:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un éclat bleuté dans un soleil rouge

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je soulevai le lapin que je venais de tuer du bout des griffes. Ça me rappelait un peu la première fois que j’avais rencontré Maho. Maho avec qui je vivais maintenant. Enfin, pas tout seul. Avec lui et son clan. Disons que maintenant ça allait mieux. Au début … il y avait eut quelques petites altercations avec d’autres Onryou qui voulaient tester ma force, et elles avaient goûté à la mienne et à celle de l’Autre, qui avait fait de monstrueux efforts pour ne pas les mutiler histoire de leur apprendre. Elle leur avait offert de belles balafres. Il ne fallait pas nous provoquer, c’était ainsi. C’était bizarre aussi de vivre au calme, je découvrais en fait la paix

Je repris mon sac et jetai le lapin dessus. J’examinais mes vêtements, Rah ! laisser l’Autre chasser n’était pas toujours une bonne idée. Mais je crois que rester ici me faisait reprendre du poids. Je commençais à avoir un petit ventre ce qui était très drôle. Je retournais au camp, et esquivai les gens, je n’avais pas envie de leur parler. De toute manière ils me mettaient tour trois têtes … alors … je n’aimais pas me sentir petite. Je déposais le lapin et les autres proies où il fallait avant de retourner dans notre « demeure » à Maho et moi. Il n’était pas là. Rien d’anormal. Par contre, moi j’étais couverte de sang. ON allait se laver.

Laissant mon sac dans notre coin à nous je couru jusqu’à la rivière la plus proche. L’Autre était toujours aussi calme, et même un peu endormie en ce moment, c’était étrange. Je jetai mes vêtements dans l’eau avant d’y entrer moi même sans hésiter. J’aimais bien jouer dans l’eau, c’était amusant. Je plongeai et barbotai un peu avant de me remettre debout. Petit ventre qui pousse ! Je mangeais trop et je ne faisais pas assez d’exercice. Un petit bruit bien connu m’arrêta un instant dans ma toilette. Je tendis l’oreille. ENcore un, le même. Je savais ce que c’était. Un fin sourire étira mes lèvres et sans me retourner je devinai qui était derrière moi.

« Maho-chan, au lieu de te cacher. viens directement. À moins que tu ne veille que je vienne te chercher. »

Je ne savais pas comment qualifier ma relation avec Maho, je ne savais pas qualifier mes sentiments à son égard, mais en tout cas, j’étais bien avec lui, et vu où nous vivions l’ennuies n’était pas de mise, et ça c’était bien.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Bien que fantastiques et inoubliables, le Gardien n'aurait jamais pensé que les ébats bestiaux qu'il avait partagé avec la jeune Akuma aurait mené à cette situation. Non pas que cela le gênait, après tout malgré ses bords tranchants, Kameyo s'avérait une excellente compagne.
La panthère portait la vie en elle, apportant dans celle de l'Onryou une variante qu'il n'attendait pas de si tôt. Sa tache de Gardien se mêlait mal à l’exigence de stabilité d'une nouvelle naissance. Ceci dit cet enfant provenait de parents exceptionnels, il s'adaptera sans mal à tout ce que le hasard s'amusera à lui réserver. Pour l'instant, l'homme singe eut le plaisir de profiter un peu plus de sa merveilleuse trouvaille. Allégorie même de la liberté, Kameyo inspirait à notre héros bien plus qu'une incontrôlable volupté. Il appréciait autant sa sauvagerie tranchante que la tendresse féline qu'elle laissait parfois apparaître.

Si leur idylle fut un moment exclusif, Maho ne pouvait longtemps tourner le dos à son devoir. D'ailleurs ce n'était pas qu'une question de devoir, il souhaitait réellement présenter la panthère aux siens. Non seulement parce pourrait-elle énormément apprendre à leur contact, mais ces derniers seraient absolument ravis de découvrir que d'autres hommes partageaient leurs valeurs. Bref, cette rencontre s'annonçait comme un rencontre aisée... Terrible erreur.
La fermeture des siens était une chose à ne pas sous-estimer, d'autant plus que le caractère intransigeant de sa compagne n'aidait en rien à arrondir les bords. Non, il fallut du temps pour que sa propre tribu accepta la demoiselle, même si les anciens sentirent immédiatement la redoutable bête qu'elle cachait en son sein. Pourtant il ne désespéra pas, et après plusieurs duels ayant mal-tournés, moult griffures et blessures de guerre, l'Akuma gagna sa place au sein du Soleil rouge.

Néanmoins, le duo garda néanmoins une certaine intimité, vivant pour l'instant non loin de la tribu sans pour autant trop s'y mélanger. Maho adorait chasser avec les siens, et nul doute que Kameyo partageait son enthousiasme, il avait toutefois perdu l'habitude de cette proximité de toute instant. De toute-façon, la moitié de son temps était dédié à son rôle de Gardien.
Aujourd'hui même il revenait d'une excursion de trois jours, cherchant comme d'habitude à surprendre la femme panthère. Il s'approchait délicatement, sachant par habitude quelle branche grinçait, ou prendre appuis, et quel chemin prendre pour éviter de faire le moindre bruit. Hélas le silence n'existait pas dans la nature. Alors qu'il atterrit gracieusement un tronc, un oiseau se mit à crier, déranger dans son quotidien par cette homme marchant comme un singe.

Oui, elle l'avait remarqué, et sans doute savait-elle bien avant cela qu'il traînait dans ses bois. M'enfin, n'ayant plus le soucis de la discrétion, le primate plongea directement du domaine sylvestre à l'eau, arrosant généreusement Kameyo. S'agitant comme un chiot dans son bain, il irradiait une excitation phénoménale. Après avoir généreusement inonder les rebords de la rivière, l'homme singe se calma un peu, offrant un grand sourire à sa dame tandis qu'il prit la parole.

"Alors tu es prête? Kameyo ils sont là! Deux d'entre eux sont dans les parages, tu pourras finalement rencontrer d'autres gardiens!"

S'il était né au Soleil rouge, Maho ne pouvait nier que l'ordre des Gardiens était sa véritable famille. Il ignorait si l'Akuma saisissait toutes les subtilités hiérarchiques, mais il avait suffisamment insister sur l'importance de l'Ordre pour qu'elle comprenne qu'un Garde d'Inari était une personne d'exception. Elle avait surement du remarqué le respect avec lequel on traitait l'homme singe, ou même la différence entre ses capacités et celles du reste de la tribu. Certes il n'avait combattu personne, mais une simple partie de chasse suffisait à marquer sa différence.
Rencontrer un Gardien d'Inari revenait à rencontrer l'élite des Onryou, et il espérait sincèrement que cela parlait ne serait-ce qu'un peu à sa partenaire. Après tout elle pouvait bien s'en foutre de leur hiérarchie et de ce fameux Heuksa, mais l'Autre devait surement se demander à quoi ressemblait les compagnons de Maho, d'autant plus que depuis tout ce temps, ni lui ni sa charmante hôte n'avait pu voir ce que valait "leur amant" au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Maho n’hésita pas longtemps pour venir se jeter avec moi dans l’eau. J’éclatais de rire en battant des mains. On aurait dit un gros chien quand il était comme ça, et ça ça me faisait bien rire. Et rire l’Autre. C’était toujours aussi étrange de la voir rire. Mais moi j’étais heureuse du retour de Maho, voilà trois jours qu’il était partis. C’était l’avantage avec son devoir de Gardien, il n’était pas collé en permanence à moi et nous pouvions un peu chacun mener notre petite vie pour mieux nous retrouver. J’hésitai cependant à lui parler de la dernière confrontation avec une femme de son clan … Datant de l’heure suivant son départ. J’avais une nouvelle balafre, qui avait bien guéris, au niveau de la cuisse, elle je lui avait balafré tout le torse et une partie du visage. Son avis à lui m’importait un peu, mais c’était sa faute à elle : elle n’avait pas à me défier. J’observai avec attention Maho faire, il était drôle quand il s’y m’était.

Oh … Les gardiens … Oui il m’en avait parlé, je savais que ça lui tenait à cœur. Deux ? Je tendis l’oreille, m’isolant volontairement du reste du monde. Deux … Ils devaient être sous leur forme animale parce qu’il n’y avait aucun son étrange. Je rouvris les yeux pour observer autour de moi. Non rien d’anormal. L’Autre se dressa un peu et grogna. J’eus un bref échange avec elle. Elle se fichait un peu des gardiens, elle aimait se battre c’était vrai … Mais après tout, c’était un peu du même genre que Maho, pour elle, quand on en avait vu un, on les avait tous vu non ? Je secouais la tête pour chasser un peu l’eau que j’avais et passai mes doigts dans mes cheveux avant de hocher la tête en souriant. Je ne veux pas le décevoir.

« Oui ! Je suis prête. Tiens regarde, tu as vu ? J’ai pris du poids. »

Je fais un tour sur moi même avant de lui tirer la langue. Je remonte sur le bord de la rive en secouant la tête pour reprendre mes affaires et m’habiller. C’était encore humide, mais ça ferait l’affaire. Je plissai le nez en regardant mon ventre, j’allais vraiment devoir le perdre ! Ça devenait catastrophique ! Je lissai une nouvelle fois mes cheveux en passant mes doigts dedans. Voyons il m’avait dit qu’il y aurait qui ? Heuksa … Je crois, je n’avais pas retenu le nom des autres. C’était important, je voulais bien les rencontrer, mais faire des efforts … C’était à voir ! Voir si eux était de base polis. Je me retournais vers Maho qui semblait avoir une drôle de tête.

« Tu fais une drôle de tête. IL y a un problème ? »

Il avait peur que l'Autre intervienne ? Il ne devrait pas. Je la tenais en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Une prise de poids? Voila une bien curieuse façon de présenter la chose! Maho ne put s'empêcher d'éclater de rire, tandis qu'il se rapprocha tendrement de sa compagne, passant sa main ferme sur le ventre dénudé. D'ailleurs ce n'était pas le seul carré de peau offert, et déjà les caresses s'aventurèrent autre part. Ils n'avaient pas vraiment le temps de se laisser aller, mais l'homme singe n'avait pu résisté à l'envie de toucher ce corps si plein de plaisirs.
Presque à contre cœur il la laissa partir, observant avec envie la peau nacrée de cette charmante féline. Ce fut alors qu'il remarqua la nouvelle cicatrice, un début de colère chassant brutalement la chaleur érotique qui l'envahissait. La taille de la balafre ne laissait aucun doute sur son origine. Il savait très bien que malgré son statut de Gardien, Kameyo ne sera pas simplement accepté par les siens. Les Onryou reconnaissaient la force, et ce fut ses prouesses guerrières plutôt que ses talents d'amantes qui intéressaient la tribu. Seulement elle avait maintes fois prouvé sa valeur, et qu'elle ait de nouveau eu à se battre énervait son farouche partenaire.
Son ressentiment ne tarda pas à transparaître sur ses traits, car bien qu'il tentait de le masquer, son énorme sourire s'était transformé en une sorte de grimace crispée. Poussant un long soupire, Maho opta pour partager ses pensées.

"Oui... Je ne comprend pas pourquoi tu as encore eu à te battre! Tu as déjà affronté quelques-un des meilleurs guerriers de la tribu, tu n'as plus rien à prouver! T'attaquer est non seulement stupide, mais c'est également une insulte à ma personne... Bref, il est peut-être temps que je me montre moins compréhensif."

Il s'était laissé emporter, son ton préoccupé prenant rapidement une teinture colérique. S'il se préoccupait réellement de son amante, il était clair qu'il y avait autre chose motivant sa hargne. Il ne l'admettait pas, mais son ego n'appréciait pas qu'on doute de celle qu'il avait choisi, et s'il n'avait nul besoin de la protéger, quelque chose le poussait à le faire.

"Tu sais tu peux refuser ces combats, personne ne t'en tiendra rigueur. En particulier maintenant que..."

Il s'arrêta brusquement, conscient qu'il venait de mettre des pieds en eaux troubles. La demoiselle s'était montré particulièrement douce ces temps-ci, mais cela ne signifiait pas que sa fougue avait disparu. L'Akuma n'appréciait sans doute pas ses airs de chef de famille, mais il avait commencé, alors autant ne pas faire demi-tour.

"Maintenant que tu portes notre enfant."

Au moins Maho eut-il l'élégance de se calmer, l'affection remplaçant la colère, tandis que son sourire refaisait surface. Il espérait ne pas l'avoir vexée, surtout qu'ils ne leur restaient que peu de temps avant leur rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je souris en sentant les grandes mains de Maho sur ma peau et je viens me coller à son torse un instant avant de retourner près de mes vêtements. On va être en retard sinon. Et je ne suis pas sûre que ses amis Gardiens apprécient. S'ils étaient du même genre que la moitié des femelles de la tribut ... J'allais avoir un ou deux combats à mener c'était sûr. Je me retiens d'avance de faire claquer mes mâchoires, j'aimerais quand même éviter : pas sûr que Maho apprécient que je tente de tuer à moitié ses coéquipiers soit une bonne manière de lui signifier que j'étais heureuse de le voir. Mais la joie que je lisais sur son visage se transforma bien vite en colère . La cicatrice .... Forcément. Je passai rapidement mes habits et secouai la tête. Les mâles et leur ego ...

" Tu verras elle est facile à reconnaître : elle a quelques balafres sur le visage et le torse. "

Je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel. Je n'avais pas besoin d'être couvée. J'avais survécu à pire qu'à ces combats. Puis c'était une sorte d'entraînement : je gardais plus ou moins la tête froide et je combattais seule, l'Autre s'en mêlant rarement n'estimant nullement l'intérêt de ces rencontres. Elle préférait en ce moment la chasse. Ce n'était donc clairement pas en ce moment que j'allais refuser le moindre des combats. Et pourquoi il devrait s'en mêler ! L'Autre gronda que c'était qu'il n'avait pas confiance en moi et mes capacités au combat. Je savais que je me battais à l'instinct mais quand même ! Je profitais qu'il se coupe seul pour parler

" Maho-chan, je ne crains pas les tiens. Je ne refuserais pas les combats. Je dois répondre aux défis ! "

La suite de son discours me coupa les jambes et je me laissais tomber par terre en baissant les yeux sur mon ventre. Hein ?! Notre ... Enfant ? Même l'Autre en était toute étonnée et s'agitait mal à l'aise en m'ordonnant de compter depuis nos derniers saignements. Ce que je fis en rentrant et sortant mes griffes sentant une bouffée d'inquiétude monter en moi. Deux mois depuis les derniers saignements. Deux mois j'en étais sûre. J'attendais un enfant ?! Mais ... Je ne savais pas ! Je ne pouvais pas être maman ! Je ne savais pas être avec les enfants. J'allais être une mauvaise mère ! Et même l'Autre paniquait incapable de savoir quoi faire. Mon regard se tourna vers la forêt cette fois elle ne m'aiderait pas. Ce n'était pas ne m'y cachant que je pourrais affronter ce problème. J'avais labourer le sol sans m'en apercevoir et de nouveau j'avais repris le mouvement du balancier pour tenter de me calmer. Je relevai les yeux vers Maho.

" Tu es sûr de toi Maho ? Mais ... Mais ... Mais ... Mais je ne peux pas être maman ! Je ne sais pas faire ! "

J'avais peur de me mettre à pleurer la maintenant devant lui mais ... Je ne savais pas comment réagir
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Que... HEIN? L'Onryou avait déjà remarqué que sa compagne n'était pas exactement une grande citadine, mais il pensait qu'elle en savait au moins suffisamment sur la nature humaine pour reconnaître la vie qui couvait en elle. Quand bien cela lui avait-il échappé, une féline savait d'instinct lorsqu'elle tombait enceinte... Son démon intérieur n'aurait donc rien remarqué? Quelle étrangeté, parfois Kameyo le surprenait pas l'intensité de la "fusion" qu'elle avait avec sa bête intérieure, et d'autre fois, comme ici, elle manquait des bases que tout Onryou connaissait bien avant d'atteindre l'âge adulte.
Cette anecdote ne faisait qu'illustrer à quel point la chose qui l'habitait était spéciale, et tandis qu'il s'apprêtait à sourire, Maho contempla sans trop comprendre la panique s'emparer de sa dame.

"Calme toi..."

Rien n'y fit, la jeune femme prenait déjà l'odeur de la peur, celle-ci envahissant d'ailleurs tout son corps. Il remarqua évidemment les griffes funestes sortirent de leurs fourreaux, et tandis qu'elle s'agitait de plus en plus, il faisait de son mieux pour garder son calme. Malgré leur intimité, le Gardien n'oubliait jamais le côté sauvage de sa compagne. Elle était un fauve, et quand bien même il la chérissait... on ne baissait jamais sa garde aux côtés d'un prédateur.
D'un geste vif et précis, il attrapa les poignets de sa compagne. Bien que ferme, sa poigne se voulait rassurante. Rapprochant sa tête du visage dépitée, il lui offrit un tendre sourire, s'exprima d'une voix pétrie de douceur.

"Kameyo... Je ne me trompe pas... et il n'y a rien d'effrayant à tout cela. Après tout tu n'es pas seule. Tu ne sais peut-être pas faire, mais ensembles, nous saurons."

Seule la véracité de ses mots parvenaient à leur donner autant de poids. Évidemment, Maho avait également quelques appréhension à l'idée d'être père, seulement il était un Onryou. Cet enfant n'était pas que le leur, il était celui de la tribu. En tant que tel, il bénéficiera de l'expérience et de la sagesse de tout un peuple. Il n'y avait pas de doute que pour une féline solitaire, le sentiment de horde n'était pas une chose naturelle... Mais elle avait surement due le sentir depuis le temps qu'elle vivait ici : les Onryou, malgré leurs rivalités guerrières et leurs chahuteries sanglantes, ne faisaient qu'un.

"Et puis ça ne peut pas être si dure que ça! Voici comment on lui donne un bain!"

Tel un maître du jazz, l'homme singe changea brutalement d'attitude, son ton profond et serein laissant place à la malice d'un grand enfant. Attrapant la demoiselle à plein bras, il l'arracha de son sanctuaire puis bondit derechef dans un bassin un peu plus profond. Maintenant toujours sa compagne contre lui, il espérait sincèrement l'avoir diverti. Tandis que l'eau récemment perturbée reprenait son calme, Maho affichait son plus beau sourire, même s'il savait que sa gaminerie risquait d'être modérément apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je sentis deux mains puissantes envelopper mes poignets dans un mélange de fermeté et de douceur et Maho s’approchait doucement de moi avec son sourire. Un sourire tout doux emplis d’amour et de force. Mes griffes rentrèrent d’elles-mêmes entre mes doigts. Et une fois de plus ses mots finirent par m’apaiser et apaiser l’Autre qui se replia doucement sur elle-même. Je hochai la tête pour montrer que j’avais compris et bien entendu ce qu’il avait à dire. Je retiens un petit glapissement de surprise quand il me souleva dans ses bras en affirmant qu’il allait me montrer comment donner un bain avant de sauter à l’eau.

Moi qui étais presque sèche et déjà habillée… Ce n’était plus le cas. Et même le beau sourire de Maho ne parvient pas à m’empêcher de grogner de contrariété. Vive comme un fauve, ou un chat, je grimpais sur ses épaules, laissant volontairement mes ongles griffer sa peau avant de me poser sur ses épaules musculeuses, nouant mes jambes autour de sa gorge avant de me pencher pour lui mordiller l’oreille, joueuse. J’étais bien moi là haut ! Mon ventre frôlant de temps en temps la tête de Maho. Je finis par lui souffler

« Et dire que j’étais sèche… Il va falloir aussi m’apprendre à changer le bébé ! »

J’eus un petite rire avant de de nouveau basculer pour venir m’accrocher à son cou, les jambes nouées autour de sa poitrine. D’une main autoritaire, je le fis baisser la tête pour venir l’embrasser avec passion. Je n’avais plus du tout envie d’aller à ce rendez-vous. Je voulais profiter de Maho. L’appétit animal ne souffrait pas vraiment d’attendre. Je m’arrêtais, mes sens aux aguets. Personnes… Animaux. Le peuple de Maho. Je quittais son étreinte pour venir dans son dos attentive. Je savais très bien que je serais minuscule parmi ces gens, alors… autant rester sur le dos de Maho. Puis au besoin cela me ferait un solide point d’appui. L’Autre se dressa lentement prête soit à détaler soit à en tuer un ou deux. Un homme immense, sûrement moins que Maho apparu dans les branches des arbres.

« Étrange façon de se présenter à un rendez-vous Maho… Un peu plus et je crains que vous l’auriez oublié »

Je feulais doucement sans lâcher l’homme des yeux. Qu’il n’insulte pas Maho non plus ! C’était hors de question. L’Autre titillait ma colère et je plantais mes ongles dans les épaules de mon compagnon pour rester calme.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Ah charmante panthère, aussi imprévisible et changeante que le vent, elle ne fut point longtemps la proie de l'inquiétude. Malgré l'aura prédatrice que tout deux dégageaient, ce couple fonctionnait parfois comme de vrais enfants. Quelques secondes plutôt la belle s'abandonnait à la panique, et la voila désormais qui jouait tranquillement sur le dos de l'Onryou. Evidemment, la nature de ses jeux prirent rapidement une tournure plus adulte, mais bon... qui pouvait les blâmer?
Hélas le temps ne s'arrêtait pas pour leurs ébats, et ce fut sans doute le fait qu'il se laissa tant prendre au jeux qui expliqua la surprise de l'homme singe. Il savait pourtant qu'ils n'étaient pas loin, mais l'être brûlant qu'il tenait dans ses bras avait chassé toute autre considération. Au moins se trouvaient-ils tout deux dans l'eau, ce qui lui évitait de pointer du doigt avec autre chose que ses mains...

"Tora... "

Il est vrai que même parmi les siens, notre héros restait un être à part. Son ouverture au monde ainsi que ses ambitions le poussaient un peu au dehors des Onryous, lui donnant une étrangeté, mais également une force qui manquait à ses collègues. Ceci dit les Gardiens restaient des êtres hors du commun, et enfin, Kameyo pouvait le constater. Celui qui s'avançait fièrement vers eux était une statue d'ébène. Sa peau aussi noire que la nuit recouvrait un corps taillé pour la chasse. Des muscles puissants et fins entouraient une imposante stature. Bien que plus petit que son homologue, l'inconnu dégageait une allure de fauve, bien plus proche en cela de la jeune Akuma. Vêtu d'un simple pagne, le bellâtre portait néanmoins un énorme masque de lion, apparat qu'il enleva de suite, dévoilant un visage bardé de cicatrices, mais décoré d'un magnifique sourire.

"Et ben Maho, un peu plus et je prendrais cela pour une invitation!"


Profonde et gutturale, cette phrase taquine semblait provenir de la forêt elle même. Lentement, un autre convive s'invita à la partie, dépassant de loin la taille déjà imposante de l'Onryou. Porteur d'une peau blanche, bien que tannée par le soleil, le colosse s'extirpa du sous-bois. Sa musculature, sa chevelure et sa pilosité se voulait bien plus imposante que celle de ses confrères. Si l'un incarnait le singe, l'autre le tigre, ce dernier représentait sans aucune difficulté la puissance incomparable de l'ours. Pourtant, il n'y avait nul arrogance sur son visage, et si le sourire qu'il affichait était bien moins flamboyant que celui de Tora, il perdait en éclat ce qu'il gagnait en douceur.
Ainsi donc ils étaient tous là, brillants représentants des Gardiens, mais surtout, amis du fauteur de trouble ambulant : Maho. Ce dernier n'avait pas exactement prévu de les accueillir dans ces conditions, et les griffes de sa compagnes lui rappelèrent vivement qu'elle non plus n'appréciait pas cette intrusion. Encore une fois, il se devait de calmer le jeu. Se levant de toute sa hauteur, il s'extirpa lentement des eaux profondes afin de rejoindre ses compagnons. Il ne fit pas le moindre geste pour se rapprocher de son bâton, signalant ainsi à la demoiselle qu'elle n'avait rien à craindre.

"Je pense que vous comprenez mon retard non!"

Une vague de rire traversa les trois hommes, brisant définitivement toute ambiguïté. Ils étaient tous très légèrement vêtus, ce qui était d'autant plus vrai pour Maho qui venait de plonger dans l'eau. Ceci dit cette semi-nudité ne semblait guère les gênés, ces hommes-bêtes n'ayant aucun problème avec la nudité de leurs frères. Par-contre, tout comme la première rencontre du démon et du singe, ils ne se privèrent pas d'examiner les courbes que les vêtements trempés de Kameyo présentaient impunément.

"Voici donc ta délicieuse compagne! Kameyo c'est ça?

-Aussi farouche que prévu... Qu'est-ce que?!"

Alors que l'homme tigre s'avançait, il se crispa brusquement, assurant ses appuis, son corps passant en un instant de la marche amicale à l'attente du combat. Les perceptions des Gardiens étaient bien plus développées que celle des autres Onryou, aussi Maho n'était guère surpris que Tora eut déjà pressenti la part démoniaque de l'Akuma. Oran, l'homme-ours, ne tarderait pas lui aussi à la pressentir, mais il était bien moins sanguin que son confrère.
Arrêtant derechef sa marche, notre héros posa rapidement une main sur Kameyo, ne souhaitant pas qu'elle réagisse au quart de tour à ce qui n'était qu'un malentendu. Elle pouvait sans aucun doute tenir tête à ceux de sa tribu, et sans doute pourrait-elle vaincre un des Gardiens, mais ce n'était ni l'endroit, ni le moment pour vérifier cette hypothèse.
Maho n'eut néanmoins pas à sévir, que déjà le plus grand des trois hommes posa son énorme main sur l'épaule de son fougueux compagnon, exerçant une poigne dont la fermeté était sans appel. Celle-ci contrastait d'ailleurs avec la douceur qu'il déploya par la suite dans sa voix, s'adressant d'un ton empreint de respect à la demoiselle.

"Pardonnez mon ami demoiselle, quelque chose en vous semble exciter l'instinct du Tigre... Cependant nous ne souhaitons pas manquer de respect à la compagne de ce cher Maho

Des mots empreints de sagesse... il avait beau être poli, on sentait à chaque mot que cette sagesse tranquille tenait en laisse une force colossale.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J'entendais deux sortes de pas. Un félin et l'autre plus lourd. Je restais agrippée à Maho, au delà de l'attentive prête à bondir. Pour frapper ou pour fuir. Un léger grondement s'échappait d'entre mes crocs serrés et j'observais les nouveaux arrivants. Un colosse plus grand et plus large de stature que Maho et un noir plus fin et plus souple. Je me coupais volontairement de leur échange pour les détailler. Le masqué se dévoila et je notai que Maho ne touchait pas à son arme. Tout allait bien donc ... Ou presque. Le petit fluet se mit bientôt en garde en me fixant. Mon grondement se fit plus fort et ma poigne se rafermit. L'Autre s'agita et je la sentais prendre lentement le contrôle. Je fermais un instant les yeux pour me plonger en moi-même un instant et tenter de la calmer.

Nous rouvrimes les yeux avec un calme absolu. Prenant appui sur le dos musculeux de Maho nous bondimes souplement face au petit lion. Notre pied toucha à peine le sol que nous sautions à nouveau vers le lion. Un battement de cils plus tard nous étions juste en face de lui, nos peaux se frôlaient presque. Nous approchames notre figure de la sienne pour soutenir son regard, lui faire sentir notre aura. Nous ne voulions pas le tuer, ni même lui faire du mal, juste... Lui montrer qui nous étions. Nous bondîmes à nouveau en arrière avant de tendre les mains face à eux. Le grand et le petit et de faire sortir lentement nos griffes d'acier qui chatoyerent à la lumière du soleil. Nous finîmes par nous incliner devant eux.

« Je suis.. l'Autre ! Celle que tu as senti petit lion. Je ne suis pas vraiment Chaton. Enfin, celle qu'on appelle Kameyo Akuma. Non,non,non ! Pas non plus un dedoublement de personnalité ! Nan ! Trop simple ! Trop simple ! Trop simple ! Je suis... Comme ... Une bête intérieure. Juste pas une bête commune ! "

Un petit rire monta dans notre gorge mais Chaton reprit le contrôle rapidement.

Je battis des cils avant de secouer la tête en rentrant machinalement mes griffes. Je savais très bien ce qu'il s'était passé j'y avais assisté. Je regardais un instant les interlocuteurs avant de hausser les épaules. Je n'avais rien fait de mal et l'Autre avait fait les présentations. Tout c'était bien passé. Je reviens très vite me percher sur le dos de Maho où j'étais particulièrement bien, nichant mon menton dans le creux de son épaules. Au moins la haut avec mon mètre quarante je n'avais pas l'air d'un bébé au milieu de ces colosses. Je plissai le nez sans arrêter de fixer les deux autres

" Pourquoi vouloir me rencontrer ? Et ne craignez pas l'Autre. Depuis que je suis ici j'arrive à la canaliser. "

Je restais cependant méfiante envers les deux compères et je soufflait à Maho pour que lui seul entende

" La prochaine fois évite de me lancer dans l'eau juste avant ce type de rencontre. Là j'ai l'air d'un tétard anorexique ! Tu parle que je dois vaguement les impressionner !"

J'étais sûre qu'ils se marraient bien tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Alors qu'il maintenant le mollet de sa compagne au creux de sa main, la chair s'échappa, arrachant au passage un soupir à l'héritier du Singe. Il commençait à comprendre à quel point cette féline était indomptable, et s'il s'en accommodait parfaitement, il ignorait toutefois comment les autres Gardiens réagiraient. L'Ours ne se mettait pas aisément en colère, mais le Tigre... Conscient de l'escalade rapide que pouvait prendre cette rencontre, l'amant bienveillant joignit ses mains, se préparant ainsi à intervenir.
Elle en avait du toupet. Alors qu'elle arriva juste en face d'eux, Oran raffermit sa prise, constatant la veine de colère qui se créait sur la tempe de son compagnon. Tarou était un formidable compagnon, mais tous connaissait sa fierté sans borgne. Jamais il n'avait reculé, jamais il n'avait fuit, empreint comme il l'était de la ferveur au combat. Maho jetait d'ailleurs un coup d’œil à ses mains, conscient qu'à la moindre apparition de griffes, il devra intervenir.

Heureusement, Kameyo, ou plutôt la chose qui tenait les rênes, fit un bond en arrière, relâchant ainsi un peu de pression sur le fougueux gardien, tandis qu'elle signalait son intention pacifique. Oui, elle rentrait d'office dans le vif du sujet... et à qui la faute? Depuis qu'elle résidait en ces lieux, elle avait surement entendu suffisamment parler des Gardiens pour comprendre leur importance. Il y avait peu de chance pour que deux d'entre eux s'emmène juste pour rencontrer la dernière conquête d'un confrère! Non, cette rencontre avait un autre but, alors autant y aller franchement.
Ceci dit, même s'il n'avait pas retrouvé son charmant sourire, Tora avait quitté sa position d'attaque, remontant son centre de gravité tandis qu'il relâchait ses bras. Ses yeux restaient toutefois braqué vers la demoiselle, la dévorant du regard tandis qu'elle retournait sur son perchoir.


« Et ben, voici une présentation flamboyante! L'autre et Kameyo, ravis de vous rencontrer, je me nomme Ora, fils de l'Ours. Voici...


-Tarou, fils du tigre. Enchanté têtard. »

Les deux invités partagèrent un léger rire, signalant par cette petite pique que Maho n'était pas le seul à profiter de sens hors du commun. Comme on pouvait s'y attendre de la part d'un grand félin, il entendit sans peine cette phrase à demi-murmurer. Cette pique amicale eut le mérite de remettre un peu de convivialité dans l'ambiance général. Déjà l'homme singe se remit à marcher, tendant un poing fermé à chacun de ses compagnons. Le bruit des os qui s'entrechoquent, les Gardiens avaient leur propre façon de se saluer, témoignant par ce contact musclé leur détermination inébranlable, et disons le... un certain sens du style.
Ceci fait il les invita à le suivre, se posant lui même contre un arbre tandis que les deux autres se mirent à l'aise. Il était curieux de voir les préférences de chacun. Ora s'était de suite posé sur un grand rocher, non loin de l'eau, dans une position à la fois digne et tranquille, tandis que l'autre se contentait de s'accroupir, posant ses mains au sol, prêt à bondir. Oui, ils portaient tout un chacun les marques de leur bêtes, et d'une façon bien plus marquée que le reste de la tribu. Si cette rencontre était l'occasion pour les Onryou d'en apprendre plus sur l'Akuma, cette dernière avait également l'opportunité de s'instruire.

« J'ignore si Maho vous a déjà raconté notre histoire, mais vous avez sans doute remarqué le lien étrange unissant notre peuple à la nature. Les Onryou sont les héritiers de Yasei. Cela ne vous parle surement pas, mais disons que nous sommes fiers de nos origines, qui elles prennent racines dans des temps oubliés. Peu de gens comprennent notre façon de vivre, et encore moins saisissent l'étendue de notre lien avec Inari. Les Inuzaka sont sans doute ce que, jusqu'alors, nous avions croisé de plus similaires...

-Jusqu'à ce que je te rencontre Kameyo...

Enfin à ce que je vois vous avez fait bien plus que ça! Ceci dit je ne t'en blâme pas... »

Toujours aussi taquin, Toura fit de nouveau apparaître son sourire. On pouvait regretter son tempérament de feu, mais qui pouvait nier la beauté des ses lèvres étirées, et de ses dents parfaitement blanche? Il avait déjà conquis de nombreuses femmes d'un simple sourire, et aujourd'hui encore, il l'offrait à Kameyo. Il ne l'avait d'ailleurs toujours pas quitté des yeux, et on sentait bien que la rancune n'était pas du tout la raison de cet examen. Le tempérament sauvage de la frêle dame avait séduit à la fois l'homme et le singe, alors comment imaginé qu'un Tigre resterait de marbre face à pareille féline? Oui, Toura se frotterait volontiers à cette amazone, et pas seulement à l'occasion d'un combat.
Toutefois il eut la délicatesse de ne pas continuer sur sa lancée, même si la jalousie n'était pas vraiment une préoccupation des Onryou. Tout au plus Maho se contenta-t'il de sourire, content de voir que sa compagne plaisait à ses frères. Car oui, ces trois gardiens s'aimaient autant que de véritables frères, et l'on serait surpris de savoir tout ce qu'ils pouvaient partager.

« Vous comprenez donc demoiselle, que nous soyons intrigués. Ce qui vous anime est bien différent de nos bêtes intérieurs, tout en étant étrangement similaire. Akuma est d'ailleurs un nom qui vous sied fort bien, puis-je demander d'où vient-il? »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Les deux hommes semblent plus calmes une fois à nouveau sur mon perchoir. Je crois que je vais y passer ma journée. Mon mètre trente et un… Je ne les lâche pas des yeux et ils me rappellent leur nom. Ora, fils de l’ours et Toran fils du tigre. Qui m’informe qu’ils ont très bien entendu ce que j’ai dis à mon compagnon. J’ai un petit sourire, mais je ne partage pas l’hilarité des hommes. Je ris souvent depuis quelque temps, mais là je n’en ai pas envie. Je reste agrippée au dos de Maho alors qu’il salut ses compagnons avant de s’installer près contre un arbre. Ora s’installa contre un rocher et Tarou à la manière d’un chat calme. Je penche lentement la tête sur le côté attentive.

Je hoche la tête sans rien rajouter. Ora ne m’apprit rien d’extraordinaire. Simplement… Les Inuzuka ? Je plisse un peu le nez en essayant de me souvenir qui ils sont. Tant pis. Mais je peux comprendre le lien avec Inari. C’est parfait. Je hoche la tête en me frottant le nez. J’ai remarqué le regard de Tarou sur moi, il peut regarder, je préfère nettement celui contre qui je me tiens. Je lui mordille l’oreille quand il évoque notre rencontre. Je me demande s’il leur à rencontré. Je souris à Tarou, mais de nouveau l’angoisse pointe à l’idée de porter un enfant. Ora me fait tourner la tête et je bondis vers les branches des arbres en fermant les yeux. En équilibre plus qu’instable, mon corps suit les mouvements de la branche alors que je fouille dans ma mémoire pour retrouver des légendes et des souvenirs.

Je laisse mon corps basculer en arrière alors que je rouvre les yeux. Souplement, j’atterris sur mes pieds comme un chat. L’Autre ondule autour de moi mais nous sommes totalement en paix pour une fois toute les deux. Je m’installe en tailleur face aux trois gardiens et je sors lentement mes griffes en les faisant scintiller au soleil. Je prends une profonde respiration avant de commencer à raconter une légende que ma mère me comptait il y a bien longtemps.

« Il y a bien longtemps, sur une terre aujourd’hui oublié, disparu ou inaccessible, Nibi, le démon chat enflammé aux flammes bleues et noires, s’est arrêté. Épuisé de sa solitude et sans que nulle personne ne puisse l’en empêcher il arracha à son corps des flammes et les façonna avec plusieurs créatures à visages humaines. Lentement les flammes se concentrèrent et les premier Akuma naquirent, des flammes mêmes de Nibi. Si ils étaient semblables aux humains, au fond d’eux une partie démoniaque de leur mère dormait. Si bien souvent elle demeurait endormie, parfois elle s’éveillait, parfois de manière volontaire, parfois d’elle-même. Depuis les Akuma sont parti de leur terre et erre désormais dans le sekai à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil loin des humains. Ainsi sont nés les Akuma. »

J’observe tour à tour les visages des gardiens avec un fin sourire. La légende s’accompagne normalement de danse et de mouvements autour d’un feu de nos griffes. C’est très différent seule ou avec les miens. Même si j’ai toujours vécu qu’avec mon père et ma mère, jamais avec le clan entier.  Je regarde Maho. Je ne lui ai jamais raconté cette légende, parce qu’il ne me l’a jamais demandé. Je me redresse lentement et m’approche tel un chat de Tarou, sans avoir le moindre signe d’agressivité. Je plante mon regard dans le siens avec un mince sourire provocateur.

« Satisfait de ma réponse petit fils de tigre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Il était étonnant de voir à quel point elle se sentait à l'aise au milieu des Gardiens. Panthère royale, elle se mouvait sans aucune once de crainte, nullement influencer par l'aura bestiale de ceux qui l'entourait. Pourquoi le devrait-elle? L'Akuma pouvait se défendre au moins aussi bien qu'eux, sinon mieux, et c'était une des qualités que l'homme singe appréciait le plus en elle. Il ne recherchait pas une demoiselle en détresse, ou une princesse potiche incapable de descendre de sa tour. Une amazone indomptée, voici ce que le destin lui avait offert, et en ce moment même elle se montrait parfaitement digne de son intérêt.
La fleur sauvage dévoila ses pétales, et pour ne l'avoir jamais entendu, Maho, et tous ici présents, écoutaient avec attention. Cette légende coïncidait étrangement avec celle des Onryous, remplaçant toutefois le divin Yasei par un des terribles démons. Si cette jeune femme possédait réellement l'essence de Nibi, cela expliquait sans peine la crainte ressentie par chaque Onryou lors de la première rencontre.

« Le chat bleu... vous seriez-donc une descendante des Anciens Dieux?

-Si tant est qu'ils aient vraiment existé... »

Les gardiens chuchotaient bien plus qu'ils ne parlaient, pensant à voix haute tandis qu'ils réagissaient au conte de l'Akuma. Les Onryous n'avaient pas vraiment connaissance des démons à queues, mais il n'en fut pas toujours ainsi. Une légende courrait à propos d'animaux gigantesques dominant les forêts, de seigneurs à la puissance irréelle, considérés par leurs ancêtres comme les incarnations de la nature. D'ici, tout cela semblait rocambolesque, mais toute légende n'avait-elle pas sa part de vérité? Si pareil monstre existait vraiment, ils étaient peut-être la clef permettant aux Onryou de renaître de leurs cendres. Evidemment, les Gardiens ne pouvaient imaginer que ces êtres n'avaient rien d'animal, et forcément, ils pensaient que leur lien avec la faune s'étendrait au terrible bijuu... Grave erreur, qui plus tard, aurait peut-être de terribles conséquences.

Pour l'instant, la parolière termina son discours, se rapprochant lentement de celui qui ne l'avait pas quitté des yeux. Le son de sa voix extirpa Maho de sa rêverie, lui détachant un sourire discret. Il connaissait son ami, et Kameyo devrait peut-être faire un peu plus attention à ses sous-entendus. En soit cela ne le dérangeait pas le moins du monde, mais elle serait sans doute surprise de la "réactivité" des siens.
Tarou ne se fit d'ailleurs pas prier, son sourire se faisant plus mesuré tandis qu'il observait son interlocutrice. Même accroupi il faisait presque sa taille, et il ne manqua pas de marquer cette différence, bondissant sur ses deux jambes, se rapprochant d'autant plus de la délicieuse féline.
Bien que plus petit que ses camarades, il la dépassait toutefois sans effort, ce qui la forçait à lever le menton pour le regarder. Cela ne signifiait pas grand chose, mais en général il était toujours un peu intimidant d'être littéralement "pris de haut", et la voix légèrement moqueuse de l'homme tigre ne faisait rien pour arranger les choses.

« Oh oui Chaton, je suis comblé, et pas seulement par ta réponse. »

Un clin d’œil fut offert, et déjà la main de Tarou se dirigeait vers des hanches trop proches, s'hasardant à une indélicatesse qui pourrait bien lui coûter un bras. Toutefois, avant que tout contact soit fait, Maho apparut subitement aux côtés du duo, stoppant net le bras de son compagnon tandis qu'il portait sa main puissante sur le visage de sa belle, lui embrassant le front. Cela ressemblait sans doute à de la jalousie, mais le Gardien s'inquiétait bien plus de la réaction de Kameyo plutôt que d'une quelconque fidélité. En réalité il serait le dernier à se plaindre si cette dernière se laissait prendre au jeux, mais il ne souhaitait pas qu'elle déchiquette son frère d'arme sur un malentendu.

« Merci pour ta confiance Kameyo.

- Oui merci! Il est étonnant qu'en plus de partager notre art, l'histoire de nos clans soit plutôt similaire. Les Onryou proviennent également d'un Dieu disparu : le puissant Yasei. Et comme vous, nous possédons en nous une partie de son essence... bien que celle-ci est bien moins sombre. »

Oran était sorti de son mutisme, et encore une fois, sa voix puissante et douce calma le fougueux Tarou. Ce dernier avait tout d'abord fait quelque pas en arrière, puis il avait retrouvé sa position accroupi, ne la quittant toutefois pas des yeux. Sa respiration nette et précise était celle d'un prédateur, et malgré son calme apparent, on sentait bien son envie de bondir.

« Que tu sois la fille d'une panthère je n'en ai aucun doute. Je serais curieux toutefois de voir à quel point elle nous ressemble. »

Tarou eut juste le temps de finir sa phrase qu'il posa ses mains au sol. Fermant les yeux, il fit une chose que Maho ne connaissait que trop bien, rentrant en lui même pour appeler sa nature profonde. Lentement, son chakra s'intensifia, pour finalement exploser, chamboulant avec lui la forme de ce corps. La peau noirâtre se couvrit d'une fourrure ténébreuse, parsemée de nacre, tandis que les muscles de l'homme s'éclipsèrent au profit du félin. L'humain avait disparu, refoulant des années d'évolution pour retrouver une vérité inscrite au fin fond de ses gênes. Un énorme tigre se tenait en face de Kameyo, habillé de blanc et de noir, les yeux pétillants de flammes.
Lentement, le grand félin s'étira, puis marcha de sa démarche dansante vers la demoiselle, reniflant doucement sa main, comme si sous cette forme l'Onryou pouvait ressentir d'avantage la nature démoniaque. Oran lui avait quitté son tabouret de pierre, se levant promptement pour marcher tranquillement vers le centre de l'action. Sa main s'ouvrit légèrement, et d'un bond d'une vivacité incroyable, le tigre vint à ses côtés, se glissant vers cette main ouverte.

« Maho nous a déjà parlé de vos capacités, mais nous aimerions bien juger de nous même. Bien-sûr, je ne vous demanderais pas cela sans vous rendre la pareille. Beaucoup pense que les Onryous sont habités par un animal, quand en réalité il ne s'agit que de notre nature profonde. Bien-sûr il y a toujours quelques clans pour dire le contraire, mais un Gardien bien entraîné ne fait qu'un avec sa bête intérieure. Nous pouvons changer de forme, mais notre esprit reste intacte. Il semble cependant d'après ce que j'ai pu constaté que ce ne soit pas vraiment le cas pour vous... »

Tandis qu'il parlait, le colosse s'était arrêté, posant un genou à terre pour caresser plus amplement le félin qui trônait à ses côtés. Cela pouvait sembler étrange, quand l'on connaissait l'ancienne forme de l'animal, toutefois bien que Toura restait lui même, il n'était plus un homme. Sous cette apparence, il n'éprouvait aucune gêne à un contact aussi soutenu avec son frère d'arme, pas plus qu'un chat mâle n'hésiterait pas le moins du monde pour se frotter contre un ami. Les Onryou vivaient avec leurs propres règles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J’écoute les commentaires des Gardiens sans broncher d’un millimètre. Ils me font rire, je ne peux rien rajouter de plus ignorant beaucoup trop de chose sur mon propre clan pour répondre à leur multiples questions. J’ai bien sentis dans le regard de Tarou qu’il veut faire un corps à corps avec moi et j’en joue. Mon amour va à Maho, sans aucun doute, mais je suis joueuse et le tigre semble vouloir jouer. Pourquoi pas. Je suis du regard l’homme tigre qui se dresse devant moi sans paraître gêné lorsqu’il se met debout. J’ai bien trop l’habitude d’être la plus petite pour être impressionnée. Je ne l’aurais pas laissé poser sa main sur ma hanche : Je suis celle qui mène la danse, mais Maho arrive avant de toute manière et je me niche contre mon colosse alors qu’il m’embrasse le front. Je ronronne doucement contre lui en observant les deux autres.

L’ours calme le tigre dont je soutiens le regard avec un fin sourire. Il a envie de bondir ? Moi aussi. Et ce n’est pas à cause de l’Autre qui observe avec attention la scène. Elle aussi rit. Tarou finit par prendre l’apparence d’un majestueux tigre, impressionnant, il est vrai. Noir et blanc, il s’approche de moi et je laisse ma main frôler sa fourrure. Moins douce que celle de Maho, ou celle de l’Autre. Mais on n’y peut rien. Oran rappelle le tigre à lui et je regarde le titan sans bouger. Je penche la tête sur le côté et un sourire découvre mes crocs.

« Maho n’a pas tout vu. Heureusement d’ailleurs. L’Autre ne change pas mon corps, du moins je ne crois pas qu’une telle technique existe dans mon clan. Nous combattons à notre manière, l’Autre ne combat pas toujours à notre place. J’évite au maximum de laisser l’Autre combattre à ma place. Sa danse laisse… quelque peu à désirer et je préfère avoir un contrôle. Mais je pense qu’une démonstration de combat peut vous faire comprendre. »

Et il y a une chose que tous les Akuma font avant de se lancer au combat : c’est rugir. Au vu de la peur que mon rugissement à inspiré à Maho lors de notre rencontre… Je me détache de lui après lui avoir volé un baiser avant de me mettre en garde face au tigre. L’Autre s’installe confortablement pour regarder. Pas question pour elle de sortir. Je ferme les yeux et sors mes griffes dans un chuintement feutré.

Mon rugissement résonne dans la forêt et je n’attends pas un battement de paupière pour me lancer sur le tigre. Les animaux craignent mon rugissement, et dans son état, nulle doute que j’aurais un avantage certains sur lui. Volontairement, j’accentue encore ma vitesse et après quelques échanges, je roule sur Tarou, mes griffes sur sa gorge de tigre, une autre sur ses côtes prêtes à embrocher son cœur. J’ai volontairement plaqué mon bassin sur son torse, j’aime jouer. Je soutiens son regard de Fauve. L’Autre ronronne et se moque de lui.

« Un simple petit… extrait, de ce que les Akuma savent faire Tigreau. »

Et pour lui j’espère que s’il voit d’autres techniques Akuma ce ne sera pas contre lui. Je souris et tourne le regard vers Maho amusée de la situation. Je finis par ranger mes griffes en signe que le combat, s’il y en a eu un, est fini, mais je reste à ma place : il est très confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

La tendresse avait toujours sa place pour les tourtereaux, même lors d'une rencontre aussi mouvementée que celle-ci. Alors qu'elle se préparait à l'assaut, Oran fit quelques pas sur le côté, tandis que le tigre s'avançait au milieu de la scène. Hélas, tout comme la belle avait surpris Maho, elle perturba le cœur pourtant bien accroché d'un Gardien. Le grand félin fut littéralement cloué sur place, sa forme actuelle ne rendant que plus efficace le terrible rugissement de l'Akuma. Plus que jamais elle se montrait fidèle à son nom, car même Oran perdit son calme légendaire, son corps tout entier s'étant mis à vibrer. Incapable de bouger, Touran fut donc balayé par cette tempête.
En soit il ne resta pas assis sans rien faire, mais le choc provoqué par le rugissement combiné à l'extrême vitesse de l'assaillante le rendait inutile, tant était qu'il ne tarda pas à finir sur le dos, une griffe métallique sur son cou, l'autre chatouillant ses côtes. Les deux autres n'avaient pas perdu une miette de l'affrontement, subjugués par l'agressivité de la belle, mais surtout par sa vitesse. S'ils parvenaient à la suivre du regard, ils admettaient non sans un pincement de jalousie que sa vitesse était largement supérieur à la leur. Par habitude, Maho s'était placé en tant que protecteur, mais avait-elle réellement besoin d'être protégée? Il comprenait enfin comment elle affrontait sans faillir tous les membres de son clan. Il fallait au moins l'élite des Onryou pour tenir tête à pareille vivacité.

« Kameyo ... tu m’impressionnes. »

Maho ne lui rendit pas son son sourire, encore perturbé par cette démonstration de force. En soit il savait que sa compagne ne manquait pas de ressource, mais le voir de ses propres yeux était une toute autre expérience. Son ton estomaqué pouvait ainsi être pris comme un compliment, témoignant de la sincérité de ses dires.
Ceci dit, l'adversaire de la demoiselle restait tout de même un Gardien. Alors qu'il avait repris forme humaine Tarou resta un moment immobile, dubitatif quant aux multiples nouvelles coupures ornant ses bras. Ce n'était rien de grave, ce combat n'ayant évidemment jamais eu d'intentions  meurtrières, mais ce n'était pas tous les jours qu'il se faisait ainsi malmener. Néanmoins, loin de l'effrayer, cela l'excitait d'avantage, d'autant plus que l'auteur de ces blessures se trouvait encore tout contre lui, les cuisses brûlantes de par leur récent exercice. Lentement, il posa ses mains au sol, relevant son buste dans une légère diagonale, tant est que sa tête était désormais à la hauteur de celle de Kameyo. Ses bras puissants n'avaient aucun mal à soutenir son poids, si bien qu'il la fixait, les yeux enflammés par leur respiration commune, et ce corps tout chaud posé sur lui.

Le silence qui s'imposa alors ne dura que quelques secondes. Maho était encore subjuguée par la performance, tandis qu'Oran restait plongé dans ses pensées, délecté par cette expression nouvelle, mais non moins familière, d'une fusion entre l'homme et la bête. Aussi tout deux ne purent réagir lorsque Tarou avança son visage, profitant de cette intimité pour voler un baiser à son précédent agresseur. En soit il n'y avait rien de grave, s'il s'agissait d'une Onryou, mais personne ne savait comment réagirait l'indomptable panthère. Ne venait-elle pas de montrer ses talents de tueurs?

« C'était délicieux chaton, pourquoi tu t'arrêtes? »

Quel idiot... En d'autre temps ils auraient tous éclater de rire devant sa bêtise, car ils savaient que malgré son côté impulsif et rentre-dedans, Tarou était un ami fidèle, et que s'il pouvait se montrer très entreprenant, il savait s'arrêter face à un simple non. Cependant Kameyo ignorait tout cela, il y a quelques minutes, elle ne connaissant même pas les autres gardiens, et voici que l'un d'eux lui volait un baiser, sachant pertinemment qu'il désirait bien plus que goûter ses lèvres?
Oran tout comme Maho se levèrent. Le premier s'apprêtant à imprimer son poing dans le visage de son frère, tandis que l'autre se préparait à intervenir, conscient du drame à venir si l'Autre s'offusquait de ce geste. Cependant seule Kameyo détenait la clef de cette intrigue, elle, et l'essence démoniaque qu'elle portait en son sein. Comme quoi, elle était impulsive et imprévisible, mais il faut croire que les Onryou n'avait rien à lui envier quand aux pulsions animales. Malgré la politesse dont ils pouvaient faire preuve, et la tradition centenaire qui adoucissait leurs actes, ils n'en restaient des créatures d'Inari : L'intelligence du Singe, la Puissance de l'Ours, l'Impulsivité du Tigre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Un petit ronronnement me monta dans la gorge face au compliment de Maho. Impressionner un gardien, n’est pas chose facile, surtout quand il s’agit du singe. Le tigre contemple ses nouvelles cicatrices. Il est marqué et j’aurais pus faire bien pire. Si j’avais fais chauffer mes griffes, mais ce n’est pas le cas. Je laisse le tigre se redresser face à moi. Petit tigreau. Tu ne me fais pas peur. Je reste une fraction de seconde suprires quand il m’embrasse et je sens la colère prendre le contrôle de mon corps. Ce n’est pas l’Autre, c’est ma colère à moi, que même l’Autre n’aime pas sentir. Je n’ai pas arrêté le flux de chakra dans mon corps, si bien que je demeure rapide. Mes jambes s’enroulent autour de l’homme tigre et je roule à nouveau au sol avec lui. Mes jambes finissent par s’enrouler autour de la gorge du tigre dans un étranglement puissant, mais je lui laisse juste assez d’air pour qu’il ne suffoque pas. Mes griffes sont à nouveau sorties et je les pose sur sa joue, les pointes s’enfoncent très légèrement dans sa peau juste sous son œil. Je ne souris plus.

« Parce que tu n’es clairement pas digne de moi tigreau. Et ne t’avise plus jamais de m’embrasser comme tu l’as fait sans me demander la permission ou j’accroche tes couilles et ta queue à une branche. »

Je le relâche et d’un coup de pied l’envoie loin de moi. Le seul que j’autorise à m’embrasser de la sorte c’est bien Maho, et uniquement parce que je l’en ai autorisé. D’un mouvement souple je me redresse sur mes deux jambes et toise froidement le tigre. Vivement se revient me blottir contre Maho, mes bras autour de son cou, mes jambes autour de sa taille. Je niche mon visage dans son cou, je n’ai plus envie de rester ici, j’ai envie de profiter de Maho seule. Je ne dis rien, laissant Maho décider si oui ou non il voulait rester avec les deux autres gardiens, au besoin : je ferais un effort. Cependant… Si je peux échapper à cette rencontre qui commence à m’ennuyer… Je ne dirais pas non ! Je me demande si Maho sent que je commence à en avoir assez.

Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Comme on pouvait sans douter, la panthère n'appréciait guère qu'on empiète sur son intimité, ne serait-ce que pour un simple baiser. Elle ne se fit pas prier pour ressortir ses griffes, bloquant sa proie dans une sulfureuse clef de jambes, avant de poser ses appendices métallique sous sa peau. Le pire dans cette histoire étant que, tandis que l'homme tigre tentait de reprendre son souffle, Oran lui se retenait de ne pas littéralement éclater de rire. Assurément, c'était là une leçon qu'il n'était pas prêt d'oublier.
Maho quant à lui était sur ses gardes, cherchant le moment propice pour intervenir. Il comprenait la colère de sa compagne, mais il ne comptait pas la laisser aller trop loin dans l'expression de celle-ci. Surtout que si effectivement elle dominait jusqu'alors l'affrontement, pousser Tarou à bout était une très mauvaise idée. Comme tout animal digne de ce nom, les Onryou ne se rendaient jamais sans combattre. Il suffisait de dépasser un certain seuil de blessures pour réveiller un état berserker, plongeant l'homme bête dans une rage folle, d'autant plus terrible pour un grand prédateur.

Heureusement, une fois l'avertissement lancé, l'Akuma relâcha sa prise, envoyant au passage valser le corps de l'Onryou. Ce dernier, en bon chat, retomba sur ses pattes, massant lentement son cou tandis qu'il reprenait finalement son souffle, tentant d'ignorer le rire devenu plus bruyant d'Oran. Ce dernier avait prévu de remettre l'impétueux à sa place, mais le voir ainsi malmené dépassait toute ses espérances!
Maho lui se contenta d'ouvrir ses bras, accueillant non sans un certain soulagement la petite furie contre son corps. Cette scène plutôt cocasse ne l'amusait pas plus que ça, puisqu'il savait que derrière ses provocations se cachaient le risque bien réelle d'une mise à mort. Il connaissait le côté joueur de son ami, mais il aurait tout de même préféré que ce dernier fusse plus calme. M'enfin, on ne pouvait pas dire que Kameyo ne lui avait pas donné matière à se monter la tête.

« Excuse moi chaton, je me suis tout simplement laissé prendre au jeux. »

Enfin, cette tête brûlée faisait finalement preuve de bon sens, et Kameyo ressenti surement le léger soupir qu’exulta son support actuel. Hélas, ce relâchement fut de courte durée, car de nouveaux la voix chantante résonna, provoquant un grondement sourd dans la gorge de l'homme-singe.

« Ceci dit un jour, toi et moi, on se mélangera. »

Il eut juste le temps de finir sa phrase, que le colosse d'albâtre disparut de sa position, témoignant une vitesse surprenante pour sa taille, avant d'abattre un poing gigantesque contre le malotru. La détonation sonore que fit le corps de Tarou en rencontrant le sol témoignait sans mal de la force d'Oran, qui sincèrement n'avait rien à envier à Maho en la matière. Apparemment lui aussi en avait plus qu'assez de ce petit jeu, optant cependant pour une solution bien plus radicale que celle de l'Akuma.
Tandis qu'il tenait son compagnon d'une main, le géant se retourna vers le couple, reprenant comme si de rien était son air calme et posé, faisant de nouveau jouer sa voix profonde, apaisante.

« Merci Oran.

- Aucun soucis Maho, d'après ce que je viens de voir, il vaut mieux que ce soit moi qui le calme, plutôt que ta compagne. Il posa alors ses yeux sur Kameyo. Pardonnez mon frère dame Akuma, il peut parfois se montrer envahissant. Pour sa défense, il est vrai que votre étrange aura exerce un certain... charme, sur nous. Tarou étant un fils du Tigre, j'imagine qu'il doit être d'autant plus perturbé par votre présence. »

Tenant toujours le corps inconscient de sa main gauche, le colosse s'avança lentement vers le couple. La tranquillité totale de Maho montrait qu'il n'y avait absolument rien à craindre de l'homme-ours, d'autant plus qu'il dégageait quelque chose de totalement différent de l'autre. Il était l'exemple même d'une force tranquille, d'une eau calme et profonde, dont les abysses insondables intimaient le respect.

« J'espère que cet épisode ne vous aura pas donné une trop piètre impression de notre ordre. Car certes Tarou est une tête brûlée, mais moi même, ou encore Maho, sont d'autres exemples de l'éducation Onryou. Ce fut un véritable plaisir de faire votre rencontre, et je ne vous dérangerais pas plus longtemps, d'autant plus que combattre avec cette vie dans vos entrailles ne doit pas être aisé. Oui, il savait pour l'enfant, comme tout animal savait instinctivement reconnaître la vie.Toutefois j'aimerais savoir quelque chose... Serait-ce possible pour nous de connaître d'autres Akuma? Il est trop rare que nous rencontrions un peuple partageant, ne serait-ce que partiellement, notre art, pour considérer cela comme une simple curiosité. »

Voici une question pertinente, à laquelle Maho brûlait d'entendre une réponse. Jusqu'alors, il n'avait pas vraiment parlé avec Kameyo de ses origines. Aujourd'hui il venait de découvrir l'origine de son pouvoir, même si ce fut d'une façon peut être trop poétique, peut-être apprendrait-il plus sur sa famille? Il sentait bien, vu comment elle avait enfoui sa tête dans son cou, qu'elle n'était plus vraiment disposée à la conversation, mais sa tendresse plus la chaleur apaisante d'Oran réussiraient peut-être à rouvrir la porte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
De ce que j'entends ma menace plaît beaucoup à l'ours , mais moins à Maho dont je sens la tension sans aucun doute. Oui je sais que j'ai aussi provoqué le jeu, mais avec Maho également et pourtant lui avait parfaitement compris qu'avec moi on devait attendre l'autorisation. Je me mets à rire quand Oran assomme d'un bon coup de poing Tarou. Il vaut mieux que cela soit lui qui l'empêche de dire d'avantage de bêtises que moi. Ma méthode aurait put être plus ... Radicale.  Et je crois que cette intervention fait même rire Maho contre qui je suis toujours niché. Je hausse les épaules sans rien dire. L'aura... Je me demande si les samouraïs se donnaient cette excuse quand ils venaient me violer. Est-ce que je viens vraiment de faire ça ? On dirait bien que oui. Tant pis pour lui.

L'ours s'approche,  mais son aura calme est plus agréable et le fait qu'il traîne le corps inconscient de son compagnon me plaît beaucoup ! Je reste donc tranquille, lui il a compris qu'on ne me touche pas son mon autorisation. Et il s'excuse même inquiet pour son ordre. C'est mignon. Je frotte mon nez à la peau de mon compagnon sans rien dire pour l'instant. Je réfléchis à ce que je vais dire et comment je vais le dire. Déjà combattre avec un enfant ... J'ai fais bien pire, mais comparer un enfant qui n'avait rien demandé avec une maladie ou je ne sais quoi... Moyen. Je donne une pichenette sur la joue à Maho avant de répondre

« Ne t'inquiète pas Oran fils de l'ours. J'ai rencontré le meilleur exemple de gardien d'Inari qu'on puisse avoir avec toi. Et pour le combat... J'ai dû bien souvent combattre sans être apte pour survivre. Concernant mon clan ... Je ne l'ai jamais connu. Mes parents et lui ont été séparés lorsqu'il a été attaqué peu avant ma naissance. Et moi j'ai été esclave pendant très longtemps, ma liberté est récente. Alors je n'ai pas retrouvé mon clan. Cependant, je sais qu'il subit souvent des attaques qu'il est toujours à la recherche d'une nouvelle terre. Mais le trouver est une autre paire de griffes, le plus dur est de les trouver.»

Je m'enferme à nouveau dans mon silence. J'ai dis ce que je savais je ne peux pas faire plus. Toujours le visage en partie caché contre Maho je regarde l'ours. Lui je l'aime bien. Il a un peu la même aura que Maho. Mais là je ne répondrais plus à aucune question. Je veux rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Bien que lui aussi possédait le don de Yasei, Maho n'avait jamais égalé son confrère dans l'art d'aborder les animaux sauvages. Evidemment sa compagne était bien plus qu'une simple bête, mais le calme olympien d'Oran semblait l'avoir contaminée, réussissant même, pour un instant, à déverrouiller son ennui. Encore une fois, elle se dévoilait, lâchant des parties d'elle-même que même son chère et tendre ignorait. Bien qu'abruptement écourtée, cette rencontre n'aura pas été vaine!

« Merci Kameyo, et au-revoir. »

Fidèle à sa bienséance, l'héritier de l'Ours perçut à quel moment brider sa curiosité. Il brûlait d'en apprendre plus, mais inutile d'être un Yamanaka pour se rendre compte que la discussion était terminée. Se rapprochant de son frère, le colosse frappa son poing fermé contre le sien, puis se remit en route. Sa vitesse ne semblait pas le moins du monde souffrir du poids mort qu'il tenait d'une main, car même s'il n'empruntait pas la voie des arbres, il ne lui fallut que quelques secondes pour disparaître dans la forêt.
Ils se retrouvaient enfin seuls, le bras gauche du Gardien s'enroulant fermement autour de sa dame, tandis qu'il se propulsa puissamment hors du sol. Depuis le temps, elle devait être habituée à ses acrobaties, tant est qu'il ne se retenait plus. Connaissant parfaitement le relief arboricole, il ne fallut que quelques secondes à l'Onryou pour rejoindre le cœur du monde des arbres. Il s'arrêta donc sur une épaisse branche, assurant ainsi un peu plus d'intimité aux tourtereaux. Pour un moment, il n'ouvrit pas la bouche, se contentant de profiter du contact de leurs corps, tandis qu'il repensait à tout ce qui avait été dit.

Il se doutait bien que la vie de Kameyo n'avait pas été facile, mais de là à penser qu'elle fut esclave... cela expliquait sans doute pourquoi il était si difficile d'obtenir sa confiance. La connexion entre eux fut aisée, mais même son propre clan peinait à trouver grâce aux yeux de l'Akuma. Il y avait encore beaucoup de choses qu'il ignorait d'elle, mais au moins maintenant savait-il que non seulement ils étaient sur le point de créer une famille, mais que quelque-part, la sienne attendait peut-être son retour.

« Je suis content d'être digne de toi chaton! »

Le moment était peut être mal choisi pour la taquiner, mais Maho ignorait comment briser le silence, et même s'il appréciait leur étreinte, sa curiosité n'était pas encore rassasiée. Alors qu'il compléta sa phrase d'un doux baiser, son sourire laissant rapidement la place à un air plus sérieux, tandis que ses yeux jovials devinrent plus profonds.

« Tu sais, c'est la première fois que tu parles de ton passé. Ce n'est pas une reproche hein, je ne t'ai d'ailleurs jamais posé la question. Ceci dit sache que parmi les miens, aucun être vivant ne subira jamais l'esclavage. »

Ces mots se voulaient particulièrement durs, témoins de l'aversion profonde qu'éprouvait le peuple d'Inari pour cette horrible pratique. S'en était presque comique que ce peuple sanguinaire, capable de tuer sans la moindre hésitation, ait pourtant un immense respect pour la vie. Ils étaient en cela similaires aux bêtes qui les habitaient. Un tigre labourait la chair de ses ennemis, croquait avec plaisir dans la gorge de sa proie, mais jamais il ne faisait preuve de cruauté envers la vie. L'esclavage allait à l'encontre de toutes leurs croyances, d'autant plus que les conditions de vie des Onryou ayant renié la forêt pour se mêler aux colons étaient souvent trop proche du statut d'esclave.
Maho enlaça de plus belle sa compagne, la plaquant si bien contre lui qu'elle pouvait sentir les battements sourds de son cœur, rythme de la colère qui dansait dans ses entrailles.

« Penser que toi, que nos enfants... J'écorcherais vif quiconque franchirait cette forêt avec pareilles intentions! »

Oui, sa réaction était sans doute disproportionnée, mais elle n'en restait pas moins empreinte de passion. L'homme singe était en général un être souriant. Croquant la vie à pleine dent, il portait sans se laisser abattre la destinée des Onryou. Cependant ce destin s’avérait démesurément lourd. Il lui avait suffisamment parlé des siens pour qu'elle comprenne leur situation. Même s'il avait insisté sur leur bravoure, et sur les traditions centenaires des autochtones, il suffisait de regarder Inari pour comprendre leur déclin. Le peuple des forêts était mourant, et à chaque fois qu'un arbre tombait, qu'un champ remplaçait des chênes centenaires, il sombrait un peu plus du côté de l'oubli. Maho n'était pas aveugle face à cette déchéance, bien au contraire, mais à défaut de se complaire au désespoir, il transformait ce dernier en rage. Une colère qui vivait côte à côte avec son sourire, et qui était sans doute une des raisons pour laquelle il s'était autant attaché à la jeune femme.
Il n'était pas habité par un démon, mais une force sombre rongeait également ses entrailles. Tel le loups hurlant à la lune, il se débattait en vain, mais non moins furieusement, contre le progrès, le futur, contre la destinée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
L’ours semble satisfait de ma réponse puisqu’il part après nous avoir salué tout deux. Je reste agrippé tel un bébé singe à Maho. Ce qui tombe bien : c’est un singe. Oran part en traînant le corps du tigre toujours assommé derrière lui. Il aurait put le laisser : je me serais essuyé les pieds dessus. Je ferme les yeux, me nichant d’avantage contre Maho quand il enroule son bras autour de moi et je ne les rouvre que lorsque je le sens cabrioler. Je pourrais courir avec lui : mais je n’en ai pas envie, j’ai envie de rester dans ses bras et de le laisser faire. Puis sentir ses muscles sous sa peau est également des plus agréable. Je reste tout contre lui, m’asseyant entre ses jambes lorsqu’il nous pose sur une branche et je le détaille sans rien dire, le laissant rouvrir la conversation.

J’ai l’impression que Maho me sonde, mais je lui rends un regard calme et un petit sourire aimant. Lui je l’autorise aussi à m’appeler « chaton ». Je ne réponds rien et lui caresse juste la joue du bout des doigts. Oui, il est plus que digne de moi. C’est même moi qui ne suis pas digne de lui. Je lui rends son baiser lorsqu’il vient capturer mes lèvres. J’aime sa douceur quand il la déploie autant que j’aime sa brutalité et sa force. Mais j’aimais moins son air sérieux et la dureté dans son regard. Bien vite, je comprends que c’est mon passé qui le ferait vomir de dégoût. Sans hésiter je me laisse aller contre lui, mon oreille contre son torse. J’entends très bien son cœur battre et collé ainsi à lui j’entends presque son sang parcourir ses veines, emplit de colère.

Je relève les yeux vers lui et me mets à genoux le dominant, pour une fois, un peu. Je ferme les yeux, prenant son visage entre mes mains tout en déposant mes lèvres sur les siennes. C’est un baiser emplis d’amour et de remerciement. Un baiser… profond. Un baiser qu’on donne à celui pour qui notre cœur cogne dans notre poitrine. Un baiser qu’on veut faire durer des milliers d’années. Mais que je romps pour plonger mon regard dans celui de Maho. Je ne lui ai jamais dis, je crois, il y a des gestes, des manière d’être. Mais le dire ? Je ne l’ai jamais fais.

« Je t’aime Maho. Je t’aime vraiment. Ne t’inquiète pas, jamais plus je ne serais plus jamais une esclave et aucune personne chère de mon cœur ne sera esclaves. Je ferais hurler le moindre esclavagiste ou le moindre samouraï qui posera son pieds en Inari. Je protégerais notre foyer. Je veux bien te parler de mon passé, mais prête moi ta force avant s’il te plaît. »

Je pose à nouveau mes lèvres sur les siennes en fermant les yeux. Mes mains quittent ses joues pour venir se joindre derrière sa nuque, alors que j’approfondis le baiser. Fais moi rêver, voler, sentir forte Maho. Avant que je ne replonge dans mes ténèbres pour que tu complète enfin le puzzle que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari

Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 204
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 606
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue54/2000Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (54/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Le gardien d'Inari



La beauté de l'amour s'entachait de l'intensité du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 286
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 21

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 160
Expérience:
Un éclat bleuté dans un soleil rouge Left_bar_bleue821/1200Un éclat bleuté dans un soleil rouge Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.