- Bon, et tes techniques d'éloquence ?

Maintenant qu'elle m'avait parlé d'elle, j'étais d'accord pour qu'elle me donne un cours, même si je doutais de l'utilité de celui-ci. Elle m'avait pas dit grand chose à son sujet, mais je lui avais pas non plus dit grand chose à mon sujet. Et puis, j'allais quand même pas passer sa vie au peigne fin... Je me demandais ce qu'elle prévoyait de me faire faire ou dire... En tous cas, j'espérais que cela n'allait pas durer trop longtemps ou je risquais de m'endormir...

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Juste ça?
Juste mes techniques d'éloquence?
J'ai un rictus que je réprime presque aussi vite qu'il est apparu, tant la question me surprend, je m'attendais à plus de cérémonie, et a des questions sur moi. Non pas que j'aurai parlé avec plaisir de mon clan mais en tant qu'hôte il faut bien faire la conversation, et il s'avère que mon interlocutrice ne semble guère portée sur l'art du dialogue. Chose que je regrette puisqu'il faut un certain tempérament pour manier avec brio la rhétorique, je me retrouve un brin désarçonnée par la réponse aussi sèche que le désert de Suna, puis me ressaisis. J'ai faits une proposition, autant la développée non? Même si sa question ne permet pas vraiment de présenter tout en fluidité les suggestions que j'aurais pu faire, mon instinct professionnel revient au galop et mon masque d'impassibilité se durcit de nouveau.

-L'éloquence est un sport, il faut l'entretenir. Ou plutôt, dans son cas, la développer. L'entraînement au ninjustsu a tendance à gommer les traits féminins, et pourtant, seul... Mon mari. Les Geisha savent à quel point une touche de maquillage et de bonnes manières peuvent ouvrir bien plus de portes qu'une caisse de parchemins explosifs. N'avez-vous donc jamais songer à essayer une simple discussion sous votre meilleure jour avec l'un des anciens. La prostitution peut mener à bien des choses, mais en l’occurrence, être propre est déjà un excellent début. Qu'on m'accueille en Hakama me gêne un brin maintenant que j'y pense. Parfois l'objectif n'est pas de prouver que l'autre à tort, ou que le point de vue que l'on défend est le meilleur, non. Il s'agit parfois de juste décrédibiliser un argument en apportant une réponse adaptée, par exemple si personne n'est écouté aux réunions, ne venez plus et formez votre propre assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


L'entraînement au ninjutsu a tendance à gommer les traits féminins, et pourtant, seul... Les Geisha savent à quel point une touche de maquillage et de bonnes manières peuvent ouvrir bien plus de portes qu'une caisse de parchemins explosifs. N'avez-vous donc jamais songer à essayer une simple discussion sous votre meilleure jour avec l'un des anciens ?

L'éloquence est un art qu'il faut entretenir... J'avais pas tellement le temps d'entretenir cet art... Quel genre de shinobi travaillait son éloquence au lieu de travailler ses jutsu ? Gommer les traits féminins ? Exactement... C'était d'ailleurs pour ça que je faisais des efforts au niveau de ma tenue vestimentaire quand j'allais me promener, même en mission je m'habillais bien. Malheureusement, mes vêtements finissaient souvent déchirés, plein de transpiration, de sang, parfois même de bave... Par contre, maquillage, non. Je détestais ça et les bonnes manières... J'étais un cas désespéré, si ? Et puis, franchement, à quoi ça servait d'être bien habillée, maquillée et d'adopter certaines manières ? Se prostituer... Cette perspective ne m'intéressait pas vraiment, c'était absolument pas dans mes plans de finir au lit avec un inconnu pour choper des ryos ou commettre un assassinat. Je préférais laisser ça à d'autres qui en faisaient leur profession. En plus, j'aimais bien les parchemins explosifs, c'était très utile... On pouvait éloigner des adversaires, faire une percée, détruire un bâtiment gênant...

- J'ai essayé, une fois.

Une fois, oui... Mon entrée avait été remarquée et ils avaient arrêté de parler pendant une dizaine de secondes puis ils avaient recommencé à parler, tout en m'ignorant... Peut être qu'il fallait que j'aille me plaindre directement auprès du chef de clan, mais comme il était souvent très occupé, ce n'était pas si simple...

- Parfois l'objectif n'est pas de prouver que l'autre à tort, ou que le point de vue que l'on défend est le meilleur, non. Il s'agit parfois de juste décrédibiliser un argument en apportant une réponse adaptée, par exemple si personne n'est écouté aux réunions, ne venez plus et formez votre propre assemblée.

C'était une bonne idée de former sa propre assemblée, malheureusement, ce n'était pas si simple... Comment quelqu'un comme moi pouvait rassembler des personnes pour discuter autour de sujets importants concernant le clan Uzumaki ? J'étais une kunoichi assez douée, néanmoins je ne sortais pas vraiment du lot, je n'étais pas très connue, je n'avais pas un réseau de connaissances très étendu et j'avais beaucoup moins d'expérience que les anciens... Sans compter que je n'avais aucune influence dans le clan et que je ne risquais pas de renverser l'actuel chef, puisque je n'avais pas envie de me mettre mon clan ou mon village à dos...

- C'est pas si facile.

Je me redressai, puis je détachai mes cheveux qui étaient attachés en queue de cheval jusque là. J'observais la femme du clan Kisho, je me demandais pourquoi elle avait été engagé... Pourquoi elle et pas quelqu'un d'autre ? Je changeais de sujet, certes, mais je doutais que son idée de former une autre assemblée marche à moins que je ne me fasse accompagné d'un ancien ou d'un Uzumaki d'influent... Alors, il valait mieux faire avancer la conversation quitte à passer à autre chose, non ?

- Pourquoi tu as été choisi pour me parler ?

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi moi?
Si je voulais être strictement professionnelle, je pourrais répondre qu'il fallait tout simplement quelqu'un pour exécuter la tâche, qu'être sélectif dans ses contrats pouvait mener à une perte d'argent et que j'ai besoin d'espèces sonnantes et trébuchantes pour finir le mois. Mais ce ne serait pas non plus quelque chose de très diplomate à formuler, les gens n'aiment pas se savoir un simple client, une simple cible, un simple engagement. L'individualisme dans les armées ninja est la preuve la plus flagrante que l'être humain n'est pas prêt d'accepter que c'est simplement un maillon de l'immense chaîne que forme le règne humain sur le continent. Le fait que la kunoichi du clan Uzumaki détache ses cheveux éveille un brin ma curiosité, me faisant lever un sourcil devant une telle réaction, simple volonté d'avoir du confort ou au contraire, réflexe inconscient trahissant alors une pensée qui m'est inconnue.
Je me racle la gorge, mal à l'aise devant une telle question.

-J'ai été choisi parce-que j'ai connu la dernière guerre ninja. La dernière grande guerre, celle qui a vu naître l'Empire, qui a vu apparaître la création des villages cachés, qui a vu éclore la paix. Quant à savoir quand est-ce que le prochain arrivera. Aujourd'hui être ninja semble surtout être gardien de la paix, mais il fut une époque ou les choses étaient différentes. Même si je suis indépendante, je fais toujours partie de la réserve opérationnelle d'un village caché, et je peux être appelée à n'importe quel moment pour défendre mon pays de naissance. Si on m'a appelé, c'est très probablement parce que j'ai vécu des deux côtés du mur, je sais comment les choses se passent.

Toutefois, il y a un détail qui m'agace, que je ne peux supporter plus longtemps sans risquer de sortir de mes gonds à un moment ou un autre de la conversation. Parce que j'estime qu'il y a un respect inhérent à avoir envers ses aînés, mais aussi envers les autres qu'importe leur rang ou statut social, pour la très simple et bonne raison que les traditions et les bonnes relations l'exigent.

-Peut-être faudrait-il garder une certaine distance entre nous. Mon mari a cessé de me vouvoyer à partir de notre mariage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


-J'ai été choisi parce-que j'ai connu la dernière guerre ninja. La dernière grande guerre, celle qui a vu naître l'Empire, qui a vu apparaître la création des villages cachés, qui a vu éclore la paix.

Oh ? Voilà qui m'intéressait assez... Mes parents avaient connu cette grande guerre, mais ils ne m'en avaient jamais parlé et je n'avais jamais osé les questionner à ce sujet, sans vraiment savoir pourquoi... C'était parfois plus facile de parler avec des étrangers qu'avec des proches. Je n'avais jamais vécu la guerre alors c'était normal que je me questionne, non ? La guerre devait être une sorte de paradis du combat, même s'il y avait des morts et donc de la souffrance et de la tristesse... Ce devait d'ailleurs être pendant la guerre que le clan Uzumaki se construisit une réputation. Et la paix devait être encore plus belle après de longs et fatigants combats... Quant à la création des villages, j'aurais aimé l'observer moi-aussi... Voir tous ces gens se réunir, former des alliances et créer, tous ensemble, des habitations, des commerces...

- Aujourd'hui être ninja semble surtout être gardien de la paix, mais il fut une époque ou les choses étaient différentes. Même si je suis indépendante, je fais toujours partie de la réserve opérationnelle d'un village caché, et je peux être appelée à n'importe quel moment pour défendre mon pays de naissance. Si on m'a appelé, c'est très probablement parce que j'ai vécu des deux côtés du mur, je sais comment les choses se passent.

Gardien de la paix ? Plutôt hommes et femmes à tout faire, non ? Nous ne nous contentions pas de nous balader dans notre village pour y faire respecter l'ordre. Nous pouvions tout à fait faire de l'espionnage, faire redescendre un chat d'un arbre, aider une grand mère en difficulté, soigner des blesser, enquêter... Pourquoi elle était devenue indépendante si c'était pour revenir dans son pays dans les moments difficiles afin de le soutenir ? Je comprenais vraiment pas... Si elle était partie, c'était parce que son pays ne lui plaisait plus, non ? Quoiqu'il en soit, je décidai d'ignorer ces questions que je me posais à son propos pour revenir sur la guerre...

- La guerre, tu peux m'en parler plus en détail ?

-Peut-être faudrait-il garder une certaine distance entre nous. Mon mari a cessé de me vouvoyer à partir de notre mariage.

Mettre de la distance, hein ? D'accord. J'allais mettre de la distance entre nous... Je commençai par me reculer d'un mètre, puis je m'assis en tailleur avant de reprendre la parole. Je n'étais pas vraiment du genre à mettre de la distance entre deux personnes et ce, même si elles étaient de grades inégaux... Cependant, j'allais faire un petit effort pour l'indépendante...

- Haruka est d'accord pour mettre de la distance avec Nobushi

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je soupire, la gamine m'agace, je n'obtiens rien de cette conversation.
Même pas une once d'avancement vers mon objectif, je n'obtiens que du vent et elle me fait perdre mon temps. C'est de l'irrespect total, j'ai effectué le déplacement pour rien, elle s'entête à ne pas comprendre, à détourner le sujet, inutile que je me fatigue outre mesure à essayer de me montrer pédagogue.
Les idiotes n'ont pas beaucoup d'avenir au sein des clans qui ont des objectifs politique, ici la lumière se fait sur les raisons pour laquelle une extérieure au clan comme moi a été sollicité pour essayer de lui faire entendre raison. Mais mon temps est précieux, je ne vais pas gaspiller l'une des deux ressources que je ne peux obtenir en illimité sous prétexte que le travail est le travail, les anciens comprendront sans doutes mon abandon, et surtout j'ai des offres plus lucratives qui s'offriront à moi qui rembourseront sans doutes allègrement le temps perdu ici. Discuter ne me dérange pas, c'est la base même d'un échange, mais encore faut-il qu'il soit constructif, et ça, ce n'est pas pour aujourd'hui avec elle.

-La guerre ça tue. Je sors ma pipe et m'allume un petit réconfort, même si je n'en laisse rien paraître cette fille m'agace. J'ai été mandaté pour vous faire changer d'avis, et j'essaie d'aider. Si vous ne souhaitez pas ma présence et continuer de poser des questions de cet acabit ma présence ici est inutile. Je suis kunoichi, pas préceptrice, je vais prendre congé et vous laissez si vous vous acharnez à me faire perdre mon temps. Je crache une volute de fumée dans sa direction, moi aussi je peux être hostile. Je donne raison à ceux qui m'ont engagé à votre sujet?

Je suis prête à partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


-La guerre ça tue.

Apparemment, elle n'avait pas apprécié ma petite question... Ou alors elle me prenait pour une imbécile finie. J'optai plus pour la première solution... Bon bah tant pis... J'avais certes posé cette question pour l'embêter, mais je me questionnais vraiment sur la guerre... La sécheresse de sa réponse m'avait filé quelques frissons... J'en conclus donc qu'elle commençait à en avoir ras le bol de moi et que ce n'était pas quelqu'un d'idéal pour m'amuser, elle était un peu trop sérieuse à mon goût. En même temps, elle n'était pas là pour jouer, elle avait été payé pour discuter avec moi et me convaincre de me faire discrète, ce qui n'était absolument pas mon but. Je l'observais. Elle semblait calme, très calme en apparence, mais elle avait sorti une pipe pour fumer un peu. C'était peut être une façon pour elle de se calmer... Autre possibilité, je ne l'énervais pas mais elle se sentait obligée de hausser le ton et de se montrer sèche pour que je me montre plus docile. À vrai dire, ça marchait assez bien... Elle m'avait refroidie d'un coup...

- J'ai été mandaté pour vous faire changer d'avis, et j'essaie d'aider. Si vous ne souhaitez pas ma présence et continuer de poser des questions de cet acabit ma présence ici est inutile. Je suis kunoichi, pas préceptrice, je vais prendre congé et vous laissez si vous vous acharnez à me faire perdre mon temps.

Elle cracha de la fumée dans ma direction, me faisant ainsi tousser... En fait, elle était plus énervée que je ne l'avait imaginé... J'étais partagée entre culpabilité et esprit revanchard. Ce n'était pas la volonté de lui renverser un sceau d'eau sur la tête qui me manquait néanmoins je l'avais un peu cherché alors j'abandonnai cette idée pour une approche plus diplomate. Je répondis donc à Nobushi, un grand sourire au lèvre, passant ma main gauche dans mes cheveux.

-Je ne suis pas sûre que ce soit très diplomate de cracher de la fumée au visage d'un interlocuteur.

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Elle tousse, je laisse l'arôme de tabac envahir le fond de ma gorge avant de reprendre une dose, les jeunes ne savent plus fumer. Ni boire, ni se tenir d'ailleurs. Le fait qu'elle s'acharne dans sa bêtise ne fait que confirmer mes pensées, malgré tout, je discerne un certain trouble en elle, comme si la riposte était plus mécanique que volontaire. J'ai sans doutes frappé suffisamment fort pour la déstabiliser, mais inutile de se bercer de doute : la route est encore longue si je veux obtenir ce que je veux. Le grand sourire qui s'est dessiné sur ses lèvres m'a l'air d'une façade plus que d'une réelle assurance, je lève les yeux au ciel devant tant d'impudence.

-On a ce qu'on mérite. Le nuage de fumée qui s'élève vers le plafond témoigne toutefois d'une envie de ne pas faire escalader le conflit.

Pour qui se prend-elle? A croire que l'on peut demander du respect sans en donner la moindre once en retour, les choses ne se déroulent pas ainsi lorsque l'interlocuteur est quelqu'un de sérieux. La diplomatie est affaire d'adultes, pas d'enfants, montrer les dents est un loisir bestial, pas d'être humain. Il est regrettable que nombre de gens ne saisissent pas le cruel manque de politesse dont ils font preuve en tentant vainement d’impressionner leur interlocuteur, et pourtant, certains essaient encore en jouant au plus malin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


Un sourire se dessinait sur ses lèvres... Je me demandais quel genre d'intentions pouvaient se cacher derrière ce sourire... Etait-elle contente de m'avoir calmée ? S'amusait-elle de mon comportement ? Je ne le savais pas, je n'en avais strictement aucune idée... J'aurais tant aimé pouvoir lire dans les pensées, cela aurait été si pratique... En tous cas, j'espérais pour cette Nobushi qu'elle n'en attendait pas trop de moi car il était hors de question que je me mette à ramper devant les anciens ou que j'abandonne tous mes principes. Je voulais bien faire des efforts, j'avais même décidé de la laisser un peu tranquille, mais hors de question de devenir une autre personne juste pour le plaisir des autres.

-On a ce qu'on mérite.

Pas toujours... La vie était très injuste pour certains et ce, sans forcément qu'il y ait de raison. Ainsi, l'indépendante n'avait pas totalement raison bien que socialement parlant, elle n'avait pas totalement tord. De toute façon, je n'allais pas lui répondre... Le silence, c'était la réponse idéale face à un tel commentaire... J'avais la désagréable impression d'être revenue à mes années d'apprentissage à l'académie du village, à ces années où y avait un professeur qui rabâchait toujours les mêmes choses et qui punissait les mauvais élèves. Tiens, tiens... Cela me rappelait les bêtises que je faisais avec Kuragari, mon mentor en quelque sorte... À chaque fois -ou presque-, nous nous faisions attraper et gronder, mais aucun de nous deux ne devait y prêter attention puisque nous avions recommencé...
J'observais donc mon interlocutrice avec une grande attention, elle voulait bien m'instruire et avoir sa paie, non ? Alors, en bonne élèves, je comptais rester silencieuse et écouter.

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Nobushi
Indépendant
Messages : 168
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 131
Expérience:
335/1200  (335/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Le silence qui s'ensuit ma remarque manque de me faire sortir de mes gonds alors que je tire encore sur ma pipe, je sens le tabac devenir un peu trop chaud à mon goût, et réalise qu'il va falloir que je restreigne ma consommation pour le moment. La situation n'en devient pas gênante pour autant, mon regard se crispe avec une expression d'agacement non feinte, mêlée à une pointe de déception devant ce cruel manque de tout. Je crois que plus que cette attitude retorse, c'est la forme qui m'irrite bien plus que le fond, qu'importe ce qu'en disent les gens la présentation compte pour beaucoup, et voir une femme d'un clan aussi prestigieux que le clan Uzumaki me navre.
Ni la discipline de présenter des excuses, ni celle d'ouvrir dans une tenue adéquate ni d'avoir des manières.
Pas même la normalité de baisser les yeux, ou d'afficher une quelconque once de soumission, ou de culpabilité.
J'essaie de discerner une quelconque expression dans son regard avant de me lever, lasse de jouer un rôle. Regarder dans le blanc des yeux une enfant n'est pas de mon goût, et j'ai plus important à faire que d'essayer de raisonner une fille qui ne veut rien entendre des pensées des autres. J'ai été engagé pour servir d'intermédiaire, et non pas pour prendre pour gérer les sautes d'humeurs d'une kunoichi qui semble cruellement manquer de maturité.

-Je serai dans mes quartiers. Je fais coulisser le panneau. Je laisserai ma porte ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 189
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 134
Expérience:
300/1200  (300/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Changer d'avis


Je ne bougeais pas, j'attendais en la regardant droit dans les yeux... Une minute, j'avais attendu une minute en la regardant dans les yeux, sans bouger, attendant que le "cours" commence. Finalement, je m'étais installée de dos à l'invitée, je commençais à me sentir mal à l'aise... Je me sentais un peu honteuse, si j'avais pu le faire, je me serai surement cachée... Mon envie de la défier, de la provoquer avait diminué... Ma combativité était presque arrivée à zéro... J'avais été vraiment nulle sur le coup...

Je n'avais rien contre cette femme, ou du moins, pas grand chose, mais le fait qu'elle ait été appelée par les anciens ne m'aidait pas vraiment à y mettre du mien... Cela me donnait envie de la renvoyer chez elle au plus vite... Je me sentais désolée d'adopter un tel comportement alors qu'elle n'avait rien fait pour le mériter... Je me serais peut être excusée, si elle ne m'avait pas craché sa fichue fumée au visage, mais ma susceptibilité et mon côté têtu m'en avaient empêché. C'étaient ces deux faces de moi-même qui m'empêchaient de me cacher, qui faisaient taire ma culpabilité. Maintenant, j'étais gênée par le silence qui s'était installé entre nous deux... Je n'osais pas prononcer le moindre mot... Je n'avais pas vraiment envie de faire monter la tension, or je savais que je risquais d'être désagréable, non que j'allais à coup sûr être désagréable. J'espérais qu'elle n'allait pas trop m'en vouloir pour mon comportement peu agréable.

-Je serai dans mes quartiers. Je laisserai ma porte ouverte.

Il était prévisible qu'elle parte, après avoir perdu du temps avec moi et mon sale caractère... N'importe qui aurait abandonné à sa place, elle était déjà assez courageuse et bienveillante pour avoir dit que sa porte restait ouverte, m'invitant ainsi à aller la voir si je me sentais prête à faire le premier pas. Elle avait fait beaucoup... Il allait peut être falloir que je fasse des efforts de mon côté... J'avais été imbuvable... Je ne pensais pas toquer à sa porte, néanmoins, je comptais essayer de faire des efforts, en espérant que notre prochaine rencontre se passerait mieux. Alors qu'elle partis, je chuchotai quelques mots d'excuse... Ce n'était pas tellement dans le but qu'elle m'entende, c'était plus pour alléger mon esprit.

- Désolée.

ft. Kisho Nobushi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Uzumaki-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.