:: Votre Personnage :: Missions Spéciales :: Missions du Sekai Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Demande de mission et rapport de Sahara Denya [Sekai]

Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 385
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Demande de mission et rapport de Sahara Denya [Sekai] Left_bar_bleue1133/1200Demande de mission et rapport de Sahara Denya [Sekai] Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Le village caché du sable était mal vu par certains. Les ambitions de Serika Senshi de prendre le contrôle du désert malgré la liberté à laquelle aspiraient certaines tribus et divers clans qui vivaient dans les grandes plaines de dunes n'étaient pas vues d'un très bon oeil par tous. Par les autres villages cachés, certes, mais aussi par l'Empire Tetsu, qui selon des bruits de couloir avait des vues sur l'Enclave, mais aucune certitude. Cependant, on trouvait aussi des clans pour regarder d'un oeil suspicieux Suna réfléchir à son prochain pas. Il me semblait avoir entendu dire que le clan Sarutobi, par exemple, n'était pas celui qui nous accordait la plus grande confiance. Cette méfiance à notre égard n'était pas la chose la plus surprenante, mais j'appréciais difficilement de penser qu'on pouvait avoir une considération si peu appréciable. Je ne pouvais remédier seule à cela, mais j'allais tenter de bien faire mieux voir le Pays du Vent hors des frontières.

C'est ainsi que je quittai le village, un beau matin. J'avais pris de quoi camper, car je n'avais pas de destination précise. Enfin, je ne voulais pas passer trop temps dans le désert. J'avais préparé le nécessaire, remplissant un sac, ayant choisi des habits adaptés à la marche en terres arides et un peu plus frais pour les territoires extérieures. J'avais confié un être cher à mes parents, désirant qu'ils prissent soin de lui, puis laissai une lettre au haut-conseiller.

Monsieur le haut-conseiller,

Je quitte le Pays du Vent pour une courte durée. Loin de moi l'idée de dire adieu à cette terre qui est la mienne et que j'affectionne tant, je n'ai aucune envie de délaisser ma famille et mon village. Je quitte Suna temporairement afin d'accomplir une mission hors de notre contrée, en espérant apporter à notre agglomération pas forcément de l'estime, mais une méfiance moins prononcée, car notre réputation n'est pas au mieux.

Je ne pars pas en direction des montagnes rocheuses, mais plutôt vers les plaines fertiles. Je sais certains clans pacifiques, aussi j'espère la population plus ouverte à une collaboration. Je ne pense pas aller frapper à la porte d'un daimyo, mais simplement trouver une mission à accomplir, une mission qu'une personne serait prête à confier à n'importe quel ninja et j'ai ouï dire que les plaines fertiles étaient en proie à quelques chenapans qu'il faut corriger.

J'ai confié ma perle à mes parents, Akihiko. Si le village a un problème, je compte sur toi pour la protéger.

Cher intendant, je vous présente mes meilleures salutations.


Sahara Denya


Le départ me laissa le sentiment d'amertume dans la bouche, mais déjà j'étais partie. J'étais rarement sortie des frontières et encore moins de cette étendue de sable dans laquelle se noyait mon foyer chéri. C'était étrange, tout Suna me manquait déjà. Je traversai le désert de Suna, puis celui du Pays du vent avant d'arriver à la côte d'Omui. Je parcourus les dunes sous un soleil de plomb, bien couverte afin de résister à l'astre qui semblait vouloir ma peau. J'étais habituée, mais cela n'y changeait rien, mon corps avait toujours chaud sous cette boule immense qui frappait de plein fouet les plaines désertiques. Puis le sable se fit moins présent. Plus rare. Carrément plus rare. Absent. J'avais quitté mon habitat naturel.

Les plaines fertiles, quelle beauté ! Des étendues cultivables en quantité, du vert, de la couleur, tout était moins morne ! C'était chatoyant, les oiseaux gazouillaient et la faune semblait plus variée que chez moi, quant à la flore, je pouvais enfin voir une large étendue riche en verdure. J'étais dans la plaine verdoyante de Karawar et je fis une halte, me couchant dans l'herbe, m'endormant presque, mais je ne voulais pas faire cette erreur, aussi je retirai mon bandeau de ninja de Suna et partis en quête d'un endroit plus confortable. J'étais sur les terres des Sarutobi, mais je m'étais renseignée et selon mes informations, un clan des plus appréciables se trouvait plus au nord-ouest. Aussi, après m'être reposée, je me dirigeai vers le plateau. Là, les fermes abondaient et de larges champs étaient cultivés par des hommes et femmes robustes qui travaillaient avec passion et courage dans leur domaine agricole. Soulever de lourdes bottes de foins, charrier de grandes quantités de fruits, planter, récolter, vérifier l'état des plantes, ces gens semblaient aussi disciplinés qu'énergiques pour accomplir toutes ces tâches avec tant d'ardeur. J'étais sur le magnifique plateau d'Arakura. Je savais que le monde recrutait parfois des shinobi, aussi je m'enquis de la situation. Que se passait-il dans la région, y avait-il des soucis ?

« On vous déconseille en tout cas Masara. J'ai entendu dire qu'il y a des marchands mis à mal là-bas. Je ne sais pas comment ça se passe précisément, mais à votre place j'éviterais cet endroit. »

J'avais une destination. Je remerciai ce brave agriculteur et m'éloignai de son champ avant de prendre une grande respiration. Masara, j'arrivais. Après avoir demandé le chemin de cette localité à un autre paysan velu au regard sévère, je savais mon itinéraire. Je marchai. Le voyage avait été long, mais j'étais présentable. J'arrivai à Masara, une agglomération assez grande pour que des marchands s'y intéressassent en un nombre conséquent. Je cherchai un bâtiment officiel, voulant parler à un responsable de la cité et ce bâtiment était situé non loin du centre et passait inaperçu. Tout Masara était composé de maisons de bois aux façades blanches et l'hôtel de ville ne dérogeait pas à la règle.
Certes, quelques décorations venaient le distinguer et sa taille était plus importante, mais il ne se démarquait pas autant que je ne l'attendais.

Je pénétrai les lieux à la recherche du maire, ou chef du village. J'arrivai dans le hall d'entrée à la suite d'un court couloir et là, j'aperçu un homme aux cheveux ébouriffés et au visage creusé qui parlait avec empressement à trois hommes avant de partir en vitesse. L'un de ceux qui restait me remarqua et s'approcha de moi.

« Bonjour, puis-je vous aider ? »

Je remis mon bandeau et me tins face à ce noiraud large d'épaule qui reconnut visiblement le symbole de mon village.

« J'ai entendu parler d'incidents liés aux marchands. Je viens vous proposer mes services. Je suis Nemu Temari de Suna. »





Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Masara était un citée d'importance moyenne du Plateau d'Arakura, située dans la région des Plaines Fertiles.
Comme de nombreuses (mais discrètes) cités alentour, elle devait sa prospérité aux sols riches environnant, qui permettait une agriculture intensive.

Masara était surtout connu comme comptoir commercial de moyenne importance. En plus du marché de gros des céréales, on y trouvait aussi des commerces d'épices en provenance du Pays du Vent, on pouvait y négocier des cargaisons de bois du Pays du Feu ou même des métaux et des armes en provenance de l'Empire de Tetsu.
Bref, un carrefour commercial qui engraissait nobles et marchands.
Et comme souvent, la richesse attire la convoitise...

La sunajin esseulée ne fut pas longue à apprendre par la rumeur que la cité était en proie à des troubles récents.
Localisant sans mal l'hôtel de ville, elle alla y proposer ses services pour la plus grande gloire de Suna.
Enfin, en espérant que le Kazekage et le Haut-Conseiller tolère des démarches aussi proactive...

"Bonjour, puis-vous aider ?" s'enquit un homme présent dans le bâtiments. Ses traits sombres trahissaient nervosité et inquiétude, des cernes sous les yeux indiquant des nuits rongés par le soucis.

"J'ai entendu parler d'incidents liés aux marchands. Je viens vous proposer mes services. Je suis Nemu Temari de Suna." déclara la kunoichi aux bras de pantin en affichant le symbole de son Village Caché.

Le préposé déglutit nerveusement. Visiblement, il était terrorisé par la présence d'un shinobi, d'autant plus de Suna.
Le Pays du Vent lorgnait en effet depuis longtemps vers les terres accueillantes et fertiles alentours.
Néanmoins, un lueur d'intérêt fini par percer dans son regard apeuré.

"Veuillez me suivre... shinobi." maugréa-t-il, à al fois de mauvaise grâce, mais ne voulant pas fâcher la visiteuse des sables.

Denya fut introduite dans un bureau opulent. Un homme compulsait moult parchemins en houspillant un samouraï âgé.
"Maître..." déclara l'homme en entrant. "Voici une... shinobi. De Suna. Elle pourrait peut être... résoudre nos problème du moment."
"Hors de question !" siffla instantanément le vieux samouraï. "Cette sale engeance ne doit..."
"Suffit Kazume." coupa l'homme assit, visiblement le responsable de la cité, un noble d'âge mur aux cheveux d'argent et à la figure tirée.

Il se leva pour saluer la kunoichi.
"Je suis Kanto Shen, mandaté par le Daimyo pour administrer cette cité." déclara-t-il avec emphase. "Votre aide est la bienvenue."
Alors que le samouraï, au bord de l'apoplexie se retirait, il aborda le sujet.
"J'aimerais vous embaucher pour mettre fin à un problème de vol. De très nombreux vols. Un duo de malfaiteur, un homme et une femme, sévit dans ma belle cité. Il détrousse nuitamment les marchands. Ils s'introduisent comme par magie dans les forteresses et les entrepôts les mieux gardés. Bijoux de prix, vins fins, tissus précieux et œuvres d'art hors de prix ne cessent de disparaître. Et ses coquins laissent toujours un symbole, un chat stylisé, sur les lieux de leurs forfaits. Mes samouraïs ne parviennent jamais à les stopper et les marchands commencent à éviter ma ville ! Et d'eux dépend notre prospérité."

Il s'attabla pour rédiger un ordre de mission officiel.
"Arrêtez ces fauteurs de trouble avant qu'ils ne ruinent la réputation de notre ville ! Je suis prêt à vous verser une forte récompense, bien sûr... Car insaisissable comme ils sont, cela ne m'étonnerais pas que nos voleurs soient, comme vous, des shinobis... Ah, les rapports font aussi état d'un troisième larron de petite taille : un enfant ou un animal dressé, sans doute..."


Parchemin de mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Missions Spéciales :: Missions du Sekai-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.